Compte-rendu de Mon Voyage Au Pakistan
Klervi 406
Un soir printanier, je préparais quelques affaires, pour rejoindre
mon ami Yorel au Pakistan.
Après un interminable vol, j...
Lorsqu’il me vit il sortit de l’eau et m’adressa la parole et me demanda d’où
je venais. Je lui expliquai que je venais d’...
Une jeune femme nommée Ishtar prit la parole. Elle m’expliqua alors
que cette statue était l’incarnation du dieu du mal An...
Éale me demanda si j’acceptais de l’aider lui et son peuple
n’écoutant que mon courage j’acceptais sa proposition.
Ma répo...
Je quittais la tribu d’Éale et partais avec celui-ci et Yorel il nous entraîna
dans un dédale de rochers sous-marins. Nous...
Profitant du fait qu’Enkidu était immobile : je tournais autour de lui et
évitait les rayons de lumière qu’il m’envoyait. ...
De ce qui s’est passé après je n’ai aucun souvenir. Je me souviens
m’être réveillé chez Yorel. Quand je lui ai demandé si ...
Fin
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Redaction fantastique klervi

462 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
462
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
13
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Redaction fantastique klervi

  1. 1. Compte-rendu de Mon Voyage Au Pakistan Klervi 406
  2. 2. Un soir printanier, je préparais quelques affaires, pour rejoindre mon ami Yorel au Pakistan. Après un interminable vol, j’arrivai enfin à l’aéroport au petit matin. Yorel m’attendait patiemment. Il m’aperçut et me fit un signe de la main. Nous prîmes un « touc-touc », une petite charrette tirée par un vélo moteur. Nous arrivâmes enfin dans sa petite hutte, construite au pied de la montagne. Après une nuit bien courte nous partîmes à l’aube… Apres avoir gravi la montagne et traversé une bonne partie de la forêt tropicale, nous avions fabriqué une pirogue de fortune qui nous permettait de passer par l’eau et d’aller beaucoup plus vite, celle-ci était très claire presque translucide. Il faisait noir alors on alluma un flambeau. Tout à coup un homme apparut il avait la peau bleue et des écailles tout le long du corps. Etait-ce juste un spécimen de poisson encore inconnu des spécialistes ?
  3. 3. Lorsqu’il me vit il sortit de l’eau et m’adressa la parole et me demanda d’où je venais. Je lui expliquai que je venais d’un pays lointain. Il me dit que j’étais peut être l’élu qui devait libérer son peuple de l’emprise d’une statue maléfique. La créature nous tendit deux grosses bulles que nous enfilâmes, l’homme nous entraîna alors dans l’eau … Lorsque que nous fûmes sous l’eau à nôtre grande surprise nous réussîmes à respirer sans difficultés. Après environ une demi-heure de nage, nous arrivâmes devant une grotte, nous rentrâmes à l’intérieur … Nous étions au sec et contemplèrent la grotte elle était magnifiquement décorée par plusieurs sortes de coquillages tous plus beau les uns que les autres. Des hommes des enfants et des femmes apparurent : ils étaient semblables à celui qui nous avait emmener jusqu’ici. J’appris que celui-ci se nommait Éale et que c’était le chef de leur tribu. Il leur expliqua que j’étais l’élue. Ils se mirent alors à danser et à chanter pour fêter ma venue. Mais quelques minutes plus tard ils s’arrêtèrent tous quand un homme nommer Ubtao arriva … Il leur dit que la statue c’était encore manifestée … Etait-ce juste un mauvais rêve ?
  4. 4. Une jeune femme nommée Ishtar prit la parole. Elle m’expliqua alors que cette statue était l’incarnation du dieu du mal Anzu. Celui-ci essayait de détruire sa tribu depuis la nuit des temps. Yorel qui connaissait très bien la mythologie locale me confirma ses dires. Il ajouta que le peuple d’Éale était en fait l’incarnation du dieu tout puissant Enlil. Celui-ci était en guerre contre Anzu depuis la création du monde. La statue avait été le plus puissant des soldats d’Anzu. Il était nommé Enkidu : mi-homme mi-dieu, né de l’union d’Enlil et d’une mortelle : Ninsuna. Il avait pris les armes contre son père. Anzu avait réussi à lui faire croire que son père voulait le tuer afin de régner seul sur le monde. Ils se battirent dans un affrontement titanesque d’où Enlil sortit vainqueur. Enlil le vaincquit mais ne réussit pas à le tuer completement. Il l’avait finalement enfermé dans une prison de fer. Avec ses dernières forces il créa les akkadiens : le peuple d’Enlil. Leur charge était de contenir Enkidu jusque qu’un héros au cœur pur venu d’un pays lointain détruise définitivement Enkidu.
  5. 5. Éale me demanda si j’acceptais de l’aider lui et son peuple n’écoutant que mon courage j’acceptais sa proposition. Ma réponse fut acceuillie avec des cris de joies. On m’emmena alors dans une sorte de grande hutte. On commença à me déshabiller puis à me rhabiller. On me mit une combinaison qui semblait être fait avec des écailles de poissons. À ma grande surprise je remarquai qu’il n’était pas fait avec des écailles mais avec des poissons vivants ! On m’expliqua que ceux-ci me protégeraient des rayons lumineux de la statue. Puis je remis la grosse bulle qui m’avait permis d’arriver jusque ici. Étais-je en plein délire ? Je me pose encore la question aujourd’hui… Je quittais la tribu d’Éale et partais avec celui-ci et Yorel il nous entraîna dans un dédale de rochers sous-marins.
  6. 6. Je quittais la tribu d’Éale et partais avec celui-ci et Yorel il nous entraîna dans un dédale de rochers sous-marins. Nous aperçûmes différentes espèces de poissons toutes inconnues. Certaines possédaient des pieds et marchaient sous l’eau, d’autres étaient phosphorescentes et changeaient de couleur telle un caméléon. Après plusieurs heures passées à se laisser porter par le courant. Nous arrivâmes enfin devant une sorte de tunnel : Éale nous nous indiqua qu’il fallait renter à l’intérieur. Nous le fîmes sans difficultés. À l’intérieur je fus ébloui par la clarté du lieu. Devant nous se dressait Enkidu il mesurait au moins cinq mètres de hauteur. Celui-ci m’adressa alors la parole : -Qui es-tu et que viens-tu faire ici étranger ? me dit-il d’une voix d’outre tombe -Je viens d’une contrée lointaine et je suis ici pour accomplir la dernière volonté de ton défunt père Enkidu ! m’écriai-je -Sale vermine ! Tu paieras de ta vie ton insolente confiance ! m’hurla-t-il -Ma mort n’est pas aussi proche que tu ne le pense !
  7. 7. Profitant du fait qu’Enkidu était immobile : je tournais autour de lui et évitait les rayons de lumière qu’il m’envoyait. Me rapprochant peu à peu j’arrivai à sa hauteur. Je m’élançai et tentait de le frapper au niveau de l’abdomen. Il me contrait grâce à ses bras : la seule chose qu’il pouvait bouger. J’étais alors en mauvaise posture : mon armure ne résisterait pas aux coups d’Enkidu. Alors qu’il allait m’atteindre, ses bras s’immobilisèrent. C’était Éale et Yorel : ils avaient immobilisé les bras d’Enkidu ! Je ne laissais pas passer ma chance et transperçait la statue de fer. Enkidu poussa un cri de désespoir avant de s’étaler de tout son long sur le sol de la caverne. -Il est mort me dit Éale -Où allons nous maintenant ? lui demandais-je -Vous allez rentrez chez vous me dit Éale
  8. 8. De ce qui s’est passé après je n’ai aucun souvenir. Je me souviens m’être réveillé chez Yorel. Quand je lui ai demandé si lui aussi ne se souvenait de rien. Il me répondit que oui. Alors ? Rêve ou réalité ? Je n’en sais toujours rien. La seule chose dont je suis persuadé c’est que cette aventure restera gravée dans ma mémoire…
  9. 9. Fin

×