Cosmogenèse
et communication
interstellaire
Cours Λstrophysique et Gravité Quantique
Anthony J.R Le Goff @Ideo_logiq
http:...
Définition cosmogenèse
Cosmogenèse : nf (astronomie) formation et évolution du cosmos
Etude de l’évolution du cosmos de sa...
Et aujourd’hui?
Vers quelle cosmologie allons nous
3
De la rupture en cosmologie
quantique
■ quantique adjectif (de quantum) inclus quantons c-a-d : Objet dont traite spécifiq...
Entendu parler du Big
Bang?
Modèle d’inflation Univers
5
De la théorie du big bug
En cosmologie moderne, et en particulier le modèle standard de physique on ce réfère à l’Univers ...
Mais c’est quoi la physique?
physique nom féminin (latin physica, du grec phusikê) Science qui étudie par l'expérimentatio...
Donc la cosmologie
moderne ce base sur l’
horloge?
Et bien non, d’ou le paradoxe et la théorie
8
Du fossé de paradigme
De l’héliocentrisme au big bang ou du planétaire à l’Univers contemporain n’a absolument aucun sens,...
Retour sur Lois
Kepleriennes
Du début de l’horloge synchrone de l’
espace-temps dans un espace à N corps
10
La décroissance orbitale
Que cela soit dans l’atome et le modèle de Bohr ou le planétaire, la notion d’orbite est importan...
Période et loi harmonique
La troisième loi de Kepler qui fut reformulé par
Newton en mécanique classique introduit la
péri...
Système harmonique planétaire et
synchronisme orbital
Le système harmonique planétaire admet des lois
de synchronisme entr...
Contraction de l’espace-temps
et résonance chaotique
Le point le L1 de Lagrange est une forme plus ou moins accentué en fo...
Accélération limite Doppler relativiste
15
L’espace-temps ce contracte comme défini un peu avant. Hors reprenons une analo...
Effet Doppler et onde de choc corps accéléré
16
Equilibre relativiste
Conservation : Impulsion, moment
angulaire et l’énergie
L’orbite mercurienne est un problème de
conservation d’energie rel...
Définition du spin
spin [spɪn] ( pt & pp spun [spʌn], cont spinning[ˈspɪnɪŋ] )
transitive verb : Faire tourner, rotation
A...
Le règne de l’incertain
19
Le temps est incertain, ce qui fut le drame pour Albert Einstein et la théorie de la relativité...
Memento physique quantique
20
Introduit la base
cosmologie quantique:
Les symétries après l’horloge
21
Des symétries & géométrie
Si l’on devait définir la symétrie, cela commence par des notions de géométrie. La base de la sy...
Solution universelle
On retrouve dans la forme des solutions grâce au symétrie ou la nature même
de la création s’exprime ...
24
Transit de Mercure devant le Soleil vue de la Terre
Point de vue Mercure en CQ
25
Introduisons le domaine de pensée de la solution pour l’orbite de Mercure en Cosmologie
Quan...
26
Décroissance orbitale, Doppler
suivant précession
Reprenons l’accélération en 1/r² en comparant la décroissance orbitale e...
Almageste de Claude Ptolémée à Cassini précession / rapport espace-temps
28
Accélération orbitale solaire et planétaire
Niveau d’énergie & structure
hyperfine
La précession mercurienne permet d’analyser la structure hyperfine et du changement...
Introduction à la GQ par précession
Lense-Thirring
30
Il s'agit d'une correction relativiste apportée à la précession gyro...
31
Etude région centre galactique en particulier le
Quintuplet Cluster sur une région H II à plus de
25 000 année-lumière ...
H3+
Le H3+ “Trihydrogène” est l’ion le plus abondant dans le milieu interstellaire. C’est la plus simple
molécule triatomi...
Pistol Star et décohérence quantique
33
La Pistol Star est une hypergéante bleue de type spectral B dont sa séquence princ...
Atome hydrogène densité fonction d’onde
34
Comportement temps-réel intrication quantique
35
Après la figure d’interférence et la fonction
d’onde du comportement de l...
Etoiles et ionisation hydrogène
Entres ces étoiles on remarque donc un différent niveau d’énergie en fonction effet de mar...
Donnée de la sonde Voyager 1 à 18,3 milliards kilomètre au passage “terminal shock” solaire
Fin de la zone ionisée du syst...
Espace de Finsler & géodésique GQ
Introduisons maintenant les géodésiques qui sont des lignes de l’espace-temps déformées ...
Explication des brisures de symétrie
39
Etienne Klein, physicien, directeur de
recherche CEA au laboratoire des
sciences d...
Cycle de Higgs & accélération
interstellaire
Définition du déplacement interstellaire utilisant le cycle de Higgs intégran...
41
Anomalie géodésique en gravité quantique
La courbure espace-temps d’une étoile locale et
son système planétaire est inv...
42
Système
Origine
r
Solide de platon “volume d’or” Octaèdre ( rotation pyramide
carrée + l’anti-rotation) et groupe de sy...
Condition limite et potentiel gravitationnel
Les équations de
poisson dans l’analyse
vectoriel et son champ
introduit les ...
Donc si je change ma
masse volumique mon
champ potentiel de G
ce modifie?
En gros, hacker sa masse volumique par
des trans...
Cette limite en gravité quantique et accélération lumière étoile : instanton
45
46
Pourtant la lumière et le photon ne
dépasse pas la célérité?
Oui, c’est le cas. Au delà rupture spontanée de symétrie
entr...
ɣ : Le photon
Le photon est une particule de spin égal à 1, c’est donc un boson, et sa masse est nulle prédit par Albert E...
La célérité est une constante universelle
représente vitesse limite de la lumière
dans le vide
c = 299 792, 458 km / s
49
Au delà on parle de
vitesse supralumique
On intègre l’hypothèse des axions
50
51
SunSgrA*
Alpha Centauri A
Sirius A
Tau Ceti
Procyon
4,3 al
8,6 al
11,4 al
11,8 al
Vsun
230 km/s
Localisation des étoile...
52
82 Eridani Eridan 20
107 Piscium Poissons 24
Alpha Mensae Table 33
Gliese 86 Eridan 35
54 Piscium Poissons 36
ζ Reticul...
Et au delà des symétries?
Les holographies
53
54
Les Pléiades M45
“7 soeurs”
Cluster ouvert d’
étoile le plus proche
de la Terre
“Nébuleuse Maia”
suivit par la
nébuleus...
Il était l’hologramme
55
La figure d'interférences ainsi formée contient toutes les informations concernant l'amplitude et...
56
Ce modèle holographique gravitationnel prend sa
source dans l’instanton et l’espace de Finsler en
gravité quantique déf...
Anomalie GQ dans la voie Lactée
Nous savons donc qu’une masse importante
tels qu’une étoile lointaine admet une courbure
d...
Il existe que deux formes
suivant l’hydrogène
autour du Soleil
- Terminal shock
- Nuage d’Oort
58
De l’inexistence du nuage d’Oort
Le “nuage d’Oort” répond à l’holographie gravitationnelle. Tout comme les astéroides sur ...
La bulle locale hors nuage d’Oort
Le nuage d’Oort agit comme un bouclier pour le système solaire dans le milieu interstell...
Rayonnement corps noir d’Oort
61
En physique, un corps noir désigne un objet idéal dont le spectre
électromagnétique ne dé...
62
COBE DIRBE data products
wavelenght 25 microns
Infrared IRSA Sky map
wavelenght 12 - 100 microns
Ligne de champs
Détect...
Imagerie HITS Planck 143Ghz - IRSA
63
64
Deux structures spatiales et tubulaires situées dans la
zone de parfait rayonnement corps noir d’Oort avec des
lignes d...
G+ : Introduction à graviton
Graviton est une particule hypothétique en gravité quantique. Elle ce manifeste par l’apparit...
Résumons
Nouveau phénomène & dimension quand la
température approche de 2,728°K
Froid absolu et domaine supraconductivité
...
67
LÉVITATION QUANTIQUE : EFFET MEISSNER
68
Video effet Meissner et création du champ magnétique
expulsant le supraconducteur du champ
Supraconduction et physique
matière condensée
La supraconductivité repose sur un phénomène: l’effet Meissner étudié en 193...
Notion de vortex et superfluide
70
Les physiciens ont constaté qu'en dessous de la température critique de 2,17 kelvins, (...
Geminga et les temps
moderne
Etoile à neutron au pulsar
71
Imagerie GLAST émission de rayon gamma Credit : NASA/DOE/International LAT Team
72
73
Les étoiles à neutrons sont une composante essentielle de compréhension en supraconductivité, physique de la matière
co...
Structure des pulsars et navigation interstellaire dans le bras d’Orion
74
Emission radiative aux pôles de rayon
gamma : S...
75
L’étoile à neutron est le St-Graal de la matière condensée ou l’étoile de seulement 10km de diamètre
essentiellement de...
76
Ainsi le modèle de navigation pour les marins basé sur le phare et délimité en pleine mer les côtes et
objets est valid...
Retour au système binaire d’étoile
sur les pulsars
Effet de marée aux ondes gravitationnelles
77
78
Un pulsar c’est déjà bien, mais deux pulsars cela devient fun. Deux corps avec une masse volumique colossale proche en
...
Mais la precession de
Lense-Thirring est un
effet marée relativiste?
C’est un bug définition “rayonnement
gravitationnel” ...
Figure d’interférence, et GQ
80
Modèle du signal gravitationnel d'un système binaire d'étoiles à
neutrons
Ainsi on remarqu...
Fonction d’onde
81
La notion de dualité onde-corpusculaire est la
base de la mécanique quantique et le
comportement de l’é...
82
Rayonnement gravitationnel lunaire
En théorie trouver une figure d’interférence et du
rayonnement gravitionnel est très di...
De l’hydrogène au
rayonnement G
Petite histoire d’horloge terrestre
84
La culture lunaire
85
Bien des cultures durant des millénaires ont utilisé ou le font toujours le calendrier lunaire “sync...
La marée terrestre
Le phénomène de marée est bien connu par les marins et corsaires dans les océans, avec la mer en vive-e...
On retrouve une amplitude également régulière sur une autre période de temps avec l’équinoxe et donc précession
87
88
Phare du Nividic et de la Jument, jan 2014 à Ouessant
Synchronisme et résonance
Il n’est donc pas très difficile de deviner les types de perturbation ponctuelle de la figure d’...
Recul total dunaire + 9m après cycle tempête + force de marée ponctuelle forte
Guidel-Plages , Bretagne 7 janvier 2014 90
Toussa en !ngénierie cela
donne koi?
Rayonnement G est une signature comme l’
effet de cavitation dimensionnement
propulsi...
92
… Et cela serait vachement cool de réduire la signature du rayonnement de
G des vaisseaux de guerre en armement pour ré...
93
Dans une lointaine galaxie...
Coma Berenices 48 galaxies Cluster ABELL 1656
94Amas local de la Vierge > Grand attracteur > Coma Cluster “nord galactique” > Leo Supercluster
Coma Cluster au centre image, première grande concentration galactique objet Messier
95
Nous venons de dépasser
les limites galactiques
Entrons dans l’infiniment grand
96
De la mesure à l’accélération
Le soleil à une vitesse inertiel autour de la Voie Lactée. Celle-ci n’est pas en reste et es...
Cycle galactique
98
Les galaxies naissent avec une vitesse inertielle faible, elles avancent vers l’anomalie gravitationne...
Portée infinie gravitation sur bras spiral galaxie
Vera Rubin fit une découverte en fin des années 60’ dans un papier “Rot...
100
Filament intergalactique
et supercluster
( ie U1.27 taille = 1240 Mpc )
4,8% de matière (atome etc...)
26,8% matière n...
101
Modèle Cosmoholographie gravitationnelle local
102
Enfin apprécier Laniakea après ces explications et le local Void à 3,49min et sa
symétrie flux d’énergie-matière
Résumons
l’Univers local selon
métaphore de l’arbre de la vie
103
104
sens
“flux
sombre”
Void
Oort
Métaphore du processus
photosynthèse univers locale & vie
biologique
105
Synthèse gravité quantique
106
Pour le reste et les
fluctuations quantique du
vide
Suivez Casimir
107
Et des Multi-Univers?
Il y a des théories en particulier celle de Leo Vuyk et la
supersymétrie basée sur 12 Univers dans n...
Une vie après la mort
dans un autre Univers?
C’est une bonne question flux d’énergie en gravité
quantique et la mort cosmi...
110
Pourquoi restez vivre dans
cet Univers local après un
tel postulat de la physique
quantique?
A vous de trouver la répo...
111
112
Fin du big bug sur la sphère. Chapitre 42-2, Vol II Electromagnétisme. R.Feynman
113
Ressources
114
Planétaire Stellaire temps réel http://www.solarsystemscope.com/fr
Information sur quelques étoiles locales...
Bibliographie
115
Precessions in relativity
Costantino Sigismondi (Rome U. & ICRA, Rome). Jan 2005. 5 pp.
To appear in the...
116
Meissner effect in a charged Bose gas with short-range repulsion
Shun-ichiro Koh
Phys. Rev. B 68, 144502 – Published 2...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Cosmogenese et communication interstellaire

1 368 vues

Publié le

Cosmogenese et communication interstellaire est un cours d'Astrophysique et de gravité quantique acessible pour tous et dans le domaine d'application de l'ingénierie tels que le voyage interstellaire.

Publié dans : Ingénierie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 368
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Cosmogenese et communication interstellaire

  1. 1. Cosmogenèse et communication interstellaire Cours Λstrophysique et Gravité Quantique Anthony J.R Le Goff @Ideo_logiq http://k3rn.co mercredi 27 mai 2015 1
  2. 2. Définition cosmogenèse Cosmogenèse : nf (astronomie) formation et évolution du cosmos Etude de l’évolution du cosmos de sa formation que cela soit dans un but de compréhension des premiers instants de l’ Univers aux écrits sacrées et leurs liens ou encore la définition de la cosmogénie en tant que territoire. Grande date de la cosmologie avec les théories de rupture de l’héliocentrisme base actuelle: Textes védiques datant des IXe et VIIIe siècles av. J.-C Héraclide du Pont, disciple de Platon et d'Aristote, propose vers 340 av. J.-C. une théorie héliocentrique pour les orbites de Vénus et de Mercure, tout en gardant le principe du géocentrisme pour la Terre Astronome perse Nasir ad-Din at-Tusi au xii siècles ap J-C Copernic au XVIe siècle dans le livre De Revolutionibus Observations de Tycho Brahe, Kepler (1571–1630) confirme la thèse de Copernic inventant loi de Kepler Hooke et Newton en travaillant sur la force gravitationnelle (Deux corps) d’après loi de Kepler En 1889, Henri Poincaré démontre que le problème n'est pas soluble, et que le Système solaire est chaotique (N corps) 2
  3. 3. Et aujourd’hui? Vers quelle cosmologie allons nous 3
  4. 4. De la rupture en cosmologie quantique ■ quantique adjectif (de quantum) inclus quantons c-a-d : Objet dont traite spécifiquement la théorie quantique. (Les quantons se répartissent en deux classes différant par leurs propriétés collectives : les fermions et les bosons.) Spin de particule élémentaire fermions & bosons 4
  5. 5. Entendu parler du Big Bang? Modèle d’inflation Univers 5
  6. 6. De la théorie du big bug En cosmologie moderne, et en particulier le modèle standard de physique on ce réfère à l’Univers défini par le Big Bang. C’est un modèle théorique qui en aucun cas ne valide entièrement la réalité sans expérimentation. Ce rappeler de l’héliocentrisme de Copernic à Newton durant des siècles pour valider paradigme cosmologique Modèle standard de physique des particules et la séparation de la force et de la matière 6
  7. 7. Mais c’est quoi la physique? physique nom féminin (latin physica, du grec phusikê) Science qui étudie par l'expérimentation et l'élaboration de concepts lespropriétés fondamentales de la matière et de l'espace-temps. L’étymologie grecque traduit le terme originel physis par Nature. Chez Aristote, la physis prend plusieurs sens parmi lesquels il faut retenir celui qui émerge du traité intitulé Leçons de physique, dans lequel figurent les quatre causes. Physis signifie alors croissance et/ou mouvement. Ainsi la nature est codé. Le physicien étudie les patterns de la nature pour y trouver une réponse et définir un langage associé avec l’utilisation de mathématique défini par l’invention du calcul. Rupture du modèle et l’héliocentrisme avec Newton: L’introduction dans la physique, le mouvement et la nature : l’horloge et l’accélération a été un point important avec Newton. On a donc découvert que le mouvement et la nature était synchrone ou asynchrone et donc admettait des propriétés de chaos et d’ ordre. Ainsi l’horloge relativiste et Einstein est l’utilisation actuelle avancée de la théorie physique en ingénierie et la technique. Tels que l’horloge atomique. Ainsi l’horloge ce retrouve dans la nature avec la mécanique céleste. 7
  8. 8. Donc la cosmologie moderne ce base sur l’ horloge? Et bien non, d’ou le paradoxe et la théorie 8
  9. 9. Du fossé de paradigme De l’héliocentrisme au big bang ou du planétaire à l’Univers contemporain n’a absolument aucun sens, il est impossible pour l’ esprit de faire un lien logique. Ainsi on passe d’un système d’horloge avec le système planétaire à un truc basé sur une ‘explosion’ de matière primordiale et une inflation dans l’espace-temps. Nous allons donc introduire l’horloge dans l’Univers locale à partir du planétaire. NON SENS 9
  10. 10. Retour sur Lois Kepleriennes Du début de l’horloge synchrone de l’ espace-temps dans un espace à N corps 10
  11. 11. La décroissance orbitale Que cela soit dans l’atome et le modèle de Bohr ou le planétaire, la notion d’orbite est importante. Ce lien entre extrêmement petit et l’infiniment grand est un défi de la gravité quantique Deuxième loi – Loi des aires Ainsi Kepler a démontré qu’un objet en orbite proche du soleil admet une vitesse plus rapide qu’un objet en périphérie tout en étant lié par l’air et l’anomalie moyenne suivant un courbe de décroissance asymptotique. On parle d'accélération en 1/r² ou r est le rayon de l’objet en orbite que cela soit planète et gravitation ou loi de Coulomb 11
  12. 12. Période et loi harmonique La troisième loi de Kepler qui fut reformulé par Newton en mécanique classique introduit la période sidérale et donc l’horloge céleste par la notion d’harmonique avec une formule simple: - P est la période sidérale - a demi grand axe trajectoire elliptique planète C’est une constante du système planétaire 12
  13. 13. Système harmonique planétaire et synchronisme orbital Le système harmonique planétaire admet des lois de synchronisme entre N corps et des résonances. Ainsi les points de Lagrange et la théorie de contrôle définisse des couloirs d’énergie gravitationnelle ou les forces s'annihilent La déformation espace-temps et son calcul via les transformations de Lorentz créé des points stationnaire et de synchronisme entre orbite tels que le point L1. Le point L3 et L2 pour jouer également un rôle sur d’autres orbites en fonction de l’horloge et de la loi des périodes. La transformation Lorentz entres les deux corps passe par un point stationnaire en L1 théorie de Lagrange & résonance 13
  14. 14. Contraction de l’espace-temps et résonance chaotique Le point le L1 de Lagrange est une forme plus ou moins accentué en fonction du demi-grand axe de la planète et donc sa vitesse orbitale tels que Kepler a également défini. Dans le système solaire seul la planète Mercure accepte des propriétés ou la contraction de l’espace temps du système binaire Soleil-Mercure admet une orbite chaotique fournissant un cas d’anomalie gravitationnel relativiste ne suivant plus la mécanique classique pour résoudre le problème. Ce cas relativiste d’orbite chaotique devrait donc ne pas être stationnaire au niveau de l’orbite de Mercure. Pourtant Mercure continu de tourner autour du Soleil en admettant son anomalie d’horloge relativiste. L1 L2 14
  15. 15. Accélération limite Doppler relativiste 15 L’espace-temps ce contracte comme défini un peu avant. Hors reprenons une analogie intéressante avec l'aérodynamique et un corps dans un fluide atmosphérique par le mur du son et la vitesse Mach. Nous retrouvons une même problématique de corps en mouvement dans l’espace et son accélération incluant une dilatation du temps définis une longueur d’onde.
  16. 16. Effet Doppler et onde de choc corps accéléré 16 Equilibre relativiste
  17. 17. Conservation : Impulsion, moment angulaire et l’énergie L’orbite mercurienne est un problème de conservation d’energie relativiste dont une mathématicienne à inventé un théorème en 1918 E. Noether 3 paramètres globaux: - Symétrie - Conservation - Relativité 17
  18. 18. Définition du spin spin [spɪn] ( pt & pp spun [spʌn], cont spinning[ˈspɪnɪŋ] ) transitive verb : Faire tourner, rotation Allons donc au origine du spin en physique. On retrouve cette notion dans la rotation des planètes et la précession en mécanique céleste. La ou cela devient compliqué: l’Atome. La théorie de la relativité a défini 4 paramètres, 3 espaces & 1 temps. Or un atome cela bouge tous le temps selon la dualité onde- corpusculaire en mécanique quantique. Ainsi l’électron dans l’ hydrogène a une densité de probabilité. Il bouge tous le temps, et est partout à la fois! Donc trouver le lieux…. Il y a un problème. 18
  19. 19. Le règne de l’incertain 19 Le temps est incertain, ce qui fut le drame pour Albert Einstein et la théorie de la relativité qui ne fonctionnait plus avec le développement de la physique quantique dont ce théorème qui “protège” ce domaine d’étude en physique. Werner Heisenberg allait sceller la physique à travers son théorème et le principe d’incertitude en 1927: Si vous faites des mesures d’un objet et si vous pouvez déterminer la composante en x de son impulsion avec une incertitude p, vous ne pouvez pas en même temps connaître sa position en x avec une incertitude moindre que x = h/ p , ou h est un nombre défini, donné par la nature. On l’appelle la “constante de Planck” et il vaut approximativement 6,63 x 10⁻³⁴ joules-seconde. En intégrant la notion de figure d’interférence, celle-ci est détruite si toutes les voies possibles d’accès sont déterminées rompant donc la physique quantique basée sur le principe d’incertitude
  20. 20. Memento physique quantique 20
  21. 21. Introduit la base cosmologie quantique: Les symétries après l’horloge 21
  22. 22. Des symétries & géométrie Si l’on devait définir la symétrie, cela commence par des notions de géométrie. La base de la symétrie est la forme avant le calcul et les mathématiques. Ainsi la solution mercurienne en cosmologie quantique est une solution de forme. Cette raison est obligatoire en considérant une densité de probabilité, ou encore simultanéité de lieu. La forme est un schéma global d’ensemble. Ainsi l’art fractal est des solutions de forme en symétrie. La problématique est d’inventer une notation et calcul mathématique. 22
  23. 23. Solution universelle On retrouve dans la forme des solutions grâce au symétrie ou la nature même de la création s’exprime par des propriétés universelles. Solution de forme Conversion invention calcul et maths Définition constante 23
  24. 24. 24 Transit de Mercure devant le Soleil vue de la Terre
  25. 25. Point de vue Mercure en CQ 25 Introduisons le domaine de pensée de la solution pour l’orbite de Mercure en Cosmologie Quantique et des notions de Gravité Quantique. Espace de symétrie < - > Espace d’horloge Précession orbite Mercure Indicateur accélération limite Doppler relativiste
  26. 26. 26
  27. 27. Décroissance orbitale, Doppler suivant précession Reprenons l’accélération en 1/r² en comparant la décroissance orbitale entre Mercure et Venus et leurs precessions 27 Venus Vitesse orbitale 35,02 km⋅s-1 Mercure Vitesse orbitale 47,9 km⋅s-1 Entre deux niveaux énergies de masse accélération Doppler relativiste
  28. 28. Almageste de Claude Ptolémée à Cassini précession / rapport espace-temps 28 Accélération orbitale solaire et planétaire
  29. 29. Niveau d’énergie & structure hyperfine La précession mercurienne permet d’analyser la structure hyperfine et du changement de niveau d’énergie pour synchroniser l’horloge à travers symétrie La structure hyperfine s'explique en physique quantique comme une interaction entre deux dipôles magnétiques : 1. Le dipôle magnétique nucléaire résultant du spin nucléaire ; 2. Le dipôle magnétique électronique lié au moment cinétique orbital et au spin de l'électron CAS DE L’ATOME D’HYDROGENE ET RAIE SPECTRALE 29 Unités: - eV = Electron-Volt - λ = Longueur d’onde
  30. 30. Introduction à la GQ par précession Lense-Thirring 30 Il s'agit d'une correction relativiste apportée à la précession gyroscopique d'un corps dont la masse et la vitesse angulaire appartiennent à un ordre de grandeur qui échappe à la mécanique newtonienne. Ainsi ce correctif ce retrouve dans le système binaire Soleil-Mercure ou l’objet local avec une masse gravitationnelle importante est l’étoile par la propriété d’ accélération en 1/r² des corps en orbite autour. Nous savons également que la vitesse d’accélération limite Doppler relativiste est atteinte par Mercure. Le système est donc en équilibre avant d’entrée en gravité quantique. Le système sera en gravité quantique à partir d’un état de décohérence quantique et de visibilité de figure d’interférence. Nous changeons donc de référentiel héliocentrique pour ce baser sur le galactique et la recherche de système d’étoile accéléré autour de SgrA* centre galactique et son disque d’accrétion incluant force de marée colossale.
  31. 31. 31 Etude région centre galactique en particulier le Quintuplet Cluster sur une région H II à plus de 25 000 année-lumière de la Terre La région HII est une zone de nébuleuse et de gaz interstellaire ou naissent les étoiles. La plus proche du Soleil est la nébuleuse d’Orion M42 objet Messier à 1500 année lumière. La région HII “ash-two” par les astronomes est défini par un nombre important de gaz ionisé d’ atome d’hydrogène.
  32. 32. H3+ Le H3+ “Trihydrogène” est l’ion le plus abondant dans le milieu interstellaire. C’est la plus simple molécule triatomique formant un triangle équilatéral entres protons. Également H3+ serait responsable formation eau. Essentiel en gravité quantique. 32
  33. 33. Pistol Star et décohérence quantique 33 La Pistol Star est une hypergéante bleue de type spectral B dont sa séquence principale brûle essentiellement de l’hydrogène localisé dans le Quintuplet Cluster. Nous allons comparer trois étoiles géantes bleues en fonction distance de la Terre et de l’effet Lense-Thirring sgrA* Alcyone “Eta Tauri” 468 al Rigel “Beta Orionis” 800 al Pistol Star “V4647 Sgr” 25 000 al
  34. 34. Atome hydrogène densité fonction d’onde 34
  35. 35. Comportement temps-réel intrication quantique 35 Après la figure d’interférence et la fonction d’onde du comportement de l’électron dans l’atome d’hydrogène. Son comportement en temps réel dans le phénomène d’intrication quantique. On retient en particulier les symétries. Dans lequel l'état quantique de deux objets doit être décrit globalement, sans pouvoir séparer un objet de l'autre, bien qu'ils puissent être spatialement séparés en particulier avec le spin. En conséquence, même s'ils sont séparés par de grandes distances spatiales, les deux systèmes ne sont pas indépendants et il faut considérer {S1 +S2 } comme un système unique
  36. 36. Etoiles et ionisation hydrogène Entres ces étoiles on remarque donc un différent niveau d’énergie en fonction effet de marée gravitationnelle d’objet massive tels que SgrA* 36 “Terminal shock” limite ionisation hydrogène étoile locale Chemin lumière le plus court depuis observation terrestre d’étoile La bulle hydrogène locale = milieu planétaire Extérieur bulle = milieu interstellaire
  37. 37. Donnée de la sonde Voyager 1 à 18,3 milliards kilomètre au passage “terminal shock” solaire Fin de la zone ionisée du système solaire 37
  38. 38. Espace de Finsler & géodésique GQ Introduisons maintenant les géodésiques qui sont des lignes de l’espace-temps déformées sous l’effet d’un corps dans l’espace. 38 Par principe la structure de l’espace sans corps n’ admet aucune courbure équivaut au champ de Higgs. Ainsi il réagit par l’introduction de matière et admet une courbure suivant des géodésiques de l’ espace-temps. Une planète comme Mars ressemblant à la Terre n’admet pas la même apesanteur selon sa courbure étant donnée l’une a de l’eau et donc de l’hydrogène en quantité accélérant probabilité de brisure spontanée de symétrie. On suppose que la particule vectrice est le boson de Higgs fournissant une masse.
  39. 39. Explication des brisures de symétrie 39 Etienne Klein, physicien, directeur de recherche CEA au laboratoire des sciences de la matière
  40. 40. Cycle de Higgs & accélération interstellaire Définition du déplacement interstellaire utilisant le cycle de Higgs intégrant la gravité quantique 40 Corps subissant vitesse inertielle orbitale Corps subissant une accélération Doppler relativiste Etat de décohérence quantique Fermeture champ de Higgs système A Ouverture champ de Higgs système B Corps subissant une décélération Doppler relativiste
  41. 41. 41 Anomalie géodésique en gravité quantique La courbure espace-temps d’une étoile locale et son système planétaire est invisible représenté par un cône horizon des évènements. On peut deviner des limites au délà “terminal shock” Seulement gravité quantique la courbure est tels que le temps est discret créant une croix sur les étoiles vue de la Terre par accélération de la lumière. En espace 4D cette diffraction représente une pyramide carrée suivant groupe de symétrie C4v Etoile A Etoile B
  42. 42. 42 Système Origine r Solide de platon “volume d’or” Octaèdre ( rotation pyramide carrée + l’anti-rotation) et groupe de symétrie c4v système de coordonnée Espace de Finsler vu de la Terre de la croix stellaire Rigel infrared aIIWISE
  43. 43. Condition limite et potentiel gravitationnel Les équations de poisson dans l’analyse vectoriel et son champ introduit les conditions aux limites du potentiel gravitationnel et la masse volumique ρ 43
  44. 44. Donc si je change ma masse volumique mon champ potentiel de G ce modifie? En gros, hacker sa masse volumique par des transmutations 44
  45. 45. Cette limite en gravité quantique et accélération lumière étoile : instanton 45
  46. 46. 46
  47. 47. Pourtant la lumière et le photon ne dépasse pas la célérité? Oui, c’est le cas. Au delà rupture spontanée de symétrie entre le réseau pyramide stellaire = instantanéité déplacement Les étoiles sont connectées entre elle par nature, réseau comme internet. Etoile = noeud cristallographie quantique énergétique 47
  48. 48. ɣ : Le photon Le photon est une particule de spin égal à 1, c’est donc un boson, et sa masse est nulle prédit par Albert Einstein. Il permet de quantifier l’énergie transporter par la lumière. C’est Compton qui fit la découverte par l’effet du même nom reposant sur une loi de conservation d’énergie cinétique: Ainsi l’électron libre qui ce ionise en changeant de niveau d’énergie, le photon ce diffuse. 48 - Photon énergie E - h constante de Planck - v Fréquence rayon électromagnétique Annihilation électron-positron en QED: électrodynamique quantique représenté par un diagramme de Feynman échangeant un photon comme particule vectrice. R.Feynman
  49. 49. La célérité est une constante universelle représente vitesse limite de la lumière dans le vide c = 299 792, 458 km / s 49
  50. 50. Au delà on parle de vitesse supralumique On intègre l’hypothèse des axions 50
  51. 51. 51 SunSgrA* Alpha Centauri A Sirius A Tau Ceti Procyon 4,3 al 8,6 al 11,4 al 11,8 al Vsun 230 km/s Localisation des étoiles proche sur Aladin Lite Liste complète étoile proche + Closest Star maps Cartes du ciel Tau Ceti DSS2 red décalage vers le rouge > IR + 26 100 al = 8 kpc “kilo parsec” al = année-lumière Ainsi entres étoiles connections état minimal et donc vous avez choisie une direction de déplacement instantanée Gliese 65 8,7 al
  52. 52. 52 82 Eridani Eridan 20 107 Piscium Poissons 24 Alpha Mensae Table 33 Gliese 86 Eridan 35 54 Piscium Poissons 36 ζ Reticuli Reticule 39 HD 10307 Andromède 41 Tau¹ Eridani Eridan 46 Gliese 59 Baleine 62 HD 27848 Taureau 181 19 Tauri Pléiades - Taureau 440 ETOILE CONSTELLATION DISTANCE (AL)
  53. 53. Et au delà des symétries? Les holographies 53
  54. 54. 54 Les Pléiades M45 “7 soeurs” Cluster ouvert d’ étoile le plus proche de la Terre “Nébuleuse Maia” suivit par la nébuleuse d’Orion Type B étoile variable Visible à l’oeil nue dans le Taureau 1 parsec
  55. 55. Il était l’hologramme 55 La figure d'interférences ainsi formée contient toutes les informations concernant l'amplitude et la phase de l'onde objet, c'est-à-dire la forme et la position de l'objet dans l'espace en l'occurrence l’exemple un peu avant une étoile et sa cohérence vu de la Terre: ● monochromatique (cohérence temporelle) ● en phase (cohérence temporelle) ● directive (cohérence spatiale) Nota: la mémoire holographique est une technique de stockage d’information de masse dans des cristaux utilisant des principes de chimies quantiques. Ainsi entre deux cristaux il y a intrication et symétrie des données pour le transfert.
  56. 56. 56 Ce modèle holographique gravitationnel prend sa source dans l’instanton et l’espace de Finsler en gravité quantique définit par une solution de forme
  57. 57. Anomalie GQ dans la voie Lactée Nous savons donc qu’une masse importante tels qu’une étoile lointaine admet une courbure de l’espace-temps particulière et d’indicateur GQ. L’étoile est dans le milieu interstellaire du bras local de la galaxie, également interagi fortement avec H2 + CO = gaz plus abondant 57
  58. 58. Il existe que deux formes suivant l’hydrogène autour du Soleil - Terminal shock - Nuage d’Oort 58
  59. 59. De l’inexistence du nuage d’Oort Le “nuage d’Oort” répond à l’holographie gravitationnelle. Tout comme les astéroides sur l’orbite de Jupiter coincé sur le point L4 et L5 de Lagrange, les comètes du Nuage d’Oort défini une structure de l’espace-temps du système solaire. L’orbite des comètes est une signature 59
  60. 60. La bulle locale hors nuage d’Oort Le nuage d’Oort agit comme un bouclier pour le système solaire dans le milieu interstellaire. Cette zone de gaz moléculaire est chaude de l’ordre de 6000°K, or le nuage d’Oort atteint 10°K ! La bulle locale de gaz ou l’on retrouve le Soleil ce situe dans un restant d’explosion de Supernovae (étoile en fin de vie) à haute température datant 20 - 10 millions d’année : Geminga 60 Nébuleuse du Crabe, résidus gaz Supernova
  61. 61. Rayonnement corps noir d’Oort 61 En physique, un corps noir désigne un objet idéal dont le spectre électromagnétique ne dépend que de sa température. Le fond diffus cosmologique agit comme un corps noir d’Univers froid à 2,728°K. Hors le nuage d’Oort atteint déjà des valeurs < 10°K. Le corps noir apparaît noir quand la lumière qui est un rayonnement électromagnétique est totalement absorbé. Propriété Oort: - Bulle locale de vide protégeant le planétaire < 10°K en périphérie et 50°K à partir Neptune - Si on cartographie la Voie lactée, en tout point de l’imagerie ce rayonnement d’Oort apparaît étant une création du Soleil, étoile locale. - Oort admet une symétrie ressemblant à une pomme, intérieur le planétaire. - Le mur d’Hydrogène est une propriété d’Oort - On retrouve l’orbite lointaine des comètes riches en glaces et eaux, ainsi que une zone de stagnation de débris, piégé dans l’ holographie gravitationnelle depuis la création originelle de l’étoile locale. - Oort subit les effets de marée galactique + + Tranche, écliptique planétaire + > Maximum corps noir
  62. 62. 62 COBE DIRBE data products wavelenght 25 microns Infrared IRSA Sky map wavelenght 12 - 100 microns Ligne de champs Détection de corps noir et de symétrie Oort
  63. 63. Imagerie HITS Planck 143Ghz - IRSA 63
  64. 64. 64 Deux structures spatiales et tubulaires situées dans la zone de parfait rayonnement corps noir d’Oort avec des lignes de champs. Egalement structure de Droite est aligné avec SgrA* signalant un suivi de la marée galactique oortienne. Retrouve Planck CO également utilisé comme traceur de H2 Modèle de concordance de forme avec un espace de Finsler et un instanton en gravité quantique APPARITION DIMENSION 4+N LOCALE Signature de la particule vectrice: Graviton dimension supplémentaire univers froid et supraconducteur
  65. 65. G+ : Introduction à graviton Graviton est une particule hypothétique en gravité quantique. Elle ce manifeste par l’apparition de nouvelle dimension. Il serait donc le quantum de la force gravitationnelle. - Boson - Spin 2 - masse et charge électrique nulle c-a-d les gravitons doivent toujours mener à une interaction attractive, avoir une portée infinie et être en nombre illimité. 65
  66. 66. Résumons Nouveau phénomène & dimension quand la température approche de 2,728°K Froid absolu et domaine supraconductivité 66
  67. 67. 67 LÉVITATION QUANTIQUE : EFFET MEISSNER
  68. 68. 68 Video effet Meissner et création du champ magnétique expulsant le supraconducteur du champ
  69. 69. Supraconduction et physique matière condensée La supraconductivité repose sur un phénomène: l’effet Meissner étudié en 1933. La supra fut découvert par le physicien néerlandais Heike Kamerlingh Onnes en 1911 en recherchant à atteindre le zéro absolu avec de l’hélium et de l’hydrogène ou encore du mercure. La découverte essentielle de Onnes fut à basse température le mercure par exemple devient électrique en état de supraconduction. L'effet Meissner est l'une des propriétés définissant la supraconductivité et sa découverte a permis d'établir que l'apparition de la supraconductivité est une transition de phase. Ce que l’on appel le diamagnétisme parfait: - la résistance électrique d'un supraconducteur est nulle - exclusion du flux magnétique est due à des courants électriques d'écrantage qui circulent à la surface du supraconducteur et qui génèrent un champ magnétique qui annule exactement le champ appliqué C’est un problème de frottement et de chute libre dans un Univers dimension supérieur 69
  70. 70. Notion de vortex et superfluide 70 Les physiciens ont constaté qu'en dessous de la température critique de 2,17 kelvins, (soit -270,98 °C), qui est appelé le point lambda (λ), l'hélium 4 subissait une transition de phase. Il passait d'un état liquide à un autre aux propriétés sensiblement différentes. En effet, l'expérience, confirmée par la suite, montra que ce nouvel état de l'hélium conduisait très bien la chaleur, ce qui ne pouvait s'expliquer que par une faible viscosité = superfluidité. D'autres propriétés remarquables d'un superfluide sont l'existence d'une conductivité thermique infinie et la présence de tourbillons possédant une vorticité quantifiée. Du point de vue théorique, on peut décrire l'hydrodynamique d'un superfluide par un modèle à deux fluides: le fluide normal qui possède une viscosité non-nulle et le superfluide de viscosité nulle. Lorsque la température diminue, la fraction superfluide augmente et la fraction normale diminue. En dessous du point λ, l'hélium superfluide acquiert la qualité de supraconducteur de chaleur, c’est-à-dire qu'il ne supporte pas la moindre différence de température entre deux de ses parties. Sans quoi, l'hélium n'est plus exactement un superfluide. Arkady Migdal à proposé un modèle astrophysique et étoile à neutron Supra de type II et vortex de courant électrique à travers le matériau En GQ modèle SVT Superfluid vacuum theory
  71. 71. Geminga et les temps moderne Etoile à neutron au pulsar 71
  72. 72. Imagerie GLAST émission de rayon gamma Credit : NASA/DOE/International LAT Team 72
  73. 73. 73 Les étoiles à neutrons sont une composante essentielle de compréhension en supraconductivité, physique de la matière condensée et gravité quantique via les ondes gravitationnelles. Ainsi Geminga à 800 al dans la constellation du gémeau est la genèse de la bulle locale interstellaire. Reprenons le cycle de vie et de mort des étoiles rapidement: - Naissance nébuleuse de gaz de l’étoile (ie: Orion ou Pléiades “bulle locale” bras Orion) - Séquence principale de l’étoile et de fusion thermonucléaire tels que le Soleil depuis 4 milliards d’année. - L’étoile grossit durant des milliards d’année tels que Betelgueuse “α Orionis” supergéante rouge avant d’exploser créant un effondrement gravitationnel des géodésiques de l’espace temps vers une singularité ou en équilibre avec une étoile à neutron voir des naines blanches. Ère de Gemini stellaire local PSR J0633+1746
  74. 74. Structure des pulsars et navigation interstellaire dans le bras d’Orion 74 Emission radiative aux pôles de rayon gamma : Source radio La source gamma est défini selon une horloge bien précise de l’énergie radiative éjectée dans l’espace
  75. 75. 75 L’étoile à neutron est le St-Graal de la matière condensée ou l’étoile de seulement 10km de diamètre essentiellement de neutron à une masse volumique colossale d’ou la déformation de l’espace-temps. Haute densité, 2,4 1014 g cm-3 , les noyaux sont pratiquement au contact, et perdent leur individualité. Le pulsar est une étoile à neutron de source d’émission radio gamma Le mot “pulse” provient de cette caractéristique d’horloge LE MODELE DU PHARE Pulsar est donc un objet astronomique produisant un signal périodique allant de l'ordre de la milliseconde à quelques dizaines de secondes. Ce serait une étoile à neutrons tournant très rapidement sur elle-même (période typique de l'ordre de la seconde, voire beaucoup moins pour les pulsars milliseconde) et émettant un fort rayonnement électromagnétique dans la direction de son axe magnétique. l’axe de rotation défini le spin. Voir l’animation du signal
  76. 76. 76 Ainsi le modèle de navigation pour les marins basé sur le phare et délimité en pleine mer les côtes et objets est valide en navigation interstellaire en ce basant sur un système de triangulation sur les pulsars ou chaque pulsars émet une source radio précise et régulière. Ainsi Geminga indique le nord dans le bras d’Orion à 800 al. Autonomous spacecraft navigation based pulsars
  77. 77. Retour au système binaire d’étoile sur les pulsars Effet de marée aux ondes gravitationnelles 77
  78. 78. 78 Un pulsar c’est déjà bien, mais deux pulsars cela devient fun. Deux corps avec une masse volumique colossale proche en rotation. Forcément en étudiant la gravité quantique, domaine d’étude prévilégié en physique. Ainsi des astronomes ont découvert un couple stellaire en 1974 nommé PSR B1913+16. Hulse et Taylor ont découvert le rayonnement gravitationnel sous forme de vague ou d’onde conférant un Nobel de Physique en 1993 pour leurs travaux. C’est une prédiction d’Albert Einstein en relativité générale quand un objet massif accélère dans l’espace: signature Le problème: tout objet est accéléré dans l’espace, vous, moi, la Lune, Saturne V par l’absurde tout objet ayant une masse relativiste a des ondes gravitationnelles On retrouve la simulation des ondes gravitationnelles du pulsar binaire. On remarque une certaine symétrie du couple stellaire. Similitude avec les vagues d’une goutte d’eau. Plus d’information allez sur les projets de recherches tels que Einstein@home ou LIGO
  79. 79. Mais la precession de Lense-Thirring est un effet marée relativiste? C’est un bug définition “rayonnement gravitationnel” pulsar binaire est un cas particulier synchronisme d’horloge 79
  80. 80. Figure d’interférence, et GQ 80 Modèle du signal gravitationnel d'un système binaire d'étoiles à neutrons Ainsi on remarque une résonance et une probabilité amplitude d’après source impulse: HARMONIQUE
  81. 81. Fonction d’onde 81 La notion de dualité onde-corpusculaire est la base de la mécanique quantique et le comportement de l’électron à la fois une onde et une particule (masse). L’expérience des deux fentes permet de comprendre la fonction d’onde Ѱ “psi” et la création de la figure d’interférence avec sa probabilité d’ amplitude. Il y a une obstruction qui créé la figure. Ainsi dans l’espace vide sans ondes, deux corps massif crée une obstruction et une interférence par la suite du fait de leur existence dans la dimension Plus deux objets massifs sont proche plus figure d’interférence est importante créant effet de marée
  82. 82. 82
  83. 83. Rayonnement gravitationnel lunaire En théorie trouver une figure d’interférence et du rayonnement gravitionnel est très difficile, avec la meilleure instrumentation tels que sur du pulsar binaire. Hors par chance car la nature fait que nous y vivons sur Terre l’eau est abondante pour notre survie et c’est un fluide très sensible à la gravitation 83 champ vectoriel G Molécule H₂O Je le redis l’eau est essentiel en gravité quantique avec H2
  84. 84. De l’hydrogène au rayonnement G Petite histoire d’horloge terrestre 84
  85. 85. La culture lunaire 85 Bien des cultures durant des millénaires ont utilisé ou le font toujours le calendrier lunaire “synchronise rythme de vie et spirituel sur la Lune”. Que cela soit pour l’agriculture, la navigation sur les mers. Des égyptiens, celtes, maya aux musulmans. La base lunaire de 13 mois et 28 jours. Le mois anomalistique Un mois lunaire anomalistique est l'intervalle de temps entre deux périgées de la Lune, c'est-à-dire le point de son orbite le plus proche de la Terre. Le grand axe de l'orbite lunaire, qui relie son périgée et son apogée, subit un phénomène de précession causée par les forces de marée solaires. Le mois anomalistique vaut en moyenne 27,554 550 jours. La précession du grand axe lunaire possède une période de 3 232,6 jours, soit 8,85 ans.
  86. 86. La marée terrestre Le phénomène de marée est bien connu par les marins et corsaires dans les océans, avec la mer en vive-eau ou en morte-eau qui correspond à des amplitudes régulières haute ou basse de la mer. Ainsi le terme de fonction d’onde devient simple à expliquer : une l’amplitude de probabilité en fonction du temps sur un phénomène d’horloge 86crédit: SHOM Ainsi en fonction de l’apogée ou périgée lunaire l’amplitude est modifié et également le maximum de ceux-ci admet un décalage de l’effet sur Terre du à la propagation du rayonnement gravitationnel dans l’espace temps du système Terre-Lune = “âge”
  87. 87. On retrouve une amplitude également régulière sur une autre période de temps avec l’équinoxe et donc précession 87
  88. 88. 88 Phare du Nividic et de la Jument, jan 2014 à Ouessant
  89. 89. Synchronisme et résonance Il n’est donc pas très difficile de deviner les types de perturbation ponctuelle de la figure d’interférence. L’un des cas est l’alignement planétaire et la résonance spin-orbite . cas du 5 janvier 2014. Effet: force de marée solaire accentuée ponctuelle et changement d’angle de précession terrestre dans le cycle de Milankovitch sur le climat cycle glaciation. 89 Le rayonnement atlante date 6-7 janvier 2014 et hauteur de vague océan Surfers take on 18-metre waves of the black swell Monster Waves Crashing Coastlines Around the Atlantic Une tempête est local, ici phénomène de l’Irlande au Portugal
  90. 90. Recul total dunaire + 9m après cycle tempête + force de marée ponctuelle forte Guidel-Plages , Bretagne 7 janvier 2014 90
  91. 91. Toussa en !ngénierie cela donne koi? Rayonnement G est une signature comme l’ effet de cavitation dimensionnement propulsif sur navire. Ici l’espace-temps ce comprime avant passage en GQ 91
  92. 92. 92 … Et cela serait vachement cool de réduire la signature du rayonnement de G des vaisseaux de guerre en armement pour réduire la vue du choix de direction dans l’espace
  93. 93. 93 Dans une lointaine galaxie... Coma Berenices 48 galaxies Cluster ABELL 1656
  94. 94. 94Amas local de la Vierge > Grand attracteur > Coma Cluster “nord galactique” > Leo Supercluster
  95. 95. Coma Cluster au centre image, première grande concentration galactique objet Messier 95
  96. 96. Nous venons de dépasser les limites galactiques Entrons dans l’infiniment grand 96
  97. 97. De la mesure à l’accélération Le soleil à une vitesse inertiel autour de la Voie Lactée. Celle-ci n’est pas en reste et est animé d’une vitesse de 630km/s en suivant le “flux sombre” vers le Grand Attracteur = limite de l’horizon des évènements de l’anomalie gravitationnelle. Ainsi notre trajectoire galactique (macro) est déterministe défini dans le futur et donc l’espace-temps 97 Notion de distance 1 AU = Unité astronomique (ie distance Terre-Solaire = 149 597 871 kilomètres) Planétaire 1 al = année lumière (ie 8 min lumière faire Terre-Soleil. Distance parcouru par le photon dans le vide) Stellaire 1 parsec = parallaxe-seconde (ie un parsec = 3,3 al ) Interstellaire 1 kpc = kiloparsec (ie centre galactique 8,6 kpc ) Galactique 1 Mpc = Megaparsec (ie Coma Cluster 99 Mpc) Intergalactique
  98. 98. Cycle galactique 98 Les galaxies naissent avec une vitesse inertielle faible, elles avancent vers l’anomalie gravitationnelle, consument de la matière et “accélère”. Cette force propage de plus fort filament intergalactique et deviennent des quasars dans le futur Andromède M31 distant 0,8Mpc dans le futur
  99. 99. Portée infinie gravitation sur bras spiral galaxie Vera Rubin fit une découverte en fin des années 60’ dans un papier “Rotation of the Andromeda Nebula from a Spectroscopic Survey of Emission Regions” ou l’étude de l’espace-temps des galaxies spirales, animés d’une tourbillon ne suivait plus les lois de la gravitation d’après les observations mais la raie spectrale de la structure hyperfine de l’ hydrogène en periphérie et de porté infini entre galaxie tels que les filaments. Le premier physicien qui fit cette hypothèse d’anomalie de cluster de galaxie fut le suisse Fritz Zwicky et la constante d’Oort sur l’étude du Coma Cluster en 1930. Il postula l’existence d’un halo de matière noire invisible. 99
  100. 100. 100 Filament intergalactique et supercluster ( ie U1.27 taille = 1240 Mpc ) 4,8% de matière (atome etc...) 26,8% matière noire (structure filament) 68,3% Energie sombre ( Void, Supervide, etc) Evolution dans espace-temps Passée Futur 95,2% de l’Univers est inconnu & aléatoire
  101. 101. 101 Modèle Cosmoholographie gravitationnelle local
  102. 102. 102 Enfin apprécier Laniakea après ces explications et le local Void à 3,49min et sa symétrie flux d’énergie-matière
  103. 103. Résumons l’Univers local selon métaphore de l’arbre de la vie 103
  104. 104. 104 sens “flux sombre” Void Oort
  105. 105. Métaphore du processus photosynthèse univers locale & vie biologique 105
  106. 106. Synthèse gravité quantique 106
  107. 107. Pour le reste et les fluctuations quantique du vide Suivez Casimir 107
  108. 108. Et des Multi-Univers? Il y a des théories en particulier celle de Leo Vuyk et la supersymétrie basée sur 12 Univers dans notre ciel ! Quantum FFF Theory 108
  109. 109. Une vie après la mort dans un autre Univers? C’est une bonne question flux d’énergie en gravité quantique et la mort cosmique de la conscience, théorie abordée avec Dr Lanza dans le biocentrisme 109
  110. 110. 110 Pourquoi restez vivre dans cet Univers local après un tel postulat de la physique quantique? A vous de trouver la réponse et de réfléchir à l'existentialisme et de l’impact dans les autres Univers de votre mort dans l’Univers local. Bienvenue dans III eme millénaire
  111. 111. 111
  112. 112. 112
  113. 113. Fin du big bug sur la sphère. Chapitre 42-2, Vol II Electromagnétisme. R.Feynman 113
  114. 114. Ressources 114 Planétaire Stellaire temps réel http://www.solarsystemscope.com/fr Information sur quelques étoiles locales http://stars.chromeexperiments.com/ Stellarium http://www.stellarium.org/fr/ + Chrome Apps Astrosurf Astronomie amateur http://www.astrosurf.com/ L’astronome à Lorient (56, Bzh) vente et expertise télescope http://www.astronome.fr/ Projet https://www.zooniverse.org/ SETI et vie extraterrestre http://www.seti.org/ Tau Zero Foundation “pionnier voyage interstellaire” https://tauzero.aero/ http://www.buildtheenterprise.org/ http://deepspaceindustries.com/ http://www.planetaryresources.com/ The next big future blog, actualité science et technologie de rupture http://nextbigfuture.com/ Lecture de physique du Caltech, R. Feynman http://www.feynmanlectures.caltech.edu/
  115. 115. Bibliographie 115 Precessions in relativity Costantino Sigismondi (Rome U. & ICRA, Rome). Jan 2005. 5 pp. To appear in the proceedings of Conference: C03-07-20.1, p.2033-2037 Proceedings e-Print: astro-ph/0501291 | PDF Noether conservation laws in quantum mechanics G.Sardanashvily Department of Theoretical Physics, Moscow State University, 117234 Moscow, Russia PDF Interstellar H3+ Takeshi Oka Department of Chemistry and Department of Astronomy and Astrophysics, The Enrico Fermi Institute,University of Chicago, 5801 South Ellis Avenue, Chicago, Illinois 60637, United States Chem. Rev., 2013, 113 (12), pp 8738–8761 DOI: 10.1021/cr400266w LINK Dark matter and dark energy from a Bose–Einstein condensate Saurya Das, Rajat K. Bhaduri. Nov 3, 2014. 6 pp. Published in Class.Quant.Grav. 32 (2015) 10, 105003 DOI: 10.1088/0264-9381/32/10/105003 e-Print: arXiv:1411.0753 [gr-qc] | PDF
  116. 116. 116 Meissner effect in a charged Bose gas with short-range repulsion Shun-ichiro Koh Phys. Rev. B 68, 144502 – Published 2 October 2003; Erratum Phys. Rev. B 73, 029902 (2006) de'Broglie's paradox, relativistic Doppler effect, and the derivation of mass-energy relation in special relativity Ni, Guang-jiong eprint arXiv:physics/0408047 LINK : http://arxiv.org/abs/physics/0408047 08/2004 Mercury's capture into the 3/2 spin–orbit resonance including the effect of core–mantle friction Alexandre C.M. Correia, Jacques Laskar Icarus, Volume 201, Issue 1, May 2009, Pages 1-11, ISSN 0019-1035, http://dx.doi.org/10.1016/j.icarus.2008.12.034 Hypernuclear Physics for Neutron Stars Jurgen Schaffner-Bielich. Jan 2008. 19 pp. Published in Nucl.Phys. A804 (2008) 309-321 DOI: 10.1016/j.nuclphysa.2008.01.005 e-Print: arXiv:0801.3791 [astro-ph] | PDF

×