journal le monde du 29-2-2012

18 029 vues

Publié le

صحيفة لومند ليوم 29-2-2012

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
18 029
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
15
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

journal le monde du 29-2-2012

  1. 1. Cinéma « Oslo, 31 août » « En terrains connus » « Les Infidèles » P. 20-22 Mercredi 29 février 2012 - 68e année - N˚20873 - 1,50 ¤ - France métropolitaine - www.lemonde.fr --- Fondateur : Hubert Beuve-Méry - Directeur : Erik Izraelewicz La droite culmine à 50km de Paris A Homs, l’agonied’une t Une étude exclusive de l’IFOP établit un lien entre l’éloignement t Le phénomène est sensible dans toute la France. Nous l’avons t Le Front national enregistre ses meilleurs scores dans ces grandes ville martyre des centres urbains et le vote vérifié en Seine-et-Marne couronnes périurbaines Page 3 t Pas d’eau, ni de soins, ni d’électricité, mais une pluie d’obus sur les civils D Paris Créteil Boissy- Brie-Comte- Mormant Nangis Saint-Léger robert eux quartiers d’Homs sont dans la ligne de tir des forces loyalistes du régime syrien : Baba Amro et Inchaat. Les blessés en sont évacués au compte-gouttes. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) exige deux heu- res de cessez-le-feu par jour, en vain. L’ob- jectif des forces de Bachar Al-Assad sem- ble être l’anéantissement, peu en importe 0 10 km 20 km 30 km 40 km 50 km 60 km 70 km le prix humain. Lundi, les violences ont fait au moins 125 victimes dans le pays, dont 64 à Homs, notamment des femmes et des enfants Hollande domine (env. 30 %) Forte montée de Le Pen Le Pen domine (+ de 25 %) Sarkozy au plus haut Hollande remonte qui tentaient de fuir Baba Amro. Sarkozy autour de 20 % Recul de Hollande Sarkozy remonte Hollande bas (env. 25 %) Recul de Sarkozy Jacques Bérès, chirurgien français de Le Pen au plus bas Sarkozy au plus bas Hollande au plus bas Le Pen haut mais en recul Le Pen stable 71ans, cofondateurde Médecinssans fron- (— de 20 %) (— de 25 %) tières, raconte les deux semaines qu’il a INFOGRAPHIE LE MONDE passées à soigner des blessés dans les zones contrôlées par la rébellion. p P. 6 Les internats d’excellence Après l’affaire Borloo, le patron Manolis Glezos, 89 ans, le Grec métamorphosent les élèves de Veolia tente de rebondir résistant qui résiste toujours ÉDUCATION Voulus par Nicolas Sarkozy, ils offrent ENTREPRISE L’échec du putsch d’Henri Proglio devant RENCONTRE « Si la colère des gens ne se transforme pas une deuxième chance à 2 127 jeunes méritants issus de porter Jean-Louis Borloo à la tête de Veolia profitera-t-il en acte politique, nous serons perdus », affirme celui qui milieux défavorisés. Mais à un coût prohibitif. Page 4 à Antoine Frérot ? Rien n’est vraiment joué. Page 15 décrocha, en 1941, le drapeau nazi de l’Acropole. Page 17 présidentielle 2012 Le pétrole flambe, le gaz de schiste attend Des images de campagne très contrôlées ENQUÊTE Des sociétés de production choisies L e prix des carburants à la présence, abondante sur la planè- hydraulique, pollution des nap- de recettes fiscales à la clé. par les candidats tournent les images des meetings. P. 2 pompe flambe et les candi- te, qui fait dire aux experts de pes phréatiques…)? Le pire n’est Aux Etats-Unis, la production à dats à l’élection présidentiel- l’Agence internationale de l’éner- jamais certain. L’Etat a les grande échelle des shale gas le – Nicolas Sarkozy et François gie (AIE) qu’on est à la veille d’un moyens, techniques et juridiques, depuis 2009, où ils représentent Sarkozy frémit dans les sondages Hollande en tête – regardent « âge d’or du gaz ». La France en d’en encadrer strictement la pro- aujourd’hui 23 % de la consomma- ÉTUDE L’entrée en campagne a eu un effet limité. P. 5 ailleurs. Ou, à tout le moins, dans posséderait, avec la Pologne, les duction. Si cette nouvelle source tion, a commencé à modifier la la mauvaise direction. Alors que plus grandes réserves d’Europe. d’énergie ne peut pas remplacer donne. Le prix du gaz a été divisé le litre de super sans plomb 95 a M.Sarkozy a interdit à Total et totalement le pétrole, qui restera par cinq depuis son sommet de Hollande s’attaque aux très gros salaires atteint 1,60 euro et celui du gazole aux autres compagnies pétroliè- la base des carburants automobi- l’été 2008. Désormais trois fois FISCALITÉ Le socialiste a surpris en proposant de 1,44 euro, le chef de l’Etat juge res de les exploiter en leur reti- les, elle permettrait d’alléger la fac- moins cher que sur le Vieux Conti- qu’on ne peut rien faire contre les rant en 2011 leurs permis d’explo- ture des 11millions de Français uti- nent, il donne un avantage compé- surtaxer les revenus supérieurs à 1 million d’euros. P. 5 forces du marché pétrolier. Le can- ration. M. Hollande, poussé par lisant le gaz. titif indéniable à certains secteurs didat socialiste propose de geler Europe Ecologie-Les Verts (EELV), Les gaz de schiste dessinent un de l’industrie américaine (chimie, les prix pendant trois mois et de veut les laisser prisonnières du scénario économique moins som- pétrochimie…). rétablir une TIPP flottante, qui entraînerait un sérieux manque à sous-sol. bre que certaines prédictions éco- logistes: un renforcement de l’in- Tout indique que les prix du pétrole continueront d’augmen- Fauteuils & Canapés Club Editorial Haut de GammeUK price £ 1,50 gagner pour l’Etat. dépendance énergétique au ter dans les prochaines années, à Mais entre ce laisser-faire et cet moment où le « nationalisme mesure que les réserves décline- interventionnisme sans lende- pétrolier» reste vigoureux de la ront et que la demande des pays main, il existe sans doute une troi- Pourra-t-on longtemps se plain- Russie au Venezuela, en passant émergents augmentera. C’est sième voie, de long terme, il est dre de la flambée des prix de par les Etats du golfe Arabo-Persi- donc tout le « mix énergétique » vrai : le développement d’un subs- l’énergie et refuser l’exploitation que; un regain de compétitivité qu’il faut repenser – sans faiblesse titut au pétrole. Il porte un nom, des gaz de schiste au nom des pour l’économie ; et, pourquoi vis-à-vis de la défense de l’environ- honni par les mouvements écolo- menaces qu’ils font peser sur l’en- pas, la relocalisation de certaines nement, mais sans tabou. p gistes : les gaz de schiste. C’est leur vironnement (fracturation industries avec plus d’emplois et Lire page 15 Le regard de Plantu Misère et rédemption des enfants de Soweto D es mères de 15 ans, des orphelins du sida, des enfants rendus muets par l’ultraviolence familiale… Reporta- ge au centre Elton-John-Masibam- bane de Soweto qui aide les enfants perdus du township sud-africain à survivre et à se reconstruire. Un combat contre la misère des taudis, de plus en plus nombreux sur une L’indémodable fauteuil CLUB, plus de 80 ans et planètequis’urbaniseà toutevites- toujours plus de succès ! Cuir mouton ciré, patiné, vieilli, se. L’Unicef a publié, le 28 février, suspension et ressorts. Plus de 30 modèles en exposition. un rapport intitulé « Les enfants dans un monde urbain», qui poin- te la vulnérabilité des centaines de 80, rue Claude-Bernard - 75005 PARIS millionsdemineursdesmégalopo- Tél. : 01.45.35.08.69 les du tiers-monde. p www.decoractuel.com Lire page 10 Algérie 150 DA, Allemagne 2,00 ¤, Antilles-Guyane 2,00 ¤, Autriche 2,40 ¤, Belgique 1,50 ¤, Cameroun 1 600 F CFA, Canada 4,25 $, Côte d’Ivoire 1 600 F CFA, Croatie 18,50 Kn, Danemark 28 KRD, Espagne 2,00 ¤, Finlande 2,80 ¤, Gabon 1 600 F CFA, Grande-Bretagne 1,50 £, Grèce 2,20 ¤, Hongrie 750 HUF, Irlande 2,00 ¤, Italie 2,20 ¤, Luxembourg 1,50 ¤, Malte 2,50 ¤, Maroc 10 DH, Norvège 28 KRN, Pays-Bas 2,20 ¤, Portugal cont. 2,00 ¤, Réunion 2,00 ¤, Sénégal 1 600 F CFA, Slovénie 2,20 ¤, Suède 35 KRS, Suisse 3,00 CHF, TOM Avion 380 XPF, Tunisie 2,00 DT, Turquie 6,50 TL, USA 3,95 $, Afrique CFA autres 1 600 F CFA,
  2. 2. 2 présidentielle 2012 0123 Mercredi 29 février 2012Plus on est riche, moins Enquête Invoquant raisons pratiques et souci de sécurité, des candidats à la présidentielle confient à des sociétés de production l’enregistrementon a de morale, c’est prouvé de leurs meetings. Les chaînes de télévision s’en accommodentD Commentleséquipes ans un climat politique où tion quasi identique pour le res- il est tant question d’oppo- pect dû aux piétons… sition entre les « élites» et Mais, direz-vous, ce n’est pasle «peuple », voici une étude qui parce qu’on a une belle voiture decampagnecontrôlentlesimagesdevrait faire couler beaucoup qu’on est nécessairement riche.d’encre. Et pour cause : des cher- Ce qui n’est pas faux. Aussi, lescheurs américains et canadiens chercheurs ont complété ces deuxdocumentent, dans l’édition du expériences par d’autres, menéeslundi 27 février de la revue Procee- en laboratoire. A chaque fois, unedings of the National Academy of centaine d’individus ont été invi-Sciences (PNAS), l’existence d’une tés à prendre connaissance derelation inverse entre élévation divers scénarios ou situations:dans la hiérarchie sociale et éthi- atteinte d’un objectif au prix mencé à fréquenter le « château » enque du comportement indivi- d’une entorse à la morale, capta- 1984, quand il faisait partie de la celluleduel. C’est-à-dire, exprimé de tion d’un bien de manière indue image de Jacques Pilhan, conseiller enmanière un peu plus directe, que au détriment d’un tiers, menson- communication de François Mitterrand.plus vous êtes riche, plus vous ge au cours d’une négociation, cau- Il a continué avec Jacques Chirac et, ensui-êtes susceptible de vous compor- tion d’une faute dans le cadre pro- te, avec M. Sarkozy. Dernièrement, il étaitter de manière moralement fessionnel. Puis les participants aux manettes pour « le signal internatio-lamentable. ont rempli un questionnaire nal » des sommets du G20 et du G8 et a L’équipe américano-canadien- répondant à la question de savoir réalisé, le 31 décembre 2011, les vœux dune menée par Paul Piff (université dans quelle mesure ils seraient président de la République à l’Elysée. « Jede Californie à Berkeley) a quel- prêts à reproduire ces comporte- ne suis pas un militant », assure le réalisa-ques arguments. Les chercheurs ments. A chaque fois, une corréla- teur. « Quelle que soit la captation, c’estont mené pas moins de sept proto- tion entre le statut social des parti- moi qui rythme et réalise, sans personnecoles expérimentaux différents, cipants et leur capacité à enfrein- de l’UMP dans mon dos », poursuit-il.qui concluent tous dans le même dre l’éthique est mise en évidence. « En plus des six caméras mises à ma dis-sens. Une dernière expérience a position, j’ai exigé une grue qui me permet consisté à placer près de 200 per- de faire des plans qu’aucune chaîne de télé-« Cupidité » sonnes devant un jeu informati- vision ne pourrait réaliser », dit celui qui, Le premier est simple: il s’est que de lancer de dés : une somme en 1997, fut mêlé, malgré lui, à l’affaire dusimplement agi de se poster à un d’argent leur était promise si le « vrai faux journal » de France 3. Cettecarrefour et d’observer les véhicu- score atteint après cinq lancers année-là, un spot publicitaire des labora-les pris en flagrant délit de refus était élevé. Mais, bien sûr, le jeu toires Pfizer, destiné à des médecins-psy-de priorité. La deuxième expérien- était pipé et le score ne pouvait chiatres, avait été tourné sur le plateau duce, très semblable, a quant à elle excéder 12 points. Ceux qui ont « 19/20 » de la chaîne avec la journalisteconsisté à relever les situations rapporté des scores supérieurs Laurence Piquet, qui y faisait « un ména-dans lesquelles un piéton engagé aux expérimentateurs ont donc ge ». Le générique employé était celui dusur un passage ad hoc se fait cou- triché. Même en tenant compte « 19/20 », tout comme le décor ainsi queper la route par une voiture. Dans de nombreux paramètres comme son réalisateur, Yves Barbara. L’affaireles deux cas, les chercheurs ont l’ethnie, le sexe, l’âge, la religiosi- s’était transformée en scandale et avaitclassé les véhicules en cinq catégo- té, l’orientation politique, il n’y a Conférence de presse de François Hollande, à Brest, le 30 janvier. J.-C. COUTAUSSE/FRENCH-POLITICS POUR « LE MONDE » provoqué de gros remous au sein de Fran- Iries, des épaves roulantes (grou- rien à faire, « la classe sociale pré- ce 3. Après avoir déposé plainte en diffa-pe1) aux berlines de luxe (groupe dit positivement le fait de tricher». mages fournies par l’UMP », « Ima- grandissant de caméras et de micros, et la mation contre la direction, Yves Barbara5). Résultat: près de 30 % des véhi- A quoi tient ce lien entre hauteur ges fournies par le PS ». Depuis le cohue qui va avec, peuvent être dange- avait finalement été blanchi. « Dans la fou-cules du groupe 5 forcent le passa- sociale et bassesse morale? En par- début de la campagne présidentiel- reux et, surtout, brouiller l’image de leur lée, j’ai été interdit de travail pendant cinqge aux voitures prioritaires, un tie, répondent les chercheurs, « à le et l’entrée dans la course de Nico- leader. « Pour le meeting du Bourget, on a ans », dit -il.taux quatre fois supérieur aux une perception plus favorable de las Sarkozy, les journaux télévisés compté plus de 400 journalistes et techni- Si les réalisateurs choisis par les candi-groupes 1 et 2, et trois fois supé- la cupidité». p diffusent de plus en plus des ima- ciens », indiqueManuelValls, directeur de dats s’affichent désormais, il n’en est pasrieur aux groupes 3 et 4. Corréla- Stéphane Foucart ges de meetings réalisées par des équipes la communication de François Hollande. de même au FN. Joint par Le Monde, le de techniciens recrutés par les candidats. Pour cette présidentielle, le PS a donc prestataire qui assure les réalisations des Cette année, le PS, le Front de gauche, fait appel à la société de production Evé- les Verts et le Front national ont adopté le nements grand public et conférences poli- Ces dispositionsLes indégivrables Xavier Gorce même dispositif que celui de l’UMP, qui avait été, en 2007, le premier parti à « pri- tiques, filiale du groupe Euro RSCG, char- gée de « sécuriser » techniquement les commencent vatiser » les images des rassemblements de Nicolas Sarkozy en faisant appel à lieux de rassemblement et de fournir les images, tant au site Internet du candidat à faire grincer des dents Renaud Le Van Kim, producteur et réalisa- qu’aux télévisions qui les sollicitent. parmi les journalistes teur du « Grand journal » sur Canal+. Spécialiste des captations audiovisuel- Ainsi, désormais, les caméras des chaî- nes sont installées sur une estrade au fond audiovisuels les de grands événements, comme les des salles, afin de laisser le prestataire opé- César ou le Festival de Cannes, il était char- rer en toute tranquillité. « On ne peut pas meetings de Marine Le Pen préfère rester gé de fournir une « image propre » et gra- se permettre que notre candidat soit noyé anonyme car, selon lui, « on est très vite sous une forêt de micros et de caméras et catalogué lorsqu’on travaille pour le Selonles communicants, que les médias fassent barrage entre le pré- sident et les Français », explique Franck Front ». Il ajoute : « Je ne fais pas un tra- vail militant, je fournis juste un service au le nombregrandissant de caméras Louvrier, directeur de la communication FN, qui est un client. » etde micros, et la cohue qui va avec, de M. Sarkozy. « Le prestataire travaille en priorité, mais cela n’empêche pas les chaî- Ces dispositions commencent à faire grincer des dents parmi les journalistes peuventêtre dangereux et, surtout, nes de faire ce qu’elles souhaitenten réali- audiovisuels qui, pour certains, n’accep- brouillerl’image de leur leader sant leur montage», poursuit-il. Cette année, l’équipe de M. Sarkozy a tent pas d’être utilisés comme des « relais de communication». Mais les directeurs toutefois changé de prestataire. Elle a fait des rédactions semblent avoir accepté tuite aux chaînes de télévision qui le dési- appel à Yves Barbara, réalisateur indépen- cette « obligation ». « Pour le moment, il raient. Des shows filmés « à l’américaine » dant qui a travaillé longtemps à France 3, n’y a pas de problème, car nous ne diffu- avec forêt de drapeaux, lumières tra- notamment sur le « 19/20 », « Thalassa » sons jamais de meetings en direct », vaillées et spectateurs enchantés devant et « Faut pas rêver ». « Le président aime confiait, début février, Thierry Thuillier, leur favori. L’argument avancé pour justi- beaucoup “Thalassa”, et nous l’avons choi- directeur de l’information de France Télé- fier cette privatisation de l’image était si car c’est un grand professionnel et quel- visions, dans un entretien au « Monde d’ordre pratique et sécuritaire. Il reste le qu’un que l’on connaît bien », précise TéléVision ». « Lorsque nous prenons une même pour l’élection de 2012. M. Louvrier. séquence d’un prestataire, nous le signa- Selon les responsables de la communi- C’est surtout un vieux routier de l’Ely- lons à l’antenne, pour qu’il n’y ait pas de cation des candidats, le nombre toujours sée et de la politique. Yves Barbara a com- confusion. Le principal est de maîtriser nos retransmissions et de donner un sensSociété éditrice du « Monde » SA à nos images », poursuit-il.Président du directoire, directeur de la publication Louis Dreyfus « L’utilisation d’images fournies par lesDirecteur du « Monde », membre du directoire, directeur des rédactions Erik IzraelewiczSecrétaire générale du groupe Catherine Sueur partis ne peut se justifier que s’il y a un tra-Directeurs adjoints des rédactions Serge Michel, Didier Pourquery vail critique et pédagogique à destinationDirecteurs éditoriaux Gérard Courtois, Alain Frachon, Sylvie Kauffmann des citoyens, sans quoi c’est dommagea-Rédacteurs en chef Eric Béziat, Sandrine Blanchard, Luc Bronner, Alexis Delcambre,Jean-Baptiste Jacquin, Jérôme Fenoglio, Marie-Pierre Lannelongue (« M Le magazine du Monde ») ble pour le journalisme », souligne Mar-Chef d’édition Françoise Tovo lène Coulomb-Gully,professeure en com-Directeur artistique Aris Papathéodorou munication à l’université de Toulouse-LeMédiateur Pascal Galinier Mirail dans un entretien à l’AFP. « Que lesSecrétaire générale de la rédaction Christine LagetDirecteur du développement éditorial Franck Nouchi communicants veuillent imposer leurConseil de surveillance Pierre Bergé, président. Gilles van Kote, vice-président point de vue, c’est normal. L’honneur des journalistes, c’est de résister à ce type de0123 est édité par la Société éditrice du «Monde » SA suggestion», ajoute-t-elle.Durée de la société : 99 ans à compter du 15 décembre 2000. Capital social : 94.610.348,70¤. Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).Rédaction 80, boulevard Auguste-Blanqui, 75707Paris Cedex 13 Tél. : 01-57-28-20-00 Y a-t-il un risque de manipulation ?Abonnements par téléphone : de France 32-89 « Non », répond Hervé Béroud, directeur(0,34 ¤ TTC/min); de l’étranger : (33) 1-76-26-32-89ou par Internet : www.lemonde.fr/abojournal de la rédaction de BFMTV. « Si un candi- dat est mauvais sur le fond comme sur la forme, il sera mauvais à l’antenne malgré La reproduction de tout article est interdite sans l’accord de l’administration. Commission paritaire des publications et agences de presse n° 0712 C 81975 ISSN 0395-2037 les soins apportés à la réalisation », avan- ce-t-il. « On ne cherche à manipuler per- sonne », insistent, de concert, Franck Lou- vrier et Manuel Valls. Qu’on le veuille ou non, dans une cam- 80, bd Auguste-Blanqui, Imprimerie du MondePrésident : Louis Dreyfus 75707 PARIS CEDEX 13 12, rue Maurice-Gunsbourg, pagne électorale, la bataille de l’image res- Directrice générale : Tél : 01-57-28-39-00 94852 Ivry cedex te primordiale. p PRINTED IN FRANCE Corinne Mrejen Fax : 01-57-28-39-26 Meeting de Nicolas Sarkozy à Lille, le 23 février. BONAVENTURE/SIPA Daniel Psenny
  3. 3. 0123Mercredi 29 février 2012 présidentielle 2012 3Aux portes des pavillons où séduit «Marine »Mormant, à 50 kilomètres de Paris, est l’un de ces villages «rurbains» où la gauche fait face à l’extrême droiteReportage lées résonnent du brouhaha de la télévision.Ici, l’accueilest plus cha-Mormant (Seine-et-Marne) leureux. L’échange peut mêmeEnvoyé spécial durer deux-trois minutes. Le nom de François Hollande ne susciteL e rendez-vous a été donné pas d’hostilité particulière. Pas de devant la gare. En cette fin véritable adhésion non plus. Une d’après-midi d’hiver, il fait octogénaire prend son program-encore assez clair pour distinguer, me pour sa fille. Elle a « voté Ségo-au loin, des champs à perte de vue, lène la dernière fois », se dit « fémi-à gauche, le clocher du vieux villa- niste», et pensecette année « beau-ge, et, à droite, les dizaines de coup de bien de Marine ».pavillonsquiontéclos dansles der- A l’étage du dessous, un jeunenières années du 20e siècle. retraité qui a lui aussi « voté pour Avec leurs piles de programmes l’ex de Hollande » en 2007 confie àde François Hollande sous le bras, voixbassequebeaucoupdesesvoi-on les reconnaît au premier coup sins « penchent pour le côté obs-d’œil. Ils sont cinq, ce jour-là, à cur». Patiemment, la candidate luiaccompagner Patricia Inghel- explique que « le programme debrecht, candidate socialiste aux Hollande est très réaliste ». Hoche-prochaines législatives dans la mentde tête.«Merci,jevaislire, çaa3e circonscription de Seine-et-Mar- l’air intéressant, mais je ne suis pasne, une soixantaine de communes sûr de voter. » Sur le palier voisin,au total, dont celle qu’ils ont choisi une jeune femme exprime led’arpenter en cette fin d’après- même désabusement, mais pourmidi d’hiver : Mormant, à 53 kilo- elle, ce sera «le président». « Il nousmètres de Paris. Une petite heure a pas mal menés en bateau, maisde train depuis la gare de l’Est. bon, c’est un peu du pareil au Equipés du « Kit de survie du même, non ?»volontaire en porte-à-porte », un Il fait désormais nuit sur Mor-vademecum de 5 pages distribué mant. A la gare, Patricia Inghel-par le « national» où l’on apprend brecht et ses camarades se retrou-notamment comment « sentir si ventcommeprévu.L’autrebinôme[son] interlocuteurest de gauche ou fait ses comptes : « Sur 13 portesde droite », les six militants PS se ouvertes, 3 ont dit clairement qu’ilsconstituentenbinômes,serépartis- Zone pavillonnaire de Seine-et-Marne. Dans ce département, les élus PS ont du mal à convaincre les habitants de voter pour eux. ARTEDIA/LEEMAGE voteraient Le Pen », ce qui corres-sentlestracts,etsedonnentrendez- pond grosso modo au score du FNvous une heure et demie plus tard. gauche. Mais aux cantonales de la section socialiste de Mormant. nées se tient debout sur le trottoir. ne font plus d’effort». De passage à aux cantonales. Restent les plusPatricia Inghelbrecht anticipe: «Ca 2011, il est l’un des douze élus de Un pavillon, un deuxième, un Son mari a la tête enfouie sous le Mormant pour voir « le fiston », ils nombreux, ceux qui ont polimentrisque d’être un peu dur...» Seine-et-Marne (sur 23) à avoir troisième... Les portes s’entrou- capot de sa voiture. La main noire ontfinipar«fuir»cettegrandeban- prisletract deM. Hollande,patiem- Un peu dur ? Il est vrai que les affronté en duel un candidat du vrent. « Bonjour, on vient pour de cambouis, il prend le program- lieue où ils s’étaient installés dans ment discuté, rarement claqué larésultats des dernières élections Front national, lequel a tout de François Hollande...», lance la can- mede Hollandemais met d’emblée les années 1980. « On s’est exilés porte. Mais jamais manifesté lefont de Mormant, pour ces mili- même réalisé 41 % des voix au didate derrière le portail. les points sur les « i » : «Je vote pour dans le 40, s’amuse la femme. Les moindre enthousiasme. «On parletants du PS, une terre de mission. second tour. « D’autant plus la dame... » La dame, c’est Marine Landes,au moinsil fait beau. Etpuis des “oubliés”. On est ici plutôt chezLa maire, ici, est UMP. Le député, effrayant que le FN a fait une cam- « Taper sur la table » Le Pen. Ouvrier à la retraite, il veut ça reste la France.» les “éloignés”, nuance Patricial’ancien secrétaire d’Etat Yves Jégo, pagne aveugle, sans force militan- De l’autre côté du jardinet, l’ac- « taper sur la table », en a « marre Un peu plus loin, les pavillons Inghelbrecht. Tout notre boulot, ici,est vice-président du Parti radical te, avec pour seul étendard l’affiche cueil est poli mais l’échange reste des racailles». Sa femme le coupe : laissent la place à des immeubles c’estdelesraccrocher.Cavaêtredur,valoisienet soutientNicolasSarko- Marine Le Pen », commente Jocely- laconique. Au bout de la rue, une «Mon mari est polonais, il s’est inté- dedeuxétages.En cettefin d’après- mais on est là pour ça.» pzy. Le conseiller général, lui, est à ne Sifflet-Guerquin, secrétaire de femme d’une cinquantaine d’an- gré, lui. Les étrangers, aujourd’hui, midi, les cages d’escalier mal iso- Thomas WiederDanslaFrancepéri-urbaine,le«survote»pourleFrontnationalexprimeunecolèresourdeL’ÂGE, le sexe, la catégorie socio- d’un score assez proche de sa Fourquet, directeur adjoint duprofessionnelle sont les varia- moyenne nationale. Pour le candi- Les trois favoris au coude-à-coude à 50 km des grandes villes département opinion de l’IFOP. Leblesauxquelles on songe sponta- dat socialiste, il s’agit en revanche INTENTIONS DE VOTE EN FAVEUR DES TROIS PRINCIPAUX CANDIDATS, en % choix, c’est celui de la verdure, denément pour expliquer le com- d’une contre-performance. Dans la mise à distance de la grande vil-portement des électeurs. Elles ne ces zones situées à une cinquantai- 33 Périurbain Grand périurbain Rural le et de ses nuisances. La contrain-sont pas les seules. Depuis une ne de kilomètres des grandes te, c’est celle du prix du foncier etdizaine d’années, quelques spécia- aires urbaines, François Hollande 31 de l’immobilier. Pour pouvoir ache- F. Hollandelistes de géographie électorale s’in- obtiendrait des scores inférieurs ter un petit pavillon à la propriété,téressent à ce qu’ils appellent le d’environ 6 points à ceux qu’il réa- 29 les ménages modestes doivent« gradient d’urbanité». Derrière liserait sur l’ensemble du territoi- aller de plus en plus loin. » 27cette expression barbare se cache re. Nulle part l’écart avec son Selon Michel Bussi, professeurune idée au fond assez simple : niveau moyen d’intentions de 25 de géographie à l’université deselon la distance qui les sépare vote n’est plus grand. Rouen, les «frustrations sociales»des grandes aires urbaines, les 23 M. Le Pen générées par ce « mélange d’éloi-individus votent de façon très dif- Riches viviers 21 gnement choisi et de relégationférente. Pour Mme Le Pen, c’est exacte- subie» seraient propices à l’expres- L’IFOP, dans une étude que ment l’inverse. Ces territoires 19 sion d’un « vote de protestation».LeMonde publie en exclusivité, en périurbains sont précisément Selon lui, ces populations sont vic-fait la démonstration édifiante. ceux où elle obtiendrait ses 17 times d’une «ascension sociale ina-Cette enquête se fonde sur les don- meilleurs résultats: jusqu’à N. Sarkozy chevée». Le prix à payer pour la vie 15nées cumulées de plusieurs sonda- 9 points de plus que sa moyenne qu’ils ont choisie est élevé:ges d’intentions de vote réalisés nationale. Dans ces espaces situés emprunts immobiliers, temps de 0-10 km 10-20 20-30 30-40 40-50 50-60 60-70 70-80 80-90 90-100 plus de 100 kmentre le 9janvier et le 14février. Au à une quarantaine de kilomètres transports, éloignement par rap-total, 8 052 électeurs ont été inter- des grandes villes, la présidente Distance aux aires urbaines de plus de 200 000 habitants port aux services publics. L’isole-rogés. Le principal résultat est le du Front national pourrait même ment, qui peut être le fruit de stra-suivant: dans les zones situées à arriver en tête au premier tour de ENQUÊTE IFOP-FIDUCIAL RÉALISÉE POUR « PARIS MATCH » AUPRÈS DE 8 052 PERSONNES ENTRE LE 9 JANVIER ET LE 14 FÉVRIER tégies individualistes, a aussi sesenviron 50km d’une aire urbaine l’élection présidentielle. revers: le repli sur soi et le rejet dede plus de 200000 habitants, les Ce « survote» frontiste de la tage. Si Marine Le Pen dépasse les fres? La sociologie recoupe la géo- geois se sont adjoints des lotisse- l’autre. De la réponse qu’apporte-trois favoris du premier tour de France périurbaine n’est pas une 16,9 % de son père en 2002, elle le graphie. Au cours des dernières ments pavillonnaires et de petits ront les candidats à la colère sour-l’élection présidentielle – François nouveauté. En 1995, 2002 et 2007, devra donc en premier lieu à la décennies, ces grandes couronnes immeubles d’habitat social. Là se de de cette France silencieu-Hollande, Nicolas Sarkozy et Mari- c’est déjà là que Jean-Marie Le Pen percée qu’elle aura réalisée dans périurbaines ont connu de pro- sont installées des populations sedépendra en grande partie lene LePen – obtiendraient quasi- avait obtenu ses meilleurs résul- ces territoires dont les graphiques fonds bouleversements sociodé- venues des centres-villes ou, plus résultat de la présidentielle: 28 %ment les mêmes scores: autour de tats. Mais l’écart avec son score montrent qu’ils constituent pour mographiques. Les agriculteurs souvent, des banlieues proches. des électeurs vivent aujourd’hui25% chacun. national était alors beaucoup plus elle de riches viviers. n’y sont plus qu’une poignée. « Elles sont là par choix autant que dans ces territoires périurbains. p Pour le chef de l’Etat, il s’agit là ténu : 2 points de plus, pas davan- Comment expliquer ces chif- Autour des vieux noyaux villa- par contrainte, explique Jérôme T. W. Mercredi 29 février à 21h00 Philippe DESSAINT reçoit Les enjeux internationaux marine Le pen, nathalie arthaud, au cœur de La campagne philippe douste-BLazy TV5MONDE, disponible en partenariat avec Plus d’infos sur www.tv5monde.com/france2012 sur câble et satellite

×