DIAGNOSTIC 2008de la Société de lʼInformationen Midi-PyrénéesLa Société de l’Informationen Midi-Pyrénées : les chiffres cl...
SLe développement des Environnements Numériques de Travail (ENT)Après une expérimentation fructueuse entre 2006 et 2008 su...
DIAGNOSTIC 2008de la Société de lʼInformationen Midi-PyrénéesLe numérique dans les foyers    SL’équipement des foyers     ...
Quelles évolutions ?                                         Connexion Internet                                        Hau...
Quels usages ?55% des Midi-Pyrénéens sont Internautes (+ 10 points en un an) et plus de 9 Internautes sur 10 font un usage...
L’usage pour les loisirs des adultes (messagerie instantanée, téléchargement, Internet) est la raison la plus évoquée (59%...
DIAGNOSTIC 2008de la Société de lʼInformationen Midi-PyrénéesLa couverture territorialeen haut débit    SLa couverture ADS...
SLes réseaux d’initiative publique en Midi-Pyrénées            Septembre 2008                                             ...
DIAGNOSTIC 2008de la Société de lʼInformationen Midi-PyrénéesL’etourisme institutionnelen Midi-Pyrénées    SLes Offices de...
SLes sites Internet des OTSI midi-pyrénéens      Des améliorations notables à confirmer         q   L’identification du si...
q   L’impression des pages : une fonctionnalité très peu proposée       67% des sites ne permettent pas d’imprimer une pag...
DIAGNOSTIC 2008de la Société de lʼInformationen Midi-PyrénéesLes collectivités et Internet         SLe Web Public Communal...
q   Des sites “vitrine” encore trop souvent majoritairesSi la part des sites de 1ère génération reste majoritaire avec 75%...
Des blogs pour informer        5 blogs ont été conçus à destination des citoyens.        3 blogs sont dédiés à l’actualité...
SLe Web Public Intercommunal     Les sites des intercommunalités : la progression continue     41% des intercommunalités o...
De nouvelles solutions encore sous-utiliséesEncore trop peu de sites utilisent le multimédia    Le site Internet est l’out...
SLes pays et Internet       Des pays très présents en ligne16 pays sur 32 possèdent un site Internet, soit 50% des pays de...
Des exemples intéressants du bon usage d’Internet  q 5 pays illustrent les bonnes pratiques d’un web bien pensé :  Pays Co...
DIAGNOSTIC 2008de la Société de lʼInformationen Midi-PyrénéesL’accès public à Internet    SLes lieux d’accès public à Inte...
2008 est marquée par une inversion de tendance. Si de 2006 à 2007, les usages de base, tout en étant les usagesles plus co...
SLe Réseau Cyber-base Midi-Pyrénées  L e r é se a u C y be r - b a s e n a ti o n a l  Un espace Cyber-base est un espace ...
Quelles motivations ?5 grands types de motivations ont influencé le choix des personnes interrogées quant à leur métier d’...
Education jeunesse Concours de blog pour jeunes de 12 à 25 ans       Espace Cyber-base de Moissac, (Tarn-et-Garonne)      ...
DIAGNOSTIC 2008de la Société de lʼInformationen Midi-PyrénéesLes étudiants et Internet        SL’équipement des étudiants ...
Diagnostic 2008 de la Société de l'Information en Midi-Pyrénées
Diagnostic 2008 de la Société de l'Information en Midi-Pyrénées
Diagnostic 2008 de la Société de l'Information en Midi-Pyrénées
Diagnostic 2008 de la Société de l'Information en Midi-Pyrénées
Diagnostic 2008 de la Société de l'Information en Midi-Pyrénées
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Diagnostic 2008 de la Société de l'Information en Midi-Pyrénées

802 vues

Publié le

Retrouvez l'intégralité des fiches thématiques qui composent cette édition 2008 du Diagnostic de la Société de l’Information : les chiffres clés 2008 - le numérique dans les foyers - la couverture territoriale du haut débit - le tourisme et Internet - les collectivité et Internet - l'accès public à Internet - les étudiants et Internet - l’éducation et les TIC.

Publié dans : Business, Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
802
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
19
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Diagnostic 2008 de la Société de l'Information en Midi-Pyrénées

  1. 1. DIAGNOSTIC 2008de la Société de lʼInformationen Midi-PyrénéesLa Société de l’Informationen Midi-Pyrénées : les chiffres clés SDes taux d’équipement qui progressent • dans les foyers midi-pyrénéens : - 61% disposent d’un ordinateur (fixe ou portable) - 75% ont un téléphone mobile - 54% possèdent une connexion Internet - 44% disposent du haut débit • mais surtout au sein de la population étudiante : - 93% ont un ordinateur (fixe ou portable) - 99% possèdent un téléphone mobile - 93% disposent d’une connexion Internet - 87% sont connectés en haut débit SUne couverture territoriale qui évolue peu : • 97,29% de la population couverte en ADSL soit un accroissement de 1,45% par rapport à 2007. SDes usages qui s’intensifient • la région compte 61% d’Internautes assidus • 57% des Internautes pratiquent le e-commerce • 1 étudiant sur 2 a fait des achats en ligne au cours des 12 derniers mois SL’émergence des usages liés au web 2.0 • 17% des Internautes consultent des sites communautaires • 56% des étudiants déclarent aller sur des sites communautaires SDe nouveaux lieux mis à la disposition des Midi-Pyrénéens • 59 implantations de Cyber-base réparties dans les 8 départements (52 sites ouverts et 7 en cours de déploiement). Ces espaces proposent de plus en plus d’ateliers autour de thématiques diverses telles que l’accompagnement des malentendants, des projets multimédia, des ateliers pour la déclaration d’impôts en ligne… SDes sites institutionnels dont la présence progresse sur le web • 58% des Offices de Tourisme et Syndicats d’Initiative (OTSI) sont dotés d’un site Internet soit 160 sites pour 276 OTSI • 16,9% des communes ont un site officiel (512 sites pour 3020 communes) • 41% des intercommunalités disposent d’un site (85 sites sur 206 intercommunalités) • 50% des pays possèdent un site (16 pays sur 32) En dépit de cette présence qui progresse, de nombreux efforts restent à fournir quant à la qualité des services numériques publics. 1
  2. 2. SLe développement des Environnements Numériques de Travail (ENT)Après une expérimentation fructueuse entre 2006 et 2008 sur une douzaine d’établissements pilotes, laRégion, l’ensemble des Conseils Généraux (hors Haute-Garonne) et l’académie de Toulouse se sont associéspour assurer d’ici 2012 la généralisation des ENT dans les 272 établissements de Midi-Pyrénées. Retrouvez l’intégralité du Diagnostic 2008 de la Société de l’Information en Midi-Pyrénées ainsi que toutes les études dans l’Observatoire des TIC du site Ardesi : www.ardesi.fr Méthodologie Le numérique dans les foyers Sondage Ardesi/Teleperformance réalisé auprès de 2200 Midi-Pyrénéens représentatifs de la population totale, du 8 au 18 septembre 2008. Enquête réalisée à partir d’un questionnaire co-réalisé par le réseau SOURIR (www.sourir.org). --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- La couverture territoriale en haut débit Cartographie issue d’ORTEL®, Observatoire Régional des Télécommunication. Analyse réalisée par le cabinet Tactis. Septembre 2008. --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- L’etourisme institutionnel en Midi-Pyrénées Analyses quantitative et qualitative des sites d’OTSI réalisées par Ardesi et le cabinet mfDocumentation. Septembre 2008. --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Les collectivités et Internet Analyses quantitative et qualitative des sites de communes, d’intercommunalités et pays réalisées par Ardesi et le cabinet mfDocumentation du 1er février au 28 août 2008. --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- L’accès public à Internet - Enquête auprès des lieux d’accès public à Internet : sondage téléphonique Ardesi/Teleperformance réalisé auprès de 141 lieux d’accès public à Internet sur les 200 présents en Midi-Pyrénées du 4 au 24 septembre 2008. - Enquête sur les usages dans les Cyber-bases : enquête Ardesi menée en face à face de mai à juillet 2008 auprès de 47 espaces ouverts. - Données sur le Réseau Cyber-base : données statistiques générées par l’outil de gestion du portail www.cyber-base.org utilisé par les animateurs des 47 espaces en fonctionnement au moment du recueil. Septembre 2008. --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Les étudiants et Internet Enquête BVA/Ardesi menée dans un premier temps en face à face (constitution du fichier) puis par téléphone auprès de 995 étudiants du 13 mai au 28 juin 2008. --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Les TIC dans l’éducation - Enquête ETIC : menée par le Rectorat de l’Académie de Toulouse auprès de 1482 établissements du premier degré et 322 du second degré entre avril et mai 2008. - Données sur les ENT : données fournies par le service TIC de la Région Midi-Pyrénées. Janvier 2009. Agence Régionale pour le Développement de la Société de l’Information en Midi-Pyrénées 9, place Alfonse Jourdain - 31000 Toulouse - Téléphone : 05 67 77 76 76 - Fax : 05 67 77 76 77 Courriel : contact@ardesi.fr - Site Internet : www.ardesi.fr - Blog : http://blog.ardesi.fr Association Loi 1901 n°3/23325 - Siret 397 583 667 00019 - APE 9499Z 2 6
  3. 3. DIAGNOSTIC 2008de la Société de lʼInformationen Midi-PyrénéesLe numérique dans les foyers SL’équipement des foyers En France (juin 2008) Trois chiffres significatifs : - 32,2 millions d’Internautes soit 61,1% des Français (58,3% en 2007) - plus d’1 foyer sur 2 possède une connexion Internet (54,2% contre 46,6% en 2007) - près de 51,5% des Internautes à domicile sont connectés à haut débit (43,8% en 2007) En Midi-Pyrénées TENDANCES Les équipements TIC des Midi-Pyrénéens : - téléphonie mobile : 75% (+ 12 points depuis 2002) Des progressions significatives Les foyers midi-pyrénéens sont de plus en plus nom- - ordinateur : 61% (+ 13 points en 6 ans) breux à s’équiper d’outils numériques à l’exception des - lecteur DVD : 70% (+ 46 points en 6 ans) ordinateurs. - appareil photo numérique : 57% (+ 48 points en 6 ans) Certains équipements comme l’appareil photo numé- - connexion Internet : 54% (+ 21 points en 6 ans) rique se généralisent (57% des foyers soit une hausse de 5 points en 1 an). - haut débit : 44% (+ 39 points depuis 2002) Le téléphone mobile, produit de consommation courante La progression du taux de pénétration du téléphone Dans les départements mobile bien que significative mais dans des propor- tions plus « timides » démontre que ce marché arrive à maturité : 3 citoyens sur 4 en possèdent un, à titre privé ou professionnel. Autre phénomène explicite : plus d’un senior sur deux dispose de cet équipement. Cette évolution démontre que le mobile accède au statut de « produit de consommation courante ». Une progression des connexions Internet qui profite largement au haut débit Si l’équipement en ordinateur est resté stable depuis 2007, la connexion Internet fait “un pas en avant” : désormais plus d’1 foyer sur 2 (54%) accède à Internet depuis leur domicile. En termes de profil, les foyers connectés sont sur- représentés dans les zones urbaines (57%) et en Haute-Garonne (63%). La progression des connexions a profité largement au haut débit (+ 5 points). 44% des foyers reçoivent Internet en haut débit soit 81,5% des connexions. L’ADSL est en situation de quasi-monopole, les taux de pénétration du câble et du satellite étant encore à un niveau confidentiel. Si, en matière de haut débit, Midi-Pyrénées accuse encore un retard par rapport aux chiffres nationaux (- 7,5 points), elle est, cependant dans la moyenne concernant les foyers connectés à Internet. 1
  4. 4. Quelles évolutions ? Connexion Internet Haut débit Départements 2008 2007 2002 2008 2007 2002Ariège 48% 36% 23% 40% 27% 4%Aveyron 52% 46% 24% 40% 33% 2%Haute-Garonne 63% 56% 43% 54% 46% 9%Gers 47% 52% 31% 36% 39% 1%Lot 43% 43% 22% 31% 32% 3%Hautes-Pyrénées 44% 44% 26% 37% 33% 4%Tarn 48% 44% 26% 39% 36% 3%Tarn-et-Garonne 46% 48% 31% 35% 34% 6%région Midi-Pyrénées 54% 49% 33% 44% 39% 5%Comme les années précédentes, la Haute-Garonne devance les autres départements dans l’équipement en matériel TIC.L’Ariège rattrape son retard : on note une progression significative et importante en terme de connexion Internet (+ 12 points)et de connexion haut débit (+ 13 points).SL’utilisation d’Internet dans les foyers En France (septembre 2008) q Nombre d’Internautes : q 4 usages principaux : Depuis 2002, le nombre d’Internautes a presque doublé - la recherche de services : informations pratiques (77%), - 62% en 2008 démarches administratives (44%)… - 34% en 2002 - le suivi de l’actualité : recherche d’actualité (74%), suivi d’un évènement en direct (21%)… q Lieux de connexion : - la communication : messagerie instantanée (57%), échanges - domicile : 93% de photos (33%), commentaires sur les blogs (20%)… - lieu de travail : 39% - les loisirs : consulter un blog (38%), télécharger de la musi- - chez des proches : 22% que (23%)… - lieu d’étude : 12% - lieux d’accès public à Internet : 6% Un phénomène en plein essor : les réseaux sociaux (Facebook, MySpace…) 52% des Internautes déclarent les fréquenter, 33% les fréquentant « souvent ou de temps en temps ». Les lieux de connexion en Midi-Pyrénées Les tendances identifiées en 2007 se confirment : - domicile : 91% (+ 22 points depuis 2004) - travail : 43% (- 3 points en 4 ans) - chez des proches : 33% (- 3 points en 4 ans) - point d’accès public : 11% (- 13 points en 4 ans) - lieux d’étude : 8% (- 6 points en 4 ans)L’accès à l’ordinateur et à Internet dans les foyers midi-pyrénéens se généralisant, le domicile reste le lieu de prédilectionpour se connecter (+ 8 points en un an et + 22 points en 4 ans).Le lieu de travail et le domicile de proches restent en seconde position comme par le passé mais dans des proportionssupérieures aux moyennes nationales. 2
  5. 5. Quels usages ?55% des Midi-Pyrénéens sont Internautes (+ 10 points en un an) et plus de 9 Internautes sur 10 font un usage régulierdu web (au moins une fois par semaine). q Des usages réguliersLa répartition des fréquences d’utilisation démontre une forte proportion d’usagers qui se connectent quotidiennementà plusieurs reprises : près de 2 Internautes sur 3.Cette proportion est “tirée vers le haut” par les zones urbaines. En termes de profil, ce sont de jeunes actifs de CSP+. q Une des principales utilisations : la communication via les courriels (88%)La gestion des courriels est devenue un acte qui touche près de 9 Internautes sur 10. q 2008 : l’année des achats en ligneLe taux de pénétration des achats en ligne a explosé en l’espace d’un an avec 57% d’Internautes acheteurs, soit uneaugmentation de 28 points. L’Aveyron et les Hautes-Pyrénées sont les départements moteurs dans ce nouveau comportementd’achat, largement au-dessus de la Haute-Garonne. Ainsi, les zones rurales profitent plus des avantages offerts par Internet.En termes de profil, ce sont les Internautes de CSP+ de 25/44 ans qui plébiscitent ce nouveau mode de consommation.A noter également : « le bond en avant » de la gestion bancaire en ligne par 60% des Internautes (+ 12 points). q L’e-administration : en progression sensible 60 48 45% 2008 36% 37% 36 2007 24 2006 20% 18% 18% 12 8% 5% 3% 0 Déclaration Consultation Consultation revenus agenda délibérations en ligne manifestations Conseil Municipal45% des Internautes ont expérimenté l’e-administration via la déclaration des revenus en ligne, soit une forte progressionde 9 points en un an. Les incitations financières, un délai supplémentaire et la communication grand public ont largementcontribué au succès de cette démarche.En revanche, les 2 autres démarches d’information à la vie locale ont un succès plus modeste. La rationalisation des achats informatiques 59% Pour les loisirs des adultes 62% (jeux, Internet, messagerie instantanée) 62% 46% 27% Pour des besoins professionnels 33% (pour le travail des adultes, …) 29% 32% Pour l’éducation/ 39% les études des enfants 36% 45% (jeux éducatifs, pour les devoirs, …) 41% 12% Pour les loisirs/jeux des enfants 22% (jeux, Internet, messagerie instantanée) 24% 19% 2008 10% 2007 Autres 10% 10% 2006 17% 2004 1% 2% NSP, refus 1% 1% 0 10 20 30 40 50 60 70 80 3
  6. 6. L’usage pour les loisirs des adultes (messagerie instantanée, téléchargement, Internet) est la raison la plus évoquée (59%) pour l’équipement en ordinateur. En seconde position, viennent les besoins professionnels à 39% (+ 3 points en 1 an). Les motifs d’éducation (27% soit - 6 points depuis 2007) et de jeux (12% soit - 10 points) pour les enfants sont en perte de vitesse importante. L’écart se creuse entre l’usage pour les adultes et l’usage pour les enfants. Il en va de même pour les connexions Internet. Comme pour l’ordinateur, la connexion ou intention de se connecter à Internet laisse une place de choix aux usages pour adultes, pour les loisirs (66%) et/ou professionnel (35%). La connexion Internet pour les enfants, et notamment pour les jeux (13%), recule significativement (- 11 points en 1 an).TENDANCESq Les chiffres à retenir q Quelques constats - 55% des Midi-Pyrénéens déclarent utiliser Internet - La rationalisation des achats informatiques - La région compte 61% d’Internautes assidus* - L’utilisation des blogs stagne (1 Internaute sur 4 comme en 2007) - 91% des personnes se connectent à domicile - Les usages liés au e-commerce s’intensifient (57% des Internautes) - Une des principales utilisations d’Internet reste la communication via - Les usages liés au réseaux sociaux encore timides : 17% seulement les courriels : 88% des Internautes consultent des sites communautaires.* Qui se connectent quotidiennement. Sources Données 2008 - Sondage Ardesi/Teleperformance. Les TIC dans les foyers de Midi-Pyrénées. Septembre 2008. Données 2007/2006 - Ardesi. La Société de l’Information en Midi-Pyrénées. Décembre 2007. Méthodologie Sondage réalisé par Ardesi/Teleperformance, selon un questionnaire co-développé par les régions francophones du site d’Observation des Usages Régionaux d’Internet et des Réseaux, SOURIR (www.sourir.org). Enquête téléphonique réalisée auprès de 2200 personnes de Midi-Pyrénées représentatives de la population totale, du 8 au 18 septembre 2008. Agence Régionale pour le Développement de la Société de l’Information en Midi-Pyrénées 9, place Alfonse Jourdain - 31000 Toulouse - Téléphone : 05 67 77 76 76 - Fax : 05 67 77 76 77 Courriel : contact@ardesi.fr - Site Internet : www.ardesi.fr - Blog : http://blog.ardesi.fr Association Loi 1901 n°3/23325 - Siret 397 583 667 00019 - APE 9499Z 4 6
  7. 7. DIAGNOSTIC 2008de la Société de lʼInformationen Midi-PyrénéesLa couverture territorialeen haut débit SLa couverture ADSL de Midi-Pyrénées Septembre 2008 97,29% de la population est couverte en ADSL. Depuis 2006, le taux d’accroissement de la cou- verture ADSL est très faible d’une année sur l’autre, se limitant à 1,45% en 2008 par rapport à 2007. Cet accroissement est dû d’une part à l’évolution de la population sur les zones déjà couvertes et d’autre part au déploiement de quel- ques nouveaux équipements (NRA) par France Télécom. Au final, 2,75% de la population régionale n’est pas desservie par l’ADSL, ce qui maintient la Région à la 20ème place du classement national. Couverture ADSL France Télécom Couverture ADSL dégroupée % des % des % de la population % des entreprises % de la population % des entreprises Population administrations administrations Départements couverte en ADSL couvertes en ADSL couverte en ADSL couvertes en ADSL (estimation 2007) couvertes en ADSL couvertes en ADSL 512 Kbits 512 Kbits 512 Kbits 512 Kbits 512 Kbits 512 Kbits Ariège 141 728 95,49% 96,21% 95,01% 23,94% 27,65% 21,43% Aveyron 270 791 96,52% 97,40% 96,61% 0,99% 1,11% 0,96% Haute-Garonne 1 129 207 98,46% 98,58% 98,15% 67,21% 70,21% 59,54% Gers 177 427 92,49% 94,84% 91,50% 0,00% 0,00% 0,00% Lot 166 604 98,00% 98,33% 97,95% 15,23% 19,02% 15,10% Hautes-Pyrénées 227 126 98,34% 97,52% 98,34% 32,11% 32,52% 21,96% Tarn 356 129 95,96% 96,36% 95,05% 52,00% 56,96% 44,44% Tarn-et-Garonne 218 298 97,79% 97,83% 97,68% 24,24% 29,27% 24,75% région Midi-Pyrénées 2 687 310 97,29% 97,60% 96,68% 42,12% 43,55% 32,37% Total national 61 984 000 98,32% 98,53% 97,97% 65,44% 68,22% 57,83% 1
  8. 8. SLes réseaux d’initiative publique en Midi-Pyrénées Septembre 2008 La couverture ADSL est complétée depuis 2007 par les initiatives publiques (Région, Départements et Communes), notamment grâce au déploiement de réseaux hertziens (WI-FI et WIMAX). Ces projets publics ont également permis d’aug- menter le taux de dégroupage, puisque 42,12% de la population en 2008 peut accéder à une offre dégroupée contre 39,53% en 2007. Cette augmentation déjà significative devrait s’accentuer en 2009 avec l’ouverture intégrale, de plusieurs réseaux d’initiative publique, dans la continuité de ce que l’on observe déjà, par exemple, en Ariège. Le Gers est le seul département sur lequel aucune offre dégroupée n’existe à ce jour, en dépit d’ini- tiatives publiques sur Auch.TENDANCESPlusieurs initiatives publiques visant à résorber les zones dites blanches, c’est- Au 1er octobre 2008, près de 200 communes se sont engagées dans ce processus,à-dire non équipées en ADSL, ont été déployées en 2008, notamment dans les dont 152 sur lesquelles le service est d’ores et déjà opérationnel. Ainsi, chaquedépartements suivants : Ariège, Aveyron, Haute-Garonne, Gers, Lot, Tarn et foyer peut disposer d’une offre haut débit de 512 Kb/s à 2 Mb/s selon l’optionTarn-et-Garonne. De nombreuses collectivités se sont mobilisées dans le cadre choisie, pour un tarif à partir de 24,90 €TTC par mois.de l’appel à projets régional. Sources Données 2008 - ORTEL®, Observatoire Régional des Télécommunications. Atlas Régional des Télécoms : cartes Midi-Pyrénées. Septembre 2008. Données 2007 - Ardesi. La Société de l’Information en Midi-Pyrénées. Décembre 2007. Méthodologie L’analyse de la couverture ADSL du territoire repose sur : - la collecte d’informations auprès des opérateurs sur l’ouverture ou le dégroupage de nouveaux NRA, - les modèles d’évaluation qui calculent à la commune, les % de couverture du territoire pour la population, les entreprises, les administrations, - des modèles d’évaluation qui déterminent la couverture du territoire sur différents niveaux de débits (de services). --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Ces bases méthodologiques sont restées inchangées entre 2007 et 2008 pour faciliter les comparaisons. L’analyse réalisée par Tactis, a été effectuée à partir des données disponibles à août 2008. Agence Régionale pour le Développement de la Société de l’Information en Midi-Pyrénées 9, place Alfonse Jourdain - 31000 Toulouse - Téléphone : 05 67 77 76 76 - Fax : 05 67 77 76 77 Courriel : contact@ardesi.fr - Site Internet : www.ardesi.fr - Blog : http://blog.ardesi.fr Association Loi 1901 n°3/23325 - Siret 397 583 667 00019 - APE 9499Z 2 6
  9. 9. DIAGNOSTIC 2008de la Société de lʼInformationen Midi-PyrénéesL’etourisme institutionnelen Midi-Pyrénées SLes Offices de Tourisme et Syndicat d’Initiative (OTSI) midi-pyrénéens sur le web Un Web Public Touristique en nette progression Une tendance se confirme, de plus en plus d’OTSI se dotent d’un site Internet : sur les 276 OTSI que compte la région, 160 soit 58% ont un site (+ 12 points depuis 2006). La présence des OTSI sur Internet par département 2008 2007 2006 2005 Ariège 51% 51% 48% 42% Aveyron 50% 44% 35% 33% Haute-Garonne 65% 62% 58% 34% Gers 29% 24% 20% 20% Lot 56% 50% 52% 50% Hautes-Pyrénées 80% 80% 69% 59% Tarn 34% 29% 31% 13% Tarn-et-Garonne 46% 50% 42% 18% Ce sont les départements de l’Aveyron et du Lot qui présentent la plus forte hausse avec + 6 points entre 2007 et 2008. Une présence qui ne répond pas toujours à des exigences de qualité Si le nombre de sites touristiques augmente chaque année, les sites nouvellement créés en 2008 (13 sites au total) ne répondent pas tous à des critères de qualité. Seuls trois d’entre eux sont considérés comme étant des sites de bonne qualité. T o u r i sm e : l e p o i d s d’ I n t e r n e t Quelques chiffres pour illustrer l’importance d’Internet dans le secteur du tourisme en 2007 : • 44% des Français partis ont utilisé Internet pour organiser leurs vacances soit 13,4 millions d’Internautes (+ 7 points en 3 ans) ; • comme en 2006, 71% des Français partis en courts ou longs séjours sont des Internautes ; • 25% des Français partis ont réservé en ligne (+ 7 points en 3 ans) • l’Internaute développe le communautarisme virtuel : 4,6 millions de etouristes (21%) ont mis en ligne leurs souvenirs, avis, photos… après être revenus de séjours via des blogs, carnets de voyages, réseaux sociaux… Source Baromètre - Cabinet Raffour Interactif. Courts séjours, vacances, nouvelles tendances de consommation touristique et etourisme. Juillet 2008. 1
  10. 10. SLes sites Internet des OTSI midi-pyrénéens Des améliorations notables à confirmer q L’identification du site par son adresse : des efforts certains à poursuivreLa proportion d’adresses de sites web touristiques comportant uniquement le nom du territoire est en baisse. Cesdernières ne représentent plus que 50% du total des adresses contre 64% en 2007.Les identifications les plus pertinentes, celles qui intègrent le mot « Tourisme » associé au nom du « Territoire »concerné, sont en hausse. Elles concernent 21% des adresses en 2008 contre 15% en 2007. q Pour l’Internaute, une navigation plus facile dans les sitesUne structuration des sites permettant une navigation aisée se caractérise par un nombre de rubriques différentesinférieur à 7, l’utilisation pour les intitulés de rubriques de mots clés courts (verbes d’action par exemple), la présenced’un menu accessible depuis toutes les pages du site, un fil d’Ariane, des liens contextuels. Les efforts sont certainsmais doivent se poursuivre.Néanmoins, seuls 13% des sites possèdent un menu de très bonne qualité, présent sur toutes les pages et possédantdes intitulés explicites et percutants. q L’accessibilité des sites se développe78% des sites possèdent au moins un des items attendus pour faciliter l’accès de leurs contenus aux handicapés(lecteur d’écran pour malvoyants, vidéo en Langue des Signes, balises Alt, fond et textes contrastés) ; la technique ducontraste étant de très loin la technique la plus utilisée. q L’optimisation de la rubrique « contact »Si plus de ¾ des sites (soit 76%) possèdent une rubrique « Contact », seuls 19% des sites ont optimisé le contact mailavec un formulaire évolué permettant une récolte d’information minimale. Des points de vigilanceLa progression du nombre de sites et les améliorations générales ne doivent pas faire oublier que les sites webtouristiques présentent encore des faiblesses pour lesquelles des améliorations sont nécessaires. q La politique des liens entrants à travaillerSeuls 7% des sites ont développé une politique de liens entrants.Une politique de liens entrants et réciproques facilite la visibilité des sites : la prise en compte d’un site par les moteurs derecherche dépend de cette politique basée sur un système de recommandation. Un site lié à un autre le recommande ; laquantité de ces recommandations facilite le positionnement du site dans les premiers résultats renvoyés par les moteursde recherche. Il apparaît donc qu’une politique d’échanges de liens peu développée ne favorise pas la visibilité et doncl’audience des sites. q Des contenus à améliorerAfin de répondre au mieux aux besoins des Internautes, un site doit proposer au minimum : un agenda, desinformations pratiques, une mise à jour régulière des informations, des photos de bonne qualité et une cartographie.Seuls 14% des sites répondent à ces critères de qualité. - 12% des sites proposent un agenda très bien conçu avec un moteur de recherche ou des rubriques rappelées et illustrées en page d’accueil. Pour 43% des sites, l’agenda n’existe que dans une rubrique dédiée qui n’est pas relayée en page d’accueil. Cette information, à forte valeur ajoutée, se trouve alors reléguée au second plan. - Un effort reste à fournir sur la qualité et la mise en valeur des photos. Seulement 7% des sites proposent des photos attractives et des éléments multimédias intéressants : vidéos, panoramiques, animations… - 61% des sites comportent une cartographie statique et de mauvaise qualité. - 60% des sites ne possèdent pas de mentions légales. - 68% des sites ne sont pas traduits. Seuls 4% des sites proposent au moins 2 traductions de très bonne qualité, adaptées à leur clientèle en termes d’argumentaire. 2
  11. 11. q L’impression des pages : une fonctionnalité très peu proposée 67% des sites ne permettent pas d’imprimer une page intégralement. Cette fonctionnalité est pourtant importante, certains sites proposant des informations qui seront amenées à être imprimées par l’Internaute : dates de visites, plan, cartes de sentiers… q Une sous-utilisation générale des possibilités offertes par Internet Très peu de documents à télécharger 68% ne proposent aucun document à télécharger, alors que les possibilités de mise à disposition de documents touristiques sont nombreuses et peuvent être d’une grande utilité pour le touriste : guides touristiques, cartes de randonnées, lieux d’hébergement... Quasiment aucun élément de marketing viral 79% des sites ne possèdent pas d’élément ayant trait au marketing viral. Pourtant, le marketing viral permet de générer du trafic et d’améliorer l’image d’un OTSI. Trop peu de blogs et de flux RSS pour générer de l’interactivité et du trafic sur les sites Seuls 3 sites ont créé un blog en complément de leurs sites web et 6 sites ont opté pour les flux RSS.TENDANCESSi 58% des OTSI disposent d’un site Internet et que des améliorations notables On notera surtout une trop faible interactivité avec l’Internaute désireux desont constatées, il reste encore du “chemin à parcourir” afin de satisfaire un s’exprimer et de participer à la construction des contenus, comme en témoignent“Touristonaute” de plus en plus exigeant. les audiences exponentielles des plate-formes et réseaux sociaux. Sources Données 2008 - Etude Ardesi/mfDocumentation : Le Web Public Touristique en Midi-Pyrénées. Septembre 2008. Données 2007/2006 - Ardesi. La Société de l’Information en Midi-Pyrénées. Décembre 2007. Méthodologie Repérage et analyse des sites d’OTSI de Midi-Pyrénées effectués par Ardesi et le cabinet mfDocumentation. Septembre 2008. Repérage à partir des 276 OTSI de la région. Agence Régionale pour le Développement de la Société de l’Information en Midi-Pyrénées 9, place Alfonse Jourdain - 31000 Toulouse - Téléphone : 05 67 77 76 76 - Fax : 05 67 77 76 77 Courriel : contact@ardesi.fr - Site Internet : www.ardesi.fr - Blog : http://blog.ardesi.fr Association Loi 1901 n°3/23325 - Siret 397 583 667 00019 - APE 9499Z 3 6
  12. 12. DIAGNOSTIC 2008de la Société de lʼInformationen Midi-PyrénéesLes collectivités et Internet SLe Web Public Communal Les sites des communes : encore trop peu de sites web de communes alors même que leur nombre est en augmentation constante depuis 2002 La région Midi-Pyrénées compte 512 sites Internet de communes au 31 juillet 2008 : moins d’un quart (16,9%) des communes de Midi-Pyrénées ont un site officiel même si 33 nouveaux sites ont été créés en 2008 (+ 1,1 points en un an). En 6 ans, le nombre de sites Internet a connu une progression de 10 points. q Des disparités importantes entre les départements… Évolution du nombre de sites de communes 36 32 Ariège • 332 39 2008 37 34 2007 34 34 2006 Aveyron • 304 30 26 15 2005 122 116 2002 Haute-Garonne • 588 104 91 50 38 34 Gers • 463 26 région Midi-Pyrénées • 3020 26 20 63 512 58 45 479Hautes-Pyrénées • 474 45 446 20 393 29 198 25 Lot • 340 24 23 19 0 60 120 180 240 300 360 420 480 540 600 45 45 Tarn • 324 45 39 26 145 135Tarn-et-Garonne • 195 133 106 14 0 20 40 60 80 100 120 140 160 Les départements de la Haute-Garonne, du Gers, des Hautes-Pyrénées, du Lot et du Tarn-et-Garonne enregistrent des augmentations constantes alors que l’Ariège fluctue. Seuls les départements de l’Aveyron et du Tarn demeurent stables. q … et selon la taille des communes Toutes les communes de Midi-Pyrénées de plus de 10 000 habitants possèdent un site Internet pour informer leurs citoyens. Les communes qui comptent entre 2 500 et 10 000 habitants sont aussi largement représentées sur la toile avec plus de 74% de communes possédant un site. Ce sont les petites communes (- de 2 500 habitants) qui ont le plus de difficultés à développer une communication via Internet : seules 13,3% ont un site web. 1
  13. 13. q Des sites “vitrine” encore trop souvent majoritairesSi la part des sites de 1ère génération reste majoritaire avec 75% de sites « vitrine » et « vitrine enrichie », cetteannée est marquée par une diminution des sites de 2ème (- 2 points) et 3ème génération (- 1 point).Quatre départements possèdent au moins 80% de sites de 1ère génération :Tarn-et-Garonne (91%), Lot (85%), Hautes-Pyrénées (83%) et Ariège (80%).Seule la Haute-Garonne compte une majorité (51%) de sites de 2ème et 3ème génération : 47% de sites dynamiquesd’actualité et 50% de sites interactifs.Les 33 nouveaux sites créés en 2008 sont des sites de qualité très inégale. Si, dès leur création, certains d’entre eux sepositionnent immédiatement en termes d’actualités et de services (3 sites de 3ème génération et 4 sites de 2èmegénération), les sites de 1ère génération restent majoritaires (26 sites). Site de 1ère génération • le site « vitrine » et le site « vitrine enrichie » assurent une promotion statique de la commune (types 1 et 2). Site de 2ème génération • le site dynamique d’actualités renseigne et fournit un accès à l’information publique locale (type 3). Site de 3ème génération • le site interactif facilite les échanges entre l’administration communale et les usagers des services publics (type 4), • le portail local administratif et citoyen propose des télé-services et télé-procédures qui transforment le site en guichet administratif local (type 5). Contenus et services : des nouveautés en 2008 q Des marchés publics en ligne18,75% des sites informent sur les marchés publics. Le degré d’information est assez variable allant de la liste desmarchés attribués en 2007 à une dématérialisation comportant un moteur de recherche sur les appels d’offres en courset la possibilité de télécharger le dossier complet directement sur le site. q Des démarches administratives facilitées45% des sites informent les citoyens sur les démarches administratives.Le niveau d’information est très hétérogène, allant d’informations administratives locales aux télé-services complets enpassant par des documents disponibles en téléchargement. Le plus souvent, l’information est présente dans unerubrique dédiée.Les thématiques traitées sont à la fois diversifiées et complètes : naissance, mariage, décès, carte d’identité etpasseport, objets trouvés, véhicules, … q Des formulaires de télé-services6,8% des sites offrent des formulaires de télé-services.Les services proposés sont : demande en ligne d’actes d’état civil, suivi de sa demande de carte d’identité, demanded’un dossier de mariage, demande d’un livret de famille… q Des flux RSS pour informer des nouveautés du siteLe fil RSS est un moyen de générer du trafic pour le site et un vecteur d’information, généralement sur les actualitéspour l’Internaute citoyen.19 sites ont choisi de proposer un fil RSS (soit 3,7% des sites) alors qu’ils étaient 8 en 2007. 2
  14. 14. Des blogs pour informer 5 blogs ont été conçus à destination des citoyens. 3 blogs sont dédiés à l’actualité et distincts du site de la commune : - Salles-la-Source (12) : http://salleslasource.unblog.fr/questionreponse - Payrin Augmontel (81) : www.mairie-payrin-augmontel.fr/blog/ - Puylaroque (82) : http://blog.puylaroque.com/ Ils informent sur les actualités du village, permettent de lire les comptes rendus du Conseil Municipal, annoncent les fêtes, les animations et les manifestations scolaires, informent des travaux sur la commune, … 2 blogs font office de site pour la commune : - Montastruc-la-Conseillère (31) : www.mairie-montastruc.fr - Avignonet-Lauragais (31) : www.avignonet-lauragais.net Ces 2 « sites » possèdent un moteur de recherche, permettent aux Internautes d’ajouter des commentaires et donnent accès aux informations par catégorie.TENDANCESDes points forts en progression q Des initiatives en matière d’accessibilité q Une valorisation des équipes élues par une présentation des De plus en plus de sites s’adaptent aux standards du W3C. Le logo du W3C est, par exemple, présent dès la page d’accueil.réalisations et projets de la communeLes grands projets sont présentés avec des plans ou parfois des images desynthèse ainsi que des explications très détaillées. Des points de vigilance q Les TIC à l’honneur q Les mentions légalesLa thématique TIC est désormais plus largement abordée. Certains sites ont choisi Si ces mentions font partie des démarches « obligatoires » pour un site institu-de communiquer sur la Cyber-base de la commune en indiquant ses équipements, tionnel, elles ne sont pas systématiquement indiquées et sont parfois incom-ses objectifs, ses horaires d’ouverture voire son actualité… plètes. q Le logement : une préoccupation réelle q Des retards dans la mise à jour des actualitésLes informations sur le logement et l’habitat, qui étaient jusque là assez peu Certains sites de 1ère génération comportent des actualités mais avec unprésentes sur l’ensemble des sites web communaux, tendent à se généraliser. retard de parfois plusieurs années. Pour qu’un site devienne un outil deLes informations portent sur les offres de logements municipaux, les offres de communication à part entière pour la commune, il est nécessaire qu’une miselocation et de vente de biens immobiliers et terrains, les coordonnées des à jour régulière soit effectuée.agences immobilières, de la documentation et des informations relatives au Par ailleurs, des actualités dont la mise à jour est défaillante, décrédibilisent lespermis de construire et aux règles d’urbanisme propres à la commune… autres contenus informationnels du site. q Une nouvelle cible : les seniors q Un manque de services associés aux contenusCes informations sont regroupées soit dans une rubrique spécifique ciblée « seniors », Le support Internet est dans l’ensemble sous-exploité.soit dans la thématique « social et santé ». Même si certains sites fournissent un contenu dense avec des actualités mises àCes rubriques renseignent sur les points de rencontres des seniors, les coordonnées jour régulièrement, trop peu de sites proposent des fonctionnalités facilitant lesdes établissements d’accueil et des professionnels spécialisés (maisons de retraite, échanges entre le e-citoyen et l’administration : formulaires, téléchargements deinfirmiers, …). Elles fournissent également différentes informations pratiques : documents à compléter ou services dématérialisés (marchés publics, demande enavantages offerts par la Mairie, portage des repas à domicile, … ligne d’actes d’état civil, …). Sources Données 2008 - Sondage Ardesi/mfDocumentation, Analyse du Web Public Communal. Août 2008. Données 2007/2006 - Ardesi. La Société de l’Information en Midi-Pyrénées. Décembre 2007. Méthodologie Analyses quantitative et qualitative menées sur le Web Public Communal par le cabinet mfDocumentation du 1er février au 28 août 2008. 3
  15. 15. SLe Web Public Intercommunal Les sites des intercommunalités : la progression continue 41% des intercommunalités ont un site officiel : Midi-Pyrénées recense donc 85 sites officiels pour 206 intercommunalités. Cette proportion était de 39% en 2007 : 4 nouveaux sites officiels se sont ajoutés cette année. q Des départements qui se distinguentLe département du Gers est en tête avec 56% de ses intercommunalités présentes sur le web.Deux autres départements sont également au-dessus de la moyenne régionale : le Tarn (48,1%) et la Haute-Garonne (44,8%). q Une avancée générale en termes de qualitéL’année 2008 marque une nette amélioration de leur qualité. Les sites de 1ère génération sont en net recul par rapportà 2007, passant de 67,9% en 2007 à 57% en 2008. Des refontes et des mises à jour en profondeur ont permis à 6 sitesd’évoluer vers des sites de 2ème génération et 2 sites ont évolué vers des sites de 3ème génération. Site de 1ère génération • le site « vitrine promotionnelle » du groupement et le site communautaire orienté « contenu » assurent une promotion statique de l’intercommunalité. Site de 2ème génération • le site communautaire orienté « contenus et services » facilite les échanges entre l’administration et les Internautes-citoyens. Site de 3ème génération • le site intercommunal mutualisé propose des télé-procédures et des télé-services qui transforment le site en portail de services interactifs.Une conséquence directe sur la qualité des chartes graphiques68% des sites possèdent une charte graphique de qualité et plus d’1/4 de ces derniers offrent une charte graphiqueréellement séduisante pour l’Internaute. Des sites très informatifs q L’accès par thématique privilégié69% des sites privilégient un accès thématique à l’information (vie quotidienne, tourisme, environnement…).Deux autres tendances émergent peu à peu : une communication ciblée « publics » (jeunes, entreprises, seniors…) ou unecommunication ciblée « actions » (sortir, bouger, visiter…). Ces nouveaux modes d’accès à l’information ne concernentencore que 9% des sites. q Une information toujours prédominante : la présentation de l’intercommunalitéComme en 2007, trois types d’information permettant d’établir « une carte d’identité » de l’intercommunalité prédominent : - la présentation des élus communautaires : 85% - les compétences et missions de l’intercommunalité : 76% - la carte du territoire : 80%La majorité des sites (60%) permet également d’obtenir des informations sur les acteurs du territoire (associations,entreprises, commerces…) à travers des annuaires ou listes thématiques. q Certaines fonctionnalités se développentCartographie en ligneDésormais, près de la moitié (45%) des sites offre de la cartographie en ligne (+ 14 points). 12% disposent d’unecartographie interactive qui permet de localiser la mairie, une association, un commerce… (+ 1 point).Dématérialisation des marchés publics41% des sites (+ 5 points) ont développé une politique de dématérialisation des marchés publics : les appels d’offreset/ou avis d’attribution sont mis en ligne.8% seulement des sites vont plus loin en proposant un module de recherche et/ou un accès aux archives. 4
  16. 16. De nouvelles solutions encore sous-utiliséesEncore trop peu de sites utilisent le multimédia Le site Internet est l’outil idéal pour combiner plusieurs médias : textes, photos, vidéos, supports audio... Pourtant, seuls 18% des sites les utilisent : ce sont la plupart du temps des galeries de photos (11,7%). Quelques sites offrent une vidéo de présentation du territoire (5,8%).Une esquisse de travail collaboratif 13% des sites offrent un espace privatif dédié visible sur le site. La présence d’un Extranet sous-entend un travail collaboratif avec différents intervenants et/ou différentes communes du groupement. TENDANCES Des points forts en progression : q La 2ème thématique la plus largement traitée est des sites orientés « citoyen » l’environnement (70,5%) Ce sont souvent des informations pratiques portant sur le ramassage des q Une attention particulière est portée aux contenus infor- déchets, les décharges (horaires d’ouverture et localisation), la politique mationnels avec : mise en œuvre par le groupement pour un territoire plus respectueux de - des informations à l’attention de cibles diversifiées : jeunes, étudiants, l’environnement ou bien une sensibilisation des citoyens à la gestion des touristes, entreprises, seniors, habitants, … déchets. - des documents à télécharger, des liens externes et des contenus articulés en rubriques et sous-rubriques, q La thématique tourisme/patrimoine occupe la 3ème - des informations adaptées au territoire : territoire touristique, place (68%) territoire à forte densité économique, territoire misant sur les Les lieux à visiter, les hébergements et les restaurants sont présentés avec, universités et les formations, … pour certains, une géo-localisation. Les sentiers de randonnées sont parfois q 80% des sites donnent au minimum les caractéristiques proposés en téléchargement. des communes (nombre d’habitants, localisation et composition de l’équipe municipale) Des points de vigilance 1/4 des sites (27%) présente les communes du groupement de manière très complète avec les coordonnées, les horaires d’ouverture, les élus, des q L’accès malvoyants informations pratiques, les manifestations de la commune, le bulletin Seul 2% des sites (soit un de plus qu’en 2007) disposent d’un accès mal municipal, des documents à télécharger… voyant. q Une large majorité des sites (65%) offre une information q L’organisation de la page d’accueil et la navigation au transparente et favorise la démocratie en mettant à la disposition sein du site des citoyens : Comme en 2007, 39% des sites présentent des pages d’accueil qui ne - les réalisations de l’intercommunalité (travaux, projets urbains) : 49% satisfont pas à des critères de qualité. 42% des sites des intercommunalités - les comptes rendus du Conseil Communautaire : 36,4% possèdent un site sans menu de navigation ou mal conçu. - le budget de l’intercommunalité et sa répartition : 28% q Une faiblesse qui se remarque d’autant plus : l’absence de mentions légales pour la majorité des sites Un élément stable depuis 2 ans : Les mentions légales constituent « le point noir » des sites puisque plus de la communication autour de trois la moitié (57%) ne proposent aucune mention légale, ni même aucune grandes thématiques référence à des informations de type « mentions légales ». Rappelons que q Les intercommunalités utilisent leur site pour communiquer la mention légale apporte, outre une garantie juridique, une marque de qualité supplémentaire à l’Internaute. en priorité sur l’économie (82%) Cette thématique regroupe les pôles d’attractivité, les marchés publics, q Trop peu de co-marquage avec service-public.fr l’emploi et/ou les grands projets économiques. Les démarches administratives en ligne ne sont favorisées que par 19% des sites. Entre 2007 et 2008, seul 1 site s’ajoute à la liste de ceux informant sur les démarches administratives. Sources Données 2008 - Étude Ardesi/mfDocumentation, Analyse du Web Public Interommunal. Août 2008. Données 2007/2006 - Ardesi. La Société de l’Information en Midi-Pyrénées. Décembre 2007. Méthodologie Analyses quantitative et qualitative menées sur le Web Public Intercommunal par le cabinet mfDocumentation du 1er février au 28 août 2008. 5
  17. 17. SLes pays et Internet Des pays très présents en ligne16 pays sur 32 possèdent un site Internet, soit 50% des pays de Midi-Pyrénées. Des sites Internet élaborés q Des contenus informationnels, denses et pédagogiquesLe pays est généralement présenté de manière détaillée avec un ou plusieurs des critères suivants : - une présentation générale du territoire (bureau, horaires d’ouverture, population, superficie, carte …), - ses objectifs, - ses commissions, - le conseil de développement, - sa charte, - ses projets. q Des contenus thématisés et …Les contenus sont souvent abordés de manière thématique et adaptés aux caractéristiques propres de chaque pays : - l’agriculture, avec des informations sur l’agriculture biologique, la gestion durable de l’espace agricole, les forêts, - les associations, avec une liste voire un annuaire offrant différentes possibilités de tri, par commune ou par activité, - la culture, avec l’agenda des événements culturels, les films à l’affiche, - l’économie, avec des rubriques “emploi”, des informations sur la formation, les marchés publics, les zones d’activités, les entreprises du territoire, - l’environnement, avec notamment les ressources en eau, la gestion des cours d’eau, le développement durable, … - l’habitat et l’urbanisme, avec des rubriques sur le logement, les terrains disponibles, - l’Internet haut débit avec la couverture ADSL du territoire, - le social et la santé, traités par cibles avec en priorité les services à destination des enfants et des personnes âgées, - le tourisme et le patrimoine, avec les instances touristiques présentes sur le territoire, les lieux à visiter, des recettes gastronomiques… q … ciblésLes sites web des pays ont mis en place une communication auprès de plusieurs cibles, choisies selon lescaractéristiques des territoires : - les touristes, avec les actualités culturelles, les lieux à visiter, les instances touristiques présentes sur le territoire, - les habitants du territoire et les nouveaux arrivants, avec les réunions du pays à venir, les comptes rendus des Assemblées Générales, l’emploi, l’habitat, - les entreprises, avec les marchés publics et les informations d’ordre économique, - les enfants, avec les acteurs et les équipements adaptés, les formations, - les seniors, avec les services d’aide à domicile, les équipements et les acteurs spécialisés. q Des informations régulièrement mises à jourAu-delà d’un contenu informationnel dense et diversifié, les informations sont régulièrement renouvelées et ce, grâceà deux outils de communication présents sur plusieurs sites : - les actualités : la plupart des sites des pays proposent des actualités avec souvent des remontées d’informations en page d’accueil qui peuvent porter sur la culture (événements culturels, films à l’affiche), des actualités « citoyennes » avec les réunions publiques, les appels à projets, … - les lettres d’information qui viennent compléter lesdites actualités. 6
  18. 18. Des exemples intéressants du bon usage d’Internet q 5 pays illustrent les bonnes pratiques d’un web bien pensé : Pays Couserans (09) - www.pays-couserans.fr - Une cartographie interactive organisée par thématiques : “accueil touristique”, “activités économiques et savoirs-faire” et “services à la population”. Pour chaque lieu identifié, les coordonnées complètes sont indiquées. - Une photothèque dense avec la possibilité de tri par catégories. - Une inscription à la lettre d’information. Pays Ruthénois (12) - www.pays-ruthenois.fr - Un encadré présente “La commune du mois” et permet ainsi de valoriser une commune différente chaque mois. - Des fiches complètes sur les communautés de communes avec les coordonnées complètes, les responsables, la population cartographiée, les communes membres. - Des offres de terrains et de logements cartographiés (avec des plans pour certains biens). Pays du Sud Toulousain (31) - www.payssudtoulousain.fr - Un moteur de recherche et un plan du site facilitent la navigation au sein du site. - Un annuaire des acteurs du territoire avec des possibilités de recherche par mots-clés et/ou catégorie permet d’accéder à leurs coordonnées complètes. - Des actualités et des manifestations denses avec des remontées d’informations en page d’accueil. Pays Val d’Adour (65) - www.val-adour.com - Un guide des ressources culturelles avec un accès par identifiant. - Une Foire Aux Questions. - Une rubrique emploi comportant : les services proposés par instance, les sites Internet dédiés à l’emploi et des informations concernant la formation professionnelle. Pays de l’Albigeois et des Bastides (81) - www.pays-albigeois-bastides.org - Les mentions légales complètes accompagnées du numéro de déclaration à la CNIL et des crédits. - Dans chaque rubrique, des documents à télécharger et des liens vers d’autres sites. - Une page d’accueil particulièrement bien construite avec : les actualités qui défilent, un encadré qui zoome sur un territoire, la mention “site réalisé avec le concours financier de…”. - Un observatoire de pays proposant de nombreuses cartographies. Sources Données 2008 - Étude Ardesi/mfDocumentation. Analyse des sites Internet des pays. Août 2008. Données 2007/2006 - Ardesi. La Société de l’Information en Midi-Pyrénées. Décembre 2007. Méthodologie Analyses quantitative et qualitative menées sur les sites Internet des pays par Ardesi et le cabinet mfDocumentation du 1er février au 28 août 2008. Agence Régionale pour le Développement de la Société de l’Information en Midi-Pyrénées 9, place Alfonse Jourdain - 31000 Toulouse - Téléphone : 05 67 77 76 76 - Fax : 05 67 77 76 77 Courriel : contact@ardesi.fr - Site Internet : www.ardesi.fr - Blog : http://blog.ardesi.fr Association Loi 1901 n°3/23325 - Siret 397 583 667 00019 - APE 9499Z 7
  19. 19. DIAGNOSTIC 2008de la Société de lʼInformationen Midi-PyrénéesL’accès public à Internet SLes lieux d’accès public à Internet en Midi-Pyrénées Répartition géographique (Base = ensemble des lieux d’accès public soit 141) La tendance identifiée en 2006 se confirme : les lieux d’accès public à Internet se situent désormais majoritairement en zone rurale (55%). Seuls 36% sont actuellement en zone urbaine et 9% en zone péri-urbaine. En 4 ans, la localisation de ces lieux en zone rurale a connu une progression de 19 points (36% en 2004). Quels publics et quels usages ? (Base = ensemble des lieux d’accès public interrogés hors non réponse soit 134) En moyenne, un espace reçoit 38 visiteurs uniques par semaine. Chaque année, un lieu d’accès public à Internet reçoit 30 à 50% de nouveaux publics. q Le profil type d’un visiteur 4 caractéristiques principales définissent le « visiteur type » : - c’est une femme (54%) - entre 24 et 56 ans (40%) - qui vient entre 1 à 2 fois par semaine (38%) - principalement pour des usages de base – recherche thématique, messagerie, bureautique, initiation aux logiciels de base – (46%) q Les usages Type d’usage 2008 2007 2006 Usages de base 46% 40% 45% Usages sociaux 24% 26% 31% Usages scolaires 8% 10% 9% Usages ludiques 16% 19% 12% Usages technologiques 6% 6% 4% avancés Usages de base : web, recherche thématique, messagerie, bureautique, initiation à l’outil PC et aux logiciels de base… Usages sociaux : recherche d’emploi, rédaction de cv… Usages scolaires : soutien scolaire, recherche… Usages ludiques : jeux, forums, chat… Usages technologiques avancés : photo numérique, création de sites web, montage vidéo… 1
  20. 20. 2008 est marquée par une inversion de tendance. Si de 2006 à 2007, les usages de base, tout en étant les usagesles plus courants, ont connu une régression au profit des usages ludiques et technologiques avancés, en 2008 cesmêmes usages ont connu une progression de 6 points.Les usages technologiques, quant à eux, restent stables. Il est probable que les personnes créant des sites web,pratiquant les montages vidéo, … soient autonomes et formées aux outils et n’ont donc pas recours à une aide extérieure.Les animateurs sont donc principalement sollicités pour un accompagnement autour des usages de base ou des usages sociaux. I-FI nne ions W Les cosemblexdes lieux d’accès public inte rrogés so it 141) ur (Base = en ur ordinate ipés de le u sp ublics équ I-FI depuis le lie des cas, le ecter en W Dans 31% ent se co nn PDA peuv ouvent. portable ou ans lequ el ils se tr ublic d d’accès p TENDANCES Des progressions à noter : Des éléments stables : - une tendance se confirme : les seniors fréquentent de plus en plus les - comme en 2007, on compte une moyenne de 2 animateurs multi- lieux d’accès public à Internet : 21% contre 17% en 2007 médias pour accompagner les publics. Dans 72% des espaces, - l’amplitude horaire augmente : dans une semaine normale, un espace l’équipe est la même qu’en 2007. est ouvert en moyenne 28h contre 25h30 en 2007. Sources Données 2008 - Sondage Ardesi/Teleperformance. Indicateurs de la Société de l’Information sur les lieux d’accès à Internet de Midi-Pyrénées en 2008. Septembre 2008. Données 2007/2006 - Ardesi. La Société de l’Information en Midi-Pyrénées. Décembre 2007. Méthodologie Sondage Ardesi/Teleperformance réalisé auprès de 141 lieux d’accès public à Internet sur les 200 présents en Midi-Pyrénées, du 4 au 24 septembre 2008. 2 6
  21. 21. SLe Réseau Cyber-base Midi-Pyrénées L e r é se a u C y be r - b a s e n a ti o n a l Un espace Cyber-base est un espace numérique porté par une structure publique pérenne, telle qu’une Collectivité Locale et géré par une équipe d’animateurs professionnels. Sa principale mission est la sensibilisation et l’initiation de tous les publics aux usages de l’Internet. Le concept Cyber-base repose sur une charte de labellisation qui couvre à la fois le processus de création et le fonctionnement de l’espace. La Caisse des dépôts est à l’origine de ce concept et la marque “Cyber-base” est sa propriété exclusive. Le réseau ambitionne d’atteindre 1000 espaces en 2010. En quelques chiffres : • 745 sites • 1700 animateurs • 77 départements couverts Source Données 2008 - portail cyber-base – www.cyber-base.org – Octobre 2008 La répartition géographique des espaces Cyber-base Midi-Pyrénées Septembre 2008 Quels animateurs, pour quels publics et quelles pratiques ? q Les animateurs (Base = les 110 animateurs des 47 espaces ouverts)85% des espaces Cyber-base disposent de 2 à 3 animateurs. Dans 57% des cas, l’équipe se compose de 2 animateurs(équivalent souvent à 1,5 emploi temps plein). 28% ont 3 animateurs et 9% sont animés par 4 personnes.Quels statuts, pour quels contrats ?Selon les espaces, les animateurs peuvent avoir 3 types de statuts différents : - agent de la fonction publique territoriale (55%) - salarié d’association (37%) - emploi aidé (7%)Les salariés d’association voient leur statut évoluer vers une certaine stabilité dans la mesure où 90% ont signé unContrat à Durée Indéterminée (CDI). 3
  22. 22. Quelles motivations ?5 grands types de motivations ont influencé le choix des personnes interrogées quant à leur métier d’animateur : - vocation à l’animation (27%) - sensibilité technique (22%) - facteur géographique (21%) - suite de la formation (13%) - évolution d’un poste existant (11%) - autres (6%)La première des motivations est donc une vocation à l’animation : 27% des animateurs ont choisi cette fonction pour cecritère. La sensibilité technique est également un facteur déterminant dans le choix de cette activité.Ces motivations sont en adéquation avec les formations choisies et suivies par ces personnes. En effet, 24% d’entre eux sontissus d’une formation initiale en animation et 23% d’une formation en informatique et multimédia. Une certaine « fibre » entourecette fonction d’animateur dans la mesure où, même si leur métier actuel résulte d’une suite « logique » de leur formation, seuls13% le ressentent de cette façon ; les autres (49%) sont essentiellement mûs par leur vocation et leur sensibilité. q Quels publics ? (Base = 47 espaces ouverts)Des usagers toujours plus nombreuxLes tendances observées en 2007 en termes de nombre d’inscrits et de visiteurs se confirment : les chiffres sont enconstante augmentation. Le nombre d’inscrits a quasiment doublé passant de 17 070 à 30 051 en 2008. Même constatpour le nombre de visiteurs : ils étaient 5 695 par mois en moyenne, on peut désormais en dénombrer 8 477.Une femme entre 25 et 40 ansSi comme en 2007, la répartition entre hommes et femmes est quasiment égale (49,2% d’hommes et 50,8% de femmes),ces dernières sont en nette progression parmi les nouveaux inscrits (60,3%).2008 est marquée par une certaine stabilité concernant les moins de 15 ans et les 25/40 ans. En revanche, à l’instar de2007, les publics de 40 à 60 ans progressent (+ 3,25 points en 2 ans). Les plus de 60 ans fréquentent de plus en plusces espaces (+ 1,58 points) ; à l’inverse des 15/25 ans (- 3 points).Type d’usage 2008 2007 2006- de 15 ans 11,1% 11,79% 12,52%de 15 à 25 ans 24,2% 27,25% 28,34%de 25 à 40 ans 25% 25,32% 22,89%de 40 à 60 ans 24,4% 22,35% 21,15%+ de 60 ans 15,4% 13,82% 14,92% q Quelles pratiques ?Les ateliers thématiques se développent de plus en plus au sein des espaces Cyber-base.Quelques exemples de « bonnes pratiques » sont à relever :Action Sociale Atelier de lutte contre l’illettrisme Espace Cyber-base Castres-Mazamet, point relais du PIJ Aussillon (Tarn) Situé dans un quartier défavorisé, l’espace propose des séances d’ateliers d’alphabétisation à destination de femmes d’origines étrangères. Accueil de familles en difficulté Espace Cyber-base du Grand Auch (Gers) Des familles sont accueillies en partenariat avec le centre social de la ville d’Auch. Elles participent à des ateliers de sensibilisation à la protection des mineurs sur Internet, aux logiciels libres et à la recherche fiable sur Internet.Services publics et usages administratifs Expérimentation ESPAP Espaces Cyber-base de Leyme, Cère et Dordogne, Catus, Pays de Salviac, Quercy Bouriane et Assier (Lot) Projet mis en œuvre dans le cadre du PRAI avec la Région Midi-Pyrénées et le Conseil Général du Lot en partenariat avec la CAF, la CRAM, l’UDAF et la CPAM. Il consiste à mettre en relation les usagers avec des services publics : ils peuvent accéder, via un portail, à l’ensemble des sites de ces organismes pour effectuer des recherches et des démarches en ligne. Ils peuvent également, sur rendez-vous, s’adresser en direct à un conseiller par visioconférence. Ce projet a obtenu le label « Relais de Services Publics ». Atelier déclaration d’impôts Espace Cyber-base de Mirepoix (Ariège) L’équipe d’animation présente la déclaration d’impôts en ligne, en collaboration avec un intervenant du Trésor Public. Par la suite, l’espace est mis à disposition des participants souhaitant télédéclarer leurs revenus. 4
  23. 23. Education jeunesse Concours de blog pour jeunes de 12 à 25 ans Espace Cyber-base de Moissac, (Tarn-et-Garonne) L’espace organise un concours de création de blog sur un thème au choix : les jeux olympiques, le bicentenaire du département, l’environnement... Le gagnant du concours, désigné par le jury gagne un ordinateur portable. Création de courts métrages Espace Cyber-base du Saint-Gaudinois (Haute-Garonne) En partenariat avec le LEP Casteret de Saint-Gaudens, des adolescents ont réalisé, avec l’aide d’un animateur, un court- métrage (de l’écriture au montage, en passant par le tournage) sur la mémoire des Harkis.Appui aux professionnels Stages pour agriculteurs Espace Cyber-base des 7 Vallons (Aveyron) Situé en zone rurale, l’espace accueille de nombreux agriculteurs pour des stages de formations en partenariat avec VIVEA (organisme de formation). Ces stages comprennent une initiation à l’informatique et les possibilités liées à leur l’activité professionnelle (photo, référencement sur Internet, publipostage, plaquettes…). Les agriculteurs fréquentent également l’espace pour la « télédéclaration PAC ».Culture, science, patrimoine Les monuments de la ville en photographie Espace Cyber-base du Pays de Lourdes (Hautes-Pyrénées) L’espace organise un atelier de prise de photo dans la ville de Lourdes avec l’intervention d’un photographe professionnel. Les photographies de ces monuments sont ensuite exposées dans la médiathèque. Projet multimédia culturel autour de “Festimanoir” Espace Cyber-base de Cugnaux (Haute-Garonne) Il s’agit d’un festival intergénérationnel basé sur l’imaginaire, la créativité et la générosité. Les participants réalisent des montages animés sur le thème de la mer. TENDANCES Culture et TIC La thématique « Culture » tient une place de plus en plus importante au sein à proximité d’une médiathèque, d’un centre d’art ou d’un site culturel. Ces des espaces Cyber-base Midi-Pyrénées, tant au niveau des ateliers que de implantations favorisent le développement de projets culturels. l’implantation géographique. Cette tendance est également favorisée par un partenariat avec la Direction En effet, 21 espaces sur les 48 ouverts (soit 43%) sont implantés dans ou Régionale des Affaires Culturelles (DRAC). Sources Carte du Réseau Cyber-base Midi-Pyrénées - Service TIC de la Région Midi-Pyrénées. Octobre 2008. Les animateurs et les pratiques - Ardesi. Enquête sur les usages. Septembre 2008. Les publics - Portail Cyber-base.org. www.cyber-base.org. Octobre 2008. Données 2007/2006 - Ardesi. La Société de l’Information en Midi-Pyrénées. Décembre 2008. Méthodologie Enquête usage - Enquête Ardesi menée en face à face de mai à juillet 2008 auprès des 47 espaces ouverts. Les publics - Données statistiques générées par l’outil de gestion du portail Cyber-base.org utilisé par les animateurs des 47 espaces en fonctionnement du Réseau au moment du recueil. Septembre 2008. Agence Régionale pour le Développement de la Société de l’Information en Midi-Pyrénées 9, place Alfonse Jourdain - 31000 Toulouse - Téléphone : 05 67 77 76 76 - Fax : 05 67 77 76 77 Courriel : contact@ardesi.fr - Site Internet : www.ardesi.fr - Blog : http://blog.ardesi.fr Association Loi 1901 n°3/23325 - Siret 397 583 667 00019 - APE 9499Z 5
  24. 24. DIAGNOSTIC 2008de la Société de lʼInformationen Midi-PyrénéesLes étudiants et Internet SL’équipement des étudiants en Midi-Pyrénées Des étudiants de plus en plus équipés (Base = ensemble des répondants soit 995) 99% des étudiants ont un téléphone mobile (+ 2 points depuis 2007) 93% sont équipés d’un ordinateur fixe et/ou portable (+ 5 points en un an) 93% possèdent une connexion Internet (+ 22 points en un an) 87% sont connectés en haut débit (+ 22 points en un an) Quelques différences selon les types d’établissements Mobile Ordinateur Internet Haut débit 2008 2007 2008 2007 2008 2007 2008 2007École de commerce 100% 96% 99% 96% 93% 77% 90% 72%École d’ingénieurs 98% 100% 99% 92% 98% 76% 94% 75%Université Sciences Sociales 99% 96% 93% 90% 95% 73% 95% 64%Université Mirail 98% 99% 94% 89% 87% 74% 78% 68%Université Paul Sabatier 100% 95% 88% 84% 96% 67% 88% 62%Universités décentralisées s 100% 98% 96% 83% 97% 61% 85% 60%IUT 98% 93% 96% 96% 94% 63% 89% 55% Tous les taux d’équipement progressent mais quelques différences selon les établissements apparaissent. Les étudiants en école d’ingénieurs sont les plus fortement équipés en ordinateur et en accès haut débit. A l’inverse, les étudiants de l’Université du Mirail sont les moins équipés en connexion Internet (78%). TENDANCES L’équipement de base de l’étudiant de Midi-Pyrénées q Un PC : 93% des étudiants équipés comprend un téléphone mobile, un PC et une connexion - Notons une forte proportion d’équipés en pc portables (71% contre 46% de fixes), plus pratiques à utiliser et à emporter partout avec soi, y compris Internet haut débit. sur les lieux d’études. Parmi eux une part importante d’étudiants en q Le téléphone mobile : 99% des étudiants équipés écoles de commerce pour qui le pc est un outil d’études obligatoire (83% contre 24% au global). - Un équipement relativement récent au vu du nombre de fonctionnalités - Un équipement acquis en premier lieu pour les études (81% contre 63% multimédia détenues : 6 fonctionnalités en moyenne, parmi lesquelles la pour les loisirs), même s’il est non obligatoire dans la plupart des cas fonction SMS (100%), la prise de photo (84%) et la fonction MMS (81%). (76%). - En termes d’utilisation, le SMS est de loin la fonctionnalité la plus utilisée - Un équipement qui s’accompagne le plus souvent d’un lecteur de DVD des étudiants (98%), au moins une fois par jour pour les ¾ des détenteurs (pour 85% des équipés de PC), d’un graveur de CD (83%), puis dans une d’un mobile. moindre mesure d’un graveur de DVD (68%) et d’une imprimante (60%). - Parmi les autres fonctionnalités détenues, la prise de photo arrive en tête avec 75% d’usage et 42% de recours hebdomadaire. 1

×