Contraintes de l'investissment à Mahdia

258 vues

Publié le

Présentation lors de la table ronde intitulée "Entreprendre à Mahdia, les opportunités et les contraintes" à l'hôtel Royal Mansour le 13 juin 2015. Une table ronde organisée par CONECT, Réseaux entreprendre, Centre d'affaires de Mahdia et la chambre de commerce de Mahdia. L'intervention a été faite par Sami Amari et Slaheddine Dardouri, deux maîtres technologues à l'Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Mahdia

Publié dans : Économie & finance
3 commentaires
1 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
258
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
3
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Ce modèle peut être utilisé comme fichier de démarrage pour fournir les mises à jour des jalons d’un projet.

    Sections
    Cliquez avec le bouton droit sur une diapositive pour ajouter des sections. Les sections permettent d’organiser les diapositives et facilitent la collaboration entre plusieurs auteurs.

    Notes
    Utilisez la section Notes pour les notes de présentation ou pour fournir des informations supplémentaires à l’audience. Affichez ces notes en mode Présentation pendant votre présentation.
    N’oubliez pas de tenir compte de la taille de la police (critère important pour l’accessibilité, la visibilité, l’enregistrement vidéo et la production en ligne)

    Couleurs coordonnées
    Faites tout particulièrement attention aux diagrammes, graphiques et zones de texte.
    Tenez compte du fait que les participants imprimeront la présentation en noir et blanc ou nuances de gris. Effectuez un test d’impression pour vérifier que vos couleurs s’impriment correctement en noir et blanc intégral et nuances de gris.

    Graphiques, tableaux et diagrammes
    Faites en sorte que votre présentation soit simple : utilisez des styles et des couleurs identiques qui ne soient pas gênants.
    Ajoutez une légende pour tous les diagrammes et tableaux.

  • Sur quoi porte ce projet ?
    Définir l’objectif de ce projet
    Ce projet est-il identique à des projets précédents ou s’agit-il d’un nouveau projet ?
    Définir la portée de ce projet
    Ce projet est-il indépendant ou lié à d’autres projets ?

    * Notez que cette diapositive n’est pas nécessaire pour les réunions hebdomadaires sur l’état du projet
  • Dupliquez cette diapositive si nécessaire en présence de plusieurs problèmes.
    Cette diapositive et les diapositives associées peuvent être déplacés dans l’annexe ou masqués, si nécessaire.
  • Dupliquez cette diapositive si nécessaire en présence de plusieurs problèmes.
    Cette diapositive et les diapositives associées peuvent être déplacés dans l’annexe ou masqués, si nécessaire.
  • Dupliquez cette diapositive si nécessaire en présence de plusieurs problèmes.
    Cette diapositive et les diapositives associées peuvent être déplacés dans l’annexe ou masqués, si nécessaire.
  • Dupliquez cette diapositive si nécessaire en présence de plusieurs problèmes.
    Cette diapositive et les diapositives associées peuvent être déplacés dans l’annexe ou masqués, si nécessaire.
  • Dupliquez cette diapositive si nécessaire en présence de plusieurs problèmes.
    Cette diapositive et les diapositives associées peuvent être déplacés dans l’annexe ou masqués, si nécessaire.
  • Dupliquez cette diapositive si nécessaire en présence de plusieurs problèmes.
    Cette diapositive et les diapositives associées peuvent être déplacés dans l’annexe ou masqués, si nécessaire.
  • Dupliquez cette diapositive si nécessaire en présence de plusieurs problèmes.
    Cette diapositive et les diapositives associées peuvent être déplacés dans l’annexe ou masqués, si nécessaire.
  • Dupliquez cette diapositive si nécessaire en présence de plusieurs problèmes.
    Cette diapositive et les diapositives associées peuvent être déplacés dans l’annexe ou masqués, si nécessaire.
  • Dupliquez cette diapositive si nécessaire en présence de plusieurs problèmes.
    Cette diapositive et les diapositives associées peuvent être déplacés dans l’annexe ou masqués, si nécessaire.
  • Contraintes de l'investissment à Mahdia

    1. 1. LES CONTRAINTES DE L’INVESTISSEMENT À MAHDIA Elaboré par : Sami Amari & Slaheddine Dardouri 13 juin 2015 1
    2. 2. Objectifs de l’exposé • Identifier les obstacles à l’investissement dans le Gouvernorat • Amorcer un processus de réflexion collective autour des problématiques de développement • Inciter les décideurs publics et privés à collaborer pour définir une vision pour le Gouvernorat de Mahdia dans les prochaines années. 2
    3. 3. Situation socio-économique actuelle du gouvernorat de Mahdia 3
    4. 4. 4 Classement Gouvernorat Rang IDR 1 TUNIS 0.76 2 ARIANA 0.69 3 BEN AROUS 0.66 4 MONASTIR 0.64 5 SOUSSE 0.62 6 NABEUL 0.57 7 SFAX 0.56 8 TATAOUINE 0.55 9 MANOUBA 0.53 10 GABES 0.53 11 TOZEUR 0.51 12 KEBILI 0.50 13 MEDENINE 0.50 14 BIZERTE 0.49 15 MAHDIA 0.42 16 GAFSA 0.41 17 LE KEF 0.40 18 BEJA 0.39 19 ZAGHOUAN 0.39 20 SILIANA 0.36 21 JENDOUBA 0.31 22 SIDI BOUZID 0.28 23 KAIROUAN 0.25 24 KASSERINE 0.16 • L’indice de développement régional est la moyenne simple de 17 variables se référant à quatre domaines, à savoir - le « savoir », - la «richesse et emploi», - la « santé et population » - la « justice et équité » • Sur une échelle allant de 0 à 1 (de très mauvais à excellent) , plus l’IDR se rapproche de 1, plus le niveau de développement est élevé. IDR Moyen national = 0,47 Source : Institut Tunisien de la Compétitivité et des Études Quantitatives; « Indicateur de développement régional Etude comparative en terme de développement régional de la Tunisie »; Juillet 2012
    5. 5. 5 Indice du savoir • Education  Admis au baccalauréat  Taux de scolarisation de la population âgée de 6 à 14 ans.  taux d'analphabétisme. • Communication  Pourcentage des ménages qui ont accès à internet  Densité téléphonique (FIXE et GSM) Classement Gouvernorat Rang Indice du savoir 1 TUNIS 0,91 2 ARIANA 0,81 3 SOUSSE 0,78 4 TOZEUR 0,78 5 BEN AROUS 0,75 6 MONASTIR 0,68 7 MEDENINE 0,68 8 SFAX 0,67 9 GABES 0,67 10 KEBILI 0,64 11 NABEUL 0,63 12 MANOUBA 0,54 13 TATAOUINE 0,53 14 BIZERTE 0,51 15 MAHDIA 0,48 16 GAFSA 0,43 17 LE KEF 0,31 18 SILIANA 0,28 19 BEJA 0,27 20 JENDOUBA 0,24 21 ZAGHOUAN 0,23 22 SIDI BOUZID 0,19 23 KAIROUAN 0,11 24 KASSERINE 0,03
    6. 6. 6 Indice de richesse et emploi • Emploi  Taux de chômage  Densité des PME (Nombre de PME pour 1 000 habitants). • Richesse  Taux de pauvreté  Taux de desserte en eau potable  Taux de branchement des ménages au réseau  d'assainissement  Nombre de voitures pour 1000 habitants. Classement Gouvernorat Rang Indice de la richesse et emploi 1 TUNIS 0,91 2 ARIANA 0,83 3 BEN AROUS 0,81 4 MONASTIR 0,8 5 SOUSSE 0,73 6 SFAX 0,68 7 NABEUL 0,67 8 GABES 0,56 9 BIZERTE 0,55 10 TATAOUINE 0,54 11 KEBILI 0,54 12 MEDENINE 0,53 13 MAHDIA 0,53 14 ZAGHOUAN 0,51 15 MANOUBA 0,49 16 TOZEUR 0,42 17 KAIROUAN 0,39 18 GAFSA 0,38 19 BEJA 0,37 20 LE KEF 0,34 21 JENDOUBA 0,31 22 SIDI BOUZID 0,29 23 SILIANA 0,29 24 KASSERINE 0,21
    7. 7. 7 Indice de Santé et population • Population  I.S.F (indice synthétique de fécondité). • Santé  Nombre de médecins pour 1000 habitants.  Nombre de lits d'hôpitaux pour 100 000 habitants. Classement Gouvernorat Rang Indice santé et population 1 TUNIS 0,68 2 MANOUBA 0,42 3 ARIANA 0,35 4 SOUSSE 0,34 5 SFAX 0,31 6 ZAGHOUAN 0,3 7 BEN AROUS 0,29 8 BIZERTE 0,28 9 BEJA 0,28 10 TOZEUR 0,25 11 MONASTIR 0,25 12 TATAOUINE 0,25 13 LE KEF 0,24 14 SILIANA 0,23 15 MEDENINE 0,23 16 GABES 0,22 17 JENDOUBA 0,22 18 KEBILI 0,2 19 NABEUL 0,18 20 GAFSA 0,18 21 MAHDIA 0,15 22 KAIROUAN 0,1 23 KASSERINE 0,07 24 SIDI BOUZID 0,06
    8. 8. 8 Indice de justice et équité • Indice justice  Taux de criminalité pour 1000 habitants. • Indice égalité des sexes  Différence entre taux de scolarisation hommes et femmes.  Différence entre taux d'activité hommes et femmes Classement gouvernorat Rang Indice de Justice et équité 1 TATAOUINE 0,89 2 MONASTIR 0,83 3 NABEUL 0,8 4 ARIANA 0,78 5 BEN AROUS 0,78 6 LE KEF 0,73 7 MANOUBA 0,69 8 GABES 0,68 9 BEJA 0,65 10 SOUSSE 0,65 11 KEBILI 0,64 12 SILIANA 0,64 13 GAFSA 0,64 14 BIZERTE 0,61 15 TOZEUR 0,6 16 SIDI BOUZID 0,59 17 MEDENINE 0,58 18 SFAX 0,58 19 TUNIS 0,53 20 ZAGHOUAN 0,52 21 MAHDIA 0,51 22 JENDOUBA 0,46 23 KAIROUAN 0,4 24 KASSERINE 0,32
    9. 9. 9 Rang dans Gouvernorat Délégation Indice IDR Rang national 1 Mahdia 0,482 34 2 Chebba 0,392 83 3 Ksour Essef 0,342 115 4 El Djem 0,327 124 5 Bou Merdès 0,309 137 6 Sidi Alouane 0,265 158 7 Essouassi 0,264 159 8 Melloulech 0,259 161 9 Chorbane 0,224 174 10 Hebira 0,19 196 11 Ouled Chamekh 0,175 207 Classement des délégations de Mahdia Par IDR Classement de 1 (Bab Bhar de Tunis) à 264 (Hessi Ferid de Kasserine) Sachant que Kasserine nord (59), Gafsa Sud (98), Sidi Bouzid Ouest (137)
    10. 10. 10 Le Gouvernorat de Mahdia se détache du groupe des gouvernorats de la région côtière qui ont un IDR supérieur à la moyenne nationale et se rattache au groupe des gouvernorats « intérieur-ouest » ayant un IDR faible.
    11. 11. 11 Comparaison Mahdia- Sousse- Monastir: quelques indicateurs 100 44.7 74.3 84.6 68.6 96.1 0 20 40 60 80 100 120 Monastir Mahdia Sousse % Habitants en zone urbaine Taux de raccordement à sanitaire en zone urbaine 2000 1258 1826 0 500 1000 1500 2000 2500 Monastir Mahdia Sousse Nombre d'habitants pour un medeçin en 2008 705 146 541 0 100 200 300 400 500 600 700 800 Monastir Mahdia Sousse nombre d'entreprises industrielles 2010 nombre d'entreprises industrielles 2010
    12. 12. 12 Comparaison Mahdia- Sousse- Monastir: quelques indicateurs 11 22.9 13.3 2.7 12.2 13 8.1 30.2 19.6 0 5 10 15 20 25 30 35 Monastir Mahdia Sousse taux d'analphabétisme 2010 Taux de chomage 2010 Taux de chomage des diplomés du supérieur 2010
    13. 13. 13 Gouvernorat Investissement publique 2012 en dinars investissement / habitant en dinars 1 Tunis 878 064 300 TND 878 2 Jendouba 633 998 400 TND 1522 3 Kasserine 571 599 000 TND 1322 4 Ben Arous 547 735 300 TND 941 5 Bizerte 543 110 300 TND 989 6 gafsa 503 261 200 TND 1464 7 sidibouzid 473 969 200 TND 1151 8 sfax 454 644 900 TND 485 9 Kef 446 340 600 TND 1740 10 Kairouan 423 530 500 TND 753 11 siliana 334 015 700 TND 1428 12 Ariana 330 187 300 TND 634 13 Nabeul 328 570 000 TND 428 14 Gabes 322 538 600 TND 881 15 Mednine 319 252 400 TND 694 16 Mannouba 298 587 800 TND 802 17 Beja 288 007 700 TND 942 18 Sousse 280 599 200 TND 455 19 zaghouan 241 228 500 TND 1407 20 Monastir 225 114 700 TND 433 21 tozeur 207 624 700 TND 2010 22 MAHDIA 191 578 900 TND 478 23 Kebelli 183 572 500 TND 1206 24 Tataouine 134 566 600 TND 909 Classement décroissant par montant de l'investissement public de 2012
    14. 14. 14 Gouvernorat Investissement publique 2012 en dinars investissement / habitant en dinars 1 tozeur 207 624 700 TND 2010 2 Kef 446 340 600 TND 1740 3 Jendouba 633 998 400 TND 1522 4 gafsa 503 261 200 TND 1464 5 siliana 334 015 700 TND 1428 6 zaghouan 241 228 500 TND 1407 7 Kasserine 571 599 000 TND 1322 8 Kebelli 183 572 500 TND 1206 9 sidibouzid 473 969 200 TND 1151 10 Bizerte 543 110 300 TND 989 11 Beja 288 007 700 TND 942 12 Ben Arous 547 735 300 TND 941 13 Tataouine 134 566 600 TND 909 14 Gabes 322 538 600 TND 881 15 Tunis 878 064 300 TND 878 16 Mannouba 298 587 800 TND 802 17 Kairouan 423 530 500 TND 753 18 Mednine 319 252 400 TND 694 19 Ariana 330 187 300 TND 634 20 sfax 454 644 900 TND 485 21 MAHDIA 191 578 900 TND 478 22 Sousse 280 599 200 TND 455 23 Monastir 225 114 700 TND 433 24 Nabeul 328 570 000 TND 428 Classement décroissant par montant de l'investissement public par habitant de 2012
    15. 15. 15 Malgré que les indicateurs économiques de la région de Mahdia sont largement inférieurs à celles de Sousse et de Monastir, elle est associée à ces dernières en terme d’allocation budgétaire.
    16. 16. 16 Alors essayons d’analyser la répartition du faible budget public alloué au gouvernorat de Mahdia
    17. 17. 17 2015 2014 2013 Allocation budgétaire totale (en millier de dinars) 23 240 111 286 116 249 Infrastructure sectorielle Agriculture et pêche 17,93% 3,45% 3,06% Tourisme 0% 0,01% 0,26% Artisanat 0% 0% 0% Commerce 0% 0% 0% Infrastructure générale Aménagement 0% 14,33% 13,03% Eau potable 0,00% 1,84% 1,34% Electricité & Gaz 18,55% 2,53% 0,46% Poste et télécommunication 3,95% 0,59% 0,66% Zones industrielles 0,00% 0,00% 0,00% Transport 0,60% 0,12% 34,45% Environnement Assainissement 27,11% 49,44% 1,71% Protection du littoral 0% 0,73% 9,84% Environnement 1,94% 0,01% 0,01% Réhabilitation urbaine (quartiers populaires) 0% 6,38% 3,14% Formation, loisir et santé Education et Ens sup 24,59% 6,85% 8,76% Formation professionnelle 0,00% 0,00% 5,97% Jeunesse et Sport 0% 1,64% 6,41% Culture 0% 0,16% 0,73% Santé 0% 2,29% 2,52% Justice 0,34% 4,55% 0,22% municipalité 0% 2,54% 7,13% Répartition de l’allocation budgétaire du gouvernorat de Mahdia Taux moyen de réalisation Janvier 2011- Avril 2015 : 50% du nombre de projets et 34 % du montant de l’allocation
    18. 18. 18 Les investissements publics et privés sont insuffisants pour assoir le développement du Gouvernorat
    19. 19. 19 Quels sont les obstacles à l'investissement ? Comment améliorer l'attractivité territoriale du Gouvernorat?
    20. 20. 20 L’attractivité territoriale Environnement institutionnel et juridique L’infra- structure Ressources humaines et emploi Dynamique sectorielle et technologique Disponibilité des ressources financières Le cadre de vie Image du territoire Selon Meyronin B, le Marketing Territorial, édition Vuibert 2009
    21. 21. Environnement institutionnel et juridique • Les délais de traitement des dossiers au niveau des administrations sont assez longs • Complexité des procédures administratives • Les institutions publiques régionales impliquées dans la gestion des projets de développement ne sont pas dotées des ressources matérielles et humaines adéquats dans un contexte de décentralisation • La complexité des procédures de passation des marchés publics Taux de réalisation des projets public s à Mahdia (2011-avril 2015) : 50% ENVIRONNEMENTINSTITUTIONNELETJURIDIQUE
    22. 22. Environnement institutionnel et juridique • Le code d’incitation à l’investissement classe le gouvernorat de Mahdia comme zone de développement régional du 2ème Groupe et non comme une zone de développement régional prioritaire • La complexité des situations foncières (Hbous Aziza Othmana) qui prive les investisseurs de les exploiter en tant que titre foncier ou lieu d’implantation • Manque d'études sectorielles axées sur les délégations afin d'orienter les investisseurs (Mahdia est sous-analysée) ENVIRONNEMENTINSTITUTIONNELETJURIDIQUE
    23. 23. Le transport • Pas de voies ferrées reliant la ville de Mahdia aux autres villes du gouvernorat surtout la voie Mahdia - El Jem • 64% des routes sont non goudronnées • Difficulté d’accéder à la ville de Mahdia : o 1 heure de route de Monastir à 40 km, o 1h30 de route de Sousse à 60 km, o 1h30 de route de Sfax à 100 km o 2h30 de route de Tunis à 200 km,. • L’accès le plus proche à l’autoroute national est à 40 Km du chef de la ville de Mahdia • L’autoroute Tunis-Sfax est, en effet, un axe de transit plutôt qu’un axe de développement et ses effets d’entraînement sont restés limités et cantonnés à El Jem et Boumerdès. • Difficultés au niveau du transport entre les différentes délégations 23 EQUIPEMENT&INFRASTRUCTURE
    24. 24. Le transport 24 EQUIPEMENT&INFRASTRUCTURE Les problèmes de transport engendrent un enclavement entre les zones du Gouvernorat et avec les Gouvernorats limitrophes.
    25. 25. Les Zones industrielles - Détérioration de l’infrastructure dans la de la zone industrielle de Mahdia (Réjiche et Route de Boumerdès ) - Le manque de station d’assainissement à la zone industrielle de Souassi surtout que cette zone est située près d’une marais (Sabkha) qui est devenu un dépositoire des déchets industriels - Le manque de zones industrielles dans les zones intérieures comme Chorban , Hbira et Ouled Chamekh - Taux d’exploitation des zones industrielles demeure faible malgré que la plupart des lots ont été vendus surtout celles des Mahdia (Route de Boumerdes), Soussi, et El Jem - Problèmes de pollution au niveau des ZI de Mahdia (Route de Boumedès) et celle d’El Jem - Manque de courant haute tension dans toutes les zones industrielles - Manque de moyens de transport commun entre la zone industrielle et les agglomérations 25 EQUIPEMENT&INFRASTRUCTURE
    26. 26. 26 ‫الصناعية‬ ‫المناطق‬ ‫حول‬ ‫معطيات‬(‫والمقاسم‬ ‫المساحة‬) Zones Industrielles (Superficies & Lotissements) ‫المنطقة‬ ‫الصناعية‬ ‫المعتمدية‬ ‫المهيأة‬ ‫المساحة‬ (‫هك‬) ‫المقاسم‬ Lotissemen ts ‫المباعة‬ ‫المقاسم‬Lotissements vendus Délégatio n Zone Industrielle Superficie Aménagée (ha) ‫العدد‬ Nombre ‫المساحة‬(‫هك‬) Superficie en ha Vente 201220132014201220132014 ‫المهدية‬‫المهدية‬173636363615,215,215,2MahdiaMahdia100,00 % ‫الجم‬‫الجم‬407213151514,316,516,5El JemEl Jem 20,83% ‫قصورالساف‬ ‫قصورالس‬ ‫اف‬ 52222223,93,93,9 Ksour Esssaf Ksour Essaf100,00 % ‫السواسي‬‫السواسي‬16292526299,39,69,6EssouassiEssouassi100,00 % ‫طريق‬ ‫بومرداس‬ ‫المهدية‬171017990907,58,68,6Mahdia Rte Boumerde s89,11% ‫المجموع‬17518950,153,753,7Total ‫المصدر‬:‫الصناعية‬ ‫العقارية‬ ‫الوكالة‬ ‫بسوسة‬ Source: Agence Foncière Industrielle de Sousse
    27. 27. 27 Z.I Mahdia route de Boumerdes
    28. 28. 28 Seules 3 entreprises sont installées actuellement au niveau de la Z.I mahdia route de Boumerdes.
    29. 29. 29 Plusieurs petits artisans sont implantés sans respect des règles d'aménagement de la zone.
    30. 30. 30 Les travaux de terrassement font doubler le coût d’achat des lots : de 35 d à 70 d le m²
    31. 31. 31
    32. 32. 32
    33. 33. La logistique commerciale - Absence de marché de gros des produits agricoles ce qui entrave la commercialisation et la distribution des produits - Absence d’un parc d’exposition qui peut créer une dynamique commerciale et évènementielle - Absence d’un port commercial - Faible raccordement à l’internet haut débit 33 EQUIPEMENT&INFRASTRUCTURE
    34. 34. Les ressources humaines • Inadéquation entre les spécialités des formations universitaires et professionnelles et les besoins socio-économiques de la région (Taux de chômage élevé contre un manque de compétences dans de nombreux domaines) • Fuite des compétences vers d’autres Gouvernorats à cause de l’incapacité de l’économie locale de créer des emplois qualifiés (9% seulement des employés du Gouvernorat sont des cadres) • Faible taux d’encadrement au niveau des administrations publiques • Absence de culture de développement des compétences et de formation continue au niveau des organismes publics et privés 34 LESRESSOURCESHUMAINES
    35. 35. Les ressources humaines • Pas de "campus" universitaire • Faible attractivité des talents et des experts dans différents domaines (surtout originaires de la région) • Absence de culture entrepreneuriale et prédominance du comportement d'"assisté" • Une mentalité de repli sur soi et de résistance au changement. Absence d'une politique de Gestion des Ressources Humaines adaptée aux besoins du développement 35 LESRESSOURCESHUMAINES
    36. 36. La dynamique sectorielle Le tissu économique se caractérise par un déséquilibre flagrant dans la répartition spatiale des activités. En effet, on distingue 3 zones ayant des caractéristiques et des problématiques de développement spécifiques ce qui fait que le Gouvernorat ne constitue pas une entité socio-économique homogène :  la zone côtière du Gouvernorat constituée de Mahdia, Ksour Essef, Chebba, et Mellouleche caractérisée par une certaine diversité économique (agro-irrigué, pêche, industrie, tourisme, services…) la zone intermédiaire ou centrale composée de Sidi Alouene, El Jem et Boumerdes et qui peine à réaliser un poids économique similaire à celui de la zone côtière.  la zone intérieure quasi rurale composée de Souassi, Chorbane, Hbira et Ouled Chamekh et dont l’activité économique se réduit essentiellement à l’agriculture en sec, l’élevage et l’artisanat. 36 LADYNAMIQUESECTORIELLE
    37. 37. 37 Les échanges économiques entre les 3 Zones sont assez faibles
    38. 38. La dynamique sectorielle Manque de stratégie (vision) de développement intégrée et décentralisée basée sur: - Une répartition spatiale des secteurs selon les avantages distinctifs de chaque zone. - Intégration de l'agriculture et de l'industrie et les services à travers une focalisation sur des filières telles que l'agro-alimentaire (exemple réussi du bassin laitier avec Vitalait). - Implantation des unités industrielles en attirant de gros investisseurs pour induire des effets d'entrainement dans les régions. - Orientation de la recherche au service du développement: un technopôle en agro-alimentaire. - Développement de clusters de filières avec l'appui des structures patronales . 38 LADYNAMIQUESECTORIELLE
    39. 39. La dynamique sectorielle Absence de plusieurs projets pilotes à fort potentiel Le projet de réhabilitation et de l'aménagement de la Sebkha de Ben Ghayadha 39 LADYNAMIQUESECTORIELLE • Absence de vision pour le projet • Financement de la deuxième tranche du projet? • Communication autour des retombées économiques du projet?
    40. 40. Les difficultés sectorielles L’Agriculture: o La dispersion des propriétés et le nombre élevé des exploitations agricoles ayant une superficie inférieure à 10 ha et qui représentent plus que 80% du total des exploitations. Ce morcellement ne permet pas de réaliser un revenu suffisant au profit des exploitants. o Le manque de ressources fourragères dans la région, élève le déficit fourrager à un niveau dépassant les 50%. o L’âge avancé des exploitants agricoles (67% des exploitants ont un âge supérieur à 50 ans et exploitent à peu près 77% de la superficie agricole totale du gouvernorat.) o Un déséquilibre entre besoins et ressources en eau d’irrigation surtout pendant la période de déficit hydraulique au sein du barrage de Nebhana. 40 LADYNAMIQUESECTORIELLE
    41. 41. Les difficultés sectorielles Pêche (entretien) Port o Vieillissement de la flotte de pêche o Inexistence d’un centre de maintenance des bateaux de pêche o Inefficacité du système de gestion des déchets et des eaux usées au niveau du port de Mahdia o Effondrement des jetées du port de Mahdia o Le port nécessite des travaux de curage Exploitation des ressources o La non rationalisation de l’exploitation des ressources halieutiques Financement o Endettement et accès aux financement pour les armateurs o Nombre limité des dépositaires o Faible encouragement aux diplômés des centres de formation pour investir dans le secteur 41 LADYNAMIQUESECTORIELLE
    42. 42. Un problème de financement du développement • Une allocation budgétaire d’investissement public insuffisante • Endettement et sous-capitalisation des acteurs économiques (agriculture-pêche, tourisme, jeunes promoteurs) • Absence d’un fond régional d’investissement (société d’investissement) pour financer les projets d’infrastructure ou de création de valeur à haut potentiel • Les institutions financières sont de plus en plus exigeantes surtout avec les jeunes promoteurs. • Absence des structures de micro-crédits en dehors de la ville de Mahdia 42 LESRESSOURCESFINANCIÈRES
    43. 43. Le Cadre de vie • Manque des Infrastructures sportives et de loisirs o Aires d'animation pour enfants o Cinéma-théâtre o Complexe de loisir o Piscine municipale • Manque des structures d'enseignement de haut niveau • Etablissements hospitaliers publics se situant en dessous des standards internationaux • Evènements socio-culturels assez rares et concentrés en été • Hausse vertigineuse des prix de l'immobilier surtout à la ville de Mahdia • Problèmes d'aménagement urbain, d'assainissement et de gestion des déchets dans un Gouvernorat qui se veut attractif par sa qualité de vie. 43 LECADREDEVIE
    44. 44. Ressources identitaires et symboliques (image du territoire) • Absence d’une stratégie permettant de valoriser les avantages distinctifs et les opportunités d’investissements de Mahdia par rapport aux gouvernorats limitrophes • Absence d’une structure chargée de la promotion de la région de Mahdia vis-à-vis des investisseurs locaux et étrangers et responsable de la coordination des efforts du Marketing Territorial • Manque de supports de communication pour la promotion de l’investissement à Mahdia ( surtout sur le web) • Pas de dynamique évènementielle pour promouvoir la région • Faible valorisation du patrimoine culturel et historique • Pas de labels associées au Gouvernorat et à ses produits malgré l'existence de spécialités reconnues et à fort potentiel. 44 IMAGEDUTERRITOIRE
    45. 45. Nécessité d'une stratégie concertée autours des axes suivants: 45 Axes Quelques propositions Environnement institutionnel et juridique • Alléger les procédures administratives • Développer les formes de partenariat public-privé • Résoudre les problèmes fonciers • Renforcer les incitations d’investissement dans la région (Code des incitations) • Mettre en place une « taskforce » : formée de représentants du patronat et des structures régionales autour de la promotion de l’investissement L’infrastructure • Améliorer l’infrastructure logistique et commerciale • Développer l’infrastructure routière et ferroviaire pour résoudre les problèmes d’enclavement interne et externe • Mettre à niveau et promouvoir les zones industrielles Ressources humaines et emploi • Instaurer une politique de formation continue au sein des institutions publiques liées aux besoins de développement de la région • Adapter l’offre de formation aux besoins de la région
    46. 46. Nécessité d'une stratégie concertée autours des axes suivants 46 Axes Quelques propositions Dynamique sectorielle et technologique • Redynamiser le projet Ben Gayadha • Créer une carte de l’investissement adaptée aux spécificités des trois zones du gouvernorat de Mahdia • Créer des projets à fort effets d’entrainements entre les secteurs de l’industrie, l’agriculture et les services • Mettre en place un technopôle dans le domaine agro-alimentaire • Favoriser les investissements dans la valorisation des produits de terroirs et des produits biologiques • Canaliser les investissements publics et privés vers l’économie verte et le développement durable • Développer le e-commerce pour promouvoir les produits de Mahdia (Artisanat, agriculture, tourisme….) • Promouvoir la coopération internationale décentralisée pour attirer les investisseurs étrangers
    47. 47. Nécessité d'une stratégie concertée autours des axes suivants 47 Axes Quelques propositions Disponibilité des ressources financières • Créer une société d’investissement pour le financement des projets de développement de la région • Développer le secteur de microfinance • Faciliter l’accès des nouveaux promoteurs aux ressources financières (garanties, BFPME) Le cadre de vie • Promouvoir les investissements dans les secteurs de loisir , de l’enseignement et de la santé à Mahdia • Améliorer le cadre de vie en tant qu’avantage compétitif du gouvernorat de Mahdia Image du territoire • Créer une cellule responsable du marketing territorial au niveau du siège du gouvernorat • Créer des labels spécifiques à Mahdia dans différents secteurs d’activité: Tourisme, produits agricoles, produits d’artisanat
    48. 48. CONCLUSION 48 • Le gouvernorat de Mahdia est une région encore vierge et a un très grand potentiel de développement. • Grâce à sa situation géographique qui centre la Tunisie, Mahdia peut devenir une plateforme de prestations de services importante : commerce, tourisme durable, santé, formation, logistique …etc • Il suffit d’une volonté politique et d’une solidarité entre ses habitants pour qu’elle devienne un petit paradis en un peu de temps.
    49. 49. CONCLUSION 49 « On recule pour mieux sauter » « Visons la lune, si on y arrive pas, on sera déjà parmi les étoiles »
    50. 50. 50 Merci pour votre attention

    ×