• Partagez
  • E-mail
  • Intégrer
  • J'aime
  • Télécharger
  • Contenu privé
Les ressources numériques en bibliothèque
 

Les ressources numériques en bibliothèque

on

  • 3,284 vues

Intervention lors de la formation Inset Biblioquest saison 4, épisode 3 - le 10/12/2012

Intervention lors de la formation Inset Biblioquest saison 4, épisode 3 - le 10/12/2012

Statistiques

Vues

Total des vues
3,284
Vues sur SlideShare
1,563
Vues externes
1,721

Actions

J'aime
1
Téléchargements
46
Commentaires
0

3 Ajouts 1,721

http://www.scoop.it 1391
http://storify.com 328
http://pinterest.com 2

Accessibilité

Catégories

Détails de l'import

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Droits d'utilisation

© Tous droits réservés

Report content

Signalé comme inapproprié Signaler comme inapproprié
Signaler comme inapproprié

Indiquez la raison pour laquelle vous avez signalé cette présentation comme n'étant pas appropriée.

Annuler
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
Poster un commentaire
Modifier votre commentaire
  • Effet majeur du numérique : copie sans perte. Pas plus cher de multiplier les exemplaires. Bibliothèque : en situation de concurrence avec les industries culturelles (à la différence des musées par ex, ou des archives, qui sont touchés par le num mais ont un contenu exclusif). La presse est en même situation par rapport à Internet.
  • Dominique Lahary, pionnier de la réflexion sur le num en bib.
  • Les fournisseurs reconstituent une économie de la rareté même avec le numérique. Pas d’économie en dehors de la rareté. C’est pour cela que nos ressources sont si difficiles à utiliser. Ex Numilog : reconstitue une logique d’exemplaire papier dans le domaine numérique. Idem pour les modèles économiques (tarification à l’acte). Au contraire, les BU sont dans une logique contraire (Springer, accessible uniquement en BU). Leur stratégie est de construire un concurrent avec les fournisseurs, avec l’open acess.
  • Lancer le compteur au début de la formation. On produit chaque année autant de contenus audiovisuels que depuis le début du cinéma.
  • 2006 : mise en place du piratage (voir le peu d’effet sur la courbe descendante). Apparition du modèle freemium.
  • Aux USA, Netflix, premier fournisseur à proposer un modèle d’abonnement, forfait mensuel d’accès à un catalogue très étendu. Recul net du film sur support malgré l’essor du Blueray. Y compris la catchup tv ???
  • 15% des gens ne consultent la presse qu’en numérique. Nouveaux acteurs : les pure players, Slate, Rue89, Mediapart, Owni. A la recherche de nouveaux modèles. 30% du revenu de Rue89 est de la formation sur les contenus numériques. Rue89 envisage de demander les dons volontaires sur le site.
  • 15% des gens ne consultent la presse qu’en numérique. Nouveaux acteurs : les pure players, Slate, Rue89, Mediapart, Owni. A la recherche de nouveaux modèles. 30% du revenu de Rue89 est de la formation sur les contenus numériques. Rue89 envisage de demander les dons volontaires sur le site.
  • « Numérique » perçu par le public lié au matériel et non à Internet (mort d’Internet ?). Notamment perçu à travers les smartphones.
  • Tendance à la gratuité en France, pas en désavantage des bib
  • Brider la reproduction des contenus : DRM. Stratégie désastreuse pour l’utilisateur : achat d’un contenu qui ne peut être utiliser sur tous les appareils (itune). Mais la musique a fini par abandonner les DRM. Les gros éditeurs papier du SNE reproduisent la même erreur.
  • S’emparer de tous les secteurs de la chaîne : ex Amazon, distributeur, libraire, et maintenant éditeur. Fermeture par format fermé (pas epub). C’est ce qui a fait le succès d’Appel avec Itunes.
  • Vente à l’acte. Abonnements. (Canal plus va en faire une). Marche beaucoup pour la musique. Pub : marche mal (ex presse). Freemium : accès illimité au contenu gratuit + contenu payant au-delà d’une certaine limite. Encore fragile économiquement.
  • Fausse gratuité / récupération des données personnelles : Google. Facebook.
  • On n’échappe pas aux objets matériels : vente d’objets (« devices »). Itunes n’était pas rentable en tant que tel, c’est la vente des Ipod qui génère des revenus pour Apple. « Apple », pomme symbole du paradis perdu, environnement clos (avec risque pbm de censures, images de la nudité sur Appstore). Aussi de moins en moins besoin de compétences informatiques mais environnement fermés.
  • Le cloud. Ne plus stocker en local sur les machines. Accès nomades. Apple, Amazon et Google développent des offres de cloud, qui pourront être payants.
  • Concentration. Rachats de parts importantes de deezer et dailymotion par Orange. Tuyaux mais valoriser les contenus. Facebook développe une offre de VOD avec Warner et TF1. Accord futur Google / SNE.
  • Coût plus élevé dans l’accès à distance, questions techniques plus complexes (identifiants…)
  • Streaming pour éviter les DRM (ex Publie.net). A ses limites pour certains supports nomades (liseuses). Streaming vidéo ADAV à Grenoble : Grenoble a dû créer sa propre plateforme.
  • Cyberlibris tarife selon le nb de bibliothèques dans un réseau.
  • Pouvoir choisir « titre à titre » comme dans le mécanisme de poldoc en collections physiques (Numilog) ? Au contraire, MusicMe (Calice68) donne accès à toute la base. La sélection concerne la valorisation et non plus l’acquisition.

Les ressources numériques en bibliothèque Les ressources numériques en bibliothèque Presentation Transcript