C 1 CEAC

209 vues

Publié le

communication jeudi 29 mai CEAC

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
209
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

C 1 CEAC

  1. 1. Le rôle de l’assurance maladie universelle dans la lutte contre les cancers au Gabon KOUMAKPAYI I H¹, IGABOUYI-MOUSSADJI C¹, NTSAME ELLA A¹, MBOUSSOU M², BELEMBAOGO E¹ 1. Institut de Cancérologie de Libreville 2. Caisse Nationale d’Assurance Maladie et de Garantie Sociale (CNAMGS) 6ème Congrès Euro Africain de Cancérologie (DAKAR 2014)
  2. 2. Depuis les années 2000, le cancer est devenu l’une des principales causes de mortalité en Afrique. D’ici 2020, on prévoit 15 millions de nouveaux cas annuels et 10 millions de décès par année. Au Gabon, il est estimé 1000 nouveaux cas par année dont 800 en mourront. Introduction (1)
  3. 3. Cancer: pathologie grave avec complexité des schémas thérapeutiques. Survie: dépend du diagnostic précoce et du traitement adéquat. Dans les pays en voie de développement la prise en charge des affections de longue durée est confronté à la mauvaise observance thérapeutique. Introduction (2)
  4. 4. La mauvaise observance: absence d’adéquation entre le comportement du patient et le respect des prescriptions médicales. Autrefois, le patient était tenu responsable devant l’échec thérapeutique des affections de longue durée lié à la non-observance. Aujourd’hui, cette échec est attribué au système de santé. Introduction (3)
  5. 5. Objectif général Evaluer l’apport de la Caisse Nationale d’Asssurance Maladie et de Garantie Sociale ( CNAMGS) dans la lutte contre le cancer au Gabon 1. Déterminer le taux de mauvaise observance thérapeutique et les facteurs favorisants 2. Comparer la prise en charge entre les patients assurés et les patients non-assurés par la CNAMGS 3. Mesurer l’impact de la CNAMGS dans l’observance thérapeutique et la survie des patients Objectifs spécifiques
  6. 6. Critères d’inclusion 1. Patients diagnostiqué pour un cancer histologiquement prouvé entre janvier 2005 et septembre 2012; 2. Patients ayant bénéficier d’au moins un traitement par chimiothérapie; 3. Dossiers médicaux complets et exploitables en termes de données cliniques, biologiques et thérapeutiques.
  7. 7. 0 10 20 30 40 50 60 70 80 Femme Homme 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 <20 20-29 30-39 40-49 > 50 Pourcentage N= 365 Sexe Femme 74 270 Homme 26 95 Tranche d'âge < 20 4,7 17 20-29 7,1 26 30-39 18,1 66 40-49 26 95 > 50 44,1 161 Répartition selon le sexe et la tranche d’âge Données cliniques (1)
  8. 8. Données cliniques (2) 0 5 10 15 20 25 30 Sein Col Utérin Colon/Estomac Lymphomes Ovaire Foie Autres Localisation Pourcentage N=365 Sein 28,2 103 Col Utérin 20 73 Colon/Estomac 10,1 37 Lymphomes 10,1 37 Ovaire 4,1 15 Foie 3,8 14 Autres 11 40 Répartition selon la localisation ou le type de la néoplasie
  9. 9. Observance Thérapeutique Pourcentage N = 365 Bonne 34 124 Mauvaise 66 241 Déterminer le taux d’observance thérapeutique 0 10 20 30 40 50 60 70 Bonne Mauvaise 2009 : Introduction de la CNAMGS au Gabon 0.00 0.10 0.20 0.30 0.40 0.50 0.60 0.70 0.80 0.90 2005-2008 2009-2012 Observance Thérapeutique2005-2008 2009-2012 Bonne 0,21 0,43 Mauvaise 0,79 0,57 N 150 215 Objectif spécifique 1
  10. 10. 0.00 0.05 0.10 0.15 0.20 0.25 0.30 0.35 0.40 0.45 0.50 Manque de moyens financiers Inconnus (PDV) Altération de l'état général Raisons personnelles Toxicités liés au traitement Rupture de drogues 2005-2008 (N = 119) 2009-2012 (N = 122) Déterminer les facteurs favorisant la mauvaise observance thérapeutique Le manque de moyens financiers est l’un des facteurs importants liés à la mauvaise observance thérapeutique Objectif spécifique 1
  11. 11. 0 20 40 60 80 100 120 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 CNAMGS Privee Non assurés Objectif spécifique 2 Evolution annuelle du nombre de patients bénéficiant d’une assurance médicale Assurance N = 365 CNAMGS 130 Assurances Privées 26 Non assurés 209 2005-2008 2009-2012 N CNAMGS 0,01 0,60 130 non -CNAMGS 0,99 0,40 235 N 150 215
  12. 12. Objectif spécifique 2 CNAMGS Autres assurance Non-CNAMGS Non-CNAMGS P N = 130 (%) N =26 N = 209 (%) Chimiothérapie Oui 125 (96,1) 23 (88,5) 161 (77) 0 Non 5 (3,9) 3 (11,5) 48 (23) Nombre moyen de cure (±ET) 4,8 (±2,3) 5,2 (±1,8) 3,9 (±2,7) 0 Observance thérapeutique Bonne 84 (64,6) 19 (0,83) 79 (33,6) 0 Mauvaise 46 (35,4) 4 (0,17) 156 (66,4) ET: écart-type Comparaison de la prise en charge entre les patients assurés et les patients non-assurés par la CNAMGS L’assurance CNAMGS: 1- facilite l’accès aux soins avec la prise en charge 2- assure une meilleur observance thérapeutique
  13. 13. Objectif spécifique 3 Impact de la CNAMGS sur le risque relatif de décès Facteurs socio-démographiques associés au décès Risque relatif (RR) IC à 95% P Période 2005-2008 1 [0,178-0,513] 0 2009-2012 0,302 - Assurance Non assuré 2,968 [1,844-4,777] 0 Assuré 1 - CNAMGS Non assuré 1 [0,205-0,529] 0 Assuré 0,329 - IC: Intervalle de confiance Analyses Univariées RR* IC à 95% P Période 2009-2012 0,459 [0,235-0,894] 0,022 CNAMGS 0,487 [0,266-0,889] 0,019 Age (≥50 ans) 1,751 [1,053-2,912] 0,031 RR*: Risque relatif ajusté IC: Intervalle de confiance Analyses multivariées La possession d’une assurance CNAMGS réduit le risque relatif de décès
  14. 14. Conclusion L’assurance maladie universelle participe à la lutte contre les cancers par: - La facilité de l’accès au soins - L ’amélioration de l’observance au traitement - Et par une diminution du risque relatif de décès des patients assurés comparativement aux patients non assurés
  15. 15. MERCI.

×