Le développement des services numériques en bibliothèque

1 867 vues

Publié le

Support de la formation donnée aux agents de la médiathèque départementale du Pas-de-Calais en 4 sessions (8 et 9 septembre / 12 et 13 septembre / 3 et 4 octobre / 10 et 11 octobre 2016)

Publié dans : Formation
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 867
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 151
Actions
Partages
0
Téléchargements
46
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • l’économiste Herbert Simon (Wikipédia) datant de 1971 : “Ce que l’information consomme est assez évident : l’information consomme l’attention de ceux qui la reçoivent. Du même coup, une grande quantité d’information créée une pauvreté de l’attention et le besoin de répartir efficacement cette attention entre des sources très nombreuses au milieu desquelles elle pourrait se dissoudre.”
    biens public rivaux et non rivaux
  • http://www.demainlaveille.fr/2010/08/29/infobesite-arretez-avec-ce-non-sens/
    Aujourd’hui je reviens à la charge en affirmant encore une fois que l’infobésité relève plutôt du non-sens puisque c’est une caractéristique intrinsèque de l’évolution de l’Homme et de son rapport à la connaissance. Récemment, le New York Times a publié un article invitant ses lecteurs à faire des pauses régulières dans l’utilisation des terminaux électroniques : iPad, Smartphone, Laptop… Selon le journal, le cerveau a besoin d’un temps de repos, (ah bon! je le savais pas!) et ce de manière régulière, pour éviter le burnout, et lui préserver toutes ses capacités de « calcul ».
    Or, il faut savoir que déjà, à l’ère des livres, les mêmes problèmes se posaient aux utilisateurs et lecteurs : comment éviter les maux de tête et la fatigue pour trouver, lire et exploiter les bonnes ressources documentaires ? Robert Burton, dès 1621
     
    C’est plutôt la conscience du fait qu’on a une capacité limitée de consommation qui nous « oblige » à s’organiser pour éviter de tomber dans l’excès (sauf exception bien sûr).
  • en effet : plusieurs réseaux sociaux territoriaux. commenter le slide, montrer le diversité, insisiter sur le lien local/global.
  • attention tout ça ne doit pas faire oublier les communautés locales. Aucune raison pour que les amateurs de musique sur place ne bénéficient pas du travail depublication / repérage / veille de la communauté d'intérêt musique ! 
    (ici exemple de peuplade qui localise sur un territoire des communautés d'intérêt = les amamteurs de musique = la peuplade musique.)
  • Quand on fait de la veille, on doit la diffuser
    Il y a 10-15 ans, les personnes puissantes étaient celles qui détenaient l’information et la gardaient pour soi.
    Aujourd’hui, les personnes influences sont celles qui partagent l’information
  • Comment commencer à veiller ?
    Trois exemples de portes d’entrée
    Blogroll
    Liste d’abonnements Twitter d’un compte identifié
    Flux RSS recommandés par quelqu’un
  • Intermédiaires qui recommandent des billets
    Rezo.net créé en 1999
  • Quand on fait de la veille, on doit la diffuser
    Il y a 10-15 ans, les personnes puissantes étaient celles qui détenaient l’information et la gardaient pour soi.
    Aujourd’hui, les personnes influences sont celles qui partagent l’information
  • Une rencontre en offre et demande
    Je retiens : tout dispositif : physique.numérique
    Accés et diffusion organisés ou fortuites
    Et donc s’inscrit dans quel espace documentaire ?
  • médiation numérique doit créer un mouvement à la fois centrifuge (on est invité à sortir du cadre, à voir ailleurs) et centripète (on est invité à exploiter le maximum de ressources présentes sur le portail)
    Les collections numériques ne doivent pas être considérées de manière isolée, mais bien dans leurs relations possibles et leurs interactions, l’objectif étant de multiplier les points d’accès aux documents (un document peut appartenir simultanément à plusieurs fonds ou collections numériques, ce qui est rarement le cas dans une bibliothèque physique), et de constituer les ensembles documentaires les plus pertinents possibles en puisant à des sources multiples
    Dans une gestion de collection numérique, on ne peut donc pas mener une tâche sans avoir la vision d’ensemble de la chaîne de traitement des contenus, de la production à l’accès. Dans le cas de la répartition des tâches sur plusieurs équipes, une contractualisation accrue est nécessaire : les équipes doivent s’entendre sur un vocabulaire commun, des indicateurs qui leur permettent d’évaluer et de manipuler la collection conjointement, et prendre des engagements sur les tâches à effectuer dans un certain délai pour que les autres tâches dépendantes puissent être conduites.
    le concept de collection numérique reste valide dans la mesure où les pratiques professionnelles lui donnent une cohérence et un sens. Cela est vrai lorsqu’on envisage les possibilités multiples offertes par le numérique d’établir des passerelles entre les gisements documentaires, et par le travail en concertation. Cela est encore vrai à considérer l’activité centrale de gestion de la collection numérique, activité encore jeune mais dont on sait déjà qu’elle mobilise des compétences particulières et nécessite des outils adaptés. Pour autant, il s’agit bien d’une activité qui relève pleinement du métier de bibliothécaire, dans la continuité des savoir-faire existants sur les collections traditionnelles, et en articulation avec eux
    Rappelons ce principe élémentaire de notre métier et qui s'applique tout autant aux ressources numériques que physiques : on ne produit ni ne diffuse des contenus pour produire et diffuser des contenus mais bien pour les mettre en relation avec des gens. A tout projet de médiation numérique sera par conséquent associé, au préalable, ce double questionnement : quels types de contenus numériques diffuser (au regard des moyens techniques, humains et organisationnels en présence) et quelles forme(s) et niveau(x) de médiation adopter (en fonction des publics visés et de leurs usages médiatiques) ?
    On ne produit pas du contenu pour produire du contenu
    = Pour être "branché numérique", effet de mode, avoir son portail
    On ne produit pas du contenu "ex nihilo", à partir de rien, déconnecté des autres contenus = intégrés à la poldoc
    Définir la médiation numérique, pour quoi faire ?
    Ce travail de définition contribue à construire une identité professionnelle pour les personnes chargées d’accompagner les usages des technologies, services et médiasnumériques. Ces personnes peuvent être,
    des professionnels spécialement affectés à cette mission : animateurs-trices multimédia dans des lieux d’accès publics à internet ou Espaces publics numériques, intervenants vacataires d’ateliers d’initiation,formateurs-trices intervenants auprès de publics en insertion sociale ou professionnelle, …
    des personnes exerçant occasionnellement ce rôle dans le cadre de leurs fonctions professionnelles ou bénévoles : bibliothécaires, médiateurs-trices culturels, conseillers d’insertion, assistant-ede vie auprès de personnes âgées, éducateurs-trices auprès de personnes handicapées, …
    La médiation numérique : un enjeu d’équité
    Dans une société dite « de l’information » ou « de la connaissance », une maîtrise minimum des outils technologiques (ordinateur, guichets et bornes automatiques, téléphone mobile, etautres assistants numériques), compétences informationnelles pour se repérer dans la masse d’informations disponibles, de même qu’un rudiment de culture générale sur le numérique (principes defonctionnement des réseaux, éco-système des médias numériques, règles éthiques et juridiques, ...), tendent à devenir des compétences nécessaires pour exercer une citoyenneté de pleindroit.
    Le fossé numérique, qui caractérise les disparités d’accès et d’utilisation de l’informatique et de l’internet, prend selon les spécialistes 3 dimensions  :
    générationnel : en fonction de l’âge
    social : selon le niveau de revenus
    culturel : selon le niveau d’instruction
    On compte parmi les publics prioritaires des actions de médiation numérique :
    les personnes âgées de plus de 55 ans,
    personnes à faible revenus (revenus mensuels du ménage inférieur à 1.500 €)
    femmes au foyer avec pas ou peu d’expérience professionnelle
    femmes seules avec enfants (famille monoparentale)
    chômeurs de longue durée
    professions peu qualifiées, travailleurs manuels
    personnes ayant un faible niveau d’instruction (Brevet ou fin de collège et moins)
    personnes en situation d’illettrisme
    personnes handicapées
    Accompagner vers l’autonomie : apprendre à apprendre, plutôt que des procédures
    La médiation numérique doit permettre aux publics d’exercer un choix et un regard critique sur les systèmes technologiques qu’ils apprennent à utiliser. Pour cela, il estindispensable que les savoirs procéduraux soient complétés par la construction de compétences informationnelles (ex : capacité à trouver l’information recherchée sur le net ou dans une base dedonnées) et de compétences stratégiques (ex : capacité à choix l’outil le mieux adapté pour effectuer une tâche précise ou obtenir un résultat particulier).
  • Internet Archive : sur un serveur OAI, donc moissonnable.
    Youtube le premier moteur de recherche musical, même dans des domaines de niche (introuvables en musique électroacoustique, par ex)
    Possibilité d’intégrer des players audio légalement : Spotify, FreeSound, BandCamp
  • http://scinfolex.wordpress.com/2012/05/16/utiliser-le-lecteur-exportable-de-spotify-sur-un-site-de-bibliotheque/
  • http://scinfolex.wordpress.com/2012/05/16/utiliser-le-lecteur-exportable-de-spotify-sur-un-site-de-bibliotheque/
  • http://scinfolex.wordpress.com/2012/05/16/utiliser-le-lecteur-exportable-de-spotify-sur-un-site-de-bibliotheque/
  • http://scinfolex.wordpress.com/2012/05/16/utiliser-le-lecteur-exportable-de-spotify-sur-un-site-de-bibliotheque/
  • http://scinfolex.wordpress.com/2012/05/16/utiliser-le-lecteur-exportable-de-spotify-sur-un-site-de-bibliotheque/
  • Le développement des services numériques en bibliothèque

    1. 1. LE DEVELOPPEMENT DES SERVICES NUMERIQUES EN BIBLIOTHÈQUE Anne-Gaëlle GAUDION Médiathèque départementale du Pas-de-Calais 8-9 septembre 2016 12-13 septembre 2016 3-4 octobre 2016 10-11 octobre 2016
    2. 2. Diaporama mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 2.0 France LE DEVELOPPEMENT DES SERVICES NUMERIQUES EN BIBLIOTHÈQUE 1. Enjeux et contexte de la transformation numérique 2. L 'importance de la veille professionnelle 3. Développer des services et des animations avec le numérique en bibliothèque
    3. 3. Remerciements Les diaporamas de l'ensemble de ce stage doivent beaucoup aux présentations et/ou blogs de collègues avec qui je collabore dans le cadre d'autres formations : Renaud Aïoutz : http://ruralsmart.net/ Lionel Dujol : http://fr.slideshare.net/hulot Lionel Maurel : http://scinfolex.wordpress.com Silvère Mercier : http://www.bibliobsession.net/ Thomas Fourmeux : http://biblionumericus.fr/ Christophe Robert : http://fr.slideshare.net/Aspergillus1 Alice Bernard : http://geekstardust.blogspot.fr Xavier Galaup : http://fr.slideshare.net/xgalaup Thomas Chaimbault : http://www.vagabondages.org/ Franck Queyraud : http://fr.slideshare.net/memoire2silence Julien Devriendt : http://www.animtic.fr/#bloganimtic
    4. 4. Un contexte de transformations intenses
    5. 5. « Petite Poucette est née au début des années 1980. Elle a une trentaine d'années aujourd'hui. Les gens comme moi, nés d'avant l'ordinateur, nous travaillons AVEC lui. Nous sommes en dehors de l'ordinateur. Petite Poucette, elle, vit DANS l'ordinateur. Pour elle, l'ordinateur n'est pas un outil, mais fait partie de ses conditions de vie. Elle est sur Facebook, les réseaux sociaux, son téléphone est branché avec elle… » Michel Serres : "Ce n'est pas une crise, c'est un changement de monde"
    6. 6. Le terme “Digital Native” suggère à tort que les jeunes savent intuitivement comment utiliser les nouvelles technologies. Cela perpétue la perception de certains parents, enseignants et politiques, et fait qu’on omet d’intégrer dans les parcours scolaires la transmission de compétences essentielles. Les jeunes ont tendance à surestimer le niveau de leur compétence numérique. Les évaluations pratiques montrent que si leur confiance en eux-mêmes est forte, leur compétence dans l’usage des ordinateurs et d’internet est loin d’être accomplie. En utilisant les technologies numériques, les jeunes acquièrent des compétences du quotidien (usage des réseaux sociaux, de la vidéo, jeux...), mais n’acquièrent pas les compétences requises sur le marché du travail. Tous les citoyens devraient avoir la possibilité de développer leurs compétences numériques et les jeunes ne doivent pas être mis de côté. Si les jeunes n’ont pas accès à l’éducation numérique d’une manière et formelle et structurée, ils pourraient ne jamais utiliser à plein le potentiel des nouvelles technologies – en tant qu’apprenants, employés, entrepreneurs ou citoyens – et devenir une génération perdue. L’évidence montre que l’exposition à la technologie ne peut pas équivaloir à l’aptitude à en faire usage. Dans les faits, un pourcentage substantiel des jeunes Européens manquent des compétences numériques élémentaires. Les « digital natives » n'existent pas ! Source : http://rue89.nouvelobs.com/2015/02/21/les-digital-natives-nexistent-257833
    7. 7. Source : étude Deloitte Usages Mobiles 2015 http://www2.deloitte.com/fr/fr/pages/technology-media-and-telecommunications/articles/usages-mobiles-2015.html
    8. 8. http://www.ipsos.fr/ipsos-mediact/actualites/2014-03-14-print-tablettes-autres-ecrans-nouveaux-usages-moins-20-a
    9. 9. 5,5 milliards d'objets connectés en 2016 (hors ordinateurs, smartphones et tablettes) Source : GARTNER, 2015
    10. 10. 38% des français jugent les objets connectés intelligents et 30% les jugent utiles Source : étude Deloitte Usages Mobiles 2015 http://www2.deloitte.com/fr/fr/pages/technology-media-and-telecommunications/articles/usages-mobiles-2015.html
    11. 11. Source : étude MaisonaPart.com La domotique et les objets connectés 2015 http://www.journaldugeek.com/2015/10/27/infographie-les-10-objets-connectes-preferes-des-francais/
    12. 12. Source : Dix tendances tech qui vont bouleverser notre société http://meta-media.fr/2016/04/05/dix-tendances-tech-qui-vont-bouleverser-notre-societe.html
    13. 13. Source : http://www.sudouest.fr/2016/09/04/technologies-la-realite-virtuelle-la-nouvelle-amie-de-notre-vie-2488177-4725.php
    14. 14. Sur le web ABONDANCE
    15. 15. L’information est un flux Source : http://www.flickr.com/photos/steve_steady64/1426454467/
    16. 16. La rareté du XXIe siècle c’est l’attention
    17. 17. L'économie de l'attention Sur le web, ce qui est rare, ce ne sont plus les contenus, mais le temps disponible pour les consulter… A lire : Pourquoi je suis « ami » avec mes étudiants. Affordance, 31/03/10
    18. 18. Le ContentShock ou les dangers de l'infobésité La surcharge informationelle ou infobésité, désigne le fait que nous avons tous accès à une multitude de canaux, radio, internet, télévision, portable, instantanément et en continu. Nous sommes ainsi pris sous une avalanche d’informations que nous avons l’impression de pouvoir gérer, sans se rendre compte que leur nombre nous fait perdre la notion de leur valeur. Et cela n’est pas sans conséquences.
    19. 19. Réseaux sociaux ou médias sociaux ? Médias sociaux : « les différentes activités qui intègrent la technologie, l’interaction sociale, et la création de contenu » Réseau sociaux : « points de rassemblement sur internet d’un groupe d’individus, et qui met à leur disposition des outils favorisant les échanges entre eux ». CC BY-NC-ND s.red, Flickr
    20. 20. Source : http://blog.gaborit-d.com/infographie-cartographie-reseaux-sociaux-version-francaise-2016/
    21. 21. Source : http://blog.gaborit-d.com/infographie-cartographie-reseaux-sociaux-version-francaise-2016/
    22. 22. Le monde à travers mes amis : mode d'accès à l'information qui devient dominant
    23. 23. Source : http://www.commentcamarche.net/faq/14404-les-reseaux-sociaux-locaux
    24. 24. L'économie collaborative : un phénomène en pleine expansion qui va changer nos modes de consommation
    25. 25. Source : http://www.ccfi.asso.fr/blog/2016/02/le-livre-au-top-des-produits-culturels-en-2015/
    26. 26. Source : Global Music Report 2016 http://www.snepmusique.com/actualites-du-snep/global-music-report-2016-synthese-francaise/
    27. 27. 24 au 26 juin 2013 62
    28. 28. Le développement des MOOCs Source : https://commons.wikimedia.org/wiki/File%3AMOOC_lamiot_cc_by_sa.jpg
    29. 29. Le développement des MOOCs https://mooc-pole-emploi.fr/ http://flot.sillages.info/ https://openclassrooms.com/ https://fr.coursera.org/ https://www.fun-mooc.fr/ http://www.unow.fr/index.php/realisations https://fr.khanacademy.org/ https://learnmoodle.enovationsolutions.fr/
    30. 30. La culture libre
    31. 31. La culture libre
    32. 32. La culture libre
    33. 33. Les biens communs Les biens communs (ou simplement « communs »)  sont des ressources, gérées collectivement par une  communauté selon une forme de gouvernance  qu'elle définit elle-même.
    34. 34. Les publications en open-access Voir la vidéo du Lab'UA : http://labua.univ-angers.fr/video/une-introduction-lopen-access
    35. 35. Source : Agence RETISS  http://fr.slideshare.net/retiss/bibliothcaires-du-futur-et-futur-des-bibliothques
    36. 36. Le numérique en bibliothèque, quels enjeux ?
    37. 37. Un enjeu de taille : la lutte contre l'e-exclusion Certaines  personnes  peuvent  se  retrouver  en  situation  d’exclusion par rapport à l’outil informatique ou à l’outil internet  pour  diverses  raisons  :  âge,  handicap,  situation  géographique,  revenus,  environnement  culturel,  niveau  d’éducation  etc  …On  parle  d’e-exclusion  pour  signifier  que  ces  personnes  sont  exclues du monde numérique. La politique d’e-inclusion vise quant à elle à réduire le fossé  subsistant dans l’utilisation des TIC et à promouvoir ceux-ci pour  vaincre  l’exclusion  et  à  améliorer  les  performances  économiques,  les  possibilités  d’emploi,  la  qualité  de  vie  et  la  participation à la cohésion sociale.
    38. 38. Un enjeu de taille : la lutte contre l'e-exclusion Comment créer une société de l’Information plus inclusive ? Un certains nombre de facteurs peuvent favoriser une société de  l’information plus inclusive à savoir : - l’amélioration de l’accessibilité numérique (e-accessibilité) et  l’usage des outils et services liés aux Technologies de  l’information et de la Communication. - la réduction de la fracture numérique géographique. - le développement des compétences et l’alphabétisation  numérique (lutte contre l'illectronisme).
    39. 39. Un enjeu de taille : l'éducation aux médias et à l'information
    40. 40. La littératie numérique, un enjeu pour les bibliothèques ?
    41. 41. Les compétences en littératie numérique sont réparties en trois grandes catégories ou  concepts majeurs, soit : utiliser, comprendre et créer. La littératie numérique, un enjeu pour les bibliothèques ? Source : http://habilomedias.ca/principes-fondamentaux/quest-ce-que-leducation-aux-medias
    42. 42. La littératie numérique, un enjeu pour les bibliothèques ? Utiliser réfère à l’acquisition de connaissances techniques permettant d’utiliser aisément l’ordinateur ou l’Internet.  Ces acquis sont les aptitudes et compétences de base constituant  un savoir-faire essentiel  – utiliser, par exemple, des programmes  informatiques tels comme les logiciels de traitement de texte, les  navigateurs Web, le courriel électronique, les réseaux sociaux et  d’autres outils de communication – qui doit progressivement  atteindre un calibre de plus haut niveau pour nous permettre d’avoir accès et d’utiliser des ressources d’information comme les  moteurs de recherche et les bases de données en ligne, de même  que les technologies émergentes comme le cloud computing. Source : http://habilomedias.ca/principes-fondamentaux/quest-ce-que-leducation-aux-medias
    43. 43. La littératie numérique, un enjeu pour les bibliothèques ? Comprendre, c’est acquérir un ensemble de compétences pour saisir, mettre en contexte et évaluer avec circonspection les médias numériques de manière à pouvoir prendre des décisions éclairées sur nos agissements et nos découvertes en ligne. Ce sont là des compétences essentielles qu’il nous faut  enseigner à nos enfants dès leurs premières expériences de  navigation sur le Net. Comprendre signifie également savoir reconnaître de quelle  manière les nouvelles technologies agissent sur notre  comportement et nos perceptions, nos croyances et nos sentiments  vis-à-vis du monde qui nous entoure. Comprendre nous prépare à appréhender une économie du savoir pendant que nous faisons l’acquisition – au plan individuel  et collectif – d’aptitudes en gestion pour trouver, évaluer et utiliser à  bon escient l’information et ce, dans un but de communication, de  collaboration et de solution de problèmes. Source : http://habilomedias.ca/principes-fondamentaux/quest-ce-que-leducation-aux-medias
    44. 44. La littératie numérique, un enjeu pour les bibliothèques ? Créer, c’est savoir produire des contenus et communiquer efficacement en utilisant divers outils et médias numériques.  Créer à partir de médias numériques exige des connaissances  dépassant largement l’utilisation du simple traitement de texte ou la  rédaction d’un courriel électronique : il faut savoir adapter son produit  selon le contexte et le public cible ;  créer et communiquer via des  médias complexes et conjuguant, par exemple, l’image, le son et la  vidéo ; utiliser de manière efficace et responsable le contenu généré  par les utilisateurs et le Web y compris les blogs et les forums de  discussion, le partage de photos et vidéos, les jeux sociaux et autres  formes de médias sociaux. → Former la population à créer à partir de médias numériques, c’est lui assurer le droit de jouer pleinement son rôle de citoyen contribuant activement à la société numérique. La création est au cœur de la citoyenneté et de l’innovation. Source : http://habilomedias.ca/principes-fondamentaux/quest-ce-que-leducation-aux-medias
    45. 45. Diaporama mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons  Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 2.0 France LE DEVELOPPEMENT DES SERVICES NUMERIQUES EN BIBLIOTHÈQUE 1. Enjeux et contexte de la transformation numérique 2. L'importance de la veille professionnelle 3. Développer des services et des animations avec le numérique en bibliothèque
    46. 46. La veille : une activité incontournable  → pour connaître son environnement  (technique, humain, institutionnel) → pour entretenir et développer ses  connaissances et compétences → pour être conscient des tendances et  les anticiper → pour rencontrer, communiquer,  échanger Aujourd'hui, la veille n’est plus  l’apanage de spécialistes  (documentalistes, journalistes…).  C’est devenu une pratique amateur L'importance de la veille
    47. 47. Le PKM est l'ensemble des  procédés qu'un individu met  en œuvre pour rassembler,  rechercher, classifier et  partager la connaissance au  quotidien, ainsi que la manière  dont ces processus aident son  travail.  Ce concept est associé à l'idée  selon laquelle le travailleur de la connaissance doit être acteur de son propre apprentissage. Le PKM (Personal Knowledge Management)
    48. 48. Robert S. Donovan. CC-BY PULL : L’utilisateur va chercher  l’information en effectuant  périodiquement la même  recherche vers la même source. PUSH : Le service envoie  automatiquement l’information à  l’utilisateur, en fonction de  paramètres préétablis  Face à la profusion d’informations, La  tendance aujourd’hui est à privilégier  le push, mais le pull conserve son  utilité dans certains cas.  Les méthodes de veille : PULL vs PUSH
    49. 49. Penser global, agir local Penser à récupérer de  l’information ailleurs que  dans le cercle des  bibliothèques et de  l’infodoc. La veille d’un  bibliothécaire peut  intéresser au-delà du  cercle des bibliothèques  et de l’infodoc… Bodansuditu. CC-BY La veille se pense par  cercles concentriques
    50. 50. Recherche d'information vs  Veille
    51. 51. Sur quoi faire de la veille quand on est  bibliothécaire ? → les domaines d'acquisition dont on a la charge → le monde des bibliothèques et des sciences de  l'information → la culture numérique et l'innovation  technologique → les outils numériques pour faciliter son quotidien
    52. 52. Le cycle de la veille
    53. 53. Collecter Gardening in a minute.  CC-BY-NC
    54. 54. Agréger et diversifier ses sources  d’informations
    55. 55. Collecter : Trouver des « portes d’entrée »  et s’appuyer sur des communautés Blogoliste Listes  Twitter Univers  Netvibes Scoop.it Des sites Des flux Des veilleurs/curateurs Des influenceurs Des items
    56. 56. Collecter : Alertes mail Alertes Google : peuvent se  générer en mail ou en flux De nombreux autres services peuvent  générer des envois par mail  (listes de diffusion, blogs, Facebook,  Twitter, Pearltrees…) Ne pas surcharger ce centre névralgique de l’attention
    57. 57. Collecter : les groupes sur Facebook Source : 
    58. 58. Collecter : les listes d'intérêt sur facebook Ajouter des listes  produites par d'autres  utilisateurs ou créer ses  propres listes
    59. 59. Collecter : Twitter comme outil de veille Le moteur de recherche Twitter Search  permet de faire des requêtes complexes et  de les exporter sous forme de flux RSS.
    60. 60. Collecter : Passer par des infomédiaires Culture Veille
    61. 61. Le Bouillon des Bibliobsédés Les Archiveilleurs
    62. 62. Organiser, traiter Jacques Poirier. Jeu de l’oisif.
    63. 63. Organiser à partir de flux RSS : Netvibes
    64. 64. Organiser à partir de flux RSS : Netvibes
    65. 65. Organiser à partir de flux RSS : Feedly
    66. 66. Organiser à partir de flux RSS : Feedly
    67. 67. Classement par catégories Un simple clic pour ajouter du contenu Organiser à partir de flux RSS : Feedly
    68. 68. Lecture par dossier / catégorie ou par source Organiser à partir de flux RSS : Feedly
    69. 69. Partage de l'article sur  les réseaux sociaux Sauvegarde de l'article  ou envoi dans un outil  de dissémination Organiser à partir de flux RSS : Feedly
    70. 70. Organiser à partir de flux RSS : InoReader
    71. 71. Organiser à partir de flux RSS : Feedspot
    72. 72. Trier et archiver : Pocket
    73. 73. Trier et archiver : Instapaper
    74. 74. Trier et archiver : Instapaper
    75. 75. Trier et archiver : Diigo
    76. 76. Trier et archiver : Diigo
    77. 77. Trier et archiver : Framabag
    78. 78. Organiser le résultat de sa veille : Evernote
    79. 79. Organiser le résultat de sa veille : Evernote
    80. 80. Organiser le résultat de sa veille : Evernote
    81. 81. Diffuser, partager Ryancr. CC-BY-NC
    82. 82. Diffuser et partager sa veille Par le biais d’un blog   http://www.paralipomenes.net http://www.theke.fr/
    83. 83. Par le biais de Scoop.it http://www.scoop.it/t/bibliotheques-et-tablettes http://www.scoop.it/t/numeriqueetbibliotheques Diffuser et partager sa veille
    84. 84. https://www.facebook.com/biblismart/ Diffuser et partager sa veille sur les réseaux sociaux
    85. 85. Source : http://www.youscribe.com/catalogue/tous/ressources-professionnelles/marketing-et-communication/100-comptes-twitter-a-suivre-p
    86. 86. Quelques sources pour développer sa culture numérique : http://www.netpublic.fr/ http://cursus.edu/ http://www.educavox.fr http://www.culture-numerique.fr http://www.blogdumoderateur.com/ http://www.begeek.fr/ http://binaire.blog.lemonde.fr/ http://www.lemonde.fr/pixels/ http://www.internetactu.net/ http://meta-media.fr/ http://outilscollaboratifs.com http://www.outilsfroids.net/ http://www.franceculture.fr/emissions/soft-power http://www.franceculture.fr/emissions/la-vie-numerique http://www.savoirscom1.info/ http://affordance.typepad.com/ http://www.bibliobsession.net http://biblionumericus.fr https://espacenumeriqueaulnay.blogspot.fr/ Faire sa veille sur Facebook en suivant des pages : https://www.facebook.com/biblismart/ https://www.facebook.com/Veille-sur-les-bibliothèques-674286565962552/ https://www.facebook.com/veilledoc/ https://www.facebook.com/bibliobsession/ https://www.facebook.com/Format-Biblio-287160991673549/ https://www.facebook.com/bulletin.des.bibliotheques.de.france/
    87. 87. Diffuser et partager sa veille sur les réseaux sociaux à partir d'outils d'automation / de dissémination Source : Le marketing automation pour les fauchés / blog La fabrique à idées (médiathèque de la Canopée - La Fontaine)
    88. 88. Diffuser et partager sa veille sur les réseaux sociaux à partir d'outils d'automation / de dissémination
    89. 89. Diffuser et partager sa veille sur les réseaux sociaux à partir d'outils d'automation / de dissémination
    90. 90. Diffuser et partager sa veille sur les réseaux sociaux à partir d'outils d'automation / de dissémination
    91. 91. Diffuser et partager sa veille sur les réseaux sociaux à partir d'outils d'automation / de dissémination
    92. 92. Diffuser et partager sa veille sur les réseaux sociaux à partir d'outils d'automation / de dissémination
    93. 93. Pour conclure, quelques conseils : → Ne pas sous estimer l'analyse des besoins : il est nécessaire de réévaluer régulièrement les sources sélectionnées → Ne pas arrêter le processus à la collecte d'informations : sans analyse, pas de réflexion sur les méthodes de diffusion → Ne pas penser que tout est affaire de technologies : la veille c'est aussi des discussions (salons, journées d'étude), des rencontres, des documents sous forme matérielle... → La veille doit servir à la prise de décision : elle doit donc répondre aux attentes des décideurs, dans la forme et le contenu
    94. 94. Diaporama mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 2.0 France LE DEVELOPPEMENT DES SERVICES NUMERIQUES EN BIBLIOTHÈQUE 1. Enjeux et contexte de la transformation numérique 2. L 'importance de la veille professionnelle 3. Développer des services et des animations avec le numérique en bibliothèque
    95. 95. Développer des services numériques Source : http://fr.slideshare.net/floragousset/panorama-du-numrique-en-bibliotheque-46140565
    96. 96. Développer des services numériques http://www.netpublic.fr/2014/12/5-guides-pour-innover-avec-le-numerique-et-les-publics/
    97. 97. définir sa présence web http://www.flickr.com/photos/carolinegagne/4755663402 Développer sa présence en ligne
    98. 98. Parmi la masse de contenus disponibles sur Internet, cela devient de plus en plus difficile pour l’internaute de trouver le contenu pertinent qu’il recherche et par conséquent votre site Internet, surtout si celui-ci ne met pas en place une vraie stratégie de présence en ligne. Benjamin Romei, Consultant - http://blueboat.fr Développer sa présence en ligne
    99. 99. «La médiation numérique des savoirs est une démarche visant à mettre en œuvre des dispositifs de nature techniques, éditoriaux ou interactifs pour favoriser l’accès organisé ou fortuit, l’appropriation ou la dissémination de contenus à des fins de diffusion des savoirs et des savoir-faire.» Source : Silvère Mercier Développer la médiation numérique des savoirs
    100. 100. 142 Développer la médiation numérique des savoirs
    101. 101. par un responsable documentaire, qui  connaît les contenus  pratique la veille  est formé à l'écriture web + animation d'ateliers pour des services (du local au distant)  production/médiation de contenus  recommandations  produits docs  médiation d'accompagnement < de formation qui maîtrise les outils  d'éditorialisation  de mutualisation  de dissémination (flux RSS, réseaux sociaux) la médiation numérique Développer la médiation numérique des savoirs
    102. 102. Développer la présence sur les réseaux sociaux
    103. 103. Liens dès le bandeau vers les autres services en ligne Développer un site internet
    104. 104. Html 5 Responsive design Développer un site internet compatible
    105. 105. Développer un site internet jeunesse
    106. 106. Développer un site internet jeunesse
    107. 107. Développer un site internet jeunesse
    108. 108. Développer un site internet ados
    109. 109. Participer à un réseau de questions-réponses
    110. 110. http://www.jenesaispasquoilire.net/ Développer de nouvelles interfaces de médiation
    111. 111. Développer de nouvelles interfaces de médiation
    112. 112. Développer de nouvelles interfaces de médiation
    113. 113. Développer de nouvelles interfaces de médiation
    114. 114. Développer de nouvelles interfaces de médiation
    115. 115. Moteur de recherche “sensitif” Développer de nouvelles interfaces de médiation
    116. 116. Développer une offre de ressources numériques
    117. 117. Développer une offre de ressources numériques
    118. 118. Développer une offre de ressources numériques
    119. 119. Développer une offre de ressources numériques
    120. 120. Développer une offre de ressources numériques
    121. 121. Proposer des playlists en ligne
    122. 122. Proposer des playlists en ligne
    123. 123. Proposer des applications mobiles
    124. 124. Proposer des applications mobiles
    125. 125. Développer de nouvelles formes de médiation Bibliotube : les usagers parlent de la bibliothèque ! https://www.youtube.com/playlist?list=PLGbJwuJp8X72oZyZZx7I8jTY_Zmql0187
    126. 126. La chanson inavouable : mieux connaître les bibliothécaires ! http://www.dailymotion.com/playlist/x2w2br_bibliothequegrenoble_chanson-inavouable/1#video=x1ju03l Développer de nouvelles formes de médiation
    127. 127. http://racontines.tumblr.com/ Développer de nouvelles formes de médiation
    128. 128. Ouvrons le carton : une présentation originale de sélections documentaires https://www.youtube.com/channel/UCKa0zHKrfGQNwP8RJ5dYd3w Développer de nouvelles formes de médiation
    129. 129. Louise & Michel : une présentation originale de la programmation culturelle https://www.youtube.com/channel/UCKa0zHKrfGQNwP8RJ5dYd3w Développer de nouvelles formes de médiation
    130. 130. La bibliothèque des savoirs de Languidic en partenariat avec le réseau d'échanges et de partage des compétences Steeple.fr Vous parlez très bien anglais mais voudriez apprendre l'informatique ? Trouvez quelqu'un parmi les adhérents de la médiathèque qui veut apprendre l'anglais et qui est doué en informatique ! Comment faire ? Inscrivez-vous sur notre communauté en ligne Steeple : https://www.steeple.fr/mediatheque-languidic/join Développer de nouvelles formes de médiation
    131. 131. https://letitbib.wordpress.com/2015/11/25/les-reseaux-dechanges-de-competences-en-bibliotheque/ Développer de nouvelles formes de médiation
    132. 132. Développer de nouvelles formes de médiation
    133. 133. Source : blog BiblioNumericus http://biblionumericus.fr/2016/03/14/overdrive-media-station-interface-de-mediation-des-ressources-numeriques-en-bibliotheque/ Développer de nouvelles formes de médiation
    134. 134. Développer de nouvelles formes de médiation
    135. 135. Développer de nouvelles formes de médiation
    136. 136. Développer de nouvelles formes de médiation
    137. 137. Source : http://www.lavoixdunord.fr/region/teste-pour-vous-a-lille-j-ai-flashe-la-playlist-de-ia19b0n3017916 Développer de nouvelles formes de médiation
    138. 138. Source : http://www.bibliomobi.com/ Développer de nouvelles formes de médiation
    139. 139. Source : http://blog.animtic.fr/2016/08/boite-a-histoires-v1/ Développer de nouvelles formes de médiation
    140. 140. Le guide complet : http://moisdumultimedia.paysdevitre.org/wp-content/uploads/Guide-technique-complet.pdf Développer de nouvelles formes de médiation
    141. 141. Source : http://www.mediaenlab.com/spot-jukebox-rfid-a-monter-soi-meme/ Développer de nouvelles formes de médiation
    142. 142. Développer de nouvelles formes de médiation
    143. 143. Développer de nouvelles formes de médiation
    144. 144. Mise en scène de la BiblioBox à la bibliothèque de Nancy Développer de nouvelles formes de médiation
    145. 145. Une Bibliobox est un outil de stockage et partage de documents. Elle est dérivée de la Piratebox, qui permet aux usagers, en plus du téléchargement, de déposer eux-mêmes des fichiers. Elle a une portée de 15 à 30 mètres. La confidentialité est assurée car aucune donnée n’est collectée lorsqu’un usager se connecte à la Bibliobox. Un module statistique permet de connaitre le nombre de téléchargement pour chaque fichier. Développer de nouvelles formes de médiation
    146. 146. Développer de nouvelles formes de médiation
    147. 147. Proposer des liseuses et des tablettes
    148. 148. Liseuses à emprunter → Mode d'emploi simplifié → Charte de prêt → Questionnaire d'évaluation
    149. 149. Tablettes à emprunter
    150. 150. Tablettes à emprunter
    151. 151. Le fournisseur Nedap a dévoilé pour la première fois lors du congrès de l’ABF 2014 son nouvel automate dédié aux tablettes numériques. Ce distributeur peut contenir 16 iPad. L’usager utilise sa carte de lecteur pour déverrouiller et emprunter une tablette, idem pour la rendre. Tablettes à emprunter
    152. 152. Initiations au fonctionnement d'une tablette
    153. 153. Initiations au fonctionnement d'une tablette
    154. 154. Le Club des Tablonautes Identique aux clubs/comités de lecture traditionnels, l'objectif est de proposer un rendez-vous régulier durant lequel les usagers viennent présenter les dernières applications découvertes. Accompagnement à la découverte d'applications
    155. 155. Accompagnement à la découverte d'applications
    156. 156. Accompagnement à la découverte d'applications
    157. 157. Accompagnement à la découverte d'applications
    158. 158. Accompagnement à la découverte d'applications
    159. 159. Accompagnement à la découverte d'applications
    160. 160. Accompagnement à la découverte d'applications
    161. 161. Sélection d’applications pour une animation conte numérique Le marchand de sable Soledad Bravi Le Petit poucet Lulu et le loup bleu Un jeu Lume Ma chenille qui fait des trous + Monument Valley, Machinarium, Botanicula, Hamlet, Samorost ... Accompagnement à la découverte d'applications
    162. 162. Atelier « J'apprends à me servir de ma tablette pour mes études » On peut faire découvrir des applications que les collégiens, lycéens et étudiants vont pouvoir réutiliser pour leurs études : → applications d’ocerisation pour leur permettre de scanner des documents et les transformer ensuite en texte manipulable (Prizmo, Mobile OCR, Scanner avec OCR) → applications de bureautique (SmartOffice, Docs To Go, Olive Office) → applications pour se construire un écosystème informationnel (Evernote, Diigo, Pocket, Instapaper) Prizmo Mobile OCR SmartOffice Docs To Go Evernote Diigo Accompagnement à la découverte d'applications
    163. 163. Les applications dédiées à l'accompagnement scolaire et à la préparation des examens sont très peu connues des adolescents. Les bibliothécaires médiateurs ont un rôle important à jouer dans la sélection et la médiation de ces applications. S'entrainer tout au long de l'année Accompagnement à la découverte d'applications Atelier « S'entrainer et réviser » DigiSchool Orthographe Kartable Nomad Education Mathway Itooch College 50 languages Busuu Antidote Ardoise 2 Orthofolie
    164. 164. Sélection Brevet des collèges Accompagnement à la découverte d'applications Atelier « S'entrainer et réviser » IFSI DigiSchool Sélection Baccalauréat DigiSchool Sélection Préparation concours d'entrée dans les grandes écoles DigiSchool Nomad Education Nomad Education Nomad Education Puissance 11
    165. 165. Les adolescents sont souvent peu informés des choix d'orientation qui existent. Des applications peuvent leur permettre de trouver leur voie … Mais cet atelier est aussi pertinent à mettre en place pour les demandeurs d'emploi ou les personnes en démarche de reconversion. Accompagnement à la découverte d'applications Atelier « Orientation professionnelle » Ecoles Orientation Métiers d'enVIE Onisep Onisep Nomad Education
    166. 166. Afin de proposer des animations « différentes » autour du jeu vidéo, il est proposé des séances de jeu à plusieurs sur une seule tablette. Il s'agit soit de jeux collaboratifs où tous les joueurs doivent atteindre ensemble un but, soit de jeux d'opposition. Badland King of Opera Fruit Ninja Spaceteam OLO Lub vs Dub Bang Bam Fu Accompagnement à la découverte d'applications Atelier « Jouer à plusieurs sur une tablette »
    167. 167. Que la bibliothèque propose ou non des jeux de société, il semble pertinent de faire découvrir une sélection de jeux de société adaptés sur tablettes. Ce sont souvent des jeux multijoueurs qui permettent de créer un temps convivial. Catane L'île interditeTicket to ride Agricola Carcassonne Accompagnement à la découverte d'applications Atelier « Je joue à des jeux de société sur tablettes » Splendor
    168. 168. Présentation Le jeu vidéo en bibliothèque : une activité culturelle http://fr.slideshare.net/angiegaudion/les-jeux-vido-en-bibliothque-une-activite-culturelle-cnfpt-corse-juin-2014 Proposer du jeu vidéo
    169. 169. Les jeux vidéoProposer du jeu vidéo
    170. 170. Proposer du jeu vidéo
    171. 171. Organiser des ateliers d'initiation au jeu vidéo Les animations jeux vidéo
    172. 172. Organiser des tournois Les animations jeux vidéo
    173. 173. Organiser des tournois Les animations jeux vidéo
    174. 174. Les animations jeux vidéo Organiser une semaine d'animations autour d'un jeu
    175. 175. Les animations jeux vidéo Participer à un championnat national de MMORPG
    176. 176. Les animations jeux vidéo Participer à un championnat national de MMORPG
    177. 177. Les animations jeux vidéo La transmission par les joueurs professionnels http://www.redbull.com/fr/fr/games/stories/1331640957541/kayane-academy-video
    178. 178. S'inspirer de la fabrication numérique
    179. 179. S'inspirer de la fabrication numérique Source : Lauren Britton Smedley (Fayetteville Free Library) http://owni.fr/2012/07/10/made-in-my-bibliotheque/
    180. 180. La fabrication numérique Développement des 'lab'
    181. 181. La fabrication numérique
    182. 182. La fabrication numérique
    183. 183. Apprentissage du code
    184. 184. Apprentissage du code
    185. 185. Mettre en place des ateliers de création numérique Face à l'usage traditionnel des technologies numériques comme outil de communication et d'information existe un autre usage, dit « créatif » qui se développe depuis la fin des années 1990 parmi la population française, dans le cadre des pratiques de création en amateur. La bibliothèque publique a tout lieu de s'approprier cet usage et de le promouvoir comme un nouveau service innovant et une manière d'encourager une vision créative de la culture numérique.
    186. 186. Ateliers de création numérique
    187. 187. Ateliers de création numérique
    188. 188. Ateliers de création numérique
    189. 189. https://lappliblog.wordpress.com/2015/06/14/la-fanfare-dipad-orchestronique-en-concert-le-20-juin-a-16h-mediatheque-malraux/ Ateliers de création numérique
    190. 190. Ateliers de création numérique
    191. 191. Ateliers de création numérique
    192. 192. Ateliers de création numérique Ateliers Oujevipo http://oujevipo.fr/ateliers-mosaiquepixel-art/
    193. 193. Ateliers de création numérique
    194. 194. Ateliers de création numérique
    195. 195. Ateliers de création numérique
    196. 196. Ateliers de création numérique
    197. 197. Ateliers de création numérique
    198. 198. Ateliers de création numérique
    199. 199. Ateliers de création numérique
    200. 200. Ateliers de création numérique
    201. 201. Ateliers de création numérique
    202. 202. Atelier DIY à la Médiathèque des Ulis Source : http://fr.slideshare.net/julanimtic/impression-3d-en-epn Ateliers de création numérique
    203. 203. Ateliers de création numérique
    204. 204. Ateliers de création numérique
    205. 205. Merci de votre attention ! Anne-Gaëlle Gaudion Agence BibliSmart biblismart@openmailbox.org https://twitter.com/bibliSmart_form https://www.facebook.com/biblismart/ http://www.slideshare.net/angiegaudion http://anne-google.tumblr.com/

    ×