Zirkon grande cote reportage diogo jan13

522 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
522
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
72
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Zirkon grande cote reportage diogo jan13

  1. 1. Reportage à Diogo, Sénégal Témoignages des victimes du projet MDL / exploitation du zircon Janvier 2013
  2. 2. MDL a obtenu un décrêt présidentiel (2007) pour exploiter 100 km x 5 km des Niayes durant 25 ans DIOGO
  3. 3. La zone de Diogo, où s’est implantée l’usine MDL, est une réserve horticole fertile qui offre une capacité de 45 000 emplois pour les maraichers.
  4. 4. Ce champ a été coupé en deux par la route construite par MDL
  5. 5. Ablaye Beye ::« MDL a coupé mon champ en deux alors que j’étais Ablaye Beye « MDL a coupé mon champ en deux alors que j’étais prêt à récolter. J’ai perdu la moitié de ma récolte et personne ne m’a prêt à récolter. J’ai perdu la moitié de ma récolte et personne ne m’a dédommagé… Que va t-on devenir sans nos terres?... » dédommagé… Que va t-on devenir sans nos terres?... »
  6. 6. « MDL  a  pris  toutes  les  terres  où  on  cultivait  l’arachide  et  la  zone  d’élevage, il n’y a plus de  réserve  foncière.  Ils  ont  clôturé,  plus  personne  n’a de passage pour aller  vers nos champs. » 
  7. 7. « Assane Diop : Ce champ que vous apercevez  m’appartenait mais MDL me l’a pris et a installé ces  machines sans mon avis »
  8. 8. «MDL a accaparé mes deux champs en me proposant  22 500 fcfa que j’avais catégoriquement refusé. Mais  finalement, j’ai été obligé d’accepter car on m’a menacé.»
  9. 9. Saib Mbaye : « MDL a pris nos terres parce que les élus locaux qui devaient nous soutenir sont leurs complices. On nous a forcé en nous disant que si on ne signe pas les chèques nous allons perdre vos terres sans aucun dédommagement. »
  10. 10. Djibril Béye : « Au début, MDL disait que nos champs n’étaient pas concernés. Puis, ils ont voulu mon champ. Pour cela, ils doivent me payer chaque année ce que je gagnais dans le champ, soit 6 000 000 FCFA/ an. Sinon, ils peuvent me tuer, je ne céderai pas mon champ. »
  11. 11. Ibrahima Fall : « L’Etat ne nous a pas soutenu dans notre combat. Nous avons rencontré le Sous Préfet, le Gouverneur, le Directeur et le Ministre des Mines mais toutes ces rencontres n’ont donné aucun résultats positifs pour les populations de Diogo».

×