HISTOIRE DE 
LA PHILOSOPHIE ANCIENNE
LA PHILOSOPHIE EST NÉE AU SEIN DE LA GRÈCE ANTIQUE 
Milet 
Les plus anciens philosophes firent leur apparition 
au VIe siè...
INTRODUCTION 
À L’ANCIENNE GRÈCE
La civilization grecque 
fut une civilisation extraordinaire 
qui arriva à son apogée 
aux VIe et Ve siècles av. J.-C.
Les grecs anciens 
inventèrent 
le logos 
LA PENSÉE RATIONNELLE
Ils développèrent toutes 
les formes d’art que nous 
connaissons aujourd’hui 
(sauf le roman)
Ils inventèrent la beauté 
dans l’architecture.
Ils développèrent une religion éblouissante 
qui continue à nous fasciner.
Ils inventèrent les 
canons de beauté 
qui règnent 
encore en Occident.
Ils inventèrent 
le théâtre
et la philosophie
Ils inventèrent le débat politique, 
la citoyenneté, la démocratie
Plus on étudie l’Ancienne Grèce, 
plus on est ébloui 
par la vitalité de cette civilisation, 
par son audace, sa capacité ...
KITTO: 
« In a part of the world 
that had for centuries been 
civilized, and quite highly civilized, 
there gradually eme...
Siècles VIII-VI av. J.-C. 
LE MONDE GREC
VIe siècle av. J.-C. 
Une révolution culturelle 
MYTHOS → LOGOS
Cette révolution culturelle a lieu à la suite de 
l’invention de 
l’écriture phonétique 
ÉCRITURE IDÉOGRAPHIQUE ÉCRITURE S...
LA STRUCTURE POLITIQUE 
Polis = cité, ville - État 
Les cités grecques indépendantes 
partagent: 
 la langue grecque 
 l...
RÉGIMES POLITIQUES 
DES CITÉS GRECQUES 
DES MONARCHIES 
DES OLIGARCHIES 
DES DÉMOCRATIES 
DES TYRANNIES 
ET MULTIPLES SOUS...
ARISTOTE 
“Il est évident que la cité est une réalité naturelle 
et que l'homme est par nature 
un être destiné à vivre en...
Une vie civique intense 
Dans la cité, les citoyens mènent une vie civique intense; ils 
ont un désir de participation, un...
MILET 
TALES 
ANAXIMANDRO 
ANAXÍMENES
ATHÈNES
SPARTE
SYRACUSE 
LA GRANDE GRÈCE: 
PARMÉNIDES 
PITÁGORAS 
EMPÉDOCLES 
GORGIAS
GUERRES MÉDIQUES 
Première moitié du Ve siècle av. J.-C. 
BATAILLES DE 
MARATHON, 
THERMOPYLES, SALAMINE 
ET PLATÉES
GUERRES DU PÉLOPONNÈSE 
Fin du Ve siècle av. J.-C.
LE DÉCLIN DE LA CITÉ 
ET LA CONSTRUCTION DE 
L’EMPIRE MACÉDONIEN 
La Grèce est 
conquise par 
Philippe II 
de Macédoine
ALEXANDRE LE GRAND 
L’HELLÉNISME
L’ECONOMIE DE LA GRÈCE ANCIENNE 
 Grèce préclassique : une société agricole 
dominée par une 
aristocratie terrienne 
 V...
LA RELIGION GRECQUE 
 religion polythéiste 
 dieux antropomorphes 
 religion sans dogmes ni Église 
 religion sans une...
PINDARE 
«Il y a la race des hommes, il y a la 
race des dieux. Certes, la même mère 
(la Terre) a donné souffle à eux com...
Pitágoras 
• Crotona
FIN
Leçon 1 Introduction au monde grec
Leçon 1 Introduction au monde grec
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Leçon 1 Introduction au monde grec

1 311 vues

Publié le

Histoire de la philosophie pour le bachibac. Première leçon

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 311
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
26
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Se escribieron y se representaron las obras de teatro que aún nos hacen reír y llorar…
  • Se inventó la vida política tal como lo entendemos actualmente, es decir, se inventó la democracia, un sistema donde los asuntos públicos se hablan, se discuten y donde los ciudadanos deciden en común.
  • KITTO: “Dans un coin du monde, surgit un peuple, pas très nombreux, ni trop puissant, même pas bien organisé, qui forgea une conception absolument nouvelle de la vie humaine et qui montra pour la première fois, quelle pouvait être la fonction de l’esprit.” C’est-à-dire, surgit une civilisation qui enseigna ce qu’on pouvait faire de la pensée.
  • Avant l’avènement de la pensée rationnelle, l’humanité employait une pensée mythique. Cette pensée expliquait la réalité à travers des mythes qui personnifiaient et divinisaient la nature, les phénomènes physiques, sociaux et psychiques. La mythologie était une véritable pensée, capable d’interpréter le monde ; mais elle se fondait sur le merveilleux. L’ensemble du savoir mythologique était stocké dans des chants poétiques, transmis, avec leur accompagnement musical, de génération en génération. C’est dans ces chants que se trouvait consigné tout ce qu’un Grec devait savoir sur l’homme et son passé, les exploits des héros d’antan, les dieux, leurs familles, le monde et ses origines.
     
    Au VIe siècle, surgit un nouveau mode de pensée qui représenta une innovation radicale. Les nouveaux penseurs n’étaient ni chanteurs, ni poètes, ni conteurs. Ils s’exprimaient en prose, dans des textes écrits, qui ne déroulaient pas le fil d’un récit, mais exposaient une théorie explicative, concernant certains phénomènes naturels et l’organisation du cosmos. Ils avaient recours à la raison et à l’argumentation. Rien ne subsistait de l’imagerie dramatique des mythes dans cette démarche rationnelle. Ce mode d’enquête dégagea un nouveau concept de nature (phusis) et postula l’existence d’un ordre régulier. La philosophie et la science restent liées à ce nouvel esprit.
  • L’alphabet phonétique est inventé en Grèce au VIIe siècle ; il s’agit d’une révolution technologique de la communication, mais aussi une révolution intellectuelle. Un changement fondamental a lieu car l’écriture instaure un nouveau mode de discours. Le système oral reposait sur une sorte de mouvement de sympathie, qui faisait que l’auditeur était pris, et comme ensorcelé par l’émotion que les vers communiquaient. Or la lecture introduit un lecteur plus distant et critique. Un texte écrit est un texte sur lequel on peut revenir et qui, en quelque sorte, déclenche une réflexion critique. La culture orale sécrète une pensée mythique; la culture écrite produit une pensée logique.
    L’écriture phonétique est facile à apprendre ; donc pas seulement des scribes, mais tous les citoyens ont accès à cet outil de haute technologie. Les théories peuvent être enregistrées, gardées et transmises sans la présence des savants ; voilà que la mémoire devient externe. Une enquête peut être menée par plusieurs. L’alphabet phonétique a aussi des répercussions sociales. La loi, fixée par l’écriture, peut être exposée devant tous. Les citoyens peuvent faire des contrats, établir des compromis politiques et économiques complexes. D’ailleurs l’apparition de la monnaie vient s’ajouter à celle de l’alphabet, favorisant la pensée abstraite.
  • Le monde grec est composé par quelques centaines de cités indépendantes, appelées poleis (au singulier polis). La cité antique est un type d’organisation originale, la société politique par excellence. Elle fut considérée par les Grecs comme un don des dieux. La cité-état a souvent peu d’habitants. Chaque polis a sa propre constitution.

    Il n’y a pas d’Empire Grec, comme il y a, à la même époque, un Empire Égyptien ou un Empire Perse. Les cités partagent la même langue et la même religion, mais la Grèce reste toujours morcelée. « La » Grèce, Hellas, n’est donc qu’une idée, une aspiration dans l’esprit de quelques individus. C’est un idéal qui entre en compétition avec celle de la polis. Or, celle-ci est nettement dominante jusqu’au IIIe siècle avant J.-C. Le problème posé par la cité grecque est universel : comment devons-nous nous définir? Pour les Grecs, le problème se pose ainsi : sont-ils des Athéniens? Ou sont-ils d’abord des Grecs? Et pourquoi ne seront-ils tout simplement des citoyens de l’univers (cosmopolitisme).
  • Puisque les cités sont des pays indépendants les uns des autres, elles ont toutes leurs propres formes de gouvernement. Aristote classe les gouvernements grecs en quatre catégories : monarchie, oligarchie, tyrannie et démocratie. Mais il en existe de multiples sous-variétés. Chaque polis a aussi ses lois et ses propres tribunaux. Il est vrai qu’elles se copient mutuellement, mais le principe fondamental reste inchangé : chacune décide pour elle-même. Dans bien des cas, les poleis ont aussi leur propre monnaie (bien que la multiplicité des échanges commerciaux amène inévitablement la circulation d’autres monnaies dans la polis). Le monde grec est un énorme laboratoire politique, une espèce d’énorme think tank bouillonnant d’idées.
  • Los griegos rezaban de pie, con los brazos extendidos hacia arriba, con las palmas de las manos hacia el cielo. Es una postura orgullosa. “Una es la raza de los hombres y los dioses”, dice Píndaro. En cambio, los monoteísmos humillan al hombre; le hacen rezar agachado; aumentan la figura del dios único y empequeñecen al hombre. Los dioses griegos, Zeus, Afrodita, Hera, Apolo, Dionisos, son inmortales, fuertes, poderosos, pero a la vez, son astutos, a veces canallas: roban, engañan, mienten. La religión griega unas veces ridiculiza a los dioses. Otras veces admira su fuerza. Los dioses griegos son muy humanos; entonces los seres humanos son muy divinos para los griegos. La propia vida y la humanidad son celebradas en la religión griega. La mitología es una ficción increíblemente exuberante, muy plástica, pero, a la vez, en el siglo VI a. C., ya está muy intelectualizada. Surgen mitos que son auténticas alegorías. De modo que algunos helenistas han sugerido que la religión griega no solamente no opuso resistencia a la formación del pensamiento racional, sino que además la filosofía no es más que pensamiento mítico laicizado.
     
  • Leçon 1 Introduction au monde grec

    1. 1. HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE ANCIENNE
    2. 2. LA PHILOSOPHIE EST NÉE AU SEIN DE LA GRÈCE ANTIQUE Milet Les plus anciens philosophes firent leur apparition au VIe siècle avant notre ère dans la cité grecque de Milet, en Asie Mineure.
    3. 3. INTRODUCTION À L’ANCIENNE GRÈCE
    4. 4. La civilization grecque fut une civilisation extraordinaire qui arriva à son apogée aux VIe et Ve siècles av. J.-C.
    5. 5. Les grecs anciens inventèrent le logos LA PENSÉE RATIONNELLE
    6. 6. Ils développèrent toutes les formes d’art que nous connaissons aujourd’hui (sauf le roman)
    7. 7. Ils inventèrent la beauté dans l’architecture.
    8. 8. Ils développèrent une religion éblouissante qui continue à nous fasciner.
    9. 9. Ils inventèrent les canons de beauté qui règnent encore en Occident.
    10. 10. Ils inventèrent le théâtre
    11. 11. et la philosophie
    12. 12. Ils inventèrent le débat politique, la citoyenneté, la démocratie
    13. 13. Plus on étudie l’Ancienne Grèce, plus on est ébloui par la vitalité de cette civilisation, par son audace, sa capacité d’inventer des solutions absolument innovatrices pour tous les problèmes, soit architectoniques, soit artistiques, soit intellectuels, soit politiques. Cette civilisation du logos dépassa toutes les autres cultures et changea pour toujours l’histoire du monde.
    14. 14. KITTO: « In a part of the world that had for centuries been civilized, and quite highly civilized, there gradually emerged a people, not very numerous, not very powerful, not very well organized, who had a totally new conception of what human life was for, and showed for the first time what the human mind was for. C’est-à-dire, une civilisation surgit qui montra à quoi bon pouvait servir l’esprit humain.
    15. 15. Siècles VIII-VI av. J.-C. LE MONDE GREC
    16. 16. VIe siècle av. J.-C. Une révolution culturelle MYTHOS → LOGOS
    17. 17. Cette révolution culturelle a lieu à la suite de l’invention de l’écriture phonétique ÉCRITURE IDÉOGRAPHIQUE ÉCRITURE SYLLABIQUE ÉCRITURE PHONÉTIQUE
    18. 18. LA STRUCTURE POLITIQUE Polis = cité, ville - État Les cités grecques indépendantes partagent:  la langue grecque  la religion  un idéal de liberté: eleutheria “La” Grèce n’existe pas. C’est un mosaïque de minuscules États indépendants
    19. 19. RÉGIMES POLITIQUES DES CITÉS GRECQUES DES MONARCHIES DES OLIGARCHIES DES DÉMOCRATIES DES TYRANNIES ET MULTIPLES SOUS-VARIÉTÉS DE CES RÉGIMES
    20. 20. ARISTOTE “Il est évident que la cité est une réalité naturelle et que l'homme est par nature un être destiné à vivre en cité (zoon politikon, un animal politique) … L ’État est naturellement au-dessus de la famille et de chaque individu… La nature pousse instinctivement tous les hommes à l’association politique. Le premier qui l’institua rendit un immense service ; car, si l’homme, parvenu à toute sa perfection, est le premier des animaux, il en est bien aussi le dernier quand il vit sans lois et sans justice. … La justice est une nécessité sociale. Les grecs inventèrent la citoyenneté
    21. 21. Une vie civique intense Dans la cité, les citoyens mènent une vie civique intense; ils ont un désir de participation, un grand intérêt pour les affaires politiques. Les grecs inventent le citoyen. Ils consacrent tout leur loisir à la vie sociale, aux assemblées politiques, aux fêtes religieuses, aux processions, aux concours de théâtre et aux compétitions sportives. Ils passent leur temps à l’agora (place publique) et aux gymnases. La conversation est pour l’homme grec le souffle de la vie.
    22. 22. MILET TALES ANAXIMANDRO ANAXÍMENES
    23. 23. ATHÈNES
    24. 24. SPARTE
    25. 25. SYRACUSE LA GRANDE GRÈCE: PARMÉNIDES PITÁGORAS EMPÉDOCLES GORGIAS
    26. 26. GUERRES MÉDIQUES Première moitié du Ve siècle av. J.-C. BATAILLES DE MARATHON, THERMOPYLES, SALAMINE ET PLATÉES
    27. 27. GUERRES DU PÉLOPONNÈSE Fin du Ve siècle av. J.-C.
    28. 28. LE DÉCLIN DE LA CITÉ ET LA CONSTRUCTION DE L’EMPIRE MACÉDONIEN La Grèce est conquise par Philippe II de Macédoine
    29. 29. ALEXANDRE LE GRAND L’HELLÉNISME
    30. 30. L’ECONOMIE DE LA GRÈCE ANCIENNE  Grèce préclassique : une société agricole dominée par une aristocratie terrienne  VIIe siècle : Introduction de la monnaie Invention de la dette Pression démographique Fortes tensions sociales  Vaste mouvement de colonisation (jusqu’à Mainake, Malaga)  Empire maritime Essor d’une bourgeoisie commerçante  Sistème esclaviste Répugnance pour le travail rétribué et en particulier le travail manuel (La politique est la seule activité réellement digne du citoyen.)
    31. 31. LA RELIGION GRECQUE  religion polythéiste  dieux antropomorphes  religion sans dogmes ni Église  religion sans une classe sacerdotal  Homère et Hésiode: mythologies  les hommes proches des dieux  la prière La religion grecque eut un rôle déterminant dans la formation de la concience occidentale
    32. 32. PINDARE «Il y a la race des hommes, il y a la race des dieux. Certes, la même mère (la Terre) a donné souffle à eux comme à nous; mais ce qui nous sépare, c'est que la toute puissance leur a été attribuée, l'homme n'étant que néant. »
    33. 33. Pitágoras • Crotona
    34. 34. FIN

    ×