Samedi 18 mai Les Amis du Parc naturel régional de Chartreuse
Géologie générale du massif de la ChartreuseCOZON – Entremont le VieuxFormation et structure du massif :• Il y a - 245 à -...
InfoTerre - BRGMEpernay/Entremont le VieuxLes GandysLes TeppazLe pont du LacDerbétempsLes PerretsLes CombesCol de Cucheron...
Points d’intérêtsgéologiques sur le Cozon« Marmites de géants »« Coups de gouge »La « Grosse Pierre »Cascade, système de f...
Calcaire tithonique : roche dure mais soluble aux effets de l’eau.Présence de cavités appelées par l’imagerie populaire « ...
Arrêt 2 : « Coups de gouge »LlAussi appelés « vagues d’érosion »Erosion karstique fluviale des roches calcaires tithonique...
Arrêt 3 : « La grosse pierre »Aujourd’hui, les formes du reliefsont cachées par le couvertvégétal.A l’époque, le paysage é...
Arrêt 4: Cascade « La Chivolande »Une couche de marne parfois même de quelques centimètres peut suffire à lancer le proces...
Arrêt 5: Une résurgence, ruisseau du GorgeatLa dissolution des calcaires, propre auxsystèmes karstiques, provoque l’enfonc...
Arrêt 6: Les plages de dépôts sédimentairesUne plage de dépôts alluviaux récente, liée àla dynamique torrentielle du cours...
Arrêt 7: Des blocs erratiques au bord du Cozon?Blocs erratiques : gros blocs de pierre que lesglaciers ont déposé lors de ...
Arrêt 8: Cascades et marmites de géantsLes marmites perchéestémoignent de l’ancien lit ducours d’eau…De très grosses marmi...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Géologie cozon

1 373 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 373
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
871
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Géologie cozon

  1. 1. Samedi 18 mai Les Amis du Parc naturel régional de Chartreuse
  2. 2. Géologie générale du massif de la ChartreuseCOZON – Entremont le VieuxFormation et structure du massif :• Il y a - 245 à - 65 MA*, la mer recouvre larégion et les sédiments s’accumulent sur uneépaisseur de 6000m. Des strates se formenten alternant des couches de compositionsvariables (dures, solubles, tendres,insolubles,…)• Il y a 20 MA*, la formation des Alpesentraine une compression horizontale, àl’origine de la surrection du massif et denombreux plans de faille• Les glaciers du quaternaire creusent lesvallées préexistantes, érodant les anticlinauxet laissant place sur les sommets à dessynclinaux• Les minéraux les plus courants sur leterritoire sont la calcite et le silex*MA : millions d’années
  3. 3. InfoTerre - BRGMEpernay/Entremont le VieuxLes GandysLes TeppazLe pont du LacDerbétempsLes PerretsLes CombesCol de CucheronLes CourriersLes RigaudsCroquis géologiqueCalcaire « portlandien », blanc ou grisâtre, à pâtelithographique(50m)Marnes et calcaires du « Berriasien »Calcaire ocreux clairs, plus ou moinscristallins et souvent oolithiques, très massif,riche en divers micro-organismes périrécifaux.Calcaire fins et des marno-calcairespuissants de 100 à 200 mFormationglaciairewurmiennesEboulis anciens stabilisés et colonisés par lavégétationEboulis anciens recouvert de moraine composéde blocs Urgoniens de forte taille (>1m3)Glissement sur éboulis anciensCraie marneuse ; marno-calcaire feuilletésblancs (≈200m)Marnes et calcaires du « Crétacé »Calcaire à silex : calcaire lités blancs cristallinsavec silex blonds ou noirs (50 à 100m)Masse de calcaireurgonienCalcairegrossièrement spathique de teintegrise, blanc piqueté de vert ou roussâtreTerrains sédimentaires du « quaternaire »Calcaires du « Jurassique »
  4. 4. Points d’intérêtsgéologiques sur le Cozon« Marmites de géants »« Coups de gouge »La « Grosse Pierre »Cascade, système de faillePlage de dépôts sédimentairesBlocs erratiques ?Cascade et « marmites degéants »
  5. 5. Calcaire tithonique : roche dure mais soluble aux effets de l’eau.Présence de cavités appelées par l’imagerie populaire « marmites de géants ».Phénomène de creusement de la roche dans des cours d’eau à régimes torrentiels .Action mécanique des galets qui frottent contre la roche – processus accéléré en périodede crues.Arrêt 1 : « Marmites de géants »Processus auto-cyclique due àl’irrégularité des couches sur depetites discontinuités.Différents stades de creusement :traces de passage du cours d’eauà des altitudes plus hautes.Des marmites dignes deleur noms situéesquelques centaines demètres en aval !
  6. 6. Arrêt 2 : « Coups de gouge »LlAussi appelés « vagues d’érosion »Erosion karstique fluviale des roches calcaires tithoniques.Formation assez rapide (environ 100 ans).Ici, surement héritées de la dernière glaciation ≈ 15 000ans.Forme semi-circulaire.Décrochement net en amont.Retour de pente faible en aval.
  7. 7. Arrêt 3 : « La grosse pierre »Aujourd’hui, les formes du reliefsont cachées par le couvertvégétal.A l’époque, le paysage étaitbeaucoup plus ouvert et l’on voyaittrès clairement le surplomb créépar les restes de grosses couléesboueuses marines :les « coulées béchiques ».L‘origine de leur formation estencore méconnue même si deshypothèses montrent qu’ellesproviendraient d’événementssismiques.Lieu dit sur le parcours dont la toponymie n’est pas très évidente.Calcaire (coulée de boue)Marne (formation ondulée)Calcaire lisse et homogèneSchéma de la structure lithologiqueLa différence des couchesprovoque des affouillementsimportants en pied deberges.
  8. 8. Arrêt 4: Cascade « La Chivolande »Une couche de marne parfois même de quelques centimètres peut suffire à lancer le processus !La succession d’alternances entre les couches decalcaire et de marne implique qu’elles sont plusou moins soumises à l’érosion.Il en résulte un affouillement au niveau descouches de marne, mettant à nue et parfois ensuspension les couches de calcaire.Les origines des cascades sur le CozonLa naissance de ces gorges est surement assezrécente, elle doit remonter à la fonte de ladernière glaciation (≈ 15 000 ans).Avant, la marne recouvrait toute la vallée.Remarques :Les formes que l’on observe aujourd’hui sontsouvent associés à de grands phénomènesalors qu’ils résultent en fait de l’érosion !
  9. 9. Arrêt 5: Une résurgence, ruisseau du GorgeatLa dissolution des calcaires, propre auxsystèmes karstiques, provoque l’enfoncementdes eaux de surface dans les profondeurs à lafaveur de pertes.Au terme de leurs parcours plus ou moinslongs, elles resurgissent à la surface sousforme de résurgences ou de fontaines.Le ruisseau du Gorgeat est soumit à cephénomène accéléré par la présence d’unegrande faille appelée faille satellite.Cette dernière dévie la trajectoire du Cozonoù l’on passe alors très rapidement d’unpaysage chaotique (cascade) à un coursd’eau de forme plus évasé (plagesédimentaire).
  10. 10. Arrêt 6: Les plages de dépôts sédimentairesUne plage de dépôts alluviaux récente, liée àla dynamique torrentielle du cours d’eau(perte de l’énergie, pente faible).La mousse présente sur les galets signifie qu’iln’y a pas eu de grosses crues ces dernièresannées, capables de les transporter.Une plage de dépôts sédimentairesfluvio/glaciaire plus ancienne et recouvertepar la végétation.
  11. 11. Arrêt 7: Des blocs erratiques au bord du Cozon?Blocs erratiques : gros blocs de pierre que lesglaciers ont déposé lors de leur recul, il pourraitcorrespondre à la limite d’une moraine frontale oulatérale.Quelques hypothèses…SYLVAIN COUTTERAND et alHypothèses soutenues par :• le système de faille en amontprobablement à l’origine du frontglaciaire• la configuration des blocs necorrespond pas à la stratigraphiquenormale de ce paysage.Pas suffisamment d’énergie pour qu’ilssoient arrivés par gravité.
  12. 12. Arrêt 8: Cascades et marmites de géantsLes marmites perchéestémoignent de l’ancien lit ducours d’eau…De très grosses marmitesde géants !

×