Structure du projet apa

4 070 vues

Publié le

Voici donc la structure initiale d'où tous mes projets d'écoulent.
Projet Pédagogique

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 070
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
12
Actions
Partages
0
Téléchargements
40
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Structure du projet apa

  1. 1. Projet pédagogique SPORT ADAPT’ 2011 A chacun son activité de loisirs ou de rééducation Anthony RENGEARD, professeur d’activités physiques adaptées (APA)
  2. 2. Le concept d'APA ............................................................................................................................. 4 Approches conceptuelles en APA ......................................................................................................4 L'appellation : .....................................................................................................................................4 Les secteurs d'intervention ................................................................................................................. 4 Missions de l'enseignant en APA.......................................................................................................5 Handicap ........................................................................................................................................... 6 Définition actuelle .............................................................................................................................. 6 Les modèles représentant le handicap................................................................................................ 6 La Classification Internationale des Handicaps - CIH ........................................................................6 Ce que ne sont pas les APA .............................................................................................................. 7 Halte aux idées reçues ! ..................................................................................................................... 7 Psychomotricité...................................................................................................................................7 Kinésithérapie .....................................................................................................................................7 Ergothérapie ........................................................................................................................................7 Diététique & Nutrition ........................................................................................................................7 Animation et occupation .....................................................................................................................7 L'activité physique ............................................................................................................................ 8 Le type d'activité physique ................................................................................................................ 8 L'intensité ............................................................................................................................................8 La durée ..............................................................................................................................................8 Fréquence ............................................................................................................................................8 Progression..........................................................................................................................................8 Les bénéfices de l'activité physique sur la santé .............................................................................. 9 Les bénéfices ......................................................................................................................................9 Activité Physique et Prévention ......................................................................................................... 9 Activité Physique et Pathologie ......................................................................................................... 9 Les composantes fondamentales ........................................................................................................9 L'endurance ..................................................................................................................................... 10 Endurance cardio-respiratoire .......................................................................................................... 10 Capacités d'endurance ...................................................................................................................... 10 Activités d'endurance ....................................................................................................................... 10 Il existe plusieurs sortes d’activités basées sur l’endurance : ...........................................................10 L’équilibre ...................................................................................................................................... 11 Les déterminants de l'équilibre ........................................................................................................11 Moteurs .............................................................................................................................................11 Sensoriels ..........................................................................................................................................11 Maintien et développement par les APA ......................................................................................... 11 La souplesse .................................................................................................................................... 11 Projet Pédagogique Sport adapt’ Page 2
  3. 3. Déficiences motrices ....................................................................................................................... 14 Activité physique et santé ................................................................................................................ 14 Prévention secondaire et réadaptation ............................................................................................ 14 Déficience intellectuelle ................................................................................................................. 15 Définition ......................................................................................................................................... 15 Les caractéristiques de cette population à prendre en compte ......................................................... 15 Le vieillissement de la personne ..................................................................................................... 16 Activités physiques de loisirs (chez les enfants) ............................................................................ 17 De quelle quantité d’activité physique les enfants et les jeunes ont-ils besoin? .............................. 17 Quelques idées pour se mettre en train : ...........................................................................................17 Les bienfaits pour la santé : ..............................................................................................................18 Donner du sens à la pratique : jouer sur la « forme » pour potentialiser le « fond » ..................... 19 Séance d’évaluation : ...................................................................................................................... 19 Objectifs : ......................................................................................................................................... 19 Consigne : ........................................................................................................................................19 Déroulement :...................................................................................................................................19 Abréviation et Sigles concernant les différents handicaps : ........................................................... 22 Projet Pédagogique Sport adapt’ Page 3
  4. 4. Le concept d'APA Le concept d'APA est originaire du Canada. Il a aujourd'hui plus de 25 ans. On parle de concept plutôt que de pratique, car la pratique en APA revêt une multitude de formes répondant à un objectif : mettre les APS au service de la Santé de la personne. Approches conceptuelles en APA De ce concept découle l'utilisation des APS, de manière à poursuivre des objectifs de rééducation1), de réadaptation ou de réinsertion pour une personne. Il existe plusieurs approches d'intervention :    préventive : qui vise à éviter l'apparition d’une maladie (prévention primaire) ou la récidive (prévention secondaire). curative : qui vise à guérir une maladie ou ses conséquences invalidantes (désavantages). compensatoire : qui vise à compenser un déficit, une incapacité ou un handicap par le développement d'autres capacités. L'appellation : On parle aujourd'hui “d'activités physiques adaptées et santé” (APAS) car on utilise les effets des activités physiques et sportives sur la santé, en adaptant les modalités de pratique, le contexte, les règles… d'où cette appellation. Toutefois, dans l'usage, de nombreuses appellations coexistent, en fonction des contextes d'intervention : toutes ont un rapport avec les mots ”sport” ou ”activité physique” :      Activité Physique Adaptée Activité Physique et Sportive Adaptée Éducation Physique Adaptée Activité Physique et Sportive Sport Adapté Les secteurs d'intervention Les APA sont aujourd'hui présentes en tant que discipline spécifique dans les secteurs :    sanitaire (curatif et préventif) médico-social social Puisqu'elles sont transversales2), les APA occupent un espace d'intervention très vaste. Cela va de la pratique d'APS (faire pratiquer) à l'enseignement de conduites bénéfiques en termes de santé, pour des personnes à risque ou atteintes d'un problème de santé (éducation thérapeutique). Les APA sont généralement encadrées par l'intervenant en APA, qui après une évaluation des besoins de la personne, propose un programme ou un cycle d'APA, selon des objectifs définis, le projet personnalisé, le matériel disponible, le projet d'établissement… 1) 2) au sens large ne se limitent pas à un seul aspect de la personne Projet Pédagogique Sport adapt’ Page 4
  5. 5. Missions de l'enseignant en APA Dans le cadre de ses missions l'enseignant en APA est chargé de : 1. 2. 3. 4. 5. renforcer le projet d'établissement en y inscrivant les objectifs de son action, développer le projet individuel des usagers, évaluer et réévaluer les capacités des usagers, subissant les conséquences d'un handicap ou d’une maladie, mettre en place des situations motrices adaptées possédant une logique interne, solliciter les ressources : o physiologiques o fonctionnelles o relationnelles o émotionnelles o cognitives 6. évaluer la quantité ou qualité de la réponse (physiologique, fonctionnelle, psychique, relationnelle…) et de remédier la situation proposée 7. participer à l'éducation thérapeutique ou pour la santé des participants 8. participer à la prévention de l'aggravation ou de l'apparition de troubles de santé L'intervenant en Activité Physique Adaptée est la personne chargée d'encadrer les Activités Physiques Adaptées au sein :         d'établissements médicaux d'établissements médicaux-sociaux de réseaux de santé d'associations de prisons de centres de vacances spécialisés d'établissements d'enseignement des établissements d'accueil pour personnes âgées Projet Pédagogique Sport adapt’ Page 5
  6. 6. Handicap Définition actuelle En France, les législateurs ont voulu donner une définition large concernant le handicap : « constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant ». « Désavantage résultant d'une déficience ou d'une incapacité qui gêne ou limite le sujet dans l'accomplissement de son rôle social » (Dictionnaire de médecine Flammarion). Les modèles représentant le handicap La Classification Internationale des Handicaps - CIH La Classification internationale des handicaps : déficiences, incapacités et désavantages (CIH-1 ou classification de Wood) date de 1980 et donne des définitions intéressantes dans le domaine de la santé.  Désavantage (ou handicap) : désavantage social résultant, pour l'individu, d'une déficience ou d'une incapacité et qui limite ou interdit l'accomplissement d'un rôle normal (avoir un travail, avoir des relations sociales…).  Incapacité : réduction partielle ou totale de la capacité à accomplir une activité dans les limites de la normale (incapacité à marcher…).  Déficience : lésion d'une structure ou d'une fonction psychologique, physiologique ou anatomique (ex: amputation ou paraplégie…). Exemple : la poliomyélite    déficiences motrices : paralysies, amyotrophie. incapacités motrices : à marcher. désavantages : pour travailler, prendre les transports. Projet Pédagogique Sport adapt’ Page 6
  7. 7. Ce que ne sont pas les APA Halte aux idées reçues ! Psychomotricité Les APA ne sont pas un champ de la psychomotricité. Les enseignants en APA ne sont pas des psychomotriciens. Kinésithérapie Les APA ne sont pas de la kinésithérapie. Les enseignants d'APA ne sont pas des kinésithérapeutes, ni des “aides-kinés”. Nous n'effectuons pas de mobilisation passive, ni de massages, ni la mise en place d'arthromoteurs. Nous n'utilisons pas de matériel à ultra-sons, de LASER. Nous nous servons d'appareils de stimulation électrique transcutanée (TENS) uniquement dans des buts de renforcement et récupération musculaire. Nous utilisons dans nos secteurs d'intervention les activités physiques et sportives (natation, musculation, EPS, judo…) avec les personnes que nous accueillons en séance. Notre but est de les aider à se développer, se reconditionner, à s'entretenir… Ergothérapie Les APA ne sont pas de l'ergothérapie. Nous n'effectuons pas d'adaptations matérielles dans le but de réduire ou de compenser un déficit, nous ne faisons pas de travail strictement orienté sur les fonctions supérieures… Nous adaptons des APS aux incapacités des personnes, pour pouvoir les rendre praticables. Diététique & Nutrition Les intervenants en APA ne sont pas des “spécialistes de la nutrition”, mais des spécialistes de l'activité physique, bien qu'ayant quelques notions, ils ne rivalisent pas avec les diététiciennes, ni avec les nutritionnistes qu'ils ne sauraient remplacer. Animation et occupation Nous ne faisons pas de “l'animation”, ni de l'occupation de personnes. Nous sommes “animateurs” dans le sens où, nous animons nos séances, mais nous avons des objectifs éducatifs et moteurs dans nos séances. Nous ne sommes pas employés à “occuper” des personnes, c'est à dire à les sortir pour les sortir, ou à les faire bouger pour les faire bouger. Projet Pédagogique Sport adapt’ Page 7
  8. 8. L'activité physique L'activité physique est tout mouvement du corps, réalisé par la contraction volontaire des muscles et entraînant une dépense énergétique au delà du métabolisme de repos. Ce terme s'applique pour :      les activités professionnelles les activités physiques sportives (APS) les activités de loisirs les activités de bricolage et les travaux ménagers les activités de la vie quotidienne (AVQ) (locomotion…) Le type d'activité physique Il existe différents types d'activité physique, en fonction des modalités de pratique, du niveau de dépense énergétique entraînée etc. Au niveau des activités physiques et sportives, chaque activité induit de par sa nature un type d'effort différent, qu'il est nécessaire de bien concevoir, quand il s'agit de l'utiliser. Généralement, plusieurs déterminants sont utilisés pour définir un type d'effort physique : L'intensité L'intensité est relative au coût énergétique de l'effort, c'est à dire à la demande d'énergie induite par l'effort. Elle peut être exprimée en kcal/min, pouls/min, mLO²consommé/min (VO²). La durée La durée est relative quant à elle, à la durée d'effort, c'est à dire à la durée durant laquelle l'effort va être fourni. Elle est donnée en secondes, minutes ou en heures. Fréquence La fréquence est relative au nombre de fois que l'activité physique est pratiquée sur une période, en général sur une semaine. Progression La progression est la façon dont on va pouvoir augmenter le volume de stimulation par l'exercice. Elle concerne : la durée, l'intensité, la fréquence, le volume de travail, le type d'exercice, la difficulté des situations, le nombre d'erreurs admises etc. Il s'agit donc d'une augmentation réfléchie et adaptée d'un ou plusieurs de ces éléments. Tous ces éléments nous permettent de différencier les activités physiques en les croisant. On peut distinguer les activités physiques par le métabolisme mis en jeu (aérobie ou anaérobie) et par les ressources mises en jeu (physiologiques, psycho-sociales, éducatives etc.). Projet Pédagogique Sport adapt’ Page 8
  9. 9. Les bénéfices de l'activité physique sur la santé L'activité physique est reconnue comme un moyen efficace d'entretenir sa santé. C'est un levier important influençant la santé. Un mode de vie actif est reconnu comme étant bénéfique et est, à ce titre, encouragé par les systèmes de santé des pays industrialisés, dans lesquels la sédentarité peut avoir des conséquences tout aussi importantes que le tabagisme. De plus, un mode de vie actif est un élément positif concernant la qualité de vie, car il favorise l'entretien de la condition physique et des capacités fonctionnelles individuelles. Les bénéfices Ils interviennent à différents niveaux :    Physiologiques : ce sont les plus évidents et les plus étudiés : développement de la force, de l'endurance… Psychologiques : ils sont moins visibles mais touchent à la personne et à ses sensations comme l'estime de soi, le schéma corporel, la motivation, l'apprentissage, la tolérance au stress… Sociaux : on l'oublie mais le sport véhicule une image positive pour ses pratiquants et permet de favoriser la participation sociale. C'est également un objet culturel, vecteur d'insertion sociale et d'intégration… Activité Physique et Prévention L'activité physique est un élément reconnu dans la prévention primaire de nombreuses pathologies (obésité, diabète, hypertension artérielle, maladies cardiovasculaires…). Des actions de ce genre sont de plus en plus mises en place par les pouvoirs publics, les mutuelles, les associations sportives… Activité Physique et Pathologie La pratique d’une activité physique est bénéfique pour la santé, en cas de pathologies avérées, et est l’un des éléments essentiels de leur prise en charge. Les composantes fondamentales Il existe plusieurs composantes dans la condition physique. François BRUNET et Dominique MAUTUIT nous donnent comme composantes fondamentales :      Le poids corporel (l'IMC ou le taux de masse grasse et de masse maigre sont plus pertinents), L'endurance ou capacité aérobie, La force et l'endurance musculaire, La souplesse, La capacité de relâchement et de maîtrise. Nous pourrions rajouter :    L'équilibre (notamment chez les personnes âgées), La coordination, L'adresse. Projet Pédagogique Sport adapt’ Page 9
  10. 10. L'endurance L'endurance est un type d'exercice physique de longue durée et d'intensité modérée (pouvant être maintenu de façon prolongée) mais suffisante pour augmenter la fréquence cardiaque et la dépense énergétique, sans toutefois s'accompagner d'essoufflement. Endurance cardio-respiratoire C'est la capacité du système cardio-respiratoire à maintenir un effort prolongé (par exemple : courir pendant 30 min). Ce type d'effort fait principalement appel à la filière aérobie de fourniture d'ATP. Dans le domaine médical, le terme d'activité aérobie est plus utilisé que celui d'endurance. Les activités d'endurance font principalement appel à la filière aérobie. Capacités d'endurance Les capacités d'endurance d'une personne sont une composante essentielle de la condition physique. L'endurance peut être considérée comme un élément favorable dans la survie de certaines pathologies (comme dans l'insuffisance cardiaque) et comme un élément protecteur envers certaines maladies (cancer du côlon). C'est, pour ces raisons, que beaucoup de programmes de santé incitent à la pratique d'activités d'endurance. Activités d'endurance Les activités d'endurance correspondent à des activités : 1. d'une durée supérieure à 20min 2. d'intensité modérée 3. en continu Il existe plusieurs sortes d’activités basées sur l’endurance :           la marche, le vélo (d'appartement ou d'extérieur), la natation, le rameur, le vélo elliptique (cross-trainer), le ski de fond, le ski de randonnée, la randonnée, les raquettes, le roller (patins en ligne). Projet Pédagogique Sport adapt’ Page 10
  11. 11. L’équilibre L'équilibre est une fonction prépondérante dans le maintien de l'autonomie et la prévention des chutes. Il peut être altéré, suite à des maladies, des médicaments ou au vieillissement. Les déterminants de l'équilibre Moteurs    Le contrôle moteur : le temps de réaction diminue avec le vieillissement. La force : elle diminue avec l'âge. Le quadriceps est le muscle déterminant dans la capacité d'équilibre chez les personnes âgées. Le tonus de base : il dépend du système végétatif et contribue à la posture. Sensoriels    La proprioception est composée de 2 éléments : o la sensibilité superficielle : le toucher. o la sensibilité profonde : capacité à situer les membres de son corps dans l'espace. La proprioception peut être altérée avec le vieillissement, à cause des douleurs articulaires ou des muscles. La vision a tendance à diminuer avec l'âge. Elle peut jouer un rôle important dans les capacités d'équilibre (des tests d'équilibre se déroulent yeux ouverts puis yeux fermés). Elle peut également être altérée par des facteurs externes, comme un manque d'éclairage. Le vestibule situé dans l'oreille interne, participe au maintien de l'équilibre en fournissant des informations sur la verticalité. Maintien et développement par les APA Le maintien et le développement de l'équilibre par les APA tend à maintenir ou à améliorer les déterminants de l'équilibre (voir ci-dessus) en favorisant les processus d'adaptation et d'entraînement. Pour améliorer le maintien et le développement des ateliers d’équilibres peuvent être proposés, ainsi que la méthode Posture Equilibre Motricité (PEM) La souplesse La souplesse est une composante de la condition physique générale. Elle détermine l'amplitude d'exécution des mouvements par une plus grande liberté de mouvement. Le souplesse a un impact positif sur la bonne réalisation des activités de la vie quotidienne (AVQ) et est complémentaire à la pratique d'une APS régulière. La souplesse peut être améliorée par l'utilisation d'étirements musculaires. Projet Pédagogique Sport adapt’ Page 11
  12. 12. ANALYSE DES BESOINS Quelle population ? Handicap ANALYSE DES MOYENS ANALYSE DES PROPOSITIONS Quelles sont les activités réalisables ? Logique interne = ce qui structure l’activité ? Quels contenus ? Définition d’objectifs à long terme = projet APA Définition d’objectifs à moyen terme = cycle APA1 Incapacités Problèmes fondamentaux auxquels sont confrontées Définition d’objectifs à court terme = séance APA2 ces personnes lors de la pratique Désavantages BESOINS SPECIFIQUES ENJEUX DE FORMATIONS PROPOSITIONS DE FORMATIONS = Qu’est ce que ces personnes ont à gagner à pratiquer cette activité ? Projet Pédagogique Sport adapt’ Page 12
  13. 13. 1 Composante de santé : 1) Endurance aérobie 2) Endurance musculaire 3) Souplesse articulaire 4) Gestion du stress 2 Thèmes de travail : 1) Coordination, latéralisation et dissociation 2) Equilibre et proprioception 3) Motricité fine (adresse, contrôle) 4) Repérage dans l’espace et intégration de la notion espace temps 5) Traitement de l’information verbale et non-verbale 6) Communication verbale et non-verbale 7) Réflexe (différencier les stimuli) 8) Rythme (Rééducation sensori-motrice) Projet Pédagogique Sport adapt’ Page 13
  14. 14. Déficiences motrices Les personnes atteintes de déficiences motrices, comme :    Les blessures médullaires, o La paraplégie o La tétraplégie L’hémiplégie, La myopathie. Activité physique et santé L'activité physique a des effets bénéfiques sur la santé, qu'il s'agisse de prévention primaire, secondaire ou tertiaire. Si vous cherchez ou avez des informations concernant son utilisation dans l'un ou l'autre cas, vous êtes au bon endroit. Prévention secondaire et réadaptation Cette liste vous présente des indications de pratique d'activité physique adaptée à des fins de réadaptation : CATEGORIE Respiratoire PATHOLOGIES ou INDICATIONS BPCO - Mucoviscidose - Asthme Métabolique Dyslipidémie - Obésité et surpoids - Diabète (type I et II) - Syndrome métabolique Cardiovasculaire Neurologique Maladies cardio-vasculaires - Rappel anatomique - Examens en cardiologie - Pathologies coronariennes - Chirurgie valvulaire et aortique - Infarctus du myocarde - Hypertension Insuffisance cardiaque - Artériopathie oblitérante périphérique AVC (Accident Vasculaire Cérébral) - TC (Traumatisme crânien) - SEP (Sclérose En Plaque) Paraplégie - Tétraplégie Ostéo-articulaire Arthrose - Ostéoporose - Polyarthrite rhumatoïde - Arthrose rhumatoïde - Lombalgie chronique Orthopédie Prothèse totale de hanche (PTH) - Prothèse totale de genou (PTG) - Ligaments du genou Ostéotomie Autres Projet Pédagogique Sport adapt’ Fibromyolgie - Amputation - Cancer - HIV - Insuffisance rénale Page 14
  15. 15. Déficience intellectuelle Définition Selon l’American Association on Mental Deficiency (A.A.M.D.), la personne déficiente mentale présente simultanément une altération du fonctionnement intellectuel global et des déficits du comportement adaptatif. Les troubles instrumentaux associés à des déficiences mentales sont décrits par des retards de développement dans le domaine de la psychomotricité et du langage, et des troubles du comportement et de la personnalité. L’Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.) a établi une classification des déficiences mentales à partir du calcul du quotient intellectuel (Q.I.) : Déficience QI profonde < 25 sévère < 40 modérée < 55 légère < 70 limite < 85 Les caractéristiques de cette population à prendre en compte Sur le plan physiologique, ils accusent certains troubles tels que les problèmes staturo-pondéraux. De plus, il n’est pas rare de constater des insuffisances dans le développement cardio-vasculaire et musculaire. La question du vieillissement de cette population se pose de plus en plus de nos jours et va de pair avec le maintien de l'autonomie. Sur le plan psychomoteur : ils montrent un certain retard du point de vue de l’équilibre, des notions de latéralisation, de coordination (dynamique générale et oculo-manuelle), et des difficultés dans l’organisation spatiotemporelle. Sur le versant psychologique : une nette déficience de l’élocution est parfois constatée. Ils ont des problèmes liés à la verbalisation, laquelle se remarque entre autre par une inhibition importante. Ils semblent isolés, et de ce constat, découle une faiblesse dans la communication interindividuelle des jeunes accueillis. Une certaine immaturité est également observée, et tout ce qui en découle peut alors mieux se comprendre, ne serait-ce que dans leurs logiques organisationnelles : repli sur soi, peu de communication, inhibition du comportement. Il faut également noter l’exacerbation de certains traits de comportements tels que l’anxiété, l’agressivité et la susceptibilité. Sur le plan social : nous pouvons noter un champ de relations réduit, un tissu social restreint. Les comportements des jeunes vont alors dans le sens d’une augmentation de leur solitude sociale. Une non intégration dans l’environnement, une tendance au repli sur son entourage, sur ce qu’ils connaissent, s’accompagnant d’une appréhension de l’inconnu, d’un manque de confiance considérable en soi et en ses potentialités, d’un manque d’autonomie certain. Cette position est renforcée par l’incompréhension et/ou la non connaissance ou encore le rejet franc de la société dans laquelle nous vivons. Projet Pédagogique Sport adapt’ Page 15
  16. 16. Le vieillissement de la personne Dans le cadre de l’activité physique adaptée (APA) au maintien de l’autonomie, nous allons développer trois axes interdépendants pouvant être repris par les éducateurs physiques en maison de retraite ou en EHPAD : Lutte contre la sarcopénie Prévention des chutes Prévention des maladies La lutte contre la sarcopénie : la sarcopénie correspond à la perte de masse musculaire avec l’âge avec les conséquences que cela engendre sur la composante musculaire et au final sur les capacités fonctionnelles. Plusieurs facteurs rentrent en ligne de compte dans son importance. La sarcopénie majore la fatigabilité et le processus de déconditionnement, ce qui engendre des répercussions dans les activités de la vie quotidienne (AVQ). La sédentarité est un des facteurs modifiables sur lequel l’institution et l’éducateur physique devront insister en proposant des programmes d’activité physique attrayants, ludiques, adaptés et socialement reconnus et utiles pour les résidents. La prévention des chutes : la survenue d’une chute est un événement dans la vie de la personne âgée qui est traumatisant, tant au niveau physique qu’au niveau psychologique. Il entraîne généralement une diminution de la participation globale de la personne, variant d’un individu à l’autre en fonction du contexte de survenue. Il s’agit, sans parler de la mortalité, d’un événement ayant un retentissement fonctionnel invalidant et hypo-dynamisant, nécessitant s’il y a lieu des suites orthopédiques, une rééducation physique et psychomotrice. La faiblesse des muscles des membres inférieurs est le premier paramètre ayant un impact négatif sur l’équilibre et pouvant être contré par un programme d’activité physique adapté. L’équilibre étant le pré-requis à la marche, c’est un élément clé dans le maintien de l’autonomie de la personne âgée. Il doit à ce titre bénéficier d’une attention toute particulière dans le choix des activités susceptibles de l’entretenir comme par exemple la danse, l’aquagym, la gymnastique douce et… la marche. Prévention des maladies : la pratique d’activité physique régulière, surtout d’endurance, participe à la prévention des maladies cardio-vasculaires. Par voie de conséquence, une pratique régulière d’activité physique diminue le risque d’accident cardiaque et vasculaire, et donc de perte d’autonomie. Une activité physique régulière, adaptée à des objectifs de maintien de l’autonomie est potentiellement porteuse de bénéfices sur les plans moteur, psychologique et social pour la personne âgée. Ainsi, l’autonomie fonctionnelle et le niveau d’indépendance s’en retrouvent renforcés. Les recherches scientifiques récentes montrent qu'une activité physique adaptée, et correctement encadrée, améliore la santé, l'autonomie, le bien-être et la qualité de vie des personnes de plus de 50 ans. Par la mise en jeu du corps et de la motricité, le maintien de l'autonomie et de la qualité de vie des seniors est assuré. Au-delà du bien-être moteur, le bénéfice de la pratique physique est moral (source de plaisir, confiance en soi), mais aussi social, en amenant la personne à multiplier les relations interindividuelles. Je veux diffuser l'idée du "bien vieillir" grâce aux bienfaits de l'activité physique, au cours de l'avancée en âge Projet Pédagogique Sport adapt’ Page 16
  17. 17. Activités physiques de loisirs (chez les enfants) Cette partie correspond à l’activité physique étant mise en place pour un public dit « normal », puisqu’il s’agit de personnes ayant une évolution psychomotrice optimale. Pour ces individus, notre travail est basé sur une amélioration des acquis afin d’optimiser au mieux les lacunes pouvant exister dans l’épanouissement de celui-ci. L'activité physique améliore la santé et le bien-être; réduit le stress; renforce le cœur et les poumons; augmente le niveau d'énergie; aide à atteindre et à maintenir un poids santé; favorise une philosophie de vie positive. La recherche a démontré que l'inactivité physique constitue un grand facteur de risque de décès prématuré, de maladie chronique et d'invalidité. Nous essayons d’intégrer l'activité physique dans leur quotidien, à la maison, à l'école, au travail, au jeu et dans leurs déplacements... menez une vie physiquement active! Chez les enfants, l'activité physique régulière optimise la croissance et le développement. Chez l'adulte, elle rend l'exécution des tâches quotidiennes plus aisée et moins épuisante. Le sport pratiqué de façon modérée est bénéfique pour tous les enfants tant sur le plan physique, qu’intellectuel ou psychologique. Par contre une pratique intensive de sport de haut niveau n’est pas sans danger et doit être très contrôlée. Pour des enfants et des jeunes en meilleure santé : l’activité physique, on y pense, on en fait! Par définition, un mode de vie sain chez les enfants et les jeunes implique d’être actif. Les enfants et les jeunes ont besoin de bouger plus! Encouragez-les à faire des activités qu’ils aiment. Une vie active comportant au moins 60 minutes d’activité physique par jour leur procurera dès maintenant des avantages sur le plan de la santé et leur permettra de devenir des adultes actifs et en bonne santé. De quelle quantité d’activité physique les enfants et les jeunes ont-ils besoin? Les enfants âgés de 5 à 11 ans et les jeunes âgés de 12 à 17 ans devraient chaque jour cumuler 60 minutes d’activité physique d’intensité modérée à vigoureuse. Et s’ils en font plus, c’est encore mieux! Pour qu’ils tirent le meilleur parti possible de leur activité physique, essayez d’inclure au programme au moins trois jours par semaine, des activités d’intensité vigoureuse ; au moins trois jours par semaine, des activités qui renforcent les muscles et l’ossature. Un surcroît d’activité physique procure des avantages sur le plan de la santé. Encouragez les enfants et les jeunes à bouger plus et à adopter un mode de vie sain. Quelques idées pour se mettre en train : L’endurance, la souplesse et la force contribuent à un corps en bonne santé Faire trois types d’exercices pour avoir la meilleure forme physique possible : 1. Les exercices d'endurance comme la course, le saut et la natation, fortifient le cœur et les poumons. 2. Les exercices d’assouplissement, comme les mouvements de gymnastique et la danse, encouragent les enfants à se pencher et à bien s’étirer. Projet Pédagogique Sport adapt’ Page 17
  18. 18. 3. Les exercices d’accroissement de la force, comme l'escalade et le balancement en suspension, sont bons pour les os et les muscles. Les bienfaits pour la santé : Une meilleure condition physique / Des os solides et un bon tonus musculaire Une meilleure posture et plus d’équilibre / Un cœur plus fort Une croissance et un développement sains / Une concentration accrue / De meilleures notes à l’école Plus de confiance en soi / Moins de stress / Des occasions de se faire des amis En résumé, pour optimiser au mieux une activité physique chez l’enfant de 7 à 12 ans ils doivent avoir : La pratique régulière d'une activité physique aide les enfants à maintenir un poids santé. Elle favorise la réduction de l'anxiété et du stress, et elle a des effets positifs sur le rendement scolaire et le développement des aptitudes. Une introduction précoce à l'activité physique contribue à l'acquisition d'habitudes saines qui seront prises pour la vie. Des habitudes saines dès le plus jeune âge peuvent aider à diminuer les risques de diabète, d'ostéoporose, de maladie cardiaque et d'accident vasculaire cérébral. Les enfants qui se rendent à l'école à pied ou à vélo, ou ceux qui participent à des activités physiques quotidiennes, font preuve de plus de concentration, d'une meilleure mémoire, d'une plus grande facilité d'apprentissage et de créativité. De plus, on dénote une amélioration de leur humeur, et ce, jusqu'à deux heures après la fin de l'activité. Projet Pédagogique Sport adapt’ Page 18
  19. 19. Donner du sens à la pratique : jouer sur la « forme » pour potentialiser le « fond » Le sens, le support social, la variété des activités sont des éléments modifiant la forme de l’activité et son aspect. En les favorisant je souhaite retarder l’érosion quasi-inéluctable de l’intérêt pour une activité régulière qui devient de ce fait moins rébarbative. Sur le fond, les APA proposent une myriade des situations variées et visant, selon les situations et la progression, les composantes suivantes : endurance, force, souplesse, équilibre, coordinations, coopération, valorisation, réalisation… Lors des prestations je peux proposer différents types d’activités. Toutes ces activités fonctionnent selon un cycle. En utilisant cette méthode, cela permet d’avoir une meilleure approche de l’activité ainsi que de la progression des personnes l’ayant pratiquée. Il est difficile de mettre en avant toutes les séances possibles d’autant que l’individualisation est primordiale lors de la conception des programmes d’intervention. Néanmoins, je me permets de vous soumettre une des multiples séances possibles cela vous permettra de vous faire une idée de ce que je suis en mesure de vous proposer. La séance mise en place est une séance d’évaluation diagnostique. Séance d’évaluation : Objectifs : Evaluer une certaine agilité corporelle. Evaluer la recherche de maîtrise des déséquilibres occasionnés par une sollicitation soutenue et contrôlée des membres inférieurs. Evaluer le maintien du niveau de concentration sur la totalité du parcours. Evaluer la sollicitation du tonus musculaire. Evaluer la prise de plaisir à réaliser le parcours avec succès. Consigne : Ne pas se précipiter à chaque obstacle. Rester concentré. Déroulement : Trois à cinq passages chacun ; une seule personne à la fois réalise le parcours. Projet Pédagogique Sport adapt’ Page 19
  20. 20. Parcours moteur équilibre et coordination avec chaise et fitball Effectif : 7 Durée : 1 But : réaliser le parcours de la manière la plus maîtrisée. Projet Pédagogique Sport adapt’ Page 20
  21. 21. 1. poser un appui alternativement dans les cerceaux jaunes et les cerceaux verts : pied droit dans le jaune, pied gauche dans le vert. 2. passer sous le tunnel en marchant en « crabe » et en essayant de ne pas toucher ou ne pas faire tomber le matériel. 3. s’allonger sur le dos sur le fitball et stabiliser la position pendant 5 secondes ; aucun appui manuel au sol n’est autorisé. 4. prendre appui sur le « rocher », passer par-dessus la corde et poser après ses appuis dans le cerceau. Essayer de préserver son équilibre lors de ce transfert du corps v ers l’avant. 5. essayer d’enchaîner l’action 4 avec la pose des appuis uniquement sur les « rochers », posés sur un tapis. 6. au départ, monter sur l’une des chaises. Le but est d’atteindre les plots d’arrivée en se déplaçant à l’aide des chaises. De ce fait, il est interdit de poser un appui au sol avant d’arriver au but. Evolution 1. pied gauche dans le jaune, pied droit dans le vert. La consigne demande donc à croiser (par devant) les appuis, sources de déséquilibres. 2. la même chose mais en marchant en arrière. Il faudra mentalement être concentré pour ne pas heurter et faire tomber le matériel. 3. précédemment il était demandé approximativement de tenir cette position : Dans cette évolution il est demandé aux personnes de maintenir la position suivante : 4. pas de changement, on incite les plus forts à enchaîner directement en 3 appuis : enjamber la corde, pose du 2 ème appui dans le cerceau et enchaînement direct de la pose du 3ème appui sur le premier « rocher ». (niveau supérieur de difficulté). 5. on ajoute une 3ème chaise. Avec ce matériel, la personne, en fonction de ses capacités, doit atteindre l’arrivée en x manipulations de chaises. (ex : « tu ne dois manipuler, bouger les chaises que 4 fois »). Projet Pédagogique Sport adapt’ Page 21
  22. 22. Abréviation et Sigles concernant les différents handicaps : Ceci correspond au quotidien du discours que je peux côtoyer dans les instituts. En voici une partie pour comprendre les terminaisons : A             ACSM : American College of Sports Medicine AND : Algoneurodystrophie APA : Activité Physique Adaptée APAJH : Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés APAS : Activité Physique Adaptée et Santé APPN : Activité Physique de Pleine Nature APS : Activité Physique et Sportive APSA : Activité Physique et Sportive Adaptée : Agence Régionale de l'Hospitalisation ARS : Agence Régionale de Santé, remplace les ARH AVC : Accident Vasculaire Cérébral AVP : Accident de la Voie Publique AVQ : Activité de la Vie Quotidienne    BDSP : Banque de Données en Santé Publique BEES : Brevet d'Etat d'Educateur Sportif BPCO : Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive        CAT : Centre d'Aide par le Travail (appellation désuète : voir ESAT) CC : Convention Collective de travail CFM : Cardio Fréquence-mètre CH : Centre Hospitalier CHU : Centre Hospitalier Universitaire CIH : Classification Internationale du Handicap CRRF : Centre de Rééducation et de Réadaptation Fonctionnelle     DaVO² : Différence artério-veineuse DID : Diabète insulino dépendant DNID : Diabète non insulino dépendant DT2 : Diabète de type II       EBM : Evidence Based Medicine : Médecine Basée sur les Preuves ECG : Electro cardiogramme EHPAD : Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes ESAT : Etablissements et Services d'Aide par le Travail (anciennement appelés CAT) EVA : Echelle Visuelle Analogique ETP : Equivalent Temps Plein (utilisé pour caractériser les temps de travail : 0,5 ETP est un mi-temps par exemple) ETP : Education thérapeutique du patient B C D E  Projet Pédagogique Sport adapt’ Page 22 Code de champ modifié
  23. 23. F           FAS : Foyer d'Accueil Spécialisé FC : Fréquence cardiaque FCES : Fondation Caisse d'Epargne pour la Solidarité FCT : Fréquence Cardiaque de Travail FEV : Fraction d'Ejection Ventriculaire FEHAP : Fédération des Etablissements Hospitaliers et d'Aide à la Personne FFSA : Fédération Française de Sport Adapté (à ne pas confondre avec la Fédération Française de Sport Automobile) FHP : fédération de l'Hospitalisation Privée FINESS : Fichier National des Etablissements Sanitaires et Sociaux FPH : Fonction Publique Hospitalière  GRSP : Groupement Régional de Santé Publique    HAS : Haute Autorité de Santé HP : Hôpital Psychiatrique HTA : hypertension artérielle         IDM : Infarctus du myocarde IDE : Infirmier Diplômé d'Etat IC : Insuffisance cardiaque IEM : Institut d'Education motrice IME : Institut Médico-Educatif IMP : Institut Médico-pédagogique IMPro : Institut Médico-professionnel ITEP : Institut Thérapeutique Educatif et Pédagogique  LHSS : Lits Halte Soins Santé        MAPAD : Maison d'Accueil pour Personnes Agées Dépendantes MAS : Maison d'Accueil Spécialisée MCV : Maladie Cardio-vasculaire MDPH : Maison Départementale des personnes Handicapées MECS : Maison d'Enfants A Caractère Sociale MKDE : Masseur-Kinésithérapeute Diplômé d'Etat MPR : Médecine Physique et de Réadaptation G H I L M Projet Pédagogique Sport adapt’ Page 23
  24. 24. P        PEC : prise en charge PEM : Posture Equilibre Motricité PJJ : Protection Judiciaire de la Jeunesse PMSI : Programme de Médicalisation des Systèmes d'Information PPH : Processus de Production du Handicap PTG : prothèse totale de genou PTH : prothèse totale de hanche     RHD : Règles Hygiéno-diététiques REE : Réentraînement à l'effort RFR : Rééducation Fonctionnelle du Rachis RPE : Rating of Perceived Exertion : Evaluation de la Sensation d'Effort        SEP : Sclérose En Plaque SESSAD : Services d'Education Spéciale et de Soins à Domicile SFC : Société Française de Cardiologie SFP-APA : Société Française des Professionnels en Activités Physiques Adaptées Sida : Syndrome d'immunodéficience acquise SSR : Service de Soins de Suite et de Réadaptation STAPS : Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives   TDM6 : Test de Marche de 6 Minutes TC : Traumatisme Crânien   UCANSS : Union des Caisses Nationales de Sécurité Sociale UGECAM : Union pour la Gestion des Etablissements des Caisses d'Assurance Maladie   VO2 : consommation d'oxygène VO2max : consommation maximale d'oxygène R S T U V Projet Pédagogique Sport adapt’ Page 24

×