LE GREEN IT ET LE
MARKETING
Mémoire de Fin d’étude
Apollonia Clara Blanc
ESA 3 – MKG V
24, rue de l’Amiral Hamelin
75116 P...
2
Préambule
Avant de débuter ce mémoire, je tiens à remercier toute l’équipe d’enseignement de l’école
ESA3.
Je tiens à re...
3
Résumé
Le développement durable est devenu depuis une dizaine d’année une notion importante de
la vie quotidienne.
Les h...
4
INTRODUCTION...............................................................................................................
5
Introduction
Le développement durable est aujourd’hui un acteur majeur de la société, celui-ci est apparu
en 1972 lors d...
6
Le secteur informatique et le Green IT
Introduction au secteur informatique (de nos jours) :
e n’est pas parce que certa...
7
« 500 dollars pour un téléphone ? C'est le téléphone le plus cher du monde. Pire, il n'est
même pas adapté au monde des ...
8
Ce graphique nous permet de constater que les quelques leaders mondiaux se battent pour
obtenir le plus de parts de marc...
9
L’évolution du secteur informatique
Pour comprendre l’évolution du secteur informatique voici un récapitulatif des 30 de...
10
Après avoir survolé dans l’ensemble ces 30 dernières années et les nouveautés produites par
les deux grands géants du s...
11
Le secteur informatique subit des changements importants et constants. Pour y pallier, les
acteurs concernés doivent co...
12
Avec la diminution des opportunités commerciales suite aux deux facteurs cités
précédemment, ces grandes entreprises de...
13
Nous sommes en droit de nous demander où va s’arrêter cette folle course à la technologie,
Ne pas posséder de Smartphon...
14
Il existe malheureusement même certains cas où des jeunes se sont donné la mort suite à
une pression que leur a causé i...
15
Qu’est-ce que le Green IT
Définition
En 2008, lorsqu’en France la notion de marketing Vert arrive, les entreprises n’en...
16
« Le " Cloud Computing " permet de sauvegarder ses données informatiques sur des
serveurs distants et éparpillées (d'où...
17
La gestion de la fin de vie des équipements informatiques (recyclage, récupération
des anciens matériels)
La dématérial...
18
Aujourd’hui avec l’apparition du Green IT c’est différent…
Le produit en fin de vie est recyclé et réutilisé, contraire...
19
9
Mais Hewlett Packard n’est pas la seule entreprise à proposer ce genre de conseils, en
regardant les sites des grands...
20
Nous allons retrouver, IBM, Microsoft, Asus, Acer, Lenovo, Bull, Samsung… La liste est non
exhaustive. Tous les constru...
21
On note que les labels peuvent être classés en plusieurs catégories11
:
Catégorie Nom du Label Icône Description
Label ...
22
Les autres
programme
s
environnem
entaux liés
à
l’informatiq
ue
Climate Savers Computing
Ce programme vise à sensibilis...
23
Les grandes firmes informatiques se sont alors rendu compte qu’en plus d’être un nouveau
critère de sélection de produi...
24
Les enjeux du Green IT
Le Green IT ou Informatique Verte est à la mode. Des petites entreprises aux grands
groupes, les...
25
 Pour la réduction des coûts de matériel
Aujourd’hui l'entreprise doit vraiment optimiser son parc informatique : moin...
26
Cela permet aux entreprises ou aux fournisseurs qui font appel à cette société de connaître
leurs émissions de CO2. EKO...
27
pratique et flexible et permettre au DSI de personnaliser et déployer facilement les
politiques de gestion de l’énergie...
28
L’automatisation est l’action
principale qui permet d'optimiser
l'utilisation des systèmes : les serveurs
peuvent être ...
29
 L’existence au sein de la société de services internes de gestion de
l’environnement… »16
Cette loi a provoqué des im...
30
L’aspect économique du Green IT
Maîtrise des coûts énergétiques
L’un des principaux avantages du Green IT est la réduct...
31
De diminuer considérablement leur facture énergétique
De maîtriser leurs dépenses en réduisant leurs coûts fixes (pas d...
32
Car les « têtes pensantes » de la DSI vont chercher les meilleurs produits informatiques
écologiques, mais elles doiven...
33
La floraison de nombreuses entreprises d’audit pour le Green IT a permis de créer de
nombreux emplois.
Ce n’est pas seu...
34
Il existe aujourd’hui un département Recherche et Développement dans les grandes
entreprises. C’est ce département qui ...
35
Le Green IT est aussi créateur de pollution et pose des problèmes écologiques, le free
Cooling qui consiste à utiliser ...
36
Le Grenelle 2, par exemple, « oblige les groupes de plus 500 salariés à rédiger chaque année
un bilan social et environ...
37
Il nous est difficile d’estimer en données chiffrées la population handicapée en France, cela
varie en fonction de la d...
38
Le label « site e-accessibility », qui lui garantit l’accès à un site internet ainsi que
l’engagement de l’entreprise v...
39
Une conscience écologique, est la « réflexion » qu’un individu peut avoir sur
l’environnement qui l’entoure. C’est auss...
40
Les fameuses « mash-ups » (la mash-up est une application qui combine du contenu ou du
service provenant de plusieurs a...
41
Il faudra former et sensibiliser les acteurs de la fonction des Systèmes Informatiques aux
enjeux environnementaux pour...
42
Deuxièmement, il faut prendre en compte les affichages, les changements des poubelles
pour le tri, l’arrêt automatique ...
43
Communiquer sur l’informatique verte
Les différents éléments qui composent le Green IT sont donc le Cloud Computing et ...
44
Premièrement l’entreprise doit s’engager résolument, et ne pourrait abandonner ce projet
en cours de route. L’entrepris...
45
Il sera alors aussi nécessaire de favoriser la communication interne sur les actions à venir, ce
qui permettra de sensi...
46
Selon Greenpeace : « Chaque année, des centaines de milliers de vieux ordinateurs et les
téléphones mobiles sont dévers...
47
numérique des documents et surtout penser au service de reprographie pour des tirages
volumineux.
En ce qui concerne le...
48
Le Marketing Direct
Le marketing direct permettra aux entreprises de menées leurs actions de communication à
bien.
« Le...
49
Vous y trouverez, un accès aux chartes
écologiques disponibles sur le site de
l’entreprise, toutes les actions
écologiq...
50
ludiques pour leur faire comprendre qu’opter pour un comportement éco responsable n’est
pas une contrainte.
Pour les ac...
51
Cette manière de rendre le changement de comportement des salariés de façon ludique,
montrerait aux individus, que chan...
52
Ce marketing n’aura un impact important que si les autres entités de la société sont
informés au préalable : comme les ...
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Le green it et le marketing   mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le green it et le marketing mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc

3 029 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 029
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
14
Actions
Partages
0
Téléchargements
70
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le green it et le marketing mémoire de fin d'étude - apollonia clara blanc

  1. 1. LE GREEN IT ET LE MARKETING Mémoire de Fin d’étude Apollonia Clara Blanc ESA 3 – MKG V 24, rue de l’Amiral Hamelin 75116 Paris Cedex
  2. 2. 2 Préambule Avant de débuter ce mémoire, je tiens à remercier toute l’équipe d’enseignement de l’école ESA3. Je tiens à remercier particulièrement Isabelle Bui, qui a su être disponible pour mes questions et m’aider à suivre la bonne voie pour rédiger ce mémoire, mais aussi Jean-Marc Delage Directeur des opérations chez LNA, qui a su m’aiguiller pour la rédaction de ce mémoire, Asma Mahfoudhi, ma tutrice et Responsable Marketing, Charles Aliès et Vincent Cadoch pour leur contribution, Marie Foy , ainsi que mes camarades de classe qui m’ont été d’une aide précieuse Carolyn Roques, Claire Lecuyer, Sylvie Fernandes, Estelle Voisin, Samia Saidoun et Gwendoline Le Roch. Le stage a eu lieu dans le cadre de mes études en deuxième année de Master Marketing spécialité Web Marketing en alternance à l’école ESA3, et chez LNA (Large Networking Administration). LNA est un revendeur spécialisé dans tout le matériel informatique, c’est pourquoi j’ai choisi d’orienter mon mémoire sur le développement durable dans le secteur informatique, nommé le GREEN IT.
  3. 3. 3 Résumé Le développement durable est devenu depuis une dizaine d’année une notion importante de la vie quotidienne. Les hommes se rendent compte que notre planète était en train de décliner suite à l’empreinte de l’Homme sur celle-ci. Les entreprises, conscientes de leur empreinte négative sur la planète, ont décidé elles aussi de se « Mettre au Vert ». Dans le secteur de l’informatique, des démarches de développement durable ont vu le jour. Mais un problème se pose : comment allier l’informatique qui consomme beaucoup d’énergie (électricité, papier, encres, etc.) et le développement durable ? Ce mémoire va nous permettre de comprendre l’enjeu et la place du marketing au sein du Green IT. Nous comprendrons ce qu’est réellement le développement durable dans le secteur informatique, ses avantages et ses inconvénients ainsi que ses limites, mais aussi la complexité d’appliquer une démarche de développement durable au sein d’une entreprise dans le secteur de l’IT. De plus nous verrons qu’une stratégie marketing ainsi qu’une politique de communication seront nécessaires pour faire comprendre aux individus les changements au sein du secteur de l’IT, et qu’il est aussi nécessaire de prévenir et de former les équipes du personnel dans les entreprises.
  4. 4. 4 INTRODUCTION................................................................................................................................................5 LE SECTEUR INFORMATIQUE ET LE GREEN IT....................................................................................................6 INTRODUCTION AU SECTEUR INFORMATIQUE DE NOS JOURS ............................................................................................6 LES DANGERS D’INTERNET............................................................................................................................................ 12 QU’EST-CE QUE LE GREEN IT..................................................................................................................................15 DEFINITION............................................................................................................................................................... 15 LES DIFFERENTS TYPES D’ECOLABELS DU GREEN IT ............................................................................................................ 20 LES ENJEUX DU GREEN IT................................................................................................................................24 L’IMPACT DE LA LOI NRE ET DES AUTRES DISPOSITIONS................................................................................................28 L’ASPECT ECONOMIQUE DU GREEN IT......................................................................................................................30 MAITRISE DES COUTS ENERGETIQUES ............................................................................................................................. 30 L’AVANCEE DE LA SCIENCE............................................................................................................................................ 33 L’ASPECT SOCIAL DU GREEN IT...............................................................................................................................35 CONSCIENCE ECOLOGIQUE ........................................................................................................................................... 38 CHANGEMENT DE COMPORTEMENT ............................................................................................................................... 40 COMMUNIQUER SUR L’INFORMATIQUE VERTE..............................................................................................43 LE GREEN IT AU QUOTIDIEN..................................................................................................................................45 LE MARKETING OPERATIONNEL..............................................................................................................................47 LE MARKETING STRATEGIQUE................................................................................................................................51 COMMUNIQUER AU SEIN DES ENTREPRISES................................................................................................................52 CONCLUSION..................................................................................................................................................56 BIBLIOGRAPHIE ..............................................................................................................................................57 INTERNET ARTICLES..............................................................................................................................................57 INTERNET PDF ...................................................................................................................................................57 INTERVIEWS.......................................................................................................................................................58 CONFERENCES ....................................................................................................................................................58 LIVRES..............................................................................................................................................................59 JOURNAL...........................................................................................................................................................59 ANNEXES........................................................................................................................................................61 FICHES DE LECTURE..............................................................................................................................................61 FICHE DE LECTURE N° 1 - LE GREEN IT DIVISE PAR 2,5 LA CONSOMMATION DES DATACENTER................................................... 62 FICHE DE LECTURE N° 2 - LE GREEN IT NOUVELLE APPROCHE DES ENTREPRISES ! ................................................................... 65 FICHE DE LECTURE N° 3 - UN SECTEUR OUVERT AU DEVELOPPEMENT DURABLE ....................................................................... 68 FICHE DE LECTURE N° 4 - EN 2009, LE "GREEN MARKETING" DEVIENT TENDANCE ................................................................... 72 FICHE DE LECTURE N° 5 - L’IMPACT DES TI SUR L’ENVIRONNEMENT: A NOUS DE LE RENDRE POSITIF ............................................ 74 FICHE DE LECTURE N° 6 - L’ETAT DU MONDE IT : GREEN IT, LE MARKETING VERT PEINE A PORTER SES FRUITS............................... 76 FICHE DE LECTURE N° 7 - LE LOGICIEL, BOULET DE L'INFORMATIQUE VERTE ............................................................................ 78 FICHE DE LECTURE N° 8 - LE DEFI DE L'INFORMATIQUE VERTE .............................................................................................. 80 FICHE DE LECTURE N° 9 - GREEN IT: VERITABLE PILIER DU DEVELOPPEMENT DURABLE .............................................................. 83 FICHE DE LECTURE N° 10 - UNE POLITIQUE DE GREEN IT ENGENDRE UNE REDUCTION SUBSTANTIELLE DES CHARGES D'EXPLOITATION. 86 INTERVIEW ........................................................................................................................................................89 INTERVIEW N° 1 - IL Y A UN MARCHE POUR LE GREEN IT .................................................................................................... 89 INTERVIEW N° 2 – LE GREEN IT SELON CHARLES ALIES – 2 MAI 2013.................................................................................. 93 INTERVIEW N° 3 - LE GREEN IT SELON VINCENT CADOCH – 10 MAI 2013 .......................................................................... 98
  5. 5. 5 Introduction Le développement durable est aujourd’hui un acteur majeur de la société, celui-ci est apparu en 1972 lors de La Conférence des Nations Unies sur l’Environnement Humain. Depuis ce jour la notion de développement durable a su se faire une place. Aujourd’hui cette notion fait partie de la vie quotidienne des Hommes, mais aussi des entreprises. Soucieuses de leur empreinte négative sur la planète et de la taxe de carbone, elles ont adopté depuis une dizaine d’années une démarche de développement durable. Pour ce qui est du secteur IT (Information Technology), les établissements ce sont retrouvés face à un dilemme de taille : Inventer des produits informatiques plus économiques et payer la taxe de Carbonne, ou adopter une démarche de développement durable et faire comprendre à leurs clients que ce changement est nécessaire pour la planète et qu’il ne nuira pas à l’utilisation des produits informatiques, et pourra même améliorer leur confort. Depuis ce jour la notion de développement durable a été adoptée : Green IT Mais pour cela il est nécessaire de s’informer sur les démarches de développement durable actuelles, comme les différents types de labels, les formations nécessaires au personnel, la communication… Toutes ces informations pourront aider le constructeur à adopter une démarche Green IT. Or certains constructeurs sont encore réticents, car cette démarche est onéreuse. De plus il est nécessaire de mettre en place une politique marketing ainsi qu’une politique de communication pour inculquer à tous les collaborateurs une conscience éco responsable. Le Green IT, engendre des modifications au sein des entreprises si aucune communication n’avait été mise en place avant. Car le client pourrait ne pas comprendre les modifications des produits ou ne pas avoir de notion d’écologie. Problématique : Le Green IT : Mythe ou réalité dans les entreprises ? Pour cela dans un premier nous mettrons en avant la relation entre le secteur informatique et le Green IT, puis nous verrons les enjeux du Green IT avec les avantages, les inconvénients et les limites de celui-ci. Nous aborderons les différentes stratégies marketing à mettre en place. Puis nous pourrons alors conclure si le Green IT est un mythe ou une réalité au sein des entreprises.
  6. 6. 6 Le secteur informatique et le Green IT Introduction au secteur informatique (de nos jours) : e n’est pas parce que certaines personnes sont intelligentes et à la tête d’une multinationale informatique qu’elles ne peuvent pas se tromper. Voici quelques citations cultes que des grands patrons du secteur informatique ont pu prononcer : « Je pense qu'il y a un marché mondial pour quelque chose comme cinq ordinateurs. »1 - Thomas Watson président IBM, 1943. Aujourd’hui le marché mondial des ordinateurs compte environ 320 millions de produits fin 2012. A titre d'exemple, 79,2 millions de PC ont été livrés dans le monde au 1er trimestre 2013. « Un particulier n'a aucune raison d'avoir un ordinateur chez lui. »1 Ken Olsen, président de la société Digital Equipment Corporation (DEC), 1977. Or aujourd’hui la France compte 6,3 écrans par foyer, et 71% des foyers français possèdent un ordinateur, cela nous prouve bien que les particuliers ont besoin d’un ordinateur chez eux. 1 Toutes ces citations proviennent de la source : SLAVICEK Marie, Bill Gates, Steve Chen et les autres : la liste des prédictions faites par ces grands patrons qui se sont révélées fausses, Atlantico, 27 Avril 2013 C
  7. 7. 7 « 500 dollars pour un téléphone ? C'est le téléphone le plus cher du monde. Pire, il n'est même pas adapté au monde des affaires parce qu'il ne possède pas de clavier et rend donc pénible l'envoi de courriels. »1 Steve Ballmer, déjà PDG de Microsoft, 2007. Mais Steve Ballmer, ne se doutait pas qu’Apple sortirait un téléphone à ce prix, et qu’au cours du dernier trimestre 2011, il s'est écoulé en moyenne 377 900 iPhone par jour. « Il n'y a tout simplement pas beaucoup de vidéos que je veux voir »1 Steve Chen, le co-fondateur de You tube, celui-ci ne pensait pas que la vidéo en streaming ferait fureur et aujourd’hui son site hébergeur de vidéo en streaming cumule plus de mille milliards de vues depuis sa création. Comme quoi ces têtes pensantes se sont trompées sur l’avenir. Aujourd’hui, les foyers sont déjà équipés d’imprimantes, d’ordinateurs, de téléphones, de tablettes, etc. Les consommateurs ont la possibilité de choisir entre plusieurs gammes de produits très étendues. Nous sommes alors en droit de nous demander si le secteur de l’informatique n’arrive pas à saturation. D’après IDC (Intertional Data Corporation) et selon une étude réalisée et publiée le mercredi 10 avril 2013, au premier trimestre 2013 le marché du PC s’effondre au profit de celui des tablettes. Au premier trimestre 2013, 76,3 millions d’unités (PC) ont été vendues, soit une diminution record d’environ 14% sur une seule année. De plus la guerre incessante entre tous constructeurs leaders sur le marché n’aide pas à la croissance du marché. Entre HP, DELL, LENOVO, et Apple c’est une guerre sans merci que se livrent ces multinationales.
  8. 8. 8 Ce graphique nous permet de constater que les quelques leaders mondiaux se battent pour obtenir le plus de parts de marché et continuer à prospérer. Le secteur informatique est sans cesse en évolution. Les entreprises leaders se battent pour être leader sur le marché, en inventant tout type de technologies, en tête desquelles Microsoft, ou Apple et la guerre ne cesse de durer. Chacune d’entre elle s’efforce d’être à la pointe de la technologie et proposer les meilleurs produits tout plus innovants plus autonomes avec plus de fonctions. C’est à se demander si bientôt notre téléphone « ne fera pas aussi la cuisine ». C’est un secteur complètement délirant. La vivacité de la concurrence entre fournisseurs nous permet d’expliquer la baisse du prix des ordinateurs. Les progrès des différents systèmes d'exploitation, des applications, des processeurs de tous types sont autant d’opportunités pour relancer la concurrence, différencier les produits et conquérir de nouvelles niches de marché. L'amélioration des technologies engendre une baisse du prix qui entraîne un élargissement du marché ; l’élargissement provoque une nouvelle baisse de prix et ainsi de suite.
  9. 9. 9 L’évolution du secteur informatique Pour comprendre l’évolution du secteur informatique voici un récapitulatif des 30 dernières années. 100 000 ordinateurs sont connectés à Internet Tim Berners-Lee crée le protocole Internet HTTP (World Wide Web) 1 000 000 d'ordinateurs sont connectés à Internet Microsoft : sortie de Windows 95 10 000 000 d'ordinateurs sont connectés à Internet ; Microsoft : naissance de Microsoft Internet Explorer Apple : sortie de Mac OS 8 Apple : lancement de l'iMac ; Microsoft : sortie de Windows 98 Microsoft : sortie de Windows 2000 et de Windows Me Microsoft : sortie de Windows XP ; Apple : sortie de Mac OS X 10.0 Guépard (mars) puis Mac OS X 10.1 Puma (septembre) ; Fondation de Wikipédia par Jimmy Wales Apple : sortie de Mac OS X 10.2 Jaguar Apple : lancement du Power Mac G5, sortie de Mac OS X 10.3 Panther Microsoft : sortie de Microsoft Internet Explorer 7.0 renommé pour l'occasion « Windows Internet Explorer » Microsoft : sortie de Windows Vista ; Apple : sortie de Mac OS X 10.5 Leopard Apple : sortie du MacBook Air et de l'Apple TV ; Microsoft : Bill Gates change quitte la Direction générale de Microsoft Apple : Sortie de Mac OS X 10.6 Snow Leopard ; Microsoft : sortie de Windows 7. La virtualisation de serveurs et du stockage se développe Apple : Sortie de l'iPad d'Apple ; Développement de l'Informatique en nuage ou Cloud Computing Microsoft : Rachat de Skype par Microsoft, sortie de Internet Explorer 9 ; Apple : sortie de Mac OS X 10.7 Lion 1989 1991 1992 1995 1996 1997 1998 2000 2001 2002 2003 2006 2007 2008 2009 2010 2011
  10. 10. 10 Après avoir survolé dans l’ensemble ces 30 dernières années et les nouveautés produites par les deux grands géants du secteur informatique : Microsoft et Apple, et constaté qu’une course à l’innovation est lancée, nous remarquons que c’est principalement Apple qui innove le plus, mais il faut savoir que l’univers Apple est clos, et que les produits proposés sont relativement coûteux. Mais sa notoriété augmente d’année en année. Etude comparative de la notoriété d’Apple, Google, IBM et Microsoft.2 La notoriété de la marque joue beaucoup sur l’évolution de celle-ci et engendre une processus de Recherche et Développement au sein de la marque. Ce qui provoque automatiquement la sortie de nouveaux produits plus innovants. Nous pouvons donc conclure que la notoriété de la marque est en corrélation avec l’évolution de la marque mais aussi l’évolution du marché de l’informatique. 2 Les 10 Marques les plus valorisée, Ultimes, 2011 2010 2011$- $20 000 $40 000 $60 000 $80 000 $100 000 $120 000 $140 000 $160 000 Apple Google IBM Microsoft $24 528 $113 730 $83 664 $70 756 $153 300 $111 500 $100 800 $72 200 Milllionsde$ Apple Google IBM Microsoft 2010 $24 528 $113 730 $83 664 $70 756 2011 $153 300 $111 500 $100 800 $72 200 Valorisation de la marque 2010 2011
  11. 11. 11 Le secteur informatique subit des changements importants et constants. Pour y pallier, les acteurs concernés doivent constamment s'adapter aux évolutions et aux tendances du marché (comme l’apparition récentes des tablettes tactiles). Deux événements récents modifient la manière dont les fournisseurs et leurs partenaires ainsi que les constructeurs, exercent leur activité : la crise et le Cloud Computing. D’une part la crise a imposé à tous ses acteurs de redéfinir leurs priorités, ce qui les a amenés à redéfinir leurs dépenses. D’autre part le Cloud Computing (cf. définition Cloud Computing, partie : Qu’est-ce que le Green IT) a fait son entrée dans l’univers informatique avec beaucoup d’éclat, promettant aux consommateurs des changements radicaux ainsi qu’avantageux, proposant aux fournisseurs de nouvelles opportunités de croissance. Ces deux facteurs ont pour conséquences d’influencer la conversation avec les clients, mais les revendeurs ont la nette impression de devoir redoubler d’efforts depuis l’apparition de du Cloud Computing, sans pour autant voir une augmentation de leur nombre de ventes. Il faut savoir que les clients souhaitent tirer entièrement profit de l'informatique pour favoriser leur activité professionnelle, mais se sentent parfois limités. Pour répondre à ces contraintes, les fournisseurs de solutions technologiques doivent adopter une nouvelle approche, un nouveau langage et proposer de nouvelles solutions informatiques à leurs clients. Le marché lié à la prestation de services et de produits informatiques est en cours de transformations importantes. La plus part des grandes entreprises informatiques et des intégrateurs « (Un intégrateur, en informatique, est la personne chargée d'intégrer : - le travail de plusieurs équipes de programmeurs et de livrer à intervalles réguliers le produit fini aux testeurs de l'équipe qualité ; - des outils, logiciels, progiciels provenant d'éditeurs dans un système d'information) »3 de renom convoitent le marché des Petites et Moyennes Entreprises (PME) depuis un certain temps et souhaitent en tirer le plus grand profit. 3 Intégrateur, Wikipédia, 2 mai 2013
  12. 12. 12 Avec la diminution des opportunités commerciales suite aux deux facteurs cités précédemment, ces grandes entreprises de prestation de services informatiques se voient contraintes de se tourner vers le marché des PME. Pourquoi ? Car c’est un nouveau marché en pleine expansion, différents de celui des grandes entreprises qui ont une Direction des Systèmes Informatiques, qui va savent exactement ce qu’elles veulent, quelle marque ou type de produit acheter pour équiper l’entreprise. Les PME, ont besoin de services et des conseils personnalisés, pour être rassurées elles ont besoin d’avoir un contact permanent. Ce qui pour les grandes firmes du conseil informatique, va engendrer de la création de postes et un revenu supplémentaire. Pour les grands constructeurs informatiques, il est nécessaire de trouver tous les jours de nouvelles opportunités pour faire évoluer le marché, le matériel informatique peut rapidement devenir obsolète. De plus aujourd’hui les constructeurs informatiques construisent des produits avec une durée de vie beaucoup plus faibles qu’il y a quelques années. Pour s’assurer que les clients continueront à consommer leurs produits. Selon Hewlett Packard la durée de vie d’un notebook (PC portable) est de 15 à 24 mois, ce qui est très peu auparavant les notebook avec une durée de vie presque double. Les dangers d’internet Aujourd’hui, la vie quotidienne fait que les individus sont sans cesse connectés à internet, entre les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Viadeo, Linked in), et la recherche d’informations pour diverses raisons. Les individus ne peuvent plus se séparer d’internet, car il est désormais possible de tout faire via Internet, ses courses, réserver un restaurant, se faire livrer de la nourriture ou autre, réserver des vacances, un livre, ... Internet fait désormais partie de la vie courante. Il est rare de nos jours de rencontrer des personnes qui ne seraient pas équipées de Smartphone en tout genre. De plus tous les mois un nouveau Smartphone est disponible sur le marché. Que fait-il de plus que les autres ?: Par exemple une résolution d’écran plus fine, une plus grande vitesse, l’accès à la 4G, la possibilité d’utiliser plusieurs applications en même temps… Pourtant plus de la moitié des fonctionnalités du Smartphone ne sont pas utilisées par les utilisateurs.
  13. 13. 13 Nous sommes en droit de nous demander où va s’arrêter cette folle course à la technologie, Ne pas posséder de Smartphone, est aujourd’hui considéré comme être un marginal chez les jeunes (12-25 ans). Ce qui est inquiétant, car il est possible d’être contacté quel que soit l’heure ou l’endroit, et de pouvoir avoir accès à beaucoup de choses. Dernièrement de nouveaux logiciels qui permettent d’espionner quelqu’un via le Smartphone ont vu le jour. Il vous est désormais possible de télécharge un logiciel sur votre Smartphone et de pister, espionner (sms, conversation téléphonique, etc.) la personne de votre choix, à la condition que celle-ci possède un Smartphone. La vie privée, devient désormais publique. Quel que soit le public concerné il faut se méfier de plusieurs dangers sur internet, mais particulièrement pour le jeunes public (12-17ans), internet peu devenir une source d’angoisse et de problèmes. Car depuis l’avènement du Web 2.0, des dangers sont aussi apparus comme :  Pornographie  Cyber intimidation  Prédateurs sur Internet  Spam ou pourriels  Désinformation  Contenus violents ou haineux  Jeux de hasard Tous ces méfaits, sont dangereux pour le consommateur, car ils peuvent entrainer des troubles, une addiction, mais aussi de la souffrance, du chantage et une désocialisation comme pour les geek. Le geek est un mordu d’informatique, qui se sent mieux derrière son écran qu’avec d’autres personnes, certains ne sortent plus de chez eux et leur première réflexe dès qu’ils se trouvent face à un ordinateur est de l’allumer, de jouer, de tchater sur des sites de rencontres ou autres.
  14. 14. 14 Il existe malheureusement même certains cas où des jeunes se sont donné la mort suite à une pression que leur a causé internet. Ce problème n’est pas à prendre à la légère. Désormais les ordinateurs sont équipés d’un contrôle parental qu’il suffit d’activer, pour surveiller quel site internet fréquente les utilisateurs de l’ordinateur. Malgré cela, les dangers d’internet sont quand même présents. Après avoir étudié de près l’évolution du secteur informatique, nous avons pu constater, que celui-ci n’est en aucun statique et que sur les 30 dernières années, il y a eu énormément de changement, et les individus sont équipés de la meilleure technologie, entre les PC, notebook, Smartphone et tablette tactile, désormais tous les produits leurs sont accessibles et moins coûteux. L’avènement du Web 2.0 a poussé la société à s’adapter avec celui-ci, ce qui n’a pas déplu aux populations, mais aujourd’hui elles sont dépendantes d’internet. De plus, avec son arrivée des dangers sont aussi apparus. Il est nécessaire pour les parents de faire prendre conscience à leurs enfants qu’aller sur internet tous les jours, n’est pas une bonne chose, car il existe un grand nombre de dangers, et aussi parce qu’internet ce n’est pas leur vie non plus. A ces dangers s’ajoute l’importante consommation d’énergie nécessaire au bon fonctionnement d’Internet et la pollution importante due à l’obsolescence rapide des matériels. Avec une telle évolution, il faut aussi penser à la planète, c’est pourquoi la notion de Green IT est arrivée des Etats-Unis. Utiliser une informatique verte, permet de diminuer la pollution que provoque le secteur informatique. Nous allons découvrir dans les prochaines parties ce qu’est le Green IT mais aussi ses avantages, ses inconvénients et ses limites, et en quoi le Green IT va révolutionner les politiques marketings et de communication, déjà mises en place au sein des sociétés.
  15. 15. 15 Qu’est-ce que le Green IT Définition En 2008, lorsqu’en France la notion de marketing Vert arrive, les entreprises n’en prennent pas conscience. Aux Etats-Unis des démarches et des lois sur le développement durable sont déjà mises en place, contrairement à l’Union Européenne ou ce ne sont que des promesses et des déclarations d’intention. De plus la notion de Green IT, n’est pas courante chez les Directions des Systèmes Informatiques françaises, et une partie considère cette notion comme un slogan Marketing et non une véritable problématique. En 2008 presque la moitié des DSI n’ont pas de programme de Green IT en prévision.4 Le Green IT ou appelé aussi Informatique Verte ou encore Eco-TIC est l’ensemble des technologies permettant aux entreprises de diminuer considérablement leur empreinte de carbone sur la planète (CO²) et de diminuer leur production de gaz à effet de serre et leur consommation énergétique. En résumé le Green IT est l’ensemble des technologies qui permettent d’augmenter l’efficacité énergétique de l’entreprise et aussi l’ensemble des politiques et des principes mis en place par les entreprises pour favoriser le développement durable et avoir une attitude éco responsable. Le Green IT s’applique à tous type d’entreprises, mais il y aura des conséquences plus importantes dans le secteur informatique car celui-ci est ainsi responsable de 2 % des émissions totales de dioxyde de carbone par l'homme, soit autant que l'aviation civile, selon une estimation du cabinet de conseil et d'études Gartner réalisée en 20075 . Aujourd’hui il est nécessaire d’inculquer aux entreprises du secteur informatique une conscience éco responsable. Pour ce faire, les constructeurs informatiques ont développé de nouvelles technologies éco responsables comme le Cloud Computing et la virtualisation. 4 Fiche de lecture n° 6 - L’Etat du monde IT : Green IT, le marketing vert peine à porter ses fruits ; Cyrille Chausson 5 Fiche de Lecture mémoire n°8 - Le défi de l'informatique verte ; Jacques Abadie
  16. 16. 16 « Le " Cloud Computing " permet de sauvegarder ses données informatiques sur des serveurs distants et éparpillées (d'où l'idée de nuage). Le Cloud Computing est actuellement en train de révolutionner la sauvegarde des données des entreprises. Les données sont stockées sur le serveur et sont gérées par le fournisseur de sauvegarde en ligne. L'utilisateur enregistre les données sur le Cloud grâce à des logiciels tel Drop Box, celles-ci sont accessibles via Internet. Selon la définition disponible sur Wikipédia. »6 Le Cloud Computing peut être comparé avec le Web 2.0, aujourd’hui les données sont stockées la plupart du temps sur des serveurs externes, et avec leurs identifiants de connexion les individus peuvent y accéder à partir du moment où ils ont un accès internet, que ce soit sur un Smartphone, une tablette ou un ordinateur. « Le principe de la Virtualisation consiste à faire fonctionner un ou plusieurs système(s) d'exploitation / applications (comme un navigateur), sur un ou plusieurs ordinateur(s) - serveur(s) / système(s) d'exploitation, au lieu d'en installer un seul par machine. On appelle serveur privé virtuel (Virtual Private Server ou VPS) ou encore environnement virtuel (Virtual Environment ou VE) ces ordinateurs virtuels. »7 Les Green IT représentent « l’ensemble des technologies qui accompagnent l’entreprise vers l’optimisation de son parc IT »8 : L’optimisation des Datacenter et la virtualisation des serveurs La rationalisation des parcs d’ordinateurs et la centralisation des systèmes d’impression Le choix de produits moins consommateurs d’énergie (lampe Led, fibre optique) 6 Cloud Computing, Wikipédia, 26 mai 2013 7 Virtualisation, Wikipédia, 20 mai 2013 8 Green IT, enjeu phare du développement durable, Greenflex, février 2011
  17. 17. 17 La gestion de la fin de vie des équipements informatiques (recyclage, récupération des anciens matériels) La dématérialisation des documents (facturation, archivage électroniques) La mise en place de solutions de travail à distance (visioconférences, télétravail) La bureautique : rationalisation des imprimantes et choix de produits plus recyclables Tous les grands constructeurs informatiques se sont mis au vert depuis peu de temps. Depuis 2008, nous avons pu constater que des politiques éco responsables ont fait leur apparition dans la politique de certains constructeurs informatiques. Aujourd’hui en 2013, presque tous les constructeurs informatiques ont adopté cette démarche de développement durable, nommée Green IT. Le Green IT n’est pas seulement une façon de penser ou une promesse, ce sont des actes quotidiens qui permettent de réduire l’empreinte de carbone sur la planète, la réduction des coûts énergétiques… Suite l’apparition du Green IT les entreprises ont dépensé des sommes astronomiques pour mettre à jour leur parc informatique, mais aussi responsabiliser leur collaborateurs, par le biais d’informations, de formations (newsletter, affiches). Pour que les entreprises puissent réduire leur coûts il faut que tous les collaborateurs contribuent à une démarche de développement durable. L’objectif du Green IT, il est nécessaire de mesurer et d’améliorer les performances énergétiques de l’outil informatique des entreprises, françaises mais aussi au niveau mondial. L’informatique verte est aussi la modification du cycle de vie d’un produit. Avant le cycle de vie d’un produit était le suivant : Schéma: Cycle de vie d'un produit 1 Phase de Lancement Phase de Croissance Phase de Maturité Phase de Déclin
  18. 18. 18 Aujourd’hui avec l’apparition du Green IT c’est différent… Le produit en fin de vie est recyclé et réutilisé, contrairement au cycle de vie des produits informatiques précédents, qui étaient détruit et pas entièrement recyclés, et réutilisés. Cette nouvelle démarche engendre des coûts car, aujourd’hui les entreprises doivent recycler leurs produits, ou utiliser des matières recyclables pour créer leurs produits. Mais aussi il faut que leurs consommateurs prennent conscience de toutes les actions menées par l’entreprise pour promettre un environnement plus viable pour le futur. L’apparition de ces deux nouvelles notions (Cloud Computing et Virtualisation), permet de stocker les données des entreprises sur des serveurs accessibles pour les usagers depuis plusieurs types de supports : téléphone, tablettes, ordinateur portable. Cela permet de diminuer la consommation électrique des Datacenter ainsi qu’utiliser des moyens plus écologiques comme construire des Datacenter dans des régions froides pour maintenir la température des Datacenter, sans utiliser l’électricité. La construction de serveurs plus performants a permis aussi aux entreprises de réduire leur consommation d’énergie, et la réduction des coûts qui devient alors la priorité des entreprises informatiques. Le Green IT pour être efficace doit engendrer des actions quotidiennes au sein des entreprises. Que ce soit pour la création des produits ou l’utilisation de ceux-ci il est toujours nécessaire de garder en tête que le développement durable nous apportera peut-être un meilleur futur pour la planète. Les constructeurs proposent à leurs clients des moyens pour réduire leur consommation énergétique. Hewlett Packard par exemple aujourd’hui prodigue des conseils sur son site internet : Schéma: Cycle de vie d'un produit 2
  19. 19. 19 9 Mais Hewlett Packard n’est pas la seule entreprise à proposer ce genre de conseils, en regardant les sites des grands constructeurs, nous pourrons constater, qu’ils ont presque tous mis en place une démarche de développement durable. 9 Conseils et outils pour Green IT, HP
  20. 20. 20 Nous allons retrouver, IBM, Microsoft, Asus, Acer, Lenovo, Bull, Samsung… La liste est non exhaustive. Tous les constructeurs informatiques ont déjà développé ou sont en train d’appliquer une nouvelle informatique verte. Sans oublier la mobilisation des salariés. Nous verrons dans la troisième partie : « Les stratégies marketing et les politiques de communication à mettre en place », quelles sont les actions à menées pour mobiliser les salariés, les clients, les fournisseurs, les revendeurs. Les différents types d’écolabels du Green IT Il existe différents types d’écolabels pour le Green IT, qui ont été crées pour que les entreprises du secteur informatique puissent s’y retrouver, et opérer des changements pour obtenir l’un d’entre eux ou même plusieurs.10 Nous pouvons classer ces différents labels en trois types : 1. Les écolabels officiels (TYPE I) sont délivrés par Afnor Certification. En France, seul l’écolabel européen et la marque NF Environnement sont officiels. 2. Les écolabels indépendants (TYPE II) sont attribués par des groupes d’intérêt qui peuvent être des associations d’entreprises, des associations de professionnels ou d’intérêt écologique. Comme ces labels ne font pas appel à une tierce partie, obtenir l’un de ces labels relève de la responsabilité des groupes qui les conçoivent, car ce sont eux qui définissent les critères écologiques et leur attribution. Le grand nombre d’écolabels de TYPE II sur le marché ne facilite pas le choix du consommateur. 3. Les éco profils (TYPE III) donnent des informations normalisées sur un produit, notamment sur son analyse du cycle de vie qui présente le bilan des matières utilisées à chaque étape de la vie du produit. Les labels de ce type rendent les données standardisées et ils ont comme avantage aux yeux des consommateurs de permettre la comparaison des produits entre eux (exemple : l’énergie consommée par un PC). 10 BORDAGE Frédéric, Les éco labels, GreenIt.fr, 16 avril 2008
  21. 21. 21 On note que les labels peuvent être classés en plusieurs catégories11 : Catégorie Nom du Label Icône Description Label Global Blue Angel La plus vieille certification environnementale dans le monde. Elle s’applique, entre autres, au matériel informatique. écolabel global L’Europe tente actuellement d’instaurer un écolabel global pour l’ensemble des produits de consommation, dont l’informatique. Peu de précisions sont disponibles. EPEAT (outil d’évaluation environnementale des produits électroniques) Outil qui permet aux entreprises d’évaluer et de comparer des matériels informatiques. TCO Conçu pour distinguer les écrans de bonne qualité et respectueux de l’environnement. Réduction de la consommati on d’énergie 80plus Le programme 80plus vise à augmenter l’efficacité énergétique des alimentations électriques de matériels informatiques. Energy Star Ce label vise uniquement l’efficacité énergétique des matériels informatiques : PC, écrans, imprimantes, etc. Les écolabels liés à l’impressio n APUR Association des Producteurs et Utilisateurs de papier-cartons Recyclés Promouvoir l’usage du papier recyclé et offrir une véritable garantie aux utilisateurs quant à la proportion en fibres recyclées des produits agréés APUR. Forest Stewardship Council (FSC) Un écolabel qui assure que la production d’un produit à base de bois (par exemple du papier) a respecté des procédures censées garantir la gestion durable des forêts. PEFC, pour "Program for the Endorsement of Forest Certification schemes", Marque de certification de gestion forestière. 11 Op.cit 12
  22. 22. 22 Les autres programme s environnem entaux liés à l’informatiq ue Climate Savers Computing Ce programme vise à sensibiliser les entreprises et les consommateurs aux problèmes climatiques et à leur faire prendre conscience que chacun peut agir à son niveau. Eco Logo Ce programme Canadien, qui n’est pas spécifique à l’informatique, aide les entreprises à identifier les produits les plus respectueux de l’environnement, notamment les imprimantes et produits multifonctions Ces différents écolabels, permettent au consommateur de s’y retrouver, il peut se fier à ses différents labels. Il peut donc choisir des produits écologiques portant un ou plusieurs labels et donc avoir sa propre démarche de Green IT dans son foyer. L’apparition de ces labels sur le marché est réellement importante pour le consommateur, mais aussi pour le fournisseur et le constructeur. Cela permet de pouvoir comparer les produits entre eux. Les entreprises aujourd’hui, doivent fournir aux clients des produits écologiques, mais de toujours aussi bonne qualité. Les consommateurs, peuvent être légèrement perdu vu le grand nombre d’écolabel sur le marché, mais ceux-ci sont tout de même une aide. Après avoir défini ce qu’était le Green IT, l’importance du Cloud Computing et de la virtualisation, ainsi que l’apparition des écolabels sur le marché, les constructeurs informatiques se doivent de proposer aux consommateurs des produits écologiques, qui consomment moins d’énergie, et émettent moins de dioxyde de carbone. Non seulement le Green IT est nouveau pour tous les individus, mais il remet en question les produits crées et distribués il y a déjà quelques années. De nouveaux segments de consommateurs apparaissent et les entreprises se pressent de les séduire, pour faire gonfler leurs bénéfices, et leur chiffres d’affaires. Aujourd’hui les consommateurs sont beaucoup plus regardants et consciencieux de l’empreinte qu’ils vont laisser sur la planète.
  23. 23. 23 Les grandes firmes informatiques se sont alors rendu compte qu’en plus d’être un nouveau critère de sélection de produit, le Green IT devient alors une nouvelle politique marketing avec des enjeux.
  24. 24. 24 Les enjeux du Green IT Le Green IT ou Informatique Verte est à la mode. Des petites entreprises aux grands groupes, les sociétés s’intéressant de près à cette nouvelle façon de concevoir le monde informatique sont nombreuses. Des questions se sont posés : en quoi le Green It permet-il la diminution des émissions de gaz à effet de serre pour les entreprises ? Avant même de concevoir et de produire du matériel et des logiciels informatiques verts, il faut assainir les systèmes informatiques des entreprises. Une démarche de Green IT peut- être effective dès la phase de fabrication en favorisant l’éco conception. S’ensuit de près la phase d’achat, où la responsabilité des entreprises est largement engagée. Les entreprises doivent choisir du matériel informatique éco labélisé. Les Labels que nous avons développés dans la partie précédente (Les différents types d’écolabels du Green IT), permettent aux services des achats de choisir le matériel approprié aux entreprises. Aujourd’hui l’informatique verte devient un véritable enjeu stratégique, car celle-ci ne se limite plus à un simple effet de mode ou à un nouvel outil de communication. Posséder une activité plus écologique et responsable est désormais un atout concurrentiel. C’est aussi un gage de profitabilité. Les enjeux du Green IT sont multiples. Que ce soit pour alléger la facture d’électricité, diminuer son empreinte carbone sur la planète, utiliser des produits recyclables, ou proposer des produits entièrement recyclables.  Pour la réduction de la facture électrique L’une des principales priorités pour l’entreprise aujourd’hui est la réduction de la facture électrique. L’un des postes de dépenses les plus élevé pour chaque DSI et chaque direction générale. Surtout, depuis que la facture électrique d'ordinateur est supérieure au coût d'achat de ce même ordinateur. Aujourd’hui de nouvelles technologies comme la virtualisation et le Cloud Computing permettent de réduire la facture électrique.
  25. 25. 25  Pour la réduction des coûts de matériel Aujourd’hui l'entreprise doit vraiment optimiser son parc informatique : moins de machines, mais des machines optimisées. Le parc de serveurs peut être complété grâce à la virtualisation. Ces mêmes serveurs doivent également intégrer des processeurs intelligents - où l'efficacité énergétique doit être maximisée -, doublés de systèmes d'exploitation intelligents capables d’intégrer les nouvelles politiques Green IT de l'entreprise. Tout ceci impose un renouvellement complet du parc informatique de certaines entreprises.  Réduction des coûts généraux L'un des enjeux pour l'entreprise peut également porter sur la réduction des fournitures, comme celle du papier. En limitant l'achat de papier et en mettant en place des politiques d'impression auprès de ses employés, l'entreprise optimise ses coûts.  Réduction de l'empreinte carbone L'entreprise doit désormais mesurer ses émissions globales de CO2 afin de mieux les réduire. Ces émissions sont provoquées par la chaleur et l’énergie que produit tout le matériel informatique, que ce soit celui des entreprises ou celui des particuliers. Il existe des entreprises qui ont crées des logiciel pour mesurer l’émission de CO2. Ces entreprises proposent aussi de réaliser des AUDIT. Comme Vincent CADOCH nous l’explique dans l’interview12 , il fait appel à une société partenaire nommée EKO dev. Ekodev est une Société de Services dans le Domaine du Développement Durable (SSDD), créée par trois ingénieurs spécialisés dans les domaines du transport, de l’informatique et de l’éco conception. 13 L’une des spécialités de l’entreprise est eko-Conseil : une expertise, des outils pour quantifier l’impact carbone et piloter une démarche RSE / QHSE :  Réaliser des audits (Bilan Carbone®, RSE, PDE, Green IT, etc.),  Former les collaborateurs aux enjeux du développement durable,  Mettre en place un outil de reporting et de pilotage de la démarche RSE / QHS 12 Interview n° 3 - Le Green IT selon Vincent CADOCH – 10 mai 2013 ; Annexes 13 Qui sommes-nous ?, Ekodev
  26. 26. 26 Cela permet aux entreprises ou aux fournisseurs qui font appel à cette société de connaître leurs émissions de CO2. EKO dev, leur donnera toutes les solutions pour améliorer leurs résultats. En leur proposant différents types de logiciels, services… Ce genre de prestations que proposent les entreprises est une base pour le Green IT. Car sans elles, les constructeurs, fournisseurs, revendeurs seraient moins soucieux du Green IT. Comme nous l’avons vu précédemment, changer tout un parc informatique vétuste pour un parc informatique écologique est onéreux. Toutes les entreprises ne peuvent pas se permettre de telles dépenses. Même si à l’avenir elles y gagneront, pour l’instant à la sortie de la crise, il leur faut garder la tête hors de l’eau.  Recyclage Recycler chaque composant d'un ordinateur est devenu une nécessité. L'entreprise peut sélectionner des composants informatiques construits par des fournisseurs garantissant l'usage de produits non polluants. On parle d'éco conception.  Enjeux pour les entreprises Avoir une politique Green IT répond à plusieurs problématiques clés auxquelles les entreprises doivent faire face aujourd'hui. Il faut savoir que le Green IT est aussi une demande de la part des clients. Certains consommateurs sont éco responsables et poussent les constructeurs à leur proposer des produits éco responsables. Il est clair que le Green IT présente de nombreux avantages et que la gestion de l’énergie est une démarche efficace pour la réduction des coûts informatiques annuels et du gaspillage d’énergie. Néanmoins, le vrai challenge pour les directeurs des systèmes informatique consiste à pouvoir présenter à la direction générale les économies d’échelle réalisables afin de justifier l’investissement dans une solution de gestion de l’énergie, comme remplacer un parc informatique vétuste par un parc informatique écologique. Une étape de cette démarche écologique vise à réaliser de solides prévisions qui montrent les économies possibles en termes de coûts et d’énergie. L’outil proposé devra être utile,
  27. 27. 27 pratique et flexible et permettre au DSI de personnaliser et déployer facilement les politiques de gestion de l’énergie renouvelables. Il existe une démarche qui consiste à comparer des politiques de gestion de l’énergie inefficaces et efficaces afin de montrer comment ces initiatives pourraient fonctionner dans votre entreprise (voir les figures 1 et 2). 14 14 Livre Blanc : Green IT : Économiser de l’argent tout en économisant l’énergie, Numara Software, 8 pages (Bibliographie)
  28. 28. 28 L’automatisation est l’action principale qui permet d'optimiser l'utilisation des systèmes : les serveurs peuvent être désactivés et relancés dynamiquement. Du côté opérationnel, les administrateurs informatiques sont ainsi libérés des interventions de routine qui sont coûteuse sur le plan humain (déplacements, temps de l’intervention, …), ils peuvent ainsi se consacrer à des t ches à plus forte valeur ajoutée. L’impact de la loi NRE et des autres dispositions « La loi sur les nouvelles régulations économiques fixe (art.116) l'obligation pour les sociétés française cotées sur un marché réglementé l'obligation de rendre compte dans leur rapport annuel de leur gestion sociale et environnementale au travers de leur activité. »15 Depuis Janvier 2003, la loi sur les nouvelles régulations économiques, oblige (art. 116) les sociétés françaises cotées sur un marché réglementé à rendre compte tous les ans dans leur rapport annuel de leur gestion sociale et environnementale au travers de leurs activités. Dans l’article 148.3 du même décret il est ainsi rédigé : « Figurent dans les mêmes conditions, dans le rapport du conseil d’administration ou du directoire, les informations suivantes relatives aux conséquences de l’activité et de ses effets :  La consommation des ressources en eau, matières premières et énergie avec les mesures prises pour améliorer l’efficacité énergétique ;  Les mesures prises pour assurer la conformité de l’activité de la société aux dispositions législatives ;  Les dépenses engagées pour prévenir les conséquences de l’activité ; 15 La loi NRE, MINISTERE DE L’ECONOMIE DES FINANCES ET DE L’INDUSTRIE, 2002, 3 pages (Bibliographie)
  29. 29. 29  L’existence au sein de la société de services internes de gestion de l’environnement… »16 Cette loi a provoqué des impacts sur les directions des systèmes informatiques, mais lesquels ? Premièrement, le fait de relater l’impact environnemental des activités des sociétés impose aux directions des systèmes informatiques, la mise en place de nouveaux outils de pilotage, et des outils de mesure de leurs propres actions de Green IT et de Social IT (Social IT est défini dans la partie suivante : L’aspect Social du Green IT). Deuxièmement, la direction des systèmes informatiques devient alors directement concernée par l’optimisation de la consommation énergétique mais aussi les Datacenter et l’ensemble de l’infrastructure informatique ce qui représente un part relativement importante des coûts énergétiques de la société. « Engager des dépenses pour prévenir des conséquences de l’activité » est le lien direct avec l’écoconception, l’achat responsable mais aussi le recyclage du matériel informatique de la société. Aujourd’hui les entreprises se doivent d’utiliser l’informatique comme un levier pour réduire leur empreinte environnementale qui doit être inscrit dans leur rapport annuel de gestion environnementale.17 Nous avons pu voir que les enjeux du Green IT étaient multiples, que ce soit pour les entreprises, pour les collateurs, et les consommateurs. De plus nous avons pu constater qu’une démarche de Green IT permettait aux entreprises de réaliser des économies sur leurs coûts énergétiques. Depuis déjà dix ans la loi impose aux entreprises de tous secteurs de fournir chaque année un rapport de gestion environnementale Nous allons aborder désormais les différents aspects du Green IT. 16 CORNE Christophe, PERCHERON Adrien, GUY Penelope, PAVIA James, Le Green IT : Les meilleures pratiques pour une informatique plus vert, DUNOD, 2009, 234 pages 17 La loi NRE, MINISTERE DE L’ECONOMIE DES FINANCES ET DE L’INDUSTRIE, 2002, 3 pages (Bibliographie)
  30. 30. 30 L’aspect économique du Green IT Maîtrise des coûts énergétiques L’un des principaux avantages du Green IT est la réduction des factures d’électricité, mais aussi cela permet aux entreprises de réduire le coût de la taxe Carbone. La taxe carbone est une taxe environnementale sur l'émission de dioxyde de carbone, gaz à effet de serre qu'elle vise à limiter, dans le but de contrôler le réchauffement climatique. La répercussion de la taxe sur les produits finaux augmente leur prix proportionnellement aux émissions qu'a engendrées leur production, favorisant les produits ayant induit moins d'émissions de dioxyde de carbone. La taxe est une possibilité ouverte aux pays s'étant engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, par exemple pour le protocole de Kyoto. L'introduction de la taxe vise à favoriser les activités, services ou produits moins «énergivores», et à encourager les économies d'énergie là où la consommation d'énergie est élevée. 18 Cette taxe de carbone imputée aux entreprises, est moins onéreuse si les entreprises rejettent moins de CO2. Cela joue beaucoup dans la construction des produits et la vente de ceux-ci. Il est plus avantageux pour les entreprises de changer leur parc informatique et d’adapter leurs usines de production même si c’est onéreux, pour réduire le coût futur de la taxe de carbone. Pour vous donner un exemple parlons des serveurs installés dans les PME. Dans les PME un serveur est utilisé en moyenne à 20% de ses capacités Les PME qui investissent dans ce type de matériel informatique n'en utilisent donc qu'une toute petite partie, malgré une consommation énergétique constante, le serveur n’est jamais mis en veille ou sous tension. Pour remédier à ces pertes financières, une des solutions du Green IT consiste à proposer la location de serveurs extérieurs aux entreprises. Leur rendement énergétique est beaucoup plus important et intéressant que celui des PME (utilisés à 90% environ) et leur maintenance est assurée par le fournisseur. Ce type de service de location permet ainsi aux entreprises : 18 Taxe de Carbonne, Wikipédia, 6 avril 2013
  31. 31. 31 De diminuer considérablement leur facture énergétique De maîtriser leurs dépenses en réduisant leurs coûts fixes (pas d'investissement matériel, puisque le serveur est dans une autre entreprise). Une économie qui s’échelonne de plusieurs centaines à plusieurs milliers d'euros par an selon la taille du parc informatique de l’entreprise. C’est à ce moment qu’entre en jeu la virtualisation. Les données de l’entreprise sont donc stockées à l’extérieur de celle-ci sur des serveurs. Le principe de virtualisation (cf. Qu’est-ce que le Green IT, définition : Virtualisation) permet de diminuer la facture d’électricité, mais aussi de rentabiliser le serveur. Néanmoins le Green IT est une démarche onéreuse, et peut être aussi un frein dans une entreprise. Certes, changer son parc informatique est une démarche couteuse, mais sur le long terme, cela permet de faire des économies. Toutes les entreprises ne peuvent pas se permettre de telles dépenses, et changer un parc informatique peut prendre du temps. De plus il n’existe pas de subventions réelles de l’Etat français. L’état français va subventionner des entreprises uniquement pour le Cloud Computing et la Virtualisation, assurément ces deux notions font entièrement partie du Green IT. Mais l’Etat ne subventionne que des grandes entreprises comme BULL. « Elle bénéficiera d'un financement de 28 millions d'euros en fonds propres. L'Etat lui apportera 10 millions d’euros, via le Fonds National pour la Société Numérique (FSN), dans le cadre des "Investissements d'Avenir". »19 Maitriser ses coûts est plus facile à dire qu’à faire. Les entreprises se doivent de suivre leurs dépenses mois après mois. Les directions financières, des systèmes informatiques, se doivent de travailler une étroite collaboration lorsqu’une démarche de Green IT doit être appliquée au sein de l’entreprise. 19 Cloud : Bull obtient de nouvelles subventions de l’Etat, Channel Business Partner, 14 mai 2012
  32. 32. 32 Car les « têtes pensantes » de la DSI vont chercher les meilleurs produits informatiques écologiques, mais elles doivent obtenir l’accord de la Direction des Affaires Financières. La multiplication des périphériques qui permettent d’imprimer a entraîné des stratégies de partage de matériel informatique. Faire en sorte que les périphériques soient partagés, a permis de diminuer l’achat de matériel, certes, mais a entraîné une hausse des déchets, comme la surconsommation de papier. « Nous savons que 339 millions de tonnes de papier sont consommés dans le monde chaque année, soit 10750 kilos par seconde. La demande mondiale de papier et de carton augmente en moyenne de 2,2 % jusqu'en 2015 (soit un peu moins que la croissance économique de 2,9 %). » 20 C’est encore beaucoup trop ! Aujourd’hui la dématérialisation des factures (impôts, factures téléphoniques, électricité,) permet d’économiser du papier. Cela permet aussi de détruire moins de forêts. La dématérialisation des données permet non seulement aux entreprises de réduire leur consommation de papier, mais aussi de réduire leurs coûts. Mais cela a engendré des modifications dans la vie des consommateurs, car ceux-ci avaient pour habitude de recevoir tous les mois leurs factures, et aujourd’hui, ils doivent les consulter sur internet. Nous verrons dans la partie suivante, comment les consommateurs et les salariés ressentent le Green It. « Les entreprises françaises dépensent environ 400 millions d'euros par an en impressions inutiles. La France possède l'un des taux d'impressions inutiles les plus élevés en Europe, selon une étude européenne publiée par le fabricant d'imprimantes Lexmark auprès de 1 000 entreprises (PME-PMI et grandes entreprises). »21 Nous sommes en droit de nous demander quelles ont été les conséquences du Green IT sur le marché de l’emploi. Le Green IT a engendré des suppressions de poste, mais en a aussi créé. 20 Le papier : Consommation mondiale de papier, ConsoGlobe 21 Le papier : Dépenses des entreprises françaises en impression inutile (en euros), ConsoGlobe
  33. 33. 33 La floraison de nombreuses entreprises d’audit pour le Green IT a permis de créer de nombreux emplois. Ce n’est pas seulement ce type d’entreprise qui a engendré la création d’emploi, nous pouvons aussi constater, qu’un nombre important de grandes entreprises ont créé de nouvelles filiales qui pour la plupart s’intitulent Green IT ou l’informatique verte. Le Green IT est donc un créateur d’emploi. Ce qui est plutôt important à la sortie d’une crise qu’a connu le secteur informatique. Le Green IT peut être un atout pour les entreprises, pour redorer leur image, en montrant aux clients et prospects, qu’elles agissent pour la planète via le biais de différentes actions. Mais le Green IT peut être aussi un frein et un inconvénient, comme nous avons pu le voir, il est coûteux, cela prend du temps, de la réflexion, et les collaborateurs doivent être informés de tous les changements que peut engendrer une démarche Green IT au sein de l’entreprise et les accepter. De plus lors de l’apparition du Green IT, il y avait une réelle pénurie de compétence et d’expertise, ce qui freinait forcément l’application du Green IT au sein des entreprises. Sans oublier l’absence d’incitation, car les départements informatiques n’étaient pas vraiment incités à diminuer leur consommation énergétique. Cela résultait principalement des structures organisationnelles d’un bon nombre d’entreprises. Mais avec la crise et les coûts des matières premières qui ont vu leur prix s’envoler, les entreprises se sont réveillées, et ont chercher une solution pour réduire des coûts importants. Nous verrons dans la troisième partie comment les différents marketings peuvent aider les consommateurs et les entreprises à apprivoiser le Green IT. L’avancée de la science L’avancée de la science joue un rôle des plus important dans le Green IT. Parce que celle-ci permet de concevoir des produits informatiques plus écologiques et trouver de nouvelles technologies, mais elle est aussi un frein.
  34. 34. 34 Il existe aujourd’hui un département Recherche et Développement dans les grandes entreprises. C’est ce département qui est la source des actions menées dû à l’application d’une démarche Green IT au sein d’une entreprises. Grâces aux recherches, les entreprises construisent de nouveaux produits plus performants et plus écologiques. Le département de Recherche & Développement est sans cesse à la recherche de nouvelles technologies, et l’avenir semble prometteur, bientôt notre téléphone deviendra notre moyen de payement, il pourra aussi commander notre maison, notre voiture, et probablement bien d’autres choses. Cela pourra permettre d’enlever tous les produits ou objets intermédiaires, mais c’est aussi effrayant. Quand notre téléphone nous servira à tout faire, le jour où il tombera en panne, il faudra bien que nous revenions aux bonnes vieilles méthodes. La science est un moteur du Green IT, elle permet déjà d’évoluer vers une informatique plus verte, en proposant des écrans LED, des ordinateurs qui se mettent en veille ou s’éteignent après un temps de non utilisation, de même pour les serveurs, mais aussi pour les téléphones portables et les tablettes. La science peut devenir aussi un frein, car les scientifiques font de nouvelles découvertes régulièrement mais encore faut-il maîtriser ces découvertes et les appliquer au secteur informatique. De plus, toutes les découvertes ne sont pas bénéfiques à la planète. Prenons un exemple concret. Lors de la découverte par Pasteur de la Pénicilline pour son vaccin, les doses administrées au corps humain vont le renforcer contre un type particulier de virus, mais vont de l’autre côté le fragiliser. C’est un peu le même processus pour le Green IT. Les scientifiques ont trouvé et cherchent encore de nouveaux composants, mais ceux ci vont mettre plus longtemps à disparaître, comme l’uranium. Les produits radioactifs sont extrêmement dangereux pour la planète et pour l’Homme, et les traiter et un réel problème. Pour recycler les produits informatiques, il faut bien créer des structures urbaines, qui produisent-elles même des déchets. C’est un cercle vicieux, il faudra toujours construire une usine pour recycler les déchets, d’une autre usine.
  35. 35. 35 Le Green IT est aussi créateur de pollution et pose des problèmes écologiques, le free Cooling qui consiste à utiliser de l’air froid pour refroidir les Datacenter est aussi mauvais pour la planète. L’aspect social du Green IT L’apparition du Green IT se traduit aussi par la nécessité de changer le comportement des individus. Il est nécessaire d’inculquer aux humains de nouveaux gestes écologiques, Pour cela il est d’abord utile de savoir si les individus ont une conscience écologique ou non, si oui à quel degré ? De plus certains individus peuvent se tromper dans leurs gestes écologiques. C’est pourquoi les entreprises se doivent d’inculquer à leurs collaborateurs les bons gestes écologiques. Un suivi des actions marketing et communication est obligatoire pour prévenir les collaborateurs de tous les changements futurs. Il n’est en aucun cas conseillé d’appliquer une démarche de Green IT sans prévenir les collaborateurs de la société, il est préférable de dispenser en premier lieu des formations et d‘orienter leur comportement vers un comportement éco responsable. De nouveaux postes voient le jour comme : Consultant en Green IT Face à une demande constamment croissante des entreprises pour réduire leur consommation énergétique et l’adoption de nouveaux « process » plus éco responsables, un nouveau métier a émergé. Le consultant en Green IT aide les entreprises à réduire leur empreinte écologique générée par leur système informatique en choisissant des process plus écologiques. Ce type de poste se développe très rapidement, des cabinets de conseils apparaissent, et aujourd’hui il est normal pour les entreprises de faire appel à ce type de prestataire pour faire évoluer leur parc informatique. Ce métier était encore inconnu il y a cinq ans, et il se développe à une vitesse phénoménale, sans compter sur le soutien des législations toujours plus contraignantes et la volonté des entreprises à réduire leurs coûts énergétiques.
  36. 36. 36 Le Grenelle 2, par exemple, « oblige les groupes de plus 500 salariés à rédiger chaque année un bilan social et environnemental. »22 Les différentes missions du consultant Green IT : Comme vu dans l’introduction le secteur de l’informatique est l’une des industries les plus polluantes au monde. Les entreprises aujourd’hui sont plus soucieuses de réduire leurs factures énergétiques que de sauver la planète. Le consultant Green IT, doit alors trouver un moyen d’alléger la consommation énergétique de tout le parc informatique des entreprises, mais aussi d’optimiser la durée de vie du matériel, et de réduire la quantité d’impression et des déchets, tout ceci en privilégiant des achats informatiques éco responsables Pour ce faire, le consultant en informatique verte va proposer aux entreprises des solutions pour repenser la gestion de leurs parcs informatiques, par exemple en installant de nouvelles imprimantes avec une mise en veille automatique, ces nouvelles imprimantes sont peu énergivores. Cette action va inciter les salariés à limiter leurs impressions, et optimiser par la même occasion les serveurs informatiques, et rationnaliser l’espace de stockage de données Le consultant doit également aider les entreprises à déployer des logiciels et des outils éco responsables, (nous verrons différents exemples dans la partie Communiquer sur l’informatique verte, page 39). Le statut du Consultant en informatique verte est assez particulier, car il est à la fois en étroite collaboration avec de grands cabinets d’audit, et ses concurrents, les consultants indépendants issus du secteur informatique sont sur un marché en plein essor de l’informatique verte. Les grandes entreprises tertiaires ou industrielles possèdent rarement une vision globale des tous les frais générés par tous leurs équipements informatiques. Le consultant en Green IT est donc un acteur clé de la mise en application d’une démarche développement durable dans les entreprises. Après l’apparition du Green IT, le Social IT est arrivé. Le Social IT s’apparente à l’accessibilité des contenus web aux handicapés. 22 Green IT nouvelle tendance, ONISEP, 3 mai 2013
  37. 37. 37 Il nous est difficile d’estimer en données chiffrées la population handicapée en France, cela varie en fonction de la définition que l’on en donne et du degré de handicap pris en compte. Nous pouvons quand même estimer que en France environ 3,5 millions de personnes sont directement touchées par des problèmes d’accessibilité des contenus web. Il faut quand même savoir qu’il existe déjà des actions mises en place pour aider ces personnes : lecteurs d’écran, PDF accessibles, loupes grossissantes, contrôle vocal… A l’heure actuelle seulement 5% des pages web sont accessibles aux handicapés. Ce qui est contradictoire avec l’avancée des technologies et l’avènement du web 2.0. Rendre le web accessible aux personnes handicapées devient alors un enjeu majeur pour l’intégration de ces individus dans les entreprises. Qu’entends-t-on par accessibilité ? Il s’agit de l’accès aux contenus des pages web pour tout type de personne, qu’elle soit valide, aveugle, handicapée moteur, sourde… Mais rendre un site internet accessible impose plus de technicité donc plus d’investissement. Sur le court terme cette démarche est très onéreuse, mais sur le long terme cela permet une diminution des coûts de maintenance, mais aussi le respect des normes WCAG 2.0 (Web Content Accessibility Guidelines) « Les Règles pour l'accessibilité des contenus Web (WCAG) 2.0 définissent la façon de rendre les contenus Web plus accessibles aux personnes en situation de handicap. »23 ; Ces normes garantissent un meilleur référencement naturel et viennent redorer l’image de marque des entreprises. Il existe depuis peu de temps deux labels du Social IT : Le label « publication e-accessibility », il garantit une accessibilité non négligeable aux personnes non voyantes. Ce label leur permet d’avoir accès à toute publication PDF, cela nécessite un traitement du document au préalable lors de la création de celui-ci. Il est possible d’apposer le label sur une publication PDF à condition d’avoir appliqué toutes les normes d’accessibilités définies par le label, et d’avoir réalisé tous les tests obligatoires et nécessaires. 23 Règles pour l'accessibilité des contenus Web (WCAG) 2.0, W3C, décembre 2008
  38. 38. 38 Le label « site e-accessibility », qui lui garantit l’accès à un site internet ainsi que l’engagement de l’entreprise vers les utilisateurs. « Tout organisme conforme à l’un des trois niveaux d’accessibilité définis par le WCAG 2.0 peut librement apposer le label (accessibilité Simple-A, Double-A ou Triple-A). »24 Sans oublier qu’il faut aussi rendre accessible tous les outils informatiques. Les fournisseurs d’accès à internet comme Orange, SFR, Bouygues Télécoms, Numéric ble (etc…), ne sont pas exemplaire en termes de Social It. Aujourd’hui aucune « Box » n’est accessible et adaptés pour les malvoyants et non-voyants. Le constructeur Apple, a mis en place des solutions d’accessibilités pour toute sa gamme de produit (iPhone, iPod, iPad, iMac …), vous trouverez dans ces solutions un grossisseur d’écran ou la technologie Voice Over pour les personnes non-voyantes. Apple a aussi simplifié la plupart de ses interfaces, pour aider les personnes souffrant de déficiences cognitives, et des logiciels ont été installé pour aider les handicapés moteur. C’est l’un des seuls constructeurs qui a réussi ce pari, et il permet donc à tout type de personne d’ utiliser ses produits. Gr ce à la dernière mise à jour de VoiceOver, une nouvelle technologie de lecture d’écran a vu le jour. De nouvelles fonctionnalités telles que la « prise en charge des gestes, la mise en miroir braille, les points web et les indices vocaux »25 D’autres fonctionnalités ont aussi été ajoutées comme la lecture automatique des pages web. De plus Apple forme tous ses vendeurs des Apple Store pour aider les personnes handicapés à bien choisir leur(s) produit(s). Conscience écologique Premièrement avant de savoir si les collaborateurs d’une entreprise ont une conscience écologique, il est nécessaire de définir ce terme. 24 Après le « Green IT », le « Social IT », Sequovia, 22 septembre 2011 25 VoiceOver, Apple
  39. 39. 39 Une conscience écologique, est la « réflexion » qu’un individu peut avoir sur l’environnement qui l’entoure. C’est aussi se rendre compte que mener des actions écologiques aujourd’hui aura un impact fort pour le futur de la planète. Le problème est que les individus n’arrivent pas à se projeter dans le futur au delà d’une cinquantaine d’années, car ils seront selon leur âge probablement décédés. Pour inculquer une conscience écologique à un bon nombre d’individus, cela prend du temps, tous les services des entreprises sont concernés. Des Ressources Humaines, aux commerciaux, en passant par les services techniques la Direction des Affaires Financières, tous les collaborateurs doivent prendre conscience qu’une démarche de Green IT sera le nouveau « fil rouge » stratégique de l’entreprise. La conscience écologique, c’est tout simplement, ne pas gâcher de papier, ne pas imprimer des feuilles si ce n’est pas réellement nécessaire, c’est aussi utiliser le même gobelet plusieurs fois de suite pour boire, posséder une tasse à café et utiliser moins de gobelet. C’est aussi éteindre son ordinateur en partant du bureau, éteindre les lumières quand on quitte une pièce. C’est aussi posséder un parc informatique vert, mettre en place un Cloud Computing et accéder à la virtualisation. Mais pour cela les entreprises doivent avoir une conscience écologique, et même si elles n’ont pas les moyens pour devenir plus écologiques, ne serait-ce qu’inculquer à leurs salariés de nouveaux gestes écologiques, c’est déjà un excellent début. Avoir une conscience écologique n’est pas inné, mais c’est quelque chose que l’individu va apprendre gr ce à l’environnement dans lequel il aura grandi, en général si ses propres parents ont un comportement écologique, l’individu le reproduira plus tard. C’est pourquoi dès leur plus jeune âge, il faut faire comprendre aux enfants qu’il ne faut pas détruire la planète en la polluant. En phase avec l’évolution actuelle de tous les services en ligne, qui deviennent plus interactifs et souvent plus qualifiés du Web 2.0, l’usager est alors au centre du développement durable du secteur informatique.
  40. 40. 40 Les fameuses « mash-ups » (la mash-up est une application qui combine du contenu ou du service provenant de plusieurs applications plus ou moins hétérogènes), 26 ces applications composites, rendent plus faciles la mise en place d’outils personnalisés, où l’utilisateur peut désormais s’exprimer. Aujourd’hui, les directions des systèmes informatiques doivent inciter les salariés à se mobiliser et contribuer à une transformation de l’organisation du travail. Ce sont aux directeurs des systèmes informatiques que revint la tâche de promouvoir de nouveaux outils de travail collaboratif et de visioconférence, limitant les déplacements des individus.27 Changement de comportement Appliquer une démarche Green IT dans une entreprise, c’est aussi imposer un changement de comportement des collaborateurs. Ce n’est pas un changement radical, ou peut être pour certain qui ne faisaient pas attention, ou n’étaient pas éco responsables. Mais cela reste quand même un changement important pour les collaborateurs, et il faut mettre en place un processus, pour aider les individus à avoir un comportement éco responsable. Cela commence par l’annonce de l’application de la nouvelle démarche de Green IT. Pour cela il est possible de prévoir des formations, des conférences, des séminaires, le collaborateur ne doit pas se sentir lésé. Nous verrons par quel type de marketing les entreprises ont instaurer leur démarche Green IT. Il est aussi nécessaire de mettre une « cellule » en place, pour les collaborateurs les plus réticents à l’application d’une démarche Green IT. Cette cellule devrait aussi aider tous ceux qui se sentent perdu. Changer de comportement n’est pas une chose facile pour tous les individus, il faut prendre en compte l’ ge, l’ancienneté dans l’entreprise, si la société à fait beaucoup changer en son sein ou non. 26 Application composite, Wikipédia, 11 mai 2013 27 L’informatique se met au vert, CSC
  41. 41. 41 Il faudra former et sensibiliser les acteurs de la fonction des Systèmes Informatiques aux enjeux environnementaux pour provoquer des éco-comportements, mais aussi sensibiliser les utilisateurs des nouveaux outils technologiques pour provoquer un changement de comportement. Il est aussi important de modifier la relation client-fournisseur en mobilisant ses fournisseurs sur des objectifs de réduction des coûts et intégrer des critères de réduction d’émission de CO2 dans le cahier des charges et dans les processus d’achats de matériel informatique. Toutes ses actions doivent être menées et suivies par les services, marketing, ressources humaines mais aussi les services informatiques. Car ces actions sont toutes en corrélation avec les différents services, et cela inclut aussi tous les salariés de l’entreprise. Les infrastructures informatiques ne sont pas les seules responsables de l’empreinte environnementale négative d’une entreprise. Les salariés et le comportement des utilisateurs finaux font également partie des responsables. Il y a un bon nombre de facteurs qui contribuent à augmenter les différents coûts énergétiques, notamment l’utilisation inefficace et la mauvaise maintenance du matériel informatique, (comme vu précédemment) il y a aussi l’impression inutile de documents, et les ordinateur mis en veille et non éteints. Pour les entreprises adoptant l’informatique verte, le défi est autant dans le changement des comportements que dans la gestion. Une démarche de Green IT, ne peut être comprise par tout le monde, de plus certains peuvent refuser de changer leur comportement, et être dans le déni. Les changements ne peuvent s’opérer en une seule journée et cela prend du temps, sans les habitudes sont en général difficiles à changer. Toutes ces actions ont un coût financier mais aussi humain. Car premièrement, il faut réaliser des formations, conférences et séminaire, prévoir des emplacements, prévenir les salariés des conférences prévues, cela leur prend du temps. Il faut aussi trouver les intervenants, peut être développer des activités pendant les conférences.
  42. 42. 42 Deuxièmement, il faut prendre en compte les affichages, les changements des poubelles pour le tri, l’arrêt automatique des machines. Toutes ces actions doivent être comprises et adoptées par les collaborateurs. Il ne faut pas oublier que le Green IT peut être applicable à tout type d’entreprise, mais les PME restent réticentes à l’application d’une démarche de Green IT. Les PME expriment leurs craintes sur ces différents points : La sécurité et la confidentialité des données confiées à un hébergeur de services La compatibilité entre les plateformes SaaS (concept informatique signifiant software as a service)28 en cas de migration de données vers un autre hébergeur. La fiabilité des hébergeurs (notamment en termes de back-up des données)29 Comme nous avons pu comprendre le Green It a des avantages, des inconvénients et des freins. Pour instaurer une démarche Green It en entreprise il est nécessaire d’établir un tableau de bord, et de comprendre tous les changements que celui-ci va engendrer au sein de l’entreprise. Il existe dans les entreprises deux réels défis : d’une part la capacité des managers à s’approprier les nouveaux outils mis à leur disposition et par la suite accompagner et aider leurs équipes à faire de même ; d’autre part, la capacité des managers d’être à l’écoute des nouvelles générations qui ont des nouvelles attentes : meilleur équilibre : vie professionnelle, vie personnelle redéfinition éthique des cultures d’entreprise, respect de la diversité intégration des personnes handicapées, application du développement durable dans la vie de l’entreprise Le Green IT, impose aux entreprises de nouvelles stratégies marketing et de communication. Nous allons donc développer les différents types de marketing nécessaires à la bonne application d’une démarche de Green IT. 28 Saas, Wikipedia, 15 mars 2013 29 Les technologies Green IT dans l'entreprise, Entreprise comment ça marche, Mai 2013
  43. 43. 43 Communiquer sur l’informatique verte Les différents éléments qui composent le Green IT sont donc le Cloud Computing et la virtualisation, la dématérialisation des données, ceci permettent aujourd’hui l’avènement du Green IT. Mais nous avons aussi constaté, que la notion de Green It était relativement jeune (moins de dix ans en France), ce qui provoque beaucoup d’incompréhension de la part des entreprises. Mais cette démarche a été rapidement adoptée, puisqu’elle engendre une réduction des tous les coûts énergétiques. L’apparition de nombreux labels en quelques années favorise l’acceptation du Green IT par les individus, mais provoque aussi des questionnements, et le nombre de labels différents n’aide pas le consommateur à choisir son produit écologique. De plus le Green IT répondre à une demande des consommateurs de tenir compte de l’empreinte négative de l’Homme sur la planète Même si cela va générer des coûts en terme de stratégie marketing et politique de communication, puisque les collaborateurs vont devoir changer de comportement et devenir éco responsables. Nous allons évoquer les différentes stratégies marketing ainsi que les différentes politiques de communication nécessaire à la bonne application d’une démarche Green IT au sein de l’entreprise. Mais pour cela il est nécessaire de définir ce qu’est le marketing. « Le marketing peut être défini comme l’ensemble des actions ayant pour objectifs d’étudier et d’influencer les besoins et comportements des consommateurs et de réaliser en continu les adaptations de la production et de l’appareil commercial en fonction des besoins et comportements précédemment identifiés. (Définition adaptée de celle du journal officiel définissant la mercatique). »30 Pour instaurer une démarche Green IT au sein d’une entreprise il faut procéder par étape, et l’application d’une démarche de Green IT prend beaucoup de temps. 30 Définition Marketing, Définition-Marketing, 12 juin 2012
  44. 44. 44 Premièrement l’entreprise doit s’engager résolument, et ne pourrait abandonner ce projet en cours de route. L’entreprise devra aussi définir un groupe de travail qui lui présentera une « road-map » (planning des actions à mener). Définir une Road Map, équivaut à définir un plan d’action général ou bien une politique d’innovation fondée sur l’éco responsabilité. La Road Map permet de fixer les différents objectifs à atteindre dans un temps donné. Deuxièmement le groupe de travail qui se charge de l’application d’une informatique verte, devra comprendre la stratégie de l’entreprise pour ensuite définir une nouvelle stratégie plus verte, cette équipe devra ensuite réaliser un audit énergétique, ainsi qu’un audit de l’infrastructure des systèmes informatiques. Pour ce faire, le groupe de travail doit identifier les points de faiblesses de l’infrastructure de l’entreprise, chercher , évaluer et définir les alternatives et les options disponibles pour réduire ou diminuer la taille du parc informatique, et trouver des solutions. Troisièmement, il faudra intégrer les résultats obtenus à une échelle de maturité, autrement dit, proposer à l’entreprise une nouvelle stratégie. Pour cela les résultats obtenus donneront au groupe de travail le positionnement de l’entreprise dans un référentiel du Green IT, des actions à court, moyen et long terme devront être préconisées, un planning des actions à mettre en place devra être établi. Le système informatique deviendra alors pour une certaine période le sujet prédominant de la stratégie globale de l’entreprise. Quatrièmement, l’équipe en charge de l’application d’une informatique verte orientera ses recherches vers l’amélioration des systèmes informatiques, en étudiant les opportunités futures des leviers identifiés lors des étapes précédentes. Elle présentera à l’entreprise une étude sur les économies financières et environnementales, ainsi que des propositions et préconisations quantifiées des améliorations énergétiques. Un schéma avec le processus de l’évolution de l’entreprise sera d’autant plus nécessaire, car il permettra d’avoir une idée globale du futur de l’entreprise. Cinquièmement, l’entreprise devra mettre en œuvre les préconisations faites par le groupe de travail. Si une équipe dédiée au système informatique n’a pas encore été créée, il faudra que cette nouvelle équipe soit créée. Si il existe déjà une direction des systèmes informatiques, il serait sans doute nécessaire d’y apporter des changements, dont une nouvelle politique.
  45. 45. 45 Il sera alors aussi nécessaire de favoriser la communication interne sur les actions à venir, ce qui permettra de sensibiliser tous les utilisateurs, sans oublier d’intégrer des outils pédagogiques. Schéma : 5 grandes étapes fondamentales 1 Le Green IT au Quotidien Le Green IT au quotidien c’est avant tout acquérir du matériel informatique plus écologique, développer l’achat éco responsable, mettre en place pour les usagers une palette d’outils plus verte. C’est aussi prendre en compte l’intégralité du cycle de vie du produit (cf. Schéma : Cycle de vie d’un produit 2, Page 12). Greenpeace, Organisation Non Gouvernementale, établir un « Guide de l’électronique plus vert ». Ce guide nous montre qu’elles sont les entreprises qui proposent le plus de produits écologique. Ci dessous le Guide : Initialisation du projet Green IT dans l'entreprise Analyse & Audit de l'environnement de l'entreprise existant Intégration des résultats Orientation stratégique Préconisation et mise en oeuvre
  46. 46. 46 Selon Greenpeace : « Chaque année, des centaines de milliers de vieux ordinateurs et les téléphones mobiles sont déversés dans des décharges ou brûlés dans des fonderies. Des milliers d'autres sont exportés, souvent illégalement, à partir de l'Europe, les USA, le Japon et d'autres pays industrialisés, en Asie. Là-bas, les travailleurs de chantiers de démolition, dont certains sont des enfants, sont exposés à un cocktail de produits chimiques et des poisons toxiques. » 31 Ce classement nous montre qu’aujourd’hui tous les grands constructeurs informatiques ne sont pas encore très écologiques. Sauf WIPPRO qui se démarque par ses actions et ses produits verts. L’utilisation des imprimantes est un sujet tabou entre les écologistes et les entreprises. Il sera nécessaire d’établir une charte des bonnes pratiques pour l’utilisation des imprimantes. Comme privilégier des imprimantes multifonction en réseau, installer des « minuteries » sur les imprimantes, pour que celle-ci s’éteignent automatiquement à partir d’une certaine heure et se rallume à l’ouverture des bureaux. L’achat d’imprimante avec un écolabel reconnu et conseillé, rappeler aux usagers que l’impression d’un document n’est pas toujours nécessaire, et qu’ils doivent évaluer l’intérêt d’impression des documents, utiliser au maximum la fonction recto/verso de l’imprimante, gérer la fin de vie des imprimantes, et imprimer en couleurs à bon escient. Les entreprises devraient aussi intègrera des logiciels permettant de supprimer les éléments superflus ou les pages inutiles, utiliser le mode d’impression «deux pages par feuille», utiliser le plus souvent possible la diffusion 31 Guide to Greener Electronics, Greenpeace International
  47. 47. 47 numérique des documents et surtout penser au service de reprographie pour des tirages volumineux. En ce qui concerne le parc informatique, les postes de travail ont évolué et sont de plus en plus gourmands en énergie, l’apparition de clients légers permet de diminuer les coûts énergétiques, bien entendu le Cloud Computing et la virtualisation d’application ou de postes de travail sont des atouts pour les entreprises, rendre les Datacenter plus écologiques est désormais possible. Le Paradoxe du secteur informatique est très particulier, car l’informatique améliore le quotidien mais a un impact négatif sur l’environnement, tous les applications crées sont « écolophobes » elles consomment énormément d’énergie, en contre partie depuis l’apparition de l’informatique les coûts des usagers sont réduits, gr ce aux visioconférence, et au télétravail, les collaborateurs se déplacent moins, donc utilise moins leurs voitures, et cela réduit la production de CO2 . Nous avons pu donc comprendre que l’application d’une démarche de Green IT impose de nombreux changement au sein de l’entreprise, et qu’une équipe dédiée doit proposer des changements sur du long terme. Le Marketing Opérationnel Pour communiquer sur l’informatique verte il est possible d’utiliser le marketing opérationnel. « Le marketing opérationnel désigne l’ensemble des techniques marketing mises en œuvre sur le court / moyen terme et permettant d’atteindre les objectifs définis dans le domaine du marketing stratégique. Les actions promotionnelles, publicitaires et de marketing direct appartiennent, entre autres, au domaine du marketing opérationnel. »32 Le marketing opérationnel inclus le marketing direct mais aussi le marketing viral. Nous allons donc voir ces deux différentes notions, les expliquer et proposer des actions à mener au sein des entreprises. 32 Définition Marketing Opérationnel, Définition-Marketing, 9 février 2011
  48. 48. 48 Le Marketing Direct Le marketing direct permettra aux entreprises de menées leurs actions de communication à bien. « Le marketing direct regroupe l’ensemble des actions de communication personnalisées ou individualisées ayant pour vocation de susciter une réponse plus ou moins immédiate de la part du destinataire (commande, demande de devis, appel sur n° vert,..). On estime généralement que le marketing direct se singularise des autres modes d’actions marketing et notamment de la publicité par le fait qu’une campagne de marketing direct : propose un message personnalisé, souvent adressée à partir d’un fichier (adresse, numéro de téléphone,..) permette de mesurer plus ou moins précisément les résultats obtenus (taux de réponse, taux de transformation, nombres et montants de commandes, etc.) Les canaux historiques du marketing direct sont le courrier, le téléphone, le fax, auxquels s’est ajouté plus récemment Internet avec notamment l’utilisation de l’email à des fins marketings. »33 Le Marketing direct est l’une des stratégies marketing les plus pertinentes pour faire passer un message aux collaborateurs. En l’occurrence le type de réponse immédiate dans ce cas n’est pas la commande, la demande d’un devis ou un appel mais directement le changement de comportement. Depuis l’arrivée du Web 2.0 (le Green IT n’existait pas avant) l’information est communiquée par le bien d’internet, des newsletters ainsi que par mail. Ci-dessous le type de newsletters qui peut être diffusée dans une entreprise. 33 Définition Marketing Direct, Définition-Marketing, 7 juin 2012
  49. 49. 49 Vous y trouverez, un accès aux chartes écologiques disponibles sur le site de l’entreprise, toutes les actions écologiques en cours, les projets futurs et différents articles sur le Green IT. Cette newsletter permet d’informer tous les collaborateurs de l’avancer de la démarche Green IT mise en place dans l’entreprise. De plus cela permet aussi de toucher les salariés qui ne sont pas sensibles au Green IT. La fréquence idéale de l’envoi d’une newsletter est une fois par mois le mardi ou le jeudi. L’impact d’une newsletter est très variable selon la date d’envoi, le sujet, les personnes qui la reçoivent. Mais c’est aussi un moyen pour l’entreprise de véhiculer un message, une information, et son image de marque. La newsletter peut être considérée comme les salariés par un spam, et la plupart du temps, ils vont la mettre dans la corbeille sans même l’avoir ouverte. Il faudrait coupler l’envoi de la newsletter avec une formation et une action « publicitaire » au sein de l’entreprise. La formation permettrait de montrer aux salariés les bienfaits du Green IT, il serait utile de mettre en scène les salariés en leur proposant des mini-jeux
  50. 50. 50 ludiques pour leur faire comprendre qu’opter pour un comportement éco responsable n’est pas une contrainte. Pour les actions dites publicitaires, les entreprises pourraient utiliser l’affichage, et mettre différents types d’affiches, dans les lieux communs, ce qui favorisait le nombre de lecture. Cela devrait avoir un impact plus important. Par exemple une affiche qui explique le tri collectif à la cafétéria, l’affiche serait positionnée au dessus des poubelles, il y en aurait trois. Une pour le papier le carton et le plastique, une pour les déchets non recyclables et une pour le verre. Ce type d’affiche sensibilise les usagers, et les incite à changer de comportement. Différentes actions de marketing direct peuvent être menées au sein des entreprises lors de l’application de l’informatique verte au quotidien vu précédemment. Le Marketing Viral Le marketing viral permettra aux entreprises de faire passer un message plus percutant. Le marketing viral n’est pas dissociable du marketing stratégique (Le Marketing Stratégique partie suivante) « Le marketing viral est un mode de promotion d’une offre commerciale ou marketing par lequel ce sont les destinataires de l’offre ou message qui vont assurer l’essentiel de sa diffusion finale en le recommandant à des proches ou collègues. »34 Pour que le marketing viral possède un impact important dans une entreprise, il est nécessaire de préparer au préalable les actions à mener. Pour ce type de marketing, la proposition d’un jeu concours peut engendrer un changement de comportement des collaborateurs. Pourquoi ? Car l’être humain est souvent motivé quand il s’agit de gagner quelque chose que ce soit sous forme pécuniaire ou autre. De plus l’être humain est de nature compétitive. L’idée serait de mettre en place plusieurs jeux concours où les thèmes principaux seraient le Green IT. Pour cela, les différents jeux pourraient porter, sur le tri collectif, la réduction des coûts énergétiques, des questions de culture générale, etc.… Il faudrait faire participer en premier les managers, qui en parleraient à leurs subordonnés. 34 Définition Marketing Viral, Définition-Marketing, 21 octobre 2011
  51. 51. 51 Cette manière de rendre le changement de comportement des salariés de façon ludique, montrerait aux individus, que changer de comportement n’est pas une contrainte mais peut devenir un atout. Dans le cas du Green IT, le marketing viral aura plus d’impact sous la forme de clips vidéo, de jeux, de livres électronique sur les Smartphones et les tablettes tactiles. A ces actions nous pouvons aussi ajouter les incentives, et diffuser des messages écologiques sur le site intranet de l’entreprise. Pour les entreprises il est aussi possible d’organiser des conférences avec des célébrités qui parlent du Green IT, les salariés seront déjà curieux et content de voir une célébrité, et le message sera peut être mieux reçu. Les avantages du Marketing Viral sont nombreux : efficace et crédible, il est aussi rapide et son coût est faible. Le Marketing Stratégique Il est aussi possible de faire appel au marketing stratégique car celui-ci est obligatoire lorsqu’on utiliser un marketing viral. « Le marketing stratégique permet de fixer des objectifs marketings (produits, marchés,..) pour le développement des marchés de l’entreprise en s’appuyant sur les résultats d’études et d’analyses. Le marketing stratégique regroupe l’ensemble des orientations et décisions relatives à la stratégie marketing d’une entreprise. Le marketing stratégique s’oppose généralement au marketing opérationnel plus orienté sur le court terme. »35 Le marketing stratégique permet aussi de comprendre l’écosystème. L’environnement de la direction des systèmes informatiques impose différentes règles : les attentes des clients, l’amélioration des performances, l’alignement des prix des solutions concurrentes, la réduction des délais et des coûts imposés par les fournisseurs et les clients. L’objectif du marketing stratégique est construit pour que celui-ci soit utile pour définir une proposition de valeur. 35 Définition Marketing Stratégique, Définition-Marketing, 4 juillet 2010
  52. 52. 52 Ce marketing n’aura un impact important que si les autres entités de la société sont informés au préalable : comme les fournisseurs externes (éditeurs, constructeurs, prestataires, revendeurs), les autres entités faisant partie de la DSI, ou encore les nouveaux métiers qui sont aujourd’hui capables de trouver des solutions directement. Les entreprises doivent segmenter leur cible pour définir les différents profils et mieux comprendre les attentes des collaborateurs : selon le niveau de rentabilité du service, selon les différentes typologies des métiers ou encore selon les besoin des employés (sédentaire, itinérants, intérimaires). Chaque segment affiche des attentes très différentes vis-à-vis Green IT. Communiquer au sein des entreprises Un encadrement est nécessaire pour réussir une politique de changement en matière de Green IT. Les managers doivent être les premiers à pouvoir bénéficier de formations dédiés sur le sujet, ensuite ils devront relayer l’information au niveau de leurs collaborateurs. Il ne faut pas oublier de sensibiliser les collaborateurs du service des achats, qui devront être désormais soucieux de la qualité environnementale des équipements achetés. Les entreprises savent qu’elles doivent dispenser des formations sur le Green IT, mais il faut aussi qu’elles intègrent une bible et un lexique sur les enjeux du développement durable. De plus pour que la démarche de développement durable soit réellement complète les commerciaux doivent aussi avoir un discours plus éco responsable auprès de leurs clients. Aujourd’hui avec l’avènement du Web 2.0, les entreprises font de plus en plus souvent appel aux technologies d’e-learning pour proposer des cursus pédagogiques sur des thématiques bien précises. Premièrement les entreprises devraient développer une politique des « Petits Pas » et des gestes citoyens. Montrer en quoi le Green IT est indispensable pour la planète, cela permettra d’obtenir des résultats immédiats. IL faut aussi dé conceptualiser et démystifier le développement durable. Les usagers doivent comprendre que le Green IT c’est des gestes simples au quotidien comme vu dans la partie Le Green IT au Quotidien page 38.

×