Nc chap 6

236 vues

Publié le

Univers Terre et espace

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
236
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Nc chap 6

  1. 1. L’UNIVERS TERRE & ESPACE CHAPITRE 6 L’ESPACE : LES PHÉNOMÈNES ASTRONOMIQUES NOM : _____________________ FOYER : _______ Document de l’enseignant 2014-2015
  2. 2. Collège Notre-Dame Science et technologie 2 page 2 TABLE DES MATIÈRES Table des matières ..........................................................................................................................................2 6.1 La gravitation universelle ..........................................................................................................................3 Histoire de la gravitation.......................................................................................................................3 Notation scientifique.............................................................................................................................5 6.2 Le système solaire .....................................................................................................................................7 Histoire de l’hÉliocentrisme ..................................................................................................................7 Le soleil..................................................................................................................................................8 Les planÈtes du systÈme solaire............................................................................................................8 Autres astres du systÈme solaire ........................................................................................................10 6.3 les comètes..............................................................................................................................................11 6.4 Les aurores polaires.................................................................................................................................12 Le vent solaire .....................................................................................................................................12 MagnÉtosphÈre...................................................................................................................................13 Aurore polaire .....................................................................................................................................13 6.5 Les impacts météoritiques ......................................................................................................................14 MÉtÉorite ............................................................................................................................................14 Impact mÉtÉoritique ...........................................................................................................................14 Notes supplémentaires .................................................................................................................................15
  3. 3. Collège Notre-Dame Science et technologie 2 page 3 6.1 LA GRAVITATION UNIVERSELLE Définition La gravitation universelle correspond à l’attraction exercée par une masse sur une autre masse. Tous les objets de l’univers exercent cette attraction. HISTOIRE DE LA GRAVITATION Aristote (400 av. J.-C.) Les objets tombent parce qu’ils retournent à leur lieu d’origine. Plus un objet est lourd, plus il tombe vite. Galilée (1564-1642) La célèbre expérience de la chute des corps depuis la tour de Pise est bien connue.  Son objectif consiste à mesurer le temps de chute des corps de différentes masses et de différentes natures.  Galilée arriva à la conclusion que ce temps de chute est le même pour tous les corps, quelque soit leur poids, leur taille et leur nature. En d'autres termes, la vitesse de chute libre est la même pour tous les corps.
  4. 4. Collège Notre-Dame Science et technologie 2 page 4 Newton (1643-1727) Selon la légende, un jour de 1665, Newton se promène dans un verger et voit une pomme tomber d’une branche. À partir de cette seule observation, Newton se demande si tous les objets tombent comme le fait la pomme. Il se demande si cette observation est vraie sur tous les astres de l’Univers. Newton se dit que la Terre ne doit pas être la seule à exercer cette force d’attraction. Newton en vient à la conclusion que la gravitation est universelle; c’est-à-dire qu’elle s’exerce sur tous les objets de l’univers : de l’atome à la galaxie. Selon Newton, la force d’attraction universelle dépend de deux facteurs :  Plus la masse est grande, plus la gravitation est forte.  Plus la distance est grande entre les objets, moins la gravitation se fait sentir. Newton est le scientifique à l’origine de la théorie de la gravitation universelle. Fg = m • g Fg = Poids en Newton (N) m = masse de l’objet en Kilogramme (kg) g = intensité du champ gravitationnel ( 𝑁 𝑘𝑔 )
  5. 5. Collège Notre-Dame Science et technologie 2 page 5 NOTATION SCIENTIFIQUE Définition La notation scientifique, dérivée de la notation exponentielle, permet de simplifier l'écriture d'un nombre très grand ou très petit. Lorsque le nombre est plus grand que 1 ou plus petit que -1 : 1. On place la virgule après l'unité ; 2. On déplace la virgule vers la gauche par bonds entre chaque nombre jusqu'à la droite du chiffre le plus à gauche ; 3. Le nombre de bonds est représenté par l'exposant de la base 10 ; 4. On représente le nombre en notation scientifique. Exemple 1. On place la virgule après l'unité. 2. On déplace la virgule vers la gauche par bonds jusqu'à la droite du chiffre 3, puisqu'il est le chiffre le plus à gauche. 3. Le nombre de bonds, ici représenté par les flèches, représente l'exposant de la base 10. Dans cet exemple, il y a sept flèches, donc l'exposant de la base 10 est de 7. 4. On représente le nombre en notation scientifique. 3,2 x 107
  6. 6. Collège Notre-Dame Science et technologie 2 page 6 Lorsque le nombre est compris entre 0 et 1 ou entre 0 et -1 : 1. On déplace la virgule vers la droite par bonds entre chaque nombre jusqu'à la droite du premier chiffre différent de 0 ; 2. Le nombre de bonds est représenté par l'exposant négatif de la base 10 ; 3. On représente le nombre en notation scientifique. Exemple 1. On déplace la virgule vers la droite par bonds entre chaque nombre jusqu'à la droite du premier chiffre différent de 0. 2. Le nombre de bonds, ici représenté par le nombre de flèches, représente l'exposant négatif de la base 10. Ici, il y a sept flèches, l'exposant sera donc -7. 3. On représente le nombre en notation scientifique. 5,05 x 10-7
  7. 7. Collège Notre-Dame Science et technologie 2 page 7 6.2 LE SYSTÈME SOLAIRE Définition Le système solaire est l’ensemble des huit planètes et des autres corps célestes; tels les astéroides, les comètes et les planètes naines, qui gravitent autour du Soleil. HISTOIRE DE L’HÉLIOCENTRISME Nicolas Copernic (1473-1543), un chanoine et astronome polonais, remet en cause le modèle géocentrique du monde de Ptolémée et d'Aristote dans un ouvrage publié l'année de sa mort : le « De Revolutionibus orbium caelestium ». Cet ouvrage propose un modèle héliocentrique du monde, dans lequel tous les mouvements planétaires sont centrés sur le Soleil. Mais surtout, Copernic affirme que la Terre n'est ni immobile, ni au centre du monde. Elle est en effet animée par deux mouvements : l'un sur elle-même (24h) et l'autre autour du Soleil (un an), faisant de la Terre une planète comme les autres.
  8. 8. Collège Notre-Dame Science et technologie 2 page 8 LE SOLEIL Le Soleil est une étoile, c’est-à-dire un corps céleste gazeux qui produit de l’énergie par des réactions nucléaires.  La température en son centre est de 15 millions de degrés Celsius.  Le Soleil est une étoile de grosseur moyenne.  Sa masse est de 2 x 1030 kg.  Sa masse correspond à 98% de toute la masse du système solaire.  Il est composé d’hydrogène et d’hélium.  Les protubérences à la surface du Soleil sont responsables de la production du vent solaire. LES PLANÈTES DU SYSTÈME SOLAIRE Une planète est un astre possédant les trois caractéristiques suivantes: 1. est en orbite autour du Soleil; 2. a une forme sphérique; 3. a fait le vide autour de lui, c'est-à-dire n’a plus de corps de tailles comparables à la sienne sur une orbite proche, à l'exception de ses propres satellites. Il existe trois types de planètes : les telluriques, les joviennes et les naines.
  9. 9. Collège Notre-Dame Science et technologie 2 page 9 Planètes telluriques On les classe dans cette catégorie pour les raisons suivantes:  leur surface est composée de roches solides;  elles possèdent des enveloppes solides emboîtées les unes dans les autres (généralement trois : la croûte, le manteau et, au centre, le noyau). Les quatres premières planètes du système solaire sont des planètes telluriques :  Mercure  Vénus  Terre  Mars N.B. Lire les descriptions des planètes dans le cahier d’activités p. 168 et 169. Planètes joviennes On les classe dans cette catégorie pour les raisons suivantes:  elles possèdent toutes une épaisse atmosphère;  elles ne possèdent qu’un tout petit noyau entouré de gaz. Les quatre planète suivantes sont des planètes joviennes :  Jupiter  Saturne  Uranus  Neptune N.B. Lire les descriptions des planètes dans le cahier d’activités p. 170 et 171.
  10. 10. Collège Notre-Dame Science et technologie 2 page 10 AUTRES ASTRES DU SYSTÈME SOLAIRE Satellites naturels Astres en orbite autour d'un astre, autres qu'une étoile (une planète). La Lune est notre satellite naturel. La Lune serait formée par la collision entre la Terre et Théia, un astre de la grosseur de Mars. Une très grande quantité de matière aurait été ejectée autour de la Terre, ce qui aurait formé la Lune d’aujourd’hui. C’est ce qui expliquerait la ressemblance entre la composition de la Lune et de la Terre. La Lune est faite de roche et de glace aux pôles, de plus celle-ci ne possède pas d’atmosphère. Astéroïdes  Astres de formes irrégulières, en orbite autour du Soleil;  Leur taille sont très variables (1 m à ≈ 1000m);  Sont composés de roches;  On retrouve beaucoup d’astéroïdes entre Mars et Jupiter; cette zone est appelée la ceinture d’astéroïdes.
  11. 11. Collège Notre-Dame Science et technologie 2 page 11 Planètes naines Leur taille se situe entre celle des astéroïdes et celle des planètes. La masse de cet astre est assez grande pour lui conférer une forme sphérique. Elles possèdent des orbites très différentes des planètes (élipse très prononcée, inclinaison par rapport au Soleil). 6.3 LES COMÈTES Définition Une comète est un astre formé de roche et de glace dont la trajectoire est située près du Soleil. C’est un phénomène relativement rare. Constituant des différentes parties : Noyau :  Roche et glace. Chevelure et queue de poussière :  Gaz et poussière. Queue de gaz ionisé :  Plasma.
  12. 12. Collège Notre-Dame Science et technologie 2 page 12 Schéma À l’approche du Soleil, le noyau, constitué de roche et de glace, se fait pulvériser par le vent solaire, provoquant l’apparition des deux queues de la comète. 6.4 LES AURORES POLAIRES LE VENT SOLAIRE Définition Le vent solaire est un flux de matière (de petites particules) émis par le Soleil.  Le Soleil projette des quantités phénoménales de matière lors d’éruptions.  Le vent solaire est invisible à l’œil nu. Il peut se rendre jusqu’aux confins du système solaire. En passant près de la Terre, il est habituellement dévié.
  13. 13. Collège Notre-Dame Science et technologie 2 page 13 MAGNÉTOSPHÈRE Définition La magnétosphère est le bouclier magnétique entourant la Terre. Il s’agit du noyau de la Terre, composé de fer et de nickel. Celui-ci nous protège en grande partie des particules du vent solaire en le déviant. AURORE POLAIRE Définition Une aurore polaire est un phénomène lumineux qui se produit lorsque les particules du vent solaire entrent en contact avec les particules de l’atmosphère. Ce phénomène est observable aux deux pôles, lorsque le soleil est très actif.  Une aurore au pôle nord se nomme une aurore boréale.  Une aurore au pôle sud se nomme une aurore australe.
  14. 14. Collège Notre-Dame Science et technologie 2 page 14 6.5 LES IMPACTS MÉTÉORITIQUES MÉTÉORITE Définition Une météorite est un objet céleste qui atteint la surface de la Terre sans se consumer lors de sa traversée de l’atmosphère. Un météore est le nom scientifique utilisé pour désigner l’étoile filante. Ce surnom provient de la traînée lumineuse laissée par le météore lors de son entrée dans l’atmosphère. Une météorite est donc un météore qui atteint la surface de la Terre. IMPACT MÉTÉORITIQUE Définition Un impact météoritique est une collision entre la Terre et une météorite de grande taille. Le trou creusé dans le sol par la chute d’une météorite est appelé « cratère météoritique » ou « astroblème ». Manicouagan : Pingualuit :
  15. 15. Collège Notre-Dame Science et technologie 2 page 15 NOTES SUPPLÉMENTAIRES

×