Police Fédérale
Commissariat général
Service Presse

COMMUNIQUE DE PRESSE
Date: 8 juillet 2013

Statistiques policières de...
Focus sur la criminalité totale et quelques phénomènes :
1. La criminalité totale enregistrée

Faits criminels

Le chiffre...
Le nombre de cambriolages dans les habitations enregistré par les services de police en 2012
a augmenté de 7,5% par rappor...
-

l’importance grandissante de la crise économique;
le pouvoir attractif que le prix de l’or des bijoux exerce à l’heure ...
• Les vols de voiture: baisse des car- et homejacking
Le nombre de vols de voiture signalé aux services de police diminue ...
Les vols à main armée (hold up dans un magasin ou encore vol d’un portefeuille sous la
menace d’un couteau en rue) sont re...
Cette augmentation peut s’expliquer par une forte augmentation du nombre de faits
enregistrés dans la catégorie « extorsio...
Les coups et blessures volontaires composent, avec une proportion d’environ 86%, la part la
plus importante au sein de cet...
•

Violence à l’égard des professions d’intérêt général : baisse grâce à
diverses formes de sensibilisation

Les faits de ...
Il ne faut pas perdre de vue que la criminalité enregistrée en matière de drogue est
l’exemple, par excellence, de ce qu’o...
En matière de criminalité informatique, on observe depuis plusieurs années une
augmentation spectaculaire des infractions ...
Le 23 mai 2013, la SNCB et les quatre ministres fédéraux concernés ont établi un plan de
lutte contre le vol de métaux. Il...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Statistiques criminalité 2013 fr-stat_criminalité Belgique

485 vues

Publié le

Statistiques officielles de la criminalité en Belgique 2013
Document proposé par les sytèmes d'alarme Augen

Publié dans : Médias sociaux
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
485
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Statistiques criminalité 2013 fr-stat_criminalité Belgique

  1. 1. Police Fédérale Commissariat général Service Presse COMMUNIQUE DE PRESSE Date: 8 juillet 2013 Statistiques policières de criminalité Les faits enregistrés par les services de police diminuent en 2012 BRUXELLES, 08/07/2013. – Aujourd’hui, lundi 8 juillet 2013, la Ministre de l’Intérieur Joëlle Milquet a présenté, avec la commissaire générale de la police fédérale, Catherine De Bolle, et le président de la Commission Permanente de la Police Locale, Jean-Marie Brabant, les statistiques de la criminalité enregistrée par les services de police en 2012. Il ressort de ces statistiques que la criminalité totale enregistrée par les services de police en Belgique en 2012 diminue de 3,5% par rapport à l’année dernière. En effet, 1 021 170 faits ont été déclarés et/ou constatés par les polices locale et fédérale en 2012 contre 1 058 136 en 2011. Les délits de violence comme par exemple les attaques à main armée, la violence intrafamiliale, les coups et blessures volontaires suivent une nette tendance à la baisse. La criminalité automobile (dont les deux formes les plus graves de vols de voiture sont les caret homejacking) diminue également. Les mesures de sécurisation, les innovations technologiques ainsi que les nombreuses actions de sensibilisations menées dans divers domaines ont certainement joué un rôle actif dans ces diminutions. Par contre, le nombre de cambriolages dans les habitations enregistré n’a jamais été aussi élevé que l’année passée, et ceci depuis le début des comptages en 2000. L’augmentation entre 2011 et 2012 est de 7,5%. L’importance grandissante de la crise économique ainsi que le pouvoir attractif que le prix de l’or des bijoux exerce sur les voleurs ne sont pas étrangers à cette hausse. Mais à côté de cela, il faut noter que le nombre de tentatives, en regard des faits accomplis, augmente chaque année depuis 2008. Sur l’ensemble des cambriolages enregistré en 2012, 33,7% étaient des tentatives (ce chiffre était de 32 % en 2008). L’attention accrue pour les mesures de sécurisation des habitations (soit la technoprévention) joue un rôle certain dans cette augmentation. C’est un signe encourageant. Mais il est évident que la lutte contre les cambriolages dans les habitations est et reste une priorité absolue pour la police intégrée. Les cambriolages dans les autres bâtiments (entreprises et commerces ainsi que les bâtiments publics et administratifs) suivent quant à eux une tendance à la baisse. Toutes les données statistiques ainsi que les documents utilisés au cours de la conférence de presse de ce jour sont disponibles sur www.policefederale.be (criminalité/statistiques de criminalité/conférence de presse 8 juillet 2013). Vous trouverez en annexe des informations d’arrière-fond sur les phénomènes présentés au cours de la conférence de presse. Astrid Kaisin Porte-parole Rue Fritz Toussaint 8 – 1050 Bruxelles – T 02 642 65 05 – Mobile 0477/501 801 E-mail: press@police.belgium.eu – Website: http://www.policefederale.be 1
  2. 2. Focus sur la criminalité totale et quelques phénomènes : 1. La criminalité totale enregistrée Faits criminels Le chiffre total de la criminalité enregistrée par les services de police au cours des 4 dernières années est relativement stable. En comparaison avec 2008, on note une hausse minimale de 1,6%. Après un point culminant en 2011 (1 058 136 faits enregistrés), on observe en 2012 une baisse de 3,5% (1 021 170 faits). Cette diminution entre 2011 et 2012 est plus marquée en Wallonie (-4,6%) et à Bruxelles (-6,4%) qu’en Flandre (-1,6%). Les plus importantes diminutions sont le vol (- 11 449 faits avec une diminution plus marquée à Bruxelles), le vandalisme (- 11 447 faits) et les coups et blessures volontaires (-7 146 faits). La diminution des faits de vandalisme s’explique, entre autres, par l’augmentation des mesures administratives en la matière. Il faut toutefois noter ici que ce chiffre de « criminalité totale enregistrée » n’est pas très représentatif puisqu’il s’agit d’une combinaison de faits très graves et d’infractions plus légères. Un meurtre a la même « valeur » statistique ici qu’un graffiti ou un vol de vélo. Il est donc plus intéressant de considérer chaque infraction spécifique à part. 2. Les cambriolages En ce qui concerne les cambriolages dans les bâtiments, on distingue 2 tendances inverses en 2012 : les cambriolages dans les habitations augmentent tandis que les autres (à savoir dans les entreprises et commerces ainsi que dans les services plublics et bâtiments administratifs) diminuent. • Les cambriolages dans les habitations : la proportion des tentatives en regard des faits accomplis augmente d’année en année Rue Fritz Toussaint 8 – 1050 Bruxelles – T 02 642 65 05 – Mobile 0477/501 801 E-mail: press@police.belgium.eu – Website: http://www.policefederale.be 2
  3. 3. Le nombre de cambriolages dans les habitations enregistré par les services de police en 2012 a augmenté de 7,5% par rapport à 2011 et de 28,2% par rapport à 2008. C’est le chiffre le plus haut (75 268 faits) jamais enregistré par les services de police depuis l’année 2000. La lutte contre les cambriolages est et reste une priorité essentielle pour les services de police ! En 2012, par 10 000 unités de logement, 155 cambriolages dans les habitations ont été enregistrés. Ce chiffre atteignait 145,5 en 2011. La hausse se situe surtout dans les cambriolages dans les maisons (et non dans les appartements où l’on observe la tendance inverse) et dans les communes rurales. Tent Acc. Le graphique ci-dessus nous détaille la proportion entre les tentatives et les faits accomplis par année. Entre 2008 et 2012, on constate un changement dans cette proportion qui se traduit par une hausse annuelle de la proportion du nombre de tentatives par rapport au nombre de faits accomplis. En 2008, sur l’ensemble des cambriolages dans habitation, 32% étaient des tentatives. En 2012, ce taux atteignait déjà 33,7%. Il est fort probable que l’attention accrue vis-à-vis de la technoprévention joue un rôle ici (mesures de sécurisation qui sont fiscalement déductibles). Outre l’attention accrue pour la technoprévention (avec une forte hausse du nombre de tentatives en conséquence), la police fédérale a relevé d’autres facteurs qui permettent de comprendre l’augmentation du nombre de cambriolages dans les habitations enregistré en 2012 : Rue Fritz Toussaint 8 – 1050 Bruxelles – T 02 642 65 05 – Mobile 0477/501 801 E-mail: press@police.belgium.eu – Website: http://www.policefederale.be 3
  4. 4. - l’importance grandissante de la crise économique; le pouvoir attractif que le prix de l’or des bijoux exerce à l’heure actuelle sur les voleurs (les bijoux et l’argent constituent le butin de prédilection des cambrioleurs) ; l’internationalisation de la criminalité qui explique la présence de bandes d’auteurs itinérants, essentiellement originaires de l’Europe de l’Est, qui sont actives en Belgique. A côté de cela, des voleurs « locaux » sont également actifs. Il est clair que la lutte contre la problématique des cambriolages reste une priorité absolue pour les services de police. • Les cambriolages dans les autres bâtiments En comparaison avec les cambriolages dans les habitations, les autres types de cambriolages diminuent. Ainsi, le nombre de cambriolages dans les entreprises ou commerces enregistré en 2012 diminue de 2,5% par rapport à 2011 et de 6,6% par rapport à 2008. Cette baisse peut s’expliquer par une attention accrue pour la sécurité sous la forme de surveillance par caméras et par des firmes privées. En ce qui concerne spécifiquement le type de commerce, une baisse a été constatée pour les cambriolages dans les stations-services, les cabinets médicaux et les commerces de bijoux. Ces entreprises ont fait, dans le passé, l’objet de larges campagnes de prévention. On note une hausse des cambriolages, entre autres, dans les librairies et les bureaux de paris. Le nombre de cambriolages dans les services publics ou bâtiments administratifs (écoles, maisons communales, hôpitaux, …) enregistré par les services de police en 2012 diminue de manière plus marquée : de 6,1% par rapport à 2011 et de 13,5% par rapport à 2008. Une explication possible réside dans le fait que, en raison de la digitalisation des tâches dans les administrations communales, il y a de moins en moins de documents qu’auparavant. Davantage de paiements sont effectués par bancontact ce qui diminue la réserve d’argent cash. Dans les écoles, de moins en moins d’effractions sont commises pour voler les ordinateurs (qui étaient souvent visés auparavant) car ils n’ont plus beaucoup de valeur marchande à l’heure actuelle. 3. La criminalité automobile : En ce qui concerne la criminalité automobile, différentes formes de criminalité suivent une tendance à la baisse. Rue Fritz Toussaint 8 – 1050 Bruxelles – T 02 642 65 05 – Mobile 0477/501 801 E-mail: press@police.belgium.eu – Website: http://www.policefederale.be 4
  5. 5. • Les vols de voiture: baisse des car- et homejacking Le nombre de vols de voiture signalé aux services de police diminue de 8,7% par rapport à 2011 et de 25,8% par rapport à 2008. C’est le chiffre le plus bas (11 725 faits) enregistré depuis le début des comptages en 2000. Cette baisse peut être expliquée par les innovations technologiques dans le domaine de la protection des voitures. On remarque également une baisse des deux formes graves de vol de voiture entre 2011 et 2012, à savoir le carjacking (-7,3%) et le homejacking (-5%). • Les vols dans ou de véhicule: effets des mesures de sécurisation et des campagnes de sensibilisation En 2012, 76 000 cas de vols dans ou sur un véhicule ont été enregistrés. Cela représente une baisse de 8,4% par rapport à 2011 et de 17,5% par rapport à 2008. Combinées aux diverses campagnes de sensibilisation menées par le SPF Intérieur, les mesures de sécurisation prises par les fabriquants peuvent ici aussi être retenues comme une cause possible de la baisse constatée. • Les dégradations de véhicule: diminution de 9,9% Enfin, on observe la même tendance à la baisse en ce qui concerne les dégradations de véhicule. En 2011, 55 239 faits ont été enregistrés en la matière pour 49 796 en 2012 (ce qui représente une baisse de 9,9%). Les causes possibles qui peuvent être retenues pour expliquer cette diminution sont des parkings mieux sécurisés (caméras), un diminution des déclarations parce que la police d’assurance ne couvre pas les dégâts et enfin une augmentation des sanctions administratives (qui ne se retrouvent pas dans les statistiques de criminalité donc). 4. Les faits de violence : Toutes les catégories d’infraction relatives à des faits de violence (vol à main armée, violence intra-familiale, coups et blessures volontaires, …) diminuent sauf une : les vols avec violence sans arme. • Les vols à main armée : nombreuses patrouilles de prévention en 2012 Rue Fritz Toussaint 8 – 1050 Bruxelles – T 02 642 65 05 – Mobile 0477/501 801 E-mail: press@police.belgium.eu – Website: http://www.policefederale.be 5
  6. 6. Les vols à main armée (hold up dans un magasin ou encore vol d’un portefeuille sous la menace d’un couteau en rue) sont repris comme priorité dans le Plan National de Sécurité 2012-2015 et font l’objet d’une attention particulière des services de police. De nombreuses patrouilles de prévention dans les zones à risques ont d’ailleurs été effectuées en 2012, ceci tant par la police locale que par la police fédérale. Le nombre de faits enregistrés est en baisse en 2012 (4 945 faits). Cela représente une diminution de 6,8% en comparaison avec 2008 et de 10,8% en comparaison avec 2011. Il n’y a jamais eu si peu de vols à main armée enregistrés par les services de police depuis le début des comptages en 2000. Les petits commerces, qui sont souvent moins protégés et constituent donc des cibles plus faibles, restent les cibles privilégiées des braqueurs. Ce type de fait, souvent commis par des « auteurs locaux », se caractérisent par un faible degré d’organisation et un butin de moindre importance (mais qui représente certes, pour les petits commerces, un préjudice considérable). • Les vols avec violence sans arme : hausse à nuancer avec les faits d’extorsions Les vols avec violence sans arme montrent quant à eux une hausse, tant par rapport à 2008 (+31,8%) que par rapport à 2011 (+6,2%). Au total, 23 145 faits ont été enregistrés en 2012 (contre 21 786 en 2011). Rue Fritz Toussaint 8 – 1050 Bruxelles – T 02 642 65 05 – Mobile 0477/501 801 E-mail: press@police.belgium.eu – Website: http://www.policefederale.be 6
  7. 7. Cette augmentation peut s’expliquer par une forte augmentation du nombre de faits enregistrés dans la catégorie « extorsions » qui passent de 2 036 en 2011 à 4 807 en 2012. Cette hausse considérable (+136,1%) est fort probablement due au « Ransomware 1», une forme d’escroquerie informatique qui a fait de nombreuses victimes en 2012. Ce ransomware peut être enregistré, par les services de police, comme un fait d’extorsion. Si l’on considère la même catégorie de délits (vols avec violence sans arme) sans les faits d’extorsion, on observe une diminution de 7,15% du nombre de faits enregistrés entre 2011 et 2012. Vol avec violence sans arme (extorsion exclue) • Coups et blessures volontaires : diminution de 9,6% entre 2011 et 2012 Le total des infractions contre l’intégrité physique afiche une tendance à la baisse, tant par rapport à 2008 (-4,4%) que par rapport à 2011 (-8,3%). Le ransomware est un software malveillant (malware) qui bloque l’ordinateur de la victime, ceci prétendument au nom du Federal Computer Crime Unit (FCCU) de la police fédérale, de la SABAM, etc. Une fenêtre apparaît sur l’écran de la victime lui demandant d’effectuer un paiement afin de débloquer son ordinateur. Les services de police, relayés par les médias, ont largement encouragé les victimes d’un ransomware à porter plainte. 1 Rue Fritz Toussaint 8 – 1050 Bruxelles – T 02 642 65 05 – Mobile 0477/501 801 E-mail: press@police.belgium.eu – Website: http://www.policefederale.be 7
  8. 8. Les coups et blessures volontaires composent, avec une proportion d’environ 86%, la part la plus importante au sein de cette rubrique et montrent une évolution parallèle : 71 430 faits enregistrés en 2012 contre 78 576 en 2011 (-9,1%). Par rapport à 2011, on a recensé près de 1 500 faits en moins en 2012 en matière de coups et blessures volontaires au sein de la famille (-5,9%). En ce qui concerne les coups et blessures en dehors du cercle familial, le chiffre atteint environ 5 700 (-10,6%). • La violence intra-familiale: première baisse depuis 2006, année de la Circulaire commune du Collège des Procureurs généraux Anné 1eresemestre Depuis la Circulaire commune du Collège des Procureurs généraux et de la Ministre de la Justice en 2006, la violence intrafamiliale est considérée comme un phénomène prioritaire où l’attention a essentiellement été portée sur un bon enregistrement des faits. D’où l’augmentation des infractions constatées que l’on peut observer dans le graphique à partir de l’année 2006. La violence exercée ici peut être de différents types : physique, psychique, sexuelle ou encore économique. Ce phénomène affiche pour la première fois depuis lors une baisse (de 8,6% entre 2011 et 2012). Cette baisse est confirmée par l’évaluation du Plan d’action national contre la violence dans le couple et au sein du ménage qui a été lancé il y a 3 ans, entre autres par les ministres de l’Intérieur et de la Justice. En ce qui concerne l’évolution par région, on observe une diminution dans les grandes villes et les villes régionales ainsi que dans les plus petites villes (-10%). Dans les communes rurales, la baisse atteint 5,6%. En chiffres absolus, les villes d’Anvers (3 027 faits), de Charleroi (1 737 faits) et de Liège (1 703 faits) sont celles qui comptent le plus important nombre de faits déclarés. Ces chiffres sont à mettre en lien avec le fait que dans ces villes (tout comme à Bruxelles), se trouvent la plupart des infrastructures d’accueil et d’aide aux victimes de violence intra-familiale. Rue Fritz Toussaint 8 – 1050 Bruxelles – T 02 642 65 05 – Mobile 0477/501 801 E-mail: press@police.belgium.eu – Website: http://www.policefederale.be 8
  9. 9. • Violence à l’égard des professions d’intérêt général : baisse grâce à diverses formes de sensibilisation Les faits de violence contre des professions d’intérêt général (policier, personnel des transports en commun, docteurs, enseignants, facteurs, etc) sont un thème d’actualité. Tant par rapport à 2008 que par rapport à 2011, on note une baisse (de respectivement 0,2% et 10,9%). Plus spécifiquement en ce qui concerne les coups et blessures volontaires portés à un policier dans le cadre de l’exercice de ses fonctions, on a enregistré 110 faits de moins en 2012 qu’en 2011. Comme explications de la baisse constatée, on peut retenir : - la sensibilisation via les médias, - la sensibilisation via les organisations syndicales et les groupes de professions qui cadre dans la campagne et le plan d’action de la Ministre de l’Intérieur (septembre 2012) - l’approche plus sévère de la justice, - les mesures de sécurité comme les caméras et les fonctions de surveillance dans les transports en commun. 5. Transport de drogues: l’influence du « passeport cannabis » néerlandais Import-export Rue Fritz Toussaint 8 – 1050 Bruxelles – T 02 642 65 05 – Mobile 0477/501 801 E-mail: press@police.belgium.eu – Website: http://www.policefederale.be 9
  10. 10. Il ne faut pas perdre de vue que la criminalité enregistrée en matière de drogue est l’exemple, par excellence, de ce qu’on appelle la « criminalité quérable » (ou encore les « délits proactifs »). C’est-à-dire que plus on cherche (actions policières), plus on trouve. L’import-export de drogues concerne le transport de drogues au travers des frontières nationales, peu importe la quantité transportée. Il peut aussi bien s’agir d’1 gramme de cannabis que de 10kg d’héroïne. La forte baisse qui se manifeste actuellement en la matière (-44,7% par rapport à 2011), peut être expliquée par l’entrée en vigueur du «passeport cannabis» (wietpas) dans les provinces néerlandaises de Limburg, Noord-Brabant et Zeeland le 1er mai 2012. En raison de cela, les personnes qui n’étaient pas domiciliées aux Pays-Bas n’ont plus pu acheter de drogue dans les coffeeshops. Les chiffres plus détaillés relatifs au cannabis (cfr graphique ci-dessus) vont en ce sens puisque l’on passe de 4 711 faits enregistrés en 2011 à 2 062 faits enregistrés en 2012 (soit une diminution de 56,2%). 6. Criminalité informatique : effets du ransomware Sabotage Rue Fritz Toussaint 8 – 1050 Bruxelles – T 02 642 65 05 – Mobile 0477/501 801 E-mail: press@police.belgium.eu – Website: http://www.policefederale.be 10
  11. 11. En matière de criminalité informatique, on observe depuis plusieurs années une augmentation spectaculaire des infractions enregistrées. Ce phénomène est d’ailleurs repris comme priorité dans le Plan National de Sécurité 2012-2015. On remarque dans le graphique ci-dessus que l’augmentation des faits enregistrés en matière de criminalité informatique entre 2011 et 2012 (+ 36,8%) s’explique en majeure partie par l’augmentation plus qu’exponentielle que l’on observe dans la sous-catégorie « sabotage ». A nouveau, le ransomware2 qui a pris le pays « d’assaut » en 2012 peut expliquer cette hausse exponentielle. Les services de police, relayés par les médias, ont d’ailleurs largement encouragé les victimes d’un ransomware à porter plainte. 7. Divers • Les vols à la tire : En 2012, concernant le vol à la tire, 42 716 faits ont été enregistrés. On a constaté, pour ce phénomène, tant par rapport à 2008 (+38,4%) que par rapport à 2011 (+7,3%), une hausse notable. De tels faits ont lieu souvent sur les marchés, dans les rues commerçantes et dans les transports en commun. Sur le terrain, l’idée se répand qu’ils sont souvent commis par des mineurs d’âge et des groupes d’auteurs roumains et bulgares. La crise économique peut ici aussi être retenue comme «déclencheur» pour les faits concernés. • Les vols de métaux : Vol de métaux La forte baisse du nombre de vols de métaux que l’on peut observer sur le graphique cidessus est à mettre directement en lien avec la baisse du prix du cuivre. L’augmentation du prix du cuivre, malgré l’obligation pour les ferrailleurs d’enregistrer les personnes qui les fournissent, amène avec elle d’importantes hausses en 2010, 2011 et 2012. Dans nos pays voisins, cette obligation d’enregistrement n’est pas d’application. Escroquerie au moyen d’un logiciel malveillant dont il a été question précédemment dans la partie consacrée aux « vols avec violence sans arme ». 2 Rue Fritz Toussaint 8 – 1050 Bruxelles – T 02 642 65 05 – Mobile 0477/501 801 E-mail: press@police.belgium.eu – Website: http://www.policefederale.be 11
  12. 12. Le 23 mai 2013, la SNCB et les quatre ministres fédéraux concernés ont établi un plan de lutte contre le vol de métaux. Il faut espérer que les effets de celui-ci seront visibles dans les statistiques de criminalité de l’année prochaine. • Les faux agents : Faux agents Il s’agit ici des délits où l’auteur se fait faussement passer pour un policier (à l’exception des cas où cela se passe de façon virtuelle via internet ou par e-mail) pour commettre son exaction. En 2012, 429 faits ont été enregistrés en la matière, c’est-à-dire une hausse de plus de 25% par rapport à 2008. Par rapport à 2011, une baisse de 14,2% a cependant été constatée. Les personnes âgées sont souvent les victimes de tels faits étant donné qu’elles conservent encore souvent des bijoux et de l’argent chez elles. Par une ruse, l’auteur parvient à entrer dans l’habitation et met ensuite la main sur des objets de valeur. Suite à la subite hausse de ce phénomène (non seulement les faux agents mais aussi le vol avec ruse en général) une large campagne de prévention a été lancée par le SPF Intérieur en juin 2012 à l’intention de la population «senior». Il est possible que l’effet de cette campagne de prévention se reflète déjà dans la baisse actuelle. Rue Fritz Toussaint 8 – 1050 Bruxelles – T 02 642 65 05 – Mobile 0477/501 801 E-mail: press@police.belgium.eu – Website: http://www.policefederale.be 12

×