Brainstorming

1 054 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 054
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
29
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Brainstorming

  1. 1. Définition du brainstorming: Le brainstorming ou remue-méninges est une technique de créativité qui se pratique en groupe et a pour objectif la résolution de problème sous la direction d'un animateur. C'était à l'origine une méthode de réunion de groupe soigneusement préparée puis tout aussi soigneusement exploitée pour trouver un nombre important d'idées Les techniques de brainstorming: Il y a plusieurs techniques de brainstorming, on cite comme exemple: -Retour vers le futur Vous transportez la question posée dans 500 ans et permettez ainsi au groupe d’imaginer des solutions qui n’existent pas encore. -La pensée inverse Souvent nous cherchons des solutions à un problème, exemple “comment être plus proche de nos clients ?”. La technique de la pensée inverse est de s’intéresser à la question “comment être encore moins proche de nos clients ?”. Les solutions trouvées n’auront plus qu’à être inversées positivement.
  2. 2. - Le jugement différé C’est le principe de base d’une séance créative qui veut que toutes les idées soient notées pour être analysées, critiquées, modifiées dans un second temps. Le jugement différé joue de façon accrue avec ce principe. - Le forum C’est le centre de la salle, chacun peut y pénétrer pour lancer une idée, une controverse. Les autres membres de l’assemblée vont réagir, contredire ou enrichir les propos. - L’amplificateur Face au problème posé, l’animateur choisit une carte multiplicateur (plus grand, plus petit, plus rapide, plus cher, plus gros …) changeant ainsi la question (exemple : comment répondre 100 fois plus rapidement à un collaborateur ?) Les phases de brainstorming :
  3. 3. • Le brainstorming consiste de quatre phases : 1. La constitution du groupe 2. Le cadrage et la définition de la question de départ 3. La collecte des idées 4.La sélection des solutions applicables Rôle de l’animateur : –Sélection des participants. –Organisation pratique de la session . –Cadrage, voire recadrage en cours de route . –Proposition des méthodes à mettre en œuvre. –Respect du temps, responsable de l’efficacité. –Participation de tous, facilitation Règles de brainstorming :
  4. 4. • Avec une règle fondamentale: les propositions, même les plus absurdes, ne doivent pas être critiquées, au risque, dans le cas contraire, de bloquer l'imagination de leurs auteurs ainsi mis en cause. • Pour trouver un maximum d’idée il faut établir un climat permissif à travers des méthodes de production des nouvelles idées. • Méthodes de production d’idées : ◦ Spontanéité On note toutes les idées au fur et à mesure qu’elles viennent, tout le monde peut en proposer et/ou surenchérir sur les idées des autre ◦ Tour de table Chaque participant note ses idées pendant un moment et ensuite chacun donne une à son tour ◦ Circulation des idées Chaque participant note une idée sur une feuille blanche, il passe ensuite la feuille à son Voisin qui ajoute une variante ou une suggestion sur cette idée. –Après avoir fait un tour complet l’idée à souvent bien évolué Brainstorming électronique :
  5. 5. Le Brainstorming électronique est la plus récente méthode utilisée : L’animateur envoie le thème et les règles de fonctionnement par mail. Les personnes Contribuent en lui répondant. Il compile la liste des idées reçues et la renvoie aux participants Avantages du brainstorming électronique : •Évite les risques de critique et de blocage par autocensure puisque les idées sont anonymes •Le nombre de personnes impliquées peut être plus important que dans une réunion “physique” •Par contre, le rythme, la qualité des idées et l’intensité des interactions sont nettement moins bons … Phase de collecte :
  6. 6. • clé de succès Pour que ce processus soit une réussite, il faut que les participants : –Prennent leur rôle au sérieux, ne confondent pas spontanéité et anarchie –Le groupe ne doit pas être dominé par quelques participants (méthode du tour de table) Le tri des phases de collecte ... et le passage à l’action • Sélection des idées collectées : Un brainstorming est certes agréable et sympathique, mais cela ne suffit pas, il faut déboucher sur des actions Lorsque le processus de collecte est terminé, il reste donc à mettre de l’ordre dans les idées qui ont été émises Discuter de la valeur relative des idées, sélectionner celles qui sont les
  7. 7. plus pertinentes suivant des critères... Trois types de critères : –Critères de qualification: revenir à la question de départ ci a été bien formulée, elle permet de trouver les principaux critères en enéliminant les idées hors de propos –Critères de qualité : Des critères génériques, communs à la plupart des projets: rapidité/facilité de mise en place, efficacité, coût/efficience ... –Des critères spécifiques: stratégie de l’entreprise Les critères de qualité doivent être :
  8. 8. –Discriminants (permettent de différencier) –Pondérés (certains sont prioritaires) • Pour appliquer les critères, il faut une méthode ◦ Quelques démarches possibles : 1.Voter ( chacun le même nombre de voix) ou de la discussion (consensus) 2.Méthode du verrou (une seule personne pas d’accord = idée bloquée) 3.Méthodes à deux stades (présélection en retirant les idées en doublons ou mal cadrées / puis travail en profondeur sur une orthoptiste). ◦ On peut également commencer par regrouper les idées en catégories Il est capital que tout le monde soit d’accord sur la méthode avant de lancer le processus de classement. Sinon on risque de retourner en arrière et de perdre du temps.

×