La Ménorah - Le Chandelier d'Or
Définition et situation dans le Tabernacle...................................................
Une mauvaise traduction, source de confusion
Le Seigneur décrit ainsi trois éléments clé à Moïse: Exode 25:33 «Il y aura s...
On peut le confirmer en lisant le récit de la légitimation d'Aaron, Grand Sacrificateur, lorsque sa
verge fleurit après la...
Reconstitution de la Ménorah et symbolisme
Reconstitution de la Ménorah suivant les textes Bibliques
La Ménorah symbolise ...
du chandelier décrit à Moїse. On voit bien que toutes les branches sortent de la branche principale
qui représente Israël....
Dans la nature, l'amandier est le premier arbre à fleurir après l’hiver. Les fleurs y poussent avant
même les feuilles; of...
le sens profond de ces ustensiles. Nous verrons également plus bas que le terme «encensoir» lui-
même n'est pas approprié....
Conclusion
Une bonne compréhension du symbolisme lié au Tabernacle et à tout son mobilier est très
importante dans la vie ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La ménorah le chandelier d'or

368 vues

Publié le

La Ménorah, encore appelée Chandelier d'Or a, comme tous les éléments du Tabernacle, une valeur symbolique importante.

Publié dans : Spirituel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
368
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La ménorah le chandelier d'or

  1. 1. La Ménorah - Le Chandelier d'Or Définition et situation dans le Tabernacle............................................................................................1 Une mauvaise traduction, source de confusion....................................................................................2 Reconstitution de la Ménorah et symbolisme .....................................................................................4 L'Amande.........................................................................................................................................5 Le Germe.........................................................................................................................................5 La Fleur............................................................................................................................................5 Les 7 lampes....................................................................................................................................6 Les ustensiles...................................................................................................................................6 Mouchettes..................................................................................................................................7 Cloches d'extinction et non Encensoirs.......................................................................................7 Conclusion.......................................................................................................................................8 Le Chandelier d'or Définition et situation dans le Tabernacle Le chandelier d'or, également appelé Ménorah en Hébreux, un un objet qui fait partie du mobilier du Tabernacle décrit par le Seigneur à Moïse pendant la traversée du désert du peuple Hébreux. On retrouve les instructions et l'exécution de l'ouvrage respectivement dans Exode 25:31-40, Exode 37:17-24 et Nombre 8:1-4. Ménorah (‫רת‬ַ‫נ‬ֹ ‫מ‬ְ֖ en hébreux) signifie chandelier. Il est tiré de la racine Ner (‫נר‬ֵ ) qui signifie lampe ou Nur (‫ור‬ּ‫ר‬ ‫)נ‬ qui signifie feu. C'est un chandelier qui devait éclairer le Lieu Saint et que le grand Prêtre Aaron devait allumer le soir et en assurer l'entretien le matin selon Exode 30:7-8. Voici une illustration et sa situation dans le tabernacle. Le modèle de Ménorah illustré ici à droite est celui du Temple Institute. Organisation basée en Israël qui supervise l'aspect doctrinal du projet de reconstruction du Temple de Jérusalem. Ce modèle n'est pas vraiment fidèle à l'original comme nous le verrons par la suite mais c'est celui, de tous les modèles qu'on a pu consulter, qui se rapproche le plus de la réalité biblique.
  2. 2. Une mauvaise traduction, source de confusion Le Seigneur décrit ainsi trois éléments clé à Moïse: Exode 25:33 «Il y aura sur l'une des branches trois petits plats en forme d'amande, un pommeau et une fleur ; sur l'autre branche trois petits plats en forme d'amande, un pommeau et une fleur ; il en sera de même des six branches sortant du chandelier». En premier lieu le mot Plat dans la traduction de la Bible Martin 1744 reprise dans la BJC n'est pas bien traduit dans le sens où le mot hébreu ‫ע‬ַ ‫בעי‬ִ‫ַעי‬ ‫ג‬ּ‫ר‬ְ désigne une coupe ou un bol. De ce point de vue, la traduction par Calice de la version d'Ostervald est plus pertinente. La compréhension des trois éléments Amande, Pommeau et fleur est capitale pour comprendre le langage de Dieu dans ce symbolisme. Si Amande et Fleur ne souffrent d'aucun problème de traduction, Pommeau a toujours été une difficulté pour les traducteurs. Dans les traductions de la septante, d'Ostervald 1996 et dans la version Segond 1910, il est traduit par Pomme. La version Martin le traduit par Pommeau. Les traductions du Rabbinat (Tarduction du Tanakh en Français), la King James Version (KJV), Luther L1912, utilisent le terme Bouton. En fait, le terme hébreux kaphtor (‫תר‬ּ‫ר‬ֹ ‫פ‬ְ ‫כ‬ּ‫ר‬ַ ) peut signifier chapiteau de pilier, bouton (bouton de porte), pommeau, Germe (Plante) ou Pousse (plante). En comparant ces différents items, il est évident que seul « Germe » et « Pousse » peuvent être adaptés au contexte d'Exode 25:33. En effet, la logique voudrait que l'on parte de l'Amande, puis le Germe et enfin la Fleur. En fait, le chandelier tout entier est un arbre ; un amandier. Dieu se révèle ici comme étant l'Arbre de Vie. Amande Germe Fleur Amandier en floraison
  3. 3. On peut le confirmer en lisant le récit de la légitimation d'Aaron, Grand Sacrificateur, lorsque sa verge fleurit après la révolte de Koré dans Nombres 17:8 : «Et le lendemain, lorsque Moïse entra dans la tente du témoignage, voici, la verge d'Aaron, avait fleuri, pour la maison de Lévi, et elle avait poussé des boutons, produit des fleurs et mûri des amandes». On assiste ici à l'étape d'après. La première étape dans Exode 25:33 est liée à la croissance de l'Amandier ; Amande, Germe puis Fleur. La deuxième étape est liée à la récolte ; Fleur, Bouton (de l'hébreu perach (‫ח‬ ‫ר‬ַ ‫פ‬ֶ֙ ֙ ) qui signifie Bourgeon) et Fruit. Ceci obéit exactement au cycle de croissance et de production de l'Amandier. De plus Le Germe est un terme qui désigne régulièrement le Seigneur dans le récit Biblique. On le voit notamment dans : Esaïe 4:2 « En ce temps-là, le Germe de Yahweh sera plein de noblesse et de gloire, et le fruit de la terre plein de grandeur et d'excellence pour les réchappés d'Israël ». En effet, le terme Tsemach (‫ח‬ ‫מ‬ַ ‫צ‬ֶ֣ ) qui a été traduit par branche dans beaucoup de versions peut également désigner un Germe conformément à la traduction de Martin 1744. Jérémie 23:5 « Voici, les jours viennent, dit Yahweh, où je susciterai à David un Germe juste, qui régnera en Roi ; il prospérera, et exercera le droit et la justice dans le pays», Jérémie 23:15 « En ces jours et en ce temps-là, je ferai germer à David le Germe de justice, qui exercera le jugement et la justice dans le pays», Zacharie 3:8 « Écoute maintenant Josué, grand-prêtre, toi et tes compagnons qui sont assis devant toi ! Car ce sont des hommes qui serviront de signes. Certainement voici, je ferai venir mon serviteur, le Germe », Zacharie 6:12« Et parle-lui, en disant: Ainsi a parlé Yahweh des armées, disant: Voici un homme, dont le nom est Germe, qui germera de son lieu, et qui bâtira le temple de Yahweh ».
  4. 4. Reconstitution de la Ménorah et symbolisme Reconstitution de la Ménorah suivant les textes Bibliques La Ménorah symbolise l’Église du Seigneur. C'est la symbolique des 7 filles de Réuel dans Exode 2:16-18 « Or le prêtre de Madian avait sept filles qui vinrent puiser de l'eau, et elles remplirent les auges pour abreuver le troupeau de leur père. 17 Mais des bergers survinrent et les chassèrent ; et Moïse se leva et les secourut, et abreuva leur troupeau. 18 Et quand elles furent revenues chez Réuel, leur père, il leur dit : Comment êtes-vous revenues si tôt aujourd'hui ? ». ici, Réuel, le prêtre de Madian, tient le rôle de Dieu et Moїse tient le rôle du Messie. On le voit avec certitude dans Apocalypse 1:12 « Alors je me retournai pour voir celui dont la voix m'avait parlé, et après m'être retourné, je vis sept chandeliers d'or, 13 et au milieu des sept chandeliers d'or, quelqu'un qui ressemblait à un fils d'homme, vêtu d'une longue robe, et ayant une ceinture d'or sur la poitrine ». Le Seigneur en donne l'explication dans Apocalypse 1:20 « Le mystère des sept étoiles que tu as vues dans ma main droite, et les sept chandeliers d'or. Les sept étoiles sont les anges des sept églises ; et les sept chandeliers que tu as vus sont les sept églises ». Ces sept églises représentent l'ensemble des courants religieux judéo-chrétiens. Toutes ces églises prennent naissance dans ce chandelier. Chacun des chandeliers d'Apocalypse naissant d'une branche
  5. 5. du chandelier décrit à Moїse. On voit bien que toutes les branches sortent de la branche principale qui représente Israël. Elles sortent au niveau du Germe. C'est le Messie, l'Oint, qui en est Lui- même l'architecte et le concepteur. L'Amande L'Amande symbolise la graine. La semence. Elle représente le Seigneur Lui-même. On le voit dans Jean 12:24 « En vérité, en vérité, je vous dis : Si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul ; mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruits». En effet, le processus de germination nécessite la mort de la graine. Ensuite elle germe, grandit, produit des fleurs (dans le cadre de l'Amandier) puis les fleurs se transforment en fruits. La graine représente également la Parole. On le voit dans la parabole du Semeur dans Luc 5:8-15. Le Seigneur explique cette parabole aux disciples comme suit : «Voici donc ce que signifie cette parabole : La semence, c'est la parole de Dieu. 12 Ceux qui ont reçu la semence le long du chemin, ce sont ceux qui entendent la parole ; mais ensuite le diable vient, et ôte la parole de leur cœur, de peur qu'ils ne croient et ne soient sauvés. 13 Et ceux qui ont reçu la semence dans un endroit pierreux, ce sont ceux qui, lorsqu'ils entendent la parole, la reçoivent avec joie, mais ils n'ont pas de racine, ils croient pour un temps, mais au moment de la tentation ils se retirent. 14 Et ce qui est tombé parmi les épines, ce sont ceux qui ayant entendu la parole, s'en vont, et la laissent étouffer par les soucis, les richesses, et les plaisirs de la vie ; et ils ne portent pas de fruit qui vienne à maturité. 15 Mais ce qui est tombé dans une bonne terre, ce sont ceux qui ayant entendu la parole, la retiennent dans un cœur honnête et bon, et portent du fruit avec persévérance ». La semence représente la Parole. Elle représente Dieu selon Apocalypse 19:13 « Il était revêtu d'un vêtement teint de sang, et son Nom s'appelle LA PAROLE DE DIEU». La terre représente l'individu qui reçoit la Parole. Le Germe Comme on l'a déjà vu précédemment, le Germe est une expression qui désigne régulièrement le Seigneur dans le récit Biblique. On le voit notamment dans : Esaïe 4:2 « En ce temps-là, le Germe de Yahweh sera plein de noblesse et de gloire, et le fruit de la terre plein de grandeur et d'excellence pour les réchappés d'Israël ». En effet, le terme Tsemach (‫ח‬ ‫מ‬ַ ‫צ‬ֶ֣ ) qui a été traduit par branche dans beaucoup de versions peut également désigner un Germe conformément à la traduction de Martin 1744. Jérémie 23:5 « Voici, les jours viennent, dit Yahweh, où je susciterai à David un Germe juste, qui régnera en Roi ; il prospérera, et exercera le droit et la justice dans le pays», Jérémie 23:15 « En ces jours et en ce temps-là, je ferai germer à David le Germe de justice, qui exercera le jugement et la justice dans le pays», Zacharie 3:8 « Ecoute maintenant Josué, grand-prêtre, toi et tes compagnons qui sont assis devant toi ! Car ce sont des hommes qui serviront de signes. Certainement voici, je ferai venir mon serviteur, le Germe », Zacharie 6:12« Et parle-lui, en disant: Ainsi a parlé Yahweh des armées, disant: Voici un homme, dont le nom est Germe, qui germera de son lieu, et qui bâtira le temple de Yahweh ». La Fleur La fleur est un symbole de la résurrection. Elle épouse ce symbolisme notamment lors de la légitimation de la verge d'Aaron, Grand Sacrificateur, dans Nombres 17:8 et dans le temple de Salomon (1 Rois 6). Elle a un sens tout à fait différent chez les «chaldéens» mais dans la Bible, elle, évoque la résurrection.
  6. 6. Dans la nature, l'amandier est le premier arbre à fleurir après l’hiver. Les fleurs y poussent avant même les feuilles; offrant un spectacle magnifique à l'observateur. C'est la symbolique de la résurrection juste après la Grande tribulation. On observe cette symbolique dans Psaume 72:1-7 « Ô Dieu, donne tes jugements au roi et ta justice au fils du roi. 2 Qu'il juge avec justice ton peuple, et tes malheureux avec équité ! 3 Que les montagnes portent la paix pour le peuple, et que les collines la portent en justice ! 4 Qu'il fasse droit aux malheureux du peuple, qu'il délivre les fils du misérable, et qu'il écrase l'oppresseur ! 5 Ils te craindront tant que le soleil et la lune dureront, d'âge en âge. 6 Il descendra comme la pluie sur l'herbe fauchée, comme les ondées qui arrosent la terre. 7 En son temps, le juste fleurira, et il y aura abondance de paix jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de lune». Salomon prophétise ici sur le royaume Messianique qui prendra effet après l'Harmaguédon et la résurrection des croyants qui auront été fidèles. Les 7 lampes Les sept lampes sont expliquées dans la vision du prophète Zacharie dans Zacharie 4:2-7 « Il me dit : Que vois-tu ? Et je répondis : Je regarde, et voici, il y a un chandelier tout en or, surmonté d'un vase et portant ses sept lampes, avec sept conduits pour les sept lampes qui sont au sommet du chandelier ; 3 et il y a deux oliviers près de lui, l'un à la droite du vase, et l'autre à sa gauche. 4 Alors je pris la parole et je dis à l'ange qui me parlait : Mon Seigneur, que signifient ces choses ? 5 L'Ange qui me parlait répondit et me dit : Ne sais-tu pas ce que signifient ces choses ? Je dis : Non, mon Seigneur ! 6 Alors il reprit et me dit : C'est ici la parole que Yahweh adresse à Zorobabel : Ce n'est point par la puissance ni par la force, mais par mon Esprit, dit Yahweh des armées. 7 Qui es-tu, grande montagne, devant Zorobabel ? Tu seras aplanie. Il fera sortir la pierre principale ; il y aura des sons éclatants : Grâce, grâce pour elle !» L'ange qui montre la vision à Zacharie en donne le sens dans Zacharie 4:10 « Car qui est-ce qui a méprisé le jour des faibles commencements ? Ils se réjouiront en voyant la pierre de niveau dans la main de Zorobabel. Ces sept sont les yeux de Yahweh qui parcourent toute la terre ». Les sept lampes représentent les sept Esprits qui sont devant le trône de Dieu selon Apocalypse 1:4 «Jean aux sept églises qui sont en Asie : Que la grâce et la paix vous soient données de la part de celui QUI EST, QUI ETAIT, et QUI VIENT, et de la part des sept Esprits qui sont devant son trône». Cette symbolique revient également dans Zacharie 3:9 et Apocalypse 5:6 (les sept yeux). C'est l'omniscience du Seigneur. Un savoir, une sagesse, une connaissance sans limite. Dieu sait tout sur tout avant même que la chose ne se produise. Ces lampes représentent également la promesse de l'Esprit de Joël 2:28, rappelée dans Actes 1:4 et réalisée dans Actes 2:2-4. Les ustensiles Le grand prêtre Aaron devait assurer l'entretien du chandelier tous les matins selon Exode 30:7 «Et Aaron fera sur cet autel un parfum de choses aromatiques ; il y fera un parfum chaque matin, quand il préparera les lampes. 8 Et quand Aaron allumera les lampes entre les deux soirs, il y fera aussi le parfum, à savoir le parfum perpétuel devant Yahweh dans vos générations». Pour cela il usait des ustensiles indiqués dans Exode 25:38 « Et ses mouchettes et ses encensoirs destinés à recevoir ce qui tombe des lampes seront d'or pur ». Martin est le seul à avoir rajouté l'expression « destinés à recevoir ce qui tombe des lampes seront d'or pur» aucun des traducteurs principaux ne l'a fait. Il a probablement été égaré par la traduction française de la septante qui fait mention de «récipients» pour désigner les encensoirs. Ce rajout égare de fait quiconque cherche à comprendre
  7. 7. le sens profond de ces ustensiles. Nous verrons également plus bas que le terme «encensoir» lui- même n'est pas approprié. La King James version lui a préféré le terme de «snuff-dish» c'est-à- dire cloche d'extinction ou éteignoir. Mouchettes Avant la découverte et la «démocratisation» de l'électricité, les mouchettes étaient utilisées pour l'entretien des chandelles qui servaient à l'éclairage. Les chandelles étaient faites à base de graisse animale et les mèches (en coton) brûlaient plus lentement que la graisse qui les entouraient. Il fallait donc couper la portion carbonisée de la mèche pour éviter qu'elle ne s'éteigne. Il s'agit, comme illustré ci-dessous, d'une paire de ciseaux avec sur une des deux lames, un réceptacle destiné à recueillir la partie carbonisée. La mouchette est utilisée par le Seigneur Jésus pour émonder ses enfants et éviter qu'ils ne s'endorment spirituellement. C'est le principe du Brisement énoncé par le Seigneur dans Jean 15:1- 2 « JE SUIS le vrai cep1, et mon Père est le vigneron. 2 Il retranche tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit ; et tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, afin qu'il porte encore plus de fruit ». Cloches d'extinction et non Encensoirs Le traduction «encensoir» du terme melqach ou malqach (‫ם‬ ‫עי‬ִ‫ַעי‬ ‫ח‬ַ ‫ק‬ָ ‫ל‬ְ ‫מ‬ֶ֫ ) faite dans Exode 25:38 est inexacte. Martin a utilisé le terme Encensoir ; Ostervald le terme Porte-mouchette, la King James version (KJV) utilise le terme Cloche d'extinction, Segond utilise le terme vase à cendres. Le terme hébreux malqach ou melqach signifie cloche d'extinction ou éteignoir. Ce qui paraît effectivement plus en rapport avec les usages du chandelier. La cloche d'extinction est utilisée par le Seigneur pour ôter Son Esprit aux croyants qui ont plus de haine pour le mal que d'amour pour Lui. Il prévient l'église d’Éphèse dans Apocalypse 2:5 «C'est pourquoi souviens-toi donc d'où tu es tombé, repens-toi, et fais tes premières œuvres. Autrement, je viendrai à toi à toute vitesse, et j'ôterai ton chandelier de sa place si tu ne te repens pas». On peut encore citer Jean 15:1-2 « JE SUIS le vrai cep1, et mon Père est le vigneron. 2 Il retranche tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit ; et tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, afin qu'il porte encore plus de fruit».
  8. 8. Conclusion Une bonne compréhension du symbolisme lié au Tabernacle et à tout son mobilier est très importante dans la vie de sacrificateurs et prêtres que sont les croyants (selon Apocalypse 1:6, Apocalypse 5:10 et 1 Pierre 2:9). Ҫa l'est encore plus pour tous les Hébreux à qui l'apôtre Paul, Juif de naissance, indiquait que la loi cérémonielle était l'ombre des choses à venir dans Colossiens 2:16 «Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d'un jour de fête, ou d'un jour de nouvelle lune, ou de sabbat, 17 qui sont l'ombre des choses qui devaient venir, mais le corps est en Christ». En effet, le symbole ne peut ni sauver, ni protéger. Dieu Seul peut. La loi cérémonielle, au travers des fêtes de Yahweh, indiquait les jalons du plan du Salut. L'exercice de la prêtrise d'Aaron au tabernacle préfigure le sacrifice du Messie à la croix en tant que Grand Prêtre comme l'explique Hébreux 9. Les prêtres, fils d'Aaron, représentent tous les croyants qui n'ont plus à sacrifier ni les parfums, ni les bêtes mais leur vie entière à Dieu. Nous, croyants, devons à présent sacrifier : Nos vies. Ça consiste à vivre non pas pour soi-même mais pour Dieu. Le Seigneur veut que l’on vive pour Lui et non pas pour nous. Dans une obéissance parfaite. Le Seigneur désire qu’on Lui offre nos vies en holocauste. Nos vies de sanctification. Elle consiste à ne jamais commettre volontairement de péché. Pour cela la Parole (Les pains de proposition) et la Lumière de l’Esprit (le Chandelier d’or) nous sont d’un grand secours. Des parfums d’adoration. Adorer Dieu pour ce qu’Il Est. Plus Dieu se révèle au croyant, plus le chrétien va l’adorer. On ne peut pas convenablement l’adorer si on n’a pas réalisé Sa grandeur, Sa majesté, Sa beauté, Son humilité, Son amour, Sa bonté, etc. Notre louange. On loue Dieu pour ce qu’il a fait. Pour la création, pour l’œuvre de la croix et pour tout ce qu’il fait pour nous. Comme Israël qui a loué le Seigneur de ce qu’il les a délivrés de la servitude en Égypte et de l’armée de pharaon dans Exode 15. Comme ce lépreux qui est retourné pour louer Jésus de l’avoir guéri dans Luc 17:15-16. Nos bonnes œuvres. Ce sont toutes les œuvres que nous faisons autour de nous et qui honoreront Dieu. Comme intercéder pour les autres, s’occuper de la veuve et de l’orphelin, assister l’opprimé, et toutes les œuvres de justice, de miséricorde et de fidélité selon Matthieu 23 :23. Beaucoup de personnes seront sauvées parce qu’elles auront aidé, dans leur fuite, les hébreux et tous ceux qui se convertiront pendant la grande tribulation. Il est temps de rebâtir, non pas le temple, mais le tabernacle spirituel. La trompette va sonner dans très peu de temps. Les élus partiront et ensuite débutera la Grande tribulation. Ce sera des temps très difficiles pour les croyants.

×