1- Fondements théoriques, mesure et analyse des échanges :1-1 : Les fondements théoriques :1-1-1 : Le protectionnisme :1-1...
Cherchant à défendre l’idée du libre-échange vers la fin du XVIIIème siècle, A. Smith montre, que lepays qui vend un certa...
- Importer des biens produits avec des facteurs qu’il possède en moindre quantité. La spécialisations’explique ainsi par l...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Fondements théoriques echanges

1 157 vues

Publié le

pour plus de cours gratuit, visitez : www.touscours.net

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 157
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
21
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Fondements théoriques echanges

  1. 1. 1- Fondements théoriques, mesure et analyse des échanges :1-1 : Les fondements théoriques :1-1-1 : Le protectionnisme :1-1-1-1 : Notion :C’est une doctrine fondée sur l’application des mesures visant à favoriser les activités nationales et àpénaliser la concurrence étrangère. Le protectionnisme désigne la politique et les pratiques dun Etatqui intervient dans léconomie afin de défendre ses intérêts et ceux de ses entreprises face à laconcurrence étrangère et de maintenir ou développer ses propres forces de production. Leprotectionnisme peut se mettre en place sur un ou des secteurs particuliers de léconomie.1-1-1-2 : Les formes de protectionnisme :Les mesures protectionnistes mises en place visent à limiter laccès des marchandises, services oucapitaux étrangers :- Limitations (contingentements) ou interdictions des importations (prohibitions) : Protectionnisme nontarifaire.- Droits de douane, taxes à limportation, impôts spéciaux, Aides ou subventions à lexportation... :Protectionnisme tarifaire.- Mise en place de normes de qualité, de licences, antipollution… (Contingentement qualitatif) :Protectionnisme administratif.- Contrôle des changes (contrôle des mouvements de capitaux, dévaluation…) : Protectionnismemonétaire.1-1-1-3 : Apport de F. List : Le protectionnisme éducatif :Le principal théoricien du protectionnisme fut l’économiste allemand Friedrich List qui, vers le milieudu XIX siècle défendit l’idée d’un protectionnisme temporaire et limité afin de protéger ledéveloppement des « industries naissantes ». Pour List, ces industries ne pouvaient lutter à armeségales avec les industries des pays plus développés (rôle des économies d’échelle) et, pour éviter leurblocage ou leur disparition, il était nécessaire de les mettre à l’abri de la concurrence. Source : dictionnaire de l’économie et des sciences sociales, Hatier, 20031-1-1-4 : Avantages et limites :Avantages Limites- Il favorise l’investissement interne ; - Difficultés d’intégration des innovations dans les- Encourage la consommation des biens nationaux branches et les secteurs d’activités.- Limite la fuite des capitaux ; - Diminution des opportunités d’investissement- Protèges les industries dans l’enfance.1-1-2 : Le libre-échange :1-1-2-1 : Notion :Le libre-échange correspond à une doctrine économique (c’est le laisser-faire du libéralismeéconomique), née au tournant des 18ème et 19ème siècles, qui préconise la liberté du commerce entreles nations et la suppression de toutes les entraves aux échanges. Source : dictionnaire de l’économie et des sciences sociales, Hatier, 20051-1-2-2 : Apports des classiques et des néo-classiques :a- Apports des classiques :- Adam Smith :www.touscours.net
  2. 2. Cherchant à défendre l’idée du libre-échange vers la fin du XVIIIème siècle, A. Smith montre, que lepays qui vend un certain produit moins cher que tous les autres pays possède ainsi un avantage absolupour ce produit. Il indiquait alors qu’un pays devait se spécialiser dans la production de biens pourlesquels il possédait cet avantage absolu et acheter les autres biens. Autrement dit, un pays ne doit pashésiter à acheter de l’extérieur, ce que les producteurs étrangers peuvent produire à meilleur compte queles producteurs nationaux. Le pays qui vend un produit moins cher que les autres possède un avantageabsolu pour ce produit.- David Ricardo :L’exemple de RICARDO est le suivant (voir tableau ci-après). Le coût de production d’une unité de vin,exprimé en heures de travail, est égal à 80 pour le Portugal et à 120 pour l’Angleterre. Le coût deproduction d’une unité de drap, exprimé en heures de travail, est égal à 90 pour le Portugal et à 100 pourl’Angleterre. Coûts unitaires de Coût d’opportunité du Coût d’opportunité du production vin (en unités de drap) drap (en unités de vin) (en heures de travail) Vin DrapPortugal 80 90 ………….. ……………..Angleterre 120 100 ………….. …………….. Coût des produits portugais en ………. ………. - - % du coût des produits anglaisLa dernière ligne du tableau montre sans ambigüité possible que les produits coûtent moins chers àfabriquer au Portugal. Les coûts de production du vin portugais représentent seulement 67% des coûts deproduction du vin anglais. Les coûts de production du drap portugais représentent seulement 90% descoûts de production du drap anglais. Malgré cette « circonstance » défavorable à l’Angleterre, RICARDMalgré cette « circonstance » défavorable à l’Angleterre, RICARDO montre que celle-ci, tout comme lePortugal, à intérêt à commercer avec son partenaire historique.La démonstration fait intervenir la notion de coût d’opportunité. Le coût d’opportunité d’un bien est icison prix en unités de l’autre bien. On peut donc calculer soit le coût d’opportunité du vin exprimé enunités de drap (avant dernière colonne du tableau), soit le coût d’opportunité du drap exprimé en unitésde vin (dernière colonne du tableau). Prenons le coût d’opportunité du vin en drap : il mesure la quantité de drap à laquelle il faut renoncerpour produire une unité de vin. On voit que le coût d’opportunité du vin portugais est inférieur au coûtd’opportunité du vin anglais (0,89 < 1,2). Le Portugal doit faire un moins grand. Pour Ricardo, même si le pays ne possède aucun avantage absolu, il doit participer aux échanges en sespécialisant dans la production coûtant moins chère pour lui. Ainsi dans notre exemple, l’Angleterre n’apas d’avantage absolu, mais il a intérêt à se spécialiser dans la production du Drap pour lequel le coût estle moins cher.On dit que l’Angleterre a un avantage comparatif pour le Drap, tandis que le Portugal à un avantagecomparatif dans le vin.b- Apports des néo-classiques : loi des dotations factorielles (H.O.S) :Ricardo ne prenait pas en compte les facteurs de production autre que le W. deux économistes suédois,Hecksher et Ohlin, ont formulé une théorie de léchange international qui se fonde sur les quantités defacteurs de production disponible dans les pays. Ils supposaient quil y a libre accès dans tous les pays dumonde à la connaissance technologique. Le théorème HOS, du nom de ces économistes Hecksher, Ohlinet Samuelson, a cherché d’expliquer les différences de coûts comparatifs entre les pays. Selon eux,chaque pays doit :- Se spécialiser dans la production utilisant les facteurs de production (travail, capital, terre…) dont ildispose en abondance.www.touscours.net
  3. 3. - Importer des biens produits avec des facteurs qu’il possède en moindre quantité. La spécialisations’explique ainsi par les proportions de facteurs (les dotations factorielles) de chaque pays.Exemple : L’exemple c’est de l’Angleterre et de l’Australie. La première possède du capital et du travail enabondance et se spécialisera donc dans les produits manufacturée qu’elle échangera contre les produitsagricoles australiens, puisque la terre et le facteur abondance relative en Australie. L’échange permetd’ailleurs une égalisation des prix de ces produits.Pour étudier la spécialisation, on doit tenir compte de deux choses :· Disposition des facteurs de chaque pays en terme relatif ;· Fonction de production (pour une production donnée, il faut une proportion de ces facteurs plus oumoins grande ?). Exemple : pour produire de la viande de bœuf, il faut beaucoup de terres par rapportaux moyens ou inversement et dans quelle proportion ?- Dans lindustrie aérospatiale, de quoi a-t-on besoin ? ? Des moyens qualifiés, du K en grande quantité.- Mines ? ? Dotation en minéraux, moyens nombreux et peu qualifiés.- Automobile ? ? MO peu qualifiée, K en grande quantité.- Pétrochimie ? ? Beaucoup de K.- Bâtiment ? ? MO nombreuse.- Construction navale ? Beaucoup de MO, peu de K.- Riz ? Beaucoup de MO, peu de K.1-1-2-3 : Avantages et Limites : Avantages Limites- Conquête de nouveaux marchés ; -Défavorise les secteurs fragiles ;- Favorise le transfert de la technologie ; - Limitations des recettes douanières ;- Améliorer les réserves de devises des pays à - Produits locaux menacés par la marginalisation ;balances commerciales excédentaires ; - Offre un cadre légal à la fuite des capitaux.- Favorise la concurrence : progrès technique.www.touscours.net

×