Evaluation de la douleurRotation des opioïdes                   APRHOC – 1er Octobre 2007Dr François CHRISTIANNCentre Hosp...
Evaluation de la douleur
EVALUATION de la DOULEURPourquoi évaluer– Définition– Composantes de la douleur– Différents types de douleursComment évalu...
Définition de la douleur
Définitions de la douleur Définition de la douleur proposée par lIASP Douleur aigüe - douleur chronique – Définition OMS –...
Définition de la douleur proposée par l’IASP  « Expérience sensorielle et émotionnelle    désagréable associée à un dommag...
Douleur aigue – Douleur chronique      Définition proposée par l’OMS« La douleur qui dure longtemps ou qui est  permanente...
Douleur aigue – Douleur chronique      Définition proposée par l’IASPOMS : « la douleur qui dure longtemps ou qui estperma...
Douleur aigue – Douleur chroniqueDéfinition American Society of Anesthesiologists                    -ASA- " douleur persi...
Douleur aigue – Douleur chroniqueChronic non-malignant Pain Syndrome (CPS), ou syndrome douloureux chronique dorigine non ...
Douleur aigue – Douleur chronique                Définition ANAES« une douleur chronique est une expérience sensorielle   ...
Types de douleur
Types de douleur  A système neurologique intègre  A système neurologique non intègre (centrale ou périphérique)  Psychogèn...
Types de douleurType          Nociceptive                  NeuropathiqueMécanisme     Lésion tissulaire            Lésion ...
Types de douleurCancer             > lésion progressive tissus mous et système                           nerveux          ...
Composantes de la douleur
Douleur chronique cancéreuse :                     2 composantes                                                          ...
Composantes de la douleur          SENSORI-DISCRIMINATIVEcorrespond aux mécanismes qui permettent le                      ...
Evaluation de la douleur chez ladulte                  (hormis personne âgée)Echelle visuelle analogique -EVA-Echelle verb...
ECHELLE VISUELLE ANALOGIQUE -EVA-Utiliser la réglette EVAReporter le résultat sur la feuille de température sur la ligne "...
EVS et ENEVSla douleur est    absente    très légère    légère    modérée    marquée    très marquée    insupportableEN la...
QDSA
DN4 (1)
DN4 (2)
Evaluation de la douleur chez la personne âgéeEchelle Doloplus2, téléchargeable sur le site DOLOPLUS
DOLOPLUS 2
Evaluation de la douleur chez lenfant  Echelle de mimique -au-delà de 3 ans-  Echelle visuelle analogique -EVA dès 5 ans- ...
Echelle de mimique                     – Utilisable au-delà de 3 ans
Echelle visuelle analogique -EVA-                          – Utilisable dès 5 ans                          – Echelle verti...
DEGR (1)
DEGR (2)
Rotation des opioïdes
Les molécules des opiacés La morphine           L’hydromorphone     L’oxycodone                         Le fentanyl
Rotation d’opioïdes (1)CONCEPT DE BASE  .concept développé dans le cadre d’un échec ou d’une  intolérance d’un traitement ...
Rotation d’opioïdes (2)DEFINITION  .”pre-emptive rotation” :        .rotation préventive        .discutable  .”changement ...
Rotation d’opioïdes (3)BASES PHARMACOLOGIQUES (1) 1ère hypothèse : Théorie des récepteurs et leurs sous-types     .µ1 à µ>...
Rotation d’opioïdes (4)BASES PHARMACOLOGIQUES (2)  2ème hypothèse : Théorie des métabolites  Métabolisme de la morphine   ...
Rotation d’opioïdes (5)INDICATIONS si DOULEURS CANCEREUSES.Seule indication de la rotation :  " situation dans laquelle la...
Rotation d’opioïdes (6)                      Sit 2 : diminution des doses ;                   traitement des effets indési...
Rotation d’opioïdes (7)                          A               C                          B
2007 Evaluation de la douleur : rotation des opioïdes
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

2007 Evaluation de la douleur : rotation des opioïdes

1 571 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 571
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
64
Actions
Partages
0
Téléchargements
31
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

2007 Evaluation de la douleur : rotation des opioïdes

  1. 1. Evaluation de la douleurRotation des opioïdes APRHOC – 1er Octobre 2007Dr François CHRISTIANNCentre Hospitalier - Châteaurouxfrancois.christiann@ch-chateauroux.fr
  2. 2. Evaluation de la douleur
  3. 3. EVALUATION de la DOULEURPourquoi évaluer– Définition– Composantes de la douleur– Différents types de douleursComment évaluer– Evaluation de la douleur chez ladulte (hormis personne âgée)– Evaluation de la douleur chez la personne âgée– Evaluation de la douleur chez lenfant
  4. 4. Définition de la douleur
  5. 5. Définitions de la douleur Définition de la douleur proposée par lIASP Douleur aigüe - douleur chronique – Définition OMS – Définition IASP – Définition American Society of Anesthesiologists -ASA- – Chronic non-malignant Pain Syndrome (CPS), ou syndrome douloureux chronique dorigine non maligne – Définition ANAES RODIN - La Douleur
  6. 6. Définition de la douleur proposée par l’IASP « Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à un dommage tissulaire présent ou potentiel, ou décrite en termes dun tel dommage »
  7. 7. Douleur aigue – Douleur chronique Définition proposée par l’OMS« La douleur qui dure longtemps ou qui est permanente ou récurrente est appelée chronique quand elle dure plus de 6 mois »
  8. 8. Douleur aigue – Douleur chronique Définition proposée par l’IASPOMS : « la douleur qui dure longtemps ou qui estpermanente ou récurrente est appelée chroniquequand elle dure plus de 6 mois »IASP : ne fixe pas de limite
  9. 9. Douleur aigue – Douleur chroniqueDéfinition American Society of Anesthesiologists -ASA- " douleur persistante ou épisodique dune durée ou dune intensité qui affecte de façon péjorative le comportement ou le bien être du patient, attribuable à toute cause non maligne "
  10. 10. Douleur aigue – Douleur chroniqueChronic non-malignant Pain Syndrome (CPS), ou syndrome douloureux chronique dorigine non maligne " douleur persistante qui peut concorder avec les données physiques et qui est associée avec au moins deux des conditions suivantes : (a) une détérioration progressive de la capacité fonctionnelle au domicile, sur un plan social et au travail ; (b) une augmentation progressive de la demande et du recours à des médicaments ou à des procédures médicales invasives ; (c) un trouble de lhumeur ; (d) de la colère et de lhostilité significative "
  11. 11. Douleur aigue – Douleur chronique Définition ANAES« une douleur chronique est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire existante ou potentielle, ou décrite en termes évoquant une telle lésion, évoluant depuis plus de 3 à 6 mois et/ou susceptible daffecter de façon péjorative le comportement ou le bien-être du patient, attribuable à toute cause non maligne »
  12. 12. Types de douleur
  13. 13. Types de douleur A système neurologique intègre A système neurologique non intègre (centrale ou périphérique) Psychogène Mixte
  14. 14. Types de douleurType Nociceptive NeuropathiqueMécanisme Lésion tissulaire Lésion du système nerveux (muscle, articulation, os) (nerf, plexus, moelle, cerveau)Description Tiraillement, barre… Continue : brûlure, compression Paroxystique : décharge électriqueExamen Normal Anormal : déficit sensitif, dysesthésies, allodynie, hyperalgésieTraitement Antalgiques Antidépresseurs (tricycliques) des 3 paliers Antiépileptiques de l’OMS Neurostimulation, anesthésiques locaux
  15. 15. Types de douleurCancer > lésion progressive tissus mous et système nerveux > fréquence des douleurs mixtes (nociceptives et neuropathiques)Douleur cancéreuse Douleur nociceptive pure = 60% Douleur neuropathique pure = 7% Douleur mixte = 33%Sources : Caraceni A et Portenoy R. Pain 1999:82;263-74 Clère F. Médecine palliative 2004:3;204-13 et 2005:4;175-89
  16. 16. Composantes de la douleur
  17. 17. Douleur chronique cancéreuse : 2 composantes Accès Douloureux Paroxystiques (ADP) Exacerbation transitoire de la douleur se superposant à la douleur de fond (1) Non prévisibles Prévisibles Permanente, d’intensité quasi-constante(1) Portenoy RK, et al.Breakthough pain : definition, prevalence and characteristics.Pain 1990;41:273-81Schéma de la douleur chronique d’origine cancéreuse d’après Coluzzi PH. Cancer pain management: newer perspectives on opioïds and episodic pain. Am J Hosp Palliat Care 1998;15(1):13-22.
  18. 18. Composantes de la douleur SENSORI-DISCRIMINATIVEcorrespond aux mécanismes qui permettent le AFFECTIVO-EMOTIONNELLE décodage de la qualité, de la durée, de peut se prolonger vers des états émotionnelslintensité, et de la localisation des messages voisins : anxiété, dépression nociceptifs COMPOSANTES de la DOULEUR COGNITIVE COMPORTEMENTALE désigne un ensemble de processus mentaux comprend lensemble des manifestations susceptibles dinfluencer la douleur et les verbales et non verbales observables chez laréactions comportementales quelle détermine personne qui souffre
  19. 19. Evaluation de la douleur chez ladulte (hormis personne âgée)Echelle visuelle analogique -EVA-Echelle verbale simple -EVS-Echelle numérique -EN-Questionnaire Douleur Saint Antoine -QDSA-DN4
  20. 20. ECHELLE VISUELLE ANALOGIQUE -EVA-Utiliser la réglette EVAReporter le résultat sur la feuille de température sur la ligne " Douleur "ou sous forme de courbe EVA
  21. 21. EVS et ENEVSla douleur est absente très légère légère modérée marquée très marquée insupportableEN la douleur est cotée de 0 à 10
  22. 22. QDSA
  23. 23. DN4 (1)
  24. 24. DN4 (2)
  25. 25. Evaluation de la douleur chez la personne âgéeEchelle Doloplus2, téléchargeable sur le site DOLOPLUS
  26. 26. DOLOPLUS 2
  27. 27. Evaluation de la douleur chez lenfant Echelle de mimique -au-delà de 3 ans- Echelle visuelle analogique -EVA dès 5 ans- Echelle DEGR -Douleur Enfant Gustave Roussy-
  28. 28. Echelle de mimique – Utilisable au-delà de 3 ans
  29. 29. Echelle visuelle analogique -EVA- – Utilisable dès 5 ans – Echelle verticale
  30. 30. DEGR (1)
  31. 31. DEGR (2)
  32. 32. Rotation des opioïdes
  33. 33. Les molécules des opiacés La morphine L’hydromorphone L’oxycodone Le fentanyl
  34. 34. Rotation d’opioïdes (1)CONCEPT DE BASE .concept développé dans le cadre d’un échec ou d’une intolérance d’un traitement morphinique .socle du concept : .rapport bénéfice / risque différent pour chaque opioïde .tolérance croisée partielle .but :.diminution des signes de toxicité .prévenir l’accoutumance (= tolérance)
  35. 35. Rotation d’opioïdes (2)DEFINITION .”pre-emptive rotation” : .rotation préventive .discutable .”changement d’un médicament opioïde par un autre” .changement de voie : hors champ
  36. 36. Rotation d’opioïdes (3)BASES PHARMACOLOGIQUES (1) 1ère hypothèse : Théorie des récepteurs et leurs sous-types .µ1 à µ>7 ; δ ; NMDA ; …. . up regulation / down regulation
  37. 37. Rotation d’opioïdes (4)BASES PHARMACOLOGIQUES (2) 2ème hypothèse : Théorie des métabolites Métabolisme de la morphine morphine antalgie M3G rôle dune accumulation ?? ; non antalgique M6G antalgique ; toxicité normorphine myocloniesChangement dopioïde changement de métabolites hydromorphone / drug design / fonction cétone en C6 / pas de glucuronoconjugaison en 6 oxycodone
  38. 38. Rotation d’opioïdes (5)INDICATIONS si DOULEURS CANCEREUSES.Seule indication de la rotation : " situation dans laquelle la morphine orale ne peut être utilisée ".Plusieurs raisons : effets secondaires trop importants myoclonies hallucinations, dysphorie troubles cognitifs nausées - vomissements efficacité antalgique insuffisante réévaluation du mécanisme : mixte, neurogène, reprise en compte des différentes composantes
  39. 39. Rotation d’opioïdes (6) Sit 2 : diminution des doses ; traitement des effets indésirables ; +/- discussion dune rotation Sit 4 : rotation indiquée Effic M -> Effets 2 + - + 2 4 - 1 3Sit 1 : situation stable Sit 3 : réévaluation du idéale mécanisme, de la dose …
  40. 40. Rotation d’opioïdes (7) A C B

×