le journal liberation du 3-3-2012
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

le journal liberation du 3-3-2012

le

  • 7,400 vues

صحيفة ليبيراسيون ليوم 3-3-2012

صحيفة ليبيراسيون ليوم 3-3-2012

Statistiques

Vues

Total des vues
7,400
Vues sur SlideShare
7,400
Vues externes
0

Actions

J'aime
0
Téléchargements
1
Commentaires
0

0 Ajouts 0

No embeds

Accessibilité

Catégories

Détails de l'import

Uploaded via as Adobe PDF

Droits d'utilisation

© Tous droits réservés

Report content

Signalé comme inapproprié Signaler comme inapproprié
Signaler comme inapproprié

Indiquez la raison pour laquelle vous avez signalé cette présentation comme n'étant pas appropriée.

Annuler
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Êtes-vous sûr de vouloir
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
Poster un commentaire
Modifier votre commentaire

le journal liberation du 3-3-2012 Document Transcript

  • 1. • 2,50 EUROS. PREMIÈRE ÉDITION NO9583 SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 WWW.LIBERATION.FR Tsar à vie Poutine pourrait reprendre officiellement le pouvoir dès dimanche en Russie lors d’élections verrouillées par le Kremlin. PAGES 2­5DENIS SINYAKOV. REUTERS Présidentielle: Avec ce numéro, «Next» Boxe: le défi leMag l’UMP Retrouvez «Next» mondial Arizona, un nid déboussolée pour un numéro de Mormeck républicain spécial mode Après les incidents entre New York, Le Français affronte Alors que les primaires battent de Bayonne de jeudi, Londres, Ukraine samedi l’Ukrainien leur plein, plongée au cœur de des élus de la majorité et Paris, et avec Klitschko pour un titre cet Etat américain qui s’en prennent violemment Virginie dans la catégorie lourd, concentre tous les extrémismes à Hollande et à son camp, Despentes qu’aucun Français n’a du camp conservateur. dénonçant «la nervosité qui raconte jamais remporté. Et aussi toutes nos chroniques des socialistes»… son film «Bye Interview. du week-end. PAGES 8­9 Bye Blondie». PAGES 18­19 CAHIER CENTRAL IMPRIMÉ EN FRANCE / PRINTED IN FRANCEAllemagne 2,20 €, Andorre 1,50 €, Autriche 2,80 €, Belgique 2,90 €, Canada 4,50 $, Danemark 26 Kr, DOM 2,30 €, Espagne 2,20 €, Etats­Unis 5 $, Finlande 2,60 €, Grande­Bretagne 2,70 £, Grèce 2,60 €, Irlande 2,35 €, Israël 19 ILS, Italie 2,20 €, Luxembourg 2,90 €, Maroc 16 Dh, Norvège 26 Kr, Pays­Bas 2,20 €, Portugal (cont.) 2,30 €, Slovénie 2,60 €, Suède 23 Kr, Suisse 4,90 FS, TOM 410 CFP, Tunisie 2,20 DT, Zone CFA 1 900 CFA.
  • 2. EVENEMENT2 • LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012ÉDITORIALPar FRANÇOIS SERGENT Après quatre ans de pouvoir en sous-main, le Premier ministre pourrait redevenir président dès dimanche.Ames Malgré tout, la contestation se poursuit dans le pays.mortesAnna Politkovskaïa estmorte il y a six ans. Unejournaliste courageuse,défenseure d’un Etat dedroit, victime d’un crime Poutine force les portes du Kremlind’Etat sans coupable. L’unde ses biographesexpliquait que sonassassinat avait eu lemérite de révéler la vraienature du système Poutine.Une dictature de fait quimuselle ou tue lesopposants, censure les Par HÉLÈNE DESPIC­POPOVIC très soviétique dans son iconographiemédias, contrôle la justice Envoyée spéciale L’ESSENTIEL (15% d’intentions de vote selon Le-et profite d’une économie et VERONIKA DORMAN vada). Vladimir Jirinovski, 65 ans, lede rente et corrompue. Correspondante à Moscou LE CONTEXTE bouffon d’extrême droite, à la tête duAnna Politkovskaïa Parti libéral-démocrate (LDPR), qui L’élection de Poutine dimanche Aexpliquait dans ses près quatre ans à la direction vote toujours avec le parti au pouvoirmémoires posthumes que du gouvernement, Vladimir paraît jouée d’avance dans un (8% selon Levada). Et deux opposants«les tchékistes occupent le Poutine veut revenir au scrutin contrôlé par le Kremlin. de Sa Majesté, le milliardaire Mikhaïlpouvoir, ils ont vu nos peurs Kremlin, où il a déjà passé Prokhorov, 46 ans, (6% selon Levada),et nous traitent comme des huit ans, de 2000 à 2008. Cette fois, il L’ENJEU qu’on croit poussé par le Kremlin pouranimaux». Allusion à ceux brigue un mandat de six ans, puisque Cette victoire annoncée ne peut rallier les suffrages des libéraux, et Ser-que les Russes appellent la Constitution a été modifiée en ce sens cacher l’épuisement d’un gueï Mironov, l’ancien président du«les slivokis», «les il y a quatre ans. Il est bien sûr le grand système face à une société civile Parlement, chef de Russie juste, un deservices», dont Vladimir favori de la présidentielle de dimanche ressuscitée. ces partis créés pour rafler les voixPoutine, ci-devant contre ses quatre concurrents canton- communistes mais qui a fini par y croirelieutenant-colonel du KGB, nés à des rôles de figurants. S’il est élu, (5% selon Levada). Ziouganov et Miro-est le meilleur symbole. et s’il obtient un nouveau mandat gramme, ce qu’il n’avait jamais fait pré- nov, malgré les sympathies qu’ils peu-Elle disait aussi : «Nous en 2018, il battra les records de longé- cédemment. L’opposition a même eu vent avoir pour le mouvement de rue,sommes tous responsables vité de ses prédécesseurs, y compris droit à un minimum de temps de parole. n’ont pas entamé de vrai dialogue avecde la politique de Poutine», Staline et Brejnev. Ce scénario est pos- Poutine est à la recherche d’une victoire lui car les contestataires leur deman-lui qui fut des années sible puisque l’homme, qui aime étaler qui le renforcera sur la scène internatio- dent de ne pas siéger dans l’Assembléedurant héros d’une grande ses muscles et sa santé de fer, n’aura nale, où il ne veut pas qu’on puisse le élue grâce à la fraude.Russie dont il exploite les que 60 ans en octobre, et à peine 72 comparer à un Moubarak ou un Kad-mythes chauvins et en 2024. Possible mais pas très vrai- hafi. Mais il veut aussi rester un leader MIETTES. Alors que la protestation n’areligieux. Avec Poutine, semblable. Car l’élection se tient dans national élu à l’unanimité. C’est pour- fait qu’enfler à l’approche du scrutin,toute une classe moyenne a un climat de contestation jamais vu de- quoi l’opposition est convaincue qu’il nourrie par les premiers témoignagescru pouvoir s’enrichir fût- puis les années 89-93, qui ont sonné la veut passer dès le premier tour. de magouilles préélectorales (trafic dece au prix d’une restriction fin du communisme soviétique. Peu de Pour l’emporter, le Premier ministre procurations), rien ne permet de pré-de ses libertés. C’est ce Russes envisagent un changement de candidat a joué sur un registre qu’il dire si le régime va se durcir ou s’il vacontrat qui est aujourd’hui type révolutionnaire, mais peu croient connaît bien: la peur. Peur du retour au lâcher du lest. La plupart des commen-brisé. La Russie est pauvre également aux chances du système chaos et aux pénuries des années 90, tateurs pensent que le pouvoir n’a paset serve. Comme le disent Poutine de perdurer sans se réformer. peur des attentats, peur du lendemain. les moyens de mener une politique deles manifestants d’une Mais il a aussi tout promis: des retraites répression tous azimuts, commeautre Russie, de cette FRAUDES. Les instituts de sondage don- consistantes, des salaires plus élevés Alexandre Loukachenko en Biélorussie.société civile qui rejette cet nent jusqu’à 66% d’intentions de vote pour les enseignants, les médecins et Les optimistes considèrent qu’il lâcherahistrion prêt à tout pour (selon l’institut indépendant Levada) à les policiers, des bourses aux étudiants, du lest en offrant des postes à certainsrégner dix ans de plus sur Poutine, soit de quoi emporter la vic- de l’aide aux jeunes familles. Cela opposants et en mettant progressive-le Kremlin. Poutine peut toire au premier tour, mais personne ne pourrait coûter 161 milliards de dollars ment en œuvre les réformes promisesencore gagner les élections s’attend à ce que ce scrutin ne soit pas (122 milliards d’euros) au budget de par Medvedev sous la pression de la ruede dimanche, contrôlées entaché de fraudes. Sans les falsifica- l’Etat jusqu’en 2018, un budget qu’il ne en décembre, dont une nouvelle loi surpar les services et tions, assurent les experts, le parti de pourrait équilibrer qu’avec un baril de l’enregistrement des partis et le retourmanipulées par les télés à Poutine n’aurait eu que 31 ou 32% des pétrole à au moins 115 dollars. à l’élection des gouverneurs, suppriméesa solde. Il fera voter des voix aux législatives de décembre. La En face, quatre candidats seulement ont en 2004. Les autres considèrent que Vladimir Poutineâmes mortes. Mais son campagne présidentielle a toutefois été pu accéder à l’élection. Guennadi Ziou- Poutine est incapable de s’amender et en meeting à Moscou,système est épuisé. plus politique que les précédentes. Pou- ganov, 67 ans, l’autoritaire président du que ces réformes ne sont que des miet- mercredi. PHOTO ALEXEIL’avenir de la Russie se tine est descendu de son piédestal pour Parti communiste de la fédération de tes pour endormir la contestation. • DRUZHININ. RIA­NOVOSTI. APjouera sans lui. aller à la télévision expliquer son pro- Russie (KPRF), encore peu réformé et Lire aussi «le Mag», pages X­XI. LES AUTRES GUENNADI ZIOUGANOV SERGUEÏ MIRONOV CANDIDATS Le leader du Parti communiste (KPRF) se présente pour la Ex­parachutiste, ex­président du Conseil de cinquième fois après être arrivé deuxième dans toutes les la Fédération de Russie et ex­ami de Poutine, élections précédentes et avoir récolté jusqu’à 40% des le leader du parti la Russie juste se pose en suffrages en 1996. Aujourd’hui, la cote du KPRF, qui social­démocrate et farouche opposant du appelle à la «restalinisation», est en baisse. Ziouganov régime. Son parti a obtenu 13% des voix a recueilli 18% des voix en 2008 et est crédité de aux dernières législatives. Pour la prési­ AP AP 15% des intentions de vote pour dimanche. dentielle, il n’est crédité que de 5%.
  • 3. LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 • 3 L’ex-espion du KGB se pose en sauveur du pays, sans percevoir que la société russe a changé. Le poids de l’habitude comme arme politique inalement, c’est un retour à la maison tions du type gel des avoirs ou interdiction de F pour Vladimir Poutine. Dmitri Medve- visas. Rien n’est aussi mal passé à Moscou que dev ne devint président en 2008 que la «liste Magnitsky», à savoir les mesures parce que Poutine ne pouvait pas exercer plus prises par l’administration américaine contre de deux mandats consécutifs. Le successeur les personnes impliquées dans la mort en dé- avait été choisi pour sa loyauté. Et il a été tention préventive de ce jeune juriste employé loyal. Pendant ces quatre ans, Vladimir Pou- par une firme américaine. tine, l’ex-espion du KGB bientôt sexagénaire, Enfermé dans sa tour d’ivoire, entouré de ses originaire, comme Medvedev, de Saint-Pé- courtisans, Poutine ne saisit pas l’ampleur tersbourg, a continué de diriger le pays en du désamour des Russes à son égard. C’est tant que Premier ministre, le pou- pourquoi il est sans doute intime- voir n’étant pas lié à la fonction, ANALYSE ment convaincu que ce sont les mais à l’homme. Le président Med- autres qui trichent et qu’il accuse vedev s’en est tenu à son rôle : avoir un dis- l’opposition de vouloir bourrer les urnes. Or, cours plus jeune et plus modéré, plus plaisant à part les gens qui votent systématiquement aux oreilles de la communauté internationale, pour le pouvoir, et les villages isolés, «il n’y mais jamais suivi d’effets, même si certains a plus guère que les femmes de plus de 40 ans ont voulu y croire. qui votent pour lui. Souvent soutiens de famille, Medvedev a déjà disparu du paysage politi- elles le perçoivent comme le directeur de leur que. «Depuis qu’il a renoncé à se représenter caisse de retraite et craignent qu’un nouveau pour laisser la place à Poutine, Medvedev n’est directeur ne respecte pas les engagements con- plus crédible», souligne le politologue Stanis- clus par son prédécesseur», souligne Gleb lav Belkovski, longtemps considéré comme Pavlovski, politologue qui fut pendant quinze ans un des gourous du «Un second tour serait difficile pour Kremlin avant de rejoindre l’opposition en mai. Poutine, Poutine. Même les alcooliques laisseraient qui se voit sans doute en- tomber l’alcool pour aller voter contre lui.» chaîner encore deux man- Stanislav Belkovski politologue russe dats, de six ans cette fois –soit jusqu’en 2024 –, est favorable au Kremlin. Poutine est convaincu «convaincu qu’il a sauvé la Russie et n’arrête que «tout était prêt pour sa réélection». Mais pas de rappeler aux gens comment ils vivaient il y a eu un grain de sable. La situation inter- mal dans les années 90». nationale a changé. «Il craint des événements «Mythique». Mais la Russie à laquelle il similaires aux révolutions arabes, qu’il croit pré- pense est «largement mythique», poursuit le parés de l’extérieur. Medvedev, selon lui, aurait politologue. La réalité est que le système de été trop faible pour s’y opposer.» Alors, plus la «démocratie dirigée» mis en place par Pou- peine de faire semblant. Le pouvoir revient tine, avec un Parlement sans débat, un parti officiellement dans les mains qu’il n’a jamais sans idéologie et des tribunaux sans justice, quittées. Le ton redevient martial. Et l’esprit ne fonctionne pas. La corruption n’a jamais de coopération vis-à-vis de l’Occident cède été aussi élevée et l’on compte aujourd’hui la place à une attitude de défi, quitte à proté- 100 milliardaires contre à peine 3 il y a ger Bachar al-Assad bombardant son peuple. douze ans. Poutine s’en accommode et une Tour d’ivoire. Poutine entend l’emporter au économie basée sur le pétrole et le gaz est premier tour. Parce qu’en Russie, depuis la fin plus facile à contrôler qu’une économie di- du système soviétique, il n’y a eu qu’une versifiée. Quand à la corruption, elle serait un seule fois un second tour, en 1996, pour moindre mal. «Poutine n’est pas un idéaliste, l’élection de Boris Eltsine. Poutine lui-même, souligne Belkovski. Il croit que tout le monde alors quasi inconnu du public, l’a emporté est corruptible. Son amitié avec Silvio Berlusconi en 2000 parce qu’il était intronisé par son est basée là-dessus : le même non-respect des prédécesseur. «Un second tour serait difficile institutions démocratiques et la même attitude pour lui. Même les alcooliques laisseraient tom- vis-à-vis de la corruption.» ber l’alcool et les malades leurs hôpitaux pour Le contrat social qui liait Poutine aux couches aller tous voter contre lui», ironise Belkovski. les plus actives de la population a fait long Poutine veut une élection perçue comme lé- feu. «Grâce à lui, les Russes ont pu lire ce qu’ils gitime à l’étranger. Car la Russie n’est pas voulaient, aller là où ils voulaient. Ils ont vu l’autarcique Biélorussie. Son économie est comment l’Europe fonctionne. Et ils se sont mis profondément intégrée au système mondial. à avoir envie d’être européens, mais mainte- Et, comme aiment le répéter les opposants, nant, pas dans vingt ans!» Les classes moyen- l’argent et les enfants des élites russes se nes sont descendues dans la rue. Reste à sa- trouvent en Europe ou aux Etats-Unis. Pas voir si Poutine sera capable de négocier. question donc de prêter le flanc à des sanc- H.D.-P. (à Moscou) VLADIMIR JIRINOVSKI MIKHAÏL PROKHOROV Ce leader permanent du Parti libéral­démocrate (LDPR) use, Oligarque russe de 46 ans et nouveau venu en politique, il serait, depuis 1989, d’une rhétorique radicale et nationaliste. Pour les légis­ selon le magazine Forbes, la 39e fortune mondiale avec 13,4 milliards latives de décembre, le slogan principal de LDPR était: «Pour les de dollars (10,1 milliards d’euros). Après avoir pris la direction Russes!» Jirinovski, qui a la réputation d’un grand démagogue tapa­ du parti libéral Juste Cause, Mikhaïl Prokhorov annonce sa candi­ geur et histrionique, a sans aucun doute trouvé sa «niche» dature indépendante à la présidentielle de 2012. Selon lesREUTERS dans l’électorat. Selon les sondages, il obtiendrait près de 8% sondages, environ 6% des Russes expriment le désir de voter AP des suffrages. pour lui.
  • 4. 4 • EVENEMENT LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012Depuis les législatives, les formes de protestationse multiplient, notamment grâce à Internet.Moscou entredans l’âgede réseaux rois manifs en trois mois, ce n’est mots «Nous ne sommes pas l’opposition,T peut-être pas beaucoup pour qui veut mettre à bas un régime. Maisentre les grands rassemblements auto- nous sommes tes employeurs. Nous ne protestons pas, nous te licencions». Elle a effectivement été brandie par derisés à contrecœur par les autorités, les nombreux manifestants sur les placesanti-Poutine ne chômaient pas. La con- Bolotnaïa et Sakharov.testation qui agite Moscou depuis le Alexandre et ses compagnons de com-mois de décembre a pris des formes va- bat ne sont en fait qu’une poignée parmiriées et s’est exprimée dans une explo- des dizaines de milliers de Moscovitession de créativité citoyenne, totalement qui ne craignent plus d’exprimer ouver-absente de la vie publique russe ces tement leur désaveu de Vladimir Pou-douze dernières années. tine et de son régime. Si les vidéos sati-Alexandre Cherbakov regarde prudem- riques, caricatures et blogs ouvertementment autour lui avant de tirer de sa po- critiques ont inondé la Toile bien avantche un autocollant avec un portrait les manifs de décembre, il n’est plushypnotique de Vladimir Poutine, qui rare, désormais, de croiser dans les ruesregarde l’observateur droit dans les de Moscou un passant avec un rubanyeux et dit: «Obéis!» Dans le sac à dos blanc – symbole de la contestation – àde ce directeur marketing de 35 ans, la boutonnière ou une voiture arborantquelques dizaines de milliers de rou- le slogan «Russie unie, parti d’escrocs etbles, de quoi payer à l’imprimerie la de voleurs». Deux flash-mobs initiés pardernière commande de 70000 stickers. la blogosphère et organisées à l’aide desLe groupe Résistance, dont il est l’un réseaux sociaux ont eu un grand succèsdes initiateurs, a commencé à les diffu- dans la capitale: le dimanche 29 janvier,ser dans tout Moscou, en décorant les plusieurs milliers d’automobilistes ontstations de bus, wagons de métro, en- décoré leurs voitures d’insignes blancstrées d’immeubles et réverbères. et roulé pendant deux heures en flotBande adhésive. Résistance, ce sont dense et ininterrompu sur l’artère cir-près de 600 Moscovites et une centaine culaire de 16 km qui ceint le centre-d’activistes en région qui, depuis la pre- ville. Dimanche dernier, ce sontmière manifestation contre les élections 35000 piétons qui ont formé une chaînelégislatives falsifiées de décembre, se humaine, sur le même périphérique, sesont improvisés en réseau de francs-ti- tenant par la main et agitant des bal-reurs dénonçant inlassablement le can- lons, fleurs, foulards ou animaux do-didat Vladimir Poutine à coups d’auto- mestiques blancs, dans une ambiancecollants, tracts, flash-mobs et piquets de fête. Mais à l’approche du scrutin, lasolitaires. Commerciaux, psychologues, tension monte.informaticiens, étudiants, enseignants, Tentes. Alors que tous les contestatairesâgés de 16 à 55 ans, sans appartenance sont convaincus que l’élection ne serapolitique, ils prennent sur leur temps ni honnête ni juste, un rassemblementlibre pour faire de la propagande anti- massif est déjà prévu ce lundi. AprèsPoutine, s’organisant via Facebook et d’âpres négociations avec la mairie,Twitter. Il y a quelques semaines, ils ont l’opposition a obtenu le droit de mani- fester sur la place«Notre arme, c’est la créativité. C’est Pouchkine, au centre de la capitale. «Nous avonsle moyen le plus efficace de conquérir effectué des sondages par-les esprits, d’autant plus que le pouvoir tout sur Internet, les gensen est totalement dépourvu.» étaient prêts à investir leAlexandre Cherbakov militant anti­Poutine centre-ville avec ou sans permission», prévient lecoordonné un flash-mob dans le métro journaliste Sergei Parkhomenko, mem-de Moscou : des dizaines d’activistes y bre du Comité d’organisation des mani-ont circulé pendant deux heures, la festations, qui n’excluait pas, sans lesbouche collée avec un bout de bande souhaiter, des affrontements violentsadhésive portant l’inscription «On m’a entre la foule et les forces de l’ordre, sivolé ma voix». l’événement n’était pas autorisé. comprendre quand on lui dit les choses à camper le temps qu’il faudra. En at- Yekaterina (26 ans,«Notre arme, c’est la créativité. C’est le Une éventuelle escalade du conflit entre gentiment, il va falloir les lui dire autre- tendant, pour tenter de minimiser les traductrice),moyen le plus efficace de conquérir les es- le pouvoir et les protestataires est dans ment.» RosAgit, une autre bande d’acti- fraudes ou prendre le pouvoir la main Mikhaïl Shatsprits, d’autant plus que le pouvoir et ses tous les esprits. Certains l’attendent de vistes créatifs (parrainés par Navalny), dans le sac, les contestataires iront par (46 ans, acteur)partisans en sont totalement dépourvus», pied ferme, comme le blogueur devenu a essayé jeudi soir d’organiser une dis- milliers observer le déroulement des et Gennadyexplique Alexandre, en déroulant sur politicien Alexei Navalny, qui s’est ex- tribution de tentes : «Comme les élec- élections dans les bureaux de vote. Et (73 ans, retraité),l’écran de son ordinateur les maquettes pliqué à l’antenne de la chaîne libérale tions seront falsifiées encore une fois, nous déposer un bulletin pour n’importe qui, le 4 févrierdes affiches que l’organisation a prépa- Dojd : «Depuis des semaines, le pouvoir sortirons dans la rue et ne partirons plus sauf le candidat Poutine. à Moscou.rées pour les diverses manifs. Sa préfé- ignore ostensiblement les exigences des tant que nos exigences ne sont pas exau- De notre correspondante à Moscou PHOTOS ALEXANDERrée: encore un portrait de Poutine et les manifestants, et si Poutine ne veut pas cées», indique le militant Valentin, prêt VERONIKA DORMAN ZEMLIANICHENKO. AP
  • 5. LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 EVENEMENT • 5Carine Clément, directrice de l’Institut d’action collective à Moscou, est sociologue de la contestation sociale:«Les manifestants ont recouvré leur dignité» nstallée en Russie depuis 1994, mariée à citoyen. Dans les propos, on entend : «Il ne Moscou d’un côté, et la province de l’autre? le pouvoir, les intellectuels ont dit aux mani-I un militant syndical enseignant d’opposi- tion, la Française Carine Clément, 40 ans,est une sociologue qui suit depuis des années faut pas qu’ils croient qu’ils peuvent continuer à se ficher de nous.» Beaucoup s’inscrivent comme observateurs pour surveiller la prési- Pas du tout. Proportionnellement à leur part dans la population, il y a autant de manifes- tants dans les villes de province qu’à Moscou. festants : rentrez chez vous, nous avons be- soin d’un homme fort et d’une élite éclairée. On a fait peur aux gens en agitant la menaceles protestations sociales: défense dentielle de dimanche. C’est déjà Mais quand c’est à Moscou, cela fait sens. Et d’un retour des communistes. Les Russes ontde l’habitat, retraités, syndicalis- un vrai engagement. puis cela est davantage couvert par les mé- intériorisé l’idée que la révolution est quelquetes ou écologistes. Son activité à Qui sont-ils? dias. Le grand réveil des mouvements sociaux chose de négatif. Il n’y a jamais eu de débatla tête de l’Institut de l’action col- Au niveau des catégories a commencé dans les régions en 2005, quand sur le bilan des années 90. Même si une deslective (IKD) à Moscou, associa- socioprofessionnelles, ou de l’âge, le pouvoir –sauf le maire de Moscou– a dé- racines de la propagande de Poutine, c’est lation et groupe d’études, lui a valu c’est très hétéroclite. A Moscou, cidé de monétiser les avantages sociaux. Un stabilité actuelle contre l’instabilité des an-des tentatives d’intimidation. c’est davantage la classe moyenne, demi-million de personnes sont alors des- nées 90. Rappeler ces temps difficiles pour AFPQue signifient les mouvements de qui gagne suffisamment bien sa cendues dans les rues. Le pouvoir fédéral a tous ceux qui n’en ont pas bénéficié et agitercontestation? vie pour ne pas s’inquiéter du len- été obligé de reculer. Ensuite, il y a eu les mo- la menace de la révolution orange enC’est une prise de conscience citoyenne. Les demain, qui est branchée Internet. Il y a bilisations liées aux problèmes de logement, Ukraine, c’est très efficace.manifestants se disent : je suis citoyen et je aussi des étudiants, des profs, des petits en- en plein boom immobilier sans contrôle, puis Après la victoire prévisible de Poutine, pen-veux avoir mon mot à dire. Ce n’est pas en- trepreneurs et des artistes. Quand on en- celles liées à l’automobile. Avec la crise éco- sez-vous que la mobilisation va se perpétuer?core une prise de position politique. La quête parmi les participants, on voit qu’il y nomique de 2008-2009, il y a eu un petit ré- Non, ce sont tous des gens très occupés. Ilsnotion de droite, de gauche, de politique li- a une très forte demande d’unité. Les natio- veil des conflits du travail. A partir de 2009, ont du travail, doivent gagner de l’argent.bérale ou de politique sociale… tout cela reste nalistes côtoient la gauche. Ce sont les bons les mouvements commencent à se structurer Mais une partie, plus ou moins importante,flou. Dans ce pays, il y a eu une absence to- contre les méchants. Le contenu social est au niveau des villes contre les maires ou les des manifestants actuels va continuer à me-tale de débat politique, l’espace public étant quasiment absent de l’agenda politique du gouverneurs. Et il y a les grandes batailles ner une activité associative ou politique enlimité. C’est ça qui est en train de changer. moment. écologiques, comme celle en faveur de la pré- s’engageant dans telle ou telle initiative. NosA moins d’un retour de bâton, la dynamique Qui trouve-t-on, en face, dans les manifesta- servation de la forêt de Khimki, dont on par- entretiens montrent que beaucoup sont prêtsest lancée. tions pro-Poutine? lera davantage car c’est dans la banlieue de à franchir ce pas vers plus d’engagement. CeQu’est-ce qui vous frappe parmi les manifes- Nombre d’entre eux ont été obligés d’être là Moscou, là où sont les médias. que j’espère, c’est que commence un vrai dé-tants? par leur patron ou leur directeur. Des fonc- Pourquoi, dans leur immense majorité, les bat politique. Que se constitue une droite li-L’enthousiasme. Ils ont le sentiment d’avoir tionnaires, des gens qui dépendent de l’Etat. manifestants refusent-ils de parler de bérale, une gauche… Parce que, pour l’ins-recouvré leur dignité. Chacun a l’impres- Mais aussi des retraités pour qui c’est une révolution? tant, il n’y a ni l’un ni l’autre. Et sanssion, en se trouvant dans la rue, qu’il y a tel- sortie, ou des provinciaux à qui on offre la Pour les Russes, la révolution, c’est le sang. courants politiques, il ne peut pas y avoir delement de gens bien avec qui on peut parler. possibilité d’aller à Moscou, mais qui sont Pourtant, il y a bien eu une révolution, paci- vrais leaders.Qu’on est beaucoup. Les manifestants se di- déçus, car ils ne voient que le parcours qui fique d’ailleurs, en 1991, lors de l’éclatement Recueilli parsent : il faut que j’y sois. C’est un devoir va de la gare au stade. de l’URSS. Mais dès que Boris Eltsine a pris HÉLÈNE DESPIC-POPOVIC (à Moscou) © Louis Teran / FTV de la Musique 2012 ce soir en direct à 20h35 la 1ère chaîne publique #victoires francetélévisions
  • 6. MONDE6 • LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 au progrès de ses relations avec le Kosovo, ancienne province dont Belgrade ne reconnaît pas l’indé- pendance. Les sentiments des Serbes varient donc au gré des oscillations du rap- prochement entre leur gouverne- ment et Bruxelles. La tendance ac- tuelle à se croire les mal-aimés de l’Europe ne facilite pas les change- ments de comportement. «Plus la Serbie attendra, moins elle sera prête à intégrer l’Union européenne», craint la dramaturge Borka Pavice- vic. L’annulation en 2011 à Belgrade de la Gay Pride sous prétexte que la police, débordée l’année précé- dente par l’extrême droite, n’était pas en mesure d’en assurer la sécu- rité «est, dit-elle, le signe que la so- ciété va à reculons». VISAS. «Nos études montrent que les lycéens sont plus conservateurs que leurs aînés», souligne Sonja Biserko, la présidente du Comité Helsinki des droits de l’homme en Serbie. Elle attribue la responsabi- lité de cet échec aux médias et aux partis politiques, y compris au Parti Un collage sur le général démocratique du président Boris Mladic, à Belgrade en octobre. Tadic, qui a nourri dans la popula- PHOTO MARKO DROBNJAKOVIC. AP tion l’illusion que la Serbie pourrait obtenir un partage du Kosovo, voire de la Bosnie. «La Serbie n’a pas ac- cepté sa défaite et ce passé bloqueABelgrade,«lasociétéva l’avenir, dit la militante des droits de l’homme. Le tribunal serbe pour les crimes de guerre a tellement indi- vidualisé les charges qu’on en oublieàreculons»versl’Europe la responsabilité de l’Etat. Et on ne peut pas améliorer les relations avec les voisins si on explique que la guerre en Bosnie (1992-1995) était une guerre de libération des Serbes deLa Serbie a reçu jeudi son statut de candidate à l’UE, mais la moitié Bosnie.» Pour les militants des droits de l’homme, qui ont dénoncéde la population reste hostile à ce rapprochement avec Bruxelles. dans les années 90 les crimes com- mis par leur propre peuple, la Ser- bie ne pourra pas se développerPar HÉLÈNE DESPIC­POPOVIC une seule idée en tête : faire, pour tionalisme, un pays plus proche de l’Europe au sein de la société bel- sans l’Europe. «Il faut discipliner laEnvoyée spéciale à Belgrade peu d’argent, la fête toute la nuit. Moscou que de Bruxelles. Mais gradoise Strategic Marketing. Serbie. Cela prendra du temps, mais C’est sur les péniches belgradoises aussi celui d’un pays où une cer- Quand on leur demande où ils vou- il faut l’aider, pas la laisser dans sonL e froid polaire n’empêche ancrées sur la Save et le Danube que taine jeunesse veut vivre au-delà draient vivre, ils citent l’Allemagne, isolement», dit Sonja Biserko. pas le retour aux traditions. l’on danse sur toutes les musiques, du cadre des Etats nationaux et qui la France ou les Pays-Bas, rarement Du rapprochement avec l’Europe, En cet hiver glacial, cent repassant en boucle des chansons ne trouve rien à redire à échanger (5%) la Russie.» les jeunes ne retiennent qu’une jeunes au corps musclé se cultes de l’ex-Yougoslavie, ou du et communiquer avec les ennemis L’europhilie qui avait suivi les an- chose: la suppression en décembrejettent dans les eaux du Danube. Le «turbo folk», un mélange de musi- d’hier. «Même quand ils disent nées d’isolation imposée au pays 2009 des visas, laquelle leur per-patriarche orthodoxe ques qui a marqué par l’autoritaire prési- met, malgré la crise économique,serbe, vêtu de son man- REPORTAGE l’époque de la guerre. «Nos études montrent dent Slobodan Milose- de traverser plus facilement lesteau de cérémonie, et Longtemps considéré vic, mort en 2006 à frontières. Les plus grands partis seune brochette de politiciens ap- comme péquenaud, il a été remis au que les lycéens sont plus La Haye où il était jugé disent tous européens, y compris leplaudissent à l’exploit sur la rive goût du jour par autodérision, une conservateurs que leurs aînés.» pour sa responsabilité Parti progressiste serbe (SNS), uneenneigée du fleuve. Le plus hardi attitude typiquement serbe. Sonja Biserko présidente du Comité Helsinki dans les crimes com- formation issue d’une scission dudes nageurs –la plupart militaires, des droits de l’homme en Serbie mis pendant les guer- parti de l’ultranationaliste Vojislavpompiers ou policiers– rapporte la ENNEMIS D’HIER. On trouve à Bel- res de l’ex-Yougosla- Seselj, actuellement en jugement àcroix de glace qui symbolise le bap- grade ces deux visages de la Serbie, aimer les Russes et qu’ils sont fâchés vie (1991-1999), s’est pourtant La Haye, où se croisent à égalitétême du Christ. qui a obtenu jeudi, plus de deux ans contre Bruxelles et Berlin qui leur de- émoussée. De 70%, les partisans de proeuropéens et eurosceptiques. LaDans cette même ville, des cars ve- après l’avoir demandé à l’Union mandent de coopérer avec le Kosovo, l’entrée dans l’Union européenne voie vers Bruxelles, pour le nu-nus de Croatie et de Slovénie, deux européenne, le statut convoité de les Serbes continuent à regarder l’Eu- ne sont plus qu’environ 50%. Les méro 2 du SNS, Aleksandar Vucic,autres ex-républiques yougoslaves, candidat à l’adhésion. Le visage rope occidentale comme un modèle de sondages les donnaient même «force la Serbie à s’accoutumer à vi-déchargent chaque samedi une car- d’un pays que l’Eglise et la classe société, souligne la psychologue à 46%, en septembre, quand la vre dans un système qui fonctionne,gaison de jeunes venus de leurs vil- politique maintiennent dans un Svetlana Logar, qui dirige les étu- chancelière allemande Angela Mer- quand bien même son intégration de-les ennuyeuses et provinciales avec état de conservatisme et de tradi- des d’opinion sur les Serbes et kel a lié la candidature de la Serbie vrait attendre jusqu’en 2025». • HONGRIE Des six ex­républiques yougos­ LE LONG CHEMIN REPÈRES ROUM SERBIE laves, seule la Slovénie a rejoint Superficie 77 500 km2 l’UE, en 2004. La Croatie DE L’INTÉGRATION Sources : FMI, Pnud 2011 CROATIE Population 7 411 000 habitants deviendra le 28e Etat en juillet Le statut de candidat officialisé, Belgrade PIB par habitant (2010) 4 502 euros 2013. Le Monténégro et la Macé­ Belgrade doit attendre l’ouver­ Croissance du PIB +2% doine ont obtenu le statut de can­ ture des négociations d’adhésion, BULGARIE BOSNIE- HERZ Inflation +11,3% didat. La Bosnie n’a pas présenté puis qu’elles aboutissent. Dans le MONT 59e sur 187 sur l’indicateur sa demande. L’UE envisage un meilleur des cas, la Serbie peut 20 km KOSOVO de développement humain (IDH) projet d’association du Kosovo. espérer rejoindre l’UE d’ici 2020.
  • 7. LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 MONDEXPRESSO • 7290 VU DE BOGOTÁ Par MICHEL TAILLEC’est le nombre de dépu­ Les Farc renoncenttés du Parlement iranienqui ont été renouvelés aux enlèvements,vendredi, lors d’un scrutinque l’opposition réforma­trice avait décidé de bou­ pas à la guerreder pour protester contrela répression dont elle a près plus de treize ans président libéral Juan Manuelété victime depuis 2009.Le pouvoir avait appeléles 48 millions d’électeurs à A d’attente, «nous pleu- rons aujourd’hui de joie et plus de douleur». C’est Santos, pour «ne serait-ce que penser à négocier». Sous les efforts des autorités, lesune participation massive ainsi que Marleny Orjuela, enlèvements avaient déjà di-pour marquer leur soutien présidente de l’association minué. Après un pic en 2002au régime. des proches de combattants à plus de 3000 cas, dont une enlevés par la guérilla co- majorité attribuée aux Farc, lombienne, a accueilli l’an- il y en aurait eu moins de 300«Le parti et les nonce de leur prochaine li- l’an dernier. Cette pratique aautorités doivent se La reporter du Figaro a été transférée à l’hôpital militaire de Clamart. CHARLES PLATIAU. REUTERS bération. Les Forces armées entre-temps isolé la guérilla: révolutionnaires de Colom- la cruauté des ravisseurs, quiranger aux côtés des bie (Farc, extrême gauche) exigeaient parfois deux ou EdithBouvieretWilliammasses et mettre en ont publié dimanche dernier trois rançons pour livrerœuvre toutes les un communiqué dans lequel finalement un cadavre, avaitmesures pour elles s’engagent à relâcher provoqué dans les villes des les 10 derniers soldats et po- manifestations massives deécraser les complotsde la clique du dalaï-lama, qui crée destroubles dans les Danielsrapatriés liciers encore retenus par el- les, et renoncent sans con- trepartie à l’enlèvement de civils contre rançon. rejet. Affaiblie par une longue of- fensive de l’armée, les Farc disent avec ce geste vouloirzones tibétaines.» SYRIE Les journalistes français, coincés neuf jours L’annonce a été qualifiée à «entamer des conversations»Jia Quinglin haut gauche «d’historique». La de paix, presque dix ans jourresponsable du Parti à Homs, sont rentrés en France, vendredi soir. guérilla marxiste a exigé pour jour après la rupturecommuniste chinois, pendant des années la libéra- des derniers pourparlers.vendredi avion affrété par la médicaments, des couvertu- cité». L’appel a été entendu tion de ses hommes prison- Mais le président Santos, qui L’HISTOIRE L’ France s’est posé comme annoncé, ven- dredi à 18 heures, à l’aéro- res et du lait pour bébé, at- tendait toujours, vendredi en début de soirée, de pouvoir y par le Conseil de sécurité des Nations unies, qui a publié une déclaration, signée par niers de l’Etat pour relâcher les combattants et politiciens «de l’oligarchie» qu’elle juge leur décision «impor- tante et nécessaire, mais in- suffisante», exige encore la port militaire de Villacoublay pénétrer. «Il est inacceptable les 15 pays membres, de- maintenait captifs. Mais leur fin du recrutement des mi-L’INDONÉSIE (Yvelines). A son bord, les que des personnes qui ont be- mandant au gouvernement butin humain de plus de neurs, qui alimente les trou- journalistes français du Fi- soin d’assistance humanitaire syrien «d’autoriser un accès 70 personnalités, dont l’ex- pes de 9 000 combattants,ATTAQUE LES garo Edith Bouvier, griève- depuis des semaines n’aient libre, total et immédiat» au candidate à la présidentielle un arrêt des hostilités et l’ar-NOCEURS AU ment blessée à une jambe, et reçu encore aucune aide», a personnel humanitaire. Ingrid Betancourt, a fondu rêt du trafic de drogue.PORTEFEUILLE William Daniels, photogra- déclaré le président du Co- Ambassade. La perte de au gré des libérations, unila- La cocaïne a en effet avanta- phe, ont été accueillis par mité international de la Bab Amro par les combat- térales ou forcées par l’ar- geusement remplacé les re-Il n’était déjà pas question leurs familles et Nicolas Croix-Rouge (CICR), Jakob tants hostiles au régime de mée, et des assassinats venus des rapts pour les Farc,de se descendre une petite Sarkozy. Les deux reporters Kellenberger. Bachar al-Assad n’a pas em- d’otages face à l’avancée mi- grâce à des alliances de né-bière entre potes après avaient réussi à rejoindre le Selon des volontaires pré- pêché des milliers de per- litaire. Quatre officiers et goce avec la seconde guérillaune journée de travail, eu Liban la veille, après plus sents à Homs interrogés par sonnes de manifester, ven- sous-officiers, capturés du pays, l’Armée de libéra-égard aux règles intransi­ d’une semaine passée sous dredi, dans plusieurs en 1997 et 1998, ont ainsi été tion nationale (ELN) et avecgeantes de l’islam. Les les bombardements à Homs, La perte de Bab Amro par grandes villes du exécutés en novembre lors les armées privées des trafi-fonctionnaires de Goron­ dans l’ouest de la Syrie.talo, dans la province indo­ Nourriture. Edith Bouvier, les combattants hostiles au pays, dont Damas, et Alep (Nord). Les d’un combat. Les derniers captifs devraient enfin re- quants. De quoi encore ali- menter la guerre : depuisnésienne du même nom, qui devait être transférée à régime n’a pas empêché manifestants ont ré- trouver la liberté fin mars, lundi, quatre soldats sontne peuvent désormais l’hôpital Percy de Clamart, a des milliers de personnes clamé l’armement avec la coordination de la morts dans une embuscademême plus se faire de cinq été blessée le 22 février dans de manifester, vendredi. de l’ASL. Ses com- Croix-Rouge et du Brésil. des Farc dans le sud du pays,à sept. Les autorités de la une attaque de l’armée con- battants ne sont en L’abandon des rapts contre et plusieurs villages indienslocalité versent dorénavant tre une maison faisant office l’AFP les soldats de l’armée général équipés que d’une , rançon était par ailleurs l’une de la région andine du Caucales salaires sur le compte de centre de presse. Le pho- régulière ont invoqué «la né- kalachnikov et de quelques des conditions posées par le ont été attaqués. •de leurs épouses afin de tographe français Rémi cessité de nettoyer le secteur grenades qu’ils ont empor-combattre l’infidélité des Ochlik et la journaliste amé- des mines et des explosifs que tées lors de leur désertion demaris. «Nous sommes sûres ricaine Marie Colvin avaient, les rebelles ont laissés avant de l’armée régulière. NORVÈGE Le parquet s’est AFGHANISTAN Un conseil deque cette mesure va élimi­ eux, été tués lors du bom- partir». Le CICR s’était Sur le plan diplomatique, dit prêt, vendredi, à recon- dignitaires religieux, consi-ner toute possibilité d’aven­ bardement. Leurs corps, en- pourtant montré optimiste Vladimir Poutine a affirmé naître l’irresponsabilité pé- déré comme proche du Pré-ture extramaritale», terrés à Homs par la rébel- jeudi, annonçant avoir reçu vendredi que la Russie nale d’Anders Breivik, sident, Hamid Karzaï, a ré-ont­elles expliqué en préci­ lion, ont été retrouvés jeudi des «indications positives» n’avait «aucune relation par- l’auteur des attaques qui ont clamé vendredi un procèssant dans leur grande man­ par les autorités et rapatriés des autorités concernant sa ticulière avec la Syrie», mais fait 77 morts le 22 juillet à public des responsablessuétude que cette initiative le lendemain soir à Damas. demande de trêve humani- «une position de principe» qui Oslo, ce qui lui permettrait américains de l’incinérationétait mise en œuvre sur la Aucun journaliste étranger taire de deux heures par jour. consiste à «ne pas encourager d’échapper à la prison pour des corans dans une basebase du volontariat. Les n’est plus désormais présent Environ 4 000 civils, sur les un conflit armé». Moscou a des soins psychiatriques. militaire il y a un peu plushommes ne seraient «pas à Homs, l’un des principaux 40000 habitants que comp- déjà bloqué avec son allié d’une semaine. Cinq jours decapables de se contrôler foyers de la révolte contre tait Bab Amro avant la chinois deux résolutions du YÉMEN Des milliers de ma- violentes émeutes antiamé-s’ils ont trop d’argent sur Bachar al-Assad. révolution, seraient restés Conseil de sécurité condam- nifestants ont défilé ven- ricaines s’étaient ensuivis.eux». La mesure fait suite Le quartier de Bab Amro, où dans leurs maisons. La bri- nant la répression menée par dredi dans tout le pays pouraux récriminations d’épou­ se sont concentrées durant gade «Bab Amro» de l’Ar- le régime syrien qui a fait, réclamer au nouveau prési- PAKISTAN Au moins 10 sol-ses se plaignant de ne pas plus de trois semaines les at- mée syrienne libre (ASL), selon l’ONU, plus de dent, Abed Rabbo Mansour dats et 23 opposants ont étésavoir combien gagne leur taques de l’armée du régime, formée de déserteurs, avait 7 600 morts en moins d’un Hadi, de restructurer les for- tués, vendredi, lors de vio-mari. La chair indonésienne restait bouclé par les forces dénoncé jeudi une situation an. La France a annoncé ces armées qui avaient parti- lents combats dans le nord-semble bien faible, mais les syriennes. Un convoi de sept humanitaire «pire que ja- vendredi la fermeture de son cipé à la répression ces der- ouest du pays, bastion deépouses encore plus impi­ camions du CICR, transpor- mais» sans «nourriture ni ambassade à Damas. niers mois sous la houlette de groupes de rebelles dont lestoyables. tant de la nourriture, des médicaments, eau et électri- LUC MATHIEU l’ex-président Saleh. talibans alliés à Al-Qaeda.
  • 8. FRANCE8 • LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 Nicolas Sarkozy, pendant sa visite mouvementée à Bayonne, jeudi. PHOTO BOB EDME. APDesélusUMPperdusdanslacampagneAprès les Par GILBERT LAVAL (à Toulouse) un obscur député du Terri- sident de la République pour toire de Belfort, Damien lui exprimer «ses profonds loo». «Là, les deux candidats tirent [la campagne] vers le ne respecte son adversaire et ne respecte, du coup, les élec-incidents HAYDÉE SABÉRAN (à Lille) et FRANÇOIS WENZ­ Meslot, qui exigeait vendredi regrets». Dînant, mercredi, matin «la démission dans les avec d’autres parlementaires bas, au niveau de l’insulte», regrette-t-elle. teurs». Et, pour lui, le candi- dat socialiste en est le pre-de Bayonne, DUMAS plus brefs délais» du du Parti radical valoi- Même constat chez les élus mier responsable, y allant de directeur de campa- RÉCIT sien, il leur avait fait de terrain, dans le Nord ses «vociférations» à chacunet la D éboussolées. Le gne de François Hol- part de ses inquiétu- comme dans le Sud-Ouest. de ses discours. tour qu’a pris cette lande, Pierre Moscovici, qu’il des à la veille de la visite du L’analyse du phénomène va- «Inadmissible.» Voilà com-violence des semaine la campa- gne présidentielle, accuse d’avoir «prémédité, candidat. «Il nous a dit que planifié et organisé» la mani- cela pouvait être chaud, mais ment Bernard Gé- rard, patron de la «Les gens souhaitentéchanges maintenant que Nicolas Sarkozy est descendu dans festation anti-Sarkozy de je n’imaginais pas à ce point», jeudi. Plus mesuré, Guil- raconte Rama Yade, qui par- qu’on parle du chômage, fédération UMP du Nord, qualifieentre gauche l’arène, n’a pas rassuré ses troupes. Et l’image de leur laume Lambert, directeur de ticipait à ce dîner. campagne du président can- d’éducation…» Jean­René Lecerf sénateur du Nord l’incident Bayonne, «ce deet droite qui candidat contraint de se ré- fugier dans un bar à Bayonne didat, a écrit à Moscovici «VOCIFÉRATIONS». «Je me pour lui demander de veiller rends compte de la chance que spectacle de mili- rie cependant en fonction du tants socialistes acoquinésa suivi, face à quelques centaines de manifestants hostiles a ren- à ce qu’à l’avenir, on évite j’ai eue de faire avec Nicolas «la facilité de l’invective et des Sarkozy la campagne de 2007, degré de proximité avec le avec des indépendantistes». Il candidat Sarkozy. Ainsi, le y voit une «tentative de délé-l’inquiétude forcé l’inquiétude. Le déchaînement des «sni- violences». qui était d’un autre niveau», Le député et maire de souligne l’ex-secrétaire maire UMP de Tarbes (Hau- gitimation de la fonction du tes-Pyrénées), Gérard Tré- président de la République».gagne la pers» de l’UMP a évidem- ment atteint des sommets, la Bayonne, Jean Grenet (UMP- d’Etat aux Sports, qui se dit radical), a adressé «au nom «toujours orpheline de la can- mèges, se dit «extrêmement Cette «électrification du dé- choqué» par la tournure du bat», assure Grégoire Car-majorité. palme de la bêtise revenant à de sa ville» une lettre au pré- didature de Jean-Louis Bor- débat, dans lequel «personne neiro, maire UMP de Castel-
  • 9. LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 FRANCE • 9ginest, dans la banlieue deToulouse, est le produit de REPÈRES Le candidat socialiste évite toute riposte directe au Président.«la nervosité des socialistes».Et pour la Toulousaine Chris-tine de Veyrac, eurodéputéeUMP, le mot «épuration» «Une campagne, ce ne doit pas être ces combats de coqs Face à Sarkozy,employé par Nicolas Sarkozyne serait qu’une «réactionproportionnée» aux «atta-ques» de François Hollande. qui s’interpellent et s’injurient en même temps.» Hollande retient ses coups François Bayrou vendredi e supplice chinois plutôt que le quand il attaque Valérie. Je pense que vient aux fondamentaux de l’antisocia-«OUTRANCE». Mais, sorti ducercle des supporteurs, lacritique change de ton. Con- à Mantes­la­Jolie (Yvelines) L bras de fer. Face aux attaques frontales de Nicolas Sarkozy, François Hollande se borne le plus c’est une faute, glissait-il. Moi je n’ai même pas songé à attaquer Carla, Sarkozy me suffit.» François Hollande lisme primaire», taclait de son côté Benoît Hamon. «Quand un catcheur faiblit, il essaye d’entraîner l’autre dansseiller régional Nouveau Le 19 février François Hol­ souvent à envoyer par médias inter- estime qu’entamer un mano a mano sa chute. François Hollande doit obser-Centre en Midi-Pyrénées, lande avait accusé Nicolas posés de petites piques, personnelles avec le Président avant le premier ver et se sentir investi d’une responsabi-Laurent Cuzacq renvoie dos Sarkozy d’avoir instauré «un et politiques, qui se consument lente- tour serait perçu comme un manque lité supérieure», estimait le généticienà dos les deux candidats, qui Etat UMP», et annoncé que ment sous les ongles de son adver- de respect vis-à-vis des autres candi- Axel Kahn venu au QG du candidat PSne seraient, selon lui, pas en les hauts fonctionnaires saire. Lorsqu’il qualifie la semaine dats. Et que cela redonnerait de pour une rencontre entre des féminis-phase avec «la crise qu’af- «liés à ce système» auront, dernière le chef de l’Etat de «petit l’oxygène à François Bayrou, qui tes de gauche et Hollande.frontent nos concitoyens». s’il est élu, «forcément à garçon» qui «vient dire en balbutiant aurait beau jeu de mettre la balle au «Surenchère». Vendredi, ce dernierTout comme le sénateur et laisser la place à d’autres». qu’il n’ira plus au Fouquet’s», le socia- centre. a distillé ses réactions avec une hau-conseiller général du Nord liste emploie à dessein cette formule: Difficile cependant de doser sa ri- teur et une perfidie toutes présiden-Jean-René Lecerf, pour qui Patrick Poivre d’Arvor avait en effet poste. Car il ne faut pas, non plus, tielles. «Le candidat sortant, qui sortce début de campagne n’est «Cette annonce […] provoqué l’ire présidentielle en donner l’impression d’esquiver les d’un quinquennat de l’excès, ne devrait«pas à la hauteur». Côté juin 2008 en décrivant à la télévision coups. «Je réponds assez régulière- pas faire une campagne qui soit celle deUMP «la cellule riposte, et les , d’un véritable l’air de «petit garçon excité» de ment. On ne peut pas dire que je sois in- l’excès», a-t-il estimé. Quant à l’em-conneries qu’ils peuvent dire», nettoyage de Nicolas Sarkozy lors d’un sommet dulgent à son égard», rappelle Hol- ploi du mot «épuration», il a jugé qu’ilet de l’autre «les outrances l’administration […] du G20. lande. Qui se dit très attentif à ne pas était «tout sauf approprié et renvoie àd’hommes politiques de gau- n’est pas du niveau «Chiffonniers». Fort de son statut prononcer «la remarque de trop». Il a des périodes de l’histoire qui n’ontche». Le mot «épuration» de favori dans les sondages, François été échaudé par l’épisode du «sale aucune signification par rapport à ce d’un dirigeant quilancé par Sarkozy à propos Hollande veut conserver l’ascendant mec» début janvier : cité hors con- qu’ont été mes propos». «Cela témoignedes intentions de Hollande? aspire à représenter psychologique sur son adversaire. texte, il s’était mis dans la peau d’un d’une culture de l’outrance, de la suren-«Outrance», aussi, répond la France.» Sans pour autant se laisser entraîner Sarkozy prêt à endosser le mauvais chère, de l’escalade à laquelle, moi, je neLecerf. Le sénateur nordiste Frédéric Lefebvre dans «une bataille de chiffonniers», rôle dans la crise. Il n’a pas oublié, participerai pas», a-t-il insisté. Letrouve qu’on se «trompe de secrétaire d’Etat au dans laquelle il perdrait des plumes, non plus, combien le fameux «vieilli candidat «normal» répète souventdébat. Les gens souhaitent Commerce confiait-il mercredi soir dans l’Euro- usé fatigué» lâché par Lionel Jospin à que «le pays ne veut pas se faire brutali-qu’on parle du chômage, star de retour de Londres. «Au Salon propos de Jacques Chirac avait ser, mais apaiser et mobiliser».d’éducation, ils ne veulent pas de l’agriculture, j’ai entendu deux mes- plombé sa campagne en 2002. «On a l’impression qu’ils veulent en- 29%qu’on transforme une élection sages: “Rentrez-leur dedans, vraiment, Il sait surtout que Nicolas Sarkozy traîner la campagne sur un registre deprésidentielle en guerre ci- ne vous laissez pas faire”. Mais aussi : tente de le pousser à la faute. Ven- violence, d’attaques personnelles, de rè-vile». Il trouve aussi qu’on “Résistez à cette confrontation”. Il faut dredi, plusieurs de ses proches quali- glements de compte. Comme dans unpasse trop de temps à se pré- frapper de temps en temps. A un mo- fiaient de «provocation» le dérapage western», accusait vendredi Aurélieoccuper de l’employeur de la d’intentions de vote au ment, quand on me cherche on me du chef de l’Etat mettant sur le dos de Filippetti. Juste avant Noël, lors d’unefemme de Hollande – allu- premier tour pour Fran­ trouve», racontait-il. Le matin, il Hollande le rejet rencontré jeudi à visite dans une librairie parisienne,sion au fait que Sarkozy a si- çois Hollande, selon un avait vertement répliqué sur RTL à la Bayonne, allant jusqu’à voir dans la c’est François Hollande qui avaitgnalé qu’elle travaillait pour sondage Ifop­Fiducial. mise en cause par le chef de l’Etat de volonté «d’épuration» de fonctionnai- pourtant dégainé: «Tenez, vous lui en-Bolloré–, ou de «la plastique Nicolas Sarkozy n’est sa compagne, Valérie Trierweiler, res prêtée au socialiste un ressort de verrez ce livre», en brandissant His-de la femme du Président». «Il qu’à 25,5%, soit 3,5 points journaliste sur Direct 8, la chaîne de cette violence. «Sarkozy part en vrille. toire de la virilité, avec Clint Eastwoody a une pipolisation de la cam- d’écart, au lieu d’un seul Vincent Bolloré. «Je ne me mettrai pas Il perd ses nerfs et le sens des mots», en couverture.pagne, j’ai l’impression de lire au début de la semaine. à son niveau parce qu’il est trop bas notait vendredi Anne Hidalgo. «Il re- MATTHIEU ÉCOIFFIERVoici quand je lis les jour-naux», regrette-t-il.«C’est une petite campagne,résume Thierry Lazaro, dé-puté UMP du Nord. Il faut secalmer ! Sarkozy n’est pas unbandit de grand chemin ! Il “UNE PERLE “UNE PERLE RARE.” TÉLÉRAMApeut encore l’emporter, à l’ar-raché, mais avec un pourcen- N O S T A L G I Q U E.”tage inférieur et moins de voix. LIBÉRATIONCar il y aura une forte absten-tion. C’est ça qui risque d’ar-river. Parce que les gens, àdroite comme à gauche, ils di-sent: “Vous nous fatiguez.” Ilsnous renvoient dos à dos, parcequ’il y a une apathie, un doute,on est dans l’irrationnel. Et cen’est pas que de la faute ducamarade Sarkozy.»Conseiller régional radical de “BOULEVERSANT.”Haute-Garonne, Jean-LucRivière se veut philosophe. Il«déplore» la situation, «fruit LE FIGAROde la bipolarisation du systèmepolitique». Mais il sourit àl’idée que Sarkozy et Hol- ACTUELLEMENTlande «sont bien contents dese répondre sur ce mode». • Oslo_206x100.indd 1 02/03/12 12:01
  • 10. 10 • FRANCEXPRESSO LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 FISCALITÉ Le sélectionneur de l’équipe de France de L’HISTOIRE CARNET hand réagit au projet de taxation de François Hollande. «NOGENT, C’EST MAINTENANT» Décès N’A PAS CHANGÉ LE SLOGAN DU PS Mina et le service photo, Onesta:«Lesimpôts, Le tribunal de grande instance (TGI) de Paris a débouté de son action en référé le fondateur d’une formation poli­ tique du Val­de­Marne, «Nogent, c’est maintenant», qui celanetuerapaslefoot» les photographes voulait faire interdire l’usage du slogan de campagne de et toute léquipe François Hollande, «Le changement, c’est maintenant». de "Libération" Le tribunal a, en outre, condamné les demandeurs «aux ont limmense tristesse de dépens» et à payer une somme de 1000 euros respecti­ vous faire part du décès, vement à François Hollande, au Parti socialiste, à la fédé­ survenu hier, de ration PS du Val­de­Marne et à la société BDDP & Fils, qui avait conçu le slogan de campagne pour la présiden­ Jérôme Brézillon tielle. Le fondateur, en 1997, de «Nogent, c’est mainte­ nant», Marc Arazi, ainsi que six membres de sa formation"Libération" présente toutes locale, avait saisi la justice car, selon eux, le slogan deses condoléances à sa famille et à ses proches. François Hollande portait atteinte à «l’identité et à l’indé­ pendance» de leur mouvement… VACANCES Laurence Ferrari SAINT­GLINGLIN A quand Sylvie Wallach Barbey et Franck Louvrier ont dé- «l’équité du temps de pa- Jacques et Ani Bovon avec Chloé et Zoé menti avoir passé leurs va- role» entre les candidats in-Éléonore Bovon avec Juliette cances ensemble. Le Nouvel terroge le Front de gauche? Gilles Bovon et Valérie Observateur, dans un article La formation de Jean-Luc Garreau avec Alfred brossant le portrait du Mélenchon craint qu’elle neAnne-Gaëlle Bovon-Abbet et conseiller en communication soit atteinte qu’«à la Saint- François Abbet de Nicolas Sarkozy, assure Glinglin», et s’en est pris à que lui et sa compagne sont l’émission de TF1 Parole de vous font part du décès, très proches de la présenta- candidat, à laquelle doit par-le 28 février 2012 à quelques trice du 20 heures de TF1 ticiper lundi Mélenchon, jours de ses 64 ans, de avec qui ils passent des va- mais seulement en deuxième cances en Corse. partie de soirée (22 h 20). Jean-Claude Pour Claude Onesta, ici en janvier 2011, l’impôt est un rendez­vous citoyen. PHOTO R. ESCHER WALLACH Arts, culture, L e projet de taxation à moment où l’exemplarité est leurs y couperaient ? Vous «Avez-vous vu certaines unes de développement 75% au-dessus du présente dans le tableau. vous posez les bonnes ques- Les Tréteaux de France million d’euros de Et l’affaiblissement des équi- tions, vous redémarrez un Libération, du Monde! C’est leur droit de revenus annuels dé- pes soumises à une concur- projet de vie… Travailler faire ça, mais c’est aussi le nôtre de dire queUne manifestation culturelle en souvenir de ses fendu par le candidat socia- rence internationale? après sa carrière sportive, l’on n’est pas dupe. Pourquoi Hollande seengagements sera organisée liste à la présidentielle, Fran- Mais cela fait des années que c’est une chance, pas un cache et n’assume pas ses amitiés?» ultérieurement à Paris et çois Hollande, a fait réagir le les clubs ne sont plus com- drame. monde sportif. Le président pétitifs en Ligue des cham- Quid des stars? Xavier Bertrand ministre du Travail sur leJDD.frannoncée par voie de presse. sylvie.wallach-barbey@ de la Ligue de football pro- pions! Au lieu de se faire éli- Si le milieu du terrain du PSG orange.fr fessionnel, Frédéric Thiriez, miner en quarts de finale, ils Javier Pastore [acheté 42 mil- y voit «la mort programmée se feront peut-être éliminer lions d’euros cet été, record de des équipes françaises», une en huitièmes, pour ce que ça France, ndlr] s’en va jouer LES GENS cinquantaine de joueurs change… Après, cela ne tuera ailleurs, on ne va pas en concernés pouvant, selon pas le foot. Vous aurez tou- mourir non plus. Mais je vais Le Carnet lui, être tentés d’aller exercer jours un championnat de vous dire : la star gagnera la MARINE LE PEN leur art sous des cieux plus Ligue 1, un premier, un der- même chose quel que soit le cléments fiscalement. Le sé- nier, de bonnes audiences taux d’imposition. C’est le SUR LE GRIL AU SALON Vous organisez Vous organisez lectionneur de l’équipe de télés… Des clubs anglais sont génie de l’exception : Ma- DE L’AGRICULTURE un colloque, un colloque, France de handball, Claude au bord de la faillite. Dans le donna, Picasso, Messi un séminaire, un séminaire, une conférence… une conférence… Onesta (56 ans), plus grand championnat espagnol de [30 millions d’euros par an, De nombreux sympathisants du Front national s’étaient palmarès du sport collectif hand, c’est l’anarchie, les primes et contrats pub inclus, mobilisés, vendredi matin, pour offrir le meilleur accueil à Contactez-nous Contactez-nous français (deux titres mon- salaires ne sont plus versés, ndlr]… Elle apporte la lu- Marine Le Pen au Salon de l’agriculture. A cette occasion, diaux, un titre olympique), vous n’avez que deux ou trois mière. On ne peut pas faire la candidate du FN a appelé à «ouvrir le cahier de doléan­ n’est pas du même avis. clubs dont vous êtes à peu sans elle. Et une star négocie ces de la ruralité et de l’agriculture». Que pensez-vous de ce près certain qu’ils reparti- en net. Le salaire brut, cela Marine Le Pen a par ailleurs rencontré, à huis clos, l’inter­ Réservations et insertions projet? ront l’an prochain. Ceux qui regarde le club. Qui ajustera professionnelle du bétail et des viandes, qui lui reproche la veille de 9h à 11h Je ne suis ni fiscaliste ni éco- sortent l’argument de la fuite sa politique salariale au dé- d’avoir lancé une polémique néfaste sur le halal. L’Inter­ pour une parution le lendemain nomiste. On m’a aussi expli- des talents croient quoi? Que triment des joueurs moyens: bev, qui regroupe 13 organisations, l’accuse de prendre Tarifs 2012 : 16,30 € TTC la ligne Forfait 10 lignes : qué, depuis l’annonce, que c’est une crise économique ce sont eux qui seraient im- «en otage» la filière viande et de «désinformer» en affir­ 153 € TTC pour une parution l’impact d’une telle mesure franco-française ? pactés. Disons qu’un mec à mant que toute la viande distribuée en Ile­de­France est(15,30 € TTC la ligne supplémentaire) Abonnés et associations : -10% sur la dette du pays est négli- Le foot espagnol ne se porte 100000 euros par mois n’en halal, à l’insu du consommateur. Selon Dominique Lan­ Tél. 01 40 10 52 45 geable. Reste le symbole. Je pas si mal… gagnerait plus que 80000. Là glois, président de l’Interbev, l’échange a été «musclé». Fax. 01 40 10 52 35 crois comprendre que la crise D’accord, mais vous trouvez aussi, j’ai du mal à voir où est Marine Le Pen «a maintenu ses chiffres, qui sont faux. est devant nous. Les revenus normal de payer des joueurs le scandale. L’abattage en Ile­de­France, c’est 4000 tonnes par an,Vous pouvez nous faire parvenir baissent, le chômage des sommes pareilles dans Des sportifs de haut niveau pour une consommation de 250000 tonnes», a­t­il vos textes par e.mail : grimpe, les gens galèrent un pays dont 24% de la po- pratiquant des disciplines in- réaffirmé. PHOTO AFP carnet-libe@amaurymedias.fr pour se nourrir, se loger dé- pulation active est au chô- dividuelles, comme le tennis, cemment, se soigner. Et on mage ? Un champion ne vit ont déjà choisi l’exil fiscal… 61% préserverait les plus riches? pas dans une bulle. Il est (Il coupe). Pas de soucis. On Les joueurs de foot ne se- dans la cité. Et puis, bon, ne reste pas dans un pays La reproduction raient pas touchés? L’impôt, j’entends le discours de cer- parce qu’il vous permet de de nos petites annonces c’est un rendez-vous ci- tains : «Un joueur n’exerce protéger le trésor mais parce est interdite toyen, des crèches, des éco- que douze ans, il faut qu’il qu’on y a des amis, qu’on Le Carnet les: en aucun cas une confis- mette de l’argent à gauche partage des valeurs avec des Français sont favorables à la proposition de Fran­ Christiane Nouygues cation ou une sanction. Je parce qu’après…» Mais dans ceux qui y habitent. Donc, çois Hollande d’imposer à 75% les revenus supérieurs 0140105245 répète un truc depuis des an- le hand ou dans le rugby, à la qu’ils s’en aillent. à 1 million d’euros par an; 29% sont contre, et 10% «sans carnet-libe@amaurymedias.fr nées: le sport de haut niveau fin de sa carrière, le mec Recueilli par opinion», selon un sondage TNS­Sofres pour i­Télé, n’a d’intérêt qu’à partir du bosse. Pourquoi les footbal- GRÉGORY SCHNEIDER le 1er mars sur 1010 personnes.
  • 11. LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 FRANCE • 11LeHautConseildel’intégrationdénonceunepolitiqued’exclusionUn rapport, que révèle «Libération», pointe les échecs gouvernementaux depuis dix ans.Par FABRICE TASSELA ux antipodes formels des slogans qui rythment la campagne, l’avis remis vendredi par le HautConseil à l’intégration (HCI) au mi-nistre de l’Intérieur, ClaudeGuéant, et que Libération révèle, seveut néanmoins une charge dé-taillée et sévère contre la politiquemenée par l’Etat depuis dix ans enmatière d’intégration. Soit, à quel-que chose près, depuis l’arrivée deNicolas Sarkozy au ministère del’Intérieur en 2002. L’intérêt de cerapport, sur lequel devraits’exprimer Claude Guéant mardi, est qu’il sort de la ANALYSE dialectique fré- quente en matièred’immigration – «Faut-il expul-ser?», «Qui faut-il accepter?» –pour s’intéresser au sort des immi-grés entrés régulièrement. Car, unefois sur le sol français, encorefaut-il les intégrer correctement.Or, pour le HCI, présidé par PatrickGaubert, ex-président de la Licraentre 1999 et 2010 et qui a sollicitécette mission auprès du ministre del’Intérieur, l’échec de l’Etat est pa-tent. En ne favorisant pas l’intégra-tion de «ses» immigrés, il n’en-courage pas l’ouverture vers lesfuturs postulants. Argenteuil (Val­d’Oise), en 2007. Les fonds accordés à l’intégration via la politique de la ville sont inexistants, selon le HCI. PHOTO STÉPHANE LAVOUÉ.MYOPPériode de crise oblige, les rappor-teurs insistent sur les choix budgé- de la politique de la ville, a paru met- nistère de l’Immigration et la sépa- rivants, quand bien même il s’avére- grés et de leurs descendants directstaires du gouvernement. S’il est tre en péril l’existence de la politique ration qu’il a entérinée entre politi- rait spontanément efficace, n’aurait a diminué de 80%». Deconscient que des coupes sont d’intégration», résume le HCI. que de la ville et politique de guère de portée pérenne si on ne ré- 6 000 en 2000, elles ne sont plusinévitables, le Haut Conseil de l’in- Car les chiffres sont implacables : l’intégration. duisait pas progressivement les sé- que 1 300. Et les subventions onttégration «considère que le seuil les derniers travaux de l’Observa- Technique, l’avis du HCI se veut quelles du passé». fondu de 200 millions d’euros àbudgétaire critique de 100 millions toire des zones urbaines sensibles aussi très politique, rappelant que 100 millions sur la même période.d’euros pour mener à bien une politi- ont montré que les immigrés et l’immigration n’est pas forcément «LONGUE HALEINE». Le HCI rap- Toutefois, relève le HCI, «le finance-que d’intégration est atteint». Sur- leurs descendants représentent un problème à régler et que le pelle aussi «qu’il est rassurant de ment moyen par action a augmenté».tout si l’on rapporte cette somme plus de la moitié des personnes court terme est la pire des solu- constater que nos compatriotes sont Le rapport admet, par ailleurs, queaux 15 millions engagés, par exem- âgées de 18 à 50 ans vivant en zones tions. Ainsi il reprend à son compte très majoritairement ouverts à l’im- l’objet et la compétence de certai-ple, par la ville de Paris. urbaines sensibles (ZUS). En Ile- migration à la condition nes associations étaient sujets à de-France, ils représentent 64% de Technique, l’avis du Haut Conseil expresse qu’elle soit caution, et que la professionnalisa-ÉTANCHÉITÉ. Mais c’est surtout le la population. Or, cette étanchéité maîtrisée, ainsi qu’à la tion globale du secteur est un bien.choix politique de la ventilation de des politiques de la ville et de l’in- se veut aussi politique, rappelant diversité», mais que En revanche, le Haut Conseil s’in-ces fonds qui est critiquée. En deux tégration a été décidée en 2008, que l’immigration n’est pas seule «une politique quiète de la montée d’associationsmots, le HCI estime que les budgets dans le cadre de la révision géné- forcément un problème à régler. d’intégration globale et communautaristes qui prennent lealloués à l’intégration sont en baisse rale des politiques publiques de longue haleine, dotée relais de petites structures localeset concentrés sur les immigrés arri- (RGPP), et a affaibli l’action de un rapport marquant de la Cour des de moyens substantiels et de structu- perdues dans le maquis adminis-vés en France depuis moins de cinq l’Agence nationale pour la cohésion comptes en 2004, sous la prési- res adaptées» peut aboutir à ce ré- tratif et la concentration du sec-ans ; et que les fonds accordés à sociale et de l’égalité des chances dence de Philippe Séguin, selon le- sultat. Concernant les moyens, teur. Toutefois, note l’avis, il est re-l’intégration via la politique de la (ACSE), créée en 2006 et censée quel «dès lors qu’on hérite d’une si- l’avis note que «en dix ans, le nom- grettable que les financementsville sont devenus inexistants. «Ce rapprocher ces deux pans de la po- tuation nourrie par plusieurs bre d’associations financées par publics excluent les associationsdémembrement, en excluant les pré- litique publique. Le HCI épingle décennies d’errements divers, l’effort l’Etat et œuvrant expressément dans «communautaires qui s’inscriventoccupations d’intégration du champ aussi la création, en 2007, du mi- désormais prévu en faveur des néoar- le domaine de l’intégration des immi- dans un cadre républicain». • 64% «Il est rassurant de Selon un avis du Haut Conseil à «Pour que l’intégration REPÈRES l’intégration remis vendredi à constater que nos Claude Guéant, le financement se fasse, il faut qu’il y ait compatriotes sont public consacré à l’intégration a moins d’immigrés ouverts à l’immigration été divisé par deux en dix ans. Et accueillis chaque à la condition expresse le nombre d’associations aidées des habitants des zones urbai­ année.» par l’Etat dans ce domaine nes sensibles en Ile­de­France qu’elle soit maîtrisée.» sont des immigrés ou leurs Claude Guéant au micro de RTL est passé de 6000 à 1300 Le Haut Conseil à l’intégration sur la même période. descendants le 29 novembre 2011
  • 12. 12 • FRANCE LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012Aide médicale à mourir ou à procréer…Marisol Touraine fait le point sur lespositions du PS en matière de bioéthique:«Undroitsurlafindeviecommeilyaundroitsurl’IVG»Recueilli par ÉRIC FAVEREAUM arisol Touraine, députée socia- liste d’Indre-et-Loire, dont elle est présidente du conseil général, est en charge des questionssociales et de santé dans l’équipe de campa-gne de François Hollande.Mariage gay, possibilité ouverte d’aide àmourir, recherche autorisée sur les cellulessouches… Peut-on parler de changement devaleurs sur ces questions avec le candidat Le PS veut que les couples homossocialiste? bénéficient de la procréationCe sont des évolutions significatives, qui, médicalement assistée.pour certaines, figuraient dans le programme PHOTO OLIVIA FREMINEAUdu Parti socialiste. Cela marque un vrai chan- Marisol Touraine, députée PS. BRUNO CHAROYgement. L’enjeu est de prendre en considéra-tion l’évolution de la société, et de ne pasconsidérer qu’il y aurait une sorte de droit droit, comme il y a un droit pour l’IVG. C’est Et sur la recherche sur les cellules souches Une femme seule pourra-t-elle en bénéficier?immuable. François Hollande ne se situe pas la liberté de chacun d’en user ou pas. embryonnaires? L’aide médicale à la procréation sera réservéedans une démarche revendicatrice ou identi- En somme, il s’agit de s’adapter plutôt que C’est un débat qui existe depuis des années: aux couples.taire. Il n’est pas dans la revendication d’une mettre en avant certaines valeurs? il y a eu l’interdiction, puis l’interdiction Vous ouvrez ensuite la porte à «l’euthanasie»?hypothétique modernité. Il est beaucoup plus Ce sont les deux. Quand je dis s’adapter, avec dérogation. Au nom de quel argument On ne parle pas d’euthanasie, car ce mot estdans la recherche de l’apaisement, de solu- c’est aussi constater que les valeurs qui tra- peut-on empêcher de faire des recherches trop flou, certains le comprennent comme letions qui répondent aux préoccupations, aux versent la société évoluent. C’est toujours qui sont susceptibles de déboucher sur de suicide assisté, que nous refusons absolumentattentes et aux situations vécues. mettre en avant des valeurs, comme la li- nouveaux traitements ? Il y a des limites, ce de légaliser. A nos yeux, il ne s’agit pas d’op-Donc, ce n’est pas la revanche des valeurs berté, la responsabilité individuelle et la di- sont les principes fondamentaux de non- poser les soins palliatifs et l’assistance activede gauche contre des valeurs de droite? gnité de chacun en toutes circonstances. Les marchandisation du vivant et de respect ab- à mourir. Je trouve scandaleux la position quiIl ne s’agit pas de revanche politique, mais de femmes et les hommes sont capables et res- solu de la dignité humaine mais, à partir de consiste à dire que l’on est soit d’un côté, soitmouvement, de progrès social. La société ponsables de choisir leur destin. La droite là, l’objectif doit être de faire progresser la de l’autre. Comme si l’on devait choisir sonévolue, et nous devons en perma- parle de liberté mais pratique la connaissance, de manière encadrée, pour camp. Et le gouvernement n’a pas de leçonsnence nous interroger sur les règles INTERVIEW défiance. On a le sentiment qu’il faire progresser les réponses thérapeutiques. à donner sur ce terrain quand on voit l’indi-que l’on doit s’appliquer. Il s’agit y a eu comme un étouffement du Nous, nous croyons au progrès scientifique, gence des moyens pour les soins palliatifs ende trouver et défendre un équilibre social. On débat ces dernières années. Il faut, à la recherche, au développement de la France, et sur l’information apportée.nous dit : «Mais qu’est ce qui garantit que, aujourd’hui, ouvrir les fenêtres, mettre en connaissance. Alors, on autorise ces recher- Mais votre position?dans trente ans, les brèches que vous allez place des avancées, mais il ne s’agit pas de ches, de façon bien encadrée et évaluée. Ce n’est pas une position idéologique. Nousouvrir ne vont pas évoluer?» Mais je ne sais tout bouleverser. Et l’aide médicale à la procréation? espérons que le plus de gens possibles trouve-pas ce que sera la société dans trente ans ! Il Comment cela va-t-il se traduire pour le Jusqu’à présent, l’aide à la procréation n’était ront un soulagement et une envie de vivrey a des points, certes, sur lesquels on peut mariage gay? possible que pour des raisons médicales quand même, avec des soins palliatifs ouanticiper, mais la société doit construire des Ce n’est pas le mariage gay, c’est le mariage (lutte contre l’infertilité), et non sociales… curatifs. Mais pour les autres ? Qui peut serègles pour vivre ensemble. Et, par exemple tout court. Cela va se traduire simplement Là, c’est du pragmatisme. A partir du mo- substituer à la volonté d’une personne? Quisur la question de la fin de vie, il faut rompre par une loi qui lèvera toute ambiguïté sur le ment où il y a des couples de même sexe peut se substituer à un malade qui constateavec une forme d’hypocrisie sociale. fait qu’un couple est composé de deux per- –l’homoparentalité est de facto reconnue–, que la façon dont il vit ne correspond pas à saC’est-à-dire? sonnes, quel que soit leur sexe. Le même il y a l’ouverture pleine et entière des droits conception de la vie ? Chacun doit pouvoirIl ne s’agit pas de prôner l’aide active à mou- droit pour tous. Et chacun reste libre de se à l’adoption, mais également de l’accès vivre conformément à ses attentes, à son idéerir pour tout le monde. Il s’agit d’ouvrir un marier ou pas. à l’aide médicale à la procréation. de la dignité.
  • 13. LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 FRANCE • 13 Sur les questions de société, Hollande s’affiche plus ouvert que Sarkozy. Le PS avance discrètement, quand l’UMP brandit la tradition ragmatisme», «recherche d’apaise- Bon-Maury de Homosexualités et socia- ciale». «Que les gens soient mariés, pas ma- «P ment», «pas de revendications». Les lisme. Il y a quelque chose de rationnel dans sa mots sont soignés. Personne ne veut démarche», apprécie le militant. Pas d’idéo- parler de «révolution». François Hollande logie à outrance. Pas de tabou, non plus. La riés, hétéros ou homos, pour nous ce n’est pas ça qui compte, mais on souhaite qu’il y ait un projet parental organisé, quelque chose de sta- s’est avancé sur plusieurs questions de so- demande sociale est là, il le reconnaît. ble», a confirmé George Pau-Langevin, en ciété. Discrètement. Sans en faire LIBÉRATION MERCREDI 29 FÉVRIER 2012 charge des questions de société dans l’équipe vraiment un cheval de bataille. «Hollande veut faire respecter l’égalité Hollande, devant l’Association des parents Sans, non plus, les enfermer à et futurs parents gays et lesbiens, en février. double tour dans un tiroir, des droits […]. Il y a quelque chose Mais cette ouverture exclut les célibataires comme Jospin, jugé frileux en la de rationnel dans sa démarche.» qui voudraient faire un enfant avec l’aide de matière. Gilles Bon­Maury de Homosexualités et socialisme la médecine. Ou le recours à une mère por- Nicolas Sarkozy a choisi, lui, teuse. Voire, pour l’instant, la reconnais- d’entrer en campagne en empoignant les A droite, l’existence de familles homoparen- sance de l’état civil des enfants nés d’une «valeurs». Il en a fait un marqueur identi- tales n’a pas amené Nicolas Sarkozy «à pen- gestation pour autrui, qui pose encore taire de la droite. Rassurant. Au Figaro Maga- ser qu’il faudrait inscrire dans la loi une nouvelle problème au PS. zine, il a confié se reconnaître «plus que ja- définition de la famille». Hollande, lui, ouvre CHARLOTTE ROTMAN • mais dans le triptyque travail, responsabilité, la filiation, l’adoption. Ainsi que l’aide à la autorité». Quelques jours avant son annonce procréation médicalement assistée pour les officielle, il insistait: il n’est pas favorable à couples de lesbiennes, obligées de se rendre SUR LIBÉRATION.FR l’ouverture du mariage aux couples de même à l’étranger, comme en Belgique. sexe. «En ces temps troublés où notre société «Projet parental». Ce n’est pas rien: c’est A lire, en complément sur le site, a besoin de repères, je ne crois pas qu’il faille reconnaître que l’aide de la science peut dé- le reportage de Charlotte Rotman brouiller l’image de cette institution sociale es- passer le cadre strict de l’infertilité médicale «Hollande: “Je suis féministe…”» sentielle qu’est le mariage.» et concerner ce qu’on appelle «l’infertilité so- «Connoté». Face à la stratégie assumée de Projet pub sarko télérama:pub pour télérama 21/02/12 16:56 Page1 Sarkozy de rester fidèle à des «valeurs» tra- ditionnelles, Hollande passe facilement pour plus ouvert. Il l’est. «On pourrait dire qu’il est libéral sur certaines questions, mais le terme est connoté, et cela l’opposerait trop à celui qui promeut des valeurs. Cela réduirait le débat», EN VENTE ACTUELLEMENT confie un responsable socialiste. Hollande ne la joue pas front contre front. Il déroule des propositions, sans les brandir. La plus évidente, car elle fait consensus à gauche depuis plusieurs années maintenant, est le mariage et l’adoption pour les homos. «François Hollande veut faire respecter l’égalité HORS-SÉRIE des droits, c’est ça sa logique, souligne GillesDonc, que feriez-vous?Nous constatons que la loi dite Leonetti, REPÈRESde 2005, permet le laisser mourir. «Je suis partisan dans desAujourd’hui, il s’agit de permettre d’aider àmourir. La frontière est certes ténue, et les conditions précises et strictes,modalités seront à discuter avec tous les ac- d’une assistance médicaliséeteurs. Il s’agit de fixer un cadre très strict de pour terminer sa vie dansrecueillement du consentement de la per- la dignité.»sonne. Il s’agit d’encourager les directives François Hollandeanticipées, comme la désignation des per-sonnes de confiance ; de garantir, aussi, le dans ses 60 propositionsdialogue entre le médecin, les soignants, lemalade et sa famille. Au final, le médecin ne «Je ne crois pas qu’il faille C’étaitdoit pas être seul, il faut un collège de soi-gnants, et respecter, bien sûr, l’objection de brouiller l’image de cette DEconscience pour le médecin. Et dans ce cadre institution sociale essentielle sarkozy PHOTO LAURENT TROUstrict, permettre une aide active à mourir.François Hollande reste opposé aux mères qu’est le mariage…»porteuses. Pourquoi? Nicolas Sarkozy au Figaro Magazine IONCar il y a marchandisation du corps, je ne voispas comment on peut l’éviter, donc on ne le HISTOIRE D’UNE AMBITpermet pas. La frontière, là, est franchie. 121500 tentatives de procréation médi­ HORS-SÉRIE LIBÉRATIO N MARS 2012 FRANCE MÉTROPOLITAINE 7€.Mais reconnaissez-vous les enfants, nés à calement assistée ont été réaliséespartir d’une gestation pour autrui (GPA)? en 2008, selon le Bulletin épidémiologi­Le sujet est difficile, car il s’agit de situationscomplexes. Il faudra un débat qui permette que hebdomadaire (BEH) de juin 2011. Dans le détail, 53365 inséminations artifi­ 164 pages 7€de trouver une réponse juridique sans pour cielles, et 52045 cycles de fécondation inautant constituer une incitation à la GPA. • vitro. Au final, 20136 enfants sont nés.
  • 14. 14 • FRANCEXPRESSO LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012700kilos de cannabis ont été saisis et trois suspects inter­pellés, lors de l’interception dans les Pyrénées d’un«go fast». Les hommes du Groupe d’intervention de RETOUR SUR LES SOUPÇONS QUI PÈSENT SUR LE MAIRE (PS) DES HAUTS­DE­SEINE A Corruption à Clamart: la justice en piste Le parquet de Nanterre (Hauts-de- Seine) a ouvert, le 16 février, une in- maire UMP du Plessis-Robinson, une ville voisine, Philippe Pemezec, connu d’argent liquide d’un ex-adjoint. Pen- dant la remise de fonds, le maire etla gendarmerie nationale (GIGN) ont frappé jeudi matin formation judiciaire contre X pour pour entretenir des relations conflic- son interlocuteur discutent de ce quiau sud de Pau (Pyrénées­Atlantiques), et ont intercepté corruption, afin de déterminer si le tuelles avec Kaltenbach. semble être l’attribution d’un loge-«en mouvement» deux grosses cylindrées allemandes à sénateur-maire PS de Clamart, Phi- L’enquête est partie d’une vidéo réali- ment à un tiers, sans que rien ne per-bord desquelles auraient également été trouvées des lippe Kaltenbach, a monnayé l’attri- sée à son insu par un de ses anciens mette formellement d’établir un lienarmes de poing et de guerre, dont une kalachnikov. bution d’un logement social. Une en- adjoints, mise en ligne sur les réseaux entre cet échange d’argent et la con- quête préliminaire avait été ouverte au de partage de vidéos. Dans cette versation. Kaltenbach avait nié toute printemps par le procureur de Nan- scène, on voit Philippe Kaltenbach re- corruption, affirmant qu’il s’agissait tion critique, selon la CGT, terre, Philippe Courroye, saisi par le cevoir, dans son bureau, 1 000 euros là d’un remboursement de prêt. du service. JUSTICE Un homme, re- connu coupable d’avoir agressé sexuellement une jeune femme de 19 ans char- gée d’effectuer le recense- Guériniravideretrouverlejuge ment, début février au Pontet MARSEILLE Le président PS des Bouches-du-Rhône a été confronté (Vaucluse), a été condamné vendredi par le tribunal cor- à son directeur de cabinet, soupçonné de destruction de preuve. rectionnel d’Avignon à trois ans d’emprisonnement, dont trente mois avec sursis.FICHAGE Une association aété créée jeudi pour recenser HOMICIDE Le mari d’uneles victimes d’une éventuelle femme de 58 ans, portée dis-surveillance illégale d’Ikea parue en début de semaine,en France, a annoncé l’un et dont le corps avait été re-des avocats du syndicat trouvé mercredi en partieForce ouvrière à l’origine de démembré et calcinéla plainte ayant conduit à dans l’Aube, a reconnul’ouverture d’une enquête l’avoir tuée. Il a été déférépréliminaire. PHOTO AFP vendredi soir devant un juge d’instruction de Troyes.NEIGE Une avalanche dans L’homme, un chauffeur-ma-la station de Saint-François- gasinier de 56 ans, est soup-Longchamp (Savoie) a plié, çonné d’avoir tué sa femmevendredi après-midi, le py- dimanche dernier en l’étran-lône d’un télésiège transpor- glant, puis d’avoir tenté detant 70 skieurs, qui ont été dissimuler le cadavre. Ilévacués sains et saufs. La devait être mis en examencoulée de neige atteignait pour meurtre aggravé.«8 mètres de haut à la gare dedépart du télésiège» et s’est FUSIL Un homme qui avaitécoulée sur environ 500 mè- pourchassé et tiré à plusieurs Le sénateur, le 15 févriertres, a indiqué un secouriste reprises sur un groupe de lors de sa précédentede la CRS d’Albertville. jeunes qui écoutaient de la audition. PHOTO ANNE­ musique dans leur voiture CHRISTINE POUJOULAT. AFPSANTÉ Un mouvement de (trop fort à son goût) a étégrève a eu cours, vendredi, condamné, vendredi, à cinqaux urgences de l’hôpital mois de prison ferme par le t revoilà Guérini! Il n’a lieux le 15 février sans avoir çonne d’avoir fait disparaître l’espère permettra de com-européen Georges-Pompi-dou pour dénoncer la situa- tribunal de Meaux (Seine-et- Marne). E pas attendu que le juge obtienne de réponse sur la levée de son immunité prononcé un mot, furieux que l’heure de son audition et les grands axes de celle-ci des ordinateurs du conseil général fin 2009 à la veille d’une perquisition. Le juge prendre qu’il est innocent de ce dont on l’accuse». Jean-Noël Guérini a répondu parlementaire. Ce qui aurait aient fuité dans la presse, d’instruction cherche à sa- dans l’après-midi, seul cette L’HISTOIRE donné le droit au magistrat, poussant le juge Duchaine à voir si l’ordre de destruction fois, aux questions du juge en cas d’accord, d’aller le demander la levée de son im- ne venait pas de plus haut, de Duchaine. Dans ce dossier àÀ MONTFERMEIL, DES MUSULMANS chercher, lui, Jean-Noël munité. «Ce qui est important Guérini lui-même. tiroirs, l’élu est notammentDANS LA RUE POUR UN LIEU DE CULTE Guérini, sénateur, avec un pour moi, c’est de répondre à Tiroirs. Mais, d’après une soupçonné d’avoir demandé mandat d’amener. Et de le toutes les convocations et à source proche du dossier, la à une agglomération voisine,Quelque 1500 musulmans ont manifesté, vendredi, entre faire venir au palais de jus- toutes les questions, car je n’ai confrontation n’a pas permis avec qui Alexandre Guérinileur mosquée et la mairie de Montfermeil (Seine­Saint­ tice de Marseille sous es- absolument rien à cacher», a d’étayer ce soupçon. «Pas était en conflit, d’engager unDenis), pour réclamer «un lieu de culte digne» et protes­ corte. Le président PS du fanfaronné, vendredi, celui une seule contradiction» n’est avocat proche de son cadet.ter contre le maire de la ville. La marche silencieuse a conseil général des Bouches- qui est soupçonné d’avoir fa- apparue entre les deux hom- D’avoir usé du droit dedébuté à la fin de la prière, devant un pavillon qui fait du-Rhône a préféré s’y ren- vorisé les sociétés de son mes, a déclaré l’un des avo- préemption du conseil géné-office de mosquée. Celui­ci étant trop petit, des exten­ dre de son plein gré vendredi frère chef d’une entreprise cats de l’élu socialiste, Pa- ral sur un terrain pour per-sions ont été construites derrière le bâtiment. Le maire matin, et répondre aux ques- spécialiste des déchets, trick de Maisonneuve, Rémy mettre à «Monsieur Frère»UMP de Montfermeil, Xavier Lemoine, et l’Association tions du juge Charles Du- Alexandre Guérini, égale- Bargès assumant l’initiative d’y étendre une de ses dé-cultuelle des musulmans de Montfermeil sont en conflit chaine, en charge de l’ins- ment mis en examen dans le du remplacement «pour des charges. Et d’avoir toléré,autour de ces agrandissements. «M. Lemoine nous a assi­ truction de l’affaire de dossier et écroué pendant raisons techniques», «Jean- sans cesse, «les immixtionsgnés en justice pour l’extension du lieu de culte», a rap­ marchés publics présumés plus de cinq mois. Noël Guérini n’était absolu- sans titre» d’Alexandre Gué-pelé Amar Brahmi, responsable de l’association. En frauduleux à Marseille. Le juge Duchaine a donc ment pas au courant», a-t-il rini dans les affaires du con-janvier, le tribunal de Bobigny a condamné l’association à Déchets. Mis en examen profité de cette bonne hu- répété. seil général. Si l’immunité dufermer ou démolir l’extension dans les six mois. Le maire dans ce dossier le 8 septem- meur. Vers 10 heures, le sé- L’avocat de Rémy Bargès, sénateur n’est pas levée d’icide Montfermeil met en avant des «anomalies sur des bre, notamment pour asso- nateur a d’abord été con- Me Olivier Lantelme, s’est lui là: elle devrait être examinéequestions de sécurité». «Ils sont en infraction avec le code ciation de malfaiteurs, Jean- fronté à Rémy Bargès, son montré plus ambigu, affir- le 15 mars.de l’urbanisme et ne veulent pas se conformer aux lois de Noël Guérini s’est même dé- directeur de cabinet mis en mant que son client «avait OLIVIER BERTRANDla République», dénonce l’élu. L’association des musul­ claré ravi de ce rendez-vous. examen pour destruction de fait des déclarations sur le che- et VIOLETTE LAZARDmans n’a pas prévu de démolir l’extension. Il avait pourtant quitté les preuve. La justice le soup- min de la vérité, vérité qui je (à Marseille)
  • 15. ECONOMIE LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 • 15Manifestation le 22 février à New York contre le laboratoire suisse Novartis qui a intenté une action judiciaire en Inde pour obtenir un brevet sur le Glivec. PHOTO SPENCER PLATT.AFPGénériquesdefinenInde?Novartis met en danger les traitements à bas prix en se battant en justice pour imposer un brevet.Par PIERRE PRAKASH terdit de breveter une nouvelle ver- ticle 3(d) dans ce cas précis.» Un ar- vartis ouvrirait une brèche dans la- expirent bientôt et sur lesquels nousCorrespondant à New Delhi sion d’un médicament si celle-ci ne gumentaire que de nombreux spé- quelle les laboratoires du monde comptons, mais qui, du coup, pour- présente pas d’amélioration signifi- cialistes jugent «malhonnête». entier auraient vite fait de s’en- raient être rebrevetés pour vingt«S i Novartis l’emporte, le cative en matière d’«efficacité thé- «Tous les laboratoires procèdent gouffrer. «Une nouvelle interpréta- ans», ajoute Leena Menghaney. monde pourra dire adieu rapeutique». Connue comme «l’ar- ainsi, en déposant d’abord un brevet tion de l’article 3(d) créerait une ju- Même le programme de distribu- au rêve d’un accès univer- ticle 3(d)», cette mesure permet sur la molécule, sans même savoir si risprudence qui ouvrirait la porte à tion de trithérapies gratuites du sel aux médicaments.» d’éviter que les laboratoires recou- elle aura une application clinique», des centaines de demandes de brevets gouvernement indien, qui compteLeena Menghaney, du bureau in- rent à l’evergreening, une pratique dénonce Leena Menghaney. pour des médicaments actuellement 300000 bénéficiaires, pourrait êtredien de Médecins sans frontières, courante en Occident, qui consiste Quoi qu’il en soit, la procédure ju- produits sous forme de génériques, y remis en question.ne cache pas son inquiétude : le à obtenir un nouveau brevet en se diciaire en cours pourrait indirec- compris plusieurs qui ont été rejetéesprocès qui se déroule actuellement contentant de modifier légèrement tement remettre en question toute ces dernières années», souligne IMPACT DIRECT. L’enjeu du procèsdevant la Cour suprême indienne la formule d’origine d’un médica- la législation indienne sur les bre- ainsi Amit Sengupta, du People’s Novartis dépasse largement lespourrait porter un coup fatal à bon ment. Bref, cela permet aux Indiens vets. Car si le procès ne concerne Health Movement. «Sans compter frontières indiennes. New Delhi ex-nombre de programmes de santé d’avoir accès aux génériques pro- que le Glivec, une victoire de No- les médicaments dont les brevets porte en effet la moitié de sa pro-publique de l’ONG, en Inde, duits localement qui sont, se- duction de génériques, notammentmais aussi dans le reste du RÉCIT lon les cas, entre 10 et 50 fois vers les pays en développementmonde. Au final, c’est même moins chers que les origi- REPÈRES d’Asie, d’Afrique et d’Amérique dula capacité de l’industrie pharma- naux. Le Glivec, par exemple, Sud. Une modification de la loi 3,5 LE GLIVECceutique indienne à produire des coûte 2600 dollars (1970 euros) par aurait donc un impact direct sur lamédicaments génériques qui est en mois, contre 175 dollars pour la santé publique de ces pays, rendantjeu. Or celle-ci fournit 20% de la version générique, développée Il est utilisé dans le traitement inaccessibles des traitements pourproduction mondiale de ces traite- lorsque l’Inde n’était pas tenue par de la leucémie myéloïde chro­ des maladies telles que le sida, lements à bas prix, voire 80% en ce la législation internationale. nique (cancer du sang et de la cancer, la tuberculose ou le palu-qui concerne les trithérapies. C’est, en milliards d’euros, moelle osseuse) et contre les disme. 80% des trithérapies distri-Après avoir perdu plusieurs actions «MALHONNÊTE». Selon Novartis, le produit de la vente de tumeurs stromales gastro­in­ buées en Afrique, par exemple,en justice ces cinq dernières an- son médicament représente une in- l’anticancéreux Glivec, testinales métastatiques (can­ proviennent des fabricants indiens.nées, le géant pharmaceutique novation par rapport à la molécule en 2011, dans le monde. cers digestifs). «C’est une question de vie ou de mortsuisse a porté son combat devant la déposée en 1993 aux Etats-Unis, et pour des millions de personnes, s’in-plus haute autorité judiciaire du ne mérite donc pas de tomber sous surge Loon Gangte de l’associationpays. Objectif : prouver qu’un de le coup de la clause anti-evergree- NOVARTIS «[Nous demandons à d’aide aux séropositifs Delhises médicaments anticancéreux, le ning. «La molécule d’origine n’avait Network of Positive People. Si No-Glivec, mérite un brevet, lequel lui pas d’application clinique et n’a Basé à Bâle, Novartis est un Novartis] de renoncer vartis gagne, nous recommenceronsa jusqu’ici été refusé. même jamais été commercialisée des leaders mondiaux de la à son action judiciaire à mourir, comme avant l’apparitionMise en place en 2005, au moment comme médicament, justifie un por- pharmacie et emploie en Inde pour des trithérapies génériques.» Desoù New Delhi a dû s’aligner sur la te-parole du groupe. Nous ne com- 120000 salariés dans 140 pays. l’obtention d’un brevet médicaments génériques qui nelégislation internationale en ma- prenons pas le refus du brevet et de- En 2011, son chiffre d’affaires sur le Glivec.» coûtent plus que 61 dollars par antière de propriété intellectuelle, la mandons donc des explications sur était de 58,6 milliards de dol­ et par patient, contre plusloi indienne, unique au monde, in- l’interprétation qui a été faite de l’ar- lars (44 milliards d’euros). Les ONG Act Up et Oxfam de 10 000 auparavant. •
  • 16. BD Généraux, députés, présidents… la France déclame l’Algérie Page VIIIRussie La présidentielle portée par une vague de contestation Page VIIIleMag SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 www.liberation.fr La bataille républicaine fait rage en Arizona, labo de tous les extrémismes. Américanisme primaire JÉRÔME DE PERLINGHI
  • 17. II • LE MAG SOMMAIRE LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 LE CASTING DU 3 MARS 2012 PAGE IV PAGE X PAGE XIII PAGE VIII PAGE XVI PAGE XX REPORTAGE ENTRETIEN LA SEMAINE DE L’ÉCRIVAIN BD BOURRE­PAF JE ME SOUVIENS Diane Dee Lee Anti­Poutine Patrick Chamoiseau Morvandiau Loana Georges Perec «Les illégaux n’ont Dans la rue avant Nuit de fraîcheurs Algérie, ni haine Etreignant son sac Sur tous les violons qu’à rester chez eux» la présidentielle fantomatiques ni nostalgie à dos nounours du style En Arizona, la bataille pour En attendant le vote de Sous un ciel plombé En 1830, l’armée française Elle est apparue et la télé Dramaturge, cruciverbiste, les primaires fait rage, les dimanche, les Russes «fifinant belle patience», débarque à Sidi­Ferruch. n’a plus jamais été comme poète… en 1982, l’auteur de dérapages se multiplient, à manifestent. La sociologue le Goncourt 1992 scrute Fils de pied­noir, le avant. Le Dr Garriberts la Vie, mode d’emploi l’image de la trésorière du Anne Le Huérou s’est Mélenchon ou la Syrie avec dessinateur livre un récit s’émeut et fête les 25 ans meurt à l’âge de 46 ans Parti républicain local. immiscée dans les rangs. les yeux de René Char. historico­familial. de la Six par un petit quiz. (lire aussi ci­contre). JÉRÔME DE PERLINGHI A. ZEMLIANICHENKO JR. AP J. SASSIER. GALLIMARD DESSIN MORVANDIAU JOHN SCHULTS. REUTERS AFP «POINTS DE VUE» PAR PETER KUPER ÉDITO Par BÉATRICE VALLAEYS Investiture mormone Les Américains sont très radicaux de ces religieux exotiques. Pour le meilleur installés depuis la et pour le pire. En 2008, ils conquête de l’Ouest dans sont les seuls – dans le l’Utah : 60% des habitants monde des Blancs – à se de cet Etat se déclarent choisir un président noir. mormons. Impensable Aujourd’hui, on assiste à donc de croire que un spectacle qui pourrait «l’Eglise de Jésus-Christ prêter à rire si les acteurs des saints des derniers n’étaient si effrayants : jours» – c’est le nom de la les candidats républicains secte – n’influence pas la et leurs électeurs livrent politique locale. des opinions tellement Certes, Romney a renoncé monstrueuses qu’en à la pratique sacrée du comparaison, notre porte- mariage plurial (traduire drapeau lepéniste prend polygamie, interdite en rait des accents Amérique mais encore très humanistes. Mais ce qui fréquente), il n’a qu’une surprend surtout, c’est femme qui lui a – ouf – qu’un candidat à la donné cinq enfants, et il magistrature suprême cultive hypocritement le revendique son genre «je suis comme tout appartenance à une secte. le monde». Qualifié de «modéré» Sachant que quelque (son programme fait tout 60 000 mormons vivent enÉDITIONS ÇÀ ET LÀ de même frémir), Mitt France (en métropole et Romney est membre d’un outre-mer), pourrait-on mouvement sectaire. Il est sérieusement envisager mormon et fier de l’être, que l’un d’entre eux se même s’il ne figure pas lance en campagne dans les éléments les plus électorale ?
  • 18. LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 CHRONIQUES LE MAG • III VOX POPULI REGARDER VOIRPar MATHIEU LINDON Par GÉRARD LEFORTBattre la campagnecomme plâtreD eux écueils contradictoires menacent la campagne présidentielle : l’ennui et l’agressivité. Quand les protagonistes sont sur le ring, on n’aimerait pas qu’ilsse battent avec des gants en mousse, ni qu’ilss’affrontent à distance avec des carabines àbouchon. Faut que ça saigne, on veut des lionset des chrétiens. Pouvoir baisser le pouceimpitoyablement, c’est pour ça qu’on vote.Mais on ne serait pas non plus ravis que levainqueur du 6 mai entre à l’Elysée tropamoché, un bras dans le plâtre et un œil aubeurre noir. «Menteur» est une insulte sommetoute modérée, de bon aloi. D’autant qu’onne demande pas l’impossible aux hommespolitiques, on n’attend pas d’eux qu’ils disentla vérité – on n’est quand même pas si cons.On serait bien avancés s’ils déclaraient : «Sur la BABETTE MANGOLTEtête de ma mère (ou de mon fils), dans six moisj’aurai supprimé le chômage et on aurarécupéré le AAA.» Et on ne les voit jamais,après leur élection, prêter serment sur laConstitution en disant : «Je jure de dire lavérité, toute la vérité, rien que la vérité.»Il n’y a pas une règle d’or de la vérité.Et puis ce serait infernal pour les journalistes La rue, mode d’emploisi les hommes politiques étaient forcés de direla vérité et de répondre à toutes les questions.La presse ne cesserait d’être mise en examenpour atteinte à la sécurité nationale pour avoirobtenu des réponses précises à des questions Vsur le code nucléaire, la diplomatie ou la lutte ictor Hugo sans la un peu de mal à l’imaginer volé, si la photographe Ba- devenu chic dit de «la cam-contre le terrorisme. D’un autre côté, les barbe. Proust sans en plus sans «e»: Gorgs Prc? bette Mangolte – prenant le pagne à Paris». Ce qui n’estjournalistes sont moins sensibles que d’autres sa moustache. Et On voit un regard clair, la risque, penchée à une autre pas très gentil quand on saità la vérité. On n’en a jamais entendu, donc, ici, Georges gentillesse d’un bon sourire.fenêtre de l’appartement, de la détestation de Perec pouren France, interrompre le pouvoir en place Perec sans la barbichette et La photographie a été réali- se casser la margoulette – a la campagne. Mais ce quipour lui dire : «Vous mentez, monsieur l’ébouriffement des cheveux surpris Perec. n’est pas si mal quand on ale Président.» Un président ne ment jamais : qui popularisèrent sa mine C’est quoi une tête d’écrivain Ou si la pose a déjà parcouru cette rue d’àil se trompe, il pèche par optimisme. Si Nicolas de lutin farceur. Perec au contraire peine cinquante mètres deSarkozy perd, il se retrouvera dans l’inattendue «sans», c’est comme le qui dépasse d’une fenêtre? été décidée long, barrée par un escalier,situation de pantoufler au Conseil poète sans sa lyre, le jour Un trophée de chasseur d’un commun impropre à la circulation desconstitutionnel. Ça a un côté parachute doré et sans pain, le vin sans vin, la d’images? Une tête de cerf? accord : «Vous automobiles, loufoque enretraite chapeau mais ce ne serait pas sain que vie sans amour. Voire un ro- ne me regardez somme. Ce qui inspire.ce soit là-bas qu’il édifie la fortune dont il rêve. man sans la voyelle «e». Un sée en 1965. Perec a alors pas, ça fait trop posé, vous C’est quoi une tête d’écrivainQuant aux riches qui menacent de quitter manque. Cela dit, un trop 29 ans. Il a déjà publié les regardez ailleurs.» qui dépasse d’une fenêtre ?le pays, ils devraient faire attention parce que, d’«avec» ne va pas non plus. Choses. Ce qu’il guette à la Mais c’est où l’ailleurs ? Un trophée de chasseuraprès tout, les riches ont plus besoin des Gide avec des cheveux, Bec- fenêtre de son appartement, Peut-être, tout simplement, d’images? Une tête de cerf?pauvres que les pauvres des riches. kett avec du gras. Ou un ro- c’est peut-être une autre en face (l’appartement de Et qu’y a-t-il à l’intérieur deNicolas Sarkozy a aujourd’hui un aspect man avec une seule voyelle chose, une chose infime, Perec donnait sur cour), là cette tête, sous ce crâne ?Assurancetourix, le barde d’Astérix. Il y a foule autorisée, le «e». Il y a ce- quelque chose comme un où une jolie voisine, ce Une tempête ? Trop classi-pour lui asséner : «Non, tu ne présideras plus ! pendant des bénéfices à dé- petit vélo à guidon chromé jour-là, se coiffait, se remet- que. Autrement dit :Non, tu ne présideras plus !» «Il est pas frais, couvrir ce visage de Georges au fond de la cour… tait du rouge, à sa propre fe- qu’est-ce qu’on y voit dansmon bilan ?» répondrait le Président. Il devrait Perec tel qu’on ne le con- Ce portrait intrigue parce nêtre. L’écrivain habitait rue cette tête quand elle est fer-l’exhiber, son bilan : «Toutes les conneries, je naissait pas, bien qu’on ait qu’on se demande s’il est de Quatrefages (Paris Ve), mée ? Mais pourquoi diableles ai déjà faites. Gagnez du temps : votez pour ainsi baptisée en 1893 en pense-t-on à Charles Tre-moi !» Pour l’instant, on se sent comme hommage, comme chacun net ? A cause de la noix. L Story Lun groupe égaré au milieu du désert, affamé et • sait, au biologiste et zoolo- Story • «Une noix, qu’y-a-t’il à l’in- II LIBÉRATION JEUDI 1ER MARS 2012 LIBÉRATION JEUDI 1ER MARS 2012 IIIles vêtements en lambeaux, et dont le guide Faussaire de jeunesse giste Jean-Louis Armand de térieur d’une noix/Qu’est-cequi nous a menés jusque-là dirait soudain, «Le Condottière» de Quatrefages de Bréau (1810- qu’on y voit / Quand elle estjuste au moment où on serait convaincu qu’il a Georges Perec ressurgit 1892), qui travailla au mu- fermée ? / On y voit la nuit enla courte paille et qu’il y aurait consensus pour trente ans après sa mort séum national d’Histoire na- rond / Et les plaines et les L e Condottière est le livre grade. La forme révèle déjà son Le noir de la toque fond dans le noir bleau comme une pierre, mais Chancel, en 1978, dans une Radio-le manger : «Ça y est, je me rappelle, il faut turelle voisin. monts / Les rivières et les val- refusé d’un homme de goût des listes, des traces dans la du décor: le visage, et rien d’autre. créer, pour la première fois, à partir scopie: «C’est un livre que j’ai peut- 23 ans, Georges Perec, neige, des procédés narratifs, des Le tableau n’a été baptisé le Con- d’elle, sa propre œuvre: «J’ai cher- être l’intention de reprendre, si je le qui cherche à devenir un formules exorcisant l’oubli («Tu te dottière qu’au XIXe siècle. On ignore ché, oui, j’ai cherché à rejoindre retrouve…» Il en restait quatre ma- écrivain. C’est l’histoire souviens» avant Je me souviens). La quel a été le modèle du peintre. Antonello. Non pas à atteindre, à force nuscrits. Des amis, trente ans après d’un faussaire : tout écrivain nais- figure du faussaire reviendra Dans son livre sur l’artiste (1), de minutie et de patience, sa précision sa mort, l’ont exhumé. sant l’est par nécessité, admiration, en 1979 dans Un cabinet d’amateur; l’historien italien Mauro Lucco ré- et son génie, mais partir, tout seul, En octobre 1960, Gallimard refuse regret. Certains le restent leur vie l’énigme dissolvante du puzzle, un sume le «mystérieux canon antonel- sans autre guide que ses propres ta- le texte. Dans une lettre à unaller à droite. Faites-moi confiance.» Pendant Après la disparition de l’écri- lons / On y voit mille soleils / entière, ou le redeviennent. Com- peu partout. De son travail, Gas- lien», «où se mêlent une idéalisation bleaux comme des phares, comme des ami (2), Perec cite celle qu’il a re- ment faire pour être à hauteur, pard Winckler finit par dire: «Je ne synthétique de la forme et une défini- buts à atteindre, et m’envoler vers lui, çue: «On a trouvé le sujet intéressant mais à distance, des livres qui vous pouvais pas faire un puzzle…» Dans tion implacable des détails». On ne et connaître son effort et son triom- et intelligemment traité, mais il sem- font écrire ? C’est la question de Un homme qui dort, le narrateur saurait mieux définir le futur travail phe.» Mais il n’y parvient pas : à la ble que trop de maladresses et de ba- tout homme pour qui l’écriture est dira: «Tu préfères être la pièce man- de Perec. place, dit-il, «du seul portrait que vardages aient braqué plusieurs lec- la vie. C’est la question de Perec, quante du puzzle.» «Cicatrice». Jeune, il a vu au Lou- j’ai vraiment voulu faire, celui de la teurs. Et même quelques jeux de en 1959, tandis qu’il écrit : «J’ai lu Le Condottière inaugure aussi ce vre le tableau et en a punaisé une sérénité, de la force, de l’équilibre, de mots, par exemple : “Un bon Titience temps, sur son pédalo mélenchonien, vain, la rue de Quatrefages Tous à tes yeux pareils.» Et Moby Dick. Ce n’est pas la peine nom de Gaspard Winckler, homme reproduction au-dessus de son lit. la maîtrise du monde», il a obtenu vaut mieux que deux Ribera.”» d’écrire si l’on n’a pas en vue la créa- sans identité née d’une légende Il le citera dans plusieurs de ses «un clown déguisé, un pitre dans la Commentaire de Perec: «Que faire? tion d’œuvres de cet acabit.» Son ro- allemande (Caspar Hauser) et d’un livres. Un détail le rapproche du fier force d’âge, crispé et anxieux, perdu, Suis désarçonné. Le recommencer ? man ne trouve pas la baleine blan- poème de Verlaine, qu’on retrou- condottière : une petite cicatrice vaincu, définitivement vaincu». Il tue Le donner ailleurs? Laisser tomber et che, mais il la cherche. vera en 1975 dans W ou le souvenir sur la lèvre supérieure. Perec enfant Madera pour se venger de ses pro- faire autre chose ? […] C’est surtout Georges Perec à sa fenêtre, rue de Quatrefages, à Paris, en 1965. PHOTO BABETTE MANGOLTE Suspense. Gaspard Winckler est d’enfance, dans la Vie mode d’emploi avait reçu dans une bagarre un cédés, de son impuissance: c’est la vexant, surtout que tout le monde di- un faussaire de haute volée en en 1978. Winckler est l’éclaireur coup de bâton de ski. La cicatrice fuite en avant d’un artiste incer- sait que c’était accepté. Et puis un siFrançois Hollande chanterait : «Il était un petit œuvres d’art. Après douze ans d’exercice pour un réseau de trafi- quants internationaux, il égorge son commanditaire, Madera, pour sortir de l’impasse dorée, oublier «l’intérêt précaire des falsifica- que l’écrivain envoie dans un monde où tout se construit autour de ce qui manque. Dans le Condot- tière, les outils du mécano sont là, restera. L’armée la consigne en 1957. Si on regarde les photos de l’écrivain, on voit qu’elle ressemble à celle du tableau. Gaspard «Le Condottière ne paraîtra pas, ou à tionne plusieurs Winckler la men- tain. Elle correspond à ce que vit Perec ces années-là. Nourri de plusieurs textes, le livre a été écrit entre 1957 et 1960. Ce que son auteur a composé jusque-là a été mis de côté ou refusé par des beau sujet…» Plus loin: «Cet échec, est-il nécessaire? Témoigne-t-il adé- quatement de mes limites? Si cela est, il est surmontable. Ou bien est-il un arrêt fortuit. Ne pas se laisser abat- tre.» Et finalement, en mars 1961 : ne devint pas la rue Georges tière. Le génie, à 20 ans, lorsqu’il se manifeste (Rimbaud, le mathémati- cien mort en duel), ne peut être qu’une pulsion mal maîtrisée, une explosion, une révolution. C’est à 60 ans que la certitude s’acquiert.» gue. Gaspard Winckler est un Hamlet à l’état verbeux. Le portrait le fascine parce qu’il fait travailler le sens le moins physique, la vue : le regard, rappelle Marilyne Heck dans Georges Perec, le corps et la let- cette sécheresse, cette sobriété pres- que impossible de la tenue, avait pour conséquence immédiate qu’elle lais- sait au visage seul le soin de définir le Condottière ? C’est bien de cela qu’il s’agissait. Les yeux, la bouche, la pe- Sa vie est peu connue, faite d’hy- pothèses. On n’en avait que très peu de traces écrites jusqu’au mo- ment où, en 1902, un historien et un secrétaire de musée découvrent plusieurs documents dans les ar- quand elle est ouverte? «Onnavire qui n’avait ja-ja-jamais navigué.» Avec Perec et encore moins la rue n’a pas le temps d’y voir / On tions», bref, cesser d’être faussaire. fois, comme un si- éditeurs. Troisième état d’un texte «Le Condottière ne paraîtra pas, ou (Lettre du 8 août 1959). Il pourrait tre (José Corti), «joue un rôle central tite cicatrice, la contraction des mus- chives provinciales de Messine. Il le tue comme un écrivain tue ce titre posthume préfacé par gne de la réalité en d’abord appelé Gaspard, le Condot- à titre posthume préfacé par Mont- dire comme Gaspard Winckler: «Je dans les intrigues» de Perec. Anto- cles de la mâchoire à eux seuls expri- Concurrents, ils écrivent chacun un diable étrange, commun, qu’est la Montmartineau. J’ai dit. Uggh. soi : «N’importe tière, il est achevé le 25 août 1960 à martineau. J’ai dit. Uggh. D’abord devais rendre compte de quelque nello de Messine a peint une tête maient parfaitement, sans la moindre livre qui nous permet encore de sa- facilité. Le Condottière raconte cet D’abord parce que c’est mauvais.» quelle œuvre, n’im- Druyes-les-Belles-Fontaines, un parce que c’est mauvais.» Perec chose qui existait déjà, je devais créerminérale, violente, la tête d’un hé- ambiguïté, la position sociale, l’his- voir qu’elles ont existé. Car, rap- assassinat, les rapports entre un Georges Perec porte quel homme, splendide village de l’Yonne où Pe- meurt en 1982. «Montmartineau» un autre langage, mais je n’étais pas ros verni par le silence : c’est une toire, les principes et la méthode de pelle Mauro Lucco, «dans l’obscu- groupe d’hommes organisant le c’est toujours une rec va régulièrement. Il le décrit est une allusion à Henri Martineau, libre : la grammaire et la syntaxe figure de l’épopée et Perec célèbre ton personnage…» La forme est un rité qui précédait l’aube d’un paisible trafic, la vie et les raisons du faus- mais l’artisan ne sait pas encore certitude qui s’atteint. Le Condottière dans Un homme qui dort: «Les restes l’éditeur des œuvres complètes de existaient déjà, mais les mots alors «l’épique». grand et pudique démiurge. Et la fi- lundi, le 28 décembre 1908, au beaul’enfer des mesures anticrise qu’on nous Mode d’emploi. La rue Geor- la croque et puis bonsoir / Les saire assassin. L’histoire emprunte tout à fait les utiliser. On les voit, en est encore au-delà: il n’a plus besoin d’un château fortifié surmontent une Stendhal, un auteur aussi autobio- n’avaient aucun sens; je n’avais plus A l’époque, ses amis ne voient dans gure du Condottière est finalement milieu des fêtes de Noël, un tremble- vaguement au polar des attitudes et quelque sorte, agir librement. d’atteindre quoique ce soit; il ne cher- colline au bas de laquelle le village graphique que Perec. Le préfacier, le droit de les utiliser. C’était cela le texte, pas plus que Gallimard, l’image même de la littérature ment de terre dévasta la région du dé- des stéréotypes propres au genre : Madera a commandé à Winckler un che pas à comprendre le monde; il n’a s’est étalé. Un bienheureux, non loin aujourd’hui, est son ami Claude l’écrivain qu’ils – telle que Perec l’écrit, vers la fin troit de Messine». Les bâtiments meurtre initial, suspense haché, faux pouvant rapporter «150 mil- pas besoin de le comprendre. Il ne de là, aurait vécu dans une caverne Burgelin. «Les yeux, la bouche, la petite devinent, qu’ils de sa courte vie, dans le Figaro: «Je s’effondrent; le feu ravage ceux qui enquête sur l’assassin, pauses de lions», pourquoi pas d’un peintre cherche pas à dominer le monde. Il le que l’on peut visiter. Sur la place, près Plateforme. Dans les années où il cicatrice, la contraction des muscles attendent. Dans sens confusément que les livres que ne s’effondrent pas; trois vagues de GEORGES PEREC fier-à-bras du désenchantement. italien de la Renaissance. Winckler domine déjà. Il le domine avant. Il est de l’église, il y a un arbre que l’on dit travaille à ce texte, l’écrivain sa biographie, j’ai écrits s’inscrivent, prennent leur dix mètres emportent les survi- Le Condottière C’est avant tout le monologue a choisi le Condottière, d’Antonello le Condottière. Où est la démarche ? plusieurs fois centenaire.» C’est là voyage en Yougoslavie, retrouve la de la mâchoire à eux seuls Georges Perec, sens, dans une image globale que je vants. Messine passe de 120 000 à Préface de Claude Burgelinannonce après l’élection, il s’agit juste ges Perec a élu domicile découvertes.» d’une conscience en lutte et en dé- de Messine (1431 ou 1432-1479), Nulle part. Il est là, signifié par un re- qu’il retrouve Dumas, Jules Verne, France, déprime à Pau où il fait son exprimaient la position sociale, une vie dans les me fais de la littérature, mais il me 20 000 habitants. On retrouve en- Seuil «La librairie du XXIe siècle», route, celle de Gaspard Winckler. peint en 1475 à Venise. Ce petit por- gard, par une mâchoire, par une ci- London, les livres de ses 15 ans : service militaire dans les parachu- l’histoire, les principes et la méthode mots (Seuil), Da- semble que je ne pourrai jamais saisir core, quelques années après, des 222 pp., 17€ Tantôt à la troisième personne, tan- trait sur bois (Madera : bois en es- catrice.» Un ami de Perec, Jean Du- «Tu les relis soigneusement, sans tistes. Les sauts le paniquent. Il vid Bellos écrit : précisément cette image, qu’elle est cadavres «jusque dans les îles de la tôt s’adressant à lui-même en se pagnol) est au Louvre, dans la vignaud, a écrit un livre intitulé sauter une ligne, comme si tu les trouve que les locaux sont «une de ton personnage…» «Sans l’éclairage pour moi un au-delà de l’écriture, un mer Egée ou dans l’Océan Indien». tutoyant pour mieux se voir, Grande Galerie, entre un Calvaire et Perec ou la cicatrice. Cette cicatrice avais totalement oubliés, comme si tu bande de cons». Il lit comme un fou, qu’il fallait que j’invente, un nouveau lumineux de cette perception rétro- “pourquoi j’écris” auquel je ne peux Des tableaux d’Antonello finissent comme le fera Perec en 1967 dans un Christ bénissant de Bellini. Nul est un fait anecdotique, mais aussi, ne les avais jamais vraiment lus.» veut créer un autre monde, refuse vocabulaire, un nouvel ensemble de spective, on ne saurait blâmer les répondre qu’en écrivant, différant sous les décombres. On en retrou- Un homme qui dort, tantôt répon- ou presque ne s’arrête devant. C’est pour Perec, le symbole des événe- Dans la nuit blanche, il passe de «l’esthétique bourgeoise». Il monte signes…» premiers lecteurs d’avoir vu dans le sans cesse l’instant même où, cessant vera jamais les archives qu’on ve-de savoir qui va tenir la fourche pour nous presque aux antipodes du Ve, Georges Perec est mort trop dant à des interrogatoires. la tête nue, ferme et frangée, d’un ments et d’un état : père tué l’état de lecteur à celui d’écrivain, une revue culturelle communiste, Le Condottière est la plateforme Condottière un roman prétentieux, d’écrire, cette image deviendrait visi- nait d’exhumer : le Condottière L’ensemble est nerveux, coléreux, noble italien d’une trentaine d’an- en 1940, mère déportée à comme Gaspard Winckler tente de la Ligne générale, que le PCF tue coléreuse et inaboutie des œuvres déconcertant, voire incompréhensi- ble, comme un puzzle inexorablement s’achève dans la disparition. assez répétitif, à la fois composé et nées, sur fond noir, la bouche close, Auschwitz en 1943, vide fait d’oubli passer de celui de faussaire à celui dans l’œuf. Il se marie. Il note une à venir. Son mérite est de faire sen- ble.» Le lecteur n’est jamais en achevé.» PHILIPPE LANÇON décousu. La vie amoureuse et ami- d’une force, d’une brutalité, d’une qui en résulta. de créateur. Perec a parfois dit que phrase d’Italo Svevo, «une confes- tir l’état propre aux années 60, avance sur l’auteur. Archives. La postérité d’Antonello (1) «Antonello de Messine» cale de Perec circule dedans. tenue extraordinaires. De près, on Gaspard Winckler veut non pas re- le Condottière, inédit jusqu’à ce sion écrite est toujours mensongère». quand la vie entière était remise en Face au visage de l’homme peint, rejoint étrangement la recherche (Hazan, 2011) Comme Winckler, il connaît des voit les poils de barbe. Une épingle produire ce portrait d’une ambition jour, était son premier texte vala- Il constate que «ce n’est pas à cause par le langage. L’intimité Gaspard Winckler se demande ce trouée de Perec. Du peintre, il ne (2) «56 Lettes à un ami» peintres, il a suivi une femme à Bel- d’ivoire est son unique ornement. tellurique, déposé sur le bois du ta- ble. Il le dit en particulier à Jacques 20 ans qu’Antonello a fait le Condot- voudrait être objectivée par la lan- qu’il cherche: «Comprenais-tu que reste qu’une quarantaine d’œuvres. (Le Bleu du ciel, 2012)torturer. A moins qu’on soit masochistes, le dans le XXe, près de la porte jeune (46 ans), d’un cancer,plus inexpérimenté fera le mieux l’affaire. • Libération du jeudi 1er mars. de Bagnolet, dans le quartier le 4 mars 1982. •
  • 19. IV • LE MAG ENQUÊTEEn pleines primaires,le Parti républicain sedéchire entre factionsrivales. Pourtantvainqueur enArizona, son candidatMitt Romney y restevivement contesté.Visite de campagnedans un bastion detous les extrêmes.Par FABRICE ROUSSELOTenvoyé spécial à PhoenixPhotos JÉRÔME DE PERLINGHIP our entrevoir les démons qui rongent l’Amérique ré- publicaine, il faut em- prunter l’Interstate 17 et se diriger le dimanche soir vers la Deer Valley Church, une grande église au nord- ouest de Phoenix, capitale Républicainsde l’Arizona. L’heure du sermon dominicalest passée depuis longtemps, et c’est un avo-cat – dents blanches et sourire redoutable –qui fait office de pasteur devant l’autel, aumilieu d’environ deux cents personnes sage-ment assises. Shane Krauser est le directeurde l’American Academy for ConstitutionalEducation et dit qu’il est prêt à «donner sa vieet sa fortune» pour renouer avec les valeursde l’Amérique des pères fondateurs. A ceuxqui sont là, des couples apparemment ordi-naires et des familles venues avec leurs en-fants, il pose la même question, le micro enmain : «Qu’est-ce qui vous fait le plus peuraujourd’hui?» «Ce qui me fait peur, c’est que,même dans nos rangs, aucun politicien n’a lecourage de défendre Dieu et nos libertés», ré-pond un homme en polo noir. «Moi, je n’enpeux plus de voir le gouvernement mettre sonnez dans mes affaires alors que personne n’estcapable de dénoncer l’infiltration des musul-mans dans ce pays», lance un grand-père, quin’a pas l’air de plaisanter. «La révolution est en marche»Un peu à l’écart, Wes Harris, le fondateur duNorth Phoenix Tea Party, qui a organisél’événement, assure que «c’est le peuple amé-ricain qui prend la parole». «Si on veut êtrefranc, ajoute-t-il, nous ne nous reconnaissonsplus dans les élus qui nous représentent et notreobjectif est plus que jamais de reprendre le con-trôle du Parti républicain. On en a assez de cescandidats comme Mitt Romney qui pensent quetout leur est dû. On va continuer à se faire en-tendre et ceux qui estimaient qu’ils pouvaientnous faire taire se trompent lourdement. Tout lemonde sait que notre révolution est en marche.»Huit mois que ça dure. Depuis l’été dernieret le lancement officiel de la course à la prési-dentielle, les républicains américains sontsens dessus dessous. Le processus des pri-maires a servi de révélateur à la crise identi-taire d’un parti secoué dans ses fondationspar une droite de plus en plus vocale, entrepopulistes du Tea Party, chrétiens conserva-teurs et libertariens isolationnistes.Tous ragaillardis par la perspectivede l’échéance électorale. Chaque
  • 20. • V A Phoenix, en Arizona. A gauche, le sénateur Jerry Lewis, républicain modéré, croit au dialogue. Ci­contre, Mark Hubler, avec sa femme et deux de ses six enfants. Conservateur convaincu, il ne croit pas au Parti républicain et a pris la tête du Constitution Party.en pagaille Wes Harris (à gauche), fondateur du Tea Party local, lors de son meeting à la Deer Valley Church: «Nous ne nous reconnaissons plus dans les élus qui nous représentent.» Mike Weymouth (au centre), pasteur et leader des motards chrétiens: «Mitt Romney a défendu le mariage gay et a été pro­ avortement. Ce n’est pas un vrai conservateur.»
  • 21. VI • LE MAG ENQUÊTE LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 étape de campagne est l’occasion gné du terrain. Aujourd’hui, le dat, nous ne sommes pas UTAH d’étaler sur la place publique les di- républicain modéré est une es- d’accord. Romney n’est pas NOUVEAU-MEXIQUE visions et les fractures. Avec des pèce menacée dans cet Etat.» un vrai conservateur, il a dé-électeurs qui font les girouettes et prennent Dans son bureau très ten- fendu le mariage gay et a été A R I ZO N Aun malin plaisir à ne pas savoir ce qu’ils veu- dance, Jason Rose est l’un CALIFORNIE pro-avortement avant delent. des plus fins connaisseurs de changer dix fois d’avis. Il estAujourd’hui encore, Mitt Romney, l’ex-gou- la politique locale. En 2008, Phoenix prêt à tous les compromis pourverneur modéré du Massachusetts, a du mal le jeune publicitaire au look aller s’asseoir dans le bureauà imposer son statut de favori. Et se présente baba cool branché était le di- 200 km MEXIQUE ovale. Mais il n’a pas ce qu’ilce mardi 6 mars au fameux Super Tuesday (1), recteur de la campagne de faut pour nous remettre danssous la menace combinée de l’ultrareligieux Mitt Romney en Arizona. Il se contente cette le droit chemin. Le Président actuel entraîne ceRick Santorum et de l’ancien speaker de la fois de jouer les observateurs. «L’élection est pays vers l’apocalypse, et nous avons besoinChambre des représentants sur le retour, devenue le point de fixation de toutes les frus- d’un véritable leader pour sauver la nation.»Newt Gingrich, dans une bataille qui pourrait trations qui se sont exprimées depuis 2007- Un peu plus loin, parmi ceux qui sont venusse poursuivre jusqu’à la convention nationale 2008 avec l’éclosion du Tea Party, précise-t-il. écouter le pasteur motard, Janet Tibbets enfin août. La seule question qui vaille, résumait Désormais, la droite dans son ensemble a rejoint rajoute une couche. «Si les hommes politiquesrécemment l’hebdomadaire Time Magazine, le camp des mécontents. Avec cette fracture en- ne comprennent pas que l’Amérique est au bord«c’est de savoir si les conservateurs américains tre ceux qui affirment représenter la base du du précipice, nous allons leur faire comprendre,vont pouvoir s’unir pour essayer de battre un parti et le prétendu establishment. Cela ne si- estime-t-elle tout sourire, qu’on ne me diseprésident qu’ils veulent tous voir partir». gnifie pas pour autant que les centristes ont pas qu’il y a une différence entre républicains et perdu. Les choses changent vite en politique.» démocrates, car il n’y en a pas. Ils ont tous pé- «Un autre peut l’emporter» Un samedi par mois, les femmes du Paradise ché et ont tous peur de voir enfin les chrétiensNulle part mieux qu’en Arizona pour mesurer Republican Women Club ont pris l’habitude dire ce qu’ils ont à dire.»au plus près la fièvre qui s’est emparée du d’aller déjeuner au très sélect golf de GaineyGOP le Grand Old Party. L’Etat, qui fête son , Ranch à Scottsdale, banlieue aisée à l’est de Les centristes se rebiffentcentenaire, a tenu sa primaire le 28 février, Phoenix. Avec ses berlines de luxe sur le par- En réalité, les esprits sont tellement échaufféset Mitt Romney, qui y avait investi une for- king et ses fontaines grandioses, l’endroit à Phoenix qu’on ne compte plus les dérapa-tune, a réussi à s’imposer en profitant du vote –une oasis de verdure au milieu du désert– ges. Dans le décor très cosy du golf du Gaineymormon. Pourtant, les républicains d’Ari- fleure bon l’argent des grandes familles du Ranch par exemple, Diane Dee Lee, la tréso-zona restent largement déchirés et nombre GOP. Ce samedi, l’invité spécial s’appelle rière du Parti républicain de l’Etat, souligned’entre eux ne sont clairement pas prêts à se Barry Goldwater junior, le fils du fameux sé- que toute la presse américaine ment sur cerallier derrière celui que certains appellent nateur de l’Arizona Barry Goldwater, qui qui se passe en Arizona. «On nous présente«le pire des candidats». «On verra bien ce qui avait lancé sa révolution conservatrice en comme des racistes anti-immigrés, c’est faux,se passe au cours des semaines à venir», dit 1964 et raflé, à la surprise générale, l’investi- vocifère-t-elle. Nous sommes contre les illé-encore Wes Harris, du North Phoenix Tea ture républicaine pour la présidentielle, avant gaux qui viennent profiter de notre beau pays.Party, dans une moue qui en dit long. «Cette de perdre contre Lyndon B. Johnson. Ce n’est pas normal, surtout quand ils nouscourse est loin d’être terminée et beaucoup de En digne héritier de son père, Goldwater Jr amènent des tas de virus et de maladies à tra-choses peuvent arriver avant l’investiture offi- se désespère «d’un pays qui va vers le gouffre vers la frontière. Ils n’ont qu’à rester chez eux.»cielle. Quelqu’un d’autre peut l’emporter. Ici, et a besoin d’un nouveau souffle». Autour des Le lendemain, Donna, mère de sept enfants,on ne se laisse pas dicter ce que l’on pense.» tables rondes, entre mises en plis de rigueur rencontrée avant le service dans son église,Avec sa réputation soigneusement entretenue et vestes rouges à épaulettes, les applaudisse- se laisse aller à des confidences sur un autred’indépendance, l’Arizona, largement con- ments sont nourris. Mais, même dans cette mode. «Il y a des élections, mais je ne sais passervateur, a mis un point d’honneur ces der- ambiance consensuelle, difficile d’échapper pour qui je vais voter parce que personne n’osenières années à devenir le laboratoire de tous aux états d’âmes de ces dames. Avant d’enta- dire la vérité, se lamente-t-elle. Ce que faitles extrémismes, encore exacerbés par la mer sa salade, Mary Anna Friederich, une Obama est une honte. Il dépense notre argentquestion centrale de l’immigration. La droite grand-mère de 80 ans à la stature imposante dans des voyages à l’étranger avec sa femme etdure n’a ainsi eu aucune difficulté à trouver qui se présente comme une «républicaine de ses filles. Si vous voulez mon avis, j’aurais pré-sa Sarah Palin locale (avec quelques années la tête au pied», confie qu’elle «ne sai[t] plus féré que quelqu’un nous en débarrasse avanten plus), la gouverneure Jan Brewer. En trois quoi penser. Ce parti est en train de partir com- qu’il ne prenne ses fonctions.»ans de mandat, elle a réussi à imposer l’une plètement à l’ouest. Honnêtement, si ça conti- Malgré ce climat pour le moins passionnel,des lois anti-immigration les plus controver- nue, je vais voter démocrate.» les centristes n’ont pas encore abdiqué. L’an-sées de l’histoire américaine, aujourd’hui N’écoutant que son courage, l’une de ses voi- née dernière, démocrates et républicainscontestée devant les tribunaux par le gouver- sines, Brittney Browne, une ancienne chan- modérés ont ainsi fait alliance pour soutenirnement fédéral. Elle a signé une autre loi teuse en chapeau cloche et bas résille, re- une pétition demandant le «rappel» (recall)autorisant les résidents à porter une arme prend son souffle pour dire son «embarras» du président du Sénat local, Russel Pearce,dans la rue, dissimulée sous leurs vêtements. et s’indigner «de ces candidats qui passent le principal architecte, avec la gouverneureElle a aussi supprimé l’assurance-maladie leur temps à s’insulter et n’ont rien à offrir». Jan Brewer, de la fameuse loi anti-immigra-pour les enfants les plus pauvres de l’Etat, Avant de conclure: «Nous avons tout simple- tion. Et, à l’étonnement de certains, ils ontjustifiant cette restriction par des coupes ment perdu la tête et nous sommes en train de obtenu les 7 756 signatures suffisantes pourbudgétaires «absolument nécessaires». présenter un spectacle lamentable à la nation.» provoquer une nouvelle élection en novem-Brewer a aussi écrit un livre, dont le titre est bre 2011 et battre Pearce. «Je pense que c’està lui seul un programme: Des scorpions pour «L’apocalypse d’Obama» un moment capital dans l’histoire politique dele petit-déjeuner : mon combat contre les lob- Le refrain dans le discours des militants ré- l’Arizona, souligne Jerry Lewis, le tout nou-bies, les médias de gauche et les politiciens cy- publicains les plus radicaux de Phoenix? La veau sénateur qui a pris sa place, cela montreniques pour assurer la sécurité à la frontière haine féroce à l’égard de Washington et des que les Arizoniens sont capables de s’éleveraméricaine. Il suffit de se rendre à l’une des élites politiques. Dans sa drôle d’église bapti- contre cette rhétorique au vitriol, malheureuse-nombreuses fêtes organisées à Phoenix pour sée Church of Wind, le pasteur Mike Wey- ment devenue le symbole de la façon dont on faitles cent ans de l’Etat pour comprendre que mouth, bandana sur la tête et veste de cuir, de la politique dans cet Etat.»Brewer compte de nombreux supporters. Sur jure que «tous les politiciens sont contaminés Cheveux courts, blazer bleu et cravate rouge,scène, toute de blanc vêtue, elle hurle sa quand ils débarquent dans la capitale». «C’est Jerry Lewis est un républicain de cœur et defierté d’«un pays libre et sans contrainte, sous comme quand vous mettez de la vieille huile tradition, comme il le dit lui-même. Quandla seule loi de Dieu». «Brewer est formidable», dans un moteur neuf, cela détruit tout», pour- on l’interroge sur les remous de son parti, ilassure une femme qui écoute religieusement, suit-il. Le pasteur Mike est l’un des leaders assure qu’il se doit d’être «diplomate pour nela main sur le cœur, «elle a la force de dire ce de «l’association des motards chrétiens», et a pas ajouter d’huile sur un feu déjà brûlant. Di-que les autres pensent: cette nation est en pleine fait depuis longtemps de son pupitre une sons simplement que moi-même et mes amisdécadence morale. Avec Obama, on est en train Mary Anna Friederich arme politique. «Pour moi, les thèmes les plus n’avons jamais changé notre idéologie en tantde sombrer vers le socialisme et la dictature de (en haut) et Brittney importants sont les valeurs familiales et l’avor- que conservateurs américains, explique-t-ill’Etat fédéral». Browne (en bas) tement. Naturellement, je pencherais plutôt du après de longues minutes de réflexion. Ce membres du Paradise côté de Santorum pour la Maison Blanche, mais n’est pas très agréable de se voir traiter de “rhi- «Fixation des frustrations» Republican Women il fait déjà partie du système. Ce que les pontes nocéros” ou de “libéraux” [à gauche, dans le«C’est bien simple, si l’on considère l’Arizona Club. Leur invité, du Parti républicain refusent de voir depuis sens américain du terme, ndlr] par toute unepar rapport au contexte national, on peut dire le conservateur Barry quelque temps, c’est qu’ils ont abandonné les frange républicaine. Personnellement, je pensequ’ici comme ailleurs, les années 2000 ont été Goldwater Jr, se vrais conservateurs, ceux qui travaillent dur qu’il est toujours possible de trouver des solu-marquées par l’émergence de minorités extré- désespère d’un pays tous les jours et croient en leur patrie. Même si tions pour nous rassembler durant cette campa-mistes au sein du Parti républicain qui ont ga- «qui va vers le gouffre». les élites ont décidé que Romney serait le candi- gne présidentielle. Mais il faut que chacun y
  • 22. LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 ENQUÊTE LE MAG • VIIA Mesa, au sud­est de Phoenix, en février, lors d’un meeting du candidat du Parti républicain, le mormon Mitt Romney.mette de la bonne volonté. Si l’on n’y parvient ler notre argent et les réactionnaires qui mettent Pour certains, la rupture est déjà consom- Jusqu’où ira donc la discorde des républicainspas, cela profitera principalement à Barack Dieu à toutes les sauces, l’Amérique est mal en mée. Chef des pompiers de Glendale, une d’Amérique ? Pour Jason Rose, l’ancien di-Obama.» point. Mais nous pouvons faire bouger les cho- autre banlieue de Phoenix, Mark Hubler est recteur de campagne de Mitt Romney, per-En Arizona et dans tout le pays, la grande ré- ses. En 2008, les libertariens ne représentaient un «conservateur convaincu», mais il ne se sonne n’est sûr de rien, mais «historiquement,conciliation du Parti républicain n’est cepen- qu’environ 5% de l’électorat républicain, reconnaît pas dans le Parti républicain. Il tant chez les démocrates que chez les républi-dant pas pour tout de suite. Tous les candi- aujourd’hui nous sommes proches des 15 à donne ses rendez-vous en compagnie de sa cains, toutes les factions des partis essaient tantdats ont promis de se battre jusqu’au bout et 20%.» Tout près, lunettes sur le nez et bou- femme et de deux de ses six enfants, qui ont bien que mal de soutenir le candidat choisi». Ilpoursuivent les joutes verbales à distance, chon dans les oreilles pour protéger les tym- tous reçu une éducation à la maison, «car veut croire que l’ex-gouverneur du Massa-avec un Rick Santorum de plus en plus pré- pans du vacarme des armes automatiques, l’enseignement américain est lamentable». Il chusetts «reste la meilleure option» et ajoutesent sur le terrain des valeurs familiales et Abraham, 20 ans, ajoute que «les nouvelles y a quatre ans, Mark Hubler a décidé de encore que l’influence du Tea Party a baisséreligieuses. Au centre de tirs Ben Avery, face générations républicaines sont totalement dé- prendre la tête du Constitution Party, qui va à Washington, tandis que les Américains enaux montagnes déplumées qui s’élèvent au senchantées face à un parti qui a besoin d’un présenter son propre candidat à la présiden- ont assez de l’atmosphère belliqueuse qui rè-nord de Phoenix, Andrea Garcia, une sup- grand nettoyage. C’est pour ça que les jeunes tielle. «Je pense que c’est aux citoyens de pren- gne dans la capitale et sont à la rechercheportrice du libertarien Ron Paul – devenu se rapprochent de personnages comme Ron dre leur destin entre leurs mains. C’est la seule d’un présidentiable qui peut travailler avecl’idole des jeunes grâce à ses positions anti- Paul. Il dit la vérité et fait ce qu’il dit. Du côté façon de faire si l’on croit à la grandeur de notre le Congrès. Poussé dans ses retranchements,guerre et malgré ses 76 ans– assure en faisant du GOP c’est du grand n’importe quoi». , nation.» Jason Rose n’exclut pas l’hypothèse d’unla moue que «les républicains sont trop fractu- candidat surprise, «si la pagaille continue».rés pour se mettre d’accord». Ce soir-là, Mitt Romney est en meeting, dans l’amphithéâtre à ciel ouvert de Mesa, au sud- «Des jeunes désenchantés» est de Phoenix. Il arrive avec une demi-heureComme d’autres libertariens ce dimanche, de retard, devant un abondant public qui luiAndrea est venue avec sa fille et son petit ami est tout acquis. Romney est fidèle à lui-mêmeafin d’exercer son droit à porter et à utiliser et récite sans grand charisme le discours qu’ilune arme, ainsi que le stipule le second livre pratiquement à chacune de ses sorties.amendement de la Constitution. Devant la Mais après quelques minutes, il s’emporte unporte, un panneau prévient le visiteur de peu et s’indigne que l’on puisse remettre enfaire attention «aux serpents à sonnettes, aux cause «le conservatisme qui lui a servi de prin-scorpions et aux araignées» pendant les séan- cipe durant toute son existence».ces de tirs. «Le fait d’avoir une arme est natu- Assis sur le bitume, Clark Tomkinson, un en-rel pour moi et nous avons certains points en trepreneur qui a accroché la bannière étoiléecommun avec le Tea Party, comme notre de- à la poche de son tee-shirt, se dit convaincumande d’un Etat minimal et d’un retour à que «tout ira bien». «Romney doit se montrerl’équilibre budgétaire, explique-t-elle. Mais capable d’unir les franges les plus dures des ré-nous récusons toute la haine raciste qui est col- publicains et de battre Obama, répète-t-il enportée par certains quand il s’agit d’évoquer la jouant du menton comme pour s’en convain-frontière. Nous n’avons rien à voir non plus avec cre, sinon, on va au désastre.» •la droite chrétienne, qui tente de coopter la base (1) Le Super Tuesday est une journée clé dans laconservatrice et qui surfe sur le succès de San- course à la présidentielle, avec dix primaires quitorum. Entre les démocrates qui essaient de vo- Grâce à ses positions antiguerre, le libertarien Ron Paul, 76 ans, est soutenu par les jeunes. se tiennent le même jour dans dix Etats.
  • 23. VIII • LE MAG BD LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012France, Algérie je n’oublie pas
  • 24. LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 BD LE MAG • IX N é à Rennes en 1974, Morvan- venin des passions (chez le même édi- indépendante. Conseiller artistique du diau persévère comme dessi- teur, avec le dessinateur Mancuso et la Monde diplomatique en bande dessinée nateur de presse (Marianne) coloriste Magali Arnal). paru en 2010, il est chargé, depuis l’an et auteur de bandes dessinées En 2007, après cinq ans de recherches, dernier, d’un cours de bande dessinée sous l’influence de son grand frère Ta- il publie D’Algérie (éditions Maison à l’université Rennes-II. Il collabore ac- nitoc. Depuis le début des années 90, il Rouge/Homecooking), récit familial et tuellement à l’hebdomadaire éphémère, participe à de nombreuses aventures historique dont les points de départ lancé le 29 février, 9 semaines avant éditoriales alternatives, au sein de pu- sont les souvenirs de son père pied-noir l’élection. blications collectives (l’Œil électrique, et l’assassinat, en 1994, de son oncle et Son dernier ouvrage, Mon programme Jade, Ferraille, l’Eprouvette, le Tigre...) ou de ses trois confrères, pères blancs à Tizi pour la France-Pour une gouvernance im-DR dans des livres sarcastiques comme le Ouzou, Kabylie. pactée en bon père de famille, paraîtra en Cid, version 6.0 (éditions Rackham, scé- Pendant dix ans à Rennes, Morvandiau avril aux éditions Marwanny. nario de David Vandermeulen), les Af- a par ailleurs dirigé Périscopages, ma- faires reprennent (en solo chez les Re- nifestation annuelle consacrée à la Chaque premier samedi du mois, quins marteaux) ou Santa Riviera, le bande dessinée d’auteurs et à l’édition une BD dans «Le Mag».
  • 25. X • LE MAG ENTRETIEN LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 Une coalition de citoyens dupés par leurs dirigeants mais aux motivations hétéroclites… A la veille de la présidentielle russe, la sociologue Anne Le Huérou s’est immiscée dans les rangs des manifestants.Le renversementde l’idole Poutine»Recueilli par HÉLÈNE DESPIC­POPOVIC d’intervention sociologique (Cadis, ou les hausses des charges mu- des carrières rapides, de très bien gagner sa EHESS-CNRS). Elle a travaillé sur nicipales. Ces mouvements, qui vie, jusqu’au moment où elle s’est aperçueO n croyait les Russes les mouvements sociaux, la démo- s’occupent très concrètement que faire carrière n’est pas un élément suffi- endormis, dépoliti- cratie locale et la société civile dans des gens, peuvent aboutir ou pas sant à la réalisation de soi. C’est ce que Gor- sés, voire soumis. les années 90, et poursuit ses re- à une mobilisation plus générale. batchev désigne comme l’épuisement du Pourtant, depuis les cherches, notamment sur les ques- Quand la contestation a-t-elle modèle Poutine. Ce qu’on a souvent décrit DR législatives du 4 dé- tions de violence, en lien avec le pris un tour plus politique? comme une sorte de contrat social entre Pou- cembre, ils protes- conflit tchétchène. Elle a coécrit On a assisté il y a dix-huit mois tine et les classes moyennes et qui était : je tent à intervalles ré- Tchétchénie, une affaire intérieure ? (Autre- à la «révolution des mandarines» à Kalinin- vous garantis la sécurité et le renouveau de guliers dans les rues ment-Ceri, 2005) avec Aude Merlin, Aman- grad, lorsque les jeunes ont manifesté malgré la puissance russe en échange de l’abandoncontre les maux du «système Poutine», la dine Regamey et Silvia Serrano. l’interdiction des pouvoirs locaux. Ce fut le de certaines libertés politiques et d’une cer-fraude électorale, la corruption et Poutine Ce mouvement est-il une surprise? signe qu’il se passait quelque chose. De nom- taine idéologie, qui n’est pas forcément cellelui-même. Après avoir laissé son bras droit, C’est l’ampleur du mouvement qui est une breux jeunes ont également commencé à fré- qui vous correspondrait le mieux à vous, jeu-Dmitri Medvedev, lui chauffer la place de surprise. Des éléments le laissaient présager. quenter, le soir, des écoles d’observateurs nes urbains, internationaux, formés àPrésident pendant quatre ans, le Premier mi- Il existe depuis des années en Russie des fer- mises en place pour former les volontaires à l’étranger.nistre Vladimir Poutine, qui brigue un troi- ments de société civile, des mouvements as- la surveillance du scrutin législatif de décem- Ce pacte social a bien fonctionné pendant lessième mandat ce dimanche, fait mine de ne sociatifs, des gens mobilisés, notamment bre. deux mandats de Vladimir Poutine [2000-pas les voir. Il affecte même de confondre le dans les villes de province. Il y a eu, au milieu Cette volonté de changement a-t-il une base 2008, ndlr], surtout le deuxième, marqué parruban blanc que portent les manifestants du deuxième mandat de Poutine, des mouve- sociale? un boom des classes moyennes et de la con-avec des… préservatifs. ments contre la monétisation des avantages Il y a un mouvement de fond sociologique et sommation dans les grandes villes. Avec l’ar-Nous avons demandé à Anne Le Huérou, en- sociaux, autour de réformes qui touchaient générationnel. Ceux qu’on voit dans les rues rivée de Medvedev, le pacte est devenu : onseignante à l’université du Havre, qui revient des personnes âgées et plus vulnérables, des de Moscou sont entrés en politique au mo- conserve la sécurité, mais on ajoute la mo-de Moscou, pourquoi les Russes des villes ne mobilisations fortes qui avaient abouti à des ment où s’achève le mandat de Dmitri Med- dernisation. Après quatre ans, ce discourssupportent plus ce cynisme. Spécialiste de la reculs du gouvernement. Ensuite, il y a eu vedev qui avait suscité quelques espoirs dans tourne à vide. La crise est passée par là. Et,société russe contemporaine, Anne Le Hué- des mouvements spontanés comme celui des une génération des 25-35 ans, arrivés à l’âge aux yeux des urbains, la stabilité s’apparenterou est chercheuse associée au Centre d’étu- automobilistes. Il y avait aussi un foisonne- adulte sur fond de montée en puissance de à la stagnation.des des mondes russe, caucasien et centre- ment associatif autour des questions liées au la Russie, de bien-être économique et social. Qu’est-ce qui a cristallisé cette révolte?européen (Cercec) et au Centre d’analyse et logement, contre la densification de l’habitat Cette génération a eu la possibilité de faire L’analyste russe Nikolaï Petrov souligne que
  • 26. LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 ENTRETIEN LE MAG • XI Où sont les mouvements plus radicaux? Ils ne sont pas dans les manifs, qu’ils regar- dent comme quelque chose de trop loyaliste. L’opposition négocie un gentil petit trajet avec le maire de Moscou, la police est bon enfant. Cela coupe l’herbe sous le pied à des rébellions plus radicales comme celle des natsbol, les ex-nationaux bolcheviques d’Edouard Limonov, qui se sont trouvés dé- possédés de leur stratégie de confrontation avec le pouvoir. Le 4 décembre, au lende- main des législatives, des gens comme Oudalstov, Navalny et Limonov sont descen- dus dans la rue et ont été arrêtés comme beaucoup de manifestants. Notamment un grand nombre de jeunes venus manifester pour la première fois . Ces arrestations massi- ves ont joué en faveur des radicaux. Mais en- suite, les partisans de Limonov n’ont pas aimé voir les ténors de l’opposition démo- crate composer avec la mairie sur le trajet des manifs. Leur idée est que pour lancer un vrai défi au pouvoir, il ne faut pas essayer de se placer dans une optique légaliste. Et si le pouvoir changeait d’attitude? Un basculement est possible au soir de l’élec- tion. Car Oudaltsov et les autres ont appelé à la vigilance citoyenne devant les bureaux de vote. Que se passera-t-il ? C’est l’incon- nue du scénario de l’après-4 mars. On ne sait pas ce que va faire le pouvoir, on ne sait pas ce que va faire l’opposition. Poutine peut sif- fler la fin de la récré. Mais comment ? Enles élections sont des échéances nationales n’étaient pas de leur goût. Peut-être tout Lors des manifestations mettant en prison les leaders de l’oppositionet que cela a permis de mettre en relief tout simplement y avait-il un deal entre les deux anti­Poutine des 19 (à dr.) ou bien en acceptant un minimum de réfor-un tas de petites mobilisations restées isolées. hommes depuis le début, et seuls ceux qui et 26 février, à Moscou. mes, notamment en donnant plus de poidsL’autre élément déclencheur, c’est le cy- voulaient y croire ont cru qu’il pouvait se PHOTOS ALEXANDER au Parlement, comme le demande l’opposi-nisme avec lequel le pouvoir a annoncé cette passer autre chose en 2012. ZEMLIANICHENKO JR, AP; tion? On peut arrêter trente partisans de Li-collusion entre Medvedev et Poutine. Les On voit aussi des nationalistes, qui sont-ils? TATIANA MAKEYEVA, REUTERS; monov ou de Kasparov mais pas des dizainesRusses ont eu le sentiment qu’on se fichait Ce sont des gens divers. Il y a des organisa- SERGEY PONOMAREV. AP de milliers de personnes. •d’eux en voyant ces deux dirigeants dire tions qui professent une Russie ethnique-qu’ils s’étaient mis d’accord depuis le début ment pure. D’autres qui vont blesser, voirepour échanger leurs places en faisant fi du tuer des migrants tadjiks, casser du Cauca-sentiment populaire. Si Medvedev s’était sien, comme ce fut le cas l’an dernier lors desprésenté de nouveau, l’élection n’aurait pas émeutes de la place du Manège à Moscou.été moins falsifiée, mais les gens ne seraient J’entends dans l’opposition un discours quipas descendus dans la rue, parce qu’ils se se- consiste à vouloir séparer le bon grain deraient remis à espérer que cela lui permettrait l’ivraie : d’un côté, il y aurait les néonazis àd’achever ce qu’il avait commencé. Certains rejeter et, de l’autre, des nationalistes plus modérés qu’on veut con-«Les 25-35 ans ont eu la possibilité de très vaincre de devenir plus dé-bien gagner leur vie, jusqu’au moment où mocrates. On leur a donné une place dans les comitésils se sont aperçus que faire carrière n’est d’organisation.pas un élément suffisant à la réalisation de Alexandre Belov, qui diri-soi. C’est ce que Gorbatchev désigne geait le Mouvement contrecomme l’épuisement du modèle Poutine.» une immigration illégale, in- terdit l’an dernier, a pris lapoliticiens –des libéraux pas forcément dé- parole lors du meeting d’opposition du 4 fé-mocrates– auraient pu s’accommoder d’un vrier. Il n’a pas été plus applaudi quesecond mandat Medvedev. d’autres, pas moins non plus. Ces jeunes-là Voici tout ce que nous pourrons faire sans vousUne célèbre commentatrice russe dit que défilent avec des drapeaux jaunes, noirs et«chaque Russe porte en son cœur sa forêt de blancs, des banderoles avec le fameux «ras-Khimki», lieu de la bataille écologiste, à le-bol de nourrir le Caucase»: un slogan quel’été 2010, l’air d’insinuer que chacun aurait professe même parfois quelqu’un commedes raisons d’en vouloir à Poutine… Alexeï Navalny [l’avocat blogueur embléma-Les Russes ont un rapport émotionnel à la tique de la lutte anticorruption, ndlr]. Quandpolitique. Les ressorts de la motivation à on les interroge pour savoir ce qu’est la Rus-s’engager sont personnels. On ne va pas sor- sie, ou si les Nord-Caucasiens sont des ci-tir pour un idéal abstrait, mais à partir d’une toyens de seconde zone, on obtient des ré-expérience privée : la défense de sa cour ponses confuses.d’immeuble ou l’arrestation d’une personne La question nationale travaille l’ensemble dequ’on connaît. Mais à part quelques petites la société, les élites politiques se positionnentassociations, peu de Russes se mobilisent de manière réactionnelle et c’est le discourspour défendre les droits des migrants tadjiks. nationaliste qui est dominant. On dit : nousC’est une différence avec les mouvements de ne sommes pas vendus à l’étranger, c’estla fin de la perestroïka. L’opposition insiste vous qui l’êtes, c’est vous qui faites des dealssur la faute de Poutine. C’est une sorte de en vendant le gaz et le pétrole russes. Un re-renversement de l’idole… présentant du Front de gauche, que dirigeDans ce contexte, pourquoi Poutine a-t-il pris Sergueï Oudaltsov, a dit le 4 février qu’il avaitla décision de revenir au pouvoir? lui manifesté devant l’ambassade américaine www.1europarsemaine.comCertains avancent que les groupes d’intérêts, lors de l’intervention occidentale en Yougos- pour agir ensembleles fameux siloviki [venant de l’armée, la police lavie, mais qu’on n’y avait vu ni Poutine niou les services secrets, ndlr] veulent revenir en aucun membre du gouvernement. Chacunforce, que les réformettes de Medvedev essaie d’être plus russe que russe. LIBE_1 euro_122x163.indd 1 22/02/12 18:11
  • 27. XII • LE MAG LIRE LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012C ertains psys l’affirment sans amba- posture impossible, paradoxale, sinon schi- étiqueté, par facilité et surtout par paresse, l’égalité républicaine, le culte du mérite, la ges : nous ne pouvons être tenus zophrène. Depuis trente ans, elle combine «libéral», est truffée d’exemples précis. promotion sociale– lui commandaient. Tout pour responsables de 90% des cho- «un zèle hors du commun et une frilosité à peu Du côté du «zèle», Philippe Manière met en dans les faits, dans l’éducation comme dans ses qui nous arrivent, mais nous près unique au monde». Une partie du pays cause plusieurs grands patrons dont la straté- la fiscalité, l’organisation de l’Etat et mêmesommes responsables à 90% de ce que nous s’est jetée avec gie à courte vue, des métiers, favorise la rente, la reproductionen faisons. La liberté humaine tiendrait avant avidité dans l’hy- s’est réduite à un sociale, la transmission héréditaire, le triom-tout d’une faculté inouïe d’adaptation, d’une per-économie de LA CITÉ DES LIVRES «processus d’opti- phe d’une «noblesse d’écoles», le cumul, etcapacité à faire face, à se mouvoir, et à inven- marché, y com- misation pavlo- l’enfermement social des moins dotés.ter, sans cesse, dans un espace infini de con- pris dans sa ver- Par VINCENT GIRET vien» : ils ont dé- Philippe Manière va jusqu’à penser quetraintes et de d’opportunités. L’essayiste Phi- sion la plus ex- localisé, fermé, «nous ne nous sommes jamais vraiment arra-lippe Maniėre retournerait volontiers laformule pour l’appliquer à la France et aux trême et brutale, pendant qu’une Mondialiste n’est taillé, sacrifiant plus que de raison chés aux représentations collectives qui préexis- taient à la Révolution». Qui nous délivrera en-Français qu’il juge sévèrement fâchés avecleur époque.Les Français n’ont pas choisi la mondialisa- autre s’est enfer- mée dans l’immo- bilisme le plus ré- pas français le site de la pro- duction nationale. Diplômés des fin de l’Ancien Régime ? •tion, phénomène largement spontané, né solu, piétinant ses principes fondateurs. grandes écoles de la République, ces hautsavant tout du progrès des techniques de Ainsi, «la mondialisation est, en France, plus fonctionnaires passés dans le camp de l’en-communication, mais ils ont bien choisi, plus dévastatrice et plus douloureuse qu’ailleurs treprise mondialisée ont agi avec la ferveurou moins consciemment, la manière dont parce qu’elle trouve chez nous un “terrain” des convertis. LE PAYS OÙ LA VIEnotre pays s’y est adapté. Et c’est là qu’est le économique, sociologique et culturel infiniment Du côté de «l’immobilisme», le verdict de EST PLUS DUREproblème ou plutôt l’origine d’une anxiété favorable à la propagation de ses inconvénients Manière est édifiant. Au fond, la France n’a de PHILIPPE MANIÈREnationale singulière, selon Manière: face à la les plus dévastateurs.» Cette thèse stimulante, cessé de faire le contraire de ce que ses beaux Grasset,mondialisation, la France s’est mise dans une défendue avec brio par un auteur souvent principes – consubstantiels à son identité : 295 pp., 18 €. Week-end XI’AN, DU SOUS-SOL AUX GRATTE-CIELLes Carnettistes tribulantss’aventurent en Chine. n 2008, huit artistes détails de la cité nichée dansE chinois réalisent un carnet de voyage surles petites cités de caractère ce coin d’Asie humide, dense et chaude. Les premiers exercices de taï chi du matin,en Bretagne. Deux ans plus la circulation des vélos autard, c’est au tour de dix milieu des voitures, la végé-peintres français de s’envoler tation luxuriante qui entoure GRATTE­CIELvers l’empire du Milieu, plus la ville au pied des murailles, ET SOUPEprécisément à Xi’an dans la les marchés, les quartiers DE NOUILLESrégion du Shaanxi. Là où fut historiques peu à peu dévo- desdécouverte, à la fin des an- rés par la multiplication de CARNETTISTESnées 70, la fameuse armée de chantiers. TRIBULANTS7 000 soldats grandeur na- Certains s’inspirent de la cal- Editions Magellan,ture en terre cuite. ligraphie traditionnelle (tels 159 pp., 30 €.La joyeuse bande de carnet- les dessins à l’encre de Chinetistes tribulants nous livre de Gilles Rebechi), d’autresune vision, artistique et sin- sont imprimés sur des textesgulière, de cette région riche chinois (les gris et rouges ded’un passé millénaire qui, Simon), des plans ou dedepuis des années, ne cesse vieux livres de peinture, à lade muer en gigantesque cité manière d’Anne-Claire Thé-futuriste. En immersion to- venot qui dessine sur ce sup-tale chez l’habitant, les artis- port la modernité de la ville.tes portent leur regard dans Avec humour, Mlle Fred choi-trois directions : le sous-sol sit, elle, de nous faire dégus-qui renferme l’héritage de ter les nouilles chinoises, «unl’Empire céleste, le sol sur art au quotidien». Sanslequel se bâtit la Chine oublier, les remparts ded’aujourd’hui, et le ciel où Xi’an par Marie Rabozzi, lesles gratte-ciel s’élèvent à portraits saisissants de Gene- Un des portraitsgrande vitesse. viève Marot ou ceux très es- de la carnettisteSous une chaleur écrasante quissés de Marie-Sophie An- Geneviève Marot.–pas moins de 40°C–, cha- dré… Un beau voyage. PHOTO GENEVIÈVEcun à sa manière saisit les DOMINIQUE POIRET MAROT
  • 28. LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 LIRE LE MAG • XIIIRUSSIE LA SEMAINE DE… PATRICK CHAMOISEAUSOLDATSEN RASE Chronique martiniquaiseCAMPAGNE SAMEDI CARNAVAL S’EN EST ALLÉ MARDI RENÉ CHAR ENCORE Cinq jours de débandade totale. Maintenant s’est ouvert «J’écris brièvement. Je ne puis guère m’absenter long- le carême. Carême c’est en principe : chaud, sec, bleu temps» En écrivant, Char avait le sentiment de voler du J.SASSIER. GALLIMARD fixe, ciel métallique. Les alizés auraient dû s’en aller, temps au Capitaine Alexandre. Et même plus: de déser- mais il vente encore là ou je me suis réfugié pour écrire. ter le corps du résistant pour être en poésie. L’Ecrire Loin des nouvelles et loin du monde, au bas de la Mon- était pour lui l’accès à un autre niveau de lucidité, de tagne pelée, dans la froidure à 20 degrés. Il pleut aussi. conscience. Chaque phrase griffonnée: une bascule to- Ce sont peut-être les derniers vents. Ils pulsent dans le tale. Une échappée. Aller aux mines de sel, toutes radios bruissement des arbres, virevoltent dans des flottées de éteintes. C’est le silence qui donne l’information. En fin parfums. Parfois, une radio lointaine disperse quelques d’après-midi, la lumière est étonnante. Elle moelle le mots : Syrie, Sénégal, élections présidentielles, Réunion, monde d’un jaune rougi. Une fraîcheur monte de nulle DOM-TOM. Echapper à tout cela. Relire René Char. Que part car les vents ne sont pas toujours là. Les plantes PATRICK devient le monde quand on ne l’écoute pas? Il continue s’ouvrent afin de profiter du restant de lumière. Je fais CHAMOISEAU dessous les fixes aberrations de ces voyous de la finance comme elles. Le mot flotte dans l’air à la station d’es- Né à Fort­de­ et du capitalisme. Des Martiniquais se disent «Do- sence. Syrie. Syrie… «Les yeux seuls sont encore capables France en 1953, miens». Une autonégation. Notre dépendance est un de pousser un cri.» Char nous regarde. il publie son système complexe. Nous y sommes actifs et passifs, premier roman, créatures et créateurs, désirants et refusants. J’essaie MERCREDI LES PLUIES SONT TOUJOURS LÀ Chronique des d’affronter l’idée que tout ce que je suis, que je fais, que Somptueuses avalasses. Ou ciel plombé fifinant belle sept misères, en je dis, que j’écris, s’adapte en quelque part à l’un de ses patience. Tout reste vert et abonde en tous sens. Parfois, 1986. Il reçoit leL’EFFROYABLE TRAGÉDIE, rouages. Cela me donne un air hagard. Je veille à ne pas soleil revient, assèche tout. Bourdonnant d’alizés, et prix GoncourtUNE NOUVELLE HISTOIRE justifier mon refus. Je refuse. C’est comme être tout sim- bonnement lourd d’une renaissance humide. Je suis en 1992 pourDE LA CAMPAGNE plement vivant. content. Fils de la pluie. Nuits d’émeutes à la Réunion. Texaco. OutreDE RUSSIE Emeutes de consommation. La domination furtive du des souvenirs,de MARIE­PIERRE REY DIMANCHE FOUGUE VÉGÉTALE capitalisme ne crée pas de ligne de front, mais quelque Une enfanceFlammarion, 384 pp., 24 €. Certains matins semblent naître de la végétation même. chose d’ambiant qui touche à toutes les idées, pensées, créole, Patrick Le ciel qui habite entre les feuilles. Le vent qui en sort. actions… Elle imprègne même les discours et les actes Chamoiseau est Ce pays est une fougue végétale. J’écris en colère. Et en d’opposition. Peut se considérer comme dominé tout ce également«Il neigeait. On était vaincu par sa con- plaisir. Ou alors je soigne ma suffocante exaspération qui ne s’oppose pas au capitalisme d’une sorte décisive. Il l’auteur d’essais:quête. Pour la première fois, l’aigle bais- avec le solitaire plaisir d’écrire. Mais chaque fois que ma faut congédier les gestionnaires éclairés, les listeurs de Eloge de lasait la tête. Sombres jours! L’empereur re- conscience me surprend, ce plaisir devient solennel et prix bas, les économistes de service et les développeurs créolité et lesvenait lentement, laissant derrière lui semble n’avoir pas existé. Ce solennel m’effraie à la petite semaine, leurs télés et leurs pompes. Les illu- Autres Créoles,brûler Moscou fumant.» Il fallait tout le d’avance, et fait que je n’aime pas écrire. Ici, la dépen- sions de la première nécessité, ses produits et ses prix signés entalent de Victor Hugo pour transformer dance nous dessine un réel duquel elle est apparemment à la baisse se substituent à notre vivant. Avec tout le compagnieen épopée grandiose ce qui fut la pire absente : invisible autorité suprême. Elle suscite des pouvoir d’achat du monde, on ne saurait réussir une d’Edouardcampagne de Napoléon, suite d’erreurs analyses, discours, actions, politiques, comportements, seule valeur humaine. Radio d’un bus qui passe. Elec- Glissant ainsiet d’horreurs qui annonçaient, avec un visions, qui semblent tous très lucides, réalistes et cons- tions. Dans la présidentielle des Français, je n’entends que l’Intraitablesiècle d’avance, les grands carnages du cients. C’est une facette de la domination furtive. Il faut qu’une voix humaine : celle de M. Mélenchon. Ce beauté duXXe siècle... se hisser sur la plus haute pointe d’un refus inexplicable, feuillet de Char peut lui être envoyé: «L’acquiescement monde: adresseLa campagne de Russie (1812-1813) mé- déraisonnable, et tenter en grande patience d’inventer éclaire le visage. Le refus lui donne sa beauté.» Ou: «Les à Barack Obamarite en effet tous les qualificatifs. Inutile un inimaginable lever de soleil. Le rebelle, trop dépen- plus pures récoltes sont semées dans un sol qui n’existe en 2009,(Napoléon à l’époque n’est pas me- dant de ce qu’il combat, ne peut pas faire cela. Le guer- pas.» Des centrales aux paquebots, pas une seule catas- (Galaade).nacé), mégalomaniaque (une armée de rier seul. Conserver, dit Char, une voix d’encre. trophe qui ne trouve son origine dans la course au profit. L’Empreinte àplus de 500000 hommes), mal pensée Crusoé vient deet sans âme : l’empereur et ses maré- LUNDI LE SOLEIL SORT SES FERS JEUDI DOMINATION INDOLORE paraître chezchaux ne réussiront jamais à s’imposer Le carême mène d’insidieuses sécheresses; elles navi- Mot d’Edgar Morin, très utile dans ce gouffre d’une do- Gallimard.dans cette fuite en avant qui s’achèvera guent sous terre, aveugles, puis surgissent en rousseurs mination indolore: «Notre pensée doit investir l’impensédans Moscou en flammes, avant que ne qui embrasent les mornes. Des nuages promettent en- qui la commande et la contrôle. Nous nous servons de notre Tous les samedis,commence la retraite gelée qui déci- core mais le ciel perd de son bleu-vivant pour des miroi- structure de pensée pour penser. Il nous faudra aussi nous l’actualité vuemera la Grande Armée. tements insonores de métal. Les météorologistes fran- servir de notre pensée pour repenser notre structure de par un écrivain,Au final moins de 20% des combattants çais appellent ça: beau temps. Moi je dis : temps de fers. pensée.» Nous, Créoles américains, sommes de culture un intellectuel,reverront leurs familles. Si l’on ajoute Me revient en mémoire le beau vers de Césaire : «Et le ouverte. D’identité ouverte. L’ouvert n’est pas béat, ni un artiste…les prisonniers, les pertes civiles et les carême pourchasse par les mornes l’étrange troupeau des de consensus mol. Il s’oriente par son errance et nul ne La semainemorts ennemies, c’est près d’un million rousseurs splendides.» C’est infiniment juste. «Comment peut prophétiser ses chaotiques résultantes. Nos certi- prochaine:de personnes au total qui seront en- m’entendez-vous? Je parle de si loin.» Ce feuillet de Char tudes lui opposent des raideurs. Il peut s’ignorer sous Vénus Khoury­glouties dans l’hiver russe. m’a toujours obsédé. Il dit: enfoncement dans l’horreur un imaginaire de l’Un ou du très pur, mais cela reste Ghata.Sans s’attarder sur ces macabres dé- de la guerre ; déréliction, éloignement du poète ; luci- vain. Face au monde en son total : «oser la Relation»,combres, c’est cette histoire «humaine» dité; force du rêve; marginalité; solitude solidaire. Char comme le voulait Edouard Glissant. L’ouvert affecte ce-qu’a choisi de privilégier l’historienne signale la distance et la savoure aussi. Il la regrette et lui qui n’a pas d’autorité intérieure. On s’asphyxie enMarie-Pierre Rey; en redonnant la pa- l’installe. Il la pleure au clair d’une joie sereine et in- fermant portes et fenêtres, ou l’on devient universalisterole aux simples soldats des deux ar- quiète en même temps, filtrée d’un autre monde. Parler transparent, citoyen très creux du monde. Seul moyen d’ymées. On suit donc les combattants de loin, ne pas commenter le monde, ne pas patauger échapper : confronter la Relation, en pleine autoritédans leurs doutes, leurs souffrances, dans cette fange que transportent les médias, ne pas al- tremblante. Seuls le courage et la lucidité, vous donnentleur abnégation. Et l’auteure d’évoquer, ler aux acquiescements de la glose. S’écarter des unicités grâce de trembler. L’ouvert se vit debout, dans cette ré-pour conclure, ce que l’on ne nommait du Territoire (mon drapeau, ma peau, mon Histoire, ma citation qui sacralise sans fin le maintien du Divers.pas encore les troubles de stress post- civilisation, ma démocratie, mon individuation, montraumatiques – tels ceux du capitaine crime…) pour s’ébattre dans les ouverts très solidaires VENDREDI RÉSISTANCEJean-Antoine Gédéon de Chamborant, du Lieu. S’exercer dès à présent à frissonner ainsi. De Voilà, j’ai échappé à Guéant, au FN, aux civilisations,interné à Charenton en 1816, «atteint René Char: «Et je demeure là comme une plante dans son à Sarkozy, à Bachar al-Assad, à Abdoulaye Wade, à Du-d’une maladie mentale incurable accom- sol bien que ma maison soit de nulle part.» La nuit mène jardin, au CAC 4O, au Salon de l’agriculture, à cettepagnée de paranoïa, misanthropie et… contrebandes d’arrières fraîcheurs. Elles vont fantoma- merde de compagnie Costa… «Résistance n’est qu’espé-phobie de la couleur blanche». tiques et se renforcent à mesure que le ciel accuse le pro- rance», me murmure Char. Espérance est silence : ce FABRICE DROUZY fond d’un violet de velours. que la vie oppose au babil des vieilles morts. •
  • 29. XIV • LE MAG LIRE LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012DEUX VOIES SURGIES ALGÉRIE LA FILLE DE CLOVIS ET LE FILS DU MOUDJAHIDDES PROFONDEURS Elle a perdu son père, le sergent chef de l’armée française Clovis Creste, pendant la guerre d’Algé-Fred Buyle et Pierre Frolla retracent en images et en mots rie quand elle avait 6 ans. Hélène Erlingsen- Creste, déjà auteure de Soldats disparus chezleur itinéraire de champions de la plongée en apnée. Bayard (2007), cherchait une fille, une Algérienne, pour faire le pendant à son histoire dans un livre de témoignages croisés. C’est sur Momo qu’elle est finalement tombée. Mohamed Zerouki, fils d’un moudjahid mort et sur- tout disparu dans les montagnes du Tell alors qu’il avait 16 ans… Cinquante ans après les accords d’Evian du 18 mars 1962, Nos pères ennemis est le récit pacifié d’une guerre qui a fait d’eux des orphelins. Un dialogue de scribes en NOS PÈRES quelque sorte. Les en- ENNEMIS d’HÉLÈNE fants qu’ils ont été pleu- ERLINGSEN­ rent ou saignent du nez. CRESTE et Les adultes qu’ils sont MOHAMED devenus relèvent les faits ZEROUKI politiques. Il n’y a Ed.Privat, 175 pp. 16,50 €. aujourd’hui ni vainqueur ni vaincu. Jusqu’à ce que les deux auteurs évoquent ce qui les oppose et les réunit à la fois. Pour le coup, ils s’in- terpellent: «Que sais-tu, Mohamed? As-tu entendu parler de mon père? De sa mort?» lui demande Hé- lène. «Il est probable que c’est un membre de ma fa- mille qui a tué ton père», lui répond-il à la page sui- vante. Et les deux écritures parallèles finissent par produire une vraie intimité : «Peux-tu me dire oùSe fondre dans l’apesanteur liquide, sans bruit, ni bulles. PHOTO FRED BUYLE. NEKTOS.NET ton père est enterré? questionne le fils de moudjahi- dine en fin d’ouvrage. Je tiens à me recueillir devant sa tombe, car moi je n’ai jamais eu un seul endroit ls nous plongent dans le tuées en apnée et captées en pour prier devant la dépouille de mon père.» L’uneI Grand Bleu, nous immer- gent dans la fascinantecommunauté des apnéistes lumière naturelle, afin «de dénaturer le moins possible les couleurs et les lumières de cet est pupille de la nation, l’autre fils de martyr. Et le lecteur finit par ne plus bien voir la différence. GILBERT LAVALque le grand public a décou- univers méconnu». Des ima-verte avec le film de Luc Bes- ges époustouflantes deson en 1988. Ce sont deux li- proximité, avec les requinsvres très différents et notamment. Alors que même MÉMENTOparfaitement complémentai- des plongeurs en bouteillesres, pour un regard croisé sur perturbent la faune sous-ces hommes-poissons, capa-bles de ne plus respirer pour PIRATE APNEA marine par leurs seules expi- rations, l’apnéiste se fond LES CHOIXsonder les profondeurs.Leurs auteurs sont amis de DES ABYSSES de PIERRE FROLLA 100 PLUS BELLES PHOTOS dans l’apesanteur liquide, sans faire ni bruit ni bulles, DU CAHIER LIVRESlongue date. Le Belge Fred Institut océanographique, de FRED BUYLE en adéquation totale avec leBuyle, 39 ans, et le Monégas- éditions du Rocher, Ed. Catapac, milieu. Un inédit de Georges Perec: le Condottière, sonque Pierre Frolla, 37 ans, sont 133 pp., 19,90 €. 112 pp., 24,50 €. «La discrétion, la liberté de premier roman, où apparaît Gaspard Winckler. Unenfants de la mer, passion- mouvement et le fait de pouvoir inédit de l’Autrichien Adalbert Stifter: le Cachet,nés dès leur plus jeune âge geur et chasseur sous-marin, sites qu’il n’a pas exploré : passer de longues heures par amour, honneur, beauté (Circé). Une épopée depar la vie sous la surface de et du frère, insatiable com- sous la banquise. jour sous l’eau compensent la vengeance: Dominic Cooper échange ses paysa-l’eau. Adultes, ils ont écumé plice des parties de pêche, Aux mots, Fred Buyle préfère largement la relative brièveté ges d’Ecosse pour plus rude encore, l’Islande aules circuits des compétitions puis l’entrée dans l’univers l’image. Depuis l’arrêt de la de chaque plongée en apnée, XVIIIe, dans Nuage de cendre (Métailié). Quandinternationales d’apnée, de la compétition. On y ap- compétition en 2004, il s’est explique Fred Buyle. Une à Charlotte Brontë osait enfin puiser dans son expé-remportant chacun plusieurs prend comment les apnéistes spécialisé dans la photo et la quatre minutes suffisent pour rience personnelle: Quand j’étais Jane Eyre, derecords mondiaux, avant jouent sur l’élasticité de leur vidéo sous-marine, l’ensei- que les animaux s’approchent Sheila Kohler (Quai Voltaire). Un crime, un bar,d’opter pour l’enseigne- cage thoracique, comment la gnement de l’apnée mais et que je puisse saisir une un soir: On ne tue pas les gens, d’Alain Defossément, la réalisation de docu- pression de l’eau démultiplie aussi le marquage de re- scène difficilement observable (Flammarion). Bowie enregistre : Haddon Hall,mentaires, la photo sous- les sensations. Frolla dé- quins, qu’il est l’un des très par un plongeur “convention- par l’illustrateur Néjib (Gallimard).marine pour Fred Buyle… crypte une addiction à l’ap- rares à pratiquer sans protec- nel” trop bruyant et trop en- Un cortège de collègues, de Saint Augustin à Scho-Sous la forme d’un entretien née devenue «philosophie tion. Les scientifiques spé- travé par son matériel.» L’ap- penhauer, pour accompagner le philosophe Andréavec le romancier Christophe existentielle». «Sous l’eau, je cialistes des écosystèmes née non plus comme une Comte-Sponville : le Sexe ni la mort, trois es­Ferré, Pierre Frolla livre un sais qui je suis», confie-t-il. marins l’appellent d’un peu quête spirituelle, mais sais sur l’amour et la sexualité (Albin Michel).témoignage très personnel. Il Il dirige une école de plongée partout pour marquer les comme sésame sans égal des Comment l’Europe a conjugué savoir et pouvoirretrace son enfance placée à Monaco et rêve d’aller squales. Ses prises de vue profondeurs. dès le XVIe siècle: l’Aigle et le Dragon, de Sergesous le signe du père, plon- plonger dans l’un des rares sont singulières, car effec- ÉLIANE PATRIARCA Gruzinski (Fayard).
  • 30. LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 COMPRENDRE LE MAG • XV POINTS DE VUE ET CARTES DU MONDE avec les Editions Ronda de D alt P. d eV Vers LE TIBIDABO al l SARRIÀ da CARMEL Via Au gu ur PEDRALBES a Pa NOU BARRIS ss Av ing ei st ud gd PARK GUELL a aD Av. del General Mi e ia g HORTA- Fa on tre al GUINARDÓ br ap I Vi s II u aA ig rle gu Ca st a raga l SA SAN SANT AN SANT Ca de rr r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r GERVA GERVAS GERVASI E VASI AS GERVASI Via arre de Muntaner Carrer de Muntaner de Ma er d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d d de d LE CORTS LES CORTS LES CORTS ES RT TS an Av. GR CIA GRÀCIA CIA I GRÀCIA Sa Gr de M a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a a an a s Travessera ra ss ra de ig adr lla de Gràcia se t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t t ts t rà id de de as LA SAGRERA v. arra P SAN SANTS SANTS A SANTS A T J. na Ca C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C C. de Taragona La Pedrera La Pedrera Pe er Pedre ed SANT ANDREU ia rr reu A o vin id er c e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e e Sagrada Família Av. d g ud er de ob e L’EIXAMPLE aD M Gràcia Rom iag a la ert a on d gu P. de Sant Joan Casa Batlló al in Av a Gran Via de les Corts Catalanes P. de Gran Via de les Corts Catalanes Av Fran a Zona in Marina gu Pl. de Av na ing d Catalunya ad ia ud Carrer de Josep Pla ca BARRI rid SANT MARTÍ a LE BESOS l el EL RAVAL Perer P. de e Pa GÒTIC . MPOBLENOU Carrer de Dia ra POBLE Av gon l CIUTAT VELLA •le ambla al Carrer de la SEC l Parc de la EL FORUM EL BORN Ciutadella R MONTJUIC La SANTA MARIA DIAGONAL Vers le Llobregat DEL MAR MAR N MERCÈ IBARZ Ronda del Litoral Port LA BARCELONETA 1 km Retraite au Carmel M ercè Ibarz arpente Barcelone depuis aussi beaucoup de travailleurs du reste de l’Es- Le Carmel est un lieu à part dans Barcelone. quarante ans, et elle observe la moin- pagne qui viennent sur les chantiers de l’expo- C’est l’endroit le plus haut de la ville. Il faut dre de ses évolutions. Dans Barcelone, sition de 1929. C’est à cette époque que des bi- monter à pied au Turo de la Rovira, c’est là que itinéraires et bifurcations, elle examine donvilles apparaissent dans toute la ville. Ils ne les jeunes viennent la nuit pour faire des fêtes, la ville, vingt ans après les JO. Elle détaille ici disparaîtront que deux ans avant les JO. c’est un endroit que les adultes, les parents, ne l’un des quartiers les moins connus: le Carmel. Comme le Carmel est l’endroit le plus élevé de fréquentent pas. L’ascenseur et l’escalier mé- Pourquoi le Carmel? la cité, pendant la guerre civile, les républi- canique ne vont pas jusque-là, et on ne peut C’est l’une des sept collines de Barcelone. De cains y avaient construit des bunkers, pas y accéder en voiture. Comme en monta- ce quartier, on peut observer toute la ville, aujourd’hui transformés en musée. Mais, dans gne, toute entreprise y a toujours été difficile. c’est donc un terrain d’exploration privilégié. les années 60, des migrants s’en sont servi Les JO n’ont pas eu que des effets positifs? Le Carmel est un quartier informel, construit comme lieux d’habitation. Pendant le fran- Effectivement, ils ont notamment beaucoup de la main de ses habitants. Jusqu’en 1860, quisme, surtout entre les années 40 et 50 –ce retardé la modernisation du quartier. Ainsi, le BARCELONE, Barcelone était une ville fortifiée. Derrière les que les Espagnols appellent l’après-guerre –, métro n’y est arrivé qu’en 2010, et sa cons- ITINÉRAIRES remparts, des villages sont devenus des quar- les immigrés se sont répartis dans la ville et truction provoqua en 2004 un effondrement ET tiers après la destruction des murailles. c’est dans les années 50 que beaucoup vien- de terrain important dans ce secteur. Le Car- BIFURCATIONS Quelle est l’histoire de ce quartier? nent s’installer au Carmel. mel m’a fait penser aux propos de l’architecte de MERCÈ Il était l’un de ces villages derrière les fortifica- Quel est l’héritage de ce quartier? Rem Koolhaas sur «notre incapacité à reconnaî- IBARZ tions. Mais ce fut aussi un lieu d’immigration. Il est politique. On ne peut pas comprendre tre la vie ailleurs que dans les centres-villes. Ce traduit du catalan Dans les années 20, l’immigration européenne Barcelone sans comprendre le Carmel. La plu- doute a condamné les quartiers périphériques à par MARTA fut importante car l’Espagne n’avait pas parti- part des cadres politiques de la ville viennent occuper une place de deuxième rang et à être MONTAGUT cipé à la Première Guerre mondiale et de plus, de ce quartier périphérique. C’est là que fut privé de la possibilité de vivre et d’être heureux». éd. Autrement, grâce à l’Exposition universelle de Barcelone créée la première association de quartier, une J’ai trouvé un certain bonheur urbain dans ce 223 pp., 19 €. en 1929, on trouvait du travail. Ces immigrés sorte d’assemblée populaire, les bidonvilles quartier. européens resteront ensuite sur les lieux de avaient leurs représentants. Des antifranquis- Quel est le quartier du futur? l’exposition, sur la colline de Montjuic. Dans tes, des architectes, des médecins… venaient Probablement la Sagrera. C’est là que sera im- les années 20, Barcelone fait figure en Europe aider et former les habitants, cette association plantée la principale gare TGV. Et cela va tout de ville bouillonnante, moderne et cosmopo- jouera le rôle «d’université politique» munici- changer. La façon dont les gens entrent et sor- lite. A l’époque, ce bouleversement eut la pale. C’est là que s’élabore le premier plan tent de la ville. La Sagrera va devenir un quar- même ampleur pour la ville que celui des Jeux d’urbanisme du quartier en 1974. tier central. olympiques de 1992. La cité catalane attire Et géographiquement? Recueilli par CATHERINE CALVET
  • 31. XVI • LE MAG REGARDER LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 INSTANTS TÉLÉ BOURRE­PAF Par RAPHAËL GARRIGOS et ISABELLE ROBERTS Quel animateur de M6 a fait un strip-tease? N on, le Dr Garriberts n’est pas dePATRICK KOVARIK. AFP bois. Oui, le Dr Garriberts est un homme et une femme comme les autres, avec ses fêlures, sa part d’ombre, sa fragilité. Ainsi lui faut-il serrer les dents et ravaler un sanglot d’émotion quand il repense à la soirée du jeudi 26 avril 2001. Elle est apparue étreignant sur ses seins de celluloïd un sac à dos en forme de ENVERT nounours, et la télé n’a plus jamais été comme avant. Ah, suffit qu’il évoque Loana Ça devait finir par arriver: Patrick Poi- et Loft Story pour que le docteur verse dans vre d’Arvor est candidat pour aller rou- un sentimentalisme coupable alors qu’il lui piller sous la prestigieuse coupole de faut disséquer, sans barguigner ni que sa l’Académie française. Oh, on vous en- main tremble sur le scalpel, vingt-cinq ans tend d’ici hurler au scandale : «Com- de M6. Car oui, jeudi, la-petite-chaîne- ment ça, PPDA à l’Académie ? Pour un qui-monte-et-le-prochain-qui-fait-un-ti- stage au service photocopies après son tre-sur-M6-avec-qui-monte-servira-d’es- bouquin plagié ? Pour les fictions qu’il clave-sexuel-à-Bernard-de-la-Villardière- nous a contées vingt ans durant au dans-l’enfer-de-la-prostitution-des-fes- 20 heures ? Pour aller faire du gringue à ses-de-Macao a fêté son quart de siècle, la Simone Veil?» Pff, vous êtes méchants. vioque. Le 1er mars 1987 à 11 heures, M6 ouvrait son antenne sur le doux visage de… ENRÊVE Nan mais attendez, c’est une question, ça! Allez hop, le petit quiz qui monte (oh oui, Nous faisons souvent ce rêve étrange et Bernardo, fais de nous tes choses). pénétrant, aller suivre l’Eurovision en vrai dans quelque contrée exotique, 1.Alors, quel est ce doux visage qui apparaît puisque le fantasme d’une Eurovision ce 1er mars 1987 sur M6? en France, naturellement présentée par a.Laurent Boyer époque mulet dans le cou Michel Drucker, vient invariablement et grosse moustache. 1er mars 1987, 11 heures: M6 est mise sur orbite autour de Jean Drucker. CHRISTIAN GIBEY. M6 se fracasser sur la chanson pourrie du b. Jean Drucker. représentant français. Quand, cette se- c. Michel Drucker. sourcils au-delà du raisonnable. 11.Quel(le) animateur(trice) de M6 a fait un maine, nous y avons cru. A la faveur c.Son goût pour les comparaisons à la con strip-tease en direct pour les 15 ans de la d’une annonce tout à fait officielle de 2.Quel devait être initialement son nom? («L’usine Panzani produit chaque jour l’équi- chaîne? France Télévisions: «Envolez-vous pour a. RTL6. valent de 16 stades de foot en raviolis»). a.Bernard de la Villardière, vexé que Taver- l’Azerbaïdjan couvrir l’Eurovision avec b. La Six. nost lui ait reproché une émission sur le France Télévisions !» Las, cette allé- c. La Lyonnaise de télévision. 7.«Tou, tou, tou, tou, tou, touuuu»… strip-tease. chante offre est réservée aux blogueurs, a. Hiiii ! La série Charmed ! b. Laurent Boyer, il fait le même coup à autant dire les gueux, tss. 3.Et au fait tiens, le «M» de M6, c’est… b. Haaa ! Sex and the city ! chaque anniversaire. a.Métropole (pour donner une consonance c. Hooo ! X-Files ! c. Karine Le Marchand. ENVERS française à une chaîne majoritairement dé- tenue par un actionnaire étranger, la CLT). 8.Un drame s’est produit fin juillet 2005 sur 12.Quel vieux ringardos assure des cartons Les gens sont d’une mauvaise foi, c’est b.Métronome, une allusion aux obligations M6… d’audience quotidiens à M6 dans la fiction dingue. Prenez Dédé, oui notre ami musicales de ses débuts. a.C’en est fini des téléfilms érotiques du di- courte Scènes de ménage? Dédé Manoukian. Dans TV Mag, l’an- c. Musique, pour la même raison. manche soir. a. Georges Beller. cien sorcier de Nouvelle Star réclame la b. La chaîne arrête, après dix-sept ans de b. Bernard Menez. paternité de The Voice, le télé-crochet 4.Quel fut le premier boulot de Nicolas de diffusion en boucle, la Petite Maison dans la c. Gérard Hernandez. de TF1 où les jurés sélectionnent les Tavernost, l’actuel patron? prairie. candidats de dos sans les voir: «C’est un a.Chargé des services grand public à la dé- c. Elle met fin à l’émission érotique Vénus 13. La déco, l’immobilier, l’éducation, la concept qui repose sur un vieux truc. Sou- légation aux vidéocommunications. TV et son fameux Narcisso Show. cuisine, le ménage, le mariage, le régime… vent, chez nous, Dove fermait les yeux b.Chef du service d’information et des re- Quel pan de la vie quotidienne M6 n’a-t-elle pendant qu’un candidat chantait. Il nous lations publiques au ministère des PTT. 9.On la trouve encore sur le Net, la vidéo de pas encore été décliné en télé-réalité? disait: “C’est marrant, quand j’écoute en c. En fait, il a tenté de se lancer dans la la piscine. Mais où est l’enregistrement de a. La mort mais ça vient avec le concept fermant les yeux et qu’ensuite je les ouvre, chanson, il a même sorti en 1977 un la suite des ébats entre Loana et Jean- R.I.P.V.I.P. ça fait pas pareil”.» Dédé… 45 tours de disco. Edouard, héros de Loft Story? b.Le divorce mais ça vient avec le concept a. Dans un coffre-fort du producteur Ma nouvelle vie sans mari. MAUVAISE 5.Viré(e) de TF1, il(elle) a aussitôt été récu- péré(e) par M6… d’alors Stéphane Courbit. b.Il a été détruit par le pudibond Nicolas de c. Le travail mais ça vient avec le concept Patron incognito. NOUVELLE a.Yves Mourousi qui a présenté Bonsoir, un talk-show culturel, en septembre 1988. Tavernost. c. Nous, on l’a… 14. A qui s’adressait le tout premier Dédéfi On connaît mieux PPDA que l’écrivain b. Michel Polac qui a présenté, à partir de lancé par Libération à un juré de Nouvelle Pierre-Jean Rémy à qui il compte suc- novembre 1987, Libre et Change, un entre- 10.Avec Loft Story, pour la première fois, Star? céder à l’Académie française. tien en tête à tête. M6 a fait la nique à TF1, dégradant les rela- a. A Dédé qui devait citer du Deleuze. c.Anne Sinclair qui a présenté, en 2001, Six tions entre leurs deux patrons. Mais de quoi b.A Dove Attia qui devait citer du Spinoza. BONNE sur six qui n’a connu qu’un numéro. Patrick Le Lay, alors PDG de la Une a-t-il menacé texto Nicolas de Tavernost? c. A Manu Katché qui devait citer du Sartre. • NOUVELLE 6. Qu’a donc de particulier la plus vieille émission de M6, Capital ? a.«Je vais vous coller une balle entre les deux yeux.» la chaîne en trop, Flammarion, 22,50€. Pellerin et François Viot, M6 Story, la saga de Le mercredi 7 mars, sera inauguré à a. Le générique est de Michel Jonasz. b. «Vous allez vous retrouver dans du béton d’autres réponses dans le livre de Marc Marchiennes (Nord) le boulodrome Ma- b. C’est une étude marketing qui a amené au fond de la Seine.» 8: a; 9: a; 10: b; 11: a; 12: c; 13: c; 14: b. Et rie-Laure Augry. Emmanuel Chain à se laisser pousser les c. «Vous connaissez le sourire kabyle ?» Réponses. 1: b; 2: a; 3: a; 4: b; 5: b; 6: c; 7: c;
  • 32. LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 CONNECTER LE MAG • XVII l’avenir, lors d’un contrôle PLUG IN LESA d’identité, peut-être qu’on ne vous demandera plusvotre passeport (aussi biométrique DONNÉES Àsoit-il), mais votre carte d’identitéFacebook. C’est le pari provocant CONFESSEque fait l’artiste berlinois TobiasLeingruber en mettant en circula- «Ouvre ton cœur… et ton na-tion les premiers exemplaires de vigateur !» Good Listenersces papiers susceptibles de rem- permet de visualiser les con-placer dans un futur proche les fessions (forcées) obtenuesdocuments administratifs offi- par les web trackers. Chaqueciels. Son FB Bureau, en phase de fois qu’il surfe sur le Web,test, émettra à la demande, à par- l’internaute génère passive-tir de cette semaine, une carte ment quantité de données,frappée de votre numéro d’identi- collectées et analysées à sonfication (ID) sur le réseau social, insu. Une fois que le plug inavec votre nom dans le civil, celui conçu par l’artiste israéliend’utilisateur, genre, date d’entrée Mushon Zer-Aviv est installésur le réseau, et un QR code, co- dans le navigateur Chrome,de-barres qui permet d’accéder à Le Berlinois émet une carte frappée de votre numéro d’identification sur le réseau social. PHOTO T. LEINBRUGER un confessionnal s’ouvre dèsvotre compte. qu’un site expose les don-Le projet s’inspire d’une anecdotepersonnelle. Alors qu’il franchis-sait, l’été dernier, la frontière ca-nadienne pour les Etats-Unis, un VOS PAPIERS nées de navigation de l’usa- ger à un service tiers (comme Google Analytics…). Un prê- tre virtuel apparaît, encoura- FACEBOOK, SVPagent lance à Tobias Leingruber geant le surfeur à vider sonsur le ton de la blague: «Alors, quel sac : «Dis m’en plus, libère-est ton nom sur Facebook?» Beau- toi, je suis toujours là, tu peuxcoup moins drôle lorsque la de- me faire confiance.» L’allégo-mande émane d’un soldat syrien. rie du confessionnal con-«Lorsqu’on traverse la frontière li- L’artiste Tobias Leingruber interroge les enjeux vient à ces forces invisiblesbanaise pour la Syrie, on peut être qui agissent dans l’ombre dustoppé par un soldat travaillant pour de l’identité à l’heure des réseaux sociaux. réseau. Avec son sloganla police secrète qui demande à voir «Don’t be evil», son attitudevotre passeport et si vous avez un cessé de haranguer dans les blogs serait contrôlée par une entreprise tions et prototypes critiques et lu- patriarcale et son absence deFacebook», rapporte le collectif parce qu’ils n’autorisent que des et non plus par un gouvernement. diques, comme la Poking Ma- transparence, Google in-Foundland qui s’est intéressé au commentaires avec votre “vrai FB Bureau sera présenté dans le chine, prothèse constituée d’un carne parfaitement ce rôle durôle du réseau social dans le soulè- nom”, autrement dit votre identité cadre de la manifestation Unlike doigt mécanique qui vous tapote dieu auquel rien n’échappe.vement (Libération du 25 février). Facebook.» Us, organisée par l’Institute of physiquement à chaque notifica- Good Listeners s’inspireIl y a aujourd’hui dans le monde Alors que les polémiques se sui- Networked Culture, à Amsterdam tion de vos amis virtuels. Y figu- aussi des extensions Googleprès de 900000 citoyens de Face- vent et se ressemblent concernant du 8 au 10 mars. Universitaires, rent aussi diverses extensions Alarm de Jamie Wilkinson,book qui ont tous une ID. Ce qui les nouvelles cartes biométriques artistes, activistes et program- comme Faceleaks, qui permet de sirène qui hurle dès que vousfait du leader des réseaux sociaux censées empêcher l’usurpation meurs y réfléchiront aux alterna- «faire fuiter» vos amis hors de Fa- envoyez des infos aux ser-le système identitaire dominant d’identité et surtout faciliter le tives possibles dans le domaine cebook et de rendre publiques veurs de Google, ainsi quesur le Web. Depuis sa création il y shopping en ligne, Leingruber es- des médias sociaux, monopolisés leurs photos de manière anonyme Ghostery qui bloque les dis-a huit ans, il a mis bon ordre dans time que ces technologies sont par de grosses corporations qui sur le site FaceLeaks. Ou l’add on positifs surveillant le com-ce bordel qu’était la Toile, éradi- déjà obsolètes, comparées à la s’enrichissent en marchandisant John Smith pour Chrome trans- portement des internautes ouquant progressivement l’anony- structure existante de Facebook. les relations sociales. Plusieurs forme chaque utilisateur de Face- Disconnect, qui empêche demat qui régnait alors dans le World «En contrôlant nos identités [en li- projets de plateformes décentrali- book ou Google + en John Smith, tracer vos pages et requêtes.Wild Web. Comme le souligne gne] et en les couplant avec nos sées, et open source, visant à re- le nom le plus commun sur ces M.Le.l’artiste, lorsqu’on s’inscrit données sociales, il n’est pas très donner une autonomie aux usa- médias sociaux.aujourd’hui à de nouveaux servi- difficile d’imaginer l’établissement gers (dont Crabgrass, Secushare, MARIE LECHNER http://mushon.com/gl http://youtu.be/UHiK3VR­TCEces, il est courant d’utiliser Face- d’une ID valide dans le monde en- Freedombox, etc.) y seront pré- http://fbbureau.com jamiedubs.com/googlealarmbook Connect, au lieu de créer un tier.» Un projet qui pose la ques- sentés. Une exposition rassemble http://networkcultures.org/unlikeart www.ghostery.com/nouveau compte. «Les gens ont tion des enjeux d’une identité qui aussi une série d’expérimenta- networkcultures.org/wpmu/unlikeus http://disconnect.me/ ARCHIPEL 35 ET LES FILMS DU FLEUVE PRÉSENTENT © 2011 – Archipel 35 – Les Films du Fleuve – France 3 Cinéma © Photos : Jérôme Prébois © 2012 - Diaphana Edition Vidéo MICHEL BLANC, MEILLEUR ACTEUR SECOND RÔLE MEILLEUR SCÉNARIO MEILLEUR SON « Palpitant, violent, passionnant » Première « Percutant » Le Figaro « Superbement écrit, joué à la perfection. Une fiction survoltée et lucide » Libération « Une énergie, une vigueur et une vitesse irrésistibles » Les Inrockuptibles « Ce film-là manquait. Il nous comble. » Télérama « Une sensation si plaisante d’ accéder enfin à une vérité qui nous échappe… » Le Monde EN DVD ET BLU-RAY
  • 33. XVIII • LE MAG CHRONIQUES LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 JEFFREY SILVERTHORNE. AGENCE VUL a médecine, qui peut tant pour notre et le secret des sex-shops ou des films porno- bien-être physique et moral, refuse À CONTRESENS graphiques parce qu’ils étaient alors destinés toutefois de prendre en main nos frus- au seul plaisir sexuel et non plus, comme trations sexuelles. Certes, elle prescrit Par MARCELA IACUB c’était le cas jadis, à rendre la santé aux fem-du Viagra et des inhibiteurs sexuels, elle thé- mes frustrées ou malheureuses. En 1952,saurise du sperme pour fabriquer des bébés,elle sonde nos expériences et nos souvenirssexuels les plus obscurs, mais elle s’interdit C’est trop vulvaire! l’hystérie a été enlevée de la nosographie, comme si le seul souvenir de son histoire pré- freudienne était devenu intolérable.de provoquer des orgasmes en guise de théra- Pourtant, tel que l’indique Rachel P. Maines,pie. Ainsi, alors qu’elle prétend tout savoir l’orgasme que les médecins provoquaientsur notre sexualité, elle démissionne à l’heure l’absence ou l’incompétence des maris ou solidaire s’effondre à l’aube du XXe siècle. avec leurs massages soulage effectivement etde soulager directement les tensions et les des amants, sans pour autant offenser leur D’une part, la théorie freudienne ne rattacha immédiatement des symptômes tels quemalheurs qui ont pour cause les désirs et les amour-propre. Cette délicatesse était possi- plus l’hystérie à la frustration sexuelle des l’hyperémie pelvienne, l’insomnie, l’an-pulsions insatisfaits. Et les médecins qui, ble parce que ces manipulations n’étaient pas femmes mais à des traumatismes nés des goisse, la nervosité. C’est pourquoi, si la mo-passant outre ces règles spartiates, osent pro- aux yeux de la société des actes sexuels mais fantasmes de l’enfance. D’être tenue comme dernité sexuelle n’avait vu triompher les rè-diguer ce type de soins sont traînés devant la thérapeutiques. Elles avaient lieu, par cause de l’hystérie, l’absence d’orgasme est gles libérales dans le domaine des plaisirsjustice comme de vulgaires violeurs, au motif ailleurs, dans un contexte de stigmatisation devenue l’un des symptômes de celle-ci en érotiques, ces massages, au lieu de disparaî-que leurs patients ne sauraient pas consentir sévère de la masturbation féminine. Comme enlevant toute justification scientifique à ces tre, auraient pu être également prodigués auxvéritablement à ce type de jouissances. si, au fond, nos sages et curieux ancêtres massages bienfaisants. hommes. Et la prostitution, intégrée dansDans son essai Technologies de l’orgasme, le avaient moins blâmé ces pratiques parce Vers 1880, l’apparition du vibromasseur allait cette rationalité, aurait pu elle aussi acquérirvibromasseur, l’hystérie et la satisfaction qu’elles étaient vicieuses que solitaires. Et contribuer à accélérer ce processus de démé- la dignité d’un acte thérapeutique.sexuelle des femmes (1), l’historienne améri- l’attention qu’ils portaient aux massages gy- dicalisation de l’orgasme. Grâce au miracle Mais hélas, en matière de frustrations sexuel-caine Rachel P. Maines explique la genèse de nécologiques était si précise et conscien- de l’électricité, les massages manuels ont été les, même les plus grands pourfendeurs ducette étrange et récente coutume qui nous cieuse que l’on peut penser que la condam- remplacés par ces appareils qui ont réduit le néolibéralisme ne jurent que par la mastur-semble néanmoins aussi naturelle qu’évi- nation de la masturbation était une manière temps que les médecins consacraient à les bation, par les longues et plutôt décevantesdente. Elle montre que, depuis l’Antiquité et de justifier que ce soit la société et non pas prodiguer d’une heure à dix minutes. Petit psychothérapies, voire par la rencontre hy-jusqu’aux travaux de Freud, l’hystérie a été l’individu isolé –et parfois incompétent– qui à petit, la possibilité des femmes malheureu- pothétique d’un partenaire idéal. Bref, parconsidérée comme une maladie née de l’in- prodiguasse aux nécessiteux érotiques les ses de s’appliquer elles-mêmes ces soins a les capacités de chacun – comme on le saitsatisfaction sexuelle des femmes que la mé- soulagements dont ils avaient besoin. rendu le travail du médecin inutile. si inégalement distribuées – à se démerder.decine devait soulager. C’est ainsi que les Si, pour les hommes, il y avait des filles de Au tournant du XXe siècle, les vibromasseurs Et peu leur importe qu’un tel dogmatisme aitmédecins et les sages-femmes ont prodigué joie, pour les femmes, il y avait les mains des ont connu un grand succès dans la panoplie comme conséquence de priver une très largependant plus de deux mille ans des massages médecins. Au XIXe siècle, ces massages du- d’appareils électriques de la ménagère amé- partie de la population du plus élémentairevulvaires à leurs malades afin de leur per- raient environ une heure et les médecins se ricaine, pour se raréfier jusqu’à disparaître des bonheurs. •mettre d’atteindre l’orgasme. faisaient payer très cher pour les prodiguer. à partir de la fin des années 20. Ils ont fait re- (1) Payot, traduit de l’anglais par Oristelle Bonis,Les médecins étaient ainsi censés pallier Or, cette société attentive et sexuellement tour dans les années 60 mais dans la honte préface Alain Giami, 9 €.
  • 34. LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 CHRONIQUES LE MAG • XIX D’AUTRES VIES QUE LA NÔTRE MÉMENTO Par HOMERIC LES CHOIX DES PAGES CULTURE Vivre mille morts On achète ses places d’opéra pour Terres et cendres de Jérôme Combier et Atiq Rahimi man Dune le 10). Côté expos autres et pari- siennes, le centre Pompidou balance le 7 sa (prix Goncourt 2008) à l’Opéra de Lyon du rétrospective Matisse vue en «paires et 10 au 21 mars mais aussi pour le Couronne­ séries» tandis que l’écrivain Jean-Philippe ment de Poppée de Monteverdi dirigé par Toussaint investit le Louvre à partir du 8 avec Emmanuelle Haïm à l’Opéra de Lille du 12 au Livre/Louvre. En sortant de l’über-centre 18 mars. Si l’on préfère l’air à la chanson, la de la capitale, ce sera Resisting the pre­ Cité de la musique à Paris ouvre le 6 son Bob sent, artistes mexicains nés après 1975 au Dylan, l’explosion rock, ensemble de pho- Musée d’art moderne de la Ville de Paris dès tos 61-66 dont celles de Samuel Kramer, avec le 9 et Information Fiction Publicité au concerts d’hommage (Syd Matters le 6, Her- MAC/VAL le 10. LES CHOIX DU CAHIER CINÉMA Que s’est-il passé à Oslo, un 31 août? Un film secte sexuelle, une jeune fille se réfugie chez du Norvégien Joachim Trier, chronique mé- sa sœur yuppie et garce (pléonasme). C’estSE Trouver:Mise en page 1 29/02/12 17:03 Page1 lancolique d’une post-adolescence locale qui quoi l’intérêt ? La troublante jeune actrice danse entre le vide et le néant. L’homme sans Elizabeth Olsen, rôle principal dont on de- qualité sous tropisme nordique est un homme vrait recauser si le cinéma lui prête vie. en creux. Dont le réveil pourrait être volcani- Hautement recommandé aussi: De mémoi­ que. Le personnage principal d’Oslo, 31 août res d’ouvriers, docu de Gilles Perret qui se prénomme Anders, comme le tueur fou rappelle que la classe ouvrière (ici savoyarde) Anders Behring Breivik, qui le 22 juillet 2011, n’est ni au paradis ni en enfer, mais bouge en Norvège, assassina 77 personnes. encore et pourrait hanter les cauchemars des Le campagnol, bête noire de tous les prédateurs. PHOTO HOMERIC Plus frais, Martha Marcy May Marlene de sociologues de supérette prédisant (espé- l’Américain Sean Durkin. Echappée d’une rant ?) sa disparition. S i la métempsycose est réalité, je bent sur le museau avant même qu’il vous déconseille de revenir sur puisse se lisser la moustache. Pffft... ! terre dans la peau du campagnol. C’est pas drôle la vie de campagnol, Sa vie est infernale. Deux choses qu’il soit champêtre, agreste, méditer- l’obsèdent et l’éreintent: courir la cam- pagnolette en rut et faire provision pour ses celliers. De telles dispositions chez ranéen, nordique, levantin, des neiges, provençal, basque, boréal, terrestre ou aquatique (il nage très bien et sans se invitation la femelle et grains dans les champs sont en nombre, mais là n’est pas le mouiller, mais quel est l’avantage si c’est pour finir dans le ventre d’un bro- Libération vous invite à la colline-théâtre national souci de ses jours où le danger est cons- tant. Jugez donc les manants qui en chet ?). J’oubliais le cultivateur. Le campagnol découvrir le spectacle Se trouver, de Luigi veulent à la fourrure de ce petit mam- est sa bête noire, ben voyons, cela n’en Pirandello, mis en scène par StanislasNordey. mifère replet: renards, belettes, hermi- nes, putois, fouines, rats, serpents, sans fait qu’une de plus. Certes, des se- mailles aux moissons, le trognon mu- Un extraordinaire portrait de femme et dactrice. oublier comme si cela ne suffisait pas, ridé glane sa substance qu’il emmaga- s i ne da n s de s s i lo s Pour noircir le tableau, une mouche souterrains disposés autour 26 invitations à gagner pour de son nid, et qu’un réseau leur causerait des tumeurs de galeries relie. la représentation du 10 mars au ventre. Fatales, forcément. L’un de ces tunnels ne sert qu’au déblayage de terre blaireaux, sangliers, chats et chiens. Il ainsi qu’à la sortie des poubelles. C’est 26 invitations à gagner pour a beau avoir l’ouïe fine et la queue que madame tient son logis net. Débris la représentation du 14 mars courte, franchement, son voisinage lui des repas et besoins naturels sont cha- cause grand stress. Il n’a que deux yeux, que soir portés au grand air. Le boulot deux têtes d’épingle luisantes et dou- est sans répit, les galeries étant fragiles, 28 invitations à gagner pour ces, mais un troisième œil sur la nuque souvent à fleur de terre. L’époux creuse, la représentation du 15 mars ne lui aurait pas semblé inutile tant il se répare, consolide du museau, l’épouse, de trouve de prédateurs empennés qui sur- mère admirable à la tête de quatre ou Luigi Pirandello mise en scène volent son trot menu. cinq portées annuelles, déblaie. Stanislas Nordey Ainsi la mort peut lui venir du ciel pres- Selon Robert Hainard, naturaliste que aussi certainement que les taxes adoré, un couple vous perfore et vous Pour recevoir les invitations du 6 mars au 14 avril 2012 étatiques enflent, pleuvent, et font sort quatre litres de terre en une nuit ! d’obèses boutures. Les becs alléchés par L’hiver venu, les survivants tapent dans adressez votre demande à : cette peluche chocolat montée sur qua- les réserves : grains, plantes séchées, liberationinvitation@liberation.fr tre pattes croquignolettes appartien- rhizomes, bulbes et tubercules, c’est la nent aux buses, hérons, cigognes, cor- caverne d’Ali Baba. Au printemps, les neilles, crécerelles, et, sans preuve il est razzias reprennent, l’enfer donc ! Pour Précisez impérativement votre vrai, les corbeaux doivent parfois lui noircir ce tableau, une mouche leur numéro abonné. percer le crâne. causerait des tumeurs au ventre. Fata- Pourquoi ne travaille-t-il pas de nuit me les, forcément. www.colline.fr - 01 44 62 52 52 direz-vous ? Cela lui arrive plus qu’à Dans l’optique d’une autre vie possible, notre tour, mais il n’en fait pas trente- l’âme sarkozienne trouvera chez le Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et de suppression de vos informations personnelles (art.27 de la loi informatique et libertés). Les informations re- cueillies sont destinées exclusivement à Libération et à ses partenaires sauf opposition de votre part en nous retournant un email à l’adresse mentionnée ci-dessus. six, car les hiboux, chouettes en tous campagnol, réceptacle saccadé et trépi- genres et autres moyens-ducs, lui tom- dante existence. •
  • 35. XX • LE MAG JE ME SOUVIENS LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 Dans les archives de «Libé», il y a trente ans. Essayiste, poète, dramaturge, traducteur, cruciverbiste… amoureux du langage, il jouait de toutes les cordes du style. L’écrivain est mort d’un cancer à 46 ans. Je me souviens mots et de techniques.» Et il ajoutait: «Il y a un jeu qui consiste à les prendre en charge.» «Jouer», ici, est sans doute le mot-clé. De la vie mode d’emploi, il disait: «Une espèce de foire LE PLAISIR DU RÉCIT Trente ans après sa mort, de Georges Perec à la ferraille et au jambon, je l’ai écrit avec jubila- le Seuil publie le premier tion» ; de ses célèbres mots croisés :«Ce sont roman de Georges Perec, des sortes de gammes» ; de tel de ses exploits inédit et refusé en 1960, littéraires (un livre entier sans jamais utiliser le Condottière. C’est la lettre «e» : «Ça paraît impossible, mais en l’histoire d’un faussaire fait… c’est comme le skateboard: on risque de se qui, parce qu’il ne peut casser la gueule, mais les gosses s’en tirent être artiste et parce qu’ilPar GÉRARD DUPUY pain» qui lui mangeait ses journées depuis près bien.»). voudrait l’être, devient(«Libération» du 5 mars 1982). de vingt ans: documentaliste au CNRS. Spécialisé En bon joueur, (de go, notamment) Perec ne un assassin. C’est presque dans «le dépouillement des revues de physiologie du séparait pas la fantaisie de la règle. Mais celles l’histoire d’un écrivain. De cet écrivain­là,L e souvenir de Georges Perec restera pour système nerveux», il en disait : «Ça aurait pu être qu’il se fixait –«si je n’en ai pas, il m’est beau- moi lié à cette rue passante du Ve arron- des revues sur la mise en conserve des petits pois, coup plus difficile d’écrire»– étaient une autre Georges Perec, qui dissement de Paris où il habitait, au fond ça n’aurait rien changé. J’ai surtout appris des mots, expression de sa fantaisie. Et il m’a montré – par son souci des d’une arrière-cour, un minuscule appar- beaucoup de mots, environ deux mille.» d’invraisemblables graphiques sur lesquels il choses, de la sociologie,tement, bourré de livres, comme il se doit, mais Les mots… Perec, dont le nom est associé par un a inventé, alors qu’ils étaient punaisés au mur, des territoires, deouvert, privilège rare, sur un petit jardin. réflexe quasi pavlovien aux «choses», disait : la Vie mode d’emploi. Cela a duré sept ans, une la mémoire, de l’oubli, deC’est là qu’il m’avait reçu, voici quatre ans, pour «Cette boulimie de mots qu’on consomme, ça a mystérieuse et intime alchimie: «Contraintes la vie et des formes pourune interview après la parution de la Vie mode quelque chose d’agressif. Le monde est saturé de très strictes, permutations, recoupements.» Une le dire – sut non pasd’emploi. C’est là encore que je l’ai aperçu, par fois l’énigme posée et résolue, est venue la ré- seulement définir, maishasard, mardi après-midi. Une ambulance sta- daction – encore trois ans. Qui aujourd’hui construire mot à mot unetionnait devant la porte de son immeuble, des in- prend encore le temps de travailler dix ans à époque. Celle de la classefirmiers s’affairaient. Sur la banquette avant, «CE QUE C’EST QU’ÊTRE JUIF…» un roman ? moyenne, d’un Paris enj’eus le temps de reconnaître Georges Perec – sa Il y faut une sérénité peu ordinaire. Perec révolution, celle de labarbe inimitable ne trompait pas. Il avait l’air si «Je ne sais pas précisément ce que c’est m’avait dit : «Ce qui m’intéresse, c’est l’infra- mémoire d’un génocidepeu inquiet que je crus d’abord qu’il ne faisait qu’être juif, ce que ça me fait d’être juif. ordinaire, le contraire de l’événement. Les jour- qui émergeait de l’oubli.qu’accompagner quelque autre malade. Un bref C’est une évidence, si l’on veut, mais une naux passent leur temps à repérer ce qui casse. Ce qui fait le prix deinstant, je pus saisir son regard– jeté sur les cho- évidence médiocre, une marque, mais une Pourtant, ce qui est effroyable, ce n’est pas le Perec, c’est le soucises environnantes avec une terrible avidité. marque qui ne me rattache à rien de précis coup de grisou, c’est le travail à la mine. Il y a d’inventer des formesLa rencontre d’un écrivain aimé comporte quel- à rien de concret: ce n’est pas un signe une sorte d’anesthésie par le quotidien: on ne fait qui révèlent la réalitéques dangers : la déception est souvent au ren- d’appartenance, ce n’est pas lié à une plus attention à ce qui nous entoure, à ce qui se sans exposer lesdez-vous. La gentillesse sautillante de Perec –et croyance, à une religion, à une pratique, refait tous les jours, seulement à ce qui déchire sentiments, de jouer avecd’abord son regard, encore, d’une diabolique à une culture, à un folklore, à une histoire, le quotidien.» elles comme aux échecsdouceur– écartait d’entrée une telle éventualité. à un destin, à une langue. Ce serait plutôt Tout dans les gestes de Perec montrait une fa- ou au jeu de go. Bref,Des quelques dizaines d’interviews qu’il m’a été une absence, une question, une mise en miliarité avec une telle sagesse. Celle-ci, mal- de penser la vie selondonné de faire, c’est sans doute celle dont je question, un flottement, une inquiétude: gré la dissemblance de leurs œuvres, n’était des modèles et desgarde le meilleur souvenir. une certitude inquiète derrière laquelle peut-être pas si éloignée de celle de son structures, sans renoncerD’autres parlent ici de l’œuvre de Perec, je vou- se profile une autre certitude, abstraite, grand-oncle, le grand romancier yiddish I.L. au plaisir du récit. C’estdrais quant à moi me souvenir de lui-même, tel lourde, insupportable: celle d’avoir été Peretz. Georges Perec nous l’aurait peut-être aussi qu’il n’écrit jamaisque je l’ai entraperçu dans ces bribes de biogra- désigné comme juif, et parce que juif laissé entendre, dans le livre qu’il voulait met- deux fois le même livre.phie qu’un écrivain, même discret, est bien victime, et de ne devoir la vie qu’au hasard tre en chantier : l’histoire, picaresque et im- Perec ou les années 60obligé de jeter en pâture à un journaliste. Pre- et qu’à l’exil.» prévisible, de sa propre famille. Et si, dans et 70 : l’aventure, c’estmière surprise, cet auteur célèbre depuis long- Georges Perec, quelque carton, dormait le dernier cadeau de l’écriture.temps venait tout juste d’abandonner le «gagne- 1979 Perec, son dernier clin d’œil ? • PHILIPPE LANÇON
  • 36. 16 • ECONOMIEXPRESSO LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 À CHAUD DES ABONNÉS DE L’OPÉRATEUR SE SONT PLAINTS DE COUPURES G Free Mobile, premières fritures sur la ligne +0,04 % / 3 501,17 PTS 2 482 803 144€ -28,14% VEOLIA ENVIRON. EADS Une panne et toujours du brouillard d’itinérance. Un équipement de si- que Free dit avoir allumées. L’agence EDF VIVENDI sur le réseau de Free Mobile. Pendant gnalisation serait à l’origine de cet in- était censée lui fournir les résultats BNP PARIBAS ACT.A STMICROELECTRONI. quelques heures vendredi, selon les cident qu’Orange qualifiait de «ma- mercredi. Mais la tâche s’est révélée témoignages d’abonnés de l’opéra- jeur». Free était bien moins bavard, plus ardue que le ministre ne l’imagi- teur, les appels à Paris, mais aussi à évoquant quelques milliers de clients nait. Selon nos informations, Eric Bordeaux ou à Montpellier, ne pas- touchés. Tout comme Eric Besson, le Besson a reçu, vendredi, une bonne 12 953,85 -0,20 % saient plus, ou avec grande difficulté. ministre de l’Industrie. Ce dernier brassée de résultats, soit 50% environ 2 980,94 -0,27 % Interrogé, Orange, qui loue son réseau avait demandé à l’Agence nationale des mesures. Mais il ne communi- 5 911,13 -0,34 % 3G à Free, s’est mis hors de cause et a des fréquences (ANFR) de contrôler quera pas avant lundi, a-t-on appris 9 777,03 +0,72 % nié qu’il puisse s’agir d’un problème de façon exhaustive les 800 antennes auprès de son cabinet. C.Ms. mais sans s’engager sur une reprise d’activité. Des sala- riés ont bloqué deux heures durant les voies ferrées entre L’UEd’espoir 1000 auConseileuropéen Thionville et Metz. PHOTO AFP C’est, en milliards d’euros, ce que coûterait un défaut STATISTIQUES Jean-Luc Ta- incontrôlé de la Grèce, vernier est nommé directeur selon un rapport de l’IIF (le général de l’Insee. Il était lobby bancaire internatio­ jusqu’à présent bras droit du CRISE Vingt-cinq pays ont signé vendredi le traité nal), révélé vendredi par le commissaire général à l’in- journal Athens News. vestissement, René Ricol. d’union budgétaire dans un climat plutôt apaisé. L’ardoise inclut les mesures que devrait prendre la Ban­ FSI Le Fonds stratégique e crois qu’on est en train la présidentielle, Nicolas traité d’union budgétaire, si- que centrale européenneFLORANGE La directiond’ArcelorMittal a indiquévendredi aux syndicats que d’investissement a dégagé en 2011 un bénéfice de plus de 500 millions d’euros, se- «J de tourner la page de la crise financière» qui ra- vage la zone euro depuis Sarkozy veut y croire. «Pour preuve, a argué le Président, les écarts de taux avec le pays gné vendredi par 25 pays (la Grande-Bretagne et la Répu- blique tchèque refusant de pour éviter une contagion au Portugal, l’Irlande, l’Italie et l’Espagne.les travaux de maintenance lon le directeur général de la deux ans, même «si nous ne le mieux noté, l’Allemagne, s’y associer), doit encore êtredes deux hauts fourneaux de Caisse des dépôts, action- sommes pas sortis de la crise sont revenus à leur niveau ratifié par au moins 12 EtatsFlorange (Moselle) débute- naire à hauteur de 51% du économique». Pour son der- d’avant l’été. L’Italie emprunte pour entrer en vigueur. Or, LES GENSraient «immédiatement», fonds. nier Conseil européen avant à 4,95% au lieu de 7,26%, l’Irlande a annoncé un réfé- l’Espagne à 4,8% au lieu rendum périlleux et François de 6,7%, l’Irlande est passée Hollande son intention de de 14% à 7,9% et la France renégocier ce traité s’il est ABONNEZ-VOUS vient d’emprunter à 2,7%, un taux proche du plus bas histo- élu. Ensuite, Berlin rechigne à augmenter le plafond du rique.» Un optimisme par- Mécanisme européen de à l’offre INTÉGRALE tagé par les 27 chefs d’Etat et stabilité de 500 à 750 mil- de gouvernement réunis liards d’euros, comme le jeudi et vendredi à Bruxelles demandent ses partenaires pour un sommet qui, pour et le G20. La décision sera LE MINISTRE Chaque jour l e quotidien, livré chez vous la première fois depuis prise d’ici à la fin du mois ALLEMAND DE avant 7h30 par porteur spécial* février 2010, n’était ni de de mars. L’AÉRONAUTIQUE du lundi au samedi crise ni de la «dernière Salut. Enfin, les Vingt-Sept SE MÊLE D’EADS chance»… Néanmoins, le ont des difficultés à trouver 24h/24 et 7j/7 Les appli Chaque mois iPhone & iPad Next, le mensuel président français s’est gardé des solutions communes Les querelles de clocher tous les services et contenus (compatibles Androïd) Cinéma, musique, pour relancer la reprennent chez EADS. numériques en Libé en format mode, arts, «Nous ne sommes pas croissance, les Le ministre allemand de accès libre numérique + de design & archi… désaccords étant l’Aéronautique, Peter nombreux contenus  encore dans une situation profonds entre Hintze, s’est plaint par écrit enrichis (vidéo, galerie photo, info ordinaire.» ceux qui estiment auprès du futur patron en temps réel) SANS Angela Merkel chancelière allemande que le salut vien- allemand du groupe, Tho­ MENT ENGAGE E dra de l’accéléra- mas Enders (qui succédera É DE DUR de tout triomphalisme : «Y tion des libéralisations en juin au Français Louis 19,90€ a-t-il un risque que ça re- (12 pays, dont la Grande- Gallois). Il critique sa déci­ par mois* prenne ? Bien sûr que je me Bretagne et l’Italie) et ceux sion d’installer son état­ma­ pose la question.» qui voudraient une politique jor à Toulouse (fief de la au lieu de 39,70€ «Fragile». Angela Merkel a économique plus interven- filiale Airbus), au détriment été plus prudente encore. tionniste (dont la France)… des sièges actuels d’EADS, Abonnez-vous À découper et renvoyer sous enveloppe affranchie à Libération, service abonnement, 11 rue Béranger, 75003 Paris «Nous sommes à un tournant Mais tous sont d’accord pour de la crise avec l’adoption très affirmer qu’il ne faut rien lâ- situés à Paris et Munich. Même «inquiétude» côté Oui, je m’abonne à l’offre intégrale Libération. Mon abonnement intégral comprend la livraison de Libération chaque rapide du nouveau traité bud- cher concernant la purge des français, où le syndicat jour par portage** + tous les suppléments + l’accès permanent aux services numériques payants de Libération.fr + le journal complet sur Iphone et Ipad (formule « web première » incluse). gétaire.» Elle évoque une finances publiques, puis- CGC redoute que le siège Nom Prénom «accalmie» : «Nous ne som- qu’elle permet une détente de la filiale Eurocopter soit Adresse mes pas encore dans une si- des taux d’intérêt qui re- transféré de Marignane Code postal Ville tuation ordinaire, la conjonc- donne de l’air aux économies (Bouches­du­Rhône) vers Téléphone E-mail @ ture est fragile, nous n’avons de la zone euro. «Tout assou- l’Allemagne, en contrepar­ Signature obligatoire : pas le résultat de l’échange de plissement sera sanctionné par tie de l’installation dettes du secteur privé en les marchés, et on perdra d’Enders à Toulouse. Carte bancaire N° Grèce et il y a toujours des d’une main ce qu’on aura C’est «une connerie totale», Expire le Cryptogramme Date pays sous programme d’assis- donné de l’autre, résume un a démenti un porte­parole mois année les 3 derniers chiffres au dos de votre carte bancaire AP1001 tance financière.» Herman responsable européen. C’est d’EADS. Tandis qu’un Van Rompuy, le président du un très mauvais moment à proche du groupe assure Vous pouvez aussi vous abonner très simplement sur : http://abo.liberation.fr http://abo.liberation.fr Conseil européen, se dit lui passer, mais il faut solder les que les sièges parisiens aussi «plus optimiste». erreurs du passé.» et munichois seront con­ Reste que toutes les incerti- De notre correspondant à servés et ce, malgré la tudes ne sont pas levées : le Bruxelles JEAN QUATREMER réforme. PHOTO AFP
  • 37. TERRELIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 • 17Rikuzentakata, dans la préfecture d’Iwate (ici le 15 juin 2011), a été une des villes les plus touchées par la catastrophe. PHOTO PAOLO PELLEGRIN. MAGNUMBernard Bigot, à la tête du CEA, s’est rendu au Japon, sur le site de la centrale nucléairede Dai-Ichi. Il revient sur les causes et les conséquences de l’accident, un an après:«AFukushima,personnen’aeulecouragededire“stopnousfaisonsuneerreur”»Recueilli par SYLVESTRE HUET causes de la perte de contrôle des gawa, au nord, tous plus récents, Il y a donc des responsables? ment d’avoir perdu la confiance de réacteurs nucléaires. ont résisté au tsunami. Comme si la Ces réacteurs ont été construits la population. Elles souhaitent laB ernard Bigot, le patron du Dans quel état sont les bâtiments? conscience de la nécessité de pro- avec l’aide de General Electric. La regagner par des démonstrations de Commissariat à l’énergie Ce qui frappe, c’est la dévastation tections plus fortes existait, mais conception a sans doute été faite, il responsabilité dans la gestion du atomique et aux énergies provoquée par les explosions d’hy- que les Japonais n’arrivaient pas à y a quarante-cinq ans, par des gens risque sanitaire et environnemen- alternatives (CEA), s’est drogène. Les Japonais sont très ac- prendre la décision: «Le risque est peu sensibilisés au risque de tsu- tal. L’objectif est de reconquérir lesrendu au Japon et à la centrale de tifs pour en ramasser les débris, trop élevé pour les vieux réacteurs, nami. Il fallait choisir de fermer ou territoires où la contamination estFukushima Dai-Ichi, le 21 février. surtout autour des réacteurs 3 et 4. stoppons-les.» Après le tsunami, de faire des travaux importants. Par inférieure à une dose de 20 milli-Que voit-on sur le site de la cen- Les grues sont en place pour enta- ils disposaient de plus de douze ailleurs, l’Autorité de sûreté nu- sieverts la première année. Danstrale? mer le nettoyage des bâtiments des heures pour acheminer des moyens cléaire japonaise est très fragmen- ces zones, où l’on conduit des testsUn chantier où les travailleurs sont réacteurs afin d’accéder aux pisci- d’urgence. Et si la fusion des cœurs tée et dépendante du système in- de décapage des rizières, les genséquipés de combinaisons et de nes où se trouvent les combustibles n’avait pu être évitée, il y avait en- dustriel. Ajoutez la culture du ne sont pas en combinaison, maismasques filtrants. Le usés. Un nouveau séisme core le moyen d’empêcher le cycle consensus… Personne n’a eu le ils portent un dosimètre. Dans laplus visible, ce sont les INTERVIEW pourrait provoquer une infernal de la montée en pression courage ou la lucidité de dire «stop, préfecture de Fukushima, la popu-opérations de pompage, nouvelle situation catas- dans l’enceinte de confinement, nous faisons une erreur». lation est aussi équipée de dosimè-de traitement et de stockage de trophique si les piscines se vidaient. suivie des explosions d’hydrogène, Comment la population réagit au tres qui mesurent la radioactivité etl’eau qui refroidit les réacteurs. Il faut enlever dès que possible les en éventant les enceintes dans des risque sanitaire? en calculent le cumul. J’ai l’impres-L’ambiance est plutôt calme, je combustibles usés et les stocker bâtiments, au moins sur les réac- Les autorités japonaises ne s’atten- sion que cela joue un rôle rassurant.n’ai pas senti de fébrilité. Nous ailleurs. Les Japonais espèrent pou- teurs 1 et 3. Le relâchement de ra- dent pas à gérer des risques sanitai- Et à Tokyo, si la ville m’a semblénous sommes installés dans le voir le faire dans les deux ans. dioactivité aurait été limité. res élevés, mais elles ont le senti- peu préoccupée par le risque radio-centre de crise où travaillent sans Tepco, l’opérateur de la centrale, a- logique, cela n’empêche pas lesprotection particulière 120 per- t-il retardé l’injection d’eau de mer protestations ou les manifestations.sonnes. dans les réacteurs? REPÈRES Peut-on maîtriser le risqueAvez-vous visité le site? A ma connaissance, non. Plutôt nucléaire?Oui, nous nous sommes rendus sur une valse-hésitation sur les moyensun point élevé, puis nous sommes à mettre en œuvre. Au lieu d’ap-descendus sur la plateforme où se porter pompes et générateurs partrouvent les réacteurs. On voit alors hélicoptères, ils ont essayé par la 20000 C’est le nombre de tra­ «Il est possible qu’aucun réacteur nucléaire ne fonctionne cet été» Oui, mais la conception de l’instal- lation doit préserver les fonctions de sûreté en toutes circonstances et, s’il y a tout de même une fusion deles dégâts du tsunami. Le mur de route avec des camions de pom- vailleurs intervenus sur le cœur, confiner la radioactivité. Lesprotection de 6 mètres de haut a été piers. Et cela a échoué près de la chantier de la centrale Yukio Edano ministre japonais réacteurs de troisième génération,couché par la vague de 15 mètres. centrale où la route était effondrée. nucléaire dévastée. de l’Economie, le 1er mars comme l’EPR, sont des forteressesAprès avoir brisé cette protection, Cet accident était-il évitable? garantissant cette sûreté. La cons-elle est venue heurter les bâtiments La mer est au pied des réacteurs 1 cience du risque doit déboucher surdes alternateurs. L’eau est parvenue à 4. On a du mal à comprendre LA CATASTROPHE DE FUKUSHIMA l’exigence d’éviter le relâchementpar l’arrière sur les réacteurs, a l’absence d’une perception plus de radioactivité, même en cas denoyé les parties basses et les diesels aiguë du risque de tsunami, surtout Le 11 mars 2011, un séisme de Fukushima Dai­Ichi, frap­ fusion, ce qui est possible, commede secours. Puis, elle a liquéfié une après le rappel tragique de 2004 en géant secoue le nord­est du pée par une vague de l’a montré l’accident de Three Milespartie de la colline, ce qui a détruit Indonésie. Les réacteurs 5 et 6 sont Japon. Il provoque un tsunami 15 mètres, sont détruits, émet­ Island, aux Etats-Unis, en 1979. •le poteau de la ligne d’alimentation plus hauts, ceux de Fukushima qui fera 25000 morts. Trois tant une radioactivité mas­ Lire aussi sur Libération.fr notreélectrique de la centrale, l’une des Dai-Ni, à 10 km, ou ceux d’Ona- des réacteurs de la centrale sive. dossier «Fukushima, un an après».
  • 38. SPORTS18 • LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012Mormeck:«Klitschkoestjusteunpeuplusgrandquemoi» Jean­Marc Mormeck, le 19 octobre, à Bondy (Seine­Saint­Denis). PHOTO EDOUARD CAUPEIL
  • 39. LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 SPORTS • 19S’il bat le boxeur Vous pensez souvent à ce quatrième round contre Haye à Levallois. Il chancelle, mais Mormeck défie le champion duukrainien, au final, c’est vous qui perdez. monde en titre samedi à 22h55. Bien sûr que j’y pense. Je le touche, puisle Guadeloupéen je reste inactif. Après, je lui laisse une oc-sera le premier casion, et c’est la bonne pour lui. Ça dé- bouche sur deux ans d’inactivité pour moi. Le temps de me remettre, je suis RoundsFrançais à gagnerle titre mondial resté spectateur, avec les gens dans la rue qui me demandaient ce qui s’était passé. On rumine. On repense à ceux qui REPÈRES de nuit JEAN­MARC à Düsseldorf m’avaient prévenu : «Ne le prends pas,chez les lourds. c’est un sacré puncheur.» Mais dans ma tête, j’étais le plus fort. Peut-être fallait-il MORMECK que je prenne cette leçon. w Français Un peu plus d’un an auparavant, n’avez- w Né le 3 juin 1972 à Pointe­Recueilli par LIONEL FROISSART vous pas pensé que votre KO face au Ja- à­Pitre (Guadeloupe) endredi, lors de pesée Il en rigole. Et pourtant, lesEnvoyé spécial à Düsseldorf maïcain O’Neil Bell à New York marquait la fin de votre carrière? w 1,83 mètre, 98 kilos w Champion du monde lourds­légers WBA (2002­ V d’avant combat, le experts ne lui donnent pas challenger français l’avantage. C’est que le Fran-F inalement, après un report de Après une telle défaite, il faut se remettre Jean-Marc Mormeck et çais, monté chez les lourds trois mois, consécutif à l’opéra- en question pour faire le bon bilan. Ne 2006, 2007) et WBC l’Ukrainien Vladimir Klits- en 2009, rendra près de tion d’un calcul subie par son pas se chercher d’excuses. Ce soir-là, je (2205­2006, 2007) chko, qui règne depuis un 13 kilos et 15 centimètres à adversaire, Jean-Marc Mormeck, n’ai pas été bon, il a été meilleur que moi. w 40 combats, 36victoires, moment sur la catégorie des son adversaire. Deux handi-39 ans, avance vers le plus gros défi de sa Est-ce que je ne me suis pas laissé aller à 4défaites. lourds, affichaient une dé- caps que le challenger espèrelongue carrière de boxeur, entamée en l’entraînement ? Après avoir beaucoup contraction même pas feinte. transformer en avantages.mars 1995. Samedi soir à Düsseldorf (Al- gagné, j’ai eu l’impression que tout deve- Samedi soir (diffusion sur «Etre plus léger me permetlemagne), le Guadeloupéen affronte, ti- nait facile. Une pointe d’arrogance ou Orange sport, à partir de d’être plus à l’aise dans mestres des lourds en jeu, le géant (1,98 mè- d’excès de confiance, c’est quelque chose 22 h 55), sur le ring installé déplacements, plus rapide.tre) ukrainien Vladimir Klitschko, de de dangereux et pas seulement dans la au cœur de l’Esprit Arena de Pour moi, la clé sera la mobi-quatre ans son cadet, de 15 centimètres boxe. Il ne faut jamais se croire à l’abri. Düsseldorf, qui devrait ac- lité. Et je sais que ma taille leplus grand que lui et détenteur de quatre Votre âge pourrait être un problème face cueillir près de 50000 spec- perturbe. Les frères Klitschkodes cinq ceintures mondiales: WBA, IBO, à Vladimir Klitschko? tateurs, l’enjeu sera pourtant n’aiment pas les petits, ni êtreIBF et WBO. C’est dans la tête des gens. Vous savez, je de taille. bousculés.»En franchissant les cordes du ring, Mor- ne sors pas, je ne bois pas, je ne vais pas Dans cette histoire, celui qui Mâchoire. Reste à savoir REUTERSmeck deviendra ainsi le troisième boxeur en discothèque, je suis plutôt casanier et a le plus à perdre est bien le combien de temps Mormeck,français à disputer un cham- je m’entraîne parce que j’aime cadet des frères Klitschko. qui n’est plus un jeunepionnat du monde dans cette INTERVIEW ça. Voilà mon hygiène de vie. Lors de ce combat, initiale- homme, pourra le faire sanscatégorie, après Georges Car- George Foreman a été cham- VLADIMIR ment prévu le 10 décembre prendre trop de risques. Enpentier en 1921 et Lucien Rodriguez pion à 45 ans contre un Michael Moorer mais reporté pour cause général, on lui accorde qua-en 1983. Les deux premiers ont échoué. de quinze ans son cadet. On voit Bernard KLITSCHKO d’opération de l’Ukrainien, tre à cinq rounds à plein ré-En cas de victoire, Mormeck serait donc Hopkins, champion à 47 ans. Je ne fais w Ukrainien c’est un lot de quatre ceintu- gime avant qu’il ne subissele premier à l’emporter, ce qui le propul- que deux combats par an. Pour moi, c’est w Né le 25 mars 1976 à res mondiales qu’il met en une inexorable perte deserait directement dans les livres d’his- un avantage. Cela m’offre plus de lucidité Semipalatinsk (Kazakhstan) jeu. Vladimirtoire de son sport. et plus de visibilité dans mon programme w 1,98 mètre, 111 kilos est en effet dé- Klitschko a promis d’offrirComment en arrive-t-on à combattre pour mieux travailler, avec des entraî- w Champion des lourds tenteur des ti-Vladimir Klitschko, titre des lourds en neurs et des sparring-partners de qualité. WBA, IBF, WBO et IBO tres WBA, IBF, à ses fans un vrai combatjeu? Il s’agit de préparer trente-six minutes, w Champion olympique WBO et celui et de mettre de côté sa boxeOn va voir son manager, on discute, puis pas une de plus. Trois mois à fond pour (1996) de la très con- ultra-pénible, basée sur uneon négocie. J’ai des références tout de trente-six minutes de combat. w 59 combats, 56victoires, fidentielle IBO. défense à distance.même, j’ai gagné aux Etats-Unis, j’ai en- Vous évoquez parfois la souffrance. Inévi- 3défaites. Se faire subtili-voyé au tapis le Britannique David Haye table? ser un tel trésor par un petit puissance. Mais a-t-il assez[battu aux points par Klitschko en juillet]. La souffrance, je sais qu’elle sera là. Ça va Français (1,83 m) qui n’est de foudre dans les poingsLe clan Klitschko a regardé ce combat. Ils être tellement dur… A l’entraînement, je Deux boxeurs français ont même pas un vrai poids pour briser la mâchoire, queont vu que je le dominais, qu’il reculait, me mets dans des conditions spécifiques, jusqu’ici tenté de prendre lourd ressemblerait à une l’on dit de verre, de Klits-même s’il a fini par me surprendre et ga- de façon à ne pas être surpris sur le ring. un titre chez les lourds: fin de carrière en queue de chko ? Lequel a fait la pro-gner sur un coup. La presse n’a pas été Je vais faire face à un mec qui a quatre Georges Carpentier s’est poisson. messe d’offrir à ses fans unconvaincue par mes combats? D’accord. ceintures, qui est champion depuis sept incliné contre l’Américain Quidam. Un tel hold-up fe- vrai combat (enfin, après deJ’ai eu du mal. Mais je n’ai pas volé mes ans, qui frappe fort, qui bat tout le monde. Jack Dempsey (KO, à la rait immédiatement de Mor- nombreuses purges ?) et devictoires chez les lourds. Je suis un Ça va se passer devant 50000 personnes. quatrième reprise) en 1921 meck, à peu près inconnu mettre de côté sa boxe ultra-homme de défis. Tout ce que je fais à l’entraînement, c’est et Lucien Rodriguez a été au-delà de sa rue, un héros pénible, basée sur une dé-Contre Klitschko, c’est un peu la roulette pour surmonter tout ça. battu aux points en 1983 national. En cas de victoire, fense à distance et facilitéerusse? Klitschko est un boxeur un peu figé, sté- contre un autre Américain, c’est à un marathon médiati- par son allonge peu com-Non, mais peut-être que je suis maso, car réotypé qui possède une frappe lourde. Larry Holmes. que au moins aussi costaud mune. Comme l’a soulignéc’est moi qui vais le chercher. Ou alors j’y Il n’y a pas de secret : on attend de moi que celui que vient d’achever Mormeck, les Klitschko dé-crois vraiment. que j’avance. Donc je vais le presser, je ne Jean Dujardin que devrait testent prendre les coups et 4Comme avant le combat contre Haye vais sûrement pas me mettre à distance. s’atteler celui qui deviendrait répugnent à se faire démolir(en 2007), vous entendez que c’est lui le A moi de m’approcher et de l’obliger à se le premier titré français chez le portrait que leur maman aplus fort, le plus grand, le plus dangereux. défaire de moi. Et on verra. les lourds. Tout sourire, le plutôt réussi. C’est depuisIl est le champion. Si vous gagnez… Guadeloupéen y croit. «De- deux de ses trois sévèresCe n’est plus pareil. Il m’est arrivé plein Je vais gagner… venir le premier Français, c’est défaites en 2003 et 2004de choses depuis ma défaite contre Haye. Est-ce que ça vous inciterait à raccrocher C’est le nombre de cein­ ça l’idée. C’est ça qui est im- que Vladimir a adopté cetteJ’ai de l’expérience, j’ai eu l’occasion de ou plutôt à monnayer votre titre de cham- tures que détient Vladi­ portant.» Mormeck ne s’of- boxe passive aux répliquescommenter la plupart des derniers com- pion? mir Klitschko. Il ne lui en fusque même pas lorsqu’un parcimonieuses, mais sou-bats de Klitschko pour la télé. Je regarde, M’arrêter comme Haye? Qui est dans le manque donc qu’une, mais quidam évoque la peur. vent efficaces et définitives.je vois ce qui se passe. Alors, je tente ma bluff et qui est déjà en train de pleurer et il n’ira pas la chercher: il «Mais peur de quoi? Personne D’ailleurs, le champion enchance. Je ne peux pas avoir peur d’un négocier pour faire un autre combat avec s’agit de celle de son frère, ne m’a forcé à être là. Le type titre, toujours très policé,autre homme qui fait les mêmes choses le grand frère Klitschko ! J’ai préparé Vitali, qui détient le titre qui détient les ceintures de la s’est autorisé une petite pro-que moi. Il est juste un peu plus grand. deux plans : un en cas de victoire, un en des lourds WBC. Les deux plus prestigieuse des catégo- vocation : «Mormeck seraPour devenir un champion, il faut ren- cas de défaite. Mais ça, je ne pourrais en hommes refusent de ries a voulu me rencontrer, mon 50e KO !»contrer les meilleurs. C’est tout. parler qu’après le combat. • s’affronter. alors je suis là.» L.F. (à Düsseldorf)
  • 40. 20 • SPORTS LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 L’HISTOIRELA MAUVAISE BLAGUE BELGED’EDEN HAZARD ClémentPoitrenaud LES GENSLe footballeur lillois a voulu amuser ses partenaires, mer­credi, à l’aéroport d’Héraklion (Crète), où la sélectionbelge venait d’affronter la Grèce (1­1). Il a subtilisé la mon­tre de son coéquipier Nacer Chadli (estimé à encourantalternatif7000 euros) au moment du contrôle des bagages. Les RUGBY L’arrière toulousain fait son retour chez les Bleus,poubelles ont été fouillées, les joueurs ont refusé d’entrer CARLOdans l’avion tant que la montre ne serait pas retrouvée. contre l’Irlande dimanche après un an d’absence.Le ton est monté, des agents de sécurité grecs ont été ANCELOTTI DOITaccusés. Finalement, Eden Hazard, 21 ans, a avoué la plai­ RECTIFIER LE TIRsanterie, et l’avion a pu décoller avec trente minutes de DEVANT AJACCIOretard. Le sélectionneur a apprécié, parlant d’une «excel­lente ambiance» dans son groupe. Les joueurs qui ont Le Paris­SG ne gagne plus:manqué leur correspondance à Bruxelles, beaucoup trois nuls de rang (0­0 àmoins. Nice, 2­2 devant Montpel­ lier et un fantaisiste 4­4 à Lyon) pour le club de laSKI La Française Tessa Wor- contrats publicitaires. Thu- capitale en Ligue 1 avant laley a perdu la tête de la ram, qui aurait touché 26e journée, qui se dérouleCoupe du monde de slalom 600 000 euros d’après le ce week­end. Des contre­géant. En terminant 7e de journal la Gazzetta di Parma, performances répétéesl’épreuve d’Ofterschwang juge ces affirmations «sur- qui, si elles ne menacent(Allemagne), elle a été dé- réalistes». absolument pas l’entraî­passée par la skieuse locale neur parisien, Carlo Ance­Viktoria Rebensburg, ga- VOILE Le directeur général lotti, font tache dans ungnante de l’épreuve. A trois du défi franco-allemand club qui a investi 100 mil­courses de la fin de la Coupe All4One a annoncé son re- lions d’euros sur le marchédu monde, Tessa Worley trait de la Coupe de l’Ame- des transferts en deuxn’accuse cependant que rica. Stéphane Kandler n’a mercatos. C’est Ajaccio44 points de retard. pas trouvé les budgets néces- qui vient au Parc des prin­ saires à un tel projet. «Il fal- ces dimanche, un adver­FOOT L’International Board, lait se rendre à l’évidence, Clément Poitrenaud (29 ans, 44 sélections), en 2010 face à l’Ecosse. PHOTO SCOTT HEPPELL. AP saire a priori modeste, saufle garant des règles du jeu, nous n’aurions pas été compé- que c’est l’une des plus for­tient son assemblée générale titifs face à des grandes équi- n an presque jour de touche, des rebonds dont fantin. «Aujourd’hui, mon jeu tes équipes de L1 depuisaujourd’hui. A l’ordre dujour: la triple peine (penalty,carton rouge et suspension), pes», a-t-il déclaré. RUGBY La 19e journée du U pour jour après sa dernière sélection (défaite 9-17, le 26 fé- il ne se méfie pas et Rob Howley, le demi de mêlée londonien, qui le lui chipe au pied n’est plus une lacune je crois, je l’utilise sans problème et ce n’était pas le cas à mes deux mois. Le leader mont­ pelliérain se déplacera chez un autre promu,qui pourrait être abandon- Top 14 se déroule, en marge vrier 2011 en Angleterre), pour inscrire l’essai victo- débuts. Ce n’est plus une souf- Dijon. PHOTO AFPnée, et la question de l’usage du Tournoi des six nations. l’arrière Clément Poitrenaud rieux. «Arrière, c’est un poste france de me débarrasser du La 26e journée de L1.de la vidéo sur la ligne de but. Vendredi soir, Toulon rece- va enfiler à nouveau un très exposé, plaide le joueur. ballon au pied. J’ai appris Samedi, 19 heures: Sochaux­ vait Montpellier (non par- maillot frappé du coq, di- Tu peux faire dix bons matchs: aussi à rester positif quand ça Valenciennes, Lille­Auxerre,FOOT La justice italienne a venu). Samedi, à 14 h 15 : manche face à l’Irlande on ne retiendra que ta bêtise. ne fonctionne pas.» Et Nancy­Lyon, Dijon­Montpellier,ouvert une enquête portant Biarritz - Bordeaux-Bè- (16 heures sur France 2). Sa Moi, je n’ai fait qu’une seule et d’ailleurs, souvent, ça n’a Saint­Etienne­Evian TG,sur onze anciens joueurs de gles, Agen-Perpignan, Bri- 45e sélection depuis 2001. Un belle cagade, mais elle a mar- pas marché: fracture du pé- Marseille­Toulouse.Parme, dont Lilian Thuram. ve-Stade français, Ra- chiffre qui témoigne d’un qué tout le monde. L’étiquette roné en 2008 au moment 21 heures: Bordeaux­Nice.La société Parmalat, ex-pro- cing Métro-Bayonne. A parcours cahoteux avec les d’affronter l’An- Dimanche, 17 heures: Paris­SG­priétaire du club, aurait ré- 16h15: Clermont-Toulouse. Bleus. «Cela fait dix ans que je «Je n’ai fait qu’une seule gleterre dans le Ajaccio, Caen­Brest.tribué les joueurs par de faux A 20 h 45 : Castres-Lyon. vais et je viens en équipe de Tournoi, non-sé- 21 heures: Lorient Rennes. France, et je reviens toujours. et belle cagade, mais elle lection pour la Je n’ai pas de rancœur, je me- a marqué tout le monde.» Coupe du 11,4 sure juste la chance que j’ai Clément Poitrenaud à propos de monde 2011 pour d’être ici.» la finale de Coupe d’Europe 2004 cause de mise au En dix ans, l’arrière du Stade banc des accusés toulousain, le seul club qu’il me colle à la peau, mais je après le fiasco de Rome (pre- ait jamais connu, a gagné en m’en suis débarrassé. Après, si mière défaite face aux Ita- assurance, en maturité. Il a je n’étais pas fiable, je n’aurais liens dans le Tournoi, 21-22), bientôt 30 ans. «Ma carrière pas joué autant d’années à alors qu’il n’avait pas joué. C’est, en millions d’euros, n’est pas linéaire. Des fois, j’ai Toulouse et en bleu.» «Aléas». Cette fois, la roue le revenu brut de Franck été suffisamment bon pour ve- Poitrenaud explique aussi tourne dans son sens, aux Ribéry en 2011, selon nir en équipe de France et y que Guy Novès, l’intransi- dépens de son copain l’Equipe Mag qui sort ce rester. D’autres fois, des bles- geant manager toulousain, Maxime Médard, blessé au samedi. Cela fait de l’atta­ sures, des méformes m’en ont n’aurait pas tardé à lui trou- genou. «Je suis déçu et triste quant du Bayern Munich empêché. C’est le lot de tous», ver un remplaçant. Comme pour Maxime autant que je le sportif français le mieux philosophait-il mercredi à l’ont régulièrement fait les suis content de revenir en bleu. payé devant Thierry Henry. Marcoussis. Quand il est ar- sélectionneurs du XV de Cela fait partie des aléas du rivé en équipe de France, il France. L’arrière paraît s’en haut niveau, mais ça ne gâcheNOVAK DJOKOVIC avait à peine 19 ans, venait moquer. Mercredi, il nous est pas mon plaisir.» Il a donc re- «Dans la lutte juste de gagner son premier apparu décontracté, tran- trouvé Marcoussis cette se-N’EST PLUS INVINCIBLE Bouclier de Brennus avec son quille : «Je n’ai pas de doute maine. Retrouvé ses mar- contre le dopage, il yLe tennisman serbe Novak Djokovic a subi hier sa pre­ pote d’enfance Frédéric Mi- sur moi-même.» Face à la ques, en vieil habitué qu’il a plus de croyantsmière défaite de la saison, lors des demi­finales du tour­ chalak. Chien fou, il relan- presse, il ne s’agace pas des commence à être. «Je ne suis que de pratiquants.noi de Dubaï. Il a été nettement battu par le Britannique çait tous les ballons, n’utili- questions qu’on lui pose pas complètement nouveau. Seuls sept paysAndy Murray (6­2, 7­5), qui a ainsi mis fin à une série de sant que trop rarement son pour la énième fois : la Pendant le stage précédant le financent le fondsdix matchs consécutifs sans défaite depuis le début de pied. Ce qui lui a valu criti- bourde devant Howley, la re- match de dimanche, on a reçul’année. «Djoko» avait également remporté les trois der­ ques et déboires. cette pour rester titulaire beaucoup d’informations en d’intervention misniers tournois de Dubaï. Toutefois, sa place de numéro 1 «Etiquette». La France du cette fois-ci… Qu’est-ce qu’il peu de temps. Je me suis vite en place parmondial n’est pas menacée, Rafael Nadal, son plus proche rugby se souvient notam- a changé, avec les années ? adapté, je connais la plupart l’Unesco.»poursuivant, ne jouant pas cette semaine. En finale, ment de sa boulette en finale «Je me remets en question des joueurs.» Il ne reste plusdimanche, Andy Murray rencontrera Roger Federer. de la Coupe d’Europe 2004, après chaque match», répète- à Poitrenaud qu’à s’installer Bruno Genevois présidentLe Suisse a éliminé en demi­finale l’Argentin Juan Martin face aux Wasps : un ballon t-il sans hausser le ton, avec chez les Bleus. de l’Agence française deDel Potro (7­6, 7­6). PHOTO REUTERS qui court le long de la ligne même un sourire un peu en- ADRIEN LARELLE lutte contre le dopage
  • 41. LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 ANNONCES • 21 REPERTOIRE EMPLOIrepertoire-libe@amaurymedias.fr Contact: Tél: 01 40 10 51 66 mouamrane@amaurymedias.fr Contact: Tél: 01 40 10 52 11 Carnet de déCoration mode et Bien-être Presse ACHAT OR * Voir conditions sur www.mobeco.fr ACHÈTE LES BIJOUX BIJOUX PLUS CHER QUE LE POIDS DOR Écriture AMEUBLEMENT www.emeraude-de-paris.fr Photo-vidéo Web Image et édition J’ACHÈTE COMPTANT EXPERT depuis 1954 Techniques de créativité Part. vd très belle en Bijoux et Monnaies Détaillant-grossiste table de vendange XVIIIè AU MEILLEUR PRIX Or et Argent OR vend aux particuliers Bois massif brut Plateau 125/96 cm Caillou Horloger - Bijoutier Joallier Fabricant 57 ANNEES D’EXPÉRIENCE L’EMERAUDE CesT ouverT *OR fin base cours du 03/01/2011 Prévoir une pièce d’identité Hauteur 74 cm organisme de formation continue, les plus grandes marques Valeur 750€ BIJOUX SIGNÉS : BOUCHERON, l’eMI Grand ouest propose à Nantes ” au meilleur prix ” Faire offre : elodie-@hotmail.fr Je me déplace CARTIER, CHAUMET, CHOPARD, MAUBOUSSIN, etc. des formations aux métiers de l’information, de la communication à domicile BIJOUX - DÉBRIS OR - LINGOTS - PIECES OR et ARGENT DIAMANTS et du multimédia. son public-cible : MONTRES : CARTIER, ROLEX, BREITLING, etc. les professionnels en activité ou en ANTIQUITÉS/BROCANTES 34€ Paris 2e recherche d’emploi. jusqu’à 25, RUE LOUIS LE GRAND *du M°Opéra Inauguration jeudi 1er mars.... gramme DU LUNDI AU SAMEDI DE 10H A 19H Du lundi au samedi de 10h à 19h 01 47 42 40 82 www.emi-grandouest.com Paris 17e Immeuble Acropole - 2, allée Baco 44000 Nantes DIVA - CASANOVA - BUROV - DESIGNERS GUILD ✆ 01 43 56 32 98 2, BD BESSIERES - M° PORTE de Saint-Ouen Tél. : 02 40 48 62 51 NEOLOGY - NICOLETTI - LELEU - MARIES CORNER Mail : info@emi-grandouest.com 10, avenue de Clichy 75018 Paris 01 46 27 56 39 M° Place Clichy TRECA - TEMPUR - SIMMONS - PIRELLI La reproduction 50, rue Jean Jaurès 94800 Villejuif Paris 18e D U N LO P I L LO - BU LT E X - E P E DA - E TC . . . Achète Tableaux M° Paul Vaillant Couturier 47, R. DAMREMONT de nos petites annonces 112, rue d’Avron 75020 Paris - M° Lamarck Caulaincourt Livraison gratuite sur toute la France Jusqu’à 50 % d’économie sur les g r andes mar ques * anciens M° Maraîchers - OUVERT LE DIMANCHE 01 42 52 25 45 est interdite Grand stock disponible 24/48H * XIXe et Moderne IMMOBILIER Réglez en 10 fois sans frais * Remboursement de la différence si vous trouvez moins cher * avant 1960 Tous sujets, école de Barbizon, 50 av. d’Italie 148 av. Malakoff 247 rue de Belleville orientaliste, vue de venise, immo-libe@amaurymedias.fr Contact: Tél: 01 40 10 51 66 75013 PARIS 75116 PARIS 75019 PARIS marine, chasse, peintures de genre, peintres français & loCation Vente LOCATION MAISON 01 42 08 71 00 7j/7 étrangers (russe, grec, www.mobeco.com leader de la vente en ligne américains...), ancien atelier LOFTS/ATELIERS de peintre décédé, bronzes... RECHERCHE Estimation gratuite Ex-collaboratrice LIBÉ Loft plain pied, éco a Votre serViCe CAPITAUX (en retraite) devant libérer construction, ossature bois EXPERT MEMBRE DE LA CECOA 2005.Bas Montreuil limite appart. actuel pour fin juin Particuler avec garanties V.MARILLIER@WANADOO.FR 2012, Vincennes 410m2 en duplex2 ROUES ch. Prêt de 15 000 € 06 07 03 23 16 CHerCHe urgent (divisé en 2 lots ) Remboursable sur 5 ans. Locaux activité (21) Ivry en Montagne location longue durée (transformable en habitation) A louer Relais de Poste coger@orange.fr 2 pces, sdb, non meublé. A.V: Scooter médical électr., DECORATION Lot 1 : 140 m2 : 723 000 € du XVIIIè sur 350m2 pr pers à mob. réduites Tél. : 06.07.98.46.60 Loyer maxi 750 € C.C. Lot 2 : 270 m2 : 1 395 900 € avec 5 chbres Possib. Couch. 4 roues, achetée 4.500 € Personne seule, tranquille, RDC, béton ciré, 2 WC, 13 personnes, Tout confort. haute-gamme, état neuf DIVERS RÉPERTOIRE stable et solvable. douche et coin cuisine Piscine chauffée couverte cause décès, Etudie ttes propositions Étage parquet chêne Gge 4 voitures. Vendu 1.750 € achète 33 t & 45 t www.af-deco.fr sérieuses Paris ou très proche Le tout en parfait état. Gîtes de France Tél : 06.99.63.09.75 réponse assurée banlieue. 06 49 00 49 33 Lot 1 : Jardin 50 m2, 03.80.45.97.15 06 08 78 13 60 privatisable ou sur : 2 places parking dans cour réservation@APPEL À TÉMOIN DÉMÉNAGEURS RENOVATION Vente maison fermée. gites-de-france- Petite co propriété (4) bourgogne.com Appel à témoin : "déménagement DAPPARTEMENTS PROVINCE 06.07.40.19.95 urgent" MA Î T R I SE D O E U V R E Amoureux MER miCHel transPort BOESSES (45) MAISONS DE VILLE Création de Sdb., cuisines, virtuels devis gratuit. Prix très intéressant. tél. : 01.47.99.00.20 maçonnerie, électricité, plomberie, peinture, parquet. Coup de coeur! Maison de campagne authentique, 130m2, MONTREUIL (93) (17) St Palais sur Mer loue Maison + appt en plein centre Magazine féminin recherche en pleine nature à Maison darchitecte 50 m. de la plage tt confort 4/5 micheltransport@ Garantie décénale. 1h de Paris. 245.000 Euros dans le cadre d’un sujet sur wanadoo.fr MONTREUIL 170 M2 parcelle pers. jardinet, park. privé, Siret : 530 298 827 000 11 http://maison-campagn- l’amour à distance 450 M2. Grand jardin arboré. Semaine, quinz et mois des témoignages ENQUETES ET PANELS Tél.: 01.45.42.07.28 paris.voila.net/index.html Maison très ouverte sur Tél. 06.61.92.21.65 Part. 06.76.09.42.95 2 étages. 820 000 Euros. de couples étant Part. 06.07.60.55.45 IMMOBILIER en relation virtuelle, institut denquêtes et magique et intense mais qui sondages recherche retrouvez STUDIOS DENTREPRISE sont séparés par la distance. PROPRIETAIRES DE PETITS CHIENS de 10Kg et moins, et tous les jours Contactez-nous sur amoureuxvirtuels@gmail.com notamment des les bonnes PARIS XVIIIè Rue Lamarc k loCation Ou au 01 55 93 20 49 BICHONS FRISES (âgés de 1 à 8 ans) adresses Studio 20 m2 + cour privative Atelier dartiste surf à visites mars 06.60.63.04.00 pour participer à une étude aménager Pantin 93ARCHITECTE alimentaire. de EXCEPT ! 20 de La Rochelle 3.500 € / M2 St Sauveur Pav 95m2 pl. pied Villégiature http://www.scipaulbert.com Cette étude commencera (cours, association, séj. 42m2 en L, avec gde chem. TEL. : 07.60.19.25.83 marianne le Berre début mars et durera enquête, casting, insert, cuis. nve équipée 4 arCHiteCte dPlg déménagement, etc.) CAMPAGNE environ 3 mois. chbres parq. 2 sdb Jard. "rénoVation Alimentation fournie pour les urgent. ComPlete de Votre Professionnels, contactez-nous arboré, clos 600 m2 Prox. Dans le GERS, Ferme avec Psychanalyste/écrivain 3 mois (aliments haut aPPartement" de gamme). au 01 40 10 51 50, comm. jardin, cadre agréable 4 cherche un cabinet dans Paris. tél. : 06.22.70.81.30 Contactez-nous : Particuliers au 01 40 10 51 66 Px : 155.000 € pers.max 400 €/semaine Karim www.marianneleberre.com 01.45.78.79.80 ou repertoire-libe@amaurymedias.fr Tél. : 06.27.52.03.70 Tel : 04.67.73.29.08. Part. 06.42.19.88.50
  • 42. 22 • ECRANS&MEDIAS LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012A LA TELE SAMEDI DIMANCHETF1 FRANCE 2 FRANCE 3 CANAL + TF1 FRANCE 2 FRANCE 3 CANAL +20h50. The voice. 20h35. Les Victoires 20h35. À tort ou à 20h50. World invasion : 20h50. Astérix et 20h45. Les choristes. 20h35. Inspecteur 21h00. Football :La plus belle voix. de la Musique. raison. battle los angeles. Obélix, mission Comédie dramatique Barnaby. Lorient / Rennes.Divertissement Divertissement Téléfilm français : Film de science-fiction Cléopâtre. de Christophe Téléfilm britannique : 26e journée duprésenté par Nikos présenté par Affaire Sainte-Maxime américain de Jonathan Comédie française Barratier, 97mn, 2004. Une foi sacrée. championnatAliagas et Virginie De Alessandra Sublet. (1 & 2/2), Liebesman, 116mn, 2011. d’Alain Chabat, 107mn, Avec Gérard Jugnot, Avec Jason Hughes, de France de Ligue 1.Clausade. 0h35. Planète musique L’affaire Gianni (1/2) Avec Aaron Eckhart, 2001. Jean Baptiste Maunier. Neil Dudgeon. Sport.22h55. The voice. mag. Avec Marianne Basler, Michelle Rodriguez. Avec Gérard 22h20. Faites entrer 22h15. Soir 3. 22h55. CFC le débrief.Au cœur des coulisses. Magazine. Alexandra Vandernoot. 22h45. Match of ze day. Depardieu. l’accusé. 22h35. Tout le sport. Sport.Divertissement. 1h05. CD’Aujourd’hui. 23h20. Météo. Sport. 22h50. Les experts : Duel sous les tropiques. 22h45. Inspecteur 23h15. L’équipe du23h40. Les experts : 1h10. Thé ou café. 23h25. Soir 3. 23h00. Jour de foot. Manhattan. Documentaire. Barnaby. dimanche.Miami Magazine. 23h45. Tout le sport. Magazine présenté par Série américaine : 23h50. Journal de la Le crépuscule des Magazine présenté parFraudes majeures, 1h50. Infrarouge. Magazine. Messaoud Benterki. Linge sale, nuit, météo. héros. Thomas Thouroude.Le verdict du tueur, Les fils de la terre. 23h55. Appassionata. 0h00. Le journal du La mort blanche, 0h05. Les parapluies Téléfilm. 0h05. Devil.Pirates de l’Atlantique. Documentaire. Raymonda. hard. Balles de match. migrateurs. 0h20. Entrée des Film.Série. 3h20. Infrarouge. Spectacle. 0h15. Mangez-moi. Avec Gary Sinise. 0h25. En l’air ! artistes. 1h25. God view.ARTE M6 FRANCE 4 FRANCE 5 ARTE M6 FRANCE 4 FRANCE 520h45. Le jour d’avant. 20h50. The Glades 20h35. Sherlock. 20h35. Échappées 20h40. Prêt-à-porter. 20h50. Capital. 20h35. Le diamant du 20h35. Le prix duAlber Elbaz pour Série américaine : Téléfilm britannique : belles. Comédie dramatique Acheter français, Nil. sourire.Lanvin, L’étrangleur du Le grand jeu, Moscou. américaine de Robert produire français : est- Film d’aventures de Documentaire.Sonia Rykiel Northside, Le banquier aveugle, Magazine présenté par Altman, 133mn, 1994. ce vraiment possible ? Lewis Teague, 106mn, 21h30. C’est notreDocumentaire. L’enfant perdu, Une étude en rose. Sophie Jovillard et Avec Marcello Invité : François Bayrou. 1986. affaire.22h30. Glamour pour L’homme à la moto, Avec Benedict Jérôme Pitorin. Mastroianni, Magazine présenté par Avec Michael Douglas, Magazine présenté partous. Les Séminoles. Cumberbatch. 22h05. Sur la route Sophia Loren. Thomas Sotto. Kathleen Turner. Claire Fournier.Berlin, capitale du style. Avec Clayne Crawford, 1h10. Les Francofolies d’Okinawa. 22h50. Poudre, 22h45. Enquête 22h25. À la poursuite 22h00. Mister VladimirDocumentaire. Carlos Gomez. La Rochelle 2011. Ce qui traverse gloire & beauté. exclusive. du diamant vert. et docteur Poutine.23h25. Juergen Teller. 0h00. Burn notice. Spectacle. l’attente... Documentaire. La Défense : mystères et Film d’aventures de Le retour du grand froidDocumentaire. Mes amis, mes ennemis, 2h25. Doctor Who. Documentaire. 0h15. L’élégance selon coulisses du plus grand Robert Zemeckis, 2/2.0h10. Tracks. L’homme à abattre. La fin du voyage. 22h35. L’œil et la main. Cristóbal Balenciaga. quartier d’affaires. 106mn, 1984. Documentaire.Magazine. Série. Série. Magazine. Documentaire. Magazine. Avec Michael Douglas, 22h55. La traversée du1h00. Le jour d’avant. 1h45. Supernatural. 3h30. Nos années 23h00. 1h15. Karlheinz 0h15. Zemmour et Kathleen Turner. miroir.Documentaire. Série. pension. Superstructures XXL. Stockhausen. Naulleau. 0h10. Éléphant. Magazine. LES CHOIX LES CHOIX Autosabotage Autogoal Autopunition Autopersuasion AutoSotto Autosuggestion France2, 20h35; TF1, 20h50 France4, 20h35 Public Sénat, 23h45 TF1, 20h50 M6, 20h50 France 4, 0h10 Dilemme: écouter, dans Derniers épisodes du for­ Hollande enfariné, Sarkozy Pourquoi rereregarder le Pourquoi regarder Capital Pourquoi regarder le film The Voice, quelqu’un qui midable Sherlock saison 1, hué: les risques du métier film d’Alain Chabat Astérix sur le made in France? de Gus Van Sant Elephant sabote du Zaz ou voir Zaz en attendant la 2 le 21 mars de candidat sont ce soir au et Obélix, mission Cléopâ­ Pour imaginer Thomas reconstituant le massacre s’autosaboter dans les Vic­ car, bien sûr, vous ne l’avez menu du magazine Désha­ tre ? Parce que, des fois, Sotto en slip rouge comme de Columbine? Vous avez toires de la musique ? pas déjà téléchargée, hein. billons­les. c’est un petit peu rigolo. celui qu’il porte dans Gala. de ces questions, vous…PARIS 1ERE TMC W9 GULLI PARIS 1ERE TMC W9 GULLI20h40. Les Vamps : 20h45. Suspect n°1. 20h50. Les Simpson : 20h35. Chérie, j’ai 20h40. Lie to me. 20h45. New York 20h50. Kaamelott / 20h35. Les grandesAh ben les r’voilà. Le dépeceur de Mons. le prime. rétréci les gosses. Série américaine : police judiciaire. livre I et livre II. retrouvailles.Spectacle. Magazine présenté par 6 épisodes. Série américaine : Il n’y a pas de hasard, Série américaine : Série française : Téléfilm américain.22h30. Les Vamps : Jacques Legros. Série. Chérie, grand-père Protéger et trahir, Meurtres et vieilles Compilation d’épisodes Avec Richard Crenna,Lâcher de Vamps. 22h30. Suspect n°1. 23h30. nous a avalé, Le battement de cil du bouteilles, des saisons 1 et 2 David Carradine.Spectacle. Un coupable de trop ? Menu W9. Chérie, retour aux papillon, Les joueurs anonymes, Avec Alexandre Astier, 22h20.0h15. La mode, Magazine. Divertissement années 70, Le visage du mal. Faute de parcours. Anne Girouard. Redoutablesla mode, la mode. 0h10. 90’ Enquêtes. présenté par Chérie, la maison veut Avec Tim Roth. Avec Sam Waterston, 0h00. Relooking créatures.Spécial défilé prêt-à- Permis à points : Vincent Desagnat et nous tuer. 23h50. Le grand amphi. Jesse L Martin. extrême. Namibie 2/2,porter automne-hiver Enquête sur les Benjamin Morgaine. Avec Hillary Tuck, Magazine. 23h15. Fan des Paula Baierski et Liane Madagascar,2012. nouvelles dérives 0h35. Thomas Dekker. 1h00. Marc Jacobs & années 80. Sewell, John et Ouganda.Magazine. de la route. Météo. 22h55. Total wipeout Louis Vuitton. Années 1986 & 1987. Candace Sturgeon. Documentaire.0h35. La nuit de la Magazine. 0h40. made in USA. Documentaire. Divertissement. Documentaire. 0h00.culture urbaine. 1h45. Les nouvelles Programmes Divertissement. 1h55. Programmes de 1h05. Fan des 1h55. Programmes de Dessins animés.Magazine. filles d’à côté. de la nuit. 0h00. Dessins animés. la nuit. années 90. la nuit. Jeunesse.NRJ12 DIRECT 8 NT1 DIRECT STAR NRJ12 DIRECT 8 NT1 DIRECT STAR20h35. Commissaire 20h40. Vie après la 20h45. Eleventh hour 20h40. Le zap Direct 20h35. Tellement Vrai. 20h40. Shalako. 20h45. 12 rounds. 20h40. Star story.Moulin. mort, pouvoirs Série américaine : Star. Édition spéciale : Western d’Edward Film daction américain Featuring : quandTéléfilm français : occultes, Le revers de la médaille, Divertissement. Histoires de familles II Dmytryk, 113mn, 1968 de Renny Harlin, l’union fait le tube,Protection très réincarnation... Virus clandestin, 22h20. Le zap choc. Magazine présenté par Avec Brigitte Bardot, 108mn, 2008. Des années au top.rapprochée. faut-il y croire ? La chair est faible. Divertissement. Matthieu Delormeau. Sean Connery. Avec John Cena, Aidan DocumentaireAvec Yves Rénier, Documentaire. Avec Rufus Sewell. 23h20. Enquête très 23h40. 22h40. L’homme des Gillen. présenté par Ayden.Clément Michu. 22h20. Ovnis, extra- 23h10. Catch américain spéciale. Mustapha hautes plaines. 22h40. Mission 23h35. Nuit live :22h25. Commissaire terrestres : révélations Smack Down. Magazine. L.A. Atrassi. Western américain de Alcatraz 2. FestivalMoulin. sur des phénomènes Sport. 23h50. Star story. Documentaire. Clint Eastwood, 100mn, Téléfilm d’Art Camacho. Glastonbury 2011.Bavures. inexpliqués. 0h50. Catch américain Documentaire. 1h25. 1973. Avec Bill Goldberg, Que je t’aime.Téléfilm. Documentaire. Raw. 0h50. Top rock. Poker. Avec Clint Eastwood, Angell Conwell. Spectacle.0h10. X-Files : aux 0h30. Les enfants Sport. Musique. Jeu. Verna Bloom. 0h15. Les confidences 0h35. Nuit live :frontières du réel. d’Abraham. 2h35. NT1 actu. 1h50. Concert 2h25. Programmes 0h40. Direct Poker. de Sandra. Lilly wood and theSérie. Magazine. Magazine. Musique. de nuit. Jeu. Film. Prick : Musillac 2011.
  • 43. Jeux03:LIBE09 02/03/12 17:56 Page1 LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 JEUX­METEO • 23 Q SUDOKU FACILE Q MOT CARRÉ SAMEDI 1 9 7 2 Y T E LE MATIN La perturbation progresse à L’APRÈS-MIDI Il fera doux avant larrivée O I R LIBÉRATION louest accompagnée de pluies faibles. de la perturbation et même lourd du sud- 5 2 4 3 8 www.liberation.fr 11, rue Béranger 75154 Paris Des brouillards du centre au nord-est. ouest au Jura. 2 8 1 R H T Y cedex 03 Soleil en altitude. Tél. : 01 42 76 17 89 O Y H R Edité par la SARL Libération 4 8 7 6 SARL au capital de 8726182 €. 11, rue Béranger, 75003 Paris 0,3 m/6º 9 8 3 4 C I E RCS Paris : 382.028.199 Durée : 50 ans à compter Lille 0,6 m/9º 1 6 9 8 H T du 3 juin 1991. Cogérants 3 4 7 I E H O Nicolas Demorand Philippe Nicolas Associée unique Caen 8 7 2 6 P Y SA Investissements Presse au capital de 18 098 355 €. Paris 6 9 4 8 1 O R I T C Président du directoire Brest Strasbourg Nicolas Demorand SUDOKU Philippe Nicolas MOT CARRÉ Directeur de la publication Orléans 7 8 4 3 1 2 6 9 5 C H Y P R I O T E et de la rédaction 2 6 1 5 9 4 3 8 7 T O I Y C E P H R Nicolas Demorand Nantes Dijon 5 9 3 8 6 7 1 4 2 E P R H O T Y C I Directeur délégué 0,6 m/11º 4 1 9 2 8 6 5 7 3 I E O C P Y H R T de la rédaction 6 2 8 7 3 5 9 1 4 R C T O I H E P Y Q Habitant d’une île Vincent Giret 3 7 5 1 4 9 8 2 6 H Y P E T R C I O Directeurs adjoints 1 3 2 4 5 8 7 6 9 Y I E T H C R O P de la rédaction 9 5 7 6 2 1 4 3 8 P T C R Y O I E H Stéphanie Aubert 8 4 6 9 7 3 2 5 1 O R H I E P T Y C Sylvain Bourmeau 0,6 m/9º Limoges Lyon Paul Quinio François Sergent Directrice adjointe L’axe du bien et du mal encore revisité... w LES MOTS D’OISEAU de la rédaction, Bordeaux chargée du magazine H. I. Simplement gentil. - II. Ne saurait bien sûr être Béatrice Vallaeys I un champ de bataille. - III. Fort heureusement, ceux Rédacteurs en chef II qui veulent se débarrasser de la mauvaise Grèce Ludovic Blecher Montpellier Nice (éd. électronique) 0,3 m/12º y sont minoritaires. Etoiles de mer. - IV. Un cadre Toulouse Marseille III toujours rassurant pour se lancer dans les affaires. Christophe Boulard (technique) IV Mince élément d’un fin collier. - V. En cube dans Gérard Lefort les verres de Balmoral. A un beau bide à son actif. Fabrice Rousselot 0,1 m/11º Ajaccio V - VI. Mis en charge. Symbole. - VII. Se rire des règles Françoise-Marie Santucci VI du juste partage. Avoir une vive altercation, à la (Next) réflexion et avec le second du 4. - VIII. Bien connue Directeurs artistiques 0,1 m/13º VII pour ses cris du fait d’une regre able confusion. - Alain Blaise Martin Le Chevallier VIII IX. Li éraire pataphysicien. En 1960, ce professeur Rédacteurs en chef adjoints de poésie à Oxford écrivit un bel Hommage à Clio. FRANCE MIN/MAX FRANCE MIN/MAX SÉLECTION MIN/MAX IX - X. Bien tombée. - XI. Apparition d’un phonème Michel Becquembois (édition) Eric Decouty et Pascal Virot Lille 6/14 Dijon 4/17 Alger 9/16 X non étymologique à l’intérieur d’un mot. (Politique) V. 1. Casse tout. - 2. Jasmin ou lilas, entre autres. Caen 4/14 Lyon 1/17 Bruxelles 6/14 a b c d e f g h i j l m n o p q r s t u v w x y z XI LES MOTS D’OISEAU Diplôme qualifiant pour entrer dans le monde Jacky Durand (société) Olivier Costemalle et Richard Poirot (éd. électronique) Brest 8/12 Bordeaux 6/16 Jérusalem 3/11 ouvrier. - 3. Conjonction. Fusionnellement rejoint. Nantes 6/13 Ajaccio 9/14 Londres 7/13 a b c d e f g h i j l m n o p q r s t u v w x y z H:I. Scolioses. II. Ergastule. III. Sorcières. IV. Tuées. Fit. - 4. Détache à la remontée. Cf. le second du VII. J.Christophe Féraud (éco-terre) Mina Rouabah (photo) V. Sise. Rasa. VI. OL. Stuc. VII. ULM. Odeur. VIII. Meil- Tête de série. - 5. Peut commencer à combler un Marc Semo (monde) Paris 9/17 Toulouse 6/15 Berlin 0/8 leure. IX. Roussit. X. Star. Séné. XI. Est diésée. petit creux à Hanoï. Exquise crème glacée. - 6. Mis Sibylle Vincendon et Fabrice V:1. S’est soumise. 2. Crouille. Ts. 3. Ogres. Mirât. 4. Lacées. en bouchon. Epousa Booz à Bethléem. - 7. Fut jadis Drouzy (spéciaux) Nice 8/15 Montpellier 9/18 Madrid 3/15 Lord. 5. Isis. Tolu. 6. Ote. Rudesse. 7. Surfaceuses. 8. Eléis. le premier grand prêtre des Hébreux. Gratinée. - Directeur des Editions Strasbourg 6/16 Marseille 10/16 New York 4/13 Urine. 9. S’est arrêtée. 8. Un truc idiot. - 9. Touche à la terre. Electroniques Ludovic Blecher Directeur administratif A B C D E F G H w ECHECS NIVEAU et financier Chloé Nicolas DIMANCHE LUNDI 8 ybyzrzoz Cht féminin de Roumanie 2012 Directeur commercial Philippe Vergnaud Cest un ciel de traîne qui sétablira On retrouvera un temps maussade, 7 emzyzqeq Les Noirs jouent et gagnent B. Didiliuc N. Sonfalean diffusion@liberation.fr Directeur du développement Pierre Hivernat peu à peu avec alternance déclaircies et de très rares averses. perturbé et frais sur lensemble de nos régions. Neige à basse altitude 6 yeyzydyz Vachier-Lagrave perd encore du terrain L’ ex-champion du monde des juniors et n°1 trico- ABONNEMENTS Marie-Pierre Lamotte en montagne. 5 zvzqavzy lore traverse une crise personnelle - qui n’est peut- être qu’un réajustement dû à un nouveau style - & 01 76 49 27 27 sceabo@liberation.fr abonnements.liberation.fr 0,1 m/6º Lille 1 m/6º Lille 4 ykyzpzyz et perd encore 17 points de classement pour pas- ser de la 45e place mondiale à la 67e. Maxime lais- Tarif abonnement 1 an France métropolitaine : 324€. 0,3 m/9º 0,6 m/9º 3 Caen ztzykyzw Caen se le champ libre à Etienne Bacrot, le seul Trico- PuBLICITÉ Paris Paris Directrice générale Brest Strasbourg Brest Strasbourg lore à se hisser au-dessus de la barre des 2700 2 de LIBERATION MEDIAS wgyzskwz élo (32e mondial avec 2706). Le sympathique Lau- rent Fressinet, éternel Poulidor des Echecs fran- Marie Giraud Libération Medias. 11, rue Nantes Orléans Dijon Nantes Orléans Dijon 1 zylyzyiy çais, semble abonné à la place de n°2 hexagonal mais sa persistance et sa régularité dans le temps Béranger, 75003 Paris. Tél. : 01 44 78 30 67 Amaury médias 1 m/9º 0,6 m/9º sont dignes d’éloge. Le top 10 tricolore : 1er Etien- 25, avenue Michelet Lyon Lyon rzyzozyf SOLUTION ne Bacrot 2706 2e Laurent Fressinet 2693 ; 3e 93405 Saint-Ouen Cedex zmbpaqzy Maxime Vachier-Lagrave 2682 ; 4e Christian Bauer Tél.01 40 10 53 04 Bordeaux Bordeaux qzyzqeyz hpiat@manchettepub.fr 0,1 m/12º 2,5 m/12º 2679 ; 5e Tigran Gharamian 2671 ; 6e Sébastien Petites annonces.Carnet. Montpellier Nice Montpellier Nice zyzyzygy Feller 2644 ; 7e Vladislav Tkatchiev 2641 ; 8e Andreï IMPRESSION Toulouse Marseille Toulouse Marseille yeyjyzye Istratescu 2633 ; 9e Hicham Hamdouchi 2626 ; 10e POP (La Courneuve), zyjszyzw Romain Edouard 2607. Midi-print (Gallargues) 0,6 m/11º 0,3 m/11º Nancy Print (Nancy) wkwhyzwz La France en 3e place sur l’échiquier mondial. Ouest-Print (Bournezeau), zuzxlyzy 2e saison pour la France, qui se maintient sur le Imprimé en France 1.Txe6!! La trame de la combinaison est 1... fxe6 podium des nations qui excellent aux échecs. Pre- Tirage du 02/03/12: Soleil Éclaircies Nuageux Couvert Faible Calme 2.Fg6+ et 3.Cxe6+ qui remporte la dame noire. 152 457 exemplaires. Modéré Peu agitée mière Russie 2748 (moyenne élo des 10 meilleurs) Membre de OJD- Averses Pluie Orage Neige 1 ... bxç3 2.De2! La même menace persiste, ce qui 213 grands maîtres, 485 maîtres internationaux. fort Agitée Diffusion Contrôle. CPPP:C laisse le temps aux blancs de faire leur marché. 2e Ukraine 2693, 79 GMI et 199 MI. 3e France 2661, 80064.ISSN0335-1793.1 2... 0-0-0 Radical, mais 2... Dç5 3.Cb3! Dxg5 4.Txe7+ Nous informons nos lecteurs 46 GMI et 95 MI; 4e Hongrie 2657, 51 GMI et 104 que la responsabilité du jour- Rf8 5.Txd7 n’est guère a rayant. 3.Txe7 fxg5 4.Fxa6 MI; 5e Arménie 2657, 33 GMI et 22 MI, etc. nal ne saurait être engagée en toutes les pièces blanches sont à l’a aque, 1-0. cas de non-restitution de -10°/0° 1°/5° 6°/10° 11°/15° 16°/20° 21°/25° 26°/30° 31°/35° 36°/40° Jean-Pierre Mercier documents libe2012.fr SITE SPÉCIAL PRÉSIDENTIELLE Chroniques, enquêtes, directs, reportages, photos, diaporamas, tribunes, vidéos, quiz, blogs… PHOTO LAURENT TROUDE SUIVEZ LA CAMPAGNE SUR LIBE2012.FR
  • 44. CULTURE24 • LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 Audra Mae montante refrain maison porté par la star des foyers création en groupe spontané, antérieur auFOLK GLAM Le disque habité d’une Joplin anglo-saxons Susan Boyle, Who I Was Born contrat d’enregistrement et d’édition qui l’a To Be en 2009, seul original de l’album multi- matérialisé; un album qui dégage, donne dede l’Oklahoma, âgée de 28 ans, s’habite millionnaire I Dreamed A Dream. Entre autres la voix, affiche la couleur. crédits alimentaires.de «ouh» et de «ha» bruissants. Aussi qu’elle est célibataire, sans enfant, vit TAPAGE AU BAR. Little Red Wagon est du ca- de la musique, n’a aucun hobby en dehors de baret, à deux doigts du saloon, échauffé. la musique. Qu’elle a grandi dans la légende Idem pour Climb, tirant au bastringue. Smo-Par BAYON y a de plus proche de ce que j’avais musicale- familiale de Patsy Cline, Woody Guthrie et kin The Boys, plus costaud encore peut-être, ment à l’esprit», dit tout bonnement l’inté- Judy Garland (camarade de chorale, au sein fait dans le genre quadrille rockab en-I l n’y a pas que sa voix de femme, swing, ressée. Quitus. des Gumm Sisters, d’une arrière-grand-mère flammé, où la fille jouerait la cavalière du voilée ce qu’il faut, dessalée plus que dé- paternelle à elle, Virginia). Qu’elle reprend crépuscule et les cow-boys les mustangs à solée, rocky glam. Il y a le son, le mood, INNOCENCE. C’est l’affaire à saisir de volontiers Dylan (Forever Young), Tom Petty, crinière bananée. la musique rentre-dedans à la clé, l’heure : revigorant, claquant, hors-cadre, rocker country années 80 (Breakdown), les Entre deux goualantes un peu poissardes, unl’abattage white trash. D’une vive variété, le dépaysant, féminin en diable, organique, Beatles (Yesterday) ou les Black Keys (Ten Cent peu de romance ne fait pas de mal: Old Italiannuancier du manifeste d’Audra Mae&The Al- avec des «ouh» et des «ha» bruissants, un Pistol) – témoin, EP lié à l’album. Love Song, plutôt que ce que suggère, de belmighty Sound (son essai transformé) couvre bon moment de musique de joint d’Amérique Les débuts d’auteur compositrice interprète canto gommeux, son intitulé, est de la gui-un riche spectre de musique populaire mo- profonde qui se tient, et pour un moment di- d’Audra Mae en 2010, sur l’air de The Hap- mauve à la Presley Ier comme on aime, maisderne. De la chanson au jazz en passant par rait-on. A certains titres, la découverte peut piest Lamb, étaient, de son propre avis, plus moins italianisante qu’hawaïnillée.le folk, la country, le negro spiritual, le s’apparenter, à l’ombre de Janis Joplin, entre sombres, introspectifs, que l’exubérante re- Avec I’m A Diamond, on est dans le western.rock’n’roll, les nursery rhymes, le blues, le Detroit Cobras et Sallie Ford, à celle de la Ca- lance transformiste du jour. La coproduction Et avec Jebidah Moonshine’s Friday Nightragtime et plus si affinités, touche jazz in- mélia Jordana patrimoniale 09, croisée de et co-écriture de Deana Carter, star en pays Shack Party en plein hootenanny – avec pei-cluse et guitare électrique, mais moins scat Melody Gardot; toutes quatre labellisées Libé country, font sans doute beaucoup pour la gnes musicaux et tapage au bar à tout casser,que cat, la dame affiche un charisme vocal mine de rien. Au tour d’Audra Mae. renaissance et l’humeur électrique live assez bourre-pif pinté, filles et lendemains avecbluffant. Les lecteurs de cette coupure peu- Ce qu’on sait de la dame, viveuse boulotte haut de gamme de l’entreprise, aux airs de mal aux cheveux qui chantent. •vent filer acheter le CD de référence, ou le native de l’Oklahoma qui se présente en pho- festival, célébration de «l’esprit de fron-voler sur le Net, et rendez-vous en enfer, si- tos de presse live un peu bien touchée pour tière». C’est un disque panoramique habité, CD: AUDRA MAE AND THE ALMIGHTYtôt fermé ce journal. «Cet album est ce qu’il 28 ans, c’est qu’elle a déjà fait sa marque via par l’innocence, l’ardeur ayant présidé à sa SOUND (SideOneDummy).
  • 45. LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 CULTURE • 25 La chanteuse évoque Aaron ORFÈVRERIE Le musée Cognacq-Jay, à Paris, exhibe Copeland, Susan Boyle, la prière des «objets de vertu» rococos et autres tabatières. et le whisky. Esprit du siècle des «Je résonne Lumières, étui-là? de tout ce qui existe…» l’instant, confie Oups… Qu’est-ce que ça fait, «A d’abord la challen- geuse rock origi- naire de l’Oklahoma, nous de chanter ? Et de ne pas chanter? Je me sens le résonateur de parlant de chez elle à Los tout ce qui existe hors de Angeles, j’achève de m’apprê- moi, quand je chante. Et tout ter pour la soirée de lancement ensemble, je me sens comme de l’album.» Une tenue spé- tapie dans mon petit monde ciale? «Robe de soirée rouge… personnel. C’est étrange Hmmm.» mais extraordinaire. Et A quand feriez-vous remon- quand je ne chante pas… Je ter la découverte de votre vo- songe à ce que je pourrais cation de chanteuse? faire pour chanter en plus Au 20 février 1984. Ha ha, ha d’occasions pour plus de pu- ha ! Je ne peux tout bonne- blics. ment pas me rappeler ne Vous buvez pour lutter contre chantant pas… le sentiment du vide, l’ennui, Icônes, influences musicales? vos démons ? Ou vous êtes Comme compositeurs, et plutôt Xanax, cannabis, comme vocalistes? prière mystique, yoga…? «Comme compositeurs», Ha ha, ha ha, ha ha ! Je suis Pistolet à parfum et boîtes. PHOTOS FR. COCHENNEC ET C. RABOURDIN. M. COGNACQ­JAY. ROGER­VIOLLET j’aime bien que vous deman- très vin et whisky, mais je diez cela… Aaron Copeland prends soin de ne pas virer à BOÎTES EN OR ET OBJETS DE VERTU parcours, quoiqu’organisé de façon assez pé- et George Gershwin sont en l’épave accro, à quoi que ce Musée Cognacq­Jay, 8 rue Elzévir, 75003. Jusqu’au dagogique: techniques de fabrication, boîtes rotation lourde sur mon soit d’addictif. Quant à la 6 mai. Rens. www.cognacq­jay.paris.fr ornées de portraits, usages sociaux et quoti- iPod. Autrement, j’aime prière, elle n’a rien à voir diens, objets figurant dans des gravures. tout, de la country la plus avec la religion, pour moi. e XVIIIe siècle a inventé le smartphone. «Minutie». Un défilé donc d’étuis à cire, ta- traditionnelle à l’electro la plus lancée. Les Black Keys m’emballent. Il y aurait aussi C’est une sensation qui plonge au plus profond, plus que tout au monde. La L Sauf que c’était une tabatière. Les no- bles l’exhibaient fièrement à table, l’emmenaient en voyage ou en soirée, se les batières, des boîtes à mouches (pour le vi- sage, pas pour la pêche), des nécessaires ova- les, ronds, rectangulaires ou de formes plus cette fille que je viens juste prière, c’est ma pulsation échangeaient et jalousaient celles des autres. inattendues: jambes, dromadaires et même de découvrir : Cary Ann cardiaque. C’est la seule On comparait les applis (pardon, les décora- asperge. Grotesques et somptueux, ces objets Hearst, elle m’obsède. Bran- chose qui me protège des dé- tions) et l’on chantait J’ai du bon tabac, en sont à l’image des mœurs d’une partie de la chez-vous vite là-dessus. mons et de l’ennui. Moins marquant sa différence sociale: «J’en ai du fin haute société de l’époque. Le prince de Conti Un air comme Little Red Wa- comme une diversion que et du bien râpé/ mais ce n’est pas pour ton vi- avait une tabatière pour chacune de ses con- gon, ça arrive comment? comme une mécanique. lain nez !» quêtes féminines. A sa mort, on en retrouva Jamais pareil. Mon bassiste Votre futur album ressem- Voilà en partie ce qu’on découvre à travers plus de six cents. En or, ivoire, nacre, pierres Joe Ginsberg et moi avons blera à quoi? Music-hall? l’exposition «Boîtes en or et objets de vertu» précieuses par centaines: une pie en tombe-Audra Mae composé Little Red Wagon Qui sait? Peut-être plutôt de du musée Cognacq-Jay à Paris, spécialisé rait dans les pommes. Choses à la fois kitsch,couvre un riche dans ma Dodge Dart 72 en la dance… dans la vie du XVIIIe siècle. Un titre un peu surchargées, mais qui éblouissent et fasci-spectre de remontant Sunset Boulevard. Votre toute première chan- abscons, repris de l’appellation anglaise cou- nent, repoussent mais attirent. Elles sont or-musique C’est inspiré d’un vieux son? rante «golden boxes and objets de vertu». nées de copies de tableaux, moulures, tissa-populaire chant de bivouac. Il n’y a pas Bon anniversaire. Ma grand- José de Los Llanos, commissaire de l’exposi- ges, lettres, perles, rubis, diamants,moderne. de martingale. L’inspiration mère m’avait enregistrée au tion, propose en préface du catalogue une guirlandes, détenant chacune un univers closPHOTO SCOTT vient à son caprice. magnéto pour mon père ma- étymologie: «C’est une expression quelque peu et fini, microcosme qui rappelle que la «mi-TOPHER Comment s’est passée la col- rin dans la Navy, et mon ar- mystérieuse: anglicisme rappelant le nom d’un nutie» n’est paradoxalement pas une forme laboration avec Deana Car- rière-grand-père vivant loin collectionneur ou d’un orfèvre anglais, dont de minimalisme mais implique densité et ter? Elle tirait au country et de chez nous. J’ai toujours la l’existence est cependant très douteuse, ou sou- complexité. vous au rock, ou…? bande. venir des vertueux, ces protestants ayant quitté Au milieu de ce déchaînement de minutie, Nous sommes toutes deux et Old Italian Love Song. Hom- la France après la révocation de l’édit de Nantes un objet obsolète revient de façon obsession- country et rock à la fois. Elle mage au roi Presley? pour ne pas abjurer leur religion ?» Mais on nelle. C’est l’étui. Il y en a de petits, de gros, s’est retrouvée mixée parce Merci à vous ! Elvis était le trouve aussi dans le Dictionnaire critique de la ils sont à cire, à épingles ou à messages. Le que nous avions cosigné un grand artiste. Je suis totale- langue française de Jean-François Féraud marquis de Sade leur avait trouvé une utilité titre. Un autre producteur ment fan de sa voix. Il y a (1787-1788) le mot «vertu» dans le sens de plus intime et, depuis sa prison et avec son était prévu, mais les choses quelque chose d’intemporel- «virtuose»: «Cette femme, cette fille a beau- orthographe, il réclamait par courrier à sa se passant tellement bien lement classique dans son coup de vertu, c. à. d. elle sait travailler à toute femme des étuis, d’une taille qui laissait en avec Deana Carter… interprétation, son vibrato sorte d’ouvrages.» général perplexe le fabricant : «Mais à quoi Une définition du style musi- reste à ce jour inégalé. Gravures. Ce qui est sûr, c’est qu’on trou- sert un étui, si ce n’est pour y mettre des épin- cal Audra Mae? Recueilli par B. vera ici 240 objets orfévrés, mis sous cloche gles. D’ailleurs, il a un grand inconvénient votre Gipsy cowgirl soul [de la et sous alarme (un peu trop réactive). Les né- étui : il branle, c’est-à-dire qu’il ne ferme pas «soul vachère gitane»? ndlr]. P.­S. quatre jours plus tard: «Si cessaires de voyage sont remplis d’instru- exactement. […] Et que voilà pourquoi on le Why I Was Born To Die, votre la partie de lancement en robe ments lilliputiens (carnet en ivoire, crayon, veut, ainsi envoyés le je vous en prie, parce qu’a chanson pour l’album best- rouge a gazé? D’enfer. On a coupe-papier, étui à aiguilles, ciseaux) qui son défaut je suis obligé d’employer autre chose, seller de Susan Boyle… des fans super­branchés, à suscitent des questions: «sur place ou à em- qui gate, déchire et froisse mes culs… de Silverlake, qui trépignent La chanson était Who I Was d’impatience de venir danser porter?» «oui, mais pourquoi?» Les répon- lampe». Born To Be. sur nous à Paris.» ses ne sont pas toujours données le long du LOUDA BEN SALAH
  • 46. 26 • CULTURE LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 AUSSITÔT ENTENDU VICTOIRES DE LA MUSIQUE, L’AMOUR TOUJOURS A 20h30, ce samedi, sur France2, le gratin de la musique mainstream française se réunit une 27e fois pour être vic­ torieuse. Libération a testé les textes de la sélection (interprètes masculin, féminin, album révélation…). Cette année, la thématique n’est bizarrement pas la révolution, mais l’amour. David Guetta défend sa vision du bonheur à deux avec I just wanna fuck you. Dans la même veine, le rappeur La Fouine est nominé pour «Veni vedi vici/ Je suis venu, j’ai fourré, j’ai vaincu/ j’aimerais tellement te dire que t’es pas ma chienne/ mais ces mots sonnent faux.» Le versant prude (ou SM) est représenté par Inna Modja («monsieur Sainte Nitouche/ prends­moi par la taille») et Cœur de pirate, qui a une opinion en carats d’elle­même, demande «que celles qui t’attendent/ ne t’attendent plus jamais/ ou se fassent un sang d’encre/ pour ce diamant que j’ai». La palme de la romance allant à Booba: «J’te fume au bled mess la chatte à ta nièce/ ma pute en Hermès la tienne en Airness.» Gérard Rinaldi ne fera plus le Charlot Il avait commencé au côté du chanteur Antoine, mais ne con- nut vraiment le succès qu’avec les Charlots. Gérard RinaldiImage extraite de la série On board (2011), réalisée aux Etats­Unis. PHOTO JÉRÔME BRÉZILLON fut, jusque dans les années 90, une des valeurs sûres des ven- tes de produits culturels en France: chanson (Paulette, la reine des paupiettes…), cinéma (les Rois du stade…) ou télévisionDÉCÈS Collaborateur de «Libération», le photographe avait 48 ans. (Marc et Sophie). Il est mort vendredi à l’âge de 69 ans.Jérôme Brézillon, un Un clip de Gaspar Noé fait scandale Le réalisateur du film Irréversible, Gaspar Noé, suscite la polé- mique avec le dernier clip de l’artiste electro SebastiAn: Love in Motion. On y voit une petite diablesse potentiellement im-œil de Sioux se ferme pubère qui montre son nombril. La vidéo a été supprimée du site du label et retirée de YouTube, mais pas de Dailymotion. C’est Mozart qu’on ratiocine e photographe Jérôme plus rare, le por- sa photographie ces derniers travaux aux Une partition pour piano inédite de Mozart vient d’être re-L Brézillon, né le 23 juin trait des paysages. du couloir fatal Etats-unis (1) : «Les trains trouvée par la musicologue Hildegard Hermann-Shneider au DENIS DARZACQ 1964, est mort des sui- En 2005, toujours comme s’il avait américains sont lents et per- Tyrol, dans le nord-ouest de l’Autriche. Cette œuvre, proba-tes d’un cancer dans la nuit pour Libération, voulu enregistrer mettent de voir venir, les dé- blement composée vers 1780, sera jouée en public le 23 mars,de jeudi à vendredi. Il était on se souvient une glissade en cors apparaissent, disparais- dans la salle de bal de la maison du compositeur, à Salzbourg.de longue date un bon com- d’une randonnée phase terminale. sent, le hasard a sa place, lespagnon de route de Libéra- le long de la ri- Toujours aux images sont fragiles et furti- 45tion. Par exemple et pour viera belge où Brel Etats-Unis, c’est ves, la vitesse leur donne unmémoire, au festival de Can- en tête, il sut capter, en par- le vide qui le happe : le vide aspect diffus. Je deviens spec-nes en mai 2007, où ce fut un ticulier à Ostende, l’inévita- des fameux «grands espa- tateur, comme si je photogra-vrai plaisir de le côtoyer, ble «mer du Nord comme der- ces» mais surtout le vide phiais pendant un travellingacharné au travail, jamais nier terrain vague». dans le crâne des autochto- interminable». Proust n’est millions de livres (54 millions d’euros), c’est le prix payécontent de lui (ce qui est On songe aussi à une chan- nes, capturé à la volée au mi- pas loin quand, on board de par les National Gallery de Londres et d’Edimbourgtoujours très bon signe), gars lieu des bu- son train à lui et amateur de pour Diane et Callisto de Titien, second volet d’un dipty­faussement rustaud car cœur Sur ce territoire américain, veurs de bière photographie, il décrivait «la que dont la première partie avait été acquise en 2009.tendre évidemment, fausse- d’un bar de diagonale affolée» qui courtment taciturne aussi, car fondamentalement spolié, Hunstville d’une fenêtre à l’autre.toujours sur la brèche d’une Brézillon, ami des cabossés, (Texas). Pas Son dernier portrait pour Li- LES GENSblague (notamment au télé- se rapproche des Indiens sioux étonnant que bération, publié le 23 janvier,phone, où il était champion dans la réserve de Pine Ridge. sur ce terri- pourrait être lu comme unpour mimer la colère). toire nord sauf-conduit: le dessinateur ELIE DURING JOUE SIXStase. Les portraits cannois son, Paris s’éveille de américain, fondamentale- Christophe Blain lançant tout CONFÉRENCESde Jérôme Brézillon adoptè- Dutronc, lorsqu’à l’occasion ment spolié, Jérôme Bré- son corps vers une lumièrerent le style du faux instan- des élections municipales de zillon, ami des cabossés, se tombée du ciel, comme s’il À BEAUBOURGtané, figeant les stars ou ap- février 2001, il livre à Libéra- soit rapproché des Indiens s’apprêtait à être téléporté Dans le cadre du Nouveau Festival du Centre Pompidou,parentés dans des poses de tion pendant vingt jours une sioux dans la réserve de Pine «ailleurs». Un ailleurs qui Elie During, docteur en philosophie à Paris­X, chargé demannequins de vitrine. Une scène quotidienne de la vie Ridge (sud Dakota). Seule- n’est pas un au-delà. Jérôme séminaire aux Beaux­Arts de Paris et auteur en 2010 destase qui dans le contexte su- parisienne au saut du lit, où ment des portraits en pied de Brézillon était un homme qui Faux raccords: la coexistence des images, organise unerénervé et mouvementé du les poulets grillés de la rue de femmes et d’hommes qui avait les pieds sur terre. série de conférences sur le jeu «comme symbole dufestival est à la fois une Bretagne le disputent aux fixent l’objectif avec séré- Libération et particulière- monde, de la société, de la création ou de tout ce qu’onpreuve d’humour et de luci- néons Saturday Night Fever à nité, ultimes preuves gênan- ment son service photo voudra». Parmi les invités: des écrivains et des philoso­dité : bouge toujours petit l’envers des Champs Elysées. tes du génocide blanc. Et en adressent à la famille de Jé- phes, Patrice Blouin, Mathieu Triclot ou encore Mathieupantin, mais n’oublie pas Pittoresques ? Anecdoti- contrepoint, toujours à Pine rôme Brézillon, à ses pro- Potte­Bonneville mais aussi McKenzie Wark, spécialistequ’un jour le flash de mort ques ? Pas vraiment. Plutôt Ridge, l’immensité déserte ches, à ses enfants, un mes- des nouveaux médias. Une seule règle à suivre: «Chaqueva nous figer à jamais. un art de regarder dans les d’une prairie au-dessus de sage de condoléances joueur appuiera son propos sur un jeu choisi pour sonIl savait aussi, photoreporter coins quand d’autres tirent. laquelle, tel l’esprit du der- sincères. caractère exemplaire ou singulier. Il lui associeraen diable pour qui il n’y a pas De la même façon, lorsque nier des grands manitous, GÉRARD LEFORT n’importe quel trait qu’il lui plaira, du moment que de cede bons ou de mauvais Jérôme documente un repor- flotte un nuage blanc. (1) Visible à la galerie Artligue, couplage naissent des idées neuves.» Prochaine séancesujets, juste des sujets, faire tage sur la peine de mort au Train. Jérôme qui prétendait 9, rue des Arquebusiers 75003 ce samedi en présence de Julien Prévieux, artiste etle portrait des petits acteurs pénitencier de McAlester ne pas savoir écrire, écrivait Paris, les 23 et 24 mars. Rens.: auteur des Lettres de non­motivation. Centre Pompidou,du théâtre de la mode ou, (Oklahoma), il rend luisante à propos de On Board, un de 0157406054. 75004 Paris. Rens. www.centrepompidou.fr PHOTO DR
  • 47. MODELIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 • 27 Backstage du défilé Dior. VILLAGE PEOPLE (DE NUIT) Parmi les gimmicks favoris des attachés de presse, il y a celui qui consiste à dérouler la liste des célébrités attendues aux soirées qu’ils organisent. Dans le genre, les «AP» de Carven, qui organisait son aftershow jeudi soir, avaient annoncé la venue de l’actrice Géraldine Nakache, de la chanteuse Mohini ou de la présentatrice Claire Chazal. Mais dans les étages du pavillonPRÊT­À­PORTER AUTOMNE­HIVER 2012­2013 Défilés robotique chez Chalayan, Vendôme occupé par Carven, nulle trace decountry chez Marant, inventif chez Margiela, passéiste chez CD. ces fameux people. Est­ ce à dire que la soirée a tourné au fiasco? Bien auDior, vue dans le rétro contraire. Ballottés entre de gros ballons gonflables, les invités anonymes ont chahuté comme au bon vieux temps des booms d’anniversaire. ChezPar THEODORA ASPART, celui-ci s’est reformé sur des sil- chic de l’entraîneuse de saloon. Entre d’ailleurs placée au premier rang Diesel par contre, on aCLÉMENT GHYS et houettes dont les épaules tombantes deux cascades de franges, une sur- dans l’immense tente blanche qui ac- fait le plein de peopleFRANÇOISE­MARIE SANTUCCI n’étaient que le symptôme d’un chic prise: celle de découvrir que la san- cueillait ce big bazar, non loin de la pour fêter l’ouverturePhoto EDOUARD CAUPEIL faussement nonchalant. Point de dé- tiag sur talon aiguille n’est pas con- famille Arnault –dont le fils, An- d’un nouveau magasin contraction là-dedans –surtout pas damnée à la ringardise éternelle. toine, est arrivé main dans la main dans le Marais. Le fondateur de la marque,«D omisilent», c’est le quand Hash a poussé jusqu’au Maison Martin Margiela résout la dif- avec Natalia Vodianova, sa récente néologisme avec lequel nœud pap «garçon de café» bien ficile équation entre silhouette poin- fiancée. Quant au défilé… Il était l’Italien Renzo Rosso, Hussein Chalayan a ajusté sur la chemise blanche. Le dé- tue et portable. Les tailleurs-panta- charmant de voir écrit, dans le com- avait convié quelques baptisé sa collection cor du Shangri-La (l’un des nou- lons sont fendus, les cols des muniqué de presse maison, qu’un sommités pour un dînerhiver. «Domicile silencieux», autant veaux palaces parisiens en vue) était manteaux et pulls montent jusqu’au «vent de douce modernité» avait souf- très privé sous la verrièredire l’inverse du home sweet home. au poil : ça sentait bon les cocktails nez. L’ensemble, minimaliste, a du flé sur cette collection, tant on l’a d’un dôme, dans un petitDans un espace blanc glacial, et sur chien, laissant présa- trouvée ancrée (fort joliment ancrée, immeuble du quartier. Seune bande-son tour à tour aquatique Belle idée au défilé Dior: les stilettos à ger des beaux jours à la d’ailleurs) dans le passé. Des robes sont retrouvés à tableet venteuse, des modèles robotiques Jérémie Elkaïm, Léaont présenté une série de tenues la pointe carrée comme un chausson. marque chérie du zoofashion. plutôt longues, des ceintures mar- quant une taille haute, des déclinai- Seydoux, Uffie ou Cécilemanifestement guidées par la quête La danse n’est-elle pas aussi Ledit zoo a dû forcer le sons pied-de-poule et couleurs sour- Cassel. Une Cène qued’une géométrie parfaite, fût-elle en exigeante que le port des talons? passage, à l’entrée du des (aubergine, ardoise…), et une certains se sontdésaccord avec le corps. En arrière- musée Rodin, parmi inspiration danse classique (belle idée empressés de live­plan, un écran annonçait les chapi- mondains dans les bars d’hôtel. une foule incroyablement dense de des stilettos à la pointe carrée comme twitter… Au milieu de cetres de la collection avec un sibyl- Elle avait déjà donné dans l’Indien ; groupies-curieux, foule à coup sûr un chausson: la danse n’est-elle pas barnum, nous avonslisme très Palais de Tokyo: «No dark, cette fois-ci, Isabel Marant s’est atta- déconcertée de voir se modifier aussi exigeante que le port des ta- réussi a capter l’attentionno light», «Causes and effect», ou quée aux cow-boys. Musique country autant la «hot list» du show Dior, ja- lons ?) : tout cela a dessiné, une fois de Renzo Rosso quelquesencore «Solitude» – ce qui en effet pour l’ambiance, et hue dada ! On a dis le plus carrément people du ca- encore, une silhouette rétro. Il s’agis- secondes, qui nous aest un peu l’impression qu’on en a vu des blouses en daim, des jeans à lendrier mode. Cette fois-ci, point de sait du cinquième défilé depuis la parlé de sa passion dugardée. impression chaps et des chemises stars connues (entendre: hollywoo- chute de Galliano. On attend encore, denim et de l’esprit desDe son côté, Anne Valérie Hash s’est brodées sur les omoplates, sauvés par diennes), mais beaucoup d’Asiati- si ce n’est un successeur annoncé manufactures italiennes.lancée dans l’un des exercices les plus une heureuse adjonction de sex-ap- ques. Une bonne poignée de ces star- avec tambours et trompettes, du Pour le coup, un tweetéculés de la mode moderne: décons- peal. Sans oublier quelques minirobes lettes surexcitées au sexe indéfini, moins un peu de modernité. Une n’aurait pas été de trop.truire le smoking. Coupé, recoupé, froufrouteuses – sorte d’adaptation ultralookées et maquillées, était vraie, estampillée 2012. • RAPHAËL MALKIN
  • 48. LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012PORTRAIT BARBARA DALIBARD sion d’avoir parfaitement intégré la culture maison. «Entrer à la SNCF comme cheminot, même si les mauvaises langues disent que c’est rechercher un emploi protégé, c’est d’abord la marque d’un engagement vis-à-vis de ses concitoyens», affir- me-t-elle avec la conviction d’une récente convertie. Assu- rant sur le même ton qu’«on n’entre pas dans une entreprise publique par hasard», elle se révèle intarissable sur sa noble idée du service public. Mais, à l’écouter, on a surtout le senti- ment qu’elle évoque la SNCF d’hier, celle d’avant la libérali- sation du marché ferroviaire et de la fermeture des lignes non rentables. Quand on lui parle de libéralisation, elle rétorque «internatio- nalisation», et n’y voit pas une menace mais «un défi». Elle se refuse à s’alarmer de la rude concurrence que la SNCF va subir en France, elle préfère se réjouir des parts de marché que le mastodonte public détient déjà sur le marché euro- péen. Bref, Barbara Dalibard est une adepte de la méthode Coué. Chez France Télécom, elle a pourtant déjà vécu la vio- lence de la libéralisation des télécommunications et c’est cette expérience que Pepy est allé chercher en faisant des pieds et des mains pour l’engager alors que le meilleur lui était promis chez France Télécom. Au moment de quitter «FT», Dalibard dirige Orange Business Services, poids lourd mondial des services télécoms aux en- treprises. Manageuse mon- dialisée, le poste de nu- EN 7 DATES méro 2 du nouveau patron Stéphane Richard lui tend les Mai 1958 Naissance à Paris. bras. Mais après trente ans de 1982 Diplômée de l’Ecole bons et loyaux services, l’en- nationale supérieure des vie de changer d’air et télécommunications. d’échapper à l’atmosphère 1982 Entre à France devenue irrespirable à France Télécom. 2006 Patronne d’Orange Business Télécom est la plus forte. Services. Février 2010 L’entreprise vient de tra- Rejoint la SNCF comme verser une sinistre période DG de SNCF Voyages. où les suicides se sont multi- 2011 La SNCF modifie 85% pliés. De ces moments, qui des horaires de ses trains. ébranlent les plus coriaces, 3 mars Chassé­croisé des de cette remise en cause vacances d’hiver. d’un management auquel elle appartenait, Barbara Dalibard ne parle pas spontané- ment. On comprend quand même que l’un des «suicidés» faisait partie de ses équipes. Refusant d’en dire plus, elle con- tinue à positiver, lâchant : «Je me souviens d’une période où les salariés ont été formidables entre eux.» A la SNCF, elle rejoint une entreprise en mutation qui doit faire face à l’appétit de ses rivaux européens, la puissante Patronne des TGV cette ingénieure télécom est l’une des , Deutsche Bahn en tête. Pour mener ce combat, la patronne des TGV est aux avant-postes. On s’attendait donc à entendre maîtres d’œuvre du changement d’horaires à la SNCF. le discours d’une guerrière. Mais interroger ce bon petit sol- dat sur ses qualités, c’est se heurter à une frustrante banalité. Pleine d’entrain «Je suis une femme de projets, très opérationnelle», assure-t- elle. Mais encore ? «J’essaye d’être proche de mes équipes et j’ai la satisfaction des clients chevillée au corps.» Autre poncif pour résumer sa mission à la SNCF: «Garantir le TGV pour tous et un TGV pour chacun.» Un slogan plus qu’une confidence. Née à Paris, cette fille d’un officier de marine a déménagéPar JONATHAN BOUCHET­PETERSEN la conduirait à une existence trop solitaire. seize fois avant l’âge de 17 ans. Ballottée d’Afrique du NordPhoto JÉRÔME BONNET Avant ce matin d’hiver où elle accueille dans son bureau im- à Bordeaux puis de Lorient à Paris, elle affirme avoir retiré personnel de la Défense, on ne savait pas grand-chose de de cette jeunesse mobile «une certaine capacité à maîtriser le«U ne Ferrari qui reste hélas trop souvent au garage.» cette patronne discrète, à la tête d’une branche de la SNCF changement» qui ne peut que lui être utile en ces temps agités Par cette description inattendue, l’entourage présente dans la vie quotidienne des millions de Français qui pour la SNCF. Elevée dans une famille de résistants («ça vous de la directrice générale de SNCF Voyages nous utilisent les lignes à grande vitesse et qui vont se lancer dans donne une colonne vertébrale et le sens de l’intérêt général») la avait mis l’eau à la bouche. On s’attendait à un grand chassé-croisé ferroviaire, ce week-end des vacan- petite Barbara a été baignée toute son enfance par les récitsfaire la connaissance d’une grande gueule bling-bling, aussi ces d’hiver. La faute à Guillaume Pepy, l’omniprésent patron d’oncles partis résister en Angleterre, de tantes qui «accom-brillante que bruyante mais injustement sous-exposée. de la SNCF. Deux heures passées avec elle suffisent à com- pagnaient des aviateurs américains se cacher dans les clochers»Quand on rapporte l’anecdote, la «Ferrari» en rit mais sem- prendre que si l’exposition à la lumière n’est pas ce dont elle et de sa mère qui s’est réveillée un matin avec un pistolet deble un peu gênée par le compliment. Plutôt Petit Bateau que rêve, cela fait pourtant partie des missions que Pepy lui a la Gestapo sur la tempe. «Des histoires de gens courageux»Prada et plutôt chaussures plates que talons aiguilles, Barbara confiées. Un portrait dans Libération, à un moment où la qui l’interrogent depuis toujours sur ce qu’il en est de sonDalibard n’a rien du bolide italien et affiche plutôt la sobriété SNCF négocie un tournant sans précédent, relève de cette courage à elle.esthétique d’une voiture française. obligation qui ne l’enchante guère. Et quand, début décem- Du courage, il lui en a forcément fallu pour gravir les échelonsMariée au physicien nobélisable Jean Dalibard, elle ne tarit bre, l’entreprise se réjouit de la réussite du «big bang» de ses dans des sphères où les hommes étaient la norme. «Je me suispas d’éloges sur ce «brillant bourreau de travail» à côté du- horaires (85% ont changé du jour au lendemain, du jamais toujours dit que le fait d’être minoritaires ne nous rendait pasquel cette grande bosseuse passerait presque pour une dilet- vu) et que Pepy occupe le terrain comme à l’ordinaire, moins compétentes.» Pas du genre à revendiquer un fémi-tante. Il n’en est évidemment rien. Ces deux grosses têtes, Barbara Dalibard fait aussi ses premières apparitions dans les nisme théorisé, elle se réjouit d’avoir trouvé à la SNCFqui aiment décompresser en Bretagne, se sont rencontrées médias. «un univers plus paritaire» et assure s’efforcer «d’amélioreren prépa avant de continuer côte à côte leur chemin à l’Ecole Ce matin, comme chaque fois qu’elle en a l’occasion, cette la condition des femmes qui travaillent» avec elle. Optimistenormale supérieure. Lui poursuit sa route dans l’ensei- Bretonne chaleureuse multiplie les mots doux pour ses clients par nature, elle tire quand même de discussions avec sa fillegnement et la recherche, quand elle embrasse une carrière comme pour ses équipes. Arrivée à la SNCF, il y a bientôt de 24 ans la conclusion que question égalité des sexes, «il ydans le business, considérant que devenir mathématicienne deux ans, cette adepte de la calinothérapie donne l’impres- a encore du boulot». •