chapitre
6
Q u ’ e s t- c e q u e l’ e s pa c e  ?
L’espace :  
les phénomènes
astronomiques
L’Univers est relativement vi...
La gravitation universelle correspond à l’attraction exercée
par une masse sur une autre masse. Tous les objets de
l’Unive...
Philosophiæ naturalis
principia mathematica
Enfant, Isaac Newton aime observer la nature et construire de
petites machines...
a c t i v i t é s 1.	 Parmi les énoncés suivants, lequel n’est pas lié à la gravitation universelle ?
Explique ta réponse....
5.	 Observe ce schéma qui représente six objets célestes, puis réponds aux
questions.
a) 	Lequel de ces deux objets exerce...
Le système solaire est l’ensemble des huit planètes et
des autres corps célestes qui gravitent autour du Soleil.
Le Soleil...
Une vue d’ensemble du système solaire
Avant d’examiner les planètes du système solaire en détail,
jetons un coup d’œil sur...
Les planètes du système solaire sont toutes très différentes.
Les tableaux présentés aux pages suivantes résument quelques...
Les planètes du système solaire (suite)
Mercure
Mercure est désertique et criblée de cratères. Elle a été nommée en
l’honn...
Les planètes du système solaire (suite)
Terre
Vue de l’espace, la Terre paraît bleue. C’est que les océans représentent
70...
Jupiter
La plus grosse des planètes est composée d’hydrogène et d’hélium,
comme le Soleil. Elle aurait pu être une étoile ...
Les planètes du système solaire (suite)
Uranus
Uranus est la première planète à avoir été découverte grâce à l’invention
d...
LES SATELLITES NATURELS DU SYSTÈME SOLAIRE
Un satellite naturel est un corps céleste qui tourne autour d’une planète.
Phob...
Les astéroïdes
Les astéroïdes sont des corps rocheux de l’espace. Il en existe probablement
des milliards dans le système ...
a c t i v i t é s 1.	 Pourquoi peut-on dire que le Soleil est une étoile ?
Le Soleil est une étoile parce que c’est un cor...
5.	 Trouve les erreurs dans l’ordre des planètes si on veut les nommer en partant
de la plus proche à la plus éloignée du ...
8.	 Remplis les tableaux suivants avec l’information des pages 168 à 171.
9.	 D’après toi, qu’est-ce qui détermine la limi...
Les comètes visibles de la Terre
Voyons à quoi ressemble ces petits blocs de roches et
de glace lorsqu’ils s’approchent du...
Le passage d’une comète près du Soleil est un événement
relativement rare.
La fréquence du passage des comètes
Les comètes...
A
C
B
a c t i v i t é s 1.	 Observe l’illustration d’une comète, puis réponds aux questions.
a) 	Nomme chaque partie de la...
Le vent solaire est un flux de matière (de petites particules)
émise par le Soleil.
La magnétosphère
Le vent solaire est i...
Une aurore polaire est un phénomène lumineux engendré
par la collision de particules du vent solaire avec les
particules d...
a c t i v i t é s 1.	 a)	 Qu’est-ce que le vent solaire ?
Ce sont des particules émises par le Soleil qui peuvent se rendr...
3. 	Vrai ou faux ? Si un énoncé est faux, corrige-le.
a) 	Les aurores polaires sont produites par la collision des particu...
Une météorite est un objet céleste qui atteint la surface de la
Terre sans se consumer lors de sa traversée de l’atmosphèr...
Un impact météoritique est une collision entre la Terre
et une météorite de grande taille.
Le trou creusé dans le sol par ...
a c t i v i t é s 1.	 Quelle est la différence entre un météore et une météorite ?
Un météore, ou « étoile filante », est ...
Synthèse du chapitre 6
1.	 Vrai ou faux ? Si l’énoncé est faux, corrige-le.
a) 	Les comètes et les météores entrent dans l...
a c t i v i t é s 2.	 Que suis-je ?
a) 	Je suis la couche de l’atmosphère qui
absorbe le vent solaire. 	 La thermosphère.
...
5.	 De quoi s’agit-il ? Nomme l’objet illustré sur chaque image, qui peut être soit un
objet céleste, soit sa trace laissé...
6.	 Remplis la grille de mots croisés.
j) 	 La Terre.
	
l) 	 Un satellite artificiel.
	
k) 	Le Soleil.
	
Horizontal
3.	 Co...
2
4
1
9
6
8
15
13
17
5
7
11
12
16
14
18
20
10
19
3
A
U
R
N A S T É R O Ï D E
U R
C E
L
É B
G A O
G R A V I T A T I O N U N...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Ue2 corrige ch6

864 vues

Publié le

Chap6_corrigé

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
864
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ue2 corrige ch6

  1. 1. chapitre 6 Q u ’ e s t- c e q u e l’ e s pa c e  ? L’espace :   les phénomènes astronomiques L’Univers est relativement vide. Entre les étoiles, il y a bien quelques particules de gaz et des poussières, en plus des corps célestes (planètes, satellites, etc.). Le reste de l’espace contient toutefois si peu de matière qu’il peut être considéré comme vide. L’Univers est vaste. Proxima du Centaure, l’étoile la plus proche du Soleil, est à des milliards de kilomètres de nous (à 4 × 1013 km). En fait, elle est à une distance 270 000 fois plus grande que la distance entre la Terre et le Soleil. L’Univers est froid. Dans l’espace, la température moyenne est de -270 °C. C’est environ 240 degrés de moins que les températures les plus basses dans le sud du Québec. Dans l’Univers, la Terre représente une rareté, car elle sert de refuge à une vie complexe. Pour nous, l’espace, c’est tout ce qui se trouve au-delà de notre atmosphère. L’espace, pour les scientifiques, est la région qui commence au-delà de la thermosphère (la dernière couche de l’atmosphère terrestre), soit à quelque 500 km d’altitude au-dessus du niveau de la mer. Dans ce chapitre, tu verras ce qu’est la gravitation universelle. Tu découvriras également le système solaire et les planètes qui le composent. Puis, tu exploreras des phénomènes astronomiques qu’on peut observer, comme le passage des comètes, les aurores polaires et les impacts météoritiques. La Terre 160 et l’espace 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 160 13-03-28 5:53 PM
  2. 2. La gravitation universelle correspond à l’attraction exercée par une masse sur une autre masse. Tous les objets de l’Univers exercent cette attraction. Les réflexions de Newton Le grand scientifique anglais Isaac Newton (1642-1727) est à l’origine de la théorie de la gravitation universelle. Toutes ces réflexions et tous ces calculs se sont faits sur de nombreuses années, car Newton ne les publiera qu’en 1687, plus de 20 ans plus tard. d é f i n i t i o n La gravitation universelle Si tu prends une balle dans une main, puis que tu la lâches, qu’arrive-t-il ? La balle tombe. C’est parce qu’elle subit l’effet de la gravité. Qu’est-ce que la gravitation universelle ? Nous parlons ici de gravitation « universelle », parce que ce phénomène s’applique à tous les objets de l’Univers. 6.1 6.1.1 Newton se pose la question suivante : si la Terre attire des objets comme la pomme, attire-t-elle aussi des objets très éloignés, comme la Lune ? Après un long raisonnement, basé sur de multiples calculs et observations, Newton conclut que la Lune est bel et bien attirée par la Terre. Selon la légende, un jour de 1665, Newton se promène dans un verger et voit une pomme tomber d’une branche. À partir de cette simple observation, Newton se demande si tous les objets tombent comme le fait la pomme, quelle que soit leur hauteur. Il arrive à la conclusion que tous les objets, gros comme petits, tombent, parce qu’ils sont attirés par la Terre. Newton se dit que la Terre ne doit pas être la seule à exercer une force d’attraction. Il généralise sa théorie à tous les objets et corps célestes de l’Univers. Autrement dit, il n’y a pas que les objets sur Terre qui subissent cette force : toutes les galaxies, toutes les étoiles, toutes les planètes l’exercent et s’attirent les unes les autres. C’est ce qui explique l’orbite des planètes autour du Soleil. C’est la loi de la gravitation universelle. 1 2 3 Rappel – La masse, p. 4 Chapitre 6 161 L’espace : les phénomènes astronomiques 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 161 13-03-28 5:53 PM
  3. 3. Philosophiæ naturalis principia mathematica Enfant, Isaac Newton aime observer la nature et construire de petites machines. À 27 ans, il devient professeur de mathé­ matiques à l’université de Cambridge, en Angleterre. Il y travaille sur de nouvelles mathématiques et sur des principes physiques. En 1672, Newton prouve que la lumière blanche est composée de l’addition de toutes les couleurs. Il construit le premier télescope à miroir. Dans son œuvre la plus connue, Philosophiæ naturalis principia mathematica, il expose ses théories sur la gravitation et sur les lois qui régissent les forces dans l’Univers. Isaac Newton (1642-1727) 1 6 8 7 A n g l e t e r r e La gravitation s’exerce entre tous les objets, mais elle n’est perceptible que lorsque les masses sont très grandes. Deux règles La gravitation universelle s’exerce sur tous les objets de l’Univers. À l’échelle humaine, cependant, cette attraction est négligeable. L’effet d’un livre sur nous, ou de trombones sur un livre, est minime : les masses de ces objets sont trop petites. Deux règles sont à retenir en ce qui concerne la force de gravitation. Ce qu’on appelle la « gravité » découle de la loi de la gravitation universelle. Elle correspond au champ d’attraction exercée par un astre, comme la Terre ou la Lune. C’est la gravité de la Terre qui nous retient au sol et qui maintient les satellites artificiels sur leur orbite. 1. Plus les masses sont grandes, plus la gravitation se fait sentir. La Terre a une masse de 6 × 1024 kg. C’est pourquoi elle exerce une force d’attraction considérable sur nous et sur les objets terrestres. Par ailleurs, la Terre est elle-même attirée par le Soleil, dont la masse équivaut à 330 000 fois la masse de la Terre. 2. Plus la distance est grande entre les objets, moins la gravitation se fait sentir. Le Soleil exerce une force d’attraction plus grande sur Uranus que sur Neptune, même si ces planètes sont de masses semblables, parce qu’Uranus est plus rapprochée de lui (voir l’image du système solaire, à la page 166). La Terre 162 et l’espace 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 162 13-03-28 5:54 PM
  4. 4. a c t i v i t é s 1. Parmi les énoncés suivants, lequel n’est pas lié à la gravitation universelle ? Explique ta réponse. A. La Lune décrit une orbite autour de la Terre. B. Les astéroïdes sont attirés par le Soleil. C. Un morceau de magnétite, un minéral, est attiré par un aimant. D. Les anneaux de Saturne sont composés de roches et de poussières qui sont attirées par cette planète. L’attirance de la magnétite par un aimant n’est pas due à la gravitation, mais à un autre phénomène : le magnétisme. En effet, les masses de l’aimant et de la magnétite ne sont pas suffisamment grandes pour avoir un effet notable l’une sur l’autre. 2. Imagine que tu peux te poser sur chacun de ces astres. Dans chaque paire, surligne l’astre sur lequel tu subirais la plus petite force de gravitation. a) Le Soleil (2 × 1030 kg) ou La Lune (7 × 1022 kg) b) Callisto (1 × 1023 kg) ou Jupiter (1,9 × 1027 kg) c) L’astéroïde DA 14 (1,35 × 109 kg) ou La Terre (6 × 1024 kg) d) Pluton (1,3 × 1022 kg) ou Charron (1,5 × 1021 kg) 3. Selon Newton, il existe deux règles relatives à la gravitation. L’une dépend de la masse, l’autre dépend de la distance. Complète ces règles et donne un exemple pour chacune. 4. Laquelle des deux règles de la question précédente s’applique à chacune de ces situations ? Écris son numéro (1 ou 2). a) Jupiter tourne autour du Soleil et non de Saturne. 1 b) À mesure qu’un astéroïde s’approche de la Terre, il est de plus en plus attiré par cette planète. 2 c) Gabrielle atterrit au sol après un saut en parachute. 1 Règle Exemple 1. Plus les masses sont grandes, plus la gravitation se fait sentir. Exemple de réponse. La Terre est attirée davantage par le Soleil que par Mercure. 2. Plus la distance est grande entre les objets, moins la gravitation se fait sentir. Exemple de réponse. Le Soleil attire plus fortement Uranus que Neptune. Chapitre 6 163 L’espace : les phénomènes astronomiques 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 163 13-03-28 5:54 PM
  5. 5. 5. Observe ce schéma qui représente six objets célestes, puis réponds aux questions. a) Lequel de ces deux objets exerce la plus grande force d’attraction sur la sphère A : l’objet C ou l’objet E ? L’objet E. b) Lequel de ces deux objets exerce la plus petite force d’attraction sur la sphère F : l’objet A ou l’objet B ? L’objet B. 6. Pourquoi des billes placées sur une table ne semblent-elles pas s’attirer entre elles ? La gravitation s’exerce sur tous les objets, mais elle n’est perceptible que pour les masses très grandes. 7. Vrai ou faux ? Si un énoncé est faux, corrige-le. a) La fusée Ariane 5 possède une masse plus faible sur la Lune que sur la Terre. Faux. La masse ne change pas d’un lieu à un autre. C’est la force gravitationnelle qui change. b) La gravité à la surface de la Terre est supérieure à la gravité à la surface de la Lune. Vrai. 8. À cause de sa très grande masse, le Soleil attire un astéroïde qui se dirige droit sur lui. En passant près de la planète Jupiter, la trajectoire de l’astéroïde est déviée. Explique ce phénomène. La masse n’est pas le seul facteur qui détermine la force de gravitation. La distance joue aussi un rôle. Lorsque l’astéroïde passe près de Jupiter, il subit momentanément une gravité plus forte que celle du Soleil qui est encore à une grande distance. F A B C ED La Terre 164 et l’espace 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 164 13-03-28 5:54 PM
  6. 6. Le système solaire est l’ensemble des huit planètes et des autres corps célestes qui gravitent autour du Soleil. Le Soleil Vu son importance dans le système solaire, examinons quelques données sur cet astre qu’est le Soleil. Le Soleil est une étoile autour de laquelle des planètes et d’autres corps célestes gravitent. d é f i n i t i o n Le système solaire Le système solaire s’est formé il y a environ 4,6 milliards d’années. Il serait né d’un énorme amas de gaz et de poussières qui tournait sur lui-même. La matière concentrée au centre serait devenue le Soleil, et tout autour se seraient formés les planètes, les astéroïdes, les comètes, etc. Qu’est-ce que le système solaire ? Le Soleil attire tous les corps célestes qui se trouvent à proximité. 6.2 6.2.1 Le Soleil est une étoile, c’est-à-dire un corps céleste gazeux, qui produit de l’énergie par des réactions nucléaires. C’est une étoile de grosseur moyenne et de température moyenne. La température est de 15 millions de degrés Celsius au centre du Soleil. Le Soleil est composé de gaz (surtout de l’hydro­gène et de l’hélium), qui lui servent de combustibles. Les réactions nucléaires transforment lentement une partie de la masse de ces combustibles en énergie. Ces réactions sont extrêmement efficaces : à partir d’une toute petite masse, on peut produire une énorme quantité d’énergie. C’est pourquoi le Soleil existe depuis 4,6 milliards d’années sans avoir faibli ou rapetissé. Le Soleil possède une masse de 2 × 1030 kg. C’est l’objet le plus massif du système solaire. En fait, sa masse représente 98 % de toute la masse de ce système. Chapitre 6 165 L’espace : les phénomènes astronomiques 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 165 13-03-28 5:54 PM
  7. 7. Une vue d’ensemble du système solaire Avant d’examiner les planètes du système solaire en détail, jetons un coup d’œil sur l’ensemble du système solaire. Mars Vénus Mercure Terre Ceinture d’astéroïdes Soleil Uranus Saturne Jupiter Neptune Le système solaire comprend d’autres corps célestes : • des planètes naines, comme Pluton ; • des satellites naturels, qui tournent autour des planètes, comme la Lune ; • des astéroïdes, c’est-à-dire des corps rocheux qui tournent autour du Soleil. Plusieurs se trouvent dans la ceinture d’astéroïdes, située entre Mars et Jupiter. Cette ceinture occupe un espace d’environ 100 à 300 millions de kilomètres ; • des comètes (voir la page 177). Dans le système solaire, on ne trouve qu’une étoile : le Soleil. Huit planètes tournent autour du Soleil en suivant une trajectoire ovale bien précise, une orbite. L’agrandissement en bleu montre les planètes les plus près du Soleil. L’héliocentrisme Dans un ouvrage publié en 1543 (après sa mort), Nicolas Copernic soutient l’idée révolutionnaire que le Soleil est au centre de l’Univers (héliocentrisme). Selon lui, la Terre, que l’on croyait au centre de l’Univers et immobile, tourne autour du Soleil. Copernic a volontairement retardé la publication de ses idées, craignant la réaction de l’Église (les chefs religieux catholiques). L’Église se refuse à envisager la mobilité de la Terre autour du Soleil. Elle n’acceptera cette idée qu’au début du 19e siècle. Entre-temps, les idées de Copernic circulent en cachette et séduisent de grands esprits comme Galilée et Léonard de Vinci. Galilée sera d’ailleurs condamné en 1633 pour avoir soutenu des idées semblables. 1 5 4 3 P o l o g n e Nicolas Copernic (1473-1543) La Terre 166 et l’espace 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 166 13-03-28 5:54 PM
  8. 8. Les planètes du système solaire sont toutes très différentes. Les tableaux présentés aux pages suivantes résument quelques- unes de leurs caractéristiques. Mercure Jupiter Saturne Uranus Neptune Vénus Terre Mars Mercure Vénus Terre Mars Jupiter Saturne Uranus Neptune Les quatre planètes les plus éloignées du Soleil, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune, sont constituées de gaz (principalement de l’hydrogène et de l’hélium). Ces planètes sont très volumineuses et peu denses. Elles sont toutes entourées d’anneaux, mais ceux de Saturne sont plus facilement visibles. (C’est pourquoi les photos de Jupiter, Uranus et Neptune ne les montrent généralement pas.) On les appelle les «planètes joviennes». Les quatre planètes les plus proches du Soleil, Mercure, Vénus, la Terre et Mars, sont faites de roches. Ces planètes ont une densité très élevée et des dimensions plutôt modestes. On les appelle les « planètes telluriques ». Les planètes du système solaire Les planètes sont des corps célestes sphériques qui ne produisent pas de lumière et qui tournent autour du Soleil. La taille relative des planètes Les distances relatives entre les planètes Chapitre 6 167 L’espace : les phénomènes astronomiques 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 167 13-03-28 5:54 PM
  9. 9. Les planètes du système solaire (suite) Mercure Mercure est désertique et criblée de cratères. Elle a été nommée en l’honneur du messager ailé des dieux romains, parce qu’elle tourne très vite autour du Soleil. Vénus Vénus est facilement visible la nuit, parce que son atmosphère réfléchit très bien la lumière du Soleil. On lui a donné le nom de la déesse romaine de l’amour à cause de son éclat blanc et pur dans le ciel nocturne. On l’appelle aussi « étoile du Berger ». Diamètre à l’équateur 4880 km Distance moyenne jusqu’au Soleil 57,9 millions de km Révolution 88 jours terrestres Rotation 58,7 jours terrestres Masse 0,06 fois la masse de la Terre Gravité 0,38 fois la gravité de la Terre Température moyenne à la surface 167 °C Diamètre à l’équateur 12 104 km Distance moyenne jusqu’au Soleil 108,2 millions de km Révolution 224,7 jours terrestres Rotation 243 jours terrestres Masse 0,82 fois la masse de la Terre Gravité 0,9 fois la gravité de la Terre Température moyenne à la surface 464 °C Mercure ressemble à la Lune et est à peine plus grosse qu’elle. Le Soleil est si proche de Mercure que, vu de cette planète, il apparaît quatre fois plus gros que sur Terre et sept fois plus lumineux. L’atmosphère de Vénus est beaucoup plus épaisse que celle de la Terre. Elle est essentiellement composée de gaz carbonique. La Terre 168 et l’espace 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 168 13-03-28 5:54 PM
  10. 10. Les planètes du système solaire (suite) Terre Vue de l’espace, la Terre paraît bleue. C’est que les océans représentent 70 % de la surface terrestre. Les continents occupent les 30 % qui restent ; ils apparaissent bruns ou verts. La Terre est la seule planète qui n’ait pas été nommée en l’honneur d’une divinité romaine. Mars Mars a toujours suscité notre intérêt, surtout à cause de sa proximité et de sa ressemblance avec la Terre. On a cru longtemps qu’elle était habitée, avant de pouvoir l’observer avec de bons télescopes. Elle porte le nom du dieu romain de la guerre à cause de sa couleur rouge sang. Diamètre à l’équateur 12 800 km Distance moyenne jusqu’au Soleil 150 millions de km Révolution 365,25 jours terrestres Rotation 1 jour terrestre (24 heures) Masse 6 × 1024 kg Température moyenne à la surface 15 °C Diamètre à l’équateur 6794 km Distance moyenne jusqu’au Soleil 227,9 millions de km Révolution 687 jours terrestres Rotation 24,63 heures terrestres Masse 0,11 fois la masse de la Terre Gravité 0,38 fois la gravité de la Terre Température en haut des nuages -63 °C La Terre est la seule planète qui offre les conditions nécessaires à la vie : des températures ni trop chaudes ni trop froides, de l’eau sous forme liquide et de l’oxygène dans son atmosphère. Mars est de couleur rouge à cause de l’oxyde de fer présent dans les roches et les poussières de sa surface. Son atmosphère, composée de gaz carbonique, est très mince. Chapitre 6 169 L’espace : les phénomènes astronomiques 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 169 13-03-28 5:54 PM
  11. 11. Jupiter La plus grosse des planètes est composée d’hydrogène et d’hélium, comme le Soleil. Elle aurait pu être une étoile si elle avait été un peu plus massive. Son nom lui vient du plus puissant des dieux romains. Saturne Saturne est reconnue pour ses anneaux, qu’on peut parfois voir de la Terre, mais Jupiter, Uranus et Neptune en ont aussi. Les anneaux de Saturne sont plus brillants et plus gros. On a donné à cette planète reculée, la plus lointaine connue des Anciens, le nom du père de Jupiter. Diamètre à l’équateur 142 984 km Distance moyenne jusqu’au Soleil 778,4 millions de km Révolution 11,87 années terrestres Rotation 9,93 heures terrestres Masse 318 fois la masse de la Terre Gravité 2,36 fois la gravité de la Terre Température en haut des nuages -110 °C Diamètre à l’équateur 120 536 km Distance moyenne jusqu’au Soleil 1427 millions de km Révolution 29,46 années terrestres Rotation 10,66 heures terrestres Masse 95 fois la masse de la Terre Gravité 0,92 fois la gravité de la Terre Température en haut des nuages -140 °C Les planètes du système solaire (suite) Jupiter n’a pas de surface solide. Sous son atmosphère, qui montre une succession de bandes claires et sombres, un océan d’hydrogène liquide se cache. Sa grande tache rouge est un cyclone qui dure depuis des siècles et qui est gros comme trois fois la Terre. Saturne est la planète la moins dense. Si on la posait sur l’eau, elle flotterait. Ses anneaux sont formés de morceaux de glace et de poussières. La Terre 170 et l’espace 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 170 13-03-28 5:54 PM
  12. 12. Les planètes du système solaire (suite) Uranus Uranus est la première planète à avoir été découverte grâce à l’invention du télescope. Elle porte le nom du père de Saturne et du grand-père de Jupiter. Neptune Neptune est la dernière planète géante du système solaire. D’aspect bleuté, Neptune porte le nom du dieu romain des océans. Diamètre à l’équateur 51 118 km Distance moyenne jusqu’au Soleil 2871 millions de km Révolution 84 années terrestres Rotation 17,24 heures terrestres Masse 14,5 fois la masse de la Terre Gravité 0,89 fois la gravité de la Terre Température en haut des nuages -197 °C Diamètre à l’équateur 49 532 km Distance moyenne jusqu’au Soleil 4498 millions de km Révolution 164,8 années terrestres Rotation 16,11 heures terrestres Masse 17,2 fois la masse de la Terre Gravité 1,13 fois la gravité de la Terre Température en haut des nuages -200 °C Uranus a une inclinaison de 98o. Elle semble tourner sur son côté (voir la figure de la page 167 qui la montre avec son anneau). Neptune a presque la même taille et la même couleur qu’Uranus, mais son atmosphère est beaucoup plus active. Elle connaît des vents de 2000 km/h, les plus violents de toutes les planètes. Chapitre 6 171 L’espace : les phénomènes astronomiques 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 171 13-03-28 5:54 PM
  13. 13. LES SATELLITES NATURELS DU SYSTÈME SOLAIRE Un satellite naturel est un corps céleste qui tourne autour d’une planète. Phobos Planète Nombre de satellites Nom de quelques satellites Renseignements particuliers Mercure 0 – – Vénus 0 – – Terre 1 Lune. La Lune a une masse de 7,35 × 1022 kg. Elle serait « née » à la suite d’une collision d’un corps céleste avec la Terre. C’est pourquoi sa composition est semblable à celle de la Terre. Elle est faite de roches, avec de la glace aux pôles. Cependant, la Lune n’a pas d’atmosphère. Mars 2 Phobos, Déimos. Phobos est plus grand que Déimos : il ne mesure pourtant que 27 km. Ces satellites ne sont pas ronds comme la Lune. Ils ont une forme irrégulière et ressemblent à des astéroïdes. Jupiter 66* Ganymède, Io, Europe, Callisto. Plusieurs de ces satellites sont minuscules et seraient d’anciens astéroïdes. Ganymède est le plus gros satellite du système solaire. Il est même plus gros que Mercure. Io, Europe et Callisto sont de la même grosseur ou un peu plus gros que la Lune. Io est fait de roches, et sa surface est couverte de volcans. Ganymède, Europe et Callisto sont recouverts de glace. Saturne 62* Titan. Titan est le seul gros satellite de Saturne. C’est le seul satellite qui a vraiment une atmosphère. Uranus 27* Uranus n’a que de petits satellites. Neptune 13* Triton. Neptune a un gros satellite, Triton, qui tourne dans le sens contraire de la rotation de Neptune. Lune Callisto Ganymède * Le nombre de satellites indiqué pour ces planètes éloignées peut varier au gré des nouvelles découvertes faites au cours de l’exploration spatiale. Europe TitanIo La Terre 172 et l’espace 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 172 13-03-28 5:54 PM
  14. 14. Les astéroïdes Les astéroïdes sont des corps rocheux de l’espace. Il en existe probablement des milliards dans le système solaire. Leur taille varie de quelques mètres à près de 1000 km. (Le plus grand astéroïde connu, Cérès, mesure 950 km. On le range parmi les planètes naines.) Les astéroïdes tournent autour du Soleil, chacun suivant sa propre orbite, comme de « petites planètes ». La plupart évoluent dans une région du système solaire située entre les orbites de Mars et de Jupiter : la ceinture d’astéroïdes. On croit que les astéroïdes sont ce qui reste de la formation des grandes planètes. Certains d’entre eux s’éloignent de la ceinture et se dirigent vers les confins du système solaire. D’autres s’approchent de la Terre et croisent même son orbite. Les satellites de Mars et certains des satellites de Jupiter, Uranus et Neptune seraient des astéroïdes capturés par la gravité de ces planètes. Les planètes naines La catégorie des planètes naines existe depuis 2006. Elle renferme les objets célestes du système solaire qui ont une taille entre celle d’une planète et celle d’un petit corps (comme les astéroïdes et les comètes). Une planète naine tourne autour du Soleil : ce n’est pas un satellite naturel. Pluton, un astre qui gravite autour du Soleil sur une orbite plus éloignée que celle de Neptune, est une planète naine. À sa découverte en 1930, les scientifiques l’ont considérée comme une neuvième planète. Toutefois, son orbite est très différente de celle des autres planètes. Pluton se trouve dans une région du système solaire où il y a beaucoup d’autres corps glacés comme elle. Sa taille est petite par rapport à celle des autres planètes. C’est pour toutes ces raisons qu’on a dû la classer dans une autre catégorie. IdaCérèsÉros Gaspra Pluton, une planète naine, plus petite que la Lune (1,31 × 1022 kg) Chapitre 6 173 L’espace : les phénomènes astronomiques 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 173 13-03-28 5:54 PM
  15. 15. a c t i v i t é s 1. Pourquoi peut-on dire que le Soleil est une étoile ? Le Soleil est une étoile parce que c’est un corps céleste gazeux, qui produit de l’énergie par des réactions nucléaires. 2. Quelles sont les caractéristiques d’une planète ? Une planète est un corps céleste sphérique, qui ne produit pas de lumière et qui tourne autour du Soleil (ou d’une autre étoile). 3. Classe les planètes du système solaire selon qu’elles sont gazeuses ou rocheuses. 4. Que suis-je ? a) Je suis la plus petite planète gazeuse. Neptune. b) Je suis la planète la plus chaude. Vénus. c) Je suis l’ensemble des corps rocheux tournant autour du Soleil entre Mars et Jupiter. Ceinture d’astéroïdes. d) Je suis la planète la plus massive. Jupiter. e) Je suis la planète qui possède les anneaux les plus brillants. Saturne. f) Je suis la planète la plus froide. Neptune. g) Je suis la première planète découverte à l’aide d’un télescope. Uranus. h) Je suis la planète ayant la plus forte gravité. Jupiter. i) Je suis une planète de couleur rouge. Mars. Planètes gazeuses Planète rocheuses Jupiter. Mercure. Saturne. Vénus. Uranus. Terre. Neptune. Mars. La Terre 174 et l’espace 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 174 13-03-28 5:54 PM
  16. 16. 5. Trouve les erreurs dans l’ordre des planètes si on veut les nommer en partant de la plus proche à la plus éloignée du Soleil. Mars et Vénus sont inversées, ainsi que Saturne et Jupiter. 6. Nomme chacune des planètes illustrées. 7. Associe la planète (à gauche) à la divinité romaine (à droite). a) Mercure • • Déesse de la chasse. b) Vénus • • Messager des dieux. c) Terre • • Père de Jupiter. d) Mars • • Le plus puissant des dieux. e) Jupiter • • Dieu de la Guerre. f) Saturne • • Dieu des océans. g) Uranus • • Déesse de l’amour. h) Neptune • • Grand-père de Jupiter. Mercure Mars Terre Vénus Saturne Jupiter Uranus Neptune a) Jupiter. c) Mars.b) Neptune. d) Terre. e) Mercure. g) Vénus.f) Uranus. h) Saturne. Chapitre 6 175 L’espace : les phénomènes astronomiques 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 175 13-03-28 5:54 PM
  17. 17. 8. Remplis les tableaux suivants avec l’information des pages 168 à 171. 9. D’après toi, qu’est-ce qui détermine la limite du système solaire ? La distance à laquelle l’effet gravitationnel du Soleil est moindre que celui des étoiles voisines. Planète Uranus Vénus Mars Saturne Diamètre 51 118 km 12 104 km 6794 km 120 536 km Distance du Soleil 2871 millions de km 108,2 millions de km 227,9 millions de km 1427 millions de km Masse 14,5 fois celle de la Terre 0,82 fois celle de la Terre 0,11 fois celle de la Terre 95 fois celle de la Terre Gravité 0,89 fois celle de la Terre 0,9 fois celle de la Terre 0,38 fois celle de la Terre 0,92 fois celle de la Terre Révolution 84 années 224,7 jours 687 jours 29,46 années Rotation 17,24 heures 243 jours 24,63 jours 10,66 heures Température en haut des nuages -197 °C 464 °C -63 °C -140 °C Planète Jupiter Terre Neptune Mercure Diamètre 142 984 km 12 800 km 49 532 km 4880 km Distance du Soleil 778,4 millions de km 150,0 millions de km 4498 millions de km 57,9 millions de km Masse 318 fois celle de la Terre 6 × 1024 kg 17,2 fois celle de la Terre 0,6 fois celle de la Terre Gravité 2,36 fois celle de la Terre 1 1,13 fois celle de la Terre 0,38 fois celle de la Terre Révolution 11,87 années 365,25 jours 164,8 années 88 jours Rotation 9,93 heures 24 heures 16,11 heures 58,7 jours Température en haut des nuages -110 °C -197 °C -200 °C 167 °C La Terre 176 et l’espace 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 176 13-03-28 5:54 PM
  18. 18. Les comètes visibles de la Terre Voyons à quoi ressemble ces petits blocs de roches et de glace lorsqu’ils s’approchent du Soleil, et donc de la Terre. Une comète change d’aspect en s’approchant du Soleil. Ce petit bloc rocheux devient un objet brillant dans le ciel. Une comète est un petit bloc de roches et de glace dont l’orbite passe près du Soleil. d é f i n i t i o n Un point très brillant apparaît dans le ciel. En l’observant attentivement, nuit après nuit, on peut s’apercevoir que ce point est en fait une sphère accompagnée d’une traînée, et qu’elle traverse très lentement le ciel. Parfois, cette sphère peut même paraître plus grosse que la pleine Lune et la traînée, être visible durant le jour. C’est une comète. Ce phénomène est assez rare : il ne se produit que quelques fois par siècle. Qu’est-ce qu’une comète ? Les comètes sont des petits corps du système solaire, d’une taille de quelques kilomètres. Elles se déplacent sur des orbites très allongées. Ces orbites les emmènent, dans certains cas, à de très grandes distances du Soleil, au-delà de l’orbite des planètes. 6.3 6.3.1 Les comètes Quand une comète s’approche du Soleil, la couche superficielle du noyau de roches et de glace qui la compose est pulvérisée. En se pulvérisant, ce noyau libère une grande quantité de gaz et de poussières. C’est la « chevelure », ou « coma » (le nom « comète » vient du grec et signifie « astre chevelu »). Le noyau et la chevelure de la comète constituent la tête. La queue de la comète est formée des gaz et des poussières qui s’échappent de la tête sous l’effet du vent solaire. La queue est toujours dirigée dans la direction opposée au Soleil. Qu’est-ce que le vent solaire ?, p. 180 Queue (gaz et poussières) Tête (noyau et chevelure) Vent solaire Chapitre 6 177 L’espace : les phénomènes astronomiques 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 177 13-03-28 5:54 PM
  19. 19. Le passage d’une comète près du Soleil est un événement relativement rare. La fréquence du passage des comètes Les comètes viennent de loin. C’est pourquoi leur passage est si peu fréquent. En fait, elles proviennent de zones situées à la limite du système solaire. À l’approche du Soleil et en raison de la pression exercée par le vent solaire, une comète peut développer deux queues : une queue faite de gaz ionisés (ou « plasma ») et une queue faite de gaz et de poussières. La plupart des comètes ne passent près du Soleil qu’à toutes les dizaines de milliers d’années. Certaines repassent plus souvent, comme c’est le cas de la comète de Halley, aperçue en 1985. Cette dernière revient nous voir tous les 76 ans environ. Sa prochaine apparition est prévue pour 2061. La comète de Hale-Bopp, visible en 1997, ne passe que tous les 2400 ans. La comète Hale-Bopp, en mars 1997 Orbite de la comète de Halley Queue de gaz et de poussières Queue de plasma Orbite de Neptune La découverte de comètes En 1757, Caroline Herschel, née en Allemagne, s’installe en Angleterre avec son frère William, son aîné de 12 ans. William est un astronome amateur. Il découvre la planète Uranus en 1781. Cette découverte fait de lui un astronome au service du roi George III. Caroline devient son assistante, puis se sert du télescope pour faire ses propres recherches. Au fil des années, elle découvre sept comètes. Devant l’importance de ses contributions, le roi l’engage elle aussi comme astronome. Elle devient ainsi la première femme astronome professionnelle de l’histoire. Caroline Lucretia Herschel (1750-1848) 1 7 8 1 A n g l e t e r r e La Terre 178 et l’espace 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 178 13-03-28 5:54 PM
  20. 20. A C B a c t i v i t é s 1. Observe l’illustration d’une comète, puis réponds aux questions. a) Nomme chaque partie de la comète identifiée par une lettre. Précise sa composition. b) D’après l’illustration, où se trouve le Soleil ? Explique ta réponse. Le Soleil est à droite de l’illustration, car la queue de la comète est toujours dirigée dans la direction opposée au Soleil. c) Laquelle ou lesquelles des parties A, B et C de la comète ne se forment qu’à l’approche du Soleil ? Les parties A et C. d) Pourquoi cette ou ces parties de la comète ne sont-elles visibles que lorsque la comète s’approche du Soleil ? Quand une comète s’approche du Soleil, la couche superficielle du noyau de roches et de glace qui la compose est pulvérisée par le vent solaire. En se pulvérisant, ce noyau libère une grande quantité de gaz et de poussières. Partie Composition Chevelure. • Gaz. • Poussières. Noyau. • Roches. • Glace. Queue. • Gaz. • Poussières. A B C Chapitre 6 179 L’espace : les phénomènes astronomiques 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 179 13-03-28 5:54 PM
  21. 21. Le vent solaire est un flux de matière (de petites particules) émise par le Soleil. La magnétosphère Le vent solaire est invisible à l’œil nu. Il peut se rendre jusqu’aux confins du système solaire. En passant près de la Terre, il est habituellement dévié. C’est parce que la Terre est munie d’un énorme bouclier. La magnétosphère nous protège du vent solaire. d é f i n i t i o n Les aurores polaires As-tu déjà observé une aurore boréale ? Il faut s’éloigner des grandes villes pour les voir, afin d’éviter la pollution lumineuse. Ces aurores sont produites par un phénomène appelé « vent solaire ». Qu’est-ce que le vent solaire ? Au cours des réactions nucléaires qui se produisent au cœur du Soleil, une quantité énorme d’énergie est libérée. Cette énergie cause des bouillonnements à la surface du Soleil, et des particules chargées s’échappent de l’attraction solaire. Ces particules forment le vent solaire. 6.4 6.4.1 Le noyau de la Terre est composé de métaux (fer et nickel). Ces métaux ont des propriétés magnétiques. Le noyau terrestre ressemble donc à un gros aimant qui produit un champ magnétique autour de la Terre. Ce champ magnétique s’étend assez loin dans l’espace et forme une espèce de bouclier qu’on appelle « magnétosphère ». Si la Terre n’était pas protégée par ce bouclier, la vie y serait très difficile. En effet, tous les vivants seraient sans cesse bombardés de particules provenant du vent solaire. Lignes de champ magnétiqueVent solaire La Terre 180 et l’espace 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 180 13-03-28 5:54 PM
  22. 22. Une aurore polaire est un phénomène lumineux engendré par la collision de particules du vent solaire avec les particules de l’atmosphère. Lorsque le phénomène se produit près du pôle Nord, on l’appelle « aurore boréale ». Lorsque le phénomène se produit près du pôle Sud, on l’appelle « aurore australe ». Le phénomène de l’aurore Voyons comment se produit une aurore polaire. d é f i n i t i o n Qu’est-ce qu’une aurore polaire ? En fait, une aurore polaire est un phénomène produit par un surplus de particules du vent solaire. 6.4.2 Les aurores polaires se forment dans la couche la plus élevée de l’atmosphère (la thermosphère), à plus de 90 km d’altitude. Leurs couleurs proviennent de la lumière émise lors de la rencontre entre les particules du vent solaire et celles de l’atmosphère. Les aurores sont souvent bleu-vert, parfois jaunes, ou encore de couleurs diverses allant du rouge au violet. Elles changent de forme et d’intensité dans le ciel. Elles forment des nuages, des draperies, des arcs ou des rayons. Quand le Soleil est très actif, la quantité de particules libérées dans le vent solaire dépasse la capacité de la magnétosphère. Celle-ci déverse alors son trop-plein près des pôles, là où entrent et sortent les lignes de champ magnétique (voir la figure de la page précédente). Peut-on voir des aurores boréales partout au Québec ? Dans le nord du Québec, comme au Nunavik, on peut observer des aurores boréales presque tous les jours. Plus au sud, par exemple à Québec ou à Montréal, il est possible d’en voir de une à trois nuits par mois. La meilleure façon d’augmenter ses chances d’admirer une aurore est de consulter le site de l’Agence spatiale canadienne, qui diffuse continuellement des avis d’observation. Chapitre 6 181 L’espace : les phénomènes astronomiques 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 181 13-03-28 5:55 PM
  23. 23. a c t i v i t é s 1. a) Qu’est-ce que le vent solaire ? Ce sont des particules émises par le Soleil qui peuvent se rendre jusqu’aux confins du système solaire. b) Comment se nomme le bouclier qui protège la Terre du vent solaire ? La magnétosphère. c) Comment fonctionne ce bouclier ? Le noyau de la Terre est composé de métaux (fer et nickel). Ces métaux ont des propriétés magnétiques. Le noyau terrestre ressemble donc à un gros aimant qui produit un champ magnétique autour de la Terre. d) Que se passerait-il si ce bouclier disparaissait ? Si la Terre n’était pas protégée par ce bouclier, la vie y serait très difficile. En effet, tous les vivants seraient sans cesse bombardés de particules provenant du vent solaire. 2. a) Sur l’illustration ci-dessous, indique par des flèches les endroits où se produisent les aurores polaires. b) Pour quelle raison les aurores polaires se produisent-elles surtout à ces endroits de la Terre ? Parce que les aurores se produisent aux endroits où entrent et sortent les lignes de champ magnétique, c’est-à-dire aux pôles. La Terre 182 et l’espace 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 182 13-03-28 5:55 PM
  24. 24. 3. Vrai ou faux ? Si un énoncé est faux, corrige-le. a) Les aurores polaires sont produites par la collision des particules du vent solaire avec les particules de l’atmosphère. Vrai. b) Les aurores polaires se produisent dans la stratosphère. Faux. Elles se produisent dans la thermosphère. c) Les aurores polaires sont visibles de partout sur la Terre. Faux. Elles sont visibles surtout près des pôles. Il est difficile de les apercevoir près des villes à cause de la pollution lumineuse. d) Les aurores australes sont produites au pôle Sud. Vrai. e) Une aurore polaire peut causer des blessures aux personnes qui habitent les pôles. Faux. Une aurore polaire se produit à une altitude trop élevée pour causer des blessures. 4. Quelle est la différence entre une aurore boréale et une aurore australe ? Il s’agit du même phénomène, mais l’aurore boréale se produit au nord, l’aurore australe, au sud. 5. Place ces phrases en ordre afin d’expliquer la formation d’une aurore polaire. A. Les particules de la thermosphère émettent de la lumière, ce qui forme une aurore polaire. B. Les particules du vent solaire voyagent dans l’espace. C. Des particules du vent solaire entrent en contact avec les particules de la haute atmosphère terrestre. D. La magnétosphère déverse son trop-plein de particules dans l’atmosphère près des pôles. E. Des particules chargées s’échappent du Soleil. E, B, D, C, A. Chapitre 6 183 L’espace : les phénomènes astronomiques 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 183 13-03-28 5:55 PM
  25. 25. Une météorite est un objet céleste qui atteint la surface de la Terre sans se consumer lors de sa traversée de l’atmosphère. Les météores et les météorites Examinons la différence entre les météores et les météorites. Les météorites sont les objets de l’espace qui atteignent le sol terrestre. d é f i n i t i o n Les impacts météoritiques Les étoiles filantes ressemblent à de brefs éclats de lumière dans le ciel nocturne. On peut en voir tous les soirs, mais certaines périodes de l’année sont plus propices à leur observation. En effet, quand la Terre croise l’orbite des comètes et les débris qu’elles ont laissés derrière elles, tous ces débris se consument en même temps. C’est ce qu’on appelle les « pluies d’étoiles filantes ». Qu’est-ce qu’une météorite ? Ce qu’on appelle communément « étoile filante » porte le nom scientifique de « météore ». Une météorite, c’est donc un météore qui atteint la surface de la Terre. 6.5 6.5.1 Dans son voyage autour du Soleil, la Terre rencontre tous les jours sur son orbite des fragments de roches et des poussières. Ces roches et ces poussières proviennent principalement de deux sources : la désintégration des comètes et les collisions d’astéroïdes. La gravité de la Terre attire ces objets. En entrant dans l’atmosphère terrestre, ces objets se consument et laissent une traînée lumineuse. Ils portent alors le nom de «météores». Une pluie de météores dans la constellation du Lion (Léonides) Quand le météore est petit, de la grosseur d’un petit pois, par exemple, il est entièrement détruit dans l’atmosphère. S’il est plus gros, l’objet n’est pas entièrement consumé et peut atteindre le sol. Il porte alors le nom de « météorite ». Météorite d’environ 1 kg La Terre 184 et l’espace 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 184 13-03-28 5:55 PM
  26. 26. Un impact météoritique est une collision entre la Terre et une météorite de grande taille. Le trou creusé dans le sol par la chute d’une météorite est appelé « cratère météoritique » ou « astroblème ». Des traces d’impacts météoritiques sont visibles sur le territoire du Québec. Des traces de météorites au Québec Dans le monde, les impacts météoritiques majeurs ont lieu tous les 1000 ans environ. Ils contribuent à sculpter le relief. En voici quelques exemples présents sur le territoire québécois. d é f i n i t i o n Qu’est-ce qu’un impact météoritique ? Généralement, les météorites tombent dans la mer. (N’oublions pas que les océans occupent environ 70 % de la surface de la Terre.) Celles qui tombent sur le sol peuvent creuser un trou lors de leur impact, selon leur grosseur. 6.5.2 Le cratère météoritique des Pingualuit, dans le Nord-du- Québec, a environ 1,4 million d’années. Son diamètre est de 3,4 km et sa profondeur est de 400 m. Si on observe attentivement une carte du Québec, on peut apercevoir un cratère météoritique délimité par le réservoir Manicouagan. Ce cratère est vieux de 210 millions d’années. Est-ce vraiment une météorite qui a fait disparaître   les dinosaures ? Nous n’en sommes pas absolument certains, mais c’est très probable. D’abord, l’impact d’une comète ou d’un astéroïde a la capacité de provoquer une catastrophe assez grande pour entraîner la disparition des dinosaures. Ensuite, on a retrouvé, près des côtes du Mexique, un énorme cratère météoritique datant d’environ 65 millions d’années : exactement la date de l’extinction des dinosaures. Un autre exemple québécois : l’astroblème de Charlevoix. Du haut des plus hautes montagnes du parc national des Grands- Jardins, on peut voir cette grande dépression, ce grand creux, dans le relief de Charlevoix. Mont des Éboulements Chapitre 6 185 L’espace : les phénomènes astronomiques 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 185 13-03-28 5:55 PM
  27. 27. a c t i v i t é s 1. Quelle est la différence entre un météore et une météorite ? Un météore, ou « étoile filante », est un objet céleste qui entre dans l’atmosphère terrestre. Une météorite est un météore qui ne se consume pas entièrement dans l’atmosphère et qui atteint la surface de la Terre. 2. D’où proviennent les météores et les météorites ? Les météores et les météorites sont des débris laissés par les comètes ou les astéroïdes qui croisent l’orbite de la Terre. 3. a) Qu’est-ce qu’un impact météoritique ? Un impact météoritique est une collision entre la Terre et une météorite de grande taille. b) Comment nomme-t-on les traces laissées dans le sol par un impact météoritique ? Un « cratère météoritique » ou un « astroblème ». 4. Ces flèches pointent des endroits où ont eu lieu des impacts météoritiques sur le territoire québécois. Nomme-les. 5. Le Québec a été le lieu de plusieurs impacts météoritiques. Quelle caractéristique de la province en fait un endroit propice à la découverte de cratères et d’astroblèmes ? Le Québec a une très grande superficie, ce qui augmente ses probabilités d’impact. (Il y a aussi le fait que la plus grande partie du relief du Québec est très ancien [bouclier canadien].) a) Pingualuit. b) Manicouagan. c) Charlevoix. La Terre 186 et l’espace 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 186 13-03-28 5:55 PM
  28. 28. Synthèse du chapitre 6 1. Vrai ou faux ? Si l’énoncé est faux, corrige-le. a) Les comètes et les météores entrent dans l’atmosphère terrestre. Faux. Les comètes n’entrent pas dans l’atmosphère de la Terre. b) Si tu te trouvais sur Mars, tu aurais l’impression d’être plus léger. Vrai. c) Seule Saturne a des anneaux. Faux. Jupiter, Uranus et Neptune ont aussi des anneaux, mais ceux de Saturne sont plus brillants et plus gros. d) Les aurores polaires sont le résultat de la protection qu’offre le champ magnétique de la Terre contre le vent solaire. Faux. Les aurores polaires surviennent lorsque la capacité de la magnétosphère est dépassée. e) La queue d’une comète est composée de gaz et de poussières. Vrai. f) La plupart des astéroïdes du système solaire sont situés entre Jupiter et Uranus. Faux. La plupart des astéroïdes se trouvent entre Mars et Jupiter. g) Les étoiles filantes sont des débris d’une planète qui a explosé et que l’on croise année après année. Faux. Les étoiles filantes sont des débris de comètes ou d’astéroïdes. h) L’image ci-contre montre des planètes qui brillent dans l’espace. Faux. Une planète est un corps céleste qui ne produit pas de lumière. Elle réfléchit la lumière du Soleil. Chapitre 6 187 L’espace : les phénomènes astronomiques 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 187 13-03-28 5:55 PM
  29. 29. a c t i v i t é s 2. Que suis-je ? a) Je suis la couche de l’atmosphère qui absorbe le vent solaire. La thermosphère. b) Je suis la planète la plus chaude du système solaire. Vénus. c) Je suis une force qui s’exerce sur tous les objets de l’Univers. La gravitation universelle. d) Je suis l’étoile autour de laquelle Jupiter tourne. Le Soleil. e) Je suis un synonyme du mot « astroblème ». Un cratère. f) Je suis un corps céleste qui ne produit pas de lumière et qui gravite autour d’une planète. Un satellite (naturel). g) Je suis le scientifique à l’origine de la loi de la gravitation universelle. Isaac Newton. h) Je me consume en entrant dans l’atmosphère terrestre. Un météore (ou étoile filante). i) J’ai un noyau de roches et de glace. Une comète. j) Je suis la plus grosse planète du système solaire. Jupiter. 3. Observe ces images, puis réponds aux questions. a) D’après ces images, que peut-on observer à la fois sur Saturne et sur Jupiter ? On peut y observer des aurores polaires. b) Pourquoi est-il impossible de voir ce phénomène se produire sur la Lune ? Il est impossible d’observer une aurore polaire sur la Lune car elle n’a pas d’atmosphère. c) Puisqu’elle tourne autour de la Terre, la Lune suit le même trajet que la Terre dans l’espace. Pourtant, si tu regardes sa surface, elle semble avoir subi plus d’impacts météoritiques que la Terre. Propose une explication à ce phénomène. La Lune n’a pas d’atmosphère pour se protéger des météores. Ils atteignent donc tous sa surface sans se désintégrer. Jupiter La Lune Saturne La Terre 188 et l’espace 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 188 13-03-28 5:55 PM
  30. 30. 5. De quoi s’agit-il ? Nomme l’objet illustré sur chaque image, qui peut être soit un objet céleste, soit sa trace laissée sur la Terre. 4. Nomme quatre sortes de corps célestes du système solaire qui ne sont ni notre étoile (le Soleil) ni les planètes. • Les planètes naines. • Les astéroïdes. • Les satellites naturels. • Les comètes. a) Un cratère météoritique. d) Une comète. g) Neptune. c) Un astéroïde. f) Une aurore polaire. i) Une météorite. b) Un météore. e) Mars. h) Jupiter. Chapitre 6 189 L’espace : les phénomènes astronomiques 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 189 13-03-28 5:55 PM
  31. 31. 6. Remplis la grille de mots croisés. j) La Terre. l) Un satellite artificiel. k) Le Soleil. Horizontal 3. Corps rocheux de forme irrégulière et de taille moyenne. 5. Phénomène qui fait en sorte que tous les objets de l’Univers s’attirent mutuellement. 7. Couche de l’atmosphère où se produisent les aurores polaires. 10. Trou plus ou moins creux qui est formé lors d’un impact météoritique. 11. Bloc de roches et de glace qui s’illumine en passant près du Soleil. 12. La plus grosse planète du système solaire. 14. Autre nom donné à la chevelure d’une comète. 16. Planète dont les anneaux sont si brillants qu’on peut les apercevoir de la Terre avec un petit télescope. 18. Astre qui entre dans l’atmosphère et qui n’atteint pas le sol. 19. Planète ayant les journées les plus longues. 20. Dépression du relief en forme d’anneau, causée par la chute d’un astre sur la Terre. Vertical 1. Voile lumineux et coloré que l’on voit dans le ciel nordique. 2. Type de réaction produite à l’intérieur du Soleil. 4. Force d’attraction ressentie à la surface d’une planète. 6. Planète qui possède la plus courte période de révolution. 8. Bouclier qui protège les habitants de la Terre des particules du vent solaire. 9. Phénomène lumineux aperçu lors de l’entrée des météores dans l’atmosphère. 13. Planète dont la température se rapproche de celle de la Terre. 15. Astre qui gravite autour de la Terre. 17. Planète ayant les années les plus longues. 5. (suite) La Terre 190 et l’espace 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 190 13-03-28 5:55 PM
  32. 32. 2 4 1 9 6 8 15 13 17 5 7 11 12 16 14 18 20 10 19 3 A U R N A S T É R O Ï D E U R C E L É B G A O G R A V I T A T I O N U N I V E R S E L L E A R É V E A I M L T H E R M O S P H È R E E É A R G C N U É É C R A T È R E T E O C O M È T E I S L J U P I T E R E M H C O M A È F R L R I S A T U R N E L N E A M É T É O R E P V É N U S T T U E N A S T R O B L È M E 6. (suite) Mots croisés A U R N A S T É R O Ï D E U R C E L É B G A O G R A V I T A T I O N U N I V E R S E L L E A R É V E A I M L T H E R M O S P H È R E E É A R G C N U É É C R A T È R E T E O C O M È T E I S L J U P I T E R E M H C O M A È F R L R I S A T U R N E L N E A M É T É O R E P V É N U S T T U E N A S T R O B L È M E Chapitre 6 191 L’espace : les phénomènes astronomiques 10674-univers2_c6_p160-191_epF.indd 191 13-03-28 5:55 PM

×