LES SOCRATIQUES MINEURS
LES DISCIPLES DE SOCRATE 
PLATON 
SOCRATIQUES MINEURS 
La doctrine de Socrate était assez féconde pour donner naissance à ...
L’école cyrénaïque ARISTIPPE 
Aristippe défendit la première doctrine HÉDONISTE. Hédoné = plaisir Le bonheur est dans le p...
L’école cynique ANTISTHÈNE 
 Il soutint que la vertu est le souverain bien ; tout le reste est indifférent. 
 L’homme le...
DIOGÈNE, le Socrate fou 
Diogène de Sinope, 
le cynique par excellence, vécut dehors, dans le dénuement, 
vêtu d'un simple...
Diogène de Sinope 
Plusieurs anecdotes témoignent de son mépris des richesses et des conventions sociales. 
Il abandonna s...
Quand Alexandre le Grand lui demanda s'il avait besoin de quoi que ce soit, il répondit : « ôte-toi de mon Soleil ».
On l’appelait "Diogène-le-chien" car on aurait dit qu’il aboyait contre ceux qu’il critiquait. Au cours d'un banquet, des ...
L’école mégarique EUCLIDE 
Euclide est surtout célèbre comme dialecticien. Les Mégariques, comme Zénon d’Élée, s’attachère...
Seul Platon s’efforça de comprendre toute la pensée du maître et l’enrichit d’éléments antérieurs. Platon résuma tout le t...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Leçon 5 les socratiques mineurs

865 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
865
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Leçon 5 les socratiques mineurs

  1. 1. LES SOCRATIQUES MINEURS
  2. 2. LES DISCIPLES DE SOCRATE PLATON SOCRATIQUES MINEURS La doctrine de Socrate était assez féconde pour donner naissance à divers systèmes. •L’ÉCOLE CYRÉNAÏQUE •L’ÉCOLE CYNIQUE •L’ÉCOLE MÉGARIQUE
  3. 3. L’école cyrénaïque ARISTIPPE Aristippe défendit la première doctrine HÉDONISTE. Hédoné = plaisir Le bonheur est dans le plaisir. Il faut savoir jouir de la vie. Mais la liberté est aussi importante que le plaisir. Il s’agit de posséder le plaisir sans en être l’esclave.
  4. 4. L’école cynique ANTISTHÈNE  Il soutint que la vertu est le souverain bien ; tout le reste est indifférent.  L’homme le plus sage est celui qui a le moins de besoins, qui est le plus capable de mépriser les faux biens que les hommes estiment.  La liberté, c’est l’absence de désir. Le sage se suffit à lui-même ; il est le plus riche des hommes dans sa pauvreté.  Le travail et la peine, loin d’être fuis, doivent être recherchés. Antisthène et ses disciples se réunissaient au Cynosarge, gymnase consacré à Hercule. C’est du nom de ce lieu qu’ils prirent d’abord le nom de Cyniques. Mais on rattache aussi le nom de l’école à la racine kuon, chien.
  5. 5. DIOGÈNE, le Socrate fou Diogène de Sinope, le cynique par excellence, vécut dehors, dans le dénuement, vêtu d'un simple manteau, muni d'un bâton, d'une besace et d'une écuelle. Dénonçant l'artifice des conventions sociales, il préconisait une vie simple, plus proche de la nature, et se contentait d’un tonneau pour dormir.
  6. 6. Diogène de Sinope Plusieurs anecdotes témoignent de son mépris des richesses et des conventions sociales. Il abandonna son écuelle après avoir vu un enfant buvant à la fontaine dans ses mains. Lorsqu'on l'interrogea sur la manière d'éviter la tentation de la chair, Diogène aurait répondu « en se masturbant », et aurait ajouté : « Plût au ciel qu'il suffît aussi de se frotter le ventre pour ne plus avoir faim ! »
  7. 7. Quand Alexandre le Grand lui demanda s'il avait besoin de quoi que ce soit, il répondit : « ôte-toi de mon Soleil ».
  8. 8. On l’appelait "Diogène-le-chien" car on aurait dit qu’il aboyait contre ceux qu’il critiquait. Au cours d'un banquet, des convives éméchés lancèrent à Diogène des os comme à un chien. En guise de réponse il se contenta d'aller pisser sur eux.
  9. 9. L’école mégarique EUCLIDE Euclide est surtout célèbre comme dialecticien. Les Mégariques, comme Zénon d’Élée, s’attachèrent surtout à réduire à l’absurde les opinions de leurs adversaires. Ils inventèrent un grand nombre d’argument captieux, dont la plusieurs sont restés célèbres (le menteur, le tas de blé, Achille et la tortue, etc.) et cette subtilité leur mérita le nom d’école éristique.
  10. 10. Seul Platon s’efforça de comprendre toute la pensée du maître et l’enrichit d’éléments antérieurs. Platon résuma tout le travail philosophique de la Grèce dans l’unité d’un système. De l’enseignement de Socrate, la plupart de ses disciples ne retinrent qu’une partie .

×