Les antidiabétiques oraux        C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
Etiologie du diabète de type 2   Génétique                       INSULINORESISTANCE                   Hyperinsulinémie  ...
Nécessité de traiter un diabète de type 2:   Etude UKPDS (United Kingdom Prospective Diabete                        Study)...
UKPDS: résultats  Rôle de l’hyperglycémie dans la survenue des complications du diabète de type 2:Dans le groupe « traite...
Objectifs du traitement   Assurer le contrôle glycémique : contrôle de    l’HbA1c en l’absence d’hypoglycémie sévère, à a...
Pharmacodynamie des A.D.O.   Glucose alimentaire                                                           Glucose hépati...
Les différentes classes d’ADO   Stimulation de la sécrétion d’insuline : sulfamides, glinides   Diminution de la product...
Les sulfamides hypoglycémiants   Découverts en 1942 : premier utilisé : carbutamide en 1955                         C. T...
Les sulfamides hypoglycémiants   Absorption : rapide; biodisponibilité=90%; à prendre 15 min    avant les repas   Liaiso...
Les sulfamides hypoglycémiants    D.C.I.                    Spécialité           Demi-vie d’élimination Carbutamide       ...
Les sulfamides hypoglycémiantsEFFETS SECONDAIRES-Malaises hypoglycémiques-Troubles digestifs: nausées, vomissements, diarr...
Les sulfamides hypoglycémiants   INTERACTIONS:   Contre indication : miconazole (DAKTARIN ®) : hypoglycémies,    comas ...
Les biguanides : la metformine         C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
La metformine   GLUCOPHAGE® : cp 500, 850, 1000 mg   STAGID® : cp 700 mg   GLUCOVANCE® : + glibenclamide : cp 500/2,5mg...
La metformine   EFFETS SECONDAIRES   Troubles digestifs : nausées, vomissements, diarrhées, surtout en    début de trait...
Les thiazolidinediones (glitazones)           C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
Les récepteurs PPAR                      (Peroxysome ProfileratorActivated Receptors ou Récepteurs Activateurs de la Proli...
Les thiazolidinediones (glitazones)   Commercialisées en 2002 : médicament d’exception et    médicament à prescription re...
Les thiazolidinediones (glitazones)   Pioglitazone : ACTOS® : cp 15, 30 mg   Rosiglitazone : AVANDIA® : cp 2, 4, 8 mg  ...
Les thiazolidinediones (glitazones)EFFETS SECONDAIRES Rétention hydrique : contre indiqué dans les IC classe I à IV, en  ...
Les thiazolidinediones (glitazones)   Avant instauration du traitement :   Dosage des transaminases   Dosage Hb        ...
Les glinidesC. Treillard APRHOC 2006 Tulle
Les glinides   Répaglinide : NOVONORM® : cp. 0,5; 1 et 2 mg   Natéglinide : STARLIX ® (non commercialisé en France, AMM ...
Les glinides   Insulinosécrétagogues : fixation sur la membrane de la cellule β (site    différent de celui des sulfamide...
Les glinides   EFFETS SECONDAIRES :   Hypoglycémies : rares   Troubles digestifs : comparables avec ceux des insulinosé...
Les glinides : interactions   Augmentation de l’effet hypoglycémiant :   IMAO, β bloquants non sélectifs, IEC, salicylés...
Les inhibiteurs des α-glucosidases          C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
Les inhibiteurs des α-glucosidases   Acarbose : GLUCOR® : cp 50, 100 mg   Miglitol : DIASTABOL ® : cp 50, 100 mg   Inhi...
Les inhibiteurs des α-glucosidases   EFFETS SECONDAIRES:   Troubles digestifs : flatulences, diarrhées, douleurs abdomin...
Les inhibiteurs des α-glucosidases   CONTRE INDICATIONS   Hypersensibilité   Age < 15 ans   Grossesse et allaitement ...
ANAES Mars 2000   C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
ANAES Mars 2000   C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
ANAES Mars 2000   C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
HAS Mai 2006 C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
ADA et EASD 2006   C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

2006 Les antidiabétiques oraux

2 154 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 154
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
81
Actions
Partages
0
Téléchargements
57
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

2006 Les antidiabétiques oraux

  1. 1. Les antidiabétiques oraux C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  2. 2. Etiologie du diabète de type 2 Génétique INSULINORESISTANCE Hyperinsulinémie Acquis Compensation de l’insulinorésistance Tolérance normale au glucose  Acquis Génétique Glucotoxicité  Lipotoxicité  Déficience des cellules β  Diabète de type 2  Insulinorésistance  Hyperproduction hépatique de glucose  Diminution de l’insulinosécrétion C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  3. 3. Nécessité de traiter un diabète de type 2: Etude UKPDS (United Kingdom Prospective Diabete Study) Pour la Traitement TraitementEnviron 4000 patients glycémie convention- intensifDiabète type 2 diagnostiqué nelSuivi 12 ans (moyenne 10,7 Objectifs GAJ<15mmol/l GAJ<6mmol/l (2,7g/l) (1,1g/l)ans) Moyens Régime SulfamidesHbA1c moyen à l’inclusion: seul±metfor- et/ou insuline mine9,1% Pour la P.A.1 patients sur 2 avait déjà unecomplication diabétique à Objectifs <154/87 <144/82 mmHg mmHgl’inclusion Moyens Autre IEC et/ou β- traitement C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  4. 4. UKPDS: résultats Rôle de l’hyperglycémie dans la survenue des complications du diabète de type 2:Dans le groupe « traitement intensif », une baisse de 0,9% de l’HbA1c est associée àune réduction à 10 ans de : • 12% complications toutes confondues (p=0,029) • 25% du retentissement microvasculaire (p=0,0099) • 33% de la microalbuminurie (p=0,000054) • 16% des infarctus du myocarde (p=0,052). Rôle de la pression artérielle dans la survenue des complications du diabète de type 2 : la diminution de 10 mmHg de la pression artérielle systolique induit une baisse de: • 24% des complications toutes confondues (p=0,046) • 34% des complications microangiopatiques (p=0,092) • 56% des maladies cardiaques. • Daprès : Données actualisées de lUKPDS, implications pour la prise en charge des patients diabétiques de type 2 - P. CHANSON, J. TIMSIT, B. CHARBONNEL, Médecine thérapeutique, Endocrinologie. Mai-Juin 2000 - Vol 2, 3, 207-16 C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  5. 5. Objectifs du traitement Assurer le contrôle glycémique : contrôle de l’HbA1c en l’absence d’hypoglycémie sévère, à adapter en fonction de l’âge, de l’ancienneté du diabète, des situations particulières et du risque d’hypoglycémie. Contrôler les facteurs de risque associés. ALD 8 : diabète de type 2 : recommandations H.A.S. mai 2006 C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  6. 6. Pharmacodynamie des A.D.O. Glucose alimentaire Glucose hépatique ABSORPTION NEOGLUCOGENESE Inhibiteurs des α glucosidases Metformine  Glucose sanguin  Cellules β  Insuline Sulfamides, glinides UTILISATION STOCKAGE Tissus Metformine, glitazones C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  7. 7. Les différentes classes d’ADO Stimulation de la sécrétion d’insuline : sulfamides, glinides Diminution de la production hépatique de glucose : metformine Augmentation de la captation musculaire du glucose : glitazones Diminution de l’absorption intestinale des sucres alimentaires : inhibiteurs des α glucosidases Diminution de l’insulinorésistance : sulfamides, glinides, glitazones, metformine Potentialisation de l’action de l’insuline au niveau musculaire : metformine C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  8. 8. Les sulfamides hypoglycémiants Découverts en 1942 : premier utilisé : carbutamide en 1955 C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  9. 9. Les sulfamides hypoglycémiants Absorption : rapide; biodisponibilité=90%; à prendre 15 min avant les repas Liaison aux protéines plasmatiques: FORTE (interactions médicamenteuses) Liaison à un récepteur spécifique de la cellule β dépolarisation de la membrane entrée de calcium sécrétion d’insuline Métabolisme hépatique important (interactions médicamenteuses) Elimination : rénale (sauf glibenclamide et glimépiride) C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  10. 10. Les sulfamides hypoglycémiants D.C.I. Spécialité Demi-vie d’élimination Carbutamide GLUCIDORAL® : cp. 500 mg 45 heures Glibenclamide DAONIL FAIBLE ® : cp 1,25 mg DAONIL ® : cp 5 mg HEMIDAONIL ® : cp 2,5 mg 4 à 11 heures EUGLUCAN ® : cp 5 mg MIGLUCAN ® : cp 2,5 mg Glibornuride GLUTRIL ® : cp 25 mg 8 heures Gliclazide DIAMICRON ® : cp 80 mg LI DIAMICRON ® : cp 30 mg LM 12 à 20 heures Glimépiride AMAREL ® : cp 1, 2, 3, 4 mg 5 à 8 heures Glipizide GLIBINEZE ® : cp 5 mg MINIDIAB ® : cp 5 mg 2 à 4 heures OZIDIA ® : cp 10 mg C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  11. 11. Les sulfamides hypoglycémiantsEFFETS SECONDAIRES-Malaises hypoglycémiques-Troubles digestifs: nausées, vomissements, diarrhées, douleurs épigastriques et abdominales (entraînant rarement l’arrêt du traitement)-Hypersensibilité (prurit, urticaire, éruptions cutanées); photosensibilisations; vascularites-Allergies croisées avec les sulfamides antibactériens-Troubles hématologiques : thrombopénie, anémie, leucopénie, agranulocytose-Rare: augmentation des enzymes hépatiques, ictère, hépatite-Prise de poids : hyper-insulinisme relatif C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  12. 12. Les sulfamides hypoglycémiants INTERACTIONS: Contre indication : miconazole (DAKTARIN ®) : hypoglycémies, comas Associations déconseillées : phénylbutazone (BUTAZOLIDINE ® ), AINS, prise d’alcool : majorations des hypoglycémies; danazol (diabétogène) Précautions d’emploi :  -bêta bloquants : masque l’hypoglycémie  -fluconazole (TRIFLUCAN ) : hypoglycémie par augmentation de la ® demi-vie des sulfamides  -IEC : majoration de l’hypoglycémie  -Salicylés à forte dose : majoration de l’hypoglycémie  -Corticoïdes, progestatifs, chlorpromazine, salbutamol : diabétogènes C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  13. 13. Les biguanides : la metformine C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  14. 14. La metformine GLUCOPHAGE® : cp 500, 850, 1000 mg STAGID® : cp 700 mg GLUCOVANCE® : + glibenclamide : cp 500/2,5mg; 500/5 mg Absorption : non linéaire; biodisponibilité : 50% Pas de liaison aux protéines plasmatiques Mode d’action périphérique : diminution de la néoglucogénèse, augmentation de l’utilisation de glucose. NE STIMULE PAS LA SECRETION D’INSULINE (pas de risque d’hypoglycémie) Autres effets : ralentissement de l’absorption du glucose, effets favorables sur le bilan lipidique (cholestérol, TG) Absence de métabolisme Elimination : rénale (adapter les posologies chez les insuffisants rénaux); demi-vie=6,5 heures C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  15. 15. La metformine EFFETS SECONDAIRES Troubles digestifs : nausées, vomissements, diarrhées, surtout en début de traitement. Prise conseillée pendant le repas. Introduction progressive avec augmentation des posologies. Acidose lactique : 1cas pour 40 000 années/malades. Signes précurseurs : crampes, troubles digestifs, douleurs abdominales, asthénie. Facteurs favorisants : insuffisance rénale ou hépatique, cétose, jeûne, éthylisme, hypoxie. Retrait du marché de la phenformine et buformine fin des années 1970 pour acidose lactique. CONTRE INDICATIONS Hypersensibilité, cétose, insuffisance rénale ou hépatique, hypoxie Prise de produit de contraste iodé: arrêter la metformine; fenêtre thérapeutique de 48 heures (↓ clairance rénale en cas de néphropathie induite par les PCI). C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  16. 16. Les thiazolidinediones (glitazones) C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  17. 17. Les récepteurs PPAR (Peroxysome ProfileratorActivated Receptors ou Récepteurs Activateurs de la Prolifération des Peroxysomes Gamma) C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  18. 18. Les thiazolidinediones (glitazones) Commercialisées en 2002 : médicament d’exception et médicament à prescription restreinte 2003 : prescription élargie à tout médecin Arrêté du 7 octobre 2004 a levé le statut de médicament d’exception 2002 : uniquement en association (metformine si surpoids, sulfamide si intolérance ou contre indication à la metformine) Octobre 2004 : monothérapie si intolérance ou contre indication à la metformine C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  19. 19. Les thiazolidinediones (glitazones) Pioglitazone : ACTOS® : cp 15, 30 mg Rosiglitazone : AVANDIA® : cp 2, 4, 8 mg Rosiglitazone+metformine : AVANDAMET ® cp 1, 2/500 mg ou 2, 4/1000 mg Absorption : bonne biodisponibilité (80-90%), non modifiée par la prise d’aliments Liaison aux protéines plasmatiques importante (>90%) Métabolisme hépatique (Contre indication : insuffisance hépatique) Elimination rénale : demi-vie=3 à 6 heures (16 à 23 heures pour les métabolites totaux); pas de contre indication en cas l’insuffisance rénale. C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  20. 20. Les thiazolidinediones (glitazones)EFFETS SECONDAIRES Rétention hydrique : contre indiqué dans les IC classe I à IV, en association avec l’insuline et les AINS Troubles hépatiques : retrait troglitazone du marché : surveillance des transaminases avant et pendant traitement Prise de poids (2 à 4 kg en 1 an) Anémie (diminution de 4% du taux d’Hb moyen) Risque de grossesse chez les patientes anovulatoires par insulinorésistance Hypercholestérolémie sous rosiglitazone (5,3%) : augmentation des fractions LDL et HDL cholestérol. C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  21. 21. Les thiazolidinediones (glitazones) Avant instauration du traitement : Dosage des transaminases Dosage Hb ALAT>2,5 fois la normale Dosage HbA1c Pas de traitement Lors du suivi du traitement : Efficacité : HbA1c tous les 3 mois Tolérance :  enzymes hépatiques tous les 2 mois pendant 12 mois puis périodiquement ALAT>3 fois la normale Arrêt du traitement  NFS  Clinique C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  22. 22. Les glinidesC. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  23. 23. Les glinides Répaglinide : NOVONORM® : cp. 0,5; 1 et 2 mg Natéglinide : STARLIX ® (non commercialisé en France, AMM Européenne) Absorption : rapide, biodisponibilité 63%, grande variabilié interindividuelle dans les concentrations plasmatiques; pas d’influence de la prise ou non pendant un repas Forte liaison aux protéines plasmatiques (96 à 98,6%) Métabolisme : hépatique; pas de métabolite actif; contre indication : insuffisance hépatique sévère Elimination : biliaire; demi-vie 1 heure (administration avant chaque repas) Pas d’étude chez les moins de 18 ans et les plus de 75 ans C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  24. 24. Les glinides Insulinosécrétagogues : fixation sur la membrane de la cellule β (site différent de celui des sulfamides) Courte durée d’action :  augmentation rapide de l’insulinémie; retour aux concentrations basales en 4 heures  réduction significative des hypoglycémies Effet comparable aux sulfamides sur la réduction de l’HbA1c; effet supérieur sur l’hyperglycémie post prandiale Conditionné à la prise d’un repas : « un repas une prise; pas de repas pas de prise » : flexibilité; amélioration de l’observance; mais prises multiples. Elimination biliaire : excrétion non affectée si fonction rénale altérée C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  25. 25. Les glinides EFFETS SECONDAIRES : Hypoglycémies : rares Troubles digestifs : comparables avec ceux des insulinosécréteurs : nausées, douleurs abdominales, diarrhées Hypersensibilité : rash, urticaire Troubles visuels : en début de traitement, transitoires CONTRE INDICATIONS : Hypersensibilité Type I, acidocétose Grossesse, allaitement Age < 12 ans Insuffisance hépatique sévère Gemfibrozil : majoration de l’hypoglycémie C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  26. 26. Les glinides : interactions Augmentation de l’effet hypoglycémiant : IMAO, β bloquants non sélectifs, IEC, salicylés, AINS, octréotide, alcool, stéroïdes anabolisants Diminution de l’effet hypoglycémiant : Contraceptifs oraux, corticostéroïdes, danazol, hormones thyroïdiennes, sympathomimétiques Interaction possible avec les médicaments sécrétés par voie biliaire C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  27. 27. Les inhibiteurs des α-glucosidases C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  28. 28. Les inhibiteurs des α-glucosidases Acarbose : GLUCOR® : cp 50, 100 mg Miglitol : DIASTABOL ® : cp 50, 100 mg Inhibent les α-glucosidases de la bordure en brosse de l’intestin responsable de l’hydrolyse des résidus d’amidon en monosaccharides absorbables réduction des glycémies post prandiales Acarbose = pseudotétrasaccharide de grande affinité pour les α- glucosidases. Effet réversible (hydrolyse et inactivation par les amylases et enzymes bactériennes). Faible absorption intestinale. Métabolites inactifs. Demi-vie : 6 à 8 heures. Elimination urinaire et fécale. Miglitol : absorbé par le tube digestif pour les faibles doses (biodisponibilité ≈ 90%). Absence de métabolisme. Demi-vie : 6-8 heures. Elimination : urinaire et fécale. C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  29. 29. Les inhibiteurs des α-glucosidases EFFETS SECONDAIRES: Troubles digestifs : flatulences, diarrhées, douleurs abdominales par augmentation de la quantité d’hydrates de carbone non digérés dans le côlon;  Conseil : éviter le sucre et les aliments sucrés. Réduire la posologie si ces troubles sont mal tolérés. Occlusions, subocclusions (rares)  Conseil : alimentation riche en fibres (améliore aussi le bilan lipidique) Elévation des transaminases (rare) Réactions cutanées : érythème, éruption, urticaire Pas d’adaptation posologique chez les insuffisants rénaux ou hépatiques. C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  30. 30. Les inhibiteurs des α-glucosidases CONTRE INDICATIONS Hypersensibilité Age < 15 ans Grossesse et allaitement Maladie inflammatoire du côlon, ulcération colique, occlusion intestinale Troubles intestinaux chroniques Patients dont l’état peut être aggravé par la formation de gaz intestinaux (hernie intestinale) Clairance de la créatinine < 25 ml/min C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  31. 31. ANAES Mars 2000 C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  32. 32. ANAES Mars 2000 C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  33. 33. ANAES Mars 2000 C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  34. 34. HAS Mai 2006 C. Treillard APRHOC 2006 Tulle
  35. 35. ADA et EASD 2006 C. Treillard APRHOC 2006 Tulle

×