Rapport adi 2012

3 578 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 578
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
273
Actions
Partages
0
Téléchargements
28
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport adi 2012

  1. 1. 12012COMPÉTITIVITÉDÉVELOPPEMENTINNOVATIONINDUSTRIEENTREPRISESTERRITOIRESAquitainedéveloppementinnovationRapportd’activité
  2. 2. 2__ Édito........................................................................................................................................................................................ 5__ L’ambition du Directoire.................................................................................................................................................... 6__ Préambule............................................................................................................................................................................. 8__ Les Essentiels de 2012.................................................................................................................................................... 10 __ Le design, créateur de valeur pour l’entreprise.................................................................................14__ L’intelligence économique.................................................................................................................................22__ Le Réseau Régional de l’InnovationLa Prestation Technologique Réseau - PTR.............................................................................................24__ Aquitaine Développement Innovation, un « réseau de réseaux» -Exemple avec le CREATI...........................................................................................................................................28__ Europe et financements collaboratifs...................................................................................................29 __ L’appui opérationnel à la démarche de levée de fonds.................................................................36__ Performance industrielle..................................................................................................................................40__ Entreprises en mutation......................................................................................................................................44__ Salons professionnels........................................................................................................................................46Accompagnerles projets d’innovation des entreprises1Améliorerla compétitivité des entreprises2Sommaire
  3. 3. 3__ Aéronautique, Spatial, Défense......................................................................................................................50__ Composites & Matériaux Avancés..................................................................................................................60__ Énergie..............................................................................................................................................................................64__ Environnement...........................................................................................................................................................68__ Laser & Photonique.................................................................................................................................................72__ Bois......................................................................................................................................................................................75__ TIC.........................................................................................................................................................................................78__ Santé..................................................................................................................................................................................82__ Agro-alimentaire.......................................................................................................................................................88__ clusters aquitains et Interclustering......................................................................................................91 __ Attractivité – le réseau « Invest in Aquitaine »....................................................................................96__ l’accompagnement des territoires en mutation...............................................................................102 __ La création de l’Agence en quelques dates.........................................................................................106__ La gouvernance.......................................................................................................................................................108__ L’Agence, acteur de l’écosystème aquitain d’innovation........................................................... 110__ Renouvellement du label « Cellule de Diffusion Technologique »....................................1 1 1__ Les ressources humaines et financières................................................................................................114Développer et animerles filières régionales3Valoriser les atouts des territoires aquitainsaccueillir de nouvelles entreprises4La vie de l’Agence5
  4. 4. 4
  5. 5. 5ÉditoEn annonçant la fusion de 2ADI et d’Innovalis Aquitaine, je voulais créerune Agence qui fasse de l’innovation le fer de lance du développementéconomique régional. Une fusion n’est jamais chose aisée et, un an après,je constate que non seulement notre nouvelle agence Aquitaine Déve-loppement Innovation est déjà bien installée dans le paysage, mais aussiqu’un rythme d’activité soutenu a marqué l’année 2012. Les pages de cerapport en attestent.Après cette phase de démarrage, il faut maintenant chercher un modèlequi prenne en compte la nécessité d’une encore meilleure lisibilité de nosactions, une recherche d’efficacité dans la concrétisation économiquedes innovations et des projets industriels, qui ancrent les entreprises surle territoire. L’Agence a maintenant la taille qui lui permet de s’inspirerdes modèles que l’on trouve au Pays Basque espagnol ou en Allemagne.Ces dernières années ont vu naître et croître les pôles de compétitivité et les clusters, dotant l’Aquitaine d’unetrentaine de nouveaux outils d’animation de filières. L’Agence voit ainsi son rôle évoluer de pur animateur sectorielà celui d’animateur de l’interclustering et, grâce à cette fertilisation croisée, des innovations de rupture par deséchanges et projets entre filières verront et voient déjà le jour. Je pense au projet Vitidrones qui associe les 2clusters aquitains, AETOS et Inno’Vin, issu du programme Aquidrones, lancé par la Région Aquitaine, ou encoreaux applications satellitaires au service de l’agriculture entre Aerospace Valley et Agrimip Innovation Sud-Ouest.Une des forces de l’Agence sera aussi la maitrise de l’information pour anticiper et intervenir avec pertinenceauprès des entreprises. Je veillerai tout particulièrement à l’élargissement de la mission veille, intelligence écono-mique et prospective. Trop souvent l’innovation n’est vue qu’à travers les produits physiques, alors qu’il est impératifqu’elle s’étende à toutes les fonctions du développement économique – procédés de fabrication, services, finance,sociale –, et je compte là aussi sur l’investissement de l’Agence, comme elle a su récemment le démontrer dansle domaine de l’accompagnement à la levée de fonds de jeunes entreprises innovantes.Alain RoussetDéputé de GirondePrésident du Conseil régional d’AquitainePrésident du Conseil de Surveillance d’Aquitaine Développement Innovation
  6. 6. 6Le Directoire d’ADI, que j’ail’honneur et le plaisir de pré-sider, rassemble des en-trepreneurs aguerris (voirci-contre ⊲), qui partagent unengagement et une convic-tion. Ils s’engagent pour, auplus près du terrain, contri-buer à enrayer le recul indus-triel ; leur conviction est quel’échelon régional est le pluspertinent pour mener cetteaction. Enfin, ils considèrent que la clé du sursaut industrielréside dans l’innovation et l’anticipation, car il faut inciter lesentreprises à investir les créneaux de demain et à ne pas seraidir sur la conservation de positions vouées à la disparition.C’est dans le cadre du déploiement des orientations straté-giques fixées par le Conseil de surveillance de l’Agence, quece Directoire met tout naturellement l’entreprise au cœur deson action.Les missions statutaires de l’Agence sont aujourd’hui trèsdiverses, Aquitaine Développement Innovation ayant héritéde multiples activités d’intérêt général portées autrefois parde nombreuses structures de transfert de technologies ou dedéveloppement sectoriel.ADI est ainsi mobilisée tout à la fois sur les problématiquescollectives des entreprises, filières industrielles, pôles decompétitivité, clusters et sur le développement des territoires.Pour autant, l’entreprise reste l’acteur majeur du dévelop-pement économique de notre région : elle est au centre deschaines de valeur régionales et de la dynamique de filières; elle est un partenaire stratégique pour le monde de la re-cherche et du transfert de technologies dans une Aquitaineinnovante ; elle nourrit l’économie des territoires ; elle favorisele développement des compétences humaines qui feront lesuccès de l’Aquitaine de demain.L’Agence n’est évidemment pas la seule structure à soutenirles entreprises. Elle n’en offre pas moins un accompagnementoriginal et à valeur ajoutée. Tout d’abord, en leur permettantdes mises en relation qualifiées avec l’ensemble de l’écosys-tème aquitain de l’innovation.Qu’il s’agisse de ses liens privilégiés avec le Conseil régionald’Aquitaine, chef de file en matière de développement éco-nomique et de soutien à l’innovation, de ses relations avecle réseau des pôles et clusters, de son intimité avec le tissuindustriel aquitain, de l’intermédiation qu’elle organise pourles entreprises avec les centres de ressources technologiqueset les laboratoires, ou de ses contacts réguliers avec les di-verses collectivités du territoire, Aquitaine DéveloppementInnovation fait bénéficier les entreprises de la richesse de sesconnexions avec les réseaux professionnels, institutionnels etacadémiques régionaux.L’Agence réalise également des interventions directes pourles entreprises dans le cadre des missions de service publicqui lui sont déléguées par la collectivité. Aquitaine Déve-loppement Innovation dispose en effet de spécialistes dansles domaines du design, du financement d’entreprises inno-vantes, de l’accompagnement de stratégies d’innovation, del’ingénierie de financements européens, de la génération deprojets collaboratifs, de l’appui aux entreprises en difficulté,et de l’organisation d’actions collectives sur le thème de lacompétitivité industrielle.L’ambition d’Aquitaine Développement Innovation : une agence auservicedel’innovationetdelacompétitivitédesentreprisesd’Aquitaine
  7. 7. 7Depuis cette année, le Conseil régional d’Aquitaine a égale-ment confié à l’Agence une assistance à maîtrise d’ouvragepour l’organisation de salons professionnels susceptibles derecueillir la participation d’entreprises aquitaines.Réalisant plus de 1 200 visites annuelles d’entreprises et gé-rant un portefeuille régulier de quelque 300 projets accompa-gnés, les équipes d’Aquitaine Développement Innovation sontun partenaire au quotidien pour les entreprises de la région.L’action de l’Agence est conduite avec une conviction forte,à savoir qu’en matière d’innovation et de compétitivité - lesdeux enjeux fondamentaux des entreprises face à l’évolutionrapide des marchés et au choc concurrentiel imposé parla mondialisation -, des solutions existent pour inventer etcommercialiser les produits et services de demain. Depuisde nombreuses années, la Région Aquitaine a fait de l’inno-vation sous toutes ses formes une priorité, afin de donner lesmoyens à ses entreprises de mettre en œuvre les transitionsnécessaires pour assurer leur pérennité.Après une première année de fonctionnement plus qu’encou-rageante, Aquitaine Développement Innovation continuerad’être résolument aux côtés des entreprises pour cette « fa-brication » pragmatique de l’innovation et de la compétitivité.En effet, l’Agence se veut être une entreprise au service desentreprises ; son personnel, issu pour la plus grande part del’industrie, en partage les valeurs.Jean-Luc FOUCOPrésident du DirectoirePatrick MaestroDirecteur scientif ique dugroupe SOLVAY-RHODIA, ap-porte à notre équipe sa culturede management de projets etd’équipes de R&D, et nous faitrégulièrement partager sesconvictions sur les synergies àétablir entre le monde acadé-mique et celui de l’entreprise.Alain PetitPDG de COREP Lighting, leadersur le marché du luminaire,par ailleurs Président de l’ex-4 Design et de clubs d’en-treprises. Il fait bénéficier leDirectoire de son expérienceen matière de design, de mar-keting stratégique et de déve-loppement à l’international.Yann MausFondateur de deux groupesindustriels, l’un dans lesé n e rg ie s re n o u ve l a b l e s(FONROCHE), l’autre dansl’agro-alimentaire, est riched’enseignements sur les défisde l’entrepreneuriat et de lagestion de structures en fortecroissance.Alain Sainsotex-Directeur industriel dugroupe PIERRE FABRE, et ac-tuellement Directeur Généraldu groupe pharmaceutiqueAMATSI, est pour notre ré-flexion collective une ressourcetoujours précieuse, s’agissantd’innovation technologique etde compétitivité industrielle.
  8. 8. 8Afin de mettre en œuvre la stratégie définie par le Conseil de Surveillance et lesplans d’actions établis par le Directoire, l’agence régionale Aquitaine DéveloppementInnovation s’impose 4 objectifs :⊲⊲ Apporter de la valeur aux projets accompagnés, quelle que soit leur origine, en-treprises, clusters ou territoires⊲⊲ Rechercher des solutions originales associant ingénierie de projet, créativité, expéri-mentation et nouveaux outils (Design lab, Club levée de fonds, Interclustering...)⊲⊲ Mener, chaque fois que cela est possible, des démarches ouvertes et inclusives detype open innovation, rapprochant des parties prenantes issues des réseaux et com-munautés dans lesquels l’Agence joue un rôle au niveau régional ou suprarégional⊲⊲ Démontrer aux acteurs économiques la puissance de l’innovation technologique, dudesign stratégique et la complémentarité entre activités de production industrielle etactivités de servicesPour cela, l’Agence assure 3 grandes missions au service des entreprises, des filièreset des territoires, en cohérence avec la politique régionale de développement éco-nomique :⊲⊲ Innovation et amélioration de la compétitivité, mission principalement ciblée versles PME/PMI, ETI et start-upsPour les projets d’innovation produits et procédés, l’Agence sait mobiliser lesressources en R&T, rechercher les opportunités de financements et apporter auxentreprises quelques clefs de développement et de succès (stratégie d’innova-tion, design, propriété industrielle, intelligence économique, appui à la levée defonds, ouverture à l’international…). Dans son rôle d’ingénieriste de projets, elleidentifie les justes compétences, met en place les équipes projets, définit les plansd’actions et les rôles respectifs, ou encore participe à l’élaboration des plans dePréambuleJean-Georges MICOLDirecteur Général
  9. 9. 9financement et des actions de communication. Enfin, elle sensibilise et accom-pagne les entreprises et les équipes de recherche aquitaines sur les programmeseuropéens de R&D.Pour l’accroissement des performances industrielles, l’Agence conduit des actionscollectives spécifiques de mise à niveau technologique et organisationnelle.⊲⊲ Émergence, structuration, animation de filières stratégiques pour la région etsoutien opérationnel aux pôles de compétitivité, clusters et grappes d’entre-prises, pour la mise en œuvre d’une stratégie commune de développement parl’innovationSon activité d’animation d’« Aquitaine Interclustering » lui confère d’être, d’une part,le lieu de partage et d’échanges de bonnes pratiques pour l’ensemble des pôleset clusters aquitains, d’autre part, un véritable incubateur de projets innovants parla transversalité des technologies de ces partenaires.⊲⊲ Dynamisation des territoires et de l’attractivitéL’Agence contribue à l’animation technique des comités de mutation de bassinséconomiques, par son expertise, sa vision globale des filières et des contexteséconomiques. Dans son activité de marketing territorial, elle coordonne le dispositifde promotion, prospection et accueil d’investisseurs, en tant que correspondantrégional officiel de l’Agence Française pour les Investissements Internationauxauprès des acteurs du réseau « Invest in Aquitaine ».Forte d’une quarantaine de collaborateurs, l’agence Aquitaine DéveloppementInnovation travaille en partenariat étroit avec l’ensemble des acteurs du dévelop-pement économique et de l’innovation de la région.
  10. 10. 10Les vEA par taille d’entreprisesL’activité 2012 a été fortement concentrée sur les entreprises demoins de 50 salariés, 43 % des visites ayant même été réalisées dansdes entreprises de moins de 10 salariés.Ces statistiques reflètent à la fois la structure du tissu industrielaquitain (près de 90 % des établissements industriels aquitainscomptent moins de 10 salariés) et le fait que de nombreuses activitésde l’Agence (design, financement de sociétés innovantes, prestationtechnologique réseau, entreprises en difficulté…) ont pour bénéfi-ciaires privilégiés des entreprises de petite taille.Les VEA par nature d’interventionsLes données 2012 s’inscrivent dans le spectre des priorités stra-tégiques de l’Agence, avec notamment une forte mobilisation deséquipes sur les thématiques d’innovation. L’innovation, sous toutesses formes – design, mise en relation d’entreprises et de laboratoires,projets collaboratifs, financements spécifiques, intégration d’entre-prises à des programmes de recherche européens – concentre prèsde 60 % de l’objet des visites.Il est à noter le poids relatif important des visites pour accompa-gnement d’entreprises en difficulté qui renvoie à une conjonctureéconomique et financière qui a continué d’être particulièrementdégradée en 2012.Les visites réalisées dans le cadre du plan ETI lancé en 2012 par leConseil régional d’Aquitaine avaient pour objectif de favoriser laremontée des besoins de cette catégorie stratégique d’entreprisesdans la perspective de l’élaboration de dispositifs d’accompagne-ment adaptés.VEA par taille d’entreprises (en %)0 à 10 salariés10 à 50 salariés50 à 100 salariés100 à 200 salariés> 250 salariés432971110VEA par nature d’intervention (en %)Innovation-projet collaboratif-mise en relation avec laboratoiresEntreprises en mutationActions collectivesRelations InvestisseursFinancement ou projet européenDesignCompétitivité industriellePrestation Technologique RéseauPlan ETI35181513644 32Les actions 2012Activité 2012Les essentiels de 2012Au cours de l’exercice 2012, les équipes de l’Agence ont effectué 1 216 visites d’entre-prises, qui ont donné lieu à chaque fois à entretien approfondi avec l’équipe dirigeante.60 % de ces Visites Entretiens Approfondis (VEA) ont concerné des entreprises nouvelles ounon contactées depuis douze mois.
  11. 11. 11Les VEA par localisation géographiqueLes visites d’entreprises 2012 indiquent une surpondération des deuxdépartements les plus industriels d’Aquitaine.La Gironde et les Pyrénées-Atlantiques rassemblent en effet 80%des visites pour un poids relatif dans le total de l’emploi industrielaquitain de l’ordre de 65 %.Les trois autres départements aquitains affichent en conséquenceun certain décalage par rapport à leur poids respectif dans l’industrierégionale.Les VEA par secteur d’activitéLes visites d’entreprises réalisées en 2012 ont concerné plus d’unedizaine de familles de grands secteurs d’activité.Parmi celles-ci, figurent évidemment certains des secteurs indus-triels traditionnels aquitains (ASD, Bois, Chimie et matériaux…) etde manière plus générale toutes les filières stratégiques régionalesaccompagnées par le Conseil régional d’Aquitaine.VEA par secteur d’activité (en %)Aéronautique - Spatial - Défense - DronesTIC - ÉletroniqueChimie - MatériauxBois - Papier - Exploitation forestièreSanté - TIC santéÉnergie - EnvironnementAgroalimentaireÉcoconstructionNavalPhotonique - LaserBiotechnologiesDivers1515151311117432 22VEA par localisation géographique (en %)GirondePyrénées-AtlantiquesLandesLot-et-GaronneDordogne59211073Ces visites d’entreprises ont donné lieu à l’identification de prèsde 300 projets nouveaux d’accompagnement par AquitaineDéveloppement Innovation.Compte tenu, d’une part, des projets qui étaient toujours actifsà la fin de l’exercice 2011, et d’autre part du nombre de projetsqui ont cessé d’être accompagnés en cours d’année - parceque menés à bon terme ou ajournés par l’entreprise -, l’Agencea terminé 2012 avec unportefeuille de 327 projetsactifs d’entreprises.Accompagnement de projets Innovation 122Entreprises en mutation 92Actions collectives 1 1Compétitivité industrielle 22Levées de fonds 20Projets européens 20Design 20PTR 20
  12. 12. 12
  13. 13. 131Accompagnerles projets d’innovation des entreprises
  14. 14. 14D’une vision systémique avec pour objectif Proximité, Attrac-tivité et Rayonnement. Prospective Design intervient commeagitateur des ambitions des entreprises, des institutions etdes designers, dans toutes les dimensions du territoire et del’aménagement urbain.D’une mission stratégique : Prospective Design agit commedéclencheur de réussites économiques, au service de la valeurajoutée et de la compétitivité. Les champs couverts vont de laveille prospective au management de projets, en passant parla sensibilisation et la valorisation.D’un esprit neuf : par son approche « décomplexée », projectiveet intuitive, faite d’audace et d’agilité, Prospective Design est làpour donner une longueur d’avance au meilleur du design (enAquitaine et au-delà).Co-création, décloisonnement, hybridation, interactivité, conver-gence, usage… sont impliqués dans un véritable design mix®.D’une méthode intégrée : l’offre Prospective Design est penséecomme un design process, destiné à faire émerger les leviersde l’innovation et à maîtriser les étapes de l’innovation-projet.C’est un esprit d’anticipation pour ouvrir des perspectivesatteignables, dans un souci d’économie de coûts et de perfor-mance, en vue de consolider, renouveler, diversifier, adapteret pérenniser.1. Accompagner les projets d’innovation des entreprisesLe design, créateur de valeur pour l’entrepriseL’année 2012 est marquée par la naissance de « Prospective Design », nouvelle estampille etconviction affirmée en faveur du Design pour l’Agence et la région Aquitaine.Prospective Design est également le département Design d’Aquitaine Développement Inno-vation.MISSION⊲⊲ Encourager le recours au design, véritable facteur de performance et de compétitivité, en accompagnant les entreprises, les filièreset les territoires dans cette démarche⊲⊲ Favoriser l’émergence, la concrétisation et la promotion de projets innovantsPour cela, le département Prospective Design se dote :
  15. 15. 15Consolidation de la méthodologie en 2012, notamment en-richie des outils de détection de la valeur perçue, liée à laphase d’observation et à l’introduction de ASIT (AdvancedSystematic Inventive Thinking), méthode de résolution créa-tive et de conception de produits et services innovants.La méthodologie de l’Incubateur a maintenant fait ses preuveset peut être considérée comme un outil de référence auprèsdes acteurs de l’innovation et du design :⊲⊲ Région de Venise : demande de présentation de l’incuba-teur aux acteurs locaux⊲⊲ Midi-Pyrénées Innovation : présentation de l’Incubateur etétude de cas en forum interne⊲⊲ Maison du Design de Mons (Belgique) : présentation dé-taillée de la méthodologie pour une appropriation en local⊲⊲ Futur centre de Design de Nantes : présentation de laméthodologie et étude de casLa prochaine évolution vise à déployer la méthode vers unmodèle en « open source » pour l’enrichir des apports de contri-buteurs nationaux ou européens.MÉTHODOLOGIESedifférencierLES POINTSD’entréeSediversifierAnticiper lechangement derèglementationCompléterson offreUtiliser unenouvelletechnologiePénétrerde nouveauxmarchésAméliorerson imageAméliorerses margesConsoliderson marchéRenouvelerses produitsAnticiperle déclin /croissance
  16. 16. 16UtilisateursComportementsQualité perçueBesoinEnvironnementConcurrenceBrevetsVeilleEntrepriseSValeursTechnologieProcessMarchéPositionnementDesignSens et SignesPerformancesÉconomieRéseauDesign mixIdentitéQualité perçueErgonomiePerformancesÉconomie⊲⊲ 48 entreprises rencontrées⊲⊲ 27 entreprises intégrées à l’Incubateur DesignTypologies des entreprises intégrées à l’Incubateur Design⊲⊲ 3 ETI – FONROCHE, LIPHATECH (DE SANGOSSE), CEVA⊲⊲ 1 Cluster – AQUI O THERMES⊲⊲ 1 Centre de Ressources Technologiques - ALPHANOV⊲⊲ 17 PME de 1 à 10 salariés⊲⊲ 4 PME de 10 à 50 salariés⊲⊲ 1 PME de 50 à 100 salariésTypologie des projetsLes projets concernent à parts égales des projets de différencia-tion ou de diversification dans les domaines du B2B et du B2C ;diversification contrainte par des pertes de marché ou par deschangements de législation et différenciation pour un reposition-nement sur un marché existant.Sur les 27 entreprises, 13 d’entre elles ont donné lieu à la créationde gammes de produits (entre 3 et 10 produits). Dans ce sens, lenombre de produits générés par l’Incubateur est estimé à environ70, étalés sur 3 ans.Il est à noter une diversification dans la demande, qui à très courtterme, peut engendrer un repositionnement de la politique de-sign en région. De plus en plus d’entreprises ont conscience dela nécessité d’un design global et non plus d’un design produitponctuel. Les demandes concernent la gestion de marque, ladéfinition de modèles économiques, de services, associés à ladéfinition de produits / packaging.Pour ces entreprises, l’Incubateur est intervenu en tant que gé-nérateur d’idées et créateur de valeur pour :⊲⊲ Détecter des potentiels d’innovation et des marchés via lesusages et comportements⊲⊲ Définir les facteurs clés de différenciation produit⊲⊲ Co-construire les objectifs produits⊲⊲ Générer des concepts et produits nouveaux⊲⊲ Concrétiser l’innovation dans des perspectives commer-ciales atteignables⊲⊲ Aider à la décision stratégique⊲⊲ Préparer les cahiers des charges permettant la sélectiondes designersEN 2012...Processus
  17. 17. 17Différenciation & diversification par le DesignROTOMOD (47)Transformation de thermoplastiques par rotomoulageFabricant de kayaks62 personnesProjet de l’entreprise, contexte• Diversifier les activités de l’entreprise• (Ré)équilibrer la production de rotomoulage entre lesactivités de sous-traitance et les marques propres deRotomod• Anticiper les baisses sur les activités historiques del’entreprise (sous-traitance et kayaks)Résultats pour l’entreprise et la région Aquitaine• Consolidation de l’entreprise Rotomod avec de nouvellesperspectives de déploiement• Valorisation du tissu PME en tant que vivier économiquede la région AquitaineValeur ajoutée de l’Agence• Consolidation de la stratégie de diversification par ledesign de l’entreprise• Identification de secteurs d’activités à potentiel• Identification des leviers d’innovation et opportunitésproduits pour ces secteurs• Construction de la cohérence de l’identité produit/marque2 cabinets de designers ont collaboré - Ilô Créatif, baséà Périgueux (24) / Garrigos Design, Bordeaux (33) -, etproposé la fabrication et la commercialisation d’une lignecomplète de mobilier d’extérieur, design, modulable ettoujours proche de l’univers de l’eau.
  18. 18. 181. Accompagner les projets d’innovation des entreprisesActions de promotion du designSensibilisation, valorisation et animation : des outils facilitateurs de design« Design, suivez l’exemple » est uneborne numérique d’exposition. Elle apour objectif de valoriser les projetsdesign à travers 8 films d’entreprises(également visibles sur le site internet).Elle est accompagnée de son guide pé-dagogique (publication) du même nom.« Le Book des Designers en Aquitaine »est le répertoire de référence de l’offre.Il réunit 31 designers aquitains et permetnotamment de faciliter les choix et dé-cisions des chefs d’entreprises pour laréussite de leurs projets.« Escales en perspective » est le guidedes acteurs de la 3eédition des Escalesdu Design. Véritable publication, il estenrichi de 16 contributions parmi les 30partenaires qui ont participé à la réalisa-tion de l’évènement 2012.prospectivedesign-leblog.comCe blog a pour vocation d’être un agi-tateur d’idées dans la perspective degénérer des projets innovants. Lancéen septembre, en amont des Escales duDesign, il a permis de créer « l’évène-ment avant l’évènement » ; plus de 70articles rédigés à cette occasion y ontété postés.Animation de 5 ateliers de sensibilisa-tion au designOrganisés en partenariat avec deschambres consulaires (CCIT / CMARA),le pôle Alpha Route des Lasers, des ter-ritoires (Club d’entreprises de communeset de communautés de communes) aubénéfice de leurs entreprises. 150 chefsd’entreprises, issus de 3 départements(Gironde, Dordogne, Lot-et-Garonne) ontété sensibilisés.
  19. 19. 19Les Escales du Design, 3eédition, sur une thématique centrale « Design[er] demain », les 13, 14 et 15 décembre 2012 au Hangar 14 àBordeaux, ont démontré que le design est un vecteur du développement industriel en région Aquitaine, et qu’il s’inscrit au cœur del’économie productive régionale.⊲⊲ 3 jours sur 2 800 m²⊲⊲ 30 partenaires dont 4 financeurs (Conseil régional d’Aquitaine,Conseil général de la Gironde, CUB, Mairie de Bordeaux)⊲⊲ Plus de 700 professionnels et 2 000 visiteurs « grand public »⊲⊲ 150 experts, régionaux, nationaux et internationaux sur 24temps d’échanges (tables rondes, ateliers, conférences)⊲⊲ L’émergence de nombreux projets de collaboration techno-logiques et non technologiques (nouveaux produits, diversi-fication, différenciation, organisation…)⊲⊲ 89 retombées presse - locale, régionale, nationale⊲⊲ 3 remises de Prix ont récompensé 11 industriels aquitainsLes TADI, Trophées Aquitains de Design Industriel du Conseilrégional d’Aquitaine1erPrix : ALKI (64)2ePrix : EV TRONIC (33)Prix spécial éco-conception : ATELIER D’AGENCEMENT (33)Prix spécial «Le pin maritime dans tous ses états » : ROLPIN (40)Les Trophées de l’Innovation INPIAmplitude Systèmes (33)Immersion (33)Somatherm (24)Laboratoire IMS (Intégration du Matériau au Système - 33)Les « Aliénor des Métiers » de la Chambre de Métiers et del’Artisanat de la Région AquitaineK PAR 3 (24) dans la catégorie ServicesPATISSERIE LANCUENTRE (47) dans la catégorie AgroalimentaireMECABICI (40) pour ses Roues MDPW - Magic Direct Power« Les Escales du Design font désormais partie dupaysage aquitain »Alain RoussetPrésident du Conseil régional d’Aquitaine
  20. 20. 20⊲⊲ Remise du Prix Étudiant, 2eédition du Concours Design enAquitaine : le design à 2 mains « Demain, nouvelle mobilitéurbaine »Lauréat : Louis Charron, de l’ENSAD Paris pour son projetWIGO qui permet à la fois de se diriger dans la ville, la redé-couvrir, flâner et encourager la marche et le vélo⊲⊲ 4 expositionsLe design par excellence ! 25 objets issus d’entreprises aqui-taines et 10 issus d’entreprises du programme franco-belge3POD, ont été valorisés sur ce parcours de l’excellenceL’exposition de la Fédération des designers en Aquitaine :30 designers réunis sur un même espaceLes projets des Écoles : 8 universités et écoles de designrégionales ont exposé des travaux réalisés en partenariatavec des industrielsL’installation Signe, présentée par arc en rêveL’installation Sans titre, présentée par le FRAC Aquitaine⊲⊲ Les animationsLe forum innovant a permis de couvrir médiatiquement l’évé-nement sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter) et sur leblog www.prospectivedesign-leblog.com, via une équipe dejournalistes présente sur les EscalesL’atelier Webdesign, pour la création de sites web - Collabo-ration Étudiants IDAE/entreprises CMARA
  21. 21. 21« Faire émerger de nouvelles idées parl’expérimentation créative »Le design lab est une expérimentation créative initiée par Aqui-taine Développement Innovation//Prospective Design, dont leprincipe consiste à faire réfléchir de manière créative des inter-locuteurs pluridisciplinaires autour d’une thématique choisie.Lors des Escales du Design 2012, 50 professionnels aux sen-sibilités variées (chefs d’entreprises, institutionnels, designers,architectes, urbanistes, sociologues...), ont nourri la réflexion surles thématiques « repenser l’industrie dans la ville, réfléchir àl’entreprise de demain, explorer de nouvelles dimensions pourles clusters et les territoires de demain ».Ce concept novateur repose sur une démarche collaborative etparticipative et s’appuie sur des méthodes de créativité appli-quées (ASIT/Solidcreativity, Méthodologie 27eRégion…).« De nouveaux champs d’innovation à explorer »À travers cette approche, la dynamique de groupe fait émergerdes pistes de réflexion qui seront approfondies en 2013. Il enressort également des opportunités pour explorer de nouveauxchamps d’innovation (innovation d’usage, innovation de service,innovation de process, innovation sociale…).
  22. 22. 22Parce que l’intelligence économique est un outil de pilotage etun facteur de performance, elle permet de renforcer la compéti-tivité de notre économie pour favoriser la croissance et l’emploi.L’Agence entend collaborer à l’émergence d’un réseau aquitainde l’intelligence économique, où les expertises sectorielleset transversales ouvertes à des tiers seront identifiables etaccessibles.L’année 2012 aura été une phaseexploratoire, qui aura posé lespremiers jalons de l’offre del’Agence en la matière.2 réalisations structurantes :⊲⊲ La co-organisation de lajournée sur l’Open Inno-vation avec PSA PeugeotCitroën et l’Université Bor-deaux 4, le 23 novembre2012, qui a permis, d’unepart, de promouvoir la dé-marche Open Innovation(meilleur accès à la connais-sance, réduction de la pression économique sur les coûtsde R&D, gain en agilité et en rapidité de mise sur le mar-ché), d’autre part, d’afficher la légitimité de l’Agence enmatière d’intelligence économique⊲⊲ La signature d’une convention de partenariat avec le GREThA(Université Bordeaux 4/CNRS), portant principalement sur :■■ la collaboration à des projets dans le cadre de la plate-forme d’intelligence économique et technologique « VIAINNO », mise en place pour développer des méthodo-logies originales d’analyse de l’environnement tech- nologique et des dynamiques d’innovation en Aquitaine■■ la formation des agents del’Agence sur des méthodolo-gies d’analyses sectorielles outechnologiques■■ la mise à disposition de sta-giaires du Master 2 « Econo-mie de l’Innovation et VeilleSectorielle »Début 2013, ADI accueille unstagiaire pour affiner les besoinsinternes de l’Agence, réaliserune ou deux études-types etpréfigurer le réseau aquitain del’Intelligence Économique.En outre, une veille sectorielle (technologies, marchés, santédes entreprises…) est assurée en continu par l’ensemble desingénieurs spécialistes de l’Agence dans le cadre de leur acti-vité, afin de rester à la pointe des évolutions.1. Accompagner les projets d’innovation des entreprisesL’intelligence économiqueSelon Michaël Porter, « la règle d’or de l’intelligence économique est de donner la bonneinformation à la bonne personne, au bon moment, pour prendre la bonne décision »
  23. 23. 23Notre laboratoire de recherche, le GREThA (Groupe de Recherche en Economie Théoriqueet Appliquée – UMR CNRS 5113), dans le cadre de ses travaux de recherche appliquée, a delongue date entretenu des contacts avec l’Agence. Une nouvelle étape a été franchie en 2009avec le lancement de la Plateforme VIA INNO (Veille Innovation Aquitaine). En effet, ce projetfinancé dans le cadre des appels à projets des plateformes mutualisées pour l’innovation dela Région Aquitaine, a conduit finalement à formaliser ces relations. Nous avions fait le constatde l’intérêt que nous aurions à mutualiser au mieux nos connaissances respectives des réa-lités économiques et sectorielles du territoire : plus spécifiquement ADI nous apportait alorsla connaissance du terrain, et de notre côté nous apportions nos méthodologies d’analyse etcertaines ressources informationnelles à forte valeur ajoutée. Parmi les opérations menéesensemble, je me souviens de la réalisation d’une analyse sectorielle sur l’informatique desanté, alors que le cluster TIC Santé Aquitaine n’en n’était qu’à ses prémisses. Chemin faisant, les activités de la Plateforme VIA INNOse sont consolidées en se nourrissant notamment des problématiques que nous exposaient les chargés de missions de l’Agence. Afind’y apporter certains éléments de réponse, nous avons alors développé des méthodologies singulières visant à caractériser les dyna-miques de l’environnement technologique des firmes et des secteurs sur la base d’éléments aisément mobilisables par les acteurs dudéveloppement économique et les entreprises. Est alors né un nouvel axe de valorisation des travaux du laboratoire dans le champde l’intelligence économique et technologique, mobilisant des données scientifiques, technologiques, financières et réglementaires.Aujourd’hui, nous réfléchissons à la manière de transférer ces savoirs au sein de l’Agence. Il faut y voir ici un véritable enjeu : nourrir lesactions menées par l’Agence, et par retour d’expériences, les méthodes que nous développons.Mathieu BécueIngénieur d’études - GREThA - UMR CNRS 5113Responsable opérationnel Plateforme Via Inno / InnovativitéCo-Responsable Scientifique Open Lab «Competitive Intelligence» Peugeot-PSA/GREThA www.viainno.gretha.u-bordeaux4.fr1. Accompagner les projets d’innovation des entreprisesVIA INNO partenaire de l’Agence«... les activités de la Plateforme VIA INNO se sont consolidées en se nourrissant notammentdes problématiques que nous exposaient les chargés de missions de l’Agence. »
  24. 24. 241. Accompagner les projets d’innovation des entreprisesLe Réseau Régional de l’InnovationLa Prestation Technologique Réseau – PTRLes enjeux stratégiquesDès leur origine, en 1989, les réseaux régionaux de l’innovationont eu pour mission de réunir tous les acteurs régionaux (géné-ralistes, spécialistes et financeurs) dans un collectif, dans le butd’identifier et d’accompagner les TPE et PMI dans leur démarched’innovation technologique.Vingt-quatre ans après, les Réseaux ont élargi leur spectre àtoutes les dimensions de l’innovation (organisationnelle, com-merciale…).Les acteurs impliquésEn Aquitaine, le Réseau rassemble 650 professionnels issusde plus de 200 structures dans le but d’identifier et d’accom-pagner les entreprises régionales à potentiel d’innovation :⊲⊲ Etat (Direccte, Oséo, Délégation Régionale à la Re-cherche et à la Technologie)⊲⊲ Consulaires (Chambres de Métiers et d’Artisanat,Chambres de Commerce et d’Industrie)⊲⊲ Collectivités (Communautés d’agglomérations, Conseilsgénéraux, Conseil régional…)⊲⊲ Agences et organismes spécialisés (INPI, ANACT, JESSICA/CAP’TRONIC, ADEME…)⊲⊲ Structures d’enseignement et de transfert de technologies(SATT Aquitaine Science Transfert, écoles d’ingénieurs…)⊲⊲ Centres de Ressources Technologiques (AGIR, AGROTEC,APESA, ITERG…)⊲⊲ Pôles de compétitivité et clusters (Aerospace Valley,Inno’Vin, Uztartu…)Il est composé de plusieurs cercles :⊲⊲ Les prescripteurs habilités à prospecter les entreprises età prescrire la subvention PTR - Prestation TechnologiqueRéseau, sur fonds Oséo⊲⊲ Les associés qui participent activement aux manifestationset aux formations organisées par le Réseau⊲⊲ Les partenaires élargis, informés des actions et les relayantsur les territoires et auprès de leurs entreprisesIl met en œuvre :⊲⊲ Des actions collectives sur les thématiques de l’innovation⊲⊲ Des échanges d’informations et de bonnes pratiques⊲⊲ Des outils communs : guides, méthodologies…⊲⊲ Des programmes de formation à destination des membres(analyse financière, financement, stratégie d’entreprises…)⊲⊲ Des événements de promotion/sensibilisation à l’innovation⊲⊲ Un outil de soutien individuel des projets et des entre-prises, la PTRLa Prestation Technologique Réseau : un outil du Réseau pourfinancer l’innovation dans les TPESubvention destinée aux PME (prioritairement de moins de 50personnes) qui souhaitent initier une démarche d’innovationimpliquant un partenariat technologique.Profil de l’entreprise⊲⊲ Moins de 250 salariés (les entreprises de moins de 50salariés sont privilégiées)⊲⊲ Absence d’aide R&D depuis moins de 2 ans (les entreprisesprimo-innovantes sont privilégiées)⊲⊲ Projet cohérent par rapport à la stratégie de l’entreprise(capacité de production et de financement pour mener àbien le projet)
  25. 25. 25Profil de projet⊲⊲ Innovation « relative » à l’entreprise⊲⊲ Innovation de nouveaux produits, process⊲⊲ Budget du projet (dépenses de prestation + frais internes)compris entre 4 000 et 20 000 €Types de prestationsPré-études, études techniques, études technico-économiques,calculs, essais, modélisation, caractérisation de produits, étatde l’art technique, recherche de partenaires…La prestation financée doit avoir un caractère singulier etinnovant.Prestataire⊲⊲ Il peut être une entreprise (française ou européenne), uneassociation, un établissement d’enseignement⊲⊲ Il doit avoir les compétences et les moyens nécessaires àla réalisation de la prestation demandée⊲⊲ Le prestataire ne doit pas se servir de la subvention commed’un argument commercialSubvention⊲⊲ Directement versée au prestataire⊲⊲ Mise en œuvre très rapide⊲⊲ Elle est plafonnée à 10 000 € HT, ne peut pas excéder50 % du montant total du programme (total des dépensesinternes et externes)Les actions 2012Activité Prestations Technologiques RéseauEn 2012, 36 dossiers ont été accordés pour un budget de250 k€. Une étude d’impact a été réalisée au second semestresur les PTR attribuées entre 2007 et 2009 (durée moyenne de2 ans entre lancement et clôture). Elle a mis en lumière que :⊲⊲ 80 % des entreprises ont réalisé le projet initial grâce à la PTR⊲⊲ 38 % ont vu leur CA progresser⊲⊲ 30 % ont maintenu leur effectif⊲⊲ 45 % ont perçu d’autres financements dans la continuitéde leur projet56 %19 %17 %5 %3 %De 1 à 5De 6 à 10De 11 à 25De 26 à 50Plus de 50PTR 2012 : Effectif des entreprisesPTR 2012 : répartition par département17 projets47 %2 projets6 %4 projets11 %10 projets28 %3 projets8 %33 - Gironde40 - Landes47 - Lot-et-Garonne64 - Pyrénées-Atlantiques24 - Dordogne
  26. 26. 26PTR 2012 : Domaines d’activité des projetsAgroalimentaireElectronique / informatiqueProduit grand public0 4 8 12ThermiqueBâtimentEmballage - ConditionnementMatériaux composites2 6 10 14Autres : méca. / chimie /biomédical / transf. plastiques /Mesure-contrôle / ÉtudesAmélioration /Développement procédéAmélioration /Développement produit0 4 8 12Commercial /Marketing / ExportAutomatisation /Informatisation2 6 10 14Propriété IndustriellePTR 2012 : Catégories des projetsFormation / accompagnement des entreprises et des acteursà de nouvelles approches créatives et collaboratives⊲⊲ DECLIC Laboratoire d’Idées : manifestation co-organiséeavec l’APESA et l’UIMM, permettant aux PME-PMI de prati-quer des méthodes créatives (ASIT, OCEAN BLEU, MAL’IN,Cartographie mentale, Business Model DéveloppementDurable). L’édition 2012 a rassemblé 109 participants dont62 % d’entreprises.⊲⊲ Accompagnement à la Conception et à la DémarcheCréative : cette action collective, financée par le Conseilrégional d’Aquitaine, a permis de former les personnels de18 entreprises sur l’ensemble du programme.⊲⊲ DESIGN-LAB : co-animation d’un groupe de réflexion as-sociant entreprises et acteurs économiques dans le cadredes Escales du Design sur le thème « Designer demain l’en-treprise, l’environnement du travail, l’émergence de nou-veaux modèles, de nouvelles organisations…, pour susciterdynamisme, implication et créativité dans l’entreprise ».⊲⊲ Dispositif INNOPI : cette subvention sur fonds Conseilrégional d’Aquitaine et Feder, a permis à près de 70entreprises et structures de définir des bases juridiquesstables en matière de propriété intellectuelle (par le biaisde prestations d’avocats et de cabinets en propriété in-dustrielle) à 26 projets d’innovation collaborative (budgetengagé : 57 k€).⊲⊲ 163 acteurs publics et parapublics formés lors des 12sessions (cursus Business, Performance, Marketing/Design, Juridique). A titre d’exemples de formations : ani-mation actions collectives et clusters, du prévisionnel aufinancement, du contentieux à la stratégie de protectionindustrielle, sécuriser le travail collaboratif…
  27. 27. 27Fruit GourmetAllemans du Dropt (47)Créée en 1992 – 32 salariésCA 2011 : 4,2 M€ dont 15 % à l’exportL’objectif de l’entreprise était de développer une gamme de produitsfonctionnels bio à base de fruits, dans lesquels des extraits de plantesapportent des effets habituellement trouvés dans les complémentsalimentaires. Conseillée par Aquitaine Développement Innovation,une Prestation Technologique Réseau, a été instruite en juin 2012,lançant les travaux du prestataire pour concevoir les nouveaux pro-duits (formulation et caractérisation des nutriments), définir le processet conseiller l’étiquetage nutritionnel/santé. Le lancement officiel dela gamme s’est fait lors du SIAL fin octobre 2012 où elle a reçu unexcellent accueil qui lui a permis d’obtenir un référencement nationalchez Nature & Découvertes et d’envisager le grand export plus tôtque prévu.www.fruitgourmet.comKimoMontpon-Ménestérol (24)Créée en 1989 – 293 salariésCA 2011 : 25 M€ dont 23 % à l’exportL’entreprise conçoit et fabrique des instruments électroniques de me-sure pour le contrôle et la surveillance de l’air en milieu confiné. Elle acommencé son activité en 1989 avec trois personnes et un seul produit(un nanomètre à colonne). Une PTR prescrite en 1995 a contribué àredéfinir la stratégie d’innovation technologique de l’entreprise enintégrant de l’électronique dans les produits. L’accompagnement dansle temps de la CCIT Dordogne, les financements du Conseil généralde la Dordogne, d’Oséo, du Conseil régional d’Aquitaine, de l’Etat, etl’accompagnement design (Prospective Design) ont contribué à dé-velopper d’autres produits pour couvrir un spectre étendu de métierset de besoins de mesures (pression, température, analyse des gaz,acoustique, humidité, électricité…). Aujourd’hui, les produits Kimo sontcommercialisés dans plus de 150 pays.www.kimo.fr
  28. 28. 28Le réseau CREATI réunit de grandes en-treprises industrielles et de grands orga-nismes techniques ou de recherche impli-qués dans le développement économiquedes territoires à travers le soutien tech-nologique aux entreprises en création eten développement : mise à dispositionde moyens, compétences et savoir-faire.En Aquitaine, plusieurs rencontres sontorganisées chaque année, constituantun lieu d’échanges unique entre grandsgroupes et PME. Le réseau CREATI aquitain est coordonné et animéavec le soutien de l’Agence.Depuis janvier 2012, les PME aquitaines ayant recours à desprestations techniques de grands groupes du CREATI sont aidéesfinancièrement par le Conseil régional d’Aquitaine dans le cadre dudispositif ParTech / FAAC Innovation. Succédant aux actions collec-tives conduites depuis 2003, ce nouveau format autorise désormaisle financement de transferts de compétences plus importants.Objectif : favoriser les démarches de co-développement grandsgroupes / PME, afin d’ancrer la R&D dans le territoire.1. Accompagner les projets d’innovation des entreprisesAquitaine Développement Innovation,un « réseau de réseaux» - Exemple avec le CREATI20 grands groupes du réseau national à disposition des PMEaquitaines : Airbus, Air Liquide, Apave, Arkema, CEA, CETIM,DGA, EADS Astrium, EDF, Herakles, INERIS, Michelin, ONERA,Saint-Gobain, Sanofi, SPIE, Thales, Total, Veolia Eau et Vinci10 PME accompagnées en 2012 : Aerosea, Air’Int Services,CODA Technologies, Geserco, IDWind, Imiwave, M3 Systems,Nanni Industries, Silimelt, Sunna DesignPartenariat NANNI INDUSTRIES / HERAKLES :pour des moteurs marins 100 % propresNanni Industries développe actuellement un moteur marin fonc-tionnant sur le principe de la pile à combustible. Pour cela, il lui fauttrouver le moyen d’embarquer un hydrure sous forme solide (moinsinflammable que les hydrocarbures) et de générer de l’hydrogènegazeux en continu à faible pression à partir de celui-ci. Le Centrede Recherche du Bouchet (CRB) du groupe Herakles, possèdeune expertise unique sur la génération de l’hydrogène à base del’hydrolyse du NaBH4, essentiellement grâce à des travaux menésdans le cadre du projet ANR H2PAC.Dans un premier Work Package financé dans le cadre du ParTech3 en 2011 (31 k€ / 42), Herakles avait déjà défini et approvisionnépour Nanni, un générateur d’hydrogène par hydrolyse, dont lespremiers essais en fonctionnement ont été concluants. En 2012,la seconde phase du projet (48 k€ / 65) a pu être financée par leConseil régional d’Aquitaine, dans le cadre de la nouvelle formuleParTech, afin de mettre au point le fonctionnement de ce démons-trateur et de réaliser des essais de compatibilité avec la pile àcombustible. A plus long terme, le partenariat fort engagé entrela PME et le Grand Groupe se poursuivra pour l’industrialisationde la technologie et pour que Nanni Industries devienne l’un destout premiers spécialistes européens de l’énergie pure à bord.Cette collaboration, en phase avec la signature “Energy in Blue”de Nanni Industries, s’inscrit dans le cadre de la convention pourun développement durable avec la Région Aquitaine sur la pé-riode 2011-2013, destinée à favoriser les activités de plaisancedurables en Aquitaine.Alain Rousset et Amalia festa, Présidente de Nanni Industries
  29. 29. 291. Accompagner les projets d’innovation des entreprisesEurope et financements collaboratifsL’équipe « Europe et financements collaboratifs » propose auxentreprises, PME et équipes de recherche aquitaines, un ser-vice d’information et d’accompagnement sur les programmeseuropéens de financement de la recherche et de l’innovation,en leur apportant :⊲⊲ Une information ciblée sur les opportunités offertes par lesprogrammes européens⊲⊲ Une assistance personnalisée pour le montage des projets⊲⊲ Une assistance au management et à la gestion des projetsfinancésLes actions de l’Agence en 2012⊲⊲ 54 Visites Entretiens Approfondis (entreprises, centres tech-nologiques, clusters, laboratoires de recherche)Exemple : suite à une présentation des programmes européensde R&D dans le cadre d’une réunion organisée par l’IncubateurRégional d’Aquitaine (European Coffee’Nov, 11 mai 2012), l’entre-prise Bigarren Bizi (64) a sollicité le service Europe de l’Agencepour étudier le financement potentiel d’un projet relatif au recy-clage de déchets. Après analyse des besoins de l’entreprise etdes caractéristiques du projet, l’Agence l’a orientée vers l’appelà projets « Eco-innovation » du programme Cadre Compétitivitéet Innovation (CIP). L’Agence a aussi mis en relation l’entrepriseavec plusieurs cabinets conseils pour l’aider à rédiger le dossierde candidature. Le projet NIREA a été soumis en septembre 2012et retenu pour financement en mars 2013.⊲⊲ 175 conseils minutesExemples :■■ Comment doit-on traiter une demande de garantie finan-cière demandée par la Commission européenne pour dé-bloquer une avance relative à un projet financé par l’Unioneuropéenne ? (entreprise Vitirover)■■ Demande d’informations sur le programme européen EU-RIPIDES - règles de participation, éligibilité, financement,procédure… (entreprise Amplitude Systèmes)■■ Demande d’informations sur l’appel à projets de la Com-mission européenne pour l’éco-innovation des entreprises(entreprise Fermentalg)■■ Quelles sont les règles pour le recours à de la sous-traitancepour un projet en préparation au titre de l’appel à projets2013 Environnement du 7ePCRD ? (laboratoire de l’Univer-sité Bordeaux 1)⊲⊲ 23 accompagnements de projetsExemple :Collaboration entre l’entreprise MaxSea (64) et le Centre Tech-nologique VICOMTECH (Donostia – San Sebastián, Espagne) :intégration de la réalité augmentée dans les logiciels de navi-gation maritime de MaxSea■■ Juillet 2012 - Technopole Izarbel : participation de l’entre-prise MaxSea à l’atelier d’information sur les opportunitésdes appels à projets du 7ePCRD, organisé par le serviceEurope d’Aquitaine Développement Innovation. Détectiondu projet de MaxSea à cette occasion.
  30. 30. 30■■ Septembre 2012 : l’Agence met en relation et organise unevisite du Centre Technologique VICOMTECH spécialisé surce domaine. Décision de s’engager dans un projet collabo-ratif conjoint. Le service Europe identifie le programme definancement adapté.■■ Novembre 2012 : dépôt d’un projet européen de R&D enréponse à un appel à projets du 7ePCRD. Accompagnementdu service Europe pour le montage du projet. SubventionUnion européenne sollicitée : 450 000 €.⊲⊲ 11 bulletins « L’Europe de la R&D »Tous les mois, un bulletin d’information consacré à l’actualitédes appels à projets européens, internationaux, nationaux etrégionaux, un témoignage d’une entreprise aquitaine impliquéedans un projet européen, ainsi qu’aux actualités clés et événe-ments importants de la recherche et de l’innovation au niveaueuropéen. Diffusion par voie électronique à 1 500 contacts.⊲⊲ Organisation, animation ou interventions dans 17 réunions(dont 10 petits déjeuners / ateliers Entreprise Europe) sur lesprogrammes européens. Ils ont réuni au total 330 participantsreprésentant des PME, grandes entreprises, laboratoires derecherche ou centres techniques aquitains.Exemples :■■ Appels à projets 2012 Eurostars et Lead-Era : opportunitéspour les entreprises■■ Appels à propositions 2012-2013 Nanotechnologies, Maté-riaux et technologies de Production : pourquoi et commentparticiper ?■■ Les financements pour les projets des entreprises en ma-tière d’éco-innovation■■ Energie, Environnement : les opportunités des appels àprojets 2012■■ Les financements européens pour la recherche et l’innova-tion : quelles opportunités ?
  31. 31. 311. Accompagner les projets d’innovation des entreprisesEntreprise Europe Sud-Ouest France (EEN)Les enjeux stratégiquesLe réseau d’appui aux entreprises « Enterprise Europe Network »est soutenu par la Commission européenne. Il a pour vocationd’aider les PME à développer leur potentiel d’innovation et saisirles opportunités offertes par l’Union européenne.Les acteurs impliquésPour le Sud-Ouest de la France, les services sont proposéspar un consortium regroupant 4 régions (Aquitaine, Limousin,Midi-Pyrénées et Poitou-Charentes) et 8 partenaires : Oséoinnovation (coordinateur), les Chambres de Commerce et d’In-dustrie de Région, le Conseil régional du Limousin, AquitaineDéveloppement Innovation et Midi-Pyrénées Innovation.Les actions de l’Agence en 2012⊲⊲ 65 mises en relation entre partenaires européens pour desprojets européens ou des collaborations technologiquesbilatéralesExemple : Mise en relation d’une entreprise aquitaine avecune entreprise des Pays-Bas pour une coopération tech-nologique potentielle « Underwater LED lamps intendedfor nuclear power station reactors and other heavy dutyunderwater applications »⊲⊲ Promotion et participation à des conventions d’affaireseuropéennes (18 clients aquitains / 40 rendez-vous inter-nationaux)Exemple : Successful R&D in Europe - 4thEuropean Networ-king Event (Düsseldorf, Allemagne les 8 et 9 mars 2012),accompagnement de 3 entreprises aquitaines⊲⊲ 10 petits déjeuners / ateliers Entreprise Europe sur lesprogrammes européens. Rédaction d’articles pour lesite Internet du Réseau. Contributions à la newslettermensuelle⊲⊲ Accompagnement pour le montage de candidatures au7ePCRD⊲⊲ Coordination opérationnelle des actions conduites parles partenaires du Réseau dans le cadre des servicesencourageant la participation des PME au 7ePCRD (orga-nisation de 3 comités techniques, suivi des actions menéespar les partenaires)
  32. 32. 321. Accompagner les projets d’innovation des entreprisesPartenariat Technologique Internationaldes PME des Pôles de CompétitivitéLes enjeux stratégiquesLe projet « Partenariat technologique européen des PME despôles de compétitivité Sud-Ouest (PPTE Sud-Ouest) » est sou-tenu par la Direction Générale de la Compétitivité, de l’Industrieet des Services (DGCIS). Il a pour objet d’accompagner les PMEdes pôles de compétitivité primo accédantes dans des projetseuropéens de R&D.Les acteurs impliqués⊲⊲ Le réseau Entreprise Europe Sud-Ouest France⊲⊲ 7 pôles de compétitivité : Aerospace Valley, Avenia, CancerBio Santé, Elopsys, Pôle européen de la céramique, Routedes Lasers, XylofuturObjectifs contractuels⊲⊲ 35 PME intégrées dans les projets déposés⊲⊲ 18 PME des pôles présentes dans des projets classés«  bons » par la Commission européenne⊲⊲ 12 PME des pôles présentes dans des projets financés⊲⊲ 1,8 M€ de subventions européennes obtenues par les PMEfrançaises⊲⊲ 2 rapports d’activités transmis à la DGCISRésultats en 2012Une dizaine de PME ont été intégrées dans des projets déposésen réponse aux appels à propositions du 7ePCRD.Les actions de l’Agence⊲⊲ Animation technique du projet⊲⊲ Référent « p rojet » p our les p ôles AerospaceValley, Avenia et Route des Lasers
  33. 33. 331. Accompagner les projets d’innovation des entreprisesPEriaLes enjeux stratégiquesCofinancé par le Fonds Européen de Développement Régional(FEDER) dans le cadre du programme européen INTERREG IV C,PERIA a pour objet l’identification, la validation et l’échange debonnes pratiques réalisées par les autorités politiques régionaleset les agences régionales européennes de l’innovation. Le butest de mener une réflexion comparative avec d’autres systèmesrégionaux d’innovation et de fournir de nouvelles méthodologieset de nouveaux outils pour améliorer et renforcer l’innovationen région.Les acteurs impliquésPERIA réunit 11 partenaires, dont 6 agences régionales de l’inno-vation et 5 conseils régionaux de 5 pays européens (Allemagne,Espagne, France, Hongrie et Italie).Les actions de l’Agence en 2012⊲⊲ Organisation d’un atelier « Echangeons ensemble : partici-per à des projets européens INTERREG : quels bénéficespour l’Aquitaine ? » qui a réuni 31 participants le 29 mars2012 dans les locaux de l’Agence⊲⊲ Organisation en partenariat avec le Conseil régionald’Aquitaine d’un séminaire interrégional sur le thème«Management de l’innovation : Regards croisés entrerégions européennes » le 6 juillet 2012 à l’Hôtel de Région.Ce séminaire a réuni 72 participants de différentes régionseuropéennes : Aquitaine, Aragon (ES), Pays-Basque (ES),Champagne-Ardenne, Emilie-Romagne (IT), Eszak-Alfold(HU), Land Hesse (GE), Saxony-Anhalt (GE), Navarre (ES),Wielkopolska (PL)⊲⊲ Co-organisation et animation d’un atelier “How can theregional level learn from each other on innovation?” lorsdes Open Days à Bruxelles en octobre 2012
  34. 34. 34
  35. 35. 352Améliorerla compétitivité des entreprises
  36. 36. 362. Améliorer la compétitivité des entreprisesL’appui opérationnel à la démarchede levée de fondsLES INTERVENTIONS DE L’AGENCE1erniveau d’action : sensibilisation des entrepreneurs aucapital investissementObjectif : faire prendre conscience aux entrepreneurs aquitainsdes opportunités et conditions d’ouverture de capital aux inves-tisseurs privés. En 2012, les interventions collectives ont touché80 entrepreneurs ciblés.⊲⊲ Organisation de 3 séances de formation « préparer sa levéede fonds » (AEC, Innovaday, IRA)⊲⊲ 2 interventions dans des conférences sur les aides etfinancements (CCI Pau-Béarn et CCI Bayonne Pays-Basque)⊲⊲ Co-organisation du forum d’investissement Innovaday le24 mai 2012 : présélection de 25 entreprises innovantesd’Aquitaine, mobilisation de 50 investisseurs régionauxet nationaux pour une journée évènement de prises depremiers contacts entre entrepreneurs et investisseurs.2eniveau d’action : réponses aux demandes des entrepriseset orientationLes entrepreneurs sont orientés par les partenaires régionauxde l’Agence, ainsi que des consultants et autres entrepreneursde leur entourage. L’équipe a réalisé 98 visites ou rencontresconcernant 57 nouvelles entreprises en 2012 sur le thème del’ouverture de leur capital :⊲⊲ Avis sur l’aptitude à l’ouverture du capital aux investisseurs⊲⊲ Recherche de conseils privés spécialisés dans l’intermé-diation financièreL’activité « Relations Investisseurs » lancée en 2010 par l’Agence avec l’appui du Conseil régio-nal, est une réponse originale apportée aux besoins de financements des jeunes entreprisesinnovantes à fort potentiel. Il s’agit de favoriser et faciliter au maximum la mise en relation desentrepreneurs avec les investisseurs en capital (capital risque) et de permettre la concrétisationde premières levées de fonds privés.Les jeunes entreprises innovantes, même les plus talentueuses,n’arrivent pas à se faire financer par les banques. Par ailleurs,elles peinent à convaincre les seuls financeurs possibles : lesinvestisseurs en capital risque.Les écueils sont nombreux :⊲⊲ Manque de culture financière des chefs d’entreprises⊲⊲ Précarité et urgence des situations financières des start-ups⊲⊲ Manque d’investisseurs et d’intermédiaires en phased’amorçage⊲⊲ Complexité et durée de la démarche (6 à 12 mois)Pour cela, l’Agence apporte aux entrepreneurs une expertise eningénierie financière et un réseau relationnel très étendu auprèsd’investisseurs en capital. Ainsi, l’équipe concernée réalise uneveille permanente sur l’activité des acteurs du capital risque auniveau français et cultive des liens personnalisés avec :⊲⊲ 250 fonds d’investissements⊲⊲ 30 réseaux de business angels⊲⊲ 300 investisseurs individuels (business angels)⊲⊲ 50 holdings financières et fiscales, et family officesL’équipe intervient en lien étroit et en complémentarité avec lespartenaires régionaux des phases de création et d’incubationdes start-ups : Conseil régional, Oséo, Aquitaine Amorçage,Incubateur régional, pépinières et technopoles.
  37. 37. 37⊲⊲ Demandes de contacts utilesou de recommandations auprèsd’investisseurs⊲⊲ Appui à la réflexion stratégiqueavant décision d’ouverture decapital3eniveau d’action : qualification, sé-lection et suivi des projets à potentielUn Comité de Pilotage de l’activitépermet de sélectionner les entreprisesles plus prometteuses ayant finaliséleur parcours d’incubation. Parmi lescritères retenus : enjeux pour l’Aqui-taine (emploi, filières prioritaires), intensité de l’innovation ettechnologies clés, localisation et aménagement du territoire,maturité et ambition entrepreneuriale, ouverture des équipesau partage de leur capital…Le CoPil, réunissant l’Agence, Oséo, le Conseil régional et Aqui-taine Amorçage, a tenu 4 séances en 2012. Il a pour rôle de pro-poser un niveau d’accompagnement répondant aux demandesdes entrepreneurs et de suivre les résultats au fil des mois.⊲⊲ 45 nouvelles entreprises y ont été évoquées pour signale-ment, réorientation ou avis⊲⊲ 7 nouvelles entreprises ont été retenues pour un accom-pagnement sous conventionL’équipe accompagne en permanence 10 entreprises agrééespar le CoPil avec une convention.4eniveau d’action : accompagnementopérationnel à la préparation de lalevée de fondsCette phase cruciale peut durerjusqu’à 4 mois et consiste à coacheret former l’entrepreneur avant d’entreren contact avec des investisseurs :⊲⊲ Dimensionnement et phasage deses besoins financiers⊲⊲ Optimisation des documents deprésentation (executive summary,business plan, slideshow)⊲⊲ Préparation d’un argumentaire demise en valeur du projet5eniveau d’action : accompagnement de la relation entrepre-neur-investisseurs⊲⊲ Ciblage et identification d’investisseurs pertinents pourle projet⊲⊲ Mise en relation avec les investisseurs⊲⊲ Présence aux côtés de l’entrepreneur et coaching dans lesrencontres clés⊲⊲ Présentation et argumentation de valorisations cohérenteset réalistes de l’entreprise⊲⊲ Organisation du closing en lien avec les avocats
  38. 38. 38LES RETOMBEES REGIONALESEn 2012, pour sa 3eannée, l’équipe a permis de mobiliser 5,1 M€auprès d’investisseurs privés sur 3 levées de fonds, pour lesentreprises LNC (Laboratoires Nutrition et Cardiométabolisme),Azendoo et Cosmevoa.Cela porte le total à 16 entreprises accompagnées, qui ont puréunir 15,374 M€ depuis 2010, avec pour effet :⊲⊲ Une image novatrice et attractive de l’Aquitaine auprès desinvestisseurs nationaux⊲⊲ Davantage de fonds privés investis en région (80 % desfonds levés ont été mobilisés hors Aquitaine)⊲⊲ Un ancrage de l’emploi en Aquitaine (60 % des fonds sontinvestis dans de nouvelles embauches de profils haute-ment qualifiés)⊲⊲ Une croissance moyenne des entreprises accompagnéessupérieure à 30 % après leur levée⊲⊲ Une forte pérennité de ces entreprises (seulement 2 entre-prises liquidées sur 16)
  39. 39. 39« Issus de l’industrie pharmaceutique, les associés de LNC sont convaincus que les patientsatteints de pathologies métaboliques chroniques doivent bénéficier d’une offre globale desanté permettant une meilleure prise en charge. Il s’agit d’associer médicaments, produits denutrition ciblés et services pour une meilleure efficacité médico-économique au service despatients-consommateurs et des payeurs (Etat, Mutuelles,..). Notre savoir-faire est précisémentde concevoir et de développer ces produits de nutrition médicale brevetés et à efficacitédémontrée dans le cadre d’études cliniques internationales, multicentriques et en doubleaveugle vs placebo. Nous travaillons en outre sur le développement d’outils et de servicesà destination du patient (web communauté de patients, outil d’éducation thérapeutique, ap-plications smartphones / tablettes…) D’ici à 2014, notre plan est de proposer nos Produits etServices à des laboratoires pharmaceutiques et industriels de la nutrition médicale sous formede cession ou de licensing », déclare Claude VINCENT, co-fondateur et Président de LNC.« Grâce à cette levée de fonds, nous allons pouvoir achever en 24 mois le développementproduits sur nos 2 axes stratégiques, l’objectif étant de travailler avec les meilleures équipesmondiales sur les problématiques visées. Les études cliniques vont donc être réalisées à la fois en Europe et en Amérique du Nord ».Cette levée de fonds permet enfin à LNC de pérenniser sa stratégie d’implantation en Aquitaine « Que ce soit en capital via Aqui-Investou dans le cadre de divers dispositifs d’accompagnement et de financement, les interlocuteurs régionaux que sont Oséo Aquitaine, leConseil régional d’Aquitaine et la Technopole Bordeaux-Unitec nous ont apporté un soutien décisif, rapide et efficace. Nous tenons enoutre à saluer la contribution du Département Compétitivité et Financement de la nouvelle agence Aquitaine Développement Innova-tion, dont l’expertise en matière de relations investisseurs et la réactivité ont permis de finaliser ce 2etour de table en moins de 6 mois,notamment en facilitant la présence de l’IRDI et GSO Capital », souligne Jean-Luc TREILLOU, Directeur Général de LNC.LNC travaille aujourd’hui sur le développement d’un nouvel axe thérapeutique, ainsi que sur le développement de services de e-santé,avec la volonté de démontrer l’impact thérapeutique et la valeur ajoutée de ces services sur une cohorte de patients. Le départementTIC Agro Santé Services d’Aquitaine Développement Innovation a été mis à contribution sur la partie technique de ce projet. il a permisd’identifier et d’initier des collaborations avec des entreprises et des laboratoires régionaux, afin d’ancrer LNC dans son écosystèmerégional et de multiplier des synergies.www.l-n-c.fr2. Améliorer la compétitivité des entreprisesAvril 2012 : LNC lève 3,5 M€Laboratoires Nutrition & Cardiométabolisme accélère sa R&D et son accès au marchéJean-Luc TREILLOU
  40. 40. 402. Améliorer la compétitivité des entreprisesPERFORMANCE industrielleAction collective PerfoLean2Budget : 395 k€ (85 k€ DIRECCTE, 175 k€ Conseil régionald’Aquitaine – dont FSE, 15 k€ Conseil général de la Gironde,120 k€ participation des entreprises).Portée par Aquitaine Développement Innovation, PerfoLean2est la deuxième action collective construite par l’Agence etA2C - Aquitaine Amélioration Continue de la Compétitivité. ADIet A2C sont les relais aquitains de l’Institut Lean France (ILF).A2C apporte son soutien, durant toute la durée de l’action, enmettant à disposition un ingénieur référent par entreprise.PerfoLean2 a débuté en décembre 2010 et s’est poursuiviejusqu’en décembre 2012. 2012 a été la 2eannée de mise enœuvre des chantiers (22 jours/entreprise sur 2 ans), jalonnéepar 2 comités de pilotage et un bilan de fin d’action de 2 jours.Exemples de résultats obtenus⊲⊲ Réduction des encours de 40 %⊲⊲ Réduction du temps de traversée de 50 %⊲⊲ Augmentation du taux de productivité de 35 %⊲⊲ Gain de surface de 30 %⊲⊲ Pertes matières divisées par 3⊲⊲ Taux de rebuts divisé par 3⊲⊲ Diminution par 2 des retours clients⊲⊲ Augmentation du CA de 40 % sur produit phare⊲⊲ Doublement de la trésorerie sur 1 an⊲⊲ Traitement d’un problème en moins d’une journée⊲⊲ Communications périodiques auprès de tous les salariés⊲⊲ Réunions flash quotidiennes avec tous les services⊲⊲ Approbation du CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité etdes Conditions de Travail)⊲⊲ Division par 3 des arrêts de travail⊲⊲ Et d’une manière indissociable, démarche participativeEntreprises participantesAQUALANDE 40120 ROQUEFORTBRUNET 47180 SAINTE BAZEILLEBRUNO SCHERER ENTREPRISE 64700 HENDAYEEMAC 64130 VIODOS ABENSE DE BASGOUPIL INDUSTRIE 47320 BOURRANi2S 33600 PESSACMPRD 33370 ARTIGUESMURE & PEYROT 33300 BORDEAUXPRODITEC 33600 PESSACTEMEX CERAMICS 33600 PESSACDeux axes ont été privilégiés pour aborder la performance de l’entreprise : l’apprentissageresponsable du Lean management et une plus grande utilisation de la robotique industrielle.Dans les deux cas, que les efforts de l’entreprise portent sur son organisation ou sur des in-vestissements matériels, la recherche de la performance va de pair avec la formation et uneamélioration des conditions de travail.
  41. 41. 41«MPRD s’est engagé dans l’action collective PerfoLean2 en février 2011. J’ai toujours suivi avec beau-coup d’attention les besoins des clients et cette action vise justement à être au plus proche de la valeurqu’ils recherchent. En 20 mois de pratique, nous avons commencé à réaliser des gains de productivitéimportants par l’identification d’axes d’améliorations pertinents (aménagements, gestion des flux…) etamélioré de manière participative les conditions de travail de nos salariés. »Jean-Michel RAMIREZ, Présidentwww.jvgroup.fr2. Améliorer la compétitivité des entreprisesIls témoignent« PerfoLean2 est plus qu’une formation aux fondamentaux du Lean Management. Cetteaction collective est un support technique et aussi moral dans la mise en œuvre d’unedémarche Lean. Elle nous a permis d’intégrer un réseau de personnes (autres dirigeantsparticipant à l’action, A2C, l’agence ADI) motivées et pas-sionnées par cette thématique participative. »Christophe RIBOULET, Présidentwww.proditec.com
  42. 42. 42Club Lean AquitaineL’Agence et A2C, en tant que relais aquitains de l’Institut LeanFrance (ILF), ont créé en février 2010 le Club Lean Aquitaine,afin de permettre aux entreprises déjà engagées dans unedémarche Lean de pouvoir échanger des bonnes pratiques.Ensemble, ils en assurent l’animation et la coordination. Find’année 2012, le Club Lean Aquitaine comptait 86 membres.L’activité principaledu Club a été d’or-ganiser des GembaWalks Interentre-prises, dont la fina-lité est d’apprendreà m i e u x v o i r l e sproblèmes, en pra-tiquant sur le terrain dans d’autres entreprises que la sienne.Trois groupes d’entreprises ont réalisé un Gemba Walk tous les2 mois. Deux référents d’A2C ont préparé et animé chacunedes journées.Groupes de Gemba Walks :⊲⊲ AQMO, EPSILON COMPOSITE, ZHENDRE, THALES AVIONICS⊲⊲ AIO, BMS, COLOPLAST, CSA, SME⊲⊲ AIRCALO, LE BELIER, LA POSTE, L’ELECTROLYSE, SAFTEn 2012, le Club Lean Aquitaine a également organisé desconférences sur des sites industriels (Turbomeca, La Poste) etprésenté la philosophie Lean à PREVENTICA Bordeaux et à laCARSAT.www.lean-aquitaine.frClub LeanA Q U I T A I N ERobotiqueUne mobilisation des acteurs académiques et industriels ré-gionaux a démarré en 2012 avec un double objectif : diffuser larobotique industrielle, afin de combler le retard en équipementindustriel et développer une filière robotique (industrielle etlogistique, en milieu ouvert, personnelle et de service).L’Agence prépare un programme visant à promouvoir l’intégra-tion de robots au sein de lignes de production, dans le respectde critères tels que la flexibilité, la fiabilité, l’apport au personnelet au processus.Un partenariat avec le CETIM, maître d’œuvre de l’action natio-nale RobotStartPME, portée par le SYMOP (Syndicat des entre-prises de technologies de production), est également à l’étude.
  43. 43. 43Plateforme PROMEAAquitaine Développement Innovation est l’animateur de PRO-MEA (portail professionnel des moyens d’essais en Aquitaine).2012 est sa première année pleine de mise en ligne.PROMEA référencie plus d’une centaine de moyens d’essais,certains étant uniques en Europe (comme les centrifugeusesou les chambres anéchoïques), associés à des compétencesmétiers pour fournir, si nécessaire, une aide en ingénierie d’es-sais. Cette offre s’adresse aux grandes entreprises et aux PMEdans les domaines de l’aéronautique, du spatial, de la défense,des transports et de l’énergie.Avec la fusion de SME et Snecma Propulsion Solide en 2012, cesont désormais trois grands centres d’essais - Astrium (GroupeEADS), le CEA CESTA et Herakles (Groupe Safran) -, qui pro-posent leurs moyens d’essais et leurs compétences.La revue Essais & Simulations n°110 (avril/mai/juin 2012) d’ASTE(Association pour le Développement des Sciences et Tech-niques de l’Environnement) consacre un article complet auportail. PROMEA s’affiche en premier résultat de recherche dansGoogle avec l’expression « moyens d’essais ». La plateforme areçu 1 500 visites en 2012, dont 300 de l’étranger.Des premières retombées commercialesLes centres d’essais ont enregistré une augmentation sensibledes demandes d’essais, notamment en Contrôle Non Destructif.www.promea-aquitaine.comPlateforme de Filière Automobile (PFA)Depuis fin 2009, Aquitaine Développement Innovation est lereprésentant régional de la PFA.Le soutien par l’Agence des en-treprises du secteur automobile,porte essentiellement sur l’amé-lioration de leurs performancesindustrielles. 5 entreprises dusecteur automobile ont pris partà l’action collective PerfoLean2,soit la moitié des entreprisesbénéficiaires de l’action.8 entreprises ont participé à l’enquête de performance 2012,qui leur permet, au travers de 17 indicateurs, de se situer parrapport à d’autres entreprises françaises positionnées sur lesmêmes métiers : ALTIA, BRUNET, BSE, EMAC, FEDERAL MOGULSINTERTECH, FIRST, GOUPIL-POLARIS, SOCAT.PROMEALe portaiL est financépar Le conseiL régionaL d’aquitaineet porté par L’agenceaquitaine deVeLoppeMent innoVationen un seuL cLic !http://www.promea-aquitaine.comL’accès aux moyens d’essaisdes grands groupes aquitains©2013-aquitainedéveloppementinnovation
  44. 44. 442. Améliorer la compétitivité des entreprisesEntreprises En MutationLes entreprises en difficulté accompagnées par AquitaineDéveloppement Innovation proviennent de tous les secteursd’activité, hors commerce, services à la personne, transport etBTP, exclus du champ d’intervention.Concernant leur taille, elles se situent le plus souvent entre 10et 350 salariés avec un cœur de cible (85 %) entre 20 et 100salariés. Le Conseil régional d’Aquitaine et l’Etat ont mis lapriorité sur les entreprises dont l’effectif est compris entre 20et 400 personnes ; au-dessus de 400, les dossiers sont étudiésdirectement par le cabinet du Président pour la Région et parle CIRI (Comité interministériel de restructuration industrielle)pour l’Etat.En interne, EEM est en contact avec les autres services del’Agence, soit pour traiter de cas qui lui sont soumis, soit pourtrouver des solutions de retournement pour les entreprisesoffrant de réelles perspectives d’amélioration. C’est ainsi queles échanges avec la cellule attractivité permettent de repérerdes repreneurs potentiels, en relevant les fiches AFII (AgenceFrançaise pour les Investissements Internationaux) ou en lan-çant une prospection active.En externe, EEM travaille avec les services de l’Etat, principa-lement au sein de la Cellule Veille et Alerte Précoce (CVAP)animée par le Commissaire au Redressement Productif (CRP).La mobilisation de la CVAP peut donner aux entreprises unsouffle à court terme en facilitant autant qu’il est possible desdécalages d’échéances, fiscales et sociales, et en mettant enplace des médiations avec les banques ou les fournisseurs.Pour ce qui est du retournement moyen et long terme, le travailest réalisé la plupart du temps avec les collectivités territorialesau premier rang desquelles la Région Aquitaine. Le but est deboucler financièrement les business plans de retournement,en mobilisant les partenaires privés aux côtés des subventionspossibles, octroyées par les organismes publics.Le troisième niveau de partenariat externe concerne les Tri-bunaux de Commerce, les administrateurs et les mandatairesjudiciaires. En amont, quand l’entreprise est en état avéré decessation de paiements, en aval pour préparer les sorties deprocédures : plan de continuation, cession d’actifs, reprise totaleou partielle d’activité…L’activité EEM (Entreprises En Mutation) a pour mission au sein de l’Agence de traiter des so-ciétés qui connaissent un passage particulièrement difficile et délicat.
  45. 45. 45Au début de l’année 2012, le stock actif de dossiers suiviss’élevait à 46 entreprises. Avec 71 entrées en cours d’année et25 sorties, le stock final au 31 décembre s’élevait à 92 dossiers,soit exactement le double. Ceci s’explique par l’accroissementdu nombre d’entreprises en difficulté dans un contexte éco-nomique et financier dégradé, et du faible taux de sortie : lesaccompagnements deviennent plus complexes et plus longs.Quelques chiffres clés pour l’activité de l’année 2012 :⊲⊲ 71 entreprises nouvelles ont sollicité l’Agence⊲⊲ 200 visites en entreprises effectuées⊲⊲ 1 064 emplois sauvegardésLe service EEM de l’Agence intervient sur demande du Conseilrégional d’Aquitaine, des services de l’Etat, des élus des collec-tivités, des partenaires sociaux, des dirigeants en direct, et sursollicitations internes à l’Agence.Sur cette question particulière des EEM, l’Agence et le Conseilrégional ont mis en place un binôme chargé de repérer le plusen amont possible les situations de difficultés d’entreprises etde coordonner le dispositif d’accompagnement à déployer enconséquence.
  46. 46. 462. Améliorer la compétitivité des entreprisesSALONS PROFESSIONNELSOuvrir les marchés à nos entreprises, promouvoir les savoir-faire aquitainsAquitaine Développement Innovation est maître d’œuvre de plusieurs grands salons professionnels pour le compte de la Région.Concrètement, l’Agence identifie les entreprises et expertises aquitaines, leur propose une forte visibilité via des événements nationauxet internationaux, dont elle a l’initiative ou auxquels elle participe.
  47. 47. 47SECOND SEMESTRE 2012ADS SHOW EuropeSeptembre sur Aerocampus et BaseAérienne 106Premier salon européen du MCO aéro-nautique de défenseUAV SHOW EuropeSeptembre sur Aéroparc BordeauxTechnowestSalon européen sur les systèmes dedrones - 2eéditionPollutecNovembre à LyonSalon international des équipements,des technologies et des services del’environnementLes Escales du DesignDécembre à BordeauxRendez-vous biennal unique en FranceMais aussi…19 rencontres thématiques organisées : Réseau Santé IndustrieRecherche Aquitain, Ateliers Enterprise Europe Network, ClubLean, SIMMAD, Projet INTERREG, séminaire PERIA, RencontresCREATI, RRI…Perspectives Premier SEMESTRE 2013JEC Composites Show12 / 14 mars à ParisSalon Mondial des matériaux compo-sites et avancésINNOROBO19 / 21 mars à LyonUnique sommet international dédié à larobotique de servicesSOFINS9 / 11 avril Camp de SougeLe premier rendez-vous des forcesspéciales avec l’univers industriel etla rechercheHIT28 / 30 mai à ParisSalon de la santé et de l’autonomieSalon du Bourget17 / 23 juin à ParisSalon International de l’aéronautiqueet de l’espace
  48. 48. 48
  49. 49. 493Développer et animerles filières régionales
  50. 50. 503. Développer et animer les filières régionalesAéronautique, Spatial, DéfenseProfiter d’opportunités spécifiques à l’Aquitaine (nouvelles infrastructures Thales, Ariane 6,signature de grands contrats défense…) pour développer des activités dans l’Aéronautique,le Spatial et la Défense.enjeux stratégiques⊲⊲ Consolider les activités ASD dans les grands bassinsd’excellence aéronautique et spatiale d’Aquitaine :■■ L’aéroport de Bordeaux-Mérignac (avions, systèmes etautres équipements aéronautiques)■■ La zone de Saint Médard-en-Jalles pour les futuresactivités spatiales autour des projets Ariane 5 ME,Ariane 6...■■ La rive droite de Bordeaux zone Garonne Eiffel autourdes activités maintenance profonde des moteurs, réac-teurs et propulseurs d’avions■■ Le site Aeropolis en Sud-Aquitaine, avec 3 donneursd’ordres majeurs (Turbomeca, Dassault, Messier-Bugatti-Dowty)⊲⊲ Valoriser les activités de maintenance aéronautique enAquitaine■■ Création d’un pôle de management, un des plus perfor-mants d’Europe, autour de la maintenance aéronautiquemilitaire. L’histoire montre que chaque fois que l’Etat alourdement investi dans la Défense, la filière duale (aé-ronautique civile + militaire) en a pleinement bénéficié.■■ Actions : manager des grappes d’entreprises pourrépondre aux appels d’offres SIMMAD (voir p. 56) ouSIAé (Service industriel de l’aéronautique) et préfigurerla création de clusters d’entreprises autour des centresde maintenance en région.⊲⊲ Accompagner les entreprises souhaitant s’implanter enAquitaine■■ Dans le cadre de l’opération Euratlantique qui transfor-mera Bordeaux en carrefour du sud-ouest européend’ici à 2017, l’attractivité économique de la région setrouve considérablement renforcée. L’Agence, avec sespartenaires du réseau « Invest In Aquitaine », s’organisepour répondre aux demandes d’implantations dans lafilière aéronautique.
  51. 51. 51Fin 2004, dès l’appel à projets « Pôles de compétitivité », le Pré-sident Rousset positionnait l’Agence pour constituer 3 dossiers,dont celui d’Aerospace Valley avec la région Midi-Pyrénées. Unefois labellisé pôle de compétitivité mondial (7 dans cette caté-gorie sur 71 labellisés), l’Agence n’a jamais cessé de collaboreravec Aerospace Valley. Impliqué dans l’équipe de permanents,2ADI conventionnait avec le Pôle pour mettre à disposition enmoyenne 2 ingénieurs à temps plein à Toulouse et autant d’ETP àBordeaux pour des missions relatives à l’attractivité (en partena-riat avec son homologue Midi-Pyrénées Expansion), aux projetsindustriels et services aux PME, au montage de projets structu-rants, et à la communication (également partagée avec MPE),sans compter l’implication dans les décisions opérationnelles etstratégiques (CA et COMEX).En 2009 et après une évaluation nationale, les pôles de com-pétitivité présentaient une nouvelle feuille de route « l’Ère 2 »pour 3 ans. L’Agence s’estde nouveau mobilisée pourco-rédiger le Contrat deperformance. Toujours dans un esprit de mise en commun desmoyens et des actions, 2ADI renouvelait alors son engagementde partenariat.Pendant l’ère 2, la collaboration a continué. Les moyens d’Aeros-pace Valley se sont étoffés d’ingénieurs détachés de grandesentreprises, le volet coopération avec l’Agence s’en trouvantalors diminué, notamment pour les actions collectives. Notons ce-pendant des collaborations sur les projets R&D, les programmeseuropéens, la cartographie des savoir-faire des entreprisesadhérentes, les candidatures pour les IRT, les activités des DAS,les travaux de communication et les événements, parmi lesquelsl’organisation du forum annuel des adhérents à Arcachon et lesalon du Bourget…L’Agence et le pôle de compétitivité Aerospace ValleyLes principaux acteurs⊲⊲ Grands groupes : Dassault Aviation, Thales, Safran (Tur-bomeca, Herakles), MBDA, EADS, Airbus Military...⊲⊲ De nombreuses PME et ETI de la filière⊲⊲ L’INRIA, le PRES Université de Bordeaux, l’Université dePau et Pays de l’Adour, le cluster formation Aerocampus,l’IMA…⊲⊲ Des laboratoires de recherche, notamment dans les maté-riaux, de nombreux centres d’essais et d’expérimentation⊲⊲ Aerospace Valley, le pôle mondial de compétitivité Aéro-nautique, Espace, Systèmes embarqués⊲⊲ Les clusters AETOS (drones) et TOPOS (géolocalisation)Parmi les actions menées en 2012⊲⊲ Accompagnement d’entreprises sur les salons internatio-naux MRO Dubaï, ADS Show Europe, UAV Show Europe⊲⊲ Organisation et animation du petit déjeuner « L’implantationde la SIMMAD, quelle opportunité ? »⊲⊲ Lancement de la phase 3 de PEPITEA (voir p. 54)⊲⊲ Lancement de la pré-étude du pôle AIA Euratlantique⊲⊲ Actions collectives : PerfoLean 2, robotique
  52. 52. 52Vers un nouvel élan dans la coopérationL’ère 3 des pôles de compétitivité commence le 1erjanvier 2013avec un cahier des charges ambitieux. Aux orientations del’ère 2 s’ajoutent deux nouvelles demandes de l’Etat pour queles projets d’innovation se traduisent plus directement en re-tombées économiques et que le développement des PME soitpris en charge par les pôles de compétitivité. Afin de ne pas du-pliquer des compétences ou des opérations déjà menées pard’autres acteurs parapublics du développement économique,Aerospace Valley a consulté l’Agence. C’est ainsi qu’une compé-tence forte comme le design pourra entrer dans le pack servicesaux PME du Pôle et que des fonctions majeures comme l’attrac-tivité, la performance industrielle, ou encore l’Europe, seront re-prises dans la prochaine convention entre Aerospace Valley etAquitaine Développement Innovation.www.aerospace-valley.comSynthèse des projets de R&d FIN 2012⊲⊲ 319 projets financés ■■ Coût total : 842 M€■■ Cofinancements privés : 485 M€■■ Cofinancements publics : 357 M€⊲⊲ Résultats ■■ 120 demandes de brevets■■ 200 thèses de doctorat■■ 300 articles dans des revuesscientifiques■■ 600 communications dans descongrès internationaux⊲⊲ Près de 1 000 personnes travaillent sur les projets de R&DProjets financés103455433140630102030405060702005202006 2007 2008 2009 2010 2011 201243
  53. 53. 533. Développer et animer les filières régionalesLes marchés de la DéfenseEn 2011, la moitié des établissements aquitains du secteur del’aéronautique et du spatial travaille avec le secteur militaire.Un établissement sur dix réalise plus d’un quart de son chiffred’affaires avec des programmes liés au militaire. Les fabricantsde produits informatiques, électroniques et optiques, de pro-duits de la construction aéronautique et spatiale et de produitschimiques, en caoutchouc ou en plastique, sont les industriesles plus impliquées. Début 2012, l’activité aéronautique desétablissements en relation avec la Défense continue de pro-gresser mais plus modérément que celle des établissementsqui ne travaillent qu’avec des commandes civiles. L’opinion deschefs d’entreprises sur ce marché progresse de façon specta-culaire, l’opération PEPITEA n’est pas étrangère à cela. De plus,la création de nouvelles relations avec les donneurs d’ordres dusecteur, comme le montre le graphique, doivent logiquementfaire croitre les prises de commandes, même si un étalementdes engagements n’est pas à exclure.* Écart entre % réponses « en augmentation » et % réponses « en regréssion »** Relation faible : moins de 25 % du CA aéronautique ou spatial réalisé avec le secteur militaire*** Relation forte : 25 % ou plus du CA aéronautique ou spatial réalisé avec le secteur militaire Source : INSEE - Enquête Aéronautique Espace 2012Opinion* sur les commandes aéronautiques aux printemps 2011 et 2012selon la relation des établissements avec le secteur militaire20122011Relation forteavec le secteur militaire***Relation faibleavec le secteur militaire**Pas de relationavec le secteur militaireEnsemble-10 0 10 20 30 40
  54. 54. 543. Développer et animer les filières régionalesPEPITEAProgramme d’Etude des Potentiels d’Innovation et des Technologies des PME d’AquitaineEnjeux stratégiquesL’action collective PEPITEA a comme objectif le référencementdes PME aquitaines susceptibles de proposer à la DGA leurssavoir-faire technologiques pour les futurs programmes dela Défense. PEPITEA offre aussi aux entreprises l’opportunitéd’accroître leur visibilité et d’accéder plus facilement aux fi-nancements de la DGA de type RAPID (Régime d’Appui desPotentiels d’Innovation Duale).Autre enjeu : pouvoir corréler les besoins des Maîtres d’ŒuvreIndustriels (MOI) de la DGA, pour que les PME puissent travailleren collaboration ou en sous-traitance avec ces MOI.Les acteurs impliqués⊲⊲ Les financeurs - DGA et Conseil régional d’Aquitaine⊲⊲ La DIRECCTE, via le correspondant DGA en Région⊲⊲ 80 PME⊲⊲ 10 MOI de la DGAAction de l’AgenceAquitaine Développement Innovation est le porteur de l’actioncollective PEPITEA. Les 80 entreprises participantes ont été visi-tées et cartographiées par une analyse des moyens techniqueset des potentiels d’innovation ; les données recueillies ont ététransmises à la DGA et à la Région.Dans le cadre de la dernière phase du programme, actuellementen cours, l’Agence assure le suivi de 34 sociétés avec recom-mandations et mise à jour de la cartographie.
  55. 55. 553. Développer et animer les filières régionalesPartenariat Pragma Industries / VentecUne mise en relation réalisée par l’AgencePragma Industries (64), spécialiste des Piles à Combustible (PàC)et Ventec (33), expert sur les BMS (Battery Management Systems)ont été mis en relation grâce à l’action de l’Agence. PragmaIndustries détient une expertise unique pour réaliser des PàC trèslégères et endurantes et Ventec sait les coupler avec des batte-ries. Ces savoir-faire complémentaires ont naturellement abouti àla conception et la réalisation de systèmes hybrides dans lesquelsles PàC sont couplées à des batteries, afin d’en optimiser les per-formances. L’Agence a par la suite présenté les activités des deuxentreprises à Nexter Electronics (31). Aujourd’hui, les trois entre-prises collaborent activement sur plusieurs thématiques, notam-ment la propulsion des drones, ainsi que le développement d’ungénérateur électrique portable léger destiné au marché militaire.« Grâce à l’interventionde l’Agence, PragmaIndustries a pu identifier des partenaires de qualité pour ses projets industriels. Noussommes extrêmement satisfaits des résultats obtenus conjointement avec Ventec etNexter Electronics. Les relations de travail que nous entretenons ensemble sont des plusproductives. C’est pour nous le signe fort d’une collaboration qui se veut durable, renduepossible grâce au travail des équipes de l’agence Aquitaine Développement Innovation. »Pierre Forté, PDG www.pragma-industries.com« Le travail sur le terrain mené par les équipes d’ADI nous a fait rencontrer les sociétés Prag-ma Industries et Nexter Electronics. Compte tenu de la complémentarité des savoir-faire denos trois sociétés, cette rencontre s’est très vite transformée en une collaboration activesur plusieurs projets qui sont devenus des axes clés pour le développement de notre so-ciété. Nous saluons encore l’action d’ADI qui nous a permis de découvrir des partenairesde qualité à proximité géographique. »Cédric Loubiat, Directeur technique www.ventec-bms.com

×