• 2,50 EUROS. PREMIÈRE ÉDITION NO9583                                                              SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 ...
EVENEMENT2   •                                                                                                            ...
LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012                                                                               ...
4    •       EVENEMENT                                                                                                    ...
LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012                                                                               ...
MONDE6    •                                                                                                               ...
LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012                                                                               ...
FRANCE8    •                                                                                                              ...
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
le journal liberation du 3-3-2012
Prochain SlideShare
Chargement dans... 5
×

le journal liberation du 3-3-2012

7,574

Published on

صحيفة ليبيراسيون ليوم 3-3-2012

Published in: Éducation
0 commentaires
0 mentions J'aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Be the first to like this

Aucun téléchargement
Vues
Total des vues
7,574
Sur Slideshare
0
À partir des ajouts
0
Nombre d'ajouts
0
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J'aime
0
Ajouts 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "le journal liberation du 3-3-2012"

  1. 1. • 2,50 EUROS. PREMIÈRE ÉDITION NO9583 SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 WWW.LIBERATION.FR Tsar à vie Poutine pourrait reprendre officiellement le pouvoir dès dimanche en Russie lors d’élections verrouillées par le Kremlin. PAGES 2­5DENIS SINYAKOV. REUTERS Présidentielle: Avec ce numéro, «Next» Boxe: le défi leMag l’UMP Retrouvez «Next» mondial Arizona, un nid déboussolée pour un numéro de Mormeck républicain spécial mode Après les incidents entre New York, Le Français affronte Alors que les primaires battent de Bayonne de jeudi, Londres, Ukraine samedi l’Ukrainien leur plein, plongée au cœur de des élus de la majorité et Paris, et avec Klitschko pour un titre cet Etat américain qui s’en prennent violemment Virginie dans la catégorie lourd, concentre tous les extrémismes à Hollande et à son camp, Despentes qu’aucun Français n’a du camp conservateur. dénonçant «la nervosité qui raconte jamais remporté. Et aussi toutes nos chroniques des socialistes»… son film «Bye Interview. du week-end. PAGES 8­9 Bye Blondie». PAGES 18­19 CAHIER CENTRAL IMPRIMÉ EN FRANCE / PRINTED IN FRANCEAllemagne 2,20 €, Andorre 1,50 €, Autriche 2,80 €, Belgique 2,90 €, Canada 4,50 $, Danemark 26 Kr, DOM 2,30 €, Espagne 2,20 €, Etats­Unis 5 $, Finlande 2,60 €, Grande­Bretagne 2,70 £, Grèce 2,60 €, Irlande 2,35 €, Israël 19 ILS, Italie 2,20 €, Luxembourg 2,90 €, Maroc 16 Dh, Norvège 26 Kr, Pays­Bas 2,20 €, Portugal (cont.) 2,30 €, Slovénie 2,60 €, Suède 23 Kr, Suisse 4,90 FS, TOM 410 CFP, Tunisie 2,20 DT, Zone CFA 1 900 CFA.
  2. 2. EVENEMENT2 • LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012ÉDITORIALPar FRANÇOIS SERGENT Après quatre ans de pouvoir en sous-main, le Premier ministre pourrait redevenir président dès dimanche.Ames Malgré tout, la contestation se poursuit dans le pays.mortesAnna Politkovskaïa estmorte il y a six ans. Unejournaliste courageuse,défenseure d’un Etat dedroit, victime d’un crime Poutine force les portes du Kremlind’Etat sans coupable. L’unde ses biographesexpliquait que sonassassinat avait eu lemérite de révéler la vraienature du système Poutine.Une dictature de fait quimuselle ou tue lesopposants, censure les Par HÉLÈNE DESPIC­POPOVIC très soviétique dans son iconographiemédias, contrôle la justice Envoyée spéciale L’ESSENTIEL (15% d’intentions de vote selon Le-et profite d’une économie et VERONIKA DORMAN vada). Vladimir Jirinovski, 65 ans, lede rente et corrompue. Correspondante à Moscou LE CONTEXTE bouffon d’extrême droite, à la tête duAnna Politkovskaïa Parti libéral-démocrate (LDPR), qui L’élection de Poutine dimanche Aexpliquait dans ses près quatre ans à la direction vote toujours avec le parti au pouvoirmémoires posthumes que du gouvernement, Vladimir paraît jouée d’avance dans un (8% selon Levada). Et deux opposants«les tchékistes occupent le Poutine veut revenir au scrutin contrôlé par le Kremlin. de Sa Majesté, le milliardaire Mikhaïlpouvoir, ils ont vu nos peurs Kremlin, où il a déjà passé Prokhorov, 46 ans, (6% selon Levada),et nous traitent comme des huit ans, de 2000 à 2008. Cette fois, il L’ENJEU qu’on croit poussé par le Kremlin pouranimaux». Allusion à ceux brigue un mandat de six ans, puisque Cette victoire annoncée ne peut rallier les suffrages des libéraux, et Ser-que les Russes appellent la Constitution a été modifiée en ce sens cacher l’épuisement d’un gueï Mironov, l’ancien président du«les slivokis», «les il y a quatre ans. Il est bien sûr le grand système face à une société civile Parlement, chef de Russie juste, un deservices», dont Vladimir favori de la présidentielle de dimanche ressuscitée. ces partis créés pour rafler les voixPoutine, ci-devant contre ses quatre concurrents canton- communistes mais qui a fini par y croirelieutenant-colonel du KGB, nés à des rôles de figurants. S’il est élu, (5% selon Levada). Ziouganov et Miro-est le meilleur symbole. et s’il obtient un nouveau mandat gramme, ce qu’il n’avait jamais fait pré- nov, malgré les sympathies qu’ils peu-Elle disait aussi : «Nous en 2018, il battra les records de longé- cédemment. L’opposition a même eu vent avoir pour le mouvement de rue,sommes tous responsables vité de ses prédécesseurs, y compris droit à un minimum de temps de parole. n’ont pas entamé de vrai dialogue avecde la politique de Poutine», Staline et Brejnev. Ce scénario est pos- Poutine est à la recherche d’une victoire lui car les contestataires leur deman-lui qui fut des années sible puisque l’homme, qui aime étaler qui le renforcera sur la scène internatio- dent de ne pas siéger dans l’Assembléedurant héros d’une grande ses muscles et sa santé de fer, n’aura nale, où il ne veut pas qu’on puisse le élue grâce à la fraude.Russie dont il exploite les que 60 ans en octobre, et à peine 72 comparer à un Moubarak ou un Kad-mythes chauvins et en 2024. Possible mais pas très vrai- hafi. Mais il veut aussi rester un leader MIETTES. Alors que la protestation n’areligieux. Avec Poutine, semblable. Car l’élection se tient dans national élu à l’unanimité. C’est pour- fait qu’enfler à l’approche du scrutin,toute une classe moyenne a un climat de contestation jamais vu de- quoi l’opposition est convaincue qu’il nourrie par les premiers témoignagescru pouvoir s’enrichir fût- puis les années 89-93, qui ont sonné la veut passer dès le premier tour. de magouilles préélectorales (trafic dece au prix d’une restriction fin du communisme soviétique. Peu de Pour l’emporter, le Premier ministre procurations), rien ne permet de pré-de ses libertés. C’est ce Russes envisagent un changement de candidat a joué sur un registre qu’il dire si le régime va se durcir ou s’il vacontrat qui est aujourd’hui type révolutionnaire, mais peu croient connaît bien: la peur. Peur du retour au lâcher du lest. La plupart des commen-brisé. La Russie est pauvre également aux chances du système chaos et aux pénuries des années 90, tateurs pensent que le pouvoir n’a paset serve. Comme le disent Poutine de perdurer sans se réformer. peur des attentats, peur du lendemain. les moyens de mener une politique deles manifestants d’une Mais il a aussi tout promis: des retraites répression tous azimuts, commeautre Russie, de cette FRAUDES. Les instituts de sondage don- consistantes, des salaires plus élevés Alexandre Loukachenko en Biélorussie.société civile qui rejette cet nent jusqu’à 66% d’intentions de vote pour les enseignants, les médecins et Les optimistes considèrent qu’il lâcherahistrion prêt à tout pour (selon l’institut indépendant Levada) à les policiers, des bourses aux étudiants, du lest en offrant des postes à certainsrégner dix ans de plus sur Poutine, soit de quoi emporter la vic- de l’aide aux jeunes familles. Cela opposants et en mettant progressive-le Kremlin. Poutine peut toire au premier tour, mais personne ne pourrait coûter 161 milliards de dollars ment en œuvre les réformes promisesencore gagner les élections s’attend à ce que ce scrutin ne soit pas (122 milliards d’euros) au budget de par Medvedev sous la pression de la ruede dimanche, contrôlées entaché de fraudes. Sans les falsifica- l’Etat jusqu’en 2018, un budget qu’il ne en décembre, dont une nouvelle loi surpar les services et tions, assurent les experts, le parti de pourrait équilibrer qu’avec un baril de l’enregistrement des partis et le retourmanipulées par les télés à Poutine n’aurait eu que 31 ou 32% des pétrole à au moins 115 dollars. à l’élection des gouverneurs, suppriméesa solde. Il fera voter des voix aux législatives de décembre. La En face, quatre candidats seulement ont en 2004. Les autres considèrent que Vladimir Poutineâmes mortes. Mais son campagne présidentielle a toutefois été pu accéder à l’élection. Guennadi Ziou- Poutine est incapable de s’amender et en meeting à Moscou,système est épuisé. plus politique que les précédentes. Pou- ganov, 67 ans, l’autoritaire président du que ces réformes ne sont que des miet- mercredi. PHOTO ALEXEIL’avenir de la Russie se tine est descendu de son piédestal pour Parti communiste de la fédération de tes pour endormir la contestation. • DRUZHININ. RIA­NOVOSTI. APjouera sans lui. aller à la télévision expliquer son pro- Russie (KPRF), encore peu réformé et Lire aussi «le Mag», pages X­XI. LES AUTRES GUENNADI ZIOUGANOV SERGUEÏ MIRONOV CANDIDATS Le leader du Parti communiste (KPRF) se présente pour la Ex­parachutiste, ex­président du Conseil de cinquième fois après être arrivé deuxième dans toutes les la Fédération de Russie et ex­ami de Poutine, élections précédentes et avoir récolté jusqu’à 40% des le leader du parti la Russie juste se pose en suffrages en 1996. Aujourd’hui, la cote du KPRF, qui social­démocrate et farouche opposant du appelle à la «restalinisation», est en baisse. Ziouganov régime. Son parti a obtenu 13% des voix a recueilli 18% des voix en 2008 et est crédité de aux dernières législatives. Pour la prési­ AP AP 15% des intentions de vote pour dimanche. dentielle, il n’est crédité que de 5%.
  3. 3. LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 • 3 L’ex-espion du KGB se pose en sauveur du pays, sans percevoir que la société russe a changé. Le poids de l’habitude comme arme politique inalement, c’est un retour à la maison tions du type gel des avoirs ou interdiction de F pour Vladimir Poutine. Dmitri Medve- visas. Rien n’est aussi mal passé à Moscou que dev ne devint président en 2008 que la «liste Magnitsky», à savoir les mesures parce que Poutine ne pouvait pas exercer plus prises par l’administration américaine contre de deux mandats consécutifs. Le successeur les personnes impliquées dans la mort en dé- avait été choisi pour sa loyauté. Et il a été tention préventive de ce jeune juriste employé loyal. Pendant ces quatre ans, Vladimir Pou- par une firme américaine. tine, l’ex-espion du KGB bientôt sexagénaire, Enfermé dans sa tour d’ivoire, entouré de ses originaire, comme Medvedev, de Saint-Pé- courtisans, Poutine ne saisit pas l’ampleur tersbourg, a continué de diriger le pays en du désamour des Russes à son égard. C’est tant que Premier ministre, le pou- pourquoi il est sans doute intime- voir n’étant pas lié à la fonction, ANALYSE ment convaincu que ce sont les mais à l’homme. Le président Med- autres qui trichent et qu’il accuse vedev s’en est tenu à son rôle : avoir un dis- l’opposition de vouloir bourrer les urnes. Or, cours plus jeune et plus modéré, plus plaisant à part les gens qui votent systématiquement aux oreilles de la communauté internationale, pour le pouvoir, et les villages isolés, «il n’y mais jamais suivi d’effets, même si certains a plus guère que les femmes de plus de 40 ans ont voulu y croire. qui votent pour lui. Souvent soutiens de famille, Medvedev a déjà disparu du paysage politi- elles le perçoivent comme le directeur de leur que. «Depuis qu’il a renoncé à se représenter caisse de retraite et craignent qu’un nouveau pour laisser la place à Poutine, Medvedev n’est directeur ne respecte pas les engagements con- plus crédible», souligne le politologue Stanis- clus par son prédécesseur», souligne Gleb lav Belkovski, longtemps considéré comme Pavlovski, politologue qui fut pendant quinze ans un des gourous du «Un second tour serait difficile pour Kremlin avant de rejoindre l’opposition en mai. Poutine, Poutine. Même les alcooliques laisseraient qui se voit sans doute en- tomber l’alcool pour aller voter contre lui.» chaîner encore deux man- Stanislav Belkovski politologue russe dats, de six ans cette fois –soit jusqu’en 2024 –, est favorable au Kremlin. Poutine est convaincu «convaincu qu’il a sauvé la Russie et n’arrête que «tout était prêt pour sa réélection». Mais pas de rappeler aux gens comment ils vivaient il y a eu un grain de sable. La situation inter- mal dans les années 90». nationale a changé. «Il craint des événements «Mythique». Mais la Russie à laquelle il similaires aux révolutions arabes, qu’il croit pré- pense est «largement mythique», poursuit le parés de l’extérieur. Medvedev, selon lui, aurait politologue. La réalité est que le système de été trop faible pour s’y opposer.» Alors, plus la «démocratie dirigée» mis en place par Pou- peine de faire semblant. Le pouvoir revient tine, avec un Parlement sans débat, un parti officiellement dans les mains qu’il n’a jamais sans idéologie et des tribunaux sans justice, quittées. Le ton redevient martial. Et l’esprit ne fonctionne pas. La corruption n’a jamais de coopération vis-à-vis de l’Occident cède été aussi élevée et l’on compte aujourd’hui la place à une attitude de défi, quitte à proté- 100 milliardaires contre à peine 3 il y a ger Bachar al-Assad bombardant son peuple. douze ans. Poutine s’en accommode et une Tour d’ivoire. Poutine entend l’emporter au économie basée sur le pétrole et le gaz est premier tour. Parce qu’en Russie, depuis la fin plus facile à contrôler qu’une économie di- du système soviétique, il n’y a eu qu’une versifiée. Quand à la corruption, elle serait un seule fois un second tour, en 1996, pour moindre mal. «Poutine n’est pas un idéaliste, l’élection de Boris Eltsine. Poutine lui-même, souligne Belkovski. Il croit que tout le monde alors quasi inconnu du public, l’a emporté est corruptible. Son amitié avec Silvio Berlusconi en 2000 parce qu’il était intronisé par son est basée là-dessus : le même non-respect des prédécesseur. «Un second tour serait difficile institutions démocratiques et la même attitude pour lui. Même les alcooliques laisseraient tom- vis-à-vis de la corruption.» ber l’alcool et les malades leurs hôpitaux pour Le contrat social qui liait Poutine aux couches aller tous voter contre lui», ironise Belkovski. les plus actives de la population a fait long Poutine veut une élection perçue comme lé- feu. «Grâce à lui, les Russes ont pu lire ce qu’ils gitime à l’étranger. Car la Russie n’est pas voulaient, aller là où ils voulaient. Ils ont vu l’autarcique Biélorussie. Son économie est comment l’Europe fonctionne. Et ils se sont mis profondément intégrée au système mondial. à avoir envie d’être européens, mais mainte- Et, comme aiment le répéter les opposants, nant, pas dans vingt ans!» Les classes moyen- l’argent et les enfants des élites russes se nes sont descendues dans la rue. Reste à sa- trouvent en Europe ou aux Etats-Unis. Pas voir si Poutine sera capable de négocier. question donc de prêter le flanc à des sanc- H.D.-P. (à Moscou) VLADIMIR JIRINOVSKI MIKHAÏL PROKHOROV Ce leader permanent du Parti libéral­démocrate (LDPR) use, Oligarque russe de 46 ans et nouveau venu en politique, il serait, depuis 1989, d’une rhétorique radicale et nationaliste. Pour les légis­ selon le magazine Forbes, la 39e fortune mondiale avec 13,4 milliards latives de décembre, le slogan principal de LDPR était: «Pour les de dollars (10,1 milliards d’euros). Après avoir pris la direction Russes!» Jirinovski, qui a la réputation d’un grand démagogue tapa­ du parti libéral Juste Cause, Mikhaïl Prokhorov annonce sa candi­ geur et histrionique, a sans aucun doute trouvé sa «niche» dature indépendante à la présidentielle de 2012. Selon lesREUTERS dans l’électorat. Selon les sondages, il obtiendrait près de 8% sondages, environ 6% des Russes expriment le désir de voter AP des suffrages. pour lui.
  4. 4. 4 • EVENEMENT LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012Depuis les législatives, les formes de protestationse multiplient, notamment grâce à Internet.Moscou entredans l’âgede réseaux rois manifs en trois mois, ce n’est mots «Nous ne sommes pas l’opposition,T peut-être pas beaucoup pour qui veut mettre à bas un régime. Maisentre les grands rassemblements auto- nous sommes tes employeurs. Nous ne protestons pas, nous te licencions». Elle a effectivement été brandie par derisés à contrecœur par les autorités, les nombreux manifestants sur les placesanti-Poutine ne chômaient pas. La con- Bolotnaïa et Sakharov.testation qui agite Moscou depuis le Alexandre et ses compagnons de com-mois de décembre a pris des formes va- bat ne sont en fait qu’une poignée parmiriées et s’est exprimée dans une explo- des dizaines de milliers de Moscovitession de créativité citoyenne, totalement qui ne craignent plus d’exprimer ouver-absente de la vie publique russe ces tement leur désaveu de Vladimir Pou-douze dernières années. tine et de son régime. Si les vidéos sati-Alexandre Cherbakov regarde prudem- riques, caricatures et blogs ouvertementment autour lui avant de tirer de sa po- critiques ont inondé la Toile bien avantche un autocollant avec un portrait les manifs de décembre, il n’est plushypnotique de Vladimir Poutine, qui rare, désormais, de croiser dans les ruesregarde l’observateur droit dans les de Moscou un passant avec un rubanyeux et dit: «Obéis!» Dans le sac à dos blanc – symbole de la contestation – àde ce directeur marketing de 35 ans, la boutonnière ou une voiture arborantquelques dizaines de milliers de rou- le slogan «Russie unie, parti d’escrocs etbles, de quoi payer à l’imprimerie la de voleurs». Deux flash-mobs initiés pardernière commande de 70000 stickers. la blogosphère et organisées à l’aide desLe groupe Résistance, dont il est l’un réseaux sociaux ont eu un grand succèsdes initiateurs, a commencé à les diffu- dans la capitale: le dimanche 29 janvier,ser dans tout Moscou, en décorant les plusieurs milliers d’automobilistes ontstations de bus, wagons de métro, en- décoré leurs voitures d’insignes blancstrées d’immeubles et réverbères. et roulé pendant deux heures en flotBande adhésive. Résistance, ce sont dense et ininterrompu sur l’artère cir-près de 600 Moscovites et une centaine culaire de 16 km qui ceint le centre-d’activistes en région qui, depuis la pre- ville. Dimanche dernier, ce sontmière manifestation contre les élections 35000 piétons qui ont formé une chaînelégislatives falsifiées de décembre, se humaine, sur le même périphérique, sesont improvisés en réseau de francs-ti- tenant par la main et agitant des bal-reurs dénonçant inlassablement le can- lons, fleurs, foulards ou animaux do-didat Vladimir Poutine à coups d’auto- mestiques blancs, dans une ambiancecollants, tracts, flash-mobs et piquets de fête. Mais à l’approche du scrutin, lasolitaires. Commerciaux, psychologues, tension monte.informaticiens, étudiants, enseignants, Tentes. Alors que tous les contestatairesâgés de 16 à 55 ans, sans appartenance sont convaincus que l’élection ne serapolitique, ils prennent sur leur temps ni honnête ni juste, un rassemblementlibre pour faire de la propagande anti- massif est déjà prévu ce lundi. AprèsPoutine, s’organisant via Facebook et d’âpres négociations avec la mairie,Twitter. Il y a quelques semaines, ils ont l’opposition a obtenu le droit de mani- fester sur la place«Notre arme, c’est la créativité. C’est Pouchkine, au centre de la capitale. «Nous avonsle moyen le plus efficace de conquérir effectué des sondages par-les esprits, d’autant plus que le pouvoir tout sur Internet, les gensen est totalement dépourvu.» étaient prêts à investir leAlexandre Cherbakov militant anti­Poutine centre-ville avec ou sans permission», prévient lecoordonné un flash-mob dans le métro journaliste Sergei Parkhomenko, mem-de Moscou : des dizaines d’activistes y bre du Comité d’organisation des mani-ont circulé pendant deux heures, la festations, qui n’excluait pas, sans lesbouche collée avec un bout de bande souhaiter, des affrontements violentsadhésive portant l’inscription «On m’a entre la foule et les forces de l’ordre, sivolé ma voix». l’événement n’était pas autorisé. comprendre quand on lui dit les choses à camper le temps qu’il faudra. En at- Yekaterina (26 ans,«Notre arme, c’est la créativité. C’est le Une éventuelle escalade du conflit entre gentiment, il va falloir les lui dire autre- tendant, pour tenter de minimiser les traductrice),moyen le plus efficace de conquérir les es- le pouvoir et les protestataires est dans ment.» RosAgit, une autre bande d’acti- fraudes ou prendre le pouvoir la main Mikhaïl Shatsprits, d’autant plus que le pouvoir et ses tous les esprits. Certains l’attendent de vistes créatifs (parrainés par Navalny), dans le sac, les contestataires iront par (46 ans, acteur)partisans en sont totalement dépourvus», pied ferme, comme le blogueur devenu a essayé jeudi soir d’organiser une dis- milliers observer le déroulement des et Gennadyexplique Alexandre, en déroulant sur politicien Alexei Navalny, qui s’est ex- tribution de tentes : «Comme les élec- élections dans les bureaux de vote. Et (73 ans, retraité),l’écran de son ordinateur les maquettes pliqué à l’antenne de la chaîne libérale tions seront falsifiées encore une fois, nous déposer un bulletin pour n’importe qui, le 4 févrierdes affiches que l’organisation a prépa- Dojd : «Depuis des semaines, le pouvoir sortirons dans la rue et ne partirons plus sauf le candidat Poutine. à Moscou.rées pour les diverses manifs. Sa préfé- ignore ostensiblement les exigences des tant que nos exigences ne sont pas exau- De notre correspondante à Moscou PHOTOS ALEXANDERrée: encore un portrait de Poutine et les manifestants, et si Poutine ne veut pas cées», indique le militant Valentin, prêt VERONIKA DORMAN ZEMLIANICHENKO. AP
  5. 5. LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 EVENEMENT • 5Carine Clément, directrice de l’Institut d’action collective à Moscou, est sociologue de la contestation sociale:«Les manifestants ont recouvré leur dignité» nstallée en Russie depuis 1994, mariée à citoyen. Dans les propos, on entend : «Il ne Moscou d’un côté, et la province de l’autre? le pouvoir, les intellectuels ont dit aux mani-I un militant syndical enseignant d’opposi- tion, la Française Carine Clément, 40 ans,est une sociologue qui suit depuis des années faut pas qu’ils croient qu’ils peuvent continuer à se ficher de nous.» Beaucoup s’inscrivent comme observateurs pour surveiller la prési- Pas du tout. Proportionnellement à leur part dans la population, il y a autant de manifes- tants dans les villes de province qu’à Moscou. festants : rentrez chez vous, nous avons be- soin d’un homme fort et d’une élite éclairée. On a fait peur aux gens en agitant la menaceles protestations sociales: défense dentielle de dimanche. C’est déjà Mais quand c’est à Moscou, cela fait sens. Et d’un retour des communistes. Les Russes ontde l’habitat, retraités, syndicalis- un vrai engagement. puis cela est davantage couvert par les mé- intériorisé l’idée que la révolution est quelquetes ou écologistes. Son activité à Qui sont-ils? dias. Le grand réveil des mouvements sociaux chose de négatif. Il n’y a jamais eu de débatla tête de l’Institut de l’action col- Au niveau des catégories a commencé dans les régions en 2005, quand sur le bilan des années 90. Même si une deslective (IKD) à Moscou, associa- socioprofessionnelles, ou de l’âge, le pouvoir –sauf le maire de Moscou– a dé- racines de la propagande de Poutine, c’est lation et groupe d’études, lui a valu c’est très hétéroclite. A Moscou, cidé de monétiser les avantages sociaux. Un stabilité actuelle contre l’instabilité des an-des tentatives d’intimidation. c’est davantage la classe moyenne, demi-million de personnes sont alors des- nées 90. Rappeler ces temps difficiles pour AFPQue signifient les mouvements de qui gagne suffisamment bien sa cendues dans les rues. Le pouvoir fédéral a tous ceux qui n’en ont pas bénéficié et agitercontestation? vie pour ne pas s’inquiéter du len- été obligé de reculer. Ensuite, il y a eu les mo- la menace de la révolution orange enC’est une prise de conscience citoyenne. Les demain, qui est branchée Internet. Il y a bilisations liées aux problèmes de logement, Ukraine, c’est très efficace.manifestants se disent : je suis citoyen et je aussi des étudiants, des profs, des petits en- en plein boom immobilier sans contrôle, puis Après la victoire prévisible de Poutine, pen-veux avoir mon mot à dire. Ce n’est pas en- trepreneurs et des artistes. Quand on en- celles liées à l’automobile. Avec la crise éco- sez-vous que la mobilisation va se perpétuer?core une prise de position politique. La quête parmi les participants, on voit qu’il y nomique de 2008-2009, il y a eu un petit ré- Non, ce sont tous des gens très occupés. Ilsnotion de droite, de gauche, de politique li- a une très forte demande d’unité. Les natio- veil des conflits du travail. A partir de 2009, ont du travail, doivent gagner de l’argent.bérale ou de politique sociale… tout cela reste nalistes côtoient la gauche. Ce sont les bons les mouvements commencent à se structurer Mais une partie, plus ou moins importante,flou. Dans ce pays, il y a eu une absence to- contre les méchants. Le contenu social est au niveau des villes contre les maires ou les des manifestants actuels va continuer à me-tale de débat politique, l’espace public étant quasiment absent de l’agenda politique du gouverneurs. Et il y a les grandes batailles ner une activité associative ou politique enlimité. C’est ça qui est en train de changer. moment. écologiques, comme celle en faveur de la pré- s’engageant dans telle ou telle initiative. NosA moins d’un retour de bâton, la dynamique Qui trouve-t-on, en face, dans les manifesta- servation de la forêt de Khimki, dont on par- entretiens montrent que beaucoup sont prêtsest lancée. tions pro-Poutine? lera davantage car c’est dans la banlieue de à franchir ce pas vers plus d’engagement. CeQu’est-ce qui vous frappe parmi les manifes- Nombre d’entre eux ont été obligés d’être là Moscou, là où sont les médias. que j’espère, c’est que commence un vrai dé-tants? par leur patron ou leur directeur. Des fonc- Pourquoi, dans leur immense majorité, les bat politique. Que se constitue une droite li-L’enthousiasme. Ils ont le sentiment d’avoir tionnaires, des gens qui dépendent de l’Etat. manifestants refusent-ils de parler de bérale, une gauche… Parce que, pour l’ins-recouvré leur dignité. Chacun a l’impres- Mais aussi des retraités pour qui c’est une révolution? tant, il n’y a ni l’un ni l’autre. Et sanssion, en se trouvant dans la rue, qu’il y a tel- sortie, ou des provinciaux à qui on offre la Pour les Russes, la révolution, c’est le sang. courants politiques, il ne peut pas y avoir delement de gens bien avec qui on peut parler. possibilité d’aller à Moscou, mais qui sont Pourtant, il y a bien eu une révolution, paci- vrais leaders.Qu’on est beaucoup. Les manifestants se di- déçus, car ils ne voient que le parcours qui fique d’ailleurs, en 1991, lors de l’éclatement Recueilli parsent : il faut que j’y sois. C’est un devoir va de la gare au stade. de l’URSS. Mais dès que Boris Eltsine a pris HÉLÈNE DESPIC-POPOVIC (à Moscou) © Louis Teran / FTV de la Musique 2012 ce soir en direct à 20h35 la 1ère chaîne publique #victoires francetélévisions
  6. 6. MONDE6 • LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 au progrès de ses relations avec le Kosovo, ancienne province dont Belgrade ne reconnaît pas l’indé- pendance. Les sentiments des Serbes varient donc au gré des oscillations du rap- prochement entre leur gouverne- ment et Bruxelles. La tendance ac- tuelle à se croire les mal-aimés de l’Europe ne facilite pas les change- ments de comportement. «Plus la Serbie attendra, moins elle sera prête à intégrer l’Union européenne», craint la dramaturge Borka Pavice- vic. L’annulation en 2011 à Belgrade de la Gay Pride sous prétexte que la police, débordée l’année précé- dente par l’extrême droite, n’était pas en mesure d’en assurer la sécu- rité «est, dit-elle, le signe que la so- ciété va à reculons». VISAS. «Nos études montrent que les lycéens sont plus conservateurs que leurs aînés», souligne Sonja Biserko, la présidente du Comité Helsinki des droits de l’homme en Serbie. Elle attribue la responsabi- lité de cet échec aux médias et aux partis politiques, y compris au Parti Un collage sur le général démocratique du président Boris Mladic, à Belgrade en octobre. Tadic, qui a nourri dans la popula- PHOTO MARKO DROBNJAKOVIC. AP tion l’illusion que la Serbie pourrait obtenir un partage du Kosovo, voire de la Bosnie. «La Serbie n’a pas ac- cepté sa défaite et ce passé bloqueABelgrade,«lasociétéva l’avenir, dit la militante des droits de l’homme. Le tribunal serbe pour les crimes de guerre a tellement indi- vidualisé les charges qu’on en oublieàreculons»versl’Europe la responsabilité de l’Etat. Et on ne peut pas améliorer les relations avec les voisins si on explique que la guerre en Bosnie (1992-1995) était une guerre de libération des Serbes deLa Serbie a reçu jeudi son statut de candidate à l’UE, mais la moitié Bosnie.» Pour les militants des droits de l’homme, qui ont dénoncéde la population reste hostile à ce rapprochement avec Bruxelles. dans les années 90 les crimes com- mis par leur propre peuple, la Ser- bie ne pourra pas se développerPar HÉLÈNE DESPIC­POPOVIC une seule idée en tête : faire, pour tionalisme, un pays plus proche de l’Europe au sein de la société bel- sans l’Europe. «Il faut discipliner laEnvoyée spéciale à Belgrade peu d’argent, la fête toute la nuit. Moscou que de Bruxelles. Mais gradoise Strategic Marketing. Serbie. Cela prendra du temps, mais C’est sur les péniches belgradoises aussi celui d’un pays où une cer- Quand on leur demande où ils vou- il faut l’aider, pas la laisser dans sonL e froid polaire n’empêche ancrées sur la Save et le Danube que taine jeunesse veut vivre au-delà draient vivre, ils citent l’Allemagne, isolement», dit Sonja Biserko. pas le retour aux traditions. l’on danse sur toutes les musiques, du cadre des Etats nationaux et qui la France ou les Pays-Bas, rarement Du rapprochement avec l’Europe, En cet hiver glacial, cent repassant en boucle des chansons ne trouve rien à redire à échanger (5%) la Russie.» les jeunes ne retiennent qu’une jeunes au corps musclé se cultes de l’ex-Yougoslavie, ou du et communiquer avec les ennemis L’europhilie qui avait suivi les an- chose: la suppression en décembrejettent dans les eaux du Danube. Le «turbo folk», un mélange de musi- d’hier. «Même quand ils disent nées d’isolation imposée au pays 2009 des visas, laquelle leur per-patriarche orthodoxe ques qui a marqué par l’autoritaire prési- met, malgré la crise économique,serbe, vêtu de son man- REPORTAGE l’époque de la guerre. «Nos études montrent dent Slobodan Milose- de traverser plus facilement lesteau de cérémonie, et Longtemps considéré vic, mort en 2006 à frontières. Les plus grands partis seune brochette de politiciens ap- comme péquenaud, il a été remis au que les lycéens sont plus La Haye où il était jugé disent tous européens, y compris leplaudissent à l’exploit sur la rive goût du jour par autodérision, une conservateurs que leurs aînés.» pour sa responsabilité Parti progressiste serbe (SNS), uneenneigée du fleuve. Le plus hardi attitude typiquement serbe. Sonja Biserko présidente du Comité Helsinki dans les crimes com- formation issue d’une scission dudes nageurs –la plupart militaires, des droits de l’homme en Serbie mis pendant les guer- parti de l’ultranationaliste Vojislavpompiers ou policiers– rapporte la ENNEMIS D’HIER. On trouve à Bel- res de l’ex-Yougosla- Seselj, actuellement en jugement àcroix de glace qui symbolise le bap- grade ces deux visages de la Serbie, aimer les Russes et qu’ils sont fâchés vie (1991-1999), s’est pourtant La Haye, où se croisent à égalitétême du Christ. qui a obtenu jeudi, plus de deux ans contre Bruxelles et Berlin qui leur de- émoussée. De 70%, les partisans de proeuropéens et eurosceptiques. LaDans cette même ville, des cars ve- après l’avoir demandé à l’Union mandent de coopérer avec le Kosovo, l’entrée dans l’Union européenne voie vers Bruxelles, pour le nu-nus de Croatie et de Slovénie, deux européenne, le statut convoité de les Serbes continuent à regarder l’Eu- ne sont plus qu’environ 50%. Les méro 2 du SNS, Aleksandar Vucic,autres ex-républiques yougoslaves, candidat à l’adhésion. Le visage rope occidentale comme un modèle de sondages les donnaient même «force la Serbie à s’accoutumer à vi-déchargent chaque samedi une car- d’un pays que l’Eglise et la classe société, souligne la psychologue à 46%, en septembre, quand la vre dans un système qui fonctionne,gaison de jeunes venus de leurs vil- politique maintiennent dans un Svetlana Logar, qui dirige les étu- chancelière allemande Angela Mer- quand bien même son intégration de-les ennuyeuses et provinciales avec état de conservatisme et de tradi- des d’opinion sur les Serbes et kel a lié la candidature de la Serbie vrait attendre jusqu’en 2025». • HONGRIE Des six ex­républiques yougos­ LE LONG CHEMIN REPÈRES ROUM SERBIE laves, seule la Slovénie a rejoint Superficie 77 500 km2 l’UE, en 2004. La Croatie DE L’INTÉGRATION Sources : FMI, Pnud 2011 CROATIE Population 7 411 000 habitants deviendra le 28e Etat en juillet Le statut de candidat officialisé, Belgrade PIB par habitant (2010) 4 502 euros 2013. Le Monténégro et la Macé­ Belgrade doit attendre l’ouver­ Croissance du PIB +2% doine ont obtenu le statut de can­ ture des négociations d’adhésion, BULGARIE BOSNIE- HERZ Inflation +11,3% didat. La Bosnie n’a pas présenté puis qu’elles aboutissent. Dans le MONT 59e sur 187 sur l’indicateur sa demande. L’UE envisage un meilleur des cas, la Serbie peut 20 km KOSOVO de développement humain (IDH) projet d’association du Kosovo. espérer rejoindre l’UE d’ici 2020.
  7. 7. LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 MONDEXPRESSO • 7290 VU DE BOGOTÁ Par MICHEL TAILLEC’est le nombre de dépu­ Les Farc renoncenttés du Parlement iranienqui ont été renouvelés aux enlèvements,vendredi, lors d’un scrutinque l’opposition réforma­trice avait décidé de bou­ pas à la guerreder pour protester contrela répression dont elle a près plus de treize ans président libéral Juan Manuelété victime depuis 2009.Le pouvoir avait appeléles 48 millions d’électeurs à A d’attente, «nous pleu- rons aujourd’hui de joie et plus de douleur». C’est Santos, pour «ne serait-ce que penser à négocier». Sous les efforts des autorités, lesune participation massive ainsi que Marleny Orjuela, enlèvements avaient déjà di-pour marquer leur soutien présidente de l’association minué. Après un pic en 2002au régime. des proches de combattants à plus de 3000 cas, dont une enlevés par la guérilla co- majorité attribuée aux Farc, lombienne, a accueilli l’an- il y en aurait eu moins de 300«Le parti et les nonce de leur prochaine li- l’an dernier. Cette pratique aautorités doivent se La reporter du Figaro a été transférée à l’hôpital militaire de Clamart. CHARLES PLATIAU. REUTERS bération. Les Forces armées entre-temps isolé la guérilla: révolutionnaires de Colom- la cruauté des ravisseurs, quiranger aux côtés des bie (Farc, extrême gauche) exigeaient parfois deux ou EdithBouvieretWilliammasses et mettre en ont publié dimanche dernier trois rançons pour livrerœuvre toutes les un communiqué dans lequel finalement un cadavre, avaitmesures pour elles s’engagent à relâcher provoqué dans les villes des les 10 derniers soldats et po- manifestations massives deécraser les complotsde la clique du dalaï-lama, qui crée destroubles dans les Danielsrapatriés liciers encore retenus par el- les, et renoncent sans con- trepartie à l’enlèvement de civils contre rançon. rejet. Affaiblie par une longue of- fensive de l’armée, les Farc disent avec ce geste vouloirzones tibétaines.» SYRIE Les journalistes français, coincés neuf jours L’annonce a été qualifiée à «entamer des conversations»Jia Quinglin haut gauche «d’historique». La de paix, presque dix ans jourresponsable du Parti à Homs, sont rentrés en France, vendredi soir. guérilla marxiste a exigé pour jour après la rupturecommuniste chinois, pendant des années la libéra- des derniers pourparlers.vendredi avion affrété par la médicaments, des couvertu- cité». L’appel a été entendu tion de ses hommes prison- Mais le président Santos, qui L’HISTOIRE L’ France s’est posé comme annoncé, ven- dredi à 18 heures, à l’aéro- res et du lait pour bébé, at- tendait toujours, vendredi en début de soirée, de pouvoir y par le Conseil de sécurité des Nations unies, qui a publié une déclaration, signée par niers de l’Etat pour relâcher les combattants et politiciens «de l’oligarchie» qu’elle juge leur décision «impor- tante et nécessaire, mais in- suffisante», exige encore la port militaire de Villacoublay pénétrer. «Il est inacceptable les 15 pays membres, de- maintenait captifs. Mais leur fin du recrutement des mi-L’INDONÉSIE (Yvelines). A son bord, les que des personnes qui ont be- mandant au gouvernement butin humain de plus de neurs, qui alimente les trou- journalistes français du Fi- soin d’assistance humanitaire syrien «d’autoriser un accès 70 personnalités, dont l’ex- pes de 9 000 combattants,ATTAQUE LES garo Edith Bouvier, griève- depuis des semaines n’aient libre, total et immédiat» au candidate à la présidentielle un arrêt des hostilités et l’ar-NOCEURS AU ment blessée à une jambe, et reçu encore aucune aide», a personnel humanitaire. Ingrid Betancourt, a fondu rêt du trafic de drogue.PORTEFEUILLE William Daniels, photogra- déclaré le président du Co- Ambassade. La perte de au gré des libérations, unila- La cocaïne a en effet avanta- phe, ont été accueillis par mité international de la Bab Amro par les combat- térales ou forcées par l’ar- geusement remplacé les re-Il n’était déjà pas question leurs familles et Nicolas Croix-Rouge (CICR), Jakob tants hostiles au régime de mée, et des assassinats venus des rapts pour les Farc,de se descendre une petite Sarkozy. Les deux reporters Kellenberger. Bachar al-Assad n’a pas em- d’otages face à l’avancée mi- grâce à des alliances de né-bière entre potes après avaient réussi à rejoindre le Selon des volontaires pré- pêché des milliers de per- litaire. Quatre officiers et goce avec la seconde guérillaune journée de travail, eu Liban la veille, après plus sents à Homs interrogés par sonnes de manifester, ven- sous-officiers, capturés du pays, l’Armée de libéra-égard aux règles intransi­ d’une semaine passée sous dredi, dans plusieurs en 1997 et 1998, ont ainsi été tion nationale (ELN) et avecgeantes de l’islam. Les les bombardements à Homs, La perte de Bab Amro par grandes villes du exécutés en novembre lors les armées privées des trafi-fonctionnaires de Goron­ dans l’ouest de la Syrie.talo, dans la province indo­ Nourriture. Edith Bouvier, les combattants hostiles au pays, dont Damas, et Alep (Nord). Les d’un combat. Les derniers captifs devraient enfin re- quants. De quoi encore ali- menter la guerre : depuisnésienne du même nom, qui devait être transférée à régime n’a pas empêché manifestants ont ré- trouver la liberté fin mars, lundi, quatre soldats sontne peuvent désormais l’hôpital Percy de Clamart, a des milliers de personnes clamé l’armement avec la coordination de la morts dans une embuscademême plus se faire de cinq été blessée le 22 février dans de manifester, vendredi. de l’ASL. Ses com- Croix-Rouge et du Brésil. des Farc dans le sud du pays,à sept. Les autorités de la une attaque de l’armée con- battants ne sont en L’abandon des rapts contre et plusieurs villages indienslocalité versent dorénavant tre une maison faisant office l’AFP les soldats de l’armée général équipés que d’une , rançon était par ailleurs l’une de la région andine du Caucales salaires sur le compte de centre de presse. Le pho- régulière ont invoqué «la né- kalachnikov et de quelques des conditions posées par le ont été attaqués. •de leurs épouses afin de tographe français Rémi cessité de nettoyer le secteur grenades qu’ils ont empor-combattre l’infidélité des Ochlik et la journaliste amé- des mines et des explosifs que tées lors de leur désertion demaris. «Nous sommes sûres ricaine Marie Colvin avaient, les rebelles ont laissés avant de l’armée régulière. NORVÈGE Le parquet s’est AFGHANISTAN Un conseil deque cette mesure va élimi­ eux, été tués lors du bom- partir». Le CICR s’était Sur le plan diplomatique, dit prêt, vendredi, à recon- dignitaires religieux, consi-ner toute possibilité d’aven­ bardement. Leurs corps, en- pourtant montré optimiste Vladimir Poutine a affirmé naître l’irresponsabilité pé- déré comme proche du Pré-ture extramaritale», terrés à Homs par la rébel- jeudi, annonçant avoir reçu vendredi que la Russie nale d’Anders Breivik, sident, Hamid Karzaï, a ré-ont­elles expliqué en préci­ lion, ont été retrouvés jeudi des «indications positives» n’avait «aucune relation par- l’auteur des attaques qui ont clamé vendredi un procèssant dans leur grande man­ par les autorités et rapatriés des autorités concernant sa ticulière avec la Syrie», mais fait 77 morts le 22 juillet à public des responsablessuétude que cette initiative le lendemain soir à Damas. demande de trêve humani- «une position de principe» qui Oslo, ce qui lui permettrait américains de l’incinérationétait mise en œuvre sur la Aucun journaliste étranger taire de deux heures par jour. consiste à «ne pas encourager d’échapper à la prison pour des corans dans une basebase du volontariat. Les n’est plus désormais présent Environ 4 000 civils, sur les un conflit armé». Moscou a des soins psychiatriques. militaire il y a un peu plushommes ne seraient «pas à Homs, l’un des principaux 40000 habitants que comp- déjà bloqué avec son allié d’une semaine. Cinq jours decapables de se contrôler foyers de la révolte contre tait Bab Amro avant la chinois deux résolutions du YÉMEN Des milliers de ma- violentes émeutes antiamé-s’ils ont trop d’argent sur Bachar al-Assad. révolution, seraient restés Conseil de sécurité condam- nifestants ont défilé ven- ricaines s’étaient ensuivis.eux». La mesure fait suite Le quartier de Bab Amro, où dans leurs maisons. La bri- nant la répression menée par dredi dans tout le pays pouraux récriminations d’épou­ se sont concentrées durant gade «Bab Amro» de l’Ar- le régime syrien qui a fait, réclamer au nouveau prési- PAKISTAN Au moins 10 sol-ses se plaignant de ne pas plus de trois semaines les at- mée syrienne libre (ASL), selon l’ONU, plus de dent, Abed Rabbo Mansour dats et 23 opposants ont étésavoir combien gagne leur taques de l’armée du régime, formée de déserteurs, avait 7 600 morts en moins d’un Hadi, de restructurer les for- tués, vendredi, lors de vio-mari. La chair indonésienne restait bouclé par les forces dénoncé jeudi une situation an. La France a annoncé ces armées qui avaient parti- lents combats dans le nord-semble bien faible, mais les syriennes. Un convoi de sept humanitaire «pire que ja- vendredi la fermeture de son cipé à la répression ces der- ouest du pays, bastion deépouses encore plus impi­ camions du CICR, transpor- mais» sans «nourriture ni ambassade à Damas. niers mois sous la houlette de groupes de rebelles dont lestoyables. tant de la nourriture, des médicaments, eau et électri- LUC MATHIEU l’ex-président Saleh. talibans alliés à Al-Qaeda.
  8. 8. FRANCE8 • LIBÉRATION SAMEDI 3 ET DIMANCHE 4 MARS 2012 Nicolas Sarkozy, pendant sa visite mouvementée à Bayonne, jeudi. PHOTO BOB EDME. APDesélusUMPperdusdanslacampagneAprès les Par GILBERT LAVAL (à Toulouse) un obscur député du Terri- sident de la République pour toire de Belfort, Damien lui exprimer «ses profonds loo». «Là, les deux candidats tirent [la campagne] vers le ne respecte son adversaire et ne respecte, du coup, les élec-incidents HAYDÉE SABÉRAN (à Lille) et FRANÇOIS WENZ­ Meslot, qui exigeait vendredi regrets». Dînant, mercredi, matin «la démission dans les avec d’autres parlementaires bas, au niveau de l’insulte», regrette-t-elle. teurs». Et, pour lui, le candi- dat socialiste en est le pre-de Bayonne, DUMAS plus brefs délais» du du Parti radical valoi- Même constat chez les élus mier responsable, y allant de directeur de campa- RÉCIT sien, il leur avait fait de terrain, dans le Nord ses «vociférations» à chacunet la D éboussolées. Le gne de François Hol- part de ses inquiétu- comme dans le Sud-Ouest. de ses discours. tour qu’a pris cette lande, Pierre Moscovici, qu’il des à la veille de la visite du L’analyse du phénomène va- «Inadmissible.» Voilà com-violence des semaine la campa- gne présidentielle, accuse d’avoir «prémédité, candidat. «Il nous a dit que planifié et organisé» la mani- cela pouvait être chaud, mais ment Bernard Gé- rard, patron de la «Les gens souhaitentéchanges maintenant que Nicolas Sarkozy est descendu dans festation anti-Sarkozy de je n’imaginais pas à ce point», jeudi. Plus mesuré, Guil- raconte Rama Yade, qui par- qu’on parle du chômage, fédération UMP du Nord, qualifieentre gauche l’arène, n’a pas rassuré ses troupes. Et l’image de leur laume Lambert, directeur de ticipait à ce dîner. campagne du président can- d’éducation…» Jean­René Lecerf sénateur du Nord l’incident Bayonne, «ce deet droite qui candidat contraint de se ré- fugier dans un bar à Bayonne didat, a écrit à Moscovici «VOCIFÉRATIONS». «Je me pour lui demander de veiller rends compte de la chance que spectacle de mili- rie cependant en fonction du tants socialistes acoquinésa suivi, face à quelques centaines de manifestants hostiles a ren- à ce qu’à l’avenir, on évite j’ai eue de faire avec Nicolas «la facilité de l’invective et des Sarkozy la campagne de 2007, degré de proximité avec le avec des indépendantistes». Il candidat Sarkozy. Ainsi, le y voit une «tentative de délé-l’inquiétude forcé l’inquiétude. Le déchaînement des «sni- violences». qui était d’un autre niveau», Le député et maire de souligne l’ex-secrétaire maire UMP de Tarbes (Hau- gitimation de la fonction du tes-Pyrénées), Gérard Tré- président de la République».gagne la pers» de l’UMP a évidem- ment atteint des sommets, la Bayonne, Jean Grenet (UMP- d’Etat aux Sports, qui se dit radical), a adressé «au nom «toujours orpheline de la can- mèges, se dit «extrêmement Cette «électrification du dé- choqué» par la tournure du bat», assure Grégoire Car-majorité. palme de la bêtise revenant à de sa ville» une lettre au pré- didature de Jean-Louis Bor- débat, dans lequel «personne neiro, maire UMP de Castel-

×