Le monde sport et forme du 3- 3-2012

2 160 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 160
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le monde sport et forme du 3- 3-2012

  1. 1. « Lin-credible » Mister Lin Ça plane pour moi Lutter contre les préjugésL’histoire de Jeremy Lin, meneur de jeu des Notre reporter rêvait de voler comme Dans un dojo du Val-de-Marne, l’ES VitryKnicks de New York, est digne d’un scénario un oiseau. Après quelques jours de Lutte enseigne le combat aux enfants âgéshollywoodien. En deux mois, le basketteur, formation, il s’est élancé en parapente du de 4 à 12 ans pour favoriser le vivre-ensem-diplômé d’Harvard, est devenu une star de la haut d’une montagne. C’est un fabuleux ble entre zones pavillonnaires et quartiersNBA et le porte-drapeau de la communauté mélange d’extase et de liberté qu’il sensibles. Cette volonté de mixité s’étendasiatique aux Etats-Unis. P A G E 3 a ressenti entre ciel et terre. P A G E 7 aussi au champ du handicap. P A G E 6 Jean-Marc Mormeck face à Timur Ibragimov, le 2 décembre 2010 à la Halle Carpentier (Paris). ALAIN MOUNIC/PRESSE SPORTS Mormeck défie le roi du ring Le Français affronte Wladimir Klitschko, samedi 3 mars à Düsseldorf, devant 50 000 spectateurs. Le champion du monde des poids lourds ukrainien est une star en Allemagne, pays où la boxe déplace les foules et les chaînes de télévision. PAGES 4 - 5 Les candidatsà l’électionprésidentielle sans grand desseinpour...le sport Peu de partis prennent le risque de chiffrer les mesures nécessaires C e n’est pas un sujet annexe», clame Jean-Luc Ben- dats à s’engager sur un certain nombre de points. « On hamias, chargé du dossier pour le Modem. Pour- attend un retour, et on travaillera avec ceux qui nous font tant,dans lepartide FrançoisBayroucommedans des propositions», temporise le patron du CNOSF. Dans la lesautresformationsenlicepourlaprésidentielle, course à la présidentielle, certains partis ont tout de même ça y ressemble fort! La question sportive n’occupe pas une pris un peu d’avance. Le Front de gauche a par exemple éla- grande place dans les professions de foi et ne revêt aucun boréundocumentdedixpagesricheenpropositionsfracas- caractèrestratégique.DenisMassiglia,leprésidentduComi- santes, telles que l’abrogation de la loi sur l’ouverture des té national olympique et sportif français (CNOSF), n’a pour paris en ligne.A l’UMP,en revanche, «on n’a pas de plaquet- le moment pas de réponse au courrier titré « Faire du sport, tesurlesujet».Normal,NicolasSarkozyn’estcandidatdécla- STÉPHANE KIEL un enjeu pour la France», dans lequel il a invité les candi- ré que depuis peu! p P A G E 8Cahier du « Monde » N˚ 20876 daté Samedi 3 mars 2012 - Ne peut être vendu séparément
  2. 2. 2 0123 Samedi 3 mars 2012 SPORT & FORME À VOS MARQUES Dessiner une F1 devant son chevalet 554 000 La saison de F1 démarre dans quelques que, il serait facile d’en concevoir l’aménage- jours. La course automobile actuelle n’est ment intérieur avec un logiciel et un moni- plus aussi intéressante à mes yeux qu’elle teur, et pourtant nous ne procédons pas ainsi. l’était à l’époque des Graham Hill, Niki Lauda Nous construisons une petite maquette avec ou James Hunt. J’ai vu le documentaire sorti du carton et du ruban adhésif, de façon à pou- récemment sur Ayrton Senna et je suis d’ac- voir étudier quelque chose de concret, en C’est, en euros, le coût du terrain de football cord avec ce qu’il a déclaré peu de temps trois dimensions. Il est alors plus facile de qui a été construit à Guantanamo, sur l’île de Cuba. avant sa mort, à savoir que ce sport est deve- déceler les erreurs – comme de mettre la cais- La surface, encadrée de grillages et de fils barbelés, nu trop dépendant de l’argent et de la politi- se face à l’entrée ou de placer les portes sera bientôt disponible pour les 130 prisonniers. que. Mais cela ne m’empêche pas d’aimer conduisant aux cabines à un endroit d’où Barack Obama avait promis la fermeture de ce camp, l’idée d’Adrian Newey devant son chevalet. elles sont visibles de la rue. mais le Congrès l’en empêche en refusant de Prenons aussi l’exemple de la conception débloquer des fonds pour transférer les détenus. chronique Sans l’aide d’aucun ordinateur des rayures, qui constituent un élément fami- Newey est aérodynamicien de formation, lier de l’identité Paul Smith, notamment et on dit qu’il est capable, sans l’aide d’aucun dans mes collections pour hommes. Elles Paul Smith ordinateur, de se représenter mentalement sont proposées en différentes combinaisons Agenda l’écoulement de l’air autour de la voiture. On de couleurs et nous les utilisons pour des tas ne fait intervenir les ordinateurs qu’après de choses. Nous les testons à l’aide d’une ban- Couturier qu’il a défini les caractéristiques fondamenta- de de carton et d’écheveaux de fils de soie PHOTO : SANDRO SODANO les. Voilà un homme dont je peux compren- que nous enroulons autour du carton pour dre les instincts, même si les principes scienti- former les rayures. Cela nous permet deU fiques en jeu dépassent de loin ma compré- nous faire une idée exacte du rapport entre n ami qui connaît mieux la Formu- hension. les couleurs. Samedi 3 mars le1 que moi me racontait récem- Bien entendu, j’utilise moi aussi les ordina- L’un des problèmes avec la Formule 1, c’est Haltérophilie Qui sera élu cette année l’homme le plus ment qu’Adrian Newey, le concep- teurs dans certains de nos processus de design, que tous les nouveaux circuits se ressem- fort de l’Hexagone? Pour le savoir et rencontrer tous les teur de la Red Bull de Sebastian Vet- mais nous continuons à dessiner à la main blent et qu’ils paraissent tous avoir été dessi- leveurs de fonte du pays, il faut se rendre aux championnatstel, dessine ses premières idées de projets sur tous nos vêtements, pour hommes comme nés par le même ordinateur. Ils n’ont pas le de France, qui se déroulent à Quimper (Finistère) pendantune feuille de papier A4 à l’aide d’un simple pour femmes, et beaucoup de nos tissus caractère des circuits historiques comme Spa tout le week-end.crayon 2B. Cela m’a fait sourire. Ainsi, le plus imprimés sont réalisés de la même façon. ou Monaco. Si je devais dessiner un nouveau Triathlon Il s’agit encore de muscles mais surtout decélèbre ingénieur du sport le plus high-tech du Nous avons trois ou quatre designers qui maî- circuit, je confierais le travail à Adrian Newey mental et d’endurance… Au triathlon, il faut d’abord nager,monde travaille debout devant son chevalet, trisent parfaitement la peinture. Lorsque et son crayon. p puis pédaler et, enfin, courir. La catégorie « Iron Man »tel un artiste. Peut-être d’ailleurs en est-il un. nous décidons d’ouvrir une nouvelle bouti- (Traduit de l’anglais par Gilles Berton) – homme de fer – est l’équivalent de la première division, et l’épreuve de Taupo, en Nouvelle-Zélande, mériterait (presque)… le détour! Ski de fond C’est juste après la sacro-sainte sieste du samedi après-midi qu’a été programmée cette épreuve de Coupe du monde. Dans le décor feutré de Lahti, dans la forêt finlandaise, les concurrents vont pouvoir se départager. LIONEL BONAVENTURE/AFP Idéal pour un réveil en douceur (14h 45, Eurosport). Dimanche 4 Snooker La passion a des limites… Si elle (ou il) prétend vouloir mettre le réveil en ce dimanche matin pour regarder le tournoi d’Hainan, en Chine (8 heures, Eurosport 2), c’est que vous n’êtes pas au courant de tout ce qui se passe dans votre couple ! Il serait temps de se poser des questions (les bonnes!), mais sachez qu’il est certainement déjà trop tard. Que faire alors ? Crever l’abcès puis prendre les dispositions nécessaires. Très, très rapidement… Athlétisme Il y a ceux qui vont faire leur petit jogging du dimanche matin, et puis ceux qui vont courir le semi-marathon de Paris. Le départ sera donné à 10 heures sur l’esplanade du château de Vincennes. Après un tour dans le bois, puis le 12e arrondissement et une boucle longue de 21,1 km, les concurrents reviendront au point de départ avec quelques douleurs aux mollets et aux cuisses. Mais, une fois la ligne d’arrivée franchie, il y a une vraie satisfaction et de beaux souvenirs qui font oublier toutes les douleurs. (PHOTO AFP) Descente Rémi Pauriol (en tête) et ses trois compagnons d’échappée n’ont pas eu le temps de se le maillot de vainqueur à l’Allemand Tony Martin, le coureur d’Omega Pharma. La 70e édi- vers le paradis recueillir dans cette longue descente qui les mène vers la baie des Anges, lors de la 8e et der- tion de la célèbre course cycliste commence dimanche 4 mars par un contre-la-montre en nière étape de Paris-Nice, en mars2011. Rapi- vallée de Chevreuse (Yvelines). Elle s’achèvera des certes, mais pas suffisamment pour ravir au sommet du col d’Eze, dimanche 11 mars. p Football Kenavo : voici le derby de la Bretagne ! Au son des binious va se disputer la rencontre entre Lorient et Rennes (21 heures, Canal+), qui ponctuera la 26e journée du championnat de France de Ligue 1. Le chouchen et l ’ h i s t o i r e l’hydromel – consommés avec modération – devraient sortir vainqueurs de ce duel. La Guyane rame pour corriger son image Mardi 6 Football Il faudra que les canonniers d’Arsenal fassent vraiment parler la poudre face au Milan AC pour avoir une chance de se hisser en quarts de finale de la Ligue des champions. Laminés (4-0) au stade San Siro au match aller,Laurent Marot ges tournées à bord par les concurrents, qui doi- En Guyane, les élus espèrent aussi des on voit mal comment les hommes d’Arsène Wenger vont vent être émouvantes, humoristiques ou person- retombées. Pour cette troisième édition, les col- poursuivre leur aventure européenne. Mais l’affiche estCayenne, correspondant nelles. Sinon, ça n’intéresse pas les télés», expli- lectivités locales (région, département, ville de tellement belle que le match mérite largement une soirée que Michel Horeau, responsable de l’épreuve. Cayenne, chambre de commerce et comité du pizza-télé (20 h 35, Canal+).A près cinq semaines passées en mer, le Mais la «Bouvet Guyane» s’est largement rat- tourisme) et le Centre national d’études spatia- premier skipper devrait rejoindre la ter- trapée sur Internet et dans la presse régionale. les apportent ensemble 500 000 euros. « Cette Mercredi 7 re ferme le 6 mars. Au départ de Dakar «Les rameurs sont souvent suivis par leur jour- épreuve participe à la promotion de notre desti- Football C’est avec un petit but(Sénégal), le 29 janvier, ils étaient vingt-deux nal local un an avant le départ. Dans de nom- nation [seulement 100 000 touristes par an] », d’avance que les Lyonnais vonthommes et une femme à donner leurs pre- breuses régions, nos clients sont intéressés», explique Sylvie Désert, conseillère régionale et arriver à Nicosie pour disputer cemiers coups d’aviron pour rallier la Guyane en assure Patrick Bouvet, le PDG de Bouvet SA, une présidente du comité du tourisme de la Guya- huitième de finale retour de la Liguesolitaire, sans escale ni assistance, à 4 700 km PME familiale de menuiserie implantée dans ne. « Nous avons longtemps souffert de la mau- des champions. Statistiquement,de l’autre côté de l’Atlantique. Cinq semaines l’Ouest (800 salariés, 135 millions d’euros de vaise image du bagne, même si on n’a pas à en lescoéquipiers d’Hugo Lloris sontet sept abandons plus tard, ils ne sont plus que chiffre d’affaires annuel) qui a donné son nom rougir, car on peut le travailler comme atout lesmieux placés pour se qualifierseize à ramer dans leurs bateaux de huit à la course pour 500000 euros, sur un budget touristique. Cela fait partie de l’image qu’on avec un tel score au match aller.mètres. total de 1,3million d’euros, très loin des chiffres doit changer», poursuit l’élue. Marquer un but de plus que Vécue par des concurrents français – dont six du Vendée Globe et de la Route du rhum. Sur le territoire, la Bouvet Guyane ne l’adversaire? Jusqu’à ce jour, on n’aGuyanais – et un Marocain, l’épopée n’a guère déclenche pas encore les passions, mais elle pas inventé de meilleure tactiquefait la «une» des médias de la métropole. L’Equi- Retour sur investissement force le respect. « Il y a l’aventure humaine, pour gagner un match de footpe a même fait l’impasse sur l’épreuve. «Cela « Il y a un bon retour d’image sur la durée : avec en plus des rameurs guyanais, et l’aventu- (20h 45, Canal+). (PHOTO : AFP)relève plus de l’aventure pure que d’une vraie des gars qui rament dix à douze heures par re affective, avec le lien entre la Guyane etcourse, et nous n’avons pas de rubrique aventu- jour, c’est la persévérance et le courage. On est l’Afrique, celui des origines », affirme Athys Jeudi 8re», explique Anouk Courge, spécialiste de la dans les valeurs du bâtiment et de notre entre- Jair, vice-président du conseil général, délé- Golf Le championnat du monde commence à Doral,voile au quotidien sportif. En dehors de quel- prise», reprend Patrick Bouvet, qui décline aus- gué aux sports, évoquant la traite des esclaves en Floride. Sur le green et partout ailleurs, on fêteraques sujets au moment du départ sur TF1 et si l’événement en communication interne, africains vers les Amériques, du XVIIe au la Journée de la femme…France Télévisions, l’événement a été peu cou- avec la participation d’un salarié à la course. XIXe siècle. Une vingtaine de classes guyanai-vert par les télévisions nationales, malgré un « En équivalent publicitaire, on atteindra un ses suivent les rameurs locaux sur une vastebateau de retransmission satellite mis en place retour sur investissement de quinze à vingt carte de l’Atlantique sud. Les élèves seront làpar l’organisation. «Nous dépendons des ima- fois », prévoit Michel Horeau. pour les accueillir. p
  3. 3. PORTRAIT SPORT & FORME 0123 Samedi 3 mars 2012 3 Jeremy Lin s’infiltre dans la défense des Sacramento Kings, le 15 février à New York. CHRIS TROTMAN/GETTY IMAGES/AFP Jeremy Lin saisit au rebond le rêve américain basket |D’originetaïwanaise et diplômé d’Harvard,le meneur de jeu des Knicks de New York est devenu en quelques semaines une star de la NBARémi Ollivier début de la belle histoire. Car, trois jours plus tard, New York lui fait signer un contrat pour pallier une blessure. Sans Cettesurenchèremédiatiqueenagaceaussicertains.Com- me Kobe Bryant, le joueur vedette des Los Angeles Lakers, DatesMNew York, correspondance appartement, il dort sur le canapé de son frère et prend son cinq fois champion NBA. «Jeremy qui ? », lance-t-il avant un mal en patience. Sa chance arrive début février. Les Knicks match à New York. L’intéressé lui répondra sur le terrain, ark Zuckerberg ne se montre pas sont alors dans une mauvaise passe. Ils viennent d’enchaî- livrant la meilleure performance de sa jeune carrière 1988 souvent en public. Ce dimanche neronzedéfaitesentreizematchesetdoiventfairefaceàl’ab- (38points) et menant son équipe à la victoire. Diffusée sur Naissance le 23 août 19 février, il est pourtant assis au sence de leurs deux joueurs vedettes. Un peu contraint par ESPN, la grande chaîne câblée consacrée au sport, cette ren- à Los Angeles, en Californie. deuxième rang du Madison Square les événements, l’entraîneur new-yorkais décide de donner contre réalise un carton d’audience. «C’est sans précédent», Garden de New York pour assister à la du temps de jeu à Jeremy Lin. Il ne le regrettera pas. L’équipe reconnaît Michael Bair, président de MSG Media, le diffu- 2006 rencontreopposantlesKnicks,l’équi- enchaîne sept victoires consécutives, et le joueur marque seur des matches des Knicks à New York, qui enregistre des Rejoint l’université d’Harvard,pelocale,auxMavericksdeDallas.Commeles20000specta- plus de points lors de ses cinq premières titularisations records d’audience. Sur les sites de revente de billets, les prix située à Cambridgeteurs présents ce soir-là dans la mythique arène sportive, le (27points en moyenne) que n’importe quel autre dans l’his- des places s’élèvent à des sommets rarement atteints. dans le Massachusetts.jeune patron de Facebook est venu encourager le dernier toire. Ses performances pousseront la NBA à contourner ses AuNBAStore,sur laprestigieuse5e Avenue deNewYork, lephénomène qui agite les Etats-Unis: Jeremy Lin, 23 ans, lui règles de sélection afin de l’inviter au match regroupant les maillotde JeremyLin estdésormaisplacéen têtedegondole. 2010aussi diplômé d’Harvard et premier Américain d’origine meilleurs jeunes joueurs lors du All-Star Weekend. «Nous vendons plus de maillots de Lin que de tous les autres Après quatre années à Harvardasiatique à s’imposer en NBA. Avec son physique un peu gringalet (malgré ses 1,91m et joueurs des Knicks réunis», confie une vendeuse de la bouti- et un diplôme d’économie en Totalement inconnu du grand public il y a encore un ses 91 kg) et sa coupe en brosse d’une autre époque, Jeremy que située à l’entrée du Madison Square Garden. A l’inté- poche, il n’est pas « drafté»mois,JeremyLinestaujourd’huidevenuunestar.Etun sym- rieur,son numéro17 est partout. Sur les maillots, les T-shirts, (repêché) dans la NBA. Il reçoitbole de ce rêve américain auquel veut toujours croire une les casquettes… En blanc, en bleu, en orange: la « Linsanity» quelques offres, dont celle despopulationsecouéeparlacrise économiquequ’elletraverse.Son parcours a en effet tout du conte de fées ou du scénario « Vous n’avez le droit bat son plein. «C’est comme un deuxième Noël, se réjouit un responsable d’un magasin voisin d’articles de sport. Notre Golden State Warriors. Il s’enga- ge avec ce club, dont il était fanhollywoodien. C’est l’histoire d’un jeune basketteur, né enCalifornie de parents immigrés de Taïwan au milieu des à aucun respect aux Etats-Unis principal souci, c’est de répondre à la demande.» Nike, qui avait flairé le bon coup en signant un partenariat dès l’été quand il était enfant.années 1970, en qui beaucoup n’ont pas cru. «Vous n’avez le quand vous êtes un joueur 2010 avec le joueur, a lancé la semaine dernière une paire de 2011droit à aucun respect aux Etats-Unis quand vous êtes un baskets à son nom. David Stern, le patron de la NBA, se félici- Licencié des Warriors, il rejointjoueur d’origine asiatique», expliquait-il en 2008 dans unentretien accordé au San Francisco Chronicle. d’origine asiatique » te également. Après la retraite du joueur chinois Yao Ming, il tient sûrement une nouvelle porte d’entrée sur le marché les Rockets de Houston. Il est remercié juste avant le début Lycéen doué sur un terrain, Jeremy Lin ne reçoit aucune Jeremy Lin asiatique, notamment chinois. de la saison de NBA. Lebourse d’études pour porter les couleurs d’une équipe uni- Mais au-delà de l’aspect sportif et commercial, le phéno- 27 décembre, il signe avec les dans le « San Francisco Chronicle», en 2008versitaire. « Cela aurait été différent s’il avait été afro-améri- mène Jeremy Lin a également une portée sociétale, dans Knicks de New York, où il est lecain ou caucasien», juge Peter Diepenbrock, son entraîneur un pays où la question raciale reste prégnante. Il redonne troisième meneur de l’équipe.de l’époque. Grâce à ses excellents résultats scolaires, il intè- une fierté à la communauté asiatique, cette « minoritégre finalement Harvard. L’institution aux huit présidents Lin n’a pas l’allure des superstars de la NBA. Sur le terrain, silencieuse» qui représente 5 % de la population américai- 2012américains et aux 46 Prix Nobel ne s’illustre pas vraiment son jeu est atypique. S’il n’est pas vraiment élégant, il est ter- ne mais souffre toujours d’un cruel manque de considéra- Il réalise le 4 février sonpar ses programmes sportifs. Elle n’a d’ailleurs plus envoyé riblement efficace. Et tout semble lui réussir. «J’ai l’impres- tion et de reconnaissance. « Il est très rare de voir des Améri- meilleur match face aux Newdejoueur en NBAdepuis1953. Quatreans plustard,un diplô- sion d’être dans un rêve», répète-t-il souvent. Les mauvaises cains d’origine asiatique dans les médias, et plus particuliè- Jersey Nets et devient le nou-me d’économie en poche, il doit à nouveau se battre durant langues assurent qu’il profite avant tout du style de jeu de rement dans le domaine du sport », explique Ling Woo Liu, veau meneur de jeu. Lors desl’intersaison pour obtenir un contrat professionnel. son équipe. Mais qu’importe. Les médias s’emparent très directrice du Korematsu Institute, une organisation de rencontres suivantes, il permet Aforcedepersévérance,iltoucheaubut.Maissa première vite du phénomène, qu’ils baptisent « Linsanity» (« la folie défense des droits civiques. à son équipe d’enchaîner lessaison en NBA est quelconque. Jeremy Lin effectue quelques Lin»). A New York, puis partout aux Etats-Unis, Jeremy Lin Plus que le tennisman Michael Chang ou la patineuse victoires. Elu meilleur joueurbouts de matches, de temps en temps, mais rien de plus. Il estsurtouslesécrans,danstouslesjournaux.L’hebdomadai- Michelle Kwan en leur temps, Jeremy Lin est vu aujour- de la conférence Est pour laest pourtant déjà l’un des chouchous du public dans la baie re sportif de référence Sports Illustrated lui consacre deux d’hui comme une source d’inspiration. Mais le chemin res- semaine du 6 au 12 février, il estde San Francisco, où il évolue avec les Golden State Warriors, couverturesconsécutives.La folie se propage sur les réseaux te encore long : des clichés (les yeux bridés, les fortune coo- surnommé « Lin-Credible»et où réside une forte communauté asiatique. Sa deuxième sociaux, rassemblant bien au-delà des amateurs de sport. kies…) ou des termes, souvent offensants et parfois racis- (« l’incroyable»).année commencemal: à la veille de Noël, au coup d’envoide Elle atteint même la Maison-Blanche, où Barack Obama se tes, ont été utilisés dans les médias ces dernières semaines.la saison 2011-2012, il se retrouve sans club, remercié par dit « très impressionné». Et aussi Wall Street où l’action de Jeremy Lin, lui, refuse de polémiquer. Il préfère se concen-deux équipes en trois semaines. C’est, paradoxalement, le MSG, le propriétaire des Knicks, atteint des records. trer sur le terrain. p
  4. 4. 4 0123 Samedi 3 mars 2012 SPORT & FORME ENQUÊTE En Allemagne, la boxe remplit les stades poids lourds Jean-MarcMormeck affronte Wladimir Klitschko,samedi 3mars à l’Esprit Arenade Düsseldorf,devant 50000 amateurs et plus de 10millions de téléspectateurs.Un engouement difficilementimaginable en FranceHenri Seckel de popularité implacable, ils sont passés six danssonvivier pourmonterdes combatséquili- fois à l’émission télévisée mythique « Wetten, brés et de bonne facture. Ces derniers réalisentCStuttgart, envoyé spécial daß… ? ». Un film retraçant leur épopée (subtile- des audiences qui garantissent à Sauerland ment titré Klitschko) est sorti sur les écrans alle- Eventsde décrocherde bonscontrats avecARD… ’est le combat le plus alléchant mands en 2011. Vitali a même été décoré de l’or- « On organise une douzaine de grands shows de l’année mais, à moins de dre du Mérite de la République fédérale un an par an, avec six ou sept combats à chaque fois, connaître l’un des 320 000 heu- plus tôt. explique Hagen Döring, directeur sportif de reux abonnés d’Orange Sport ou Face à Jean-Marc Mormeck, son petit frère va Sauerland Events. Les prix démarrent à 20 euros d’en être un vous-même, vous disputer son septième combat dans un stade et vont jusqu’à 400 euros pour le premier rang ; devrezvouscontenterd’unstrea- outre-Rhin. « Parfois, précise Bernd Bönte, ils ne on a entre 4 000 et 10 000 spectateurs, et 2 àming illégal et médiocre sur Internet pour le sui- se battent que dans des salles de 15 000 ou 8 millions de téléspectateurs sur ARD à chaquevre. Autre solution, peut-être plus satisfaisante, 20 000 places.» Trois ou quatre fois plus que la fois. » De quoi faire rêver (ou pleurer) les ama-pour assister à la confrontation entre Wladimir Halle Carpentier… « Au niveau de l’Audimat, teurs du noble art en France.Klitschko et Jean-Marc Mormeck, samedi 3 mars c’est de la folie, admire Jean-Marc Mormeck. Ils La société Universum, basée à Hambourg,au soir: franchir le Rhin. Il en va de la boxe com- font mieux qu’un match de foot de l’équipe de fonctionnait sur le même principe que Sauer-me des finances publiques : l’Allemagne s’en France sur TF1. » Entre 10 et 12 millions de télés- land jusqu’en 2010, avant que son contrat avecsort mieux que la France. Là-bas, c’est la chaîne pectateurs chaque fois, et un pic à 15,8 millions la chaîne ZDF ne s’achève. Le Français WillyRTL, le TF1 local, qui retransmettra le champion- (67%de partsd’audience)pourlecombatdeWla- Blain (ancien champion du monde des super-nat du monde des poids lourds, la reine des caté- dimir face au Britannique David Haye en légers), arrivé dans le giron d’Universum engories. juillet 2011 à Hambourg. Chaque combat des 2003, s’en souvient comme d’une époque Les mordus qui pousseront jusqu’à Düssel- Klitschko donne lieu à un show pyrotechnique bénie: « Là-bas, on était vraiment amenés vers ladorf pour tenter d’attraper l’un des derniers tic- gigantesque, parfois agrémenté de concerts. performance. On me faisait même ma lessive! Etkets disponibles auront peut-être la même réac- RTL s’occupe de mettre en scène leur légende, je boxais plus souvent, je faisais quatre combatstion que Jean-Marc Mormeck lorsqu’il y décou- comme le résume Mathias Bolhöfer, employé par an minimum. Depuis que je suis rentré envrit, il y a quelques mois, l’écrin qui accueillera de la chaîne: « RTL sait créer des héros et entrete- France [au club de La Seyne-sur-Mer], j’ai faitsamedi le combat de sa vie : « C’est pas la Halle nir leur mythe. » Et les rémunérer à leur juste cinq combats en deux ans et demi. »Carpentier! » En effet, cette salle du Sud-Est pari- valeur.KlitschkoetHayeauraienttous deuxtou- WillyBlaingarde aussien mémoireune atmo-sien, où le Français a livré ses trois derniers ché une bourse de 8 à 10 millions d’euros pour sphère différente. « Là-bas, les gens sont vrai-duels, pourrait faire office de cagibi de l’Esprit ment passionnés, ils viennent à l’entraînementArena, qui héberge habituellement le Fortuna poursoutenirleur champion.Et pendantlescom-Düsseldorf, club de deuxième division alleman-de, et peut recevoir dix fois plus de spectateurs, « En Allemagne, bats, j’avais l’impression de boxer dans un film, ça criait de partout. A Hambourg, je boxais vrai-c’est-à-dire 50 000 personnes. Pendant qu’enFrance le noble art se morfond sur des scènes et les gens sont vraiment ment dans une arène. Je me demandais parfois “Mais où je suis ?” vu le monde qu’il y avait.des télévisions confidentielles, de l’autre côtédu Rhin il se pavane dans des stades de football passionnés, ils viennent C’était vraiment incroyable.» De manière singulière, le succès de la discipli-et sur la chaîne la plus regardée du pays. La quinzaine qui vient de s’écouler illustre à l’entraînement pour ne outre-Rhin ne repose pas, ou à peine, sur les combattants locaux. « En Allemagne, ils adop-parfaitement le statut de place forte de la boxemondiale dont jouit l’Allemagne aujourd’hui. soutenir leur champion. tent les boxeurs étrangers, résume Jean-Marc Mormeck. Peut-être qu’on n’a pas cette culture.»En trois week-ends, elle aura vu combattre surson sol les trois meilleurs poids lourds du Pendant les combats, «En France, on n’a pas su gérer le communauta- risme, analyse quant à lui l’ancien champion dumoment : l’Ukrainien Vitali Klitschko, victo- j’avais l’impression mondefrançaisdes super-coqsMahyarMonshi-rieux il y a deux semaines de l’Anglais Chisora àHambourg ; le Russe Povetkine, qui a dominé de boxer dans un film, pour. En Allemagne, il n’y a pas de souci avec ça. Les dernières années, c’est surtout des immigrés Jean-Marcl’Allemand Huck à Stuttgart le week-end der-nier, et Wladimir Klitschko, donc, qui tâchera ça criait de partout » de l’Europe de l’Est qui ont porté la boxe là-bas. Michalczewski,par exemple,faisait venirtoute la Mormeckd’imiter son grand frère face à Mormeck, ce communauté polonaise dans les salles. »samedi à Düsseldorf. Willy Blain Samedi25 février,lorsdu combatentrele Rus- La France a peut-être donné son nom à une boxeur français installé en Allemagne se Aleksandr Povetkine et l’Allemand d’origine Naissance Le 3 juin 1972boxe,maiscesportsusciteenAllemagneune fer- entre 2003 et 2009 serbe Marco Huck (né Muamer Hukic), tous les à Pointe-à-Pitreveur difficile à concevoir dans l’Hexagone. Pro- Russes et tous les Serbes du Bade-Wurtemberg (Guadeloupe).portionnellement, le nombre de pratiquants semblaient s’être donné rendez-vous dans lesn’est pas beaucoup plus élevé là-bas qu’ici – leur combat de 2011, dont une grande partie pro- gradins de la Porsche Arena de Stuttgart. Pour Mensurations 1,81 m,55 000 contre 40 000. Mais « si l’on parle des vient des droits de diffusion. un drapeau de l’Allemagne, on en comptait 98 kg, droitier.poids lourds, la boxe est le sport le plus populaire L’appui des télévisions est un pilier du succès vingt du Sandjak – la province de Serbie d’où esten Allemagne derrière le football, à la lutte avec actuelde la boxe en Allemagne,où la disciplinea originaire Huck – et quarante de Russie. Et pen- Carrière Débuts profes-la Formule 1 », explique Bernd Bönte. Il sait de déjà vécu plusieurs âges d’or, dans les années dantdouzerounds,ona surtoutentendulesRus- sionnels en 1995.quoi il parle : il est le manager des deux stars de 1930avec Max Schmelingou 1960 avecKarl Mil- ses hurler « Ubiwaj ! Ubiwaj ! » (« Tue-le ! ») à 40 combats, 36 victoiresla boxe actuelle, les frères Klitschko, qui cumu- denberger. Au début des années 1990, alors que l’adressedeleur champion,qui a finipar s’impo- (22avant la limite), 4 défai-lent à leur taille les ceintures de champion du ce sport est en sommeil, le promoteur Wilfred ser aux points face à son rival allemand. Au pied tes. Monté en poids lourdsmondepoidslourdsqu’offrentles quatrefédéra- Sauerland décide de le relancer, et convainc RTL du ring, Kalle Sauerland, patron de Sauerland depuis décembre2009tions internationales de boxe : WBA, WBO, IBF de financer les combats du boxeur mi-lourds Events, pouvait se frotter les mains : les deux (3 combats, 3 victoires).(Wladimir) et WBC (Vitali). Henry Maske. Le succès est phénoménal: sacré boxeurs appartiennent à son écurie. Les deux colosses vivent toujours en Ukraine, champion du monde en 1993, Maske défendra « Sauerland et les Klitschko sont les arbres qui Palmarès Champion dumais « l’Allemagne est [leur] deuxième maison». onze fois son titre jusqu’en 1996, devant 18 mil- cachent la forêt », tempère Humbert Furgoni, monde (WBA) des lourds-C’est au sein de la société de promotion Univer- lions de spectateurs en moyenne rivés à RTL à pour qui la France ne doit pas forcément envier légers de 2002 à 2005.sum, basée à Hambourg, qu’ils sont passés pro- chaque combat. l’Allemagne, et qui estime que la boxe mondiale Champion du monde (WBAfessionnelsen 1996, et leur agencede marketing Aujourd’hui, RTL dispose d’un contrat avec « arrive à un tournant ». « Après les Klitschko et WBC) des lourds-légers(Klitschko Management Group) se situe tou- les frères Klitschko. Mais la télévision publique [âgésde40 et 35 ans],jugele présidentdelaFédé- en 2005 et 2007.jours sur les bords de l’Elbe. Trente-cinq des aussi monte sur les rings. La société de promo- ration française de boxe, il y a des chances que ce46 combats de Vitali et 44 des 59 de Wladimir tion Sauerland Events, avec ses quelque soit le cas en Allemagne aussi, il va falloir réflé-ont eu lieu en Allemagne, où les deux frangins, 25 boxeurs basés en Allemagne, possède un chirà lasuite. Le malaiseactuel provientduman-parfaitement germanophones (anglophones et contrat avec ARD, qui alimente ce cercle ver- que d’idoles. Les boxeurs qui faisaient se lever lesrussophones aussi), sont adulés pour leur poli- tueux : l’argent d’ARD permet à Sauerland de gens la nuit n’existent plus. » Pas de nuit blanchetesse, leur intelligence– tous deux possèdentun financer des structures d’entraînement effica- en vue si vous comptez suivre le combat entredoctorat en science du sport – et leur engage- ces et les salaires de boxeurs placés dans les Wladimir Klitschko et Jean-Marc Mormeck Jean-ment dans diverses causes humanitaires. Indice meilleures conditions. Sauerland Events puise samedi: le gong retentira à 23heures. p
  5. 5. ENQUÊTE SPORT & FORME 0123 Samedi 3 mars 2012 5 Wladimir Klitschko Naissance Le 25 mars 1976 à Sole- chny (Kazakhstan). Mensurations 1,98 m, 110 kg, droitier. Carrière Débuts pro- fessionnels en 1996. 59 combats, 56 victoi- res (49 avant la limite), 3 défaites. Palmarès Champion du monde (WBO) des lourds de 2000 à 2003. Champion du monde (IBF) des lourds depuis avril2006. Champion du monde (IBF-WBO) depuis février2008. Champion du monde (IBF-WBO-WBA) depuis juillet 2011. Champion olympique (boxe amateur) des super-lourds à Atlanta en 1996. Wladimir Klitschko (de face) lors de son combat contre l’Anglais David Haye, le 1er juillet 2011 à Hambourg. TIMGROOTHUIS/PRESSE SPORTS Frapper un grand coup ou s’en prendre un, telle est la question pour Jean-Marc Mormeck J e veux ce qu’il a.Et, pour l’obtenir, il faut L’exploit potentiel se lit à la lumière du pal- mi-provocateur qui caractérise parfois les que je lui casse la gueule. » Il ne fait marès des poids lourds français à travers conférences d’avant-combat. En réalité, aucun doute que Jean-Marc Mormeck, les âges: zéro titre de champion du monde assure Bernd Bönte, manager des frères seul grand nom de la boxe hexagonale de la catégorie, et seulement deux tentati- Klitschko, « Wladimir prend ce combat très actuelle, pourrait casser la gueule d’à peu ves de le décrocher, en 1921 (Georges Car- au sérieux. Jean-Marc est l’outsider, mais près toute la France s’il le voulait. Mais s’at- pentier, K.-O. au 4e round face à Jack Demp- Wladimir a perdu trois combats dans sa car- taquer à celle de Wladimir Klitschko pour sey) et en 1983 (Lucien Rodriguez, défait rière, trois fois contre des outsiders, parce lui ravir ses ceintures de champion du aux points par Larry Holmes). Monter sur qu’il les avait sous-estimés». monde des poids lourds relève d’une bra- le ring face à Wladimir Klitschko est déjà Affichant 39 ans (quatre de plus que Wla- voure qui confine à la folie. «Je suis loin une forme d’aboutissement, mais Jean- dimir Klitschko) et 40 combats (36 victoi- d’être fou, rétorque calmement Mormeck. Marc Mormeck voudra frapper un grand res, 4 défaites), Jean-Marc Mormeck a fait Je suis un homme de défis et j’aime les sensa- coup dans le « menton de verre» de l’Ukrai- l’essentiel de sa carrière chez les lourds- tions fortes. Il y en a qui aiment bien se jeter nien, son point faible supposé, pour légers, dont il fut champion du monde, dans le vide avec un élastique. Moi, j’aime «entrer dans l’histoire aux côtés de Muham- avant de monter chercher le Graal de la bien rencontrer plus grand que moi. » En mad Ali, Mike Tyson et Joe Louis ». catégorie suprême. Pour ce faire, il a tra- l’occurrence, se mesurer au colosse ukrai- vaillé avec Kevin Rooney – qui fut de 1985 à nien, à qui il rend 17cm et 12kg, revient pres- « Rien de personnel» 1988 l’entraîneur d’un jeune et prometteur que à se jeter dans le vide sans élastique. «C’est important d’avoir des rêves dans poids lourd nommé Mike Tyson – et Sté- Selon les observateurs, les chances de Jean- la vie, je ne t’en veux pas», lui avait lancé phane Caristan, champion d’Europe du Marc Mormeck de l’emporter samedi Wladimir Klitschko en octobre2011, lors 110mètres haies en 1986, et actuel soutien 3mars sont aussi élevées que celles de Nico- d’une conférence de presse qui précédait le de François Hollande, ce qui impressionne- las Dupont-Aignan d’accéder à la présiden- combat, initialement prévu en décembre, ra peut-être moins Klitschko. Suffisant? ce de la République. mais reporté car Klitschko avait ensuite été Gérard Teysseron, qui connaît bien le Gua- «S’il gagne, évalue l’ancien champion du terrassé par un calcul rénal. «La boxe est un deloupéen pour avoir été son premier pro- monde Mahyar Monshipour, c’est le plus jeu d’échecs et, Jean-Marc, je vais te mettre moteur, livre son pronostic: «Il va gagner grand exploit du sport français de ces vingt échec et mat. Tu sais ce que ça veut dire sur sur un uppercut, avant la limite.» Voilà qui dernières années, après l’équipe de France le ring. Je vais te mettre K.-O. N’y vois rien de gonflera le moral de Jean-Marc Mormeck. Il-Marc Mormeck à l’entraînement, en décembre 2011. de football en 1998. C’est comme si Christo- personnel. Je ne fais que mon boulot», avait- pensait être le seul à croire en ses chances. CAMILLE MILLERAND POUR « LE MONDE » phe Lemaitre gagnait devant Usain Bolt. » il encore envoyé sur le ton mi-blagueur, En fait, ils sont deux. p H. Se.
  6. 6. 6 0123 Samedi 3 mars 2012 SPORT & FORME AVIS AUX AMATEURS Il n’y a pas d’âge pour commencer la lutte en route pour londres prix « le monde » - apels Le clubcréé par la municipalitéde Vitry-sur-Seineaccueille Elise Bussaglia, les enfantsdès l’âge de 4 ans. Avec un objectif: favoriser la mixité sociale les yeux rivés sur Wembley La joueuse du PSG, institutrice de formation, rêve de décrocher une médaille au pays qui a vu naître le football Rémi Dupré D ans cent ans, l’écart entre les filles et les gar- çons se sera peut-être resserré…» Elise Bussa- glia, l’inusable milieu de terrain du Paris-Saint-Germain, rêve à voix haute. Sans s’illusionner. Chaque jour, la star de la section féminine du PSG s’entraîne dans l’ombre des vedettes richissimes de l’équipe masculine. « Aujour- d’hui, il n’y a pas de comparaison possible entre les deux sexes», assure la footballeuse en enfilant ses crampons dans un vestiaire mal chauffé du camp des Loges, le centre d’entraînement du PSG. Pourtant, comparée à ses anony- mes coéquipières de l’équipe amateur, Elise Bussaglia, 26 ans, Dans le palais des sports Maurice-Thorez, à Vitry-sur-Seine, des enfants s’initient à la lutte, encadrés par Djamel Aichour. se voit comme une « privilégiée». LAURENT HAZGUI/FEDEPHOTO POUR « LE MONDE » L’institutrice de vocation a tro- qué à l’été 2011 son poste à l’école maternelle de Carrières-sous-Pois- Anthony Hernandez de l’association. « Nous nous sommes aper- tes », se réjouit cet habitant du centre-ville, sy (Yvelines) contre un CDD d’un U çus que 50 % des licenciés des clubs de Créteil qui a découvert la section lutte lors d’une an à l’Institut national du sport et et d’Ivry étaient originaires de Vitry. Lancer journée portes ouvertes. de l’éducation physique (Insep). ne joyeuse effervescence la discipline dans la ville nous a semblé une Au-delàde ses valeurs sportivespositives, Grâce à une convention ministé- emplit le dojo du palais évidence », justifie-t-elle. L’objectif du club l’école de lutte vise à attirer l’ensemble de la rielle, elle effectue du tutorat avec des sports Maurice-Tho- se situe évidemment loin du sport de haut jeunesse de Vitry-sur-Seine. « Nous avons des boxeurs et des spécialistes du rez de Vitry-sur-Seine niveau, même si la détection d’un potentiel l’ambitionde participer à la mixité sociale en pentathlon moderne qui bacho- (Val-de-Marne), en ban- est toujours possible. « La partie jeu se mêle développantlevivre-ensembleentrelesquar- tent pour obtenir un diplôme lieueparisienne.Maisnul- à l’apprentissage,mis en valeur par un systè- tiers, les zones pavillonnaires et le centre-vil- d’encadrement. « Je les aide pour letracedejudoka,malgréleportraitduvéné- me de maîtrises, symbolisées par la remise le», revendiqueFatima Mehada.Cette philo- l’orthographe et la syntaxe, préci- rable Jigoro Kano, créateur du sport nippon, de tee-shirts aux manches de niveau, blan- sophied’ouverturetrouved’ailleurssonpro- se la jeune femme. Même si les qui trône sur le mur. La vingtaine d’enfants longement dans plusieurs initiatives enfants me manquent, je ne sou- (de 4 à 12 ans) affectionne le justaucorps des menées par cette dynamique et jeune asso- haitais plus avoir des horaires de lutteurs plutôt que le fameux kimono. « Pas de cris, on respecte les consignes et on ne tire « C’est un sport sain, ciation. Djamel Aichour intervient dans une classe-relais du collège Adolphe-Chérioux à fou. En France, la plupart des joueuses doivent concilier job et pas les vêtements ! », ordonne d’une voix posée Djamel Aichour, l’un des trois entraî- ludique, avec une la demande de l’inspection académique. « J’enseigne la lutte à six ou sept gamins en foot.» Avant d’ouvrir ce nouvel agen- neurs de l’ES Vitry Lutte. « Tu ne fais pas la bagarre là. Tu es à la lutte», renchérit l’enca- discipline de groupe. difficulté. Même si la compétition les attire plus pour le moment, l’apprentissage se fait da taillé sur mesure, Elise Bussa- glia a vécu un mois de juillet béni drant à l’adresse du turbulent Adil, jamais à court d’énergie. On ne cherche pas petit à petit. Ils doivent découvrir l’intérêt de la maîtrisedes techniques», racontece diplô- pour le football féminin français. Lors du Mondial 2011 organisé en Allemagne, elle s’est imposée Ence samedimatin,laséances’avèreludi- que. Les jeux s’enchaînent au plus grand à en faire des brutes » mé du brevet d’Etat ainsi que du DE JEPS (diplôme d’Etat de la jeunesse, de l’éduca- comme la stratège de la sélection tricolore. Héroïques demi- finalistes de l’épreuve, les Bleues ont contribué à populariser bonheur des apprentis en culottes courtes. Un parent tion populaire et du sport). un sport encore méconnu en France. « Il y a un avant et un On rampe, on essaie d’être le plus agile et le Cette volonté de mixité s’étend aussi au après Mondial, explique Elise Bussaglia. En terminant à la qua- plus rapide afin d’éviter les crocodiles, ver- champ du handicap. Trois licenciés du club trième place, on ne pouvait qu’attirer les médias.» Le 9 juillet sion moderne de l’épervier. On combat à ches, jaunes, etc. », détaille Djamel Aichour. possèdentune déficience physique ou men- 2011, elle s’est offert le but de sa carrière, et l’un des plus impor- genoux pour mettre son adversaire sur le La pratique de cette discipline ancestrale tale. Des interventions en structure spéciali- tants dans l’histoire du foot féminin français: contre l’Angleter- dos, tout cela « sans oublier de se serrer la améliore le contrôle de soi en favorisant le sée sont également organisées. En 2011, une re, sa puissante frappe a propulsé les Bleues vers le dernier car- main ». Les duos, équilibrés, s’organisent : respect des règles. Ainsi, Lilian, 12 ans, au Journée de la lutte a réuni des petits sportifs ré du tournoi. Simeon face à Malek, Aurélie contre Dina, et physique imposant, s’est imprégné de valideset handicapés pour un tournoi festif. La jeune femme a commencé sa carrière internationale en les deux plus jeunes, Sammy et Juliette. l’état d’esprit de son sport : « J’apprécie « Cette thématique permet de montrer aux 2003 et compte 90 sélections. A l’époque, elle est en apprentis- Contretoute attente,lafrêleet discrèteblon- l’idée de ne pas chercher à faire mal, de res- jeunesquel’onpeutsemélangeretquelesdif- sage à Clairefontaine (Yvelines). «Cette formation de qualité fut dinettes’imposeavecénergie.Cellequidon- pecterson camaradeet d’arrêter immédiate- férences sont une richesse», souligne Fatima la chance de ma vie», convient Elise Bussaglia. Après des passa- ne du «professeur Djamel» à son entraîneur ment quand l’autre souffre. » Pour Simeon, Mehada. Forts du succès de la manifesta- ges remarqués à Juvisy (Essonne) et Montpellier (Hérault), la démontre que, à la lutte, « les plus timides 5 ans et demi, le message est plus simple tion, les lutteurs vitriots « récidiveront» le native de Sedan (Ardennes) dirige le jeu du PSG depuis trois sai- peuvent surprendre». mais efficace: « J’aime la lutte, et surtout les 12 mai. Ils attendent 200 personnes lors sons. Elle s’entraîne quatre fois par semaine et voit le tournoi Depuis deux ans, la municipalité vitriote clés de tête. » d’une nouvelle journée handi-lutte et espè- olympique de Londres comme l’objectif principal de sa saison. a lancé son propre club de lutte, avec un Après l’effort, tous les enfants sont rent accueillir quelques lutteurs célèbres, «Je suis restée sur un goût amer après le Mondial, effort affirmé en direction des jeunes pous- conviés à une galette des Rois. Quelques comme Steeve Guénot. Le champion olym- confie-t-elle. Avec les Bleues, on visera une médaille aux JO, ses. C’est à l’initiative d’une mère de famille, parents participent aux réjouissances. Le pique de Pékin était présent en 2011. p même si le niveau de l’épreuve sera exceptionnel.» Pour l’heure, Fatima Mehada, que le projet a pris forme. papa de Simeon assume le choix de la lutte elle s’imagine déjà fouler les terrains de Premier League. Une « Mes deux enfants pratiquent la lutte pour son rejeton. « Je trouve que c’est un Cette association concourt au prix « Le Monde » arène la fascine plus que les autres: le temple de Wembley. « On depuis qu’ils sont petits. Ils sont obligés d’al- sport sain, ludique, avec une discipline de -Apels, qui vise à récompenser un projet d’inser- aura besoin de soutien à Londres, réclame la stratège des Bleues. ler à Créteil pour cela », raconte la secrétaire groupe. On ne cherche pas à en faire des bru- tion par le sport. Pour en savoir plus : Apels.org Nos supporteurs n’auront qu’une mer à traverser.» p

×