• J'aime
Diagnostic 2010 de la Société de l'Information en Midi-Pyrénées
Prochain SlideShare
Chargement dans... 5
×

Diagnostic 2010 de la Société de l'Information en Midi-Pyrénées

  • 1,503 vues
Transféré le

Retrouvez l'intégralité des fiches thématiques qui composent cette édition 2010 du Diagnostic de la Société de l’Information : les chiffres clés 2009 - le numérique dans les foyers - la couverture ...

Retrouvez l'intégralité des fiches thématiques qui composent cette édition 2010 du Diagnostic de la Société de l’Information : les chiffres clés 2009 - le numérique dans les foyers - la couverture territoriale du haut débit - le tourisme et Internet - les collectivité et Internet - le Réseau Cyber-base Midi-Pyrénées - les entreprises TIC en Midi-Pyrénées - les TIC dans l'enseignement - les jeunes et Internet.

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Êtes-vous sûr de vouloir
    Votre message apparaîtra ici
    Soyez le premier à commenter
    Be the first to like this
Aucun téléchargement

Vues

Total des vues
1,503
Sur Slideshare
0
À partir des ajouts
0
Nombre d'ajouts
0

Actions

Partages
Téléchargements
75
Commentaires
0
J'aime
0

Ajouts 0

No embeds

Signaler un contenu

Signalé comme inapproprié Signaler comme inapproprié
Signaler comme inapproprié

Indiquez la raison pour laquelle vous avez signalé cette présentation comme n'étant pas appropriée.

Annuler
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Chemise cyber-base 7/01/11 12:54 Page 2Studio Urbain : 05 61 47 53 69 • Janvier 2011 • Imprimerie Escourbiac Diagnostic 2010 de la Société de l’Information en Midi-Pyrénées Janvier 2011 À quoi servent les nouvelles technologies si vous nen prof itez pas.
  • 2. Chemise cyber-base 7/01/11 12:54 Page 3 Photo : Olivier Schwartz Midi-Pyrénées, Vers un web collaboratif une région très connectée accessible et durable… La 6ème édition du Diagnostic de la Société de lInformation, dressée Les nouvelles tendances numériques du cru 2010 du Diagnostic de par Ardesi, le confirme : Midi-Pyrénées vit à lère numérique et la Société de lInformation soulignent lessor des réseaux sociaux, compte désormais plus de 70% dInternautes. Les taux déquipe- le développement des usages en mobilité et la participation crois- sante des Internautes aux contenus… Mais si le web 2.0, ou web ment progressent. Les usages de nouvelle génération se dévelop- collaboratif est aujourdhui une évolution culturelle et sociale indé- pent : le commerce électronique, l’etourisme mais aussi le-admi- niable, lappropriation par tous les citoyens reste à améliorer. nistration. Quant aux réseaux sociaux, Facebook et Twitter en tête, ils ont conquis 97% des jeunes Midi-pyrénéens de 12/17 ans. En effet, des disparités persistent, en termes de génération notam- ment : alors que 35% des Midi-Pyrénéens déclarent être au moins sur La Région contribue à cette dynamique avec le développement du un site communautaire, 76% des 15/18 ans sont inscrits sur un site haut débit, la résorption des zones blanches, la création des espa- comme Facebook, contre 18% des 45/59 ans et 9% des 60 ans et ces Cyber-base, la généralisation du cartable numérique dans les plus. lycées et collèges ou encore lextension de la télémédecine. Il en est de même au niveau des sites Internet des collectivités où Dernière initiative en date : limplantation de 10 premiers points l’on observe peu de syndication de contenu et encore moins din- teractivité avec les Internautes. visio-public, pour rapprocher les services publics des citoyens grâce au très haut débit, et bien sûr, lOrdiLib. Par ailleurs, cette appropriation par le plus grand nombre, toutes catégories socio-professionnelles confondues et par nos organisa- Midi-Pyrénées a été la première Région à mettre en place à la ren- tions, doit permettre une amélioration notable de la gestion de trée scolaire 2010 ce dispositif permettant aux élèves entrant en linformation, dont on sait aujourdhui limportance cruciale pour seconde dacquérir un ordinateur portable personnel à des condi- répondre notamment aux défis complexes du développement durable. tions privilégiées. Le succès est au rendez-vous : 13 000 lycéens Une meilleure gestion des données permet, par exemple, à toute recevront leur OrdiLib dans 95 lycées de la région. organisation de mieux comprendre et dévaluer limpact environ- nemental et social de leurs actions, mais également de construire Pour être complet, il faut encore évoquer les projets innovants en ensemble de nouveaux projets. matière de tourisme : les visites guidées interactives ou la valo- Accompagner les territoires et les acteurs professionnels, améliorer risation via Internet des “Grands Sites” touristiques de Midi- les outils et pratiques de concertation (en complément de la com- Pyrénées, sans oublier la numérisation de lensemble de notre munication indispensable) afin de produire une collaboration plus patrimoine et le lancement dun portail dédié qui permet une active avec les citoyens sera donc une des priorités de lagence visite virtuelle de la région. Ardesi en 2011 ! Martin Malvy Alain Ciekanski Ancien ministre Président dArdesi Président de la Région Midi-Pyrénées Conseiller régional La Société de l’Information en Midi-Pyrénées Les chiffres clés 2010 Le numérique et les Midi-Pyrénéens Le Réseau Cyber-base Midi-Pyrénées La couverture territoriale en haut débit Les entreprises TIC en Midi-Pyrénées Letourisme institutionnel en Midi-Pyrénées L’enseignement et les TIC Les collectivités et Internet Les jeunes et Internet
  • 3. Chemise cyber-base 7/01/11 12:54 Page 4 Ardesi, Agence Régionale pour le Développement de la Société de l’Information en Midi-Pyrénées Ardesi, association loi 1901 créée et soutenue par la Région Midi-Pyrénées a un rôle dimpulsion et danimation auprès des collectivités territoriales, des institutions et des professionnels de la filière touristique. Elle contribue à faciliter lappropriation des enjeux et des outils induits par le développement des usages numériques. Ardesi et laccès public à Internet : le Réseau Cyber-base Midi-Pyrénées Lagence a un rôle dobservation, danimation et daccompagnement des espaces Cyber-base Midi-Pyrénées. Dans ce cadre, elle mène des études quantitatives et qualitatives : fréquentation du public, relevé des usages, nouvelles tendances... Elle organise des ateliers et séminaires pour les animateurs et programme un cycle de visioconférences "Sciences pour tous par les TIC". Elle accom- pagne, avec la Région Midi-Pyrénées et la Caisse des dépôts, le déploiement du Réseau Cyber-base sur le territoire régional et par- ticipe aux réseaux nationaux de laccès public à Internet. Ardesi et l’etourisme Ardesi favorise le développement du etourisme en Midi-Pyrénées auprès des acteurs publics (Offices de Tourisme, Départements) et filières privées (campings, hôtels, gîtes, …). Pour ce faire, l’agence : accompagne le développement de sites Internet de qualité des Grands Sites Touristiques dans le cadre de la politique Régionale ; anime le "Club Internet Grands Sites" pour développer la mutualisation dexpériences et applications innovantes ; organise des actions de sensibilisation sur les services et usages numériques auprès des territoires et des filières de professionnels ; mobilise les acteurs institutionnels par lorganisation, tous les ans, des Rencontres Nationales du etourisme institutionnel. Ardesi et lInternet Public et Citoyen Ardesi développe, avec lappui dun réseau dacteurs départementaux, lambition de développer la qualité des sites Internet des col- lectivités territoriales et de mettre en œuvre des téléservices utiles aux citoyens. Elle anime le "Club e-administration" et accompagne la Région dans le déploiement de la plateforme régionale SiP-MIP. Elle édite régulièrement des guides et ressources pour aider les élus et leurs équipes à créer des services numériques de qualité. Ardesi et le Web collaboratif Lagence sensibilise les acteurs publics et les territoires sur les tendances numériques les plus récentes comme le développement des réseaux sociaux, les usages en mobilité et la participation active des Internautes aux contenus. Elle accompagne des territoires sur des expérimentations visant à produire une collaboration plus active avec les citoyens et les acteurs professionnels. Elle produit des documents de référence sur le sujet pour aider les responsables publics à tirer parti de ces tendances. Pour en savoir plus Le site Internet www.ardesi.fr : - un centre de ressources en ligne : des guides pratiques, des fiches techniques, … accessibles en téléchargement, - un agenda des manifestations TIC en région et en France, - un observatoire des usages TIC en Midi-Pyrénées. Un blog consacré à lactualité des TIC : http://blog.ardesi.fr Un site dédié aux Rencontres Nationales du etourisme institutionnel : www.etourisme.ardesi.fr La publication présente n’engage que son auteur. La Commission Européenne n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations contenues dans cette communication.
  • 4. Chemise cyber-base 7/01/11 12:54 Page 1 Studio Urbain : 05 61 47 53 69 • Janvier 2011 • Imprimerie Escourbiac Agence Régionale pour le Développement de la Société de l’Information en Midi-Pyrénées 9, place Alfonse Jourdain 31000 Toulouse Téléphone : 05 67 77 76 76 Fax : 05 67 77 76 77 Courriel : contact@ardesi.fr Site Internet : www.ardesi.fr Blog : http://blog.ardesi.fr Site des Rencontres du etourisme institutionnel : www.etourisme-ardesi.fr À quoi servent les nouvelles technologies si vous nen prof itez pas.
  • 5. Fiche 1- Chiffre clés 7/01/11 12:13 Page 1 La Société de lInformation en Midi-Pyrénées : les chiffres clés 2010 De forts taux déquipement 88% des Midi-Pyrénéens possèdent un téléphone mobile. 73% disposent dun ordinateur. 66% dune connexion Internet. Les "jeunes" (14/30 ans) sont également très bien équipés 85% possèdent un téléphone mobile. 76% disposent dun ordinateur. 61% dune connexion Internet. Vers des usages 2.0 Midi-Pyrénées compte 71% dInternautes. Cette proportion augmente chez "les jeunes" avec 97% des 12/17 ans et 94% des 18/24 ans. Les réseaux sociaux et les usages en mobilité émergent de plus en plus 35% des Midi-Pyrénéens sont inscrit sur au moins 1 site communautaire : 95% sur Facebook et 4% sur Twitter. 3 jeunes sur 5 ont leur propre page Facebook et 8% sont inscrits sur Twitter. 15% des détenteurs de mobile se connectent à Internet en mobilité et 62% des personnes possédant un smartphone déclarent lutiliser pour se connecter. 20% des jeunes se déclarent mobinautes. Toujours plus de services Pour tous les Midi-Pyrénéens 52 espaces Cyber-bases (et 4 en cours de déploiements) : tous les départements couverts, 132 animateurs, quasiment 52 000 inscrits. 3 372 entreprises du secteur TIC pour la région dont 29% présentes sur le web. Pour les Internautes-citoyens 23% des Communes sont présentes sur le web, ainsi 65% des Midi-Pyrénéens ont accès au site de leur Commune. 1 Intercommunalité sur 2 propose un site. 72% des Pays disposent dun site. A noter : 76% des Internautes ont eu recours au moins une fois dans lannée à le-administration ; or, trop de Communes se contentent encore dun site vitrine (56%). Les sites dIntercommunalités (69%) et de Pays (65%) sont de meilleure qualité. Seules 4% des Communes et Intercommunalités ont développé leur présence sur les réseaux sociaux. Pour les touristes 61% des Offices de tourisme sont présentes sur le web. 15% sur Facebook et 2% sur Twitter.
  • 6. Fiche 1- Chiffre clés 7/01/11 12:13 Page 2 Pour les collégiens/lycéens et leurs parents 245 établissements concernés par lENT (Environnement Numérique de Travail) et 500 000 comptes créés. De nouveaux moyens mis à disposition des enseignants : - plus de 400 tableaux blancs interactifs répartis dans la région, - 70% des collèges et 60% des lycées mettent à disposition des ressources en ligne, - apparition de système de visio-conférences professionnels dans les lycées (28%) et de classes mobiles (117 dans lAcadémie). Pour les étudiants 82 000 cartes Multiservices de lUniversité de Toulouse actives. 47 000 utilisateurs du Bureau numérique de lUniversité de Toulouse (BUT). 232 bornes Wi-Fi réparties dans les différents établissements de lUniversité de Toulouse. Méthodologie Le Réseau Cyber-base Données statistiques générées par loutil de gestion du por- tail cyber-base.org utilisé par les 52 espaces en fonctionne- Les TIC en Midi-Pyrénées ment du Réseau. Octobre 2010. Sondage réalisé par Ardesi/Teleperformance, selon un ques- tionnaire co-developpé par le réseau SOURIR - www.sourir.org. Les entreprises TIC en Midi-Pyrénées Enquête téléphonique réalisée auprès de 2 000 habitants de Étude réalisée dans le cadre du projet RAUDIN - Recherches Midi-Pyrénées de 15 ans et plus, du 27 septembre au 8 octobre Aquitaines sur les Usages pour le Développement de Dispositifs 2010. Numériques - axe 2 : latlas numérique de larc atlantique comme outil de gouvernance du territoire du web. Letourisme institutionnel en Midi-Pyrénées Étude menée doctobre 2009 à mars 2010. Repérage et analyse des sites dOTSI de Midi-Pyrénées à partir des 274 OTSI de la région effectués par le cabinet Enseignement et TIC mfDocumentation. Les établissements scolaires et les TIC : enquête ETIC Lanalyse repose sur une nouvelle grille danalyse co-élabo- menée par le Rectorat de lAcadémie de Toulouse. 806 éta- rée avec les régions Alsace, Aquitaine et Ile-de-France. blissements du 1er degré et 293 établissements du 2ème degré ont répondu à cette enquête à partir dun formulaire accessi- Les Collectivités et Internet ble via le portail http://etic.education.fr. Ces questionnaires ont Le Web Public Communal : études quantitatives et qualitati- été mis en ligne en janvier 2010. ves menées par le cabinet mfDocumentation du 1er février au 1er septembre 2010. LENT Midi-Pyrénées : Région Midi-Pyrénées. Direction de Le repérage quantitatif a été complété par une campagne de léducation et des sports. Octobre 2010. faxing menée par Ardesi mais aussi grâce au concours des relais départementaux de la région. La grille danalyse a été LUniversité Numérique en Région Midi-Pyrénées (UNR) : refondue afin dobtenir des critères danalyse adaptés aux évo- Direction technique de l’UNR Midi-Pyrénées et Service com- lutions du web et être en cohérence avec lanalyse globale des munication. Novembre 2010. sites de collectivités. Les jeunes et les TIC Le Web Public Intercommunal/Internet et les Pays : Étude CRIJ/CRP Consulting réalisée par questionnaires auto- études quantitatives et qualitatives menées par le cabinet administrés auprès de 280 jeunes de 14 à 30 ans. mfDocumentation du 1er février au 1er septembre 2010. Enquête menée de décembre 2009 à février 2010. Ardesi 9, place Alfonse Jourdain - 31000 Toulouse Téléphone : 05 67 77 76 76 - Télécopie : 05 67 77 76 77 Courriel : contact@ardesi.fr - Site Internet : www.ardesi.fr - Blog : http://blog.ardesi.fr Site des Rencontres du etourisme institutionnel : www.etourisme-ardesi.fr À quoi servent les nouvelles technologies si vous nen prof itez pas.
  • 7. Fiche 2- Numerique dans foyers 7/01/11 12:19 Page 3 Le numérique et les Midi-Pyrénéens Léquipement des Midi-Pyrénéens En Midi-Pyrénées : après la stabilité, la diffusion des TIC reprend Avertissement : cette année afin de refléter au mieux la réalité et pouvoir effectuer un benchmark avec les autres régions, lenquête porte sur léquipement et les usages des Midi-Pyrénéens (individus) et non des foyers. Cette évolution méthodologique est à prendre en compte pour les comparaisons avec les années précédentes. 3 chiffres à retenir : téléphone mobile : 88% ordinateur : 73% connexion Internet : 66% Après 2 années sous le signe de la stabilité, les chiffres progressent à nouveau. Actuellement, en Midi-Pyrénées, près de 9 personnes sur 10 disposent dun téléphone portable. Près de 3 personnes sur 4 sont équipées dun ordinateur et 2 sur 3 sont connectées à Internet. Les évolutions notées en 2010 sont conformes aux tendances enregistrées au niveau national. Dans les départements : des progressions également TARN-ET-GARONNE LOT AVEYRON MOBILE 82% MOBILE 85% MOBILE 85% ORDINATEUR 70% ORDINATEUR 70% ORDINATEUR 69% INTERNET 61% INTERNET 63% INTERNET 57% 0 20 40 60 80 100 0 20 40 60 80 100 0 20 40 60 80 100 GERS TARN MOBILE 87% MOBILE 83% ORDINATEUR 67% ORDINATEUR 67% INTERNET 61% INTERNET 63% 0 20 40 60 80 100 0 20 40 60 80 100 HAUTES-PYRÉNÉES HAUTE-GARONNE ARIÈGE MOBILE 86% MOBILE 94% MOBILE 84% ORDINATEUR 68% ORDINATEUR 80% ORDINATEUR 69% INTERNET 60% INTERNET 73% INTERNET 60% 0 20 40 60 80 100 0 20 40 60 80 100 0 20 40 60 80 100 Taux le plus élevé de la Région Taux le plus bas de la Région Même si certains départements sont toujours en retrait, tous ont connu des progressions. Le taux de pénétration de la connexion Internet bondit quelque soit le département. Les habitants de la Haute-Garonne restent moteur en termes déquipement.
  • 8. Fiche 2- Numerique dans foyers 7/01/11 12:19 Page 4 Et dans les autres régions ? 100 80 60 40 20 0 em ne 20 e s e * e ne ire * s ée pe pt on ai c in gn br xio 10 10 0 10 09 10 09 ne s se t c : m a n 01 ag Lo te ta 20 20 20 20 20 09 20 n : én Al go 09 r2 rg 10 en Fr et 20 ui e s e et e 20 e- la ie yr ar br br br ur ve ill Br et Aq nv ar M to m to ai ôn Ju i-P e ill Bo de Au Ja ce M Oc Oc e e Ch Ju ur ni Dé Rh id te ho ys u- na p M di Télé Pa ito Po Or Téléphone mobile Ordinateur Connexion internet * Ces régions ne réalisent des enquêtes TIC auprès de leur population que tous les 2 ans, doù labsence de résultats pour 2010. A noter : des taux midi-pyrénéens quasi-similaires avec les régions Rhône-Alpes et Pays de la Loire. Les types de téléphones possédés par les Midi-Pyrénéens LES DEUX SMARTPHONE 6% 5% Ce sont principalement les jeunes (15 à 29 ans) et les cadres (24%) qui possèdent un Smartphone, voire les 2. Si le mobile "classique" na quune marge de progression réduite, les smartphones sont en train de prendre le pas en termes de progression. CLASSIQUE 89% TENDANCES Après la stabilité des dernières années, Des disparités persistent la diffusion des TIC reprend Les personnes vivant en zones urbaines, les jeunes, les cadres et professions intermédiaires sont les mieux équipées. A lin- Si les années précédentes laissaient supposer quun plafond était verse, les personnes en milieu rural ainsi que les retraités le atteint en termes déquipement, 2010 démontre le contraire. sont moins. Parmi les actifs, ce sont les agriculteurs et les Lexpansion reprend sur les 3 technologies étudiées : les plus ouvriers les moins bien équipés. fortes progressions étant observées sur la possession dordi- Si 9% des Midi-Pyrénéens nont aucun des 3 équipements, nateurs et la connexion Internet. cette proportion monte à 15% pour les zones rurales et à 27% Léquipement en ordinateur et en connexion Internet semble parmi les retraités. aller de pair : seuls 10% des personnes disposant dun ordi- Le fossé existant entre les zones rurales et urbaines persiste nateur ne sont pas connectées. donc. De la même façon, les équipements décroissent avec lâge. Ces chiffres sont parfois supérieurs aux tendances nationales. (ordinateur : +7 points / téléphonie mobile : +2 points) 2
  • 9. Fiche 2- Numerique dans foyers 7/01/11 12:19 Page 5 Internet : une pratique en pleine expansion Midi-Pyrénées : toujours plus dInternautes La région Midi-Pyrénées compte 71% dInternautes, soit une progression de 16 points en 1 an. % dInternautes 100 70% 71% 67% 62% 66% 67% 76% 68% 68% 75 50 25 0 s e * e ne ire * s ce ée pe in gn 10 10 0 10 09 10 09 ne s 01 ag Lo te an ta 20 20 20 20 20 20 09 én Al go 09 r2 rg en et 20 ui e e s e et e Fr 20 e- la ie yr ar br br br br ur ve ill Br et Aq nv ar M em to m to ai ôn Ju i-P ill Bo de Au Ja ce M Oc Oc Ch pt Ju Dé Rh se id ys u- M Pa ito Po * Ces régions ne réalisent des enquêtes TIC auprès de leur population que tous les 2 ans, doù labsence de résultats pour 2010. Le web 2.0 séduit de plus en plus Plus d1/3 des Internautes (35%) sont inscrits sur un site communautaire (+10 points en 1 an). s Quels sites communautaires ? - Facebook : 95% - Myspace : 10% - Copains davant : 45% - Viadeo : 5% - Youtube : 21% - Twitter : 4% - Dailymotion : 10% > Facebook et Copains davant se positionnent comme les 2 sites communautaires les plus attractifs. s Lâge, facteur influent ? Lattraction pour un site dépend de lâge : - 15 à 18 ans : 100% Facebook - 19 à 29 ans : 98% Facebook - 25 à 35 ans : 63% Copains davant s Quelles pratiques ? Vous consultez uniquement 51% Parmi les inscrits, les pratiques sont (sans y contribuer) partagées équitablement : autant Vous proposez du contenu (création de billet sur un blog, 45% dactifs (49%) que de passifs. contribution à des forums, ...) Vous postez un avis sur des blogs ou forums de concertation publique 15% Vous déposez des avis suite à un voyage (trip advisers) 15% Autre 3% 0 20 40 60 80 100 3
  • 10. Fiche 2- Numerique dans foyers 7/01/11 12:19 Page 6 LInternet en mobilité : une pratique encore marginale mais en progression 15% des détenteurs de mobile se connectent à Internet sur leur portable. 62% des personnes en possession dun smartphone (contre 29% en 2009) utilisent Internet sur leur téléphone. s Quels utilisateurs ? Lâge est encore déterminant : 31% des moins de 30 ans contre 7% chez les 45 à 59 ans se connectent en mobilité. s Quels usages ? Les usages en mobilité sont fortement impactés par le profil jeune des utilisateurs. 2 intérêts principaux : communiquer : - être présent sur les réseaux sociaux : 61% - envoyer des courriels personnels : 40% - utiliser une messagerie instantanée : 34% - accéder à des blogs : 30% - poster des photos : 26% - envoyer des courriels professionnels : 16% rechercher des informations : - utiliser des sites de géo-localisation : 68% - consulter des sites de loisirs ou de vie pratique : 67% - consulter des sites de transport : 43% - utiliser des sites à usage professionnel : 31% Le-administration touche 76% des Internautes de la région 41% des Internautes de la région ont consulté le site de leur Commune. Les autres sites concernant la vie locale sont plus en retrait : 28% pour le Conseil général, 25% pour la Région et 20% pour la Préfecture. s Quelles pratiques ? Avertissement : ont été pris en compte pour cette question, uniquement les Internautes concernés par le service ou la situation. - Consultation de son dossier CAF : 48% - Création de son espace perso sur le site de Pôle emploi : 45% - Déclaration des impôts : 44% - Demande dacte détat civil : 36% - Consultation de son dossier de sécurité sociale (AMELI) : 33% - Création/modification de papiers administratifs (carte grise, …) : 26% - Consultation de son espace perso pour les CESU* : 26% - Changement dadresse en ligne : 24% s Lâge, encore un facteur influent ? Les pratiques en matière de-administration diffèrent selon les âges : - les jeunes sont plus nombreux à sêtre connectés sur le site Pôle Emploi, - la tranche des 30/44 ans est plus nombreuse à déclarer leurs revenus en ligne, - les 45/59 ans quant à eux consultent davantage leur espace personnel CESU*. *CESU : Chèque Emploi Service Universel 4
  • 11. Fiche 2- Numerique dans foyers 7/01/11 12:19 Page 1 TENDANCES Le domicile reste le lieu de connexion favori Une fracture numérique encore nette au 9 Internautes sur 10 se connectent à domicile. Le travail (36%) niveau des usages : des jeunes plus friands et le domicile des proches (33%) se maintiennent au 2nd plan. des nouveautés Les lieux dusages sont généralement combinés : seuls 37% des Internautes lutilisent uniquement à domicile. - Le web 2.0 A noter : la baisse de connexion au travail (-9 points en 1 an) Leffet dâge est fort sur le créneau des réseaux sociaux : les peut sexpliquer par des restrictions daccès, aux réseaux sociaux 2/3 des jeunes adultes sont inscrits (voire 76% pour les notamment, de plus en plus nombreuses. 15/18 ans) sur un site, Facebook en tête. Passé 45 ans, rares sont ceux qui en font partie (18% des 45/59 ans et 9% des Internautes : des disparités persistantes 60 ans et plus). selon les profils - Internet en mobilité Si la pratique d’Internet est quasi-unanime chez les jeunes 31% des moins de 30 ans sont connectés en mobilité. (96% des moins de 30 ans) et les cadres (94%), elle est plus Parmi les pratiques les plus courantes : la géo-localisation, rare chez les retraités (36%) et 60 ans et plus (35%). Les les réseaux sociaux et les sites de loisirs et vie pratique. taux dInternautes varient selon la localisation : ils sont net- La tendance devrait continuer de croitre suite aux tarifs plus tement plus nombreux en Haute-Garonne (79%) que dans les accessibles des Smartphones et forfaits associés. Les outils autres départements de la région (entre 59% et 69%). sadaptent et rendent possible le développement des usages. Les lieux daccès public à Internet identifiés - Les démarches administratives se démocratisent Plus d’1/3 des Midi-Pyrénéens ont connaissance dun point dac- Parmi les pratiques les plus répandues (près d1 personne sur 2) : cès public à Internet près de chez eux (tous types confondus). suivre son dossier allocataire CAF, gérer son compte personnel Les niveaux dinformation diffèrent selon les départements, Pôle Emploi, déclarer ses revenus en ligne. les CSP, ... Les personnes vivant en zone rurales semblent mieux informées. 17% des Internautes se connectent depuis un de ces points daccès. Sources Données nationales - Ordinateur et connexion Internet : GfK/Médiamétrie. Référence des équipements multimédias. Septembre 2010. - Téléphonie mobile : AFOM/IDATE. Méthodologie Faits et chiffres de la téléphonie mobile 2010. Mai 2010. Sondage réalisé par Ardesi/Teleperformance, selon un - Internautes : Mediamétrie. Laudience de lInternet en questionnaire co-developpé par les régions franco- France. Septembre 2010. phones adhérentes au Site de lObservatoire des Usages Données Midi-Pyrénées Régionaux dInternet et des Réseaux (SOURIR). Sondage Ardesi/Teleperformance. www.sourir.org. Les TIC en Midi-Pyrénées. Octobre 2010. Enquête téléphonique réalisée auprès de 2 000 habitants Données régionales de Midi-Pyrénées de 15 ans et plus selon la méthode des - Site de lObservatoire des Usages Régionaux dInternet quotas du 27 septembre au 8 octobre 2010. et des Réseaux (SOURIR). www.sourir.org. Octobre 2010. - Sites Internet des différentes régions et/ou contact direct avec les Chargés de mission TIC concernés. Octobre 2010. Données 2009 Ardesi. Diagnostic 2009 de la Société de lInformation. Avril 2010. 5
  • 12. Fiche 3- Couverture haut débit 7/01/11 12:22 Page 1 La couverture territoriale en haut débit La couverture ADSL de Midi-Pyrénées Les cartes de couverture ADSL sont établies à partir des niveaux déligibilité des lignes téléphoniques existantes, qui identifient donc les habitations ou locaux professionnels. Une zone de couleur blanche peut donc avoir 2 significations : soit aucune habitation nest présente sur ce territoire, cas le plus généralement constaté, soit les lignes présentes ne sont pas éligibles en ADSL.
  • 13. Fiche 3- Couverture haut débit 7/01/11 12:22 Page 2 Population desservie Taux de couverture ADSL Population en ADSL 512 Kb 512 Kb Ariège 153 867 146 505 95,22% Aveyron 286 186 266 798 93,23% Haute-Garonne 1 224 799 1 209 998 98,79% Gers 190 776 180 091 94,40% Lot 177 672 160 843 90,53% Hautes-Pyrénées 236 621 228 900 96,74% Tarn 381 671 365 741 95,83% Tarn-et-Garonne 238 213 229 829 96,48% Midi-Pyrénées 2 889 805 2 788 705 96,50% TENDANCES En complément de l’ADSL, de nombreuses communes de Midi-Pyrénées sont desservies en haut débit grâce à des solutions alternatives, hertziennes ou filaires, mises en œuvre dans le cadre dinitiatives locales, à linstar de lappel à projets "Midi-Pyrénées Numérique". Enfin, la plupart des foyers ont la possibilité de bénéficier de solutions daccès par satellite, dont certaines ont reçu le label "haut débit pour tous". Méthodologie Ces cartes sont issues des données en couverture de services transmises par les opérateurs conformément au Source décret n°2009-166 du 12 février 2009. Région Midi-Pyrénées. Service TIC. Les zones colorées correspondent aux zones dhabitation Octobre 2010. desservies, partiellement ou intégralement, selon le niveau de service indiqué dans la légende. Les zones non colorées correspondent aux zones sans habitation ou inéligibles. Ardesi 9, place Alfonse Jourdain - 31000 Toulouse Téléphone : 05 67 77 76 76 - Télécopie : 05 67 77 76 77 Courriel : contact@ardesi.fr - Site Internet : www.ardesi.fr - Blog : http://blog.ardesi.fr Site des Rencontres du etourisme institutionnel : www.etourisme-ardesi.fr À quoi servent les nouvelles technologies si vous nen prof itez pas.
  • 14. Fiche 4- Etourisme institutionnel 7/01/11 12:25 Page 1 Letourisme institutionnel en Midi-Pyrénées Tourisme : le poids dInternet Le secteur du etourisme en 2009 : -51% des Français partis ont utilisé Internet pour préparer leurs vacances, soit 14,7 millions dInternautes ; -35% des Français partis ont réservé tout ou partie de leur séjour en ligne ; -68% des etouristes lisent les avis déposés sur les sites des prestataires lors de la préparation de leur séjour ; -74% des agents de voyages sattendent à une généralisation rapide des applications de tourisme de loisir sur smartphones. Source : Baromètre « Courts séjours, vacances, nouvelles tendances et e-tourisme » du Cabinet Raffour Interactif. Juillet 2010. Les Offices de Tourisme et Syndicats dInitiative (OTSI) midi-pyrénéens sur le web Le Web Public Touristique régional toujours sous le signe de la stabilité 61% des OTSI proposent un site Internet, soit 166 sur 274. Le nombre de sites entre 2009 et 2010 est identique. Répartition par département 2010 2009 Évolution 2009/2010 Ariège - 20 85% 90% - 1 site Aveyron - 63 60% 57% + 2 sites Haute-Garonne - 35 54% 51% + 1 site Gers - 35 51% 49% + 1 site Lot - 28 79% 79% - Hautes-Pyrénées - 30 67% 77% - 3 sites Tarn - 37 54% 51% - 1 site Tarn-et-Garonne - 26 50% 54% - 1 site Ce sont les Offices de Tourisme de lAriège, du Lot et des Hautes-Pyrénées qui sont le plus présentes sur le web. Hormis les Hautes-Pyrénées avec -3 sites, les autres variations observées sont minimes.
  • 15. Fiche 4- Etourisme institutionnel 7/01/11 12:25 Page 2 Les sites Internet des OTSI en Midi-Pyrénées Des améliorations à confirmer s Identification du site 36% des sites sont très bien identifiés par leur adresse. Plus d1/3 ont une adresse intuitive proposant le mot "tourisme" associé au nom du territoire (+8 points en 1 an). s Charte graphique 69% des sites proposent une charte graphique de bonne qualité, pour 27% elle est même de très bonne qualité. Les efforts fournis en matière de présentation et de valorisation de linformation restent inégaux mais sont dans un processus général damélioration. Des points de vigilance s Référencement 96% des sites nont pas de politique de référencement. Cet item est analysé en fonction de la note donnée par le PageRank de Google. Seul 4% des sites dOTSI ont obtenu comme meilleure note 5/10. PageRank : indice utilisé par Google pour connaître la popularité des pages Internet quil indexe. Il est noté entre 0 et 10, la note 10 étant pour une page considérée comme très populaire. - Politique de liens entrants Seuls 10% des sites ont une politique de liens entrants optimisée. Une politique de liens entrants et réciproques facilite la visibilité des sites : la prise en compte dun site par les moteurs de recherche dépend de cette politique basée sur un système de recommandation. Un site lié à un autre le recommande ; la quantité de ces recommandations facilite son positionnement dans les premiers résultats renvoyés par les moteurs de recherche. Il apparaît donc quune politique déchanges de liens peu développée ne favorise pas la visibilité et donc laudience des sites. - Indexation des pages Seuls 8% des sites ont un nombre suffisant de pages indexées. Selon les échelles PTR (potentiel touristique restreint) ou PTI (potentiel touristique important) et du site www.nomdedomaine.extension de Yahoo !, 62% des sites ont obtenu la note 0 après analyse de leurs pages indexées. s Des pages en manque "déquilibre" 35% des sites possèdent un équilibre moyen ou mauvais entre les textes et les illustrations. Trop souvent, ils ne pro- posent pas ou très peu dillustrations et ne sadaptent pas au support web. s Mais aussi… - 73% ne possèdent pas de moteur de recherche interne. Un gros effort est à fournir pour faciliter la structure, laccès et la recherche dinformation au sein des sites ; - selon loutil http://wave.webaim.org, seuls 9% des sites sont facilement accessibles aux handicapés. 42% comportent plus de 7 erreurs et sont donc difficilement consultables ; - 74% ne permettent pas dimprimer les pages correctement. 2
  • 16. Fiche 4- Etourisme institutionnel 7/01/11 12:25 Page 3 De fortes disparités en termes de contenus s Contenu informationnel - 67% des sites possèdent une bonne mise à jour des informations, ce qui contribue à crédibiliser les contenus mis en ligne ; - plus d1/4 des sites (27%) ont adopté une réelle écriture web. Oui, mais… - 72% des sites ne sont pas traduits. Seuls 2% proposent plus de 2 traductions ; - 51% ne proposent aucun document en téléchargement ; - 21% offrent des photos de mauvaise qualité. Ils ne sont que 2% à proposer des photos en lien avec une plate-forme de partage ; - 85% ne proposent pas de vidéo ou en proposent mais de mauvaise qualité. Pourtant le site de lOTSI est un support privilégié pour diversifier les supports de communication ; - 35% ne remontent pas les informations de lagenda en page daccueil. Lactualité se retrouve reléguée au second plan. En page daccueil, ce type dinformation permet de donner envie à lInternaute de découvrir la ville ou la région à travers les évènements proposés. - 45% ne présentent pas les mentions légales. s Cartographie interactive - 33% des sites offrent à lInternaute une cartographie interactive. Oui, mais… - cette cartographie nest optimale (interaction et contenu complet) que dans 19% des cas ; - 67% comportent une cartographie statique et de mauvaise qualité. Le marketing : de fortes marges de progression - 59% des sites possèdent un formulaire de contact. Oui, mais… - 69% des sites ne proposent pas de contenu adapté à une clientèle ou une thématique ; - seuls 10% proposent des contenus à destination des professionnels ; - 93% ne comportent pas despace presse. s Lémergence du marketing 2.0 - 15% des OTSI sont présents sur Facebook et 2% sur Twitter ; - 1% propose une version en mobilité de leur site ; - 1% met à disposition des Internautes un module davis/commentaires/témoignages intégré à leur site ; - 23% proposent au moins une fonction de marketing viral : flux RSS : 14% mettre dans ses favoris : 9% fonction "Partager" : 3% téléverser des éléments multimédias : 1% 3
  • 17. Fiche 4- Etourisme institutionnel 7/01/11 12:25 Page 4 TENDANCES Social, mobile, géolocalisé ! - la distribution seffectue sur des réseaux parallèles comme eBay (www.ebay.fr) ou Le Bon Coin (www.leboncoin.com) ; Ce sont les 3 mots-clés définissant lInternet daujourdhui, avec une acuité encore plus vive dans le secteur du tourisme. - la disponibilité en ligne est désormais affichée sur Google Maps (http://maps.google.fr) ; Social, car à travers les réseaux et médias sociaux, les touristo- nautes produisent et mettent en ligne toujours plus de contenus, bien entendu concernant leur vie quotidienne, mais évidemment - le paiement en ligne avec des clientèles étrangères se trouve sim- de façon plus aboutie concernant leurs voyages, séjours et loi- plifié par PayPal (www.paypal.fr) ; sirs. Le Web social est devenu le réceptacle des photos, films et compte-rendus de vacances, leur procurant une viralité et une - la visite guidée seffectue avec des habitants, qui partagent leur visibilité dépassant de loin la soirée diapo entre amis davant- connaissance du quartier, de la ville comme par exemple Les hier, et le courriel dhier. Greeters (exemples à Lyon - www.lyoncitygreeter.com - , dans le Pas-de-Calais - www.greeters62.com/ ) ; Mobile, car le renouvellement du parc téléphonique et les offres des opérateurs permettent à une population plus importante de disposer de smartphones. Connectés à Internet, mettant à dispo- - linformation est de plus en plus mobile, avec des Web App sition des applications spécifiques, ces téléphones révolutionnent (www.webapp.fr), des applications linformation qui peut être fournie pendant le voyage. Ils raccour- cissent le temps du cycle du voyageur : trouver lhôtel ou le restau- - lhébergement lui aussi devient communautaire, à travers le rant ayant de la disponibilité, réserver et sy rendre, consommer la couchsurfing (www.courchsurfing.com) ; prestation et la noter sur des sites applications spécialisés ne pren- nent que quelques heures ! - le retour dexpériences est lapanage de sites spécialisés tels Géolocalisée, car la puce GPS à lintérieur des téléphones, la base TripAdvisor (www.tripadvisor.fr), Vinivi (www.vinivi.com), Zoover de données de Google Adresses mise en avant dans les moteurs de (www.zoover.fr) ou Trivago (www.trivago.fr). recherche, spatialisent toujours davantage linformation recher- chée. Les principaux réseaux et médias sociaux (Facebook, Twitter, Quelle place pour lOffice de Tourisme ? Peut-il lutter contre ces Youtube, Flickr) disposent tous de fonctionnalités permettant de "mastodontes", dont Google, qui donne chaque jour plus de crédit donner sa position ou celle se rapportant au média mis en ligne. aux rumeurs circulant sur le net et qui dispose dune position de Sans parler des Foursquare ou Gowalla dont lunique but est de plus en plus active sur le tourisme ? fournir cette donnée, agrémentée de commentaires. Probablement un rôle danimateur numérique de son territoire, celui de fournisseur mais aussi dagrégateur de contenus… La voie Le monde du tourisme sen trouve fortement bouleversé. du partenariat et de léchange dinformations semble inéluctable. Chaque étape du cycle du voyageur est impactée par un ou plu- sieurs de ces nouveaux entrants : Mais aussi un rôle danimateurs de communautés, notamment - la séduction sopère davantage à travers les médias sociaux : dambassadeurs dune destination. YouTube (www.youtube.com), Flickr (www.flickr.com) ; Se profile donc une refonte totale du métier de laccueil physique, avec larrivée de nouveaux outils (dont les tablettes), de nouvelles - la base dinformation la plus importante est constituée par interactions avec les codes 2D (Flashcodes, QR Codes), de puces Google Adresses (www.maps.google.com/local/add?hl=fr) ; communicantes (RFID, NFC)… - la planification dun voyage peut être effectuée à travers un outil Cest dailleurs pour répondre à ces nouveaux défis que la FROTSI comme YourTour (www.yourtour.com), combinant les informations Midi-Pyrénées est partenaire dune étude nationale, coordonnée de Booking.com (www.booking.com) pour les hébergements et de par Atout France avec le concours de nombreuses FROTSI, sur lac- Lonely Planet (www.lonelyplanet.fr) pour les activités ; cueil numérique de lOffice de Tourisme du futur. Méthodologie Repérage et analyse des sites dOTSI de Midi-Pyrénées effec- tués par le cabinet mfDocumentation. Repérage à partir des 274 OTSI de la région. Lanalyse repose sur une nouvelle grille danalyse co-éla- Source borée avec les régions Alsace, Aquitaine et Ile-de-France. 4 grands blocs danalyse : Etude Ardesi/mfDocumentation. Le Web Public visibilité/ergonomie et navigation/contenu/marketing. Touristique en Midi-Pyrénées. Octobre 2010. Ardesi 9, place Alfonse Jourdain - 31000 Toulouse Téléphone : 05 67 77 76 76 - Télécopie : 05 67 77 76 77 Courriel : contact@ardesi.fr - Site Internet : www.ardesi.fr - Blog : http://blog.ardesi.fr Site des Rencontres du etourisme institutionnel : www.etourisme-ardesi.fr À quoi servent les nouvelles technologies si vous nen prof itez pas.
  • 18. Fiche 5- Les collectivites et internet 7/01/11 12:30 Page 1 Les collectivités et Internet Les chiffres clés À retenir : - 23% des Communes de Midi-Pyrénées ont un site Internet (+3 points en 1 an). La région compte donc désormais 687 sites soit 89 de plus quen 2009, - ainsi 65% des Midi-pyrénéens ont accès au site de leur Commune, - 1 Intercommunalité sur 2 dispose dun site (49,5% soit une progression de 3,5 points en 1 an), - 72% des Pays possèdent un site (23 Pays sur 32). Quels profils de sites ? Les sites des collectivités sont classés selon 3 générations : Web Public Communal Web Public Intercommunal Web Pays Site communautaire Site “vitrine” ou “vitrine enrichie”. Génération “vitrine promotionnelle” Site “vitrine“ Présentation de la commune sur le web. 1 ou orienté “contenus”. de présentation du Pays. Contenus statiques. Assure une promotion statique. Site dynamique d’actualités. Orienté “contenus de services“. Génération Actualité complète et accès permanent Facilite les échanges entre Site d’actualités 2 à l’information publique locale. l’administration avec un contenu dense. Stade de développement “informationnel”. et les Internautes-citoyens. Portail local administratif et citoyen. Fluidifie les échanges entre l’administra- Portail intercommunal Génération Des services associés tion communale et mutualisé/services interactifs. 3 aux contenus. les usagers des services publics. Télé-procédures et télé-services. Guichet administratif local. En 2010, nous observons la répartition suivante : Sites de Communes Sites dIntercommunalités Sites de Pays 2010 2009 2010 2009 2010 2009 Génération 1 56% 70% 31% 62% 35% 33% Génération 2 37% 24% 51% 34% 61% 43% Génération 3 7% 6% 18% 4% 4% 24% À retenir : - La forte progression des sites de 2ème génération pour lensemble des collectivités en 1 an : Communes : +13 points, Intercommunalités : +17 points, Pays : +18 points. - Les sites dIntercommunalités sont globalement de meilleure qualité avec 69% de leur site en 2ème et 3ème génération. À noter la progression de 14 points pour la catégorie 3ème génération.
  • 19. Fiche 5- Les collectivites et internet 7/01/11 12:30 Page 2 Le Web Public Communal Le taux de pénétration du web par département Communes Sites de bonne qualité Population couverte ayant un site (2ème et 3ème génération) par ces sites Ariège - 332 18% (soit 61 communes) 46% (28 sites) 40% Aveyron - 304 30% (soit 92 communes) 56% (52 sites) 45% Haute-Garonne - 588 24% (soit 141 communes) 57% (81 sites) 70% Gers - 463 10% (soit 48 communes) 44% (21 sites) 41% Lot - 340 21% (soit 72 communes) 49% (35 sites) 41% Hautes-Pyrénées - 474 8% (soit 37 communes) 49% (18 sites) 44% Tarn - 324 27% (soit 89 communes) 46% (41 sites) 55% Tarn-et-Garonne - 195 75% (soit 147 communes) 17% (23 sites) 47% Des points damélioration à confirmer s Visibilité - 56% des sites ont une URL de type www.nomdelacommune.fr, - 91% possèdent une assez bonne identification sur toutes les pages du site. s Ergonomie et navigation - 93% proposent un menu de navigation avec des titres de rubriques explicites, - 63% des sites ont une bonne, voire une très bonne charte graphique. s Contenu - 51% informent sur la démocratie en ligne : compte-rendus du Conseil municipal, journal de la commune, informations sur le budget, les projets en cours, … - 34% offrent des contenus thématisés. Parmi les plus répandus : associations, loisirs, éducation et tourisme. s Fonctionnalités - 62% proposent un formulaire de contact et 72% disposent dau moins un contact courriel, - 45% ont un annuaire des acteurs du territoire, - 25% offrent une cartographie interactive. Des points de vigilance s Visibilité - 98% des sites ont un PageRank inférieur à 5. Le PageRank étant lindice utilisé par Google pour connaître la popularité des pages Internet quil indexe. Il est noté entre 0 et 10, la note maxi étant une page considérée comme très populaire. - Seuls 12% ont une excellente visibilité à savoir : un nom de domaine clairement identifié, un site optimisé pour les moteurs de recherche, la structure est bien identifiée sur le site, la page daccueil facilite laccès au site. 2
  • 20. Fiche 5- Les collectivites et internet 7/01/11 12:30 Page 3 s Ergonomie et navigation - 65% ne proposent pas de moteur de recherche interne. Seuls 7% en proposent un qui génère de bons résultats, - 1% des sites offre un accès facilité pour les personnes handicapées. La majorité (69%) comporte trop derreurs pour être accessibles (test effectué avec le valideur : http://wave.webaim.org). s Contenu - Seuls 13% proposent un flux RSS et 2% utilisent des widgets, principalement dinformation, - ils ne sont que 36% à être mis à jour régulièrement et à fournir des informations actualisées, - 90% ne ciblent pas les contenus en fonction de leurs différents publics : touristes, seniors, jeunes, nouveaux arrivants, … - 21% traitent des marchés publics et 11% mettent en ligne les DCE (avec ou sans téléchargement), - 28% des sites comportent des mentions légales complètes, - 4% des Communes ayant un site sont présentes sur au moins un réseau social. Parmi eux : Dailymotion (2,3%), Facebook (2,1%), Twitter (2%)… s Fonctionnalités - 90% ne proposent pas de lettre dinformation électronique, - 12% permettent daccéder à un extranet, - 2% mettent à disposition un forum de discussion. TENDANCES De nombreuses refontes Les informations sur lenvironnement Lannée 2010 a été marquée par de nombreuses refontes de se diversifient site. Ces nouveaux sites privilégient des chartes épurées. Les "agenda 21" sont de en plus plus présentés, une rubrique spécifique leur est même parfois dédiée. De nombreux documents Apparition de nouvelles fonctionnalités associés sont proposés aux Internautes : questions-réponses, actualités, dossiers à télécharger… Progressivement, les sites utilisent de nouveaux outils et les mettent à disposition des Internautes. Certains commencent à Les déchets, la qualité de leau, de l’air, lassainissement, le proposer des menus en footer (menu repris en pied de page), co-voiturage, … sont également de plus en plus traités dans dautres proposent la barre "Add this" … les sites communaux. Le Web Public Intercommunal Le taux de pénétration du web par département 49,5% des Intercommunalités de la région proposent un site Internet. Mais quen est-il de leur évolution au sein des 8 départements ? 2010 2009 2008 2007 Ariège - 21 52% (11 sites) 38% (8) 38% (8) 38% (8) Aveyron - 34 41% (14 sites) 41% (14) 35% (12) 35% (12) Haute-Garonne - 29 62% (18 sites) 55% (16) 48% (14) 45% (13) Gers - 25 72% (18 sites) 68% (17) 52% (13) 60% (15) Lot - 23 52% (12 sites) 52% (12) 39% (9) 35% (8) Hautes-Pyrénées - 33 30% (10 sites) 30% (10) 36% (12) 30% (10) Tarn - 27 55% (15 sites) 52% (14) 48% (13) 41% (11) Tarn-et-Garonne - 14 29% (4 sites) 29% (4) 29% (4) 29% (4) Midi-Pyrénées - 206 49,5% (102 sites) 46% (95) 41% (85) 39% (81) 3
  • 21. Fiche 5- Les collectivites et internet 7/01/11 12:30 Page 4 Évolution du taux de pénétration du web 2009/2010 Pourcentage 100 2010 2009 80 60 49,5% 46% 40 20 0 Ariège Aveyron Haute- Gers Lot Hautes- Tarn Tarn- Midi- Garonne Pyrénées et-Garonne Pyrénées Ce sont les départements du Gers et de la Haute-Garonne qui possèdent le plus de sites. LAriège avec 3 sites supplémentaires est le département à avoir connu la plus forte progression de sites. Des points forts s Visibilité - 46% des sites ont une URL de type www.cc-nom.fr et 39% comportent le nom du territoire, - près de la moitié des sites (49%) est optimisée pour les moteurs de recherche. Un site optimisé signifie : un plan de nommage des pages, un rewriting durl, la répétition de mots clés dans la page. s Ergonomie et navigation - 87% comportent un menu de navigation avec des titres de rubriques explicites et 11% possèdent un menu de navigation optimal avec des intitulés par cibles ou avec des verbes daction, - 43% possèdent un moteur de recherche. Parmi eux, 4% sont multicritères et fournissent de bons résultats, - 83% proposent une information rapidement accessible, en 3 clics maximum, - dans 69% des sites, la charte graphique est séduisante, dans 13% des cas elle valorise même lidentité de lIntercommunalité. s Contenu - 59% valorisent leurs actualités avec une remontée des évènements en page daccueil. Parmi eux, 5% comportent des actualités associées à un moteur de recherche et/ou la possibilité de soumettre une date, - une présentation institutionnelle claire : 52% des sites offrent une présentation des élus détaillant leurs compétences respectives, 76% développent les compétences et missions de la structure et 80% présentent les Communes membres, - 67% offrent un contenu diversifié. Parmi eux, 11% ont fait un réel effort avec des thématiques diversifiées et complètes. Les thèmes les plus répandus étant léconomie et lentreprise (73%), lenvironnement (66%) et le tourisme (55%). s Fonctionnalités - 53% possèdent un formulaire de contact et 66% un courriel. 29% cumulent ces 2 moyens de communication. 4
  • 22. Fiche 5- Les collectivites et internet 7/01/11 12:30 Page 5 Des points de vigilance s Visibilité - 1 seul site possède un référencement de qualité selon le PageRank. Ce dernier étant lindice utilisé par Google pour connaître la popularité des pages Internet quil indexe. Il est noté entre 0 et 10, la note maxi étant une page considérée comme très populaire, - 13% des sites proposent encore une page tunnel. s Ergonomie et navigation - 1% des sites propose un accès facilité pour les personnes handicapées. 69% comportent trop derreurs pour être accessible (test effectué avec le valideur http://wave.webaim.org), - 72% ne proposent aucune fonction pro-active à savoir : imprimer, envoyer la page à un ami, ajouter aux favoris… s Contenu - Seuls 20% proposent un flux RSS et uniquement 4% sont présents sur les réseaux sociaux, - la quasi-totalité des sites (98%) ne cible pas les contenus proposés, - uniquement 38% comportent des mentions légales et 57% ne donnent pas sur les coordonnées de lIntercommunalité. s Fonctionnalités - La majorité des sites (82%) ne propose pas de lettre dinformation électronique, - 29% ont développé une politique de liens entrants, celle-ci participe pourtant pour beaucoup à la visibilité du site, - seuls 20% offrent une cartographie interactive. TENDANCES Des sites complémentaires Référencement : de gros efforts à fournir Les sites des Intercommunalités proposent des contenus com- Un effort de visibilité sur les moteurs de recherche est à four- plémentaires aux sites des Communes et des Pays. nir pour lensemble des sites afin doptimiser leur positionne- Ces contenus sont souvent denses notamment concernant la ment. Cet aspect est trop négligé. présentation de la structure et de ses communes membres ; mais aussi sur certaines thématiques telles que lenvironne- Et les télé-services ? ment, léconomie, le tourisme… Les sites intercommunaux ne sinscrivent pas dans une démarche On peut déplorer cependant le peu de fonctionnalités associées. liée aux télé-services : 96% dentre eux nen proposent pas. Les sites Internet des Pays Les Pays sont très présents avec 72% de Pays avec un site. Pour la première fois, ces sites ont été analysés à laide dune grille semblable à celles des Communes et Intercommunalités. Les points forts s Visibilité - 96% des sites possèdent une adresse avec le nom du territoire, - 64% des sites sont optimisés pour les moteurs de recherche, à savoir : un plan de nommage des pages, un rewriting durl, la répétition de mots clés dans les pages. s Ergonomie et navigation - 96% proposent une information rapidement accessible, en 3 clics maximum, - 96% comportent un menu de navigation avec des titres de rubriques explicites. 5
  • 23. Fiche 5- Les collectivites et internet 7/01/11 12:30 Page 6 s Contenu - 70% des sites sont mis à jour et fournissent des informations actualisées, - 48% offrent un contenu diversifié. Parmi eux, 22% ont fait un réel effort avec des thématiques diversifiées et complètes ; les plus répandues étant le tourisme (74%), léconomie (56%) et la culture (52%), - 67% proposent des photos de bonne qualité, - 61% comportent des mentions légales complètes. s Fonctionnalités - 61% des sites proposent un formulaire de contact et 57% un contact courriel, - 52% mettent en ligne des documents à télécharger optimisés pour le web. Des points de vigilance s Visibilité - Aucun site ne possède un référencement de qualité selon le PageRank. Ce dernier étant lindice utilisé par Google pour connaître la popularité des pages Internet quil indexe. Il est noté entre 0 et 10, la note maxi étant une page considérée comme très populaire. s Ergonomie et navigation - Seul 1% propose un accès facilité pour les personnes handicapées. 49% comportent trop derreurs pour être accessible (test effectué avec le valideur http://wave.webaim.org), - plus de la moitié des sites ont une page d’accueil qui se charge trop lentement (65%). Seuls 22% ont un chargement optimisé : la page pèse moins de 40Ko, - 61% ne possèdent pas de moteur de recherche interne. s Contenu - 65% ne valorisent pas leurs actualités et seul 1% propose un flux RSS, - 26% des sites ont une mise à jour très défaillante, allant même jusquà laisser en ligne des informations datant de plusieurs années, - 57% ninforment pas sur les coordonnées de la structure. Cet élément constitue pourtant une des premières informations pratiques recherchées par lInternaute. s Fonctionnalités - La majorité des sites (74%) ne propose pas dannuaire, - 2 sites proposent une liste de diffusion. TENDANCES Des contenus denses mais… … sans que les essentiels soient forcément présents notamment en termes dorganisation et de navigation. Le web 2.0 ? Les sites nont pas encore intégré les nouveaux outils mis à leur disposition. Peu de syndication de contenu, pas de widget uti- lisé, peu dinteractivité avec lInternaute, un seul site présent sur les réseaux sociaux… Ce constat est aussi vrai pour lensemble des collectivités qui nont pas encore pris en compte toute létendue des possibilités liées au web 2.0. 6
  • 24. Fiche 5- Les collectivites et internet 7/01/11 12:30 Page 7 Les collectivités et le courriel Les Communes 525 courriels demandant une liste des assistantes maternelles ont été envoyés entre le 18 mai et le 7 juin 2010 aux Communes de Midi-Pyrénées. s Bilan - 327 Communes ont répondu, soit 46% des collectivités contactées, - des délais de réponse rapides : 77% des communes répondent le jour même ou en 48 heures maximum. - Sur le fond : 19% des réponses sont satisfaisantes : elles indiquent le nom et les contacts des assistantes maternelles et font référence au site web, 55% de réponses partielles : lorsquelles ne possèdent pas de liste, les Communes donnent parfois le numéro de téléphone de lorganisme qui pourra renseigner le demandeur. 26% ne répondent pas à la question. - Sur la forme : 66% des libellés expéditeurs contiennent le nom de la Commune de manière explicite, la grande majorité des libellés des objets de message sont de type "RE : demande dinfos", le ton des réponses est généralement sec voire très sec (parfois, il ny a aucun message accompagnant le fichier attaché) : peu ou pas de salutations et de formules de politesse, pas didentification de la personne qui répond ni du service et/ou de la commune émetteurs. Les Intercommunalités 98 courriels demandant les horaires douverture de la déchetterie ont été envoyés entre le 8 et le 14 juin 2010 aux Intercommunalités de Midi-Pyrénées. s Bilan - 56 Intercommunalités ont répondu, soit 57% des contactées, - 90% ont répondu dans un délai inférieur à 72h. - Sur le fond : des réponses partielles essentiellement… Les Intercommunalités qui ne font pas référence à leur site web. 16% des collectivités ne répondent pas à la question, 24% des réponses sont satisfaisantes : elles indiquent les horaires et font référence au site web, 60% sont partielles : elles indiquent les horaires, mais nenvoient pas de document joint et ne font pas référence au site web. Ladresse de la (ou des) déchetterie(s) concerné(es) est souvent manquante. - Sur la forme : 48% des libellés expéditeurs contiennent le nom de lIntercommunalité de manière explicite, 81% des libellés des objets de message sont de type "RE : demande dinfos" ; Le ton des réponses est généralement sec : peu ou pas de salutations et de formules de politesse, pas didentification de la personne qui répond ni du service et/ou de lIntercommunalité émetteurs. Les Pays 22 courriels demandant si le Pays avait un journal dinformation ont été envoyés en juin 2010. s Bilan - 10 pays ont répondu (45%), - des délais de réponse rapides : la majorité des réponses a été faite dans un délai maximum de 48 heures. - Sur le fond : des réponses en majorité satisfaisantes… Les Pays font référence à leur site web. 60% des réponses sont satisfaisantes : elles indiquent lexistence dun journal et font référence au site web, 40% des réponses sont partielles ou incomplètent : 2 pays envoient les lettres en PDF et citent le site web mais sans en donner lurl, 2 autres demandent à linterlocuteur une adresse postale pour expédier les lettres… - Sur la forme : la majorité des réponses exprime le souhait de satisfaire linterlocuteur. Un Pays ne possède pas encore de lettre dinformations mais annonce sa "naissance" prochaine et invite linterlocuteur à le recontacter ; un Pays na pas de lettre dinformations mais invite linterlocuteur à naviguer sur son site web… 7
  • 25. Fiche 5- Les collectivites et internet 7/01/11 12:30 Page 8 La plate-forme SiP-MIP : Service d’Information Publique Midi-Pyrénées La Région a décidé de constituer En 2 mois, de septembre à octobre 2010, plus d’une une plate-forme mutualisée de centaine de collectivités de Midi-Pyrénées ont candi- services en ligne SiP-MIP. daté. Son objectif : permettre aux collectivités de notre 133 collectivités (107 Communes, 11 Intercommunalités région d’offrir, depuis leur site Internet, un service d’in- et 2 Pays) peuvent actuellement bénéficier de SiP-MIP. formation public global qui facilite les démarches admi- nistratives des usagers et le travail quotidien des élus Pour intégrer et paramétrer SiP Midi-Pyrénées sur le et des agents. site Internet de votre collectivité, vous devez déposer Ce nouvel outil permet d’accéder rapidement, gratuite- une candidature en complétant un formulaire ment et simplement aux principales procédures régiona- dadhésion en ligne à ladresse suivante : les, départementales et locales : se procurer des formu- www.sipmip.fr. laires administratifs (extrait d’acte de naissance, extrait d’acte de mariage…), solliciter des interventions des ser- La Région Midi-Pyrénées, après étude de votre vices municipaux, demander une autorisation temporaire demande, vous adressera un courrier ainsi quune de débit de boissons, … ou encore consulter en ligne un convention de mise à disposition gratuite de SiP Midi- annuaire des services publics couvrant l’ensemble du ter- Pyrénées. ritoire régional. Pour en savoir plus : www.sipmip.fr/Actualites/Plaquette-de-presentation-de-SIP Méthodologie Le Web Public Communal : Sources études quantitatives et qualitatives menées par le cabinet Les collectivités et Internet mfDocumentation du 1er février au 1er septembre 2010. Ardesi/mfDocumentation. Le repérage quantitatif a été complété par une campagne de Etude sur le-administration. faxing menée par Ardesi mais aussi grâce au concours Octobre 2010. des relais départementaux de la région. La grille danalyse a également été refondue afin dobtenir Les collectivités et le mail des critères danalyse adaptés aux évolutions du web et être en Ardesi/mfDocumentation. cohérence avec lanalyse globale des sites de collectivités. E-mailing : bilan. Juillet 2010. Le Web Public Intercommunal/Internet et les Pays : études quantitatives et qualitatives menées par le cabinet mfDocumentation du 1er février au 1er septembre 2010. La grille danalyse a également été refondue afin dobtenir des critères danalyse adaptés aux évolutions du web et être en cohérence avec lanalyse globale des sites de collectivités. Les collectivités et le courriel : tests e-mailing effectués par le cabinet mfDocumentation en mai et juin 2010. Ardesi 9, place Alfonse Jourdain - 31000 Toulouse Téléphone : 05 67 77 76 76 - Télécopie : 05 67 77 76 77 Courriel : contact@ardesi.fr - Site Internet : www.ardesi.fr - Blog : http://blog.ardesi.fr Site des Rencontres du etourisme institutionnel : www.etourisme-ardesi.fr À quoi servent les nouvelles technologies si vous nen prof itez pas.
  • 26. Fiche 6- Reseau Cyberbase MP 7/01/11 12:32 Page 1 Le Réseau Cyber-base Midi-Pyrénées Créé en 2002 à linitiative de la Région Midi-Pyrénées et de la Caisse des Dépôts, le programme Cyber-base a pour vocation de développer un réseau de lieux daccès public à Internet. Ces espaces ont pour but daccompagner et sensibiliser les publics aux usages des TIC en répondant à une charte de qualité. Ils disposent déquipes danimation permanentes, compétentes, for- mées et bénéficiant doutils collectifs. La répartition géographique des espaces Cyber-base Midi-Pyrénées 4 chiffres à retenir pour le Réseau Cyber-base Midi-Pyrénées (octobre 2010) : - 52 espaces ouverts et 4 en cours de déploiement, - 132 animateurs, - 52 000 inscrits. Les zones dimplantation s Les espaces Cyber-base peuvent être implantés dans différentes structures : - bibliothèque, médiathèque, espace culturel, espace éducatif : 37% - maison des jeunes, espace jeunesse : 18% - mairie, structure intercommunale ou départementale : 16% - centre social, maison de quartier, maison des services publics, centre multiservices : 7% - mission locale, espace emploi, maison de la formation : 4% 11% des espaces disposent dun espace autonome.
  • 27. Fiche 6- Reseau Cyberbase MP 7/01/11 12:32 Page 2 Les seniors : un intérêt croissant pour les TIC Le public des espaces Cyber-base en constante évolution 2010 2005 Globalement, si les 25/40 ans restent fidèles, les publics jeunes fréquentent moins ces lieux (-13 points), à lin- - de 15 ans 8% 13% - verse des plus de 40 ans (+10 points). Ce sont main- 15 à 25 ans 21% 28% - tenant les 40/60 ans qui sont majoritaires (27%). 25 à 40 ans 25% 23% + Laccueil des seniors est croissant : les plus de 60 ans représentent désormais 19% des usagers contre moins 40 à 60 ans 27% 21% + de 12% avant 2005. Cette catégorie représente les usagers les plus réguliers et fidèles des espaces ; ils + de 60 ans 19% 15% + peuvent venir plusieurs fois par semaine. Des activités spécifiques Du fait de ces nouveaux usagers, le Réseau Cyber-base se mobilise pour répondre à la demande croissante de décou- verte, dinitiation et même de perfectionnement des seniors. De nombreux ateliers sont mis en place à destination de ces publics : du simple atelier de sensibilisation à loutil infor- matique et Internet dédiés aux seniors, en passant par une sensibilisation à la visiophonie pour les pensionnaires dun EPAPAD (Etablissement Public d’Accueil des Personnes Agées Dépendantes), à la réalisation de projets multimédia plus aboutis, ou bien même par des exercices de stimulation de la mémoire ou encore la découverte doutils de commu- nication avec les familles. s Parmi les motivations de ces nouveaux usagers : - recherche de lien social, - facilitation du lien avec les familles, - aide aux démarches administratives, - découverte de service en ligne, - occupations ludiques et créatives. Lexpérience de lespace Cyber-base du Laissagais Lannée 2010 a été loccasion pour 2 groupes de retraités âgés de 75 à 98 ans (Résidence St Laurent de Cruéjouls et Résidence les Clarines de Rodez) de découvrir lordinateur. Lespace Cyber-base a organisé en lien avec les animatrices des résidences pour personnes âgées, des ateliers pour ces pensionnaires atteints de la maladie dAlzheimer. Des fiches de suivi individuelles ont été réalisées après chaque atelier. s Déroulé des ateliers Les ateliers se sont déroulés tous les 15 jours pour un groupe de 6 personnes maximum au sein même de lespace. Dune durée d1h30, ils visaient à stimuler ces retraités à laide de jeux : association dimages et détiquettes de mots, puzzle, mémorisation de mots dans une liste… 12 rencontres par résidence ont ainsi eu lieu, soit 24 au total. s Objectifs : - valoriser la pratique intellectuelle sur des personnes âgées, - rompre lisolement de certaines personnes âgées par des actions collectives, - utiliser loutil informatique comme stimulation sur des résidents en instance de perte de repères, - favoriser les rencontres intergénérationnelles entre les pensionnaires de maisons de retraite et les enfants des écoles, - croiser les analyses des actions envisagées sur 2 résidences pour personnes âgées dont les populations sont sociologiquement différentes (zone rurale et zone citadine). 2
  • 28. Fiche 6- Reseau Cyberbase MP 7/01/11 12:32 Page 3 s Bilan Les résultats sont globalement positifs : - les personnes les plus avancées dans la maladie dAlzheimer (aux alentours de 8/30 au test de référence MMS), en dépit de quelques difficultés liées à leur handicap, ont évolué très sensiblement, - le temps de concentration a augmenté : 5 minutes au départ et 1/4 dheure en septembre, sans reprise des consignes. Ils abordent avec moins de difficultés des exercices qui leur paraissaient compliqués au départ, - une nette amélioration de leur participation à la vie de groupe, - pour les personnes les moins touchées (entre 15 et 18 au test de référence MMS) les progrès sont réels : progression sans problème de lutilisation de la souris (clic, double-clic, cliquer-déplacer). Devant les résultats positifs constatés à la fois par le personnel soignant, par la Responsable et lAnimatrice de lespace, ces ateliers seront sûrement amenés à être renouvelés. TENDANCES Des inscriptions toujours plus nombreuses Au 1er octobre 2010, 51 991 personnes étaient inscrites dans un espace Cyber-base. Ce chiffre na de cesse daugmenter. En 1 an, pour un même nombre despaces, 9 236 personnes se sont inscrites. Pour mémoire, en 2006 pour 25 sites ouverts, on comptait 9 573 abonnés. En 4 ans, si le nombre despaces a doublé, le nombre dinscrits a été multiplié par 5. Lévolution des usages Cette tendance identifiée en 2009 se confirme. De nouvelles attentes apparaissent, les nouveaux publics sont de plus en plus demandeurs, entrainant des modifications de loffre et des comportements des animateurs. Ainsi, 3 tendances fortes ont été identifiées en 2010 : TENDANCES - augmentation des ateliers liés aux réseaux sociaux, - forte demande daccompagnement sur les outils "périphériques" tels que GPS, smartphone… - accompagnement et appui aux professionnels : 13 espaces Cyber-base ont une politique daccompagnement des TPE, PME et artisan avec lappui de la CRCI et du CEFAC (Centre dEtudes et de Formation des Assistants Techniques du Commerce des Services et du Tourisme). Cette démarche s’inscrit dans le programme "Passeport pour l’Économie Numérique" (PEN). Menaces et sécurité informatique sur Internet dans les espaces Cyber-base État des lieux En 2010, 12% des espaces Cyber-base ont déclaré avoir été confrontés à une menace informatique grave sur leur réseau informatique. A savoir : clés USB infectées, virus, troyens, netbots (spamming), problème de pare-feu… 7% (soit 3 espaces) ont du faire face à une menace grave sur leur serveur. Dans 2 espaces, il sagissait de piratage : faux site de paiement Paypal, IPcop piraté. 24% ont déjà connu des menaces informatiques liées aux comportements des usagers : envoi de spams ou de mails injurieux, usurpation didentité MSN, installation de logiciels non autorisés… 24% ont également été confrontés à des fraudes et escroqueries : utilisation de cartes bleues (CB) "empruntées" aux parents, achat en ligne avec des CB volées… Face à ces comportements, 17% des espaces ont été contraints de déposer une plainte. Un accompagnement nécessaire Face à ces différentes situations et menaces, 78% des animateurs ressentent le besoin den savoir plus et dêtre aidés. 46% dentre eux estiment dune aide partielle devrait être suffisante ; pour 32%, une sensibilisation et un accom- pagnement sont indispensables. 3
  • 29. Fiche 6- Reseau Cyberbase MP 7/01/11 12:32 Page 4 Méthodologie Le Réseau Cyber-base Données statistiques générées par loutil de gestion du portail cyber-base.org utilisé par les 52 espaces en fonctionnement du Réseau. Octobre 2010. Sources Menaces et sécurité informatique Carte du Réseau Cyber-base Sondage en ligne envoyé par loutil SondaWeb dArdesi. Service TIC de la Région Midi-Pyrénées. Enquête réalisée du 1er au 17 septembre 2010 auprès Octobre 2010. du Réseau Cyber-base. 41 espaces sur 52 ont répondu. Le Réseau Cyber-base (implantation, inscription, public) Portail Cyber-base. www.cyber-base.org. Octobre 2010. Lexpérience de lespace Cyber-base du Laissagais Espace Cyber-base du Laissagais. Octobre 2010. Menaces et sécurité informatique Ardesi. Enquête flash : menaces et sécurité infor- matique sur Internet dans les espaces Cyber-base. Septembre 2010. Données 2006 à 2009 Ardesi. Diagnostic 2009 de la Société de lInformation. Avril 2010. Ardesi 9, place Alfonse Jourdain - 31000 Toulouse Téléphone : 05 67 77 76 76 - Télécopie : 05 67 77 76 77 Courriel : contact@ardesi.fr - Site Internet : www.ardesi.fr - Blog : http://blog.ardesi.fr Site des Rencontres du etourisme institutionnel : www.etourisme-ardesi.fr À quoi servent les nouvelles technologies si vous nen prof itez pas.
  • 30. Fiche 7- Les secteurs TIC en MP 7/01/11 12:36 Page 1 Le secteur TIC en Midi-Pyrénées Les entreprises TIC en Midi-Pyrénées Entreprises TIC : définition Les TIC sont à la fois des produits (exemple : un ordinateur), un input (informations numérisées sur un site web) et une technologie (la numérisation). Comme le fait remarquer A. Rallet, "le secteur des TIC a vocation à englober un nombre croissant dactivités et navoir dautre limite que léconomie elle-même." Une première définition sectorielle des TIC a été proposée en 1998 par lOCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique). Seuls étaient pris en compte les biens et services qui permettent la numérisation de léconomie, mais non les activités qui se numérisent grâce aux biens et services issus du secteur TIC. En 2008, la nouvelle NACE (Nomenclature des Activités de la Communauté Européenne) met en place une section J regroupant toutes les activités liées aux TIC au sens large. A partir de ces éléments, lINSEE a donné en 2009 une définition de la filière large mais aussi restreinte. Pour cette enquête, le secteur TIC sentend ainsi : 5 GRANDES THÉMATIQUES 12 SECTEURS FABRICATION Fabrication Secteur TÉLÉCOMMUNICATIONS Télécommunications restreint Programmation, conseils et autres activités informatiques, SERVICES + traitement de données, hébergement et portails Internet, édition de logiciels Édition de livres et périodiques, CULTURE NUMÉRIQUE édition musicale, cinématographie, vidéo, radio, télévision SERVICES Commerce, location, réparation, centres dappels
  • 31. Fiche 7- Les secteurs TIC en MP 7/01/11 12:36 Page 2 Cartographie du secteur TIC Midi-Pyrénées compte 3 372 entreprises du secteur TIC. 67% des entreprises TIC se situent dans les aires urbaines. Lagglomération toulousaine domine avec 1 322 entreprises TIC. Présence sur le web Moins d1/3 des entreprises sont présentes sur Internet (29%). Les secteurs de la fabrication et des télécommunica- tions sont les plus représentés. La plupart des entrepri- ses présentes sur le web se situent dans laire urbaine de Toulouse, quels que soient leurs effectifs. s Typologie des sites Sur 972 sites dentreprises, seuls 18% sont traduits en anglais. La majorité des entreprises ayant une enver- gure nationale, voire locale, elle ne juge pas nécessaire de proposer une version en langue étrangère. De même, peu dentreprises accordent de limportance à la mise en place doutils interactifs (cartographie, vidéo). 42% nont aucun ces 3 outils sur leur site. TENDANCES Un secteur prépondérant En dépit de nombreuses disparités entre les différentes zones de la région, la filière TIC occupe une place prépondérante avec 3 372 entreprises recensées. Le secteur restreint : 46,5% des entreprises TIC Ce secteur est dominé par les activités de programmation, conseils et autres activités informatiques. Elles représentent 60% du secteur restreint. Des entreprises jeunes La majorité des entreprises TIC en Midi-Pyrénées ont été créées à partir de lannée 2000. Cest un phénomène croissant. Plus de 60% ont vu le jour entre 2000 et 2009. Pour en savoir plus : http://w3.master-ticdt.univ-tlse2.fr/SiteMaster/article.php3?id_article=91 2
  • 32. Fiche 7- Les secteurs TIC en MP 7/01/11 12:36 Page 3 Les entreprises TIC et léco-conception Définition de léco-conception Léco-conception est une approche qui prend en compte les impacts environnementaux dans la conception et le déve- loppement de produits et intègre les aspects environnementaux tout au long de leur cycle de vie (de la matière première, à la fin de vie en passant par la fabrication, la distribution et lusage). Léco-conception peut sappliquer aux produits (biens et services) de tous secteurs : produits électriques et électroniques, produits chimiques et énergétiques, ameuble- ment, produits ménagers, emballages, produits de construction, transports, services touristiques… Motivations et freins pour une entreprise TIC s Les motivations Si lorientation de lentreprise dans une démarche déco-conception relève de plusieurs facteurs étroitement liés, une forte sensibilité initiale du Chef dentreprise et de son équipe à la RSE (Responsabilité Sociale de lEntreprise) est à noter. Elle se traduit par la prise en compte des enjeux du développement durable dans la pratique des métiers. Tous les parcours des chefs dentreprises interrogés en témoignent. Dune manière générale, la porosité entre lengagement dans la démarche déco-conception et léconomie sociale est très grande. En 2010, nous en sommes au stade de pion- niers passionnés. Cet engagement du chef dentreprise entraîne une sensibilisation de lensemble des acteurs de la chaîne de valeur du réseau de lentreprise (des brokers en amont jusquaux recycleurs ou ressourceurs en aval, et bien sûr chez les clients). Ceci entraîne de manière vertueuse des changements de comportements chez les clients des entreprises, dautant plus rapides si ces changements peuvent être associés à une diminution des coûts. s Les freins Le surcoût est le principal frein avancé par les acteurs : "si vous ne montrez pas en face une économie en euro, ça ne passera pas". Certains lévaluent à 20% mais tout chiffrage est très délicat. Dautres freins sont avancés comme le foi- sonnement de labels favorisant la confusion, les rigidités administratives. Citons par exemple, les règles en matière dappel doffre privilégiant les mieux-disant sans prendre en compte la RSE… Cartographie des acteurs INTERNATIONAL ORGANISMES DE LABELLISATION : EPEAT, Éco Label Européen, Blaue Engel, Nordic Swan... ASSOCIATION : Greenpeace... COMMISSION EUROPÉENNE : création de directives et de règlements. Appel à projet en direction d’énergie propre, d’innovation orienté green IT. NATIONAL ÉTABLISSEMENTS PUBLICS : ADEME, OSEO ORGANISMES DE LABELLISATION : AFNOR, Dekra certification, Ecopass, Entreprises BureauVeritas,Lloyds Registre ... ASSOCIATIONS : ACIDD,Green IT, Greenzer... RÉGIONAL AGENCES DE DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL : AGATE, MPI, ARPE... CHAMBRES (REGIONALE) DU COMMERCE ET DE L’INDUSTRIE : CRCI, CCI RÉGION ASSOCIATIONS: Mêlée Numérique, Club Régional des Éco-Entreprises... 3
  • 33. Fiche 7- Les secteurs TIC en MP 7/01/11 12:36 Page 4 Méthodologie Les entreprises TIC en Midi-Pyrénées Étude réalisée dans le cadre du projet RAUDIN - Recherches Sources Aquitaines sur les Usages pour le Développement de Les entreprises TIC en Midi-Pyrénées Dispositifs Numériques - axe 2 : latlas numérique de larc Master 2 TIC DT sous la direction de Gilles Puel, atlantique comme outil de gouvernance du territoire du Directeur du Master 2 et Tania Horquin, Coordinatrice web. de létude. Les entreprises TIC de la région Midi- 3 étapes : Pyrénées et leurs usages du web. Mars 2010. - recensement des entreprises TIC en Midi-Pyrénées en utilisant les codes NACE et cela avec laide de Entreprises TIC et éco-conception plusieurs sites internet (Score3, my wayback Gilles Puel, Responsable Master 2 TICDT. machine…), Présentation du projet ECO-SYSTEMES - construction dune base de données Excel avec de LECO-CONCEPTION (ECO2). Octobre 2010. plusieurs critères, - analyse et interprétation des résultats à travers des cartes, des tableaux croisés dynamiques et des graphiques. Cette étude a été menée doctobre 2009 à mars 2010. Entreprises TIC et éco-conception Sur la base dune comparaison franco-italo-chinoise et canadienne, ECO2 cherche à analyser les pratiques et motivations des entreprises du secteur TIC et leurs articulations avec les politiques publiques. Le projet associe une démarche ethnographique, pour des étu- des régionales de cas déco-conception et des analyses quantitatives et qualitatives. En Midi-Pyrénées, 5 entreprises TIC midi-pyrénéennes ont été identifiées. Pour chaque entreprise : une série dentretiens approfondis en face-à-face avec enre- gistrement, prise de photos, … Chaque série a duré de 8 à 12h. Les entretiens ont lieu avec différentes personnes dans lentreprise, voire dans le réseau de lentreprise (méthode dethnologie participante). Cette enquête sest déroulée de décembre 2009 à avril 2010. Ardesi 9, place Alfonse Jourdain - 31000 Toulouse Téléphone : 05 67 77 76 76 - Télécopie : 05 67 77 76 77 Courriel : contact@ardesi.fr - Site Internet : www.ardesi.fr - Blog : http://blog.ardesi.fr Site des Rencontres du etourisme institutionnel : www.etourisme-ardesi.fr À quoi servent les nouvelles technologies si vous nen prof itez pas.
  • 34. Fiche 8- Enseignement et TIC 7/01/11 12:39 Page 1 L’enseignement et les TIC Les établissements scolaires et les TIC Des équipements qui progressent s Nombre délèves par ordinateur Objectif national : 3 élèves par ordinateur Lycées / Lycées Pro Collèges 1 er degré Si les lycées ont atteint lobjectif national de 3 élè- 20 ves par ordinateur en 2009, les progressions enre- gistrées les années précédentes tant pour les lycées que pour les collèges nont pas continué 15 en 2010. Si depuis 4 ans ces chiffres étaient en constante progression, 2010 est marquée par la stabilité. 10 Seuls les établissements du 1er degré ont connu 5 une évolution positive, passant de 15,5 élèves par ordinateur à 11,5 ; nous sommes cependant encore loin de lobjectif national. 0 2005 2008 2009 2010 Le tableau blanc interactif (TBI) ou tableau s Forte progression des Tableaux Blancs Interactifs (TBI) numérique interactif (TNI), parfois tableau pédagogique interactif (TPI) est un dispositif Les tendances enregistrées depuis 2 ans se confirment une nouvelle alliant les avantages dun écran tactile et fois : les collèges et lycées se dotent de plus en plus de cet outil. de la vidéoprojection. On dénombre désormais 230 TBI dans les différents collèges de la Source : région, contre 119 en 2009 : un chiffre qui a donc quasiment doublé Wikipédia - http://fr.wikipedia.org/wiki/TBI en 1 an. Les lycées ne sont pas en reste avec 174 TBI contre 116 lan- Novembre 2010 née dernière. Des usages qui se diversifient s Lutilisation des ressources en ligne Grâce aux TIC, de nouveaux outils peuvent être mis à la disposition des professeurs et des élèves, engendrant par là même de nouveaux usages. Les établissements en ont bien conscience. En effet, 70% des collèges et 60% des lycées ont choisi de sabonner à des ressources en ligne. Cette démarche est encore timide dans le 1er degré vu quelle ne concerne que 17% des établissements. Cependant, cet usage se développe petit à petit avec une progression de 12 points en 2 ans. Tout comme pour les TBI, le Ministère encourage cette démarche dutilisation des ressources en ligne. s Timide apparition de la visioconférence Certains lycées commencent à utiliser progressivement des systèmes de visioconférence professionnels (hors webcam). Sur lensemble de ces lycées interrogés, 28% ont recours à ces systèmes. En revanche, cet usage reste confidentiel dans les collèges avec seulement 3% dutilisateurs.
  • 35. Fiche 8- Enseignement et TIC 7/01/11 12:39 Page 2 s Les classes mobiles : un dispositif qui se démocratise Une classe mobile est constituée dun dispositif de rangement sécurisé, d’ordinateurs portables pour les élèves, dun ordinateur portable pour les enseignants, dun logiciel de supervision des postes et dun système de réseau wifi pour les portables. LAcadémie compte 117 classes mobiles. Ce type de classe se retrouve surtout dans les collèges : 77 pour 188 collèges interrogés et 40 pour les 105 lycées. A noter, un fort recours à de telles classes dans les collèges de Haute-Garonne : 65 classes mobiles pour 17 collèges. TENDANCES Une réelle prise en compte des TIC Les TIC font de plus en plus partie intégrante de la vie scolaire. Pour 89% des établissements interrogés, le projet détablissement fait référence au numérique ou aux TIC. De même, de plus en plus de formations denseignants intégrant les TIC sont organisées dans les établissements durant lannée scolaire. Pour lannée 2009/2010, 146 formations ont ainsi été dispensées. De la même façon, parmi les établissements du 1er degré interrogés, 95% disposent dun enseignant référent TIC. LEnvironnement Numérique de Travail (ENT) Midi-Pyrénées 245 établissements déployés, 500 000 comptes créés : ces chiffres confirment le succès grandissante de lENT Midi- Pyrénées. En un an, ce sont 85 établissements supplémentaires qui ont rejoint le dispositif et 200 000 comptes en plus. De plus en plus de connexions Évolution des connexions pour 2010 100000 90000 80000 70000 60000 Élèves 50000 Enseignants 40000 Parents 30000 20000 Personnel non enseignants 10000 0 r r s ril ai in et ût e ie ie ar br m ju ill ao av nv vr m em ju fé ja pt se 2 périodes de décroissance des visites : - en période dexamens : bac, brevet, - et durant les vacances scolaires dété (juillet/août). La forte croissance en septembre traduit lactivité des personnels administratifs pour linitialisation de lENT. Pour quels usages ? s Parmi les principaux usages : - consultation des notes : 30% - messagerie : 15% - espaces partagés : 13% - service "vie scolaire" : 10% - cahier de texte : 9% - agenda : 9% - ressources en ligne : 4% A noter : cette analyse ne prend pas en compte les services de publication, pourtant très prisés des utilisateurs de lENT. 2
  • 36. Fiche 8- Enseignement et TIC 7/01/11 12:39 Page 3 Le service le plus utilisé est incontestablement le service "note", que ce soit par les parents, les élèves ou les enseignants. Le nombre de visites a été multiplié par 10 entre mars 2009 et mars 2010. Cest le "cahier de texte" qui a connu la plus forte progression (x par 42 en 1 an). Tous les services ont enregistré une croissance des visites très importante à la rentrée scolaire 2009. La rentrée sco- laire est un moment clé dans le développement des usages. TENDANCES La mise en ligne dun observatoire des usages En septembre 2009, un dispositif expérimental " Observatoire des usages" a été mis en place pour recueillir ces pratiques au moyen des fonctionnalités "formulaire" de lENTMIP et dun fichier Excel permettant de classer ces usages. Après 6 mois dexpérimentation, ce dispositif intègre plus dune centaine dusages. A présent les partenaires du projet (Collectivités locales et Mission TICE) et les parties prenantes (Corps dinspection) perçoivent dans ce dispositif lopportunité de valoriser le pro- jet par la diffusion de ces usages. Cependant, les outils mis en place atteignent leurs limites. En effet, le format Excel ne permet pas de réaliser de nombreuses requê- tes multicritères et ne facilite pas la lecture et la consultation des informations. Avec le concours du Conseil général du Lot, lobser- vatoire a été développé au format web afin quil puisse être accessible à tous les utilisateurs. Cet outil devrait être opérationnel en janvier 2011. LUniversité Numérique en Région (UNR) en Midi-Pyrénées s La mise en place des UNR sest faite avec 2 objectifs stratégiques : - développer une offre de services numériques destinée aux étudiants et aux personnels (services administratifs et pédagogiques mais aussi de vie universitaire au sens large du terme); - favoriser laccès de lensemble des étudiants à ces services (équipements collectifs et individuels, réseaux, accès individuels au haut débit, etc.). En Midi-Pyrénées, l’UNR, dédiée à laménagement numérique du territoire et au développement dune offre de servi- ces numériques, travaille à la création de nouveaux outils au service de la communauté universitaire, en tenant compte des contraintes spécifiques de chaque établissement. Le projet dUNR Midi-Pyrénées a été lancé en 2007 dans le cadre du pôle de recherche et denseignement supérieur "Université de Toulouse". Il fédère 17 établissements d’enseignement supérieur. Ses réalisations prioritaires ont été développées en 2009 dans les principaux établissemets toulousains. Lannée 2010 aura été marquée par le déploiement de ces services sur l’ensemble du territoire régional et dans les établissements membres de l’Université de Toulouse. La carte Multiservice de lUniversité de Toulouse (carte MUT) Il sagit dun outil unique permettant didentifier les usagers de tous les établissements membres de lUniversité de Toulouse : carte détudiant, carte professionnelle (pour les personnels des établissements), carte dextérieur (pour les visiteurs). s Cette carte à puce offre une palette de services adaptés aux besoins de chaque établissement : - accès pour tous aux restaurants du CROUS, - accès au réseau des bibliothèques universitaires (emprunts douvrages), - suivant les établissements, elle sert au contrôle daccès (parkings, bâtiments), à la gestion des photocopies et des impressions et, le cas échéant, à la restauration privative (hors CROUS). s 2 faits marquants en 2010 : - la généralisation de la technologie de carte la plus sophistiquée (MONEO BMS2 + CALYPSO), grâce à un financement spécifique de la Région Midi-Pyrénées, venu compléter le financement initial de 2008/2009, dans le cadre de la convention entre le PRES "Université de Toulouse" et la Région Midi-Pyrénées ; - la carte MUT a été déployée sur le pôle universitaire du nord-est (CUFR J.F. Champollion et écoles des Mines dAlbi-Carmaux), lENFA et le groupe ESC Toulouse. Elle prend aussi désormais en compte les apprentis du CFA MIDISUP. Au final, 155 000 cartes MUT ont été délivrées depuis le 1er septembre 2008, et à ce jour, 82 000 cartes sont actives dans tout Midi-Pyrénées. 3
  • 37. Fiche 8- Enseignement et TIC 7/01/11 12:39 Page 4 Un seul bureau numérique pour lensemble des établissements : le BUT ! Accessible depuis Internet avec un accès contrôlé par mot de passe, le BUT propose un ensemble de services numéri- ques intégrés pour les usagers de lUniversité de Toulouse : messagerie électronique, forum, espace de travail et de stockage, agenda, carnet dadresses, gestion des groupes. Il permet un travail collaboratif pour des groupes inter-établissements ; chaque groupe partageant un même espace de stockage, un agenda, un carnet dadresses, etc. Cest particulièrement appréciable pour les groupes détudiants, par exemple, dans des formations co-habilitées par plusieurs établissements, ou dans des associations inter-universitai- res. Cest également vrai pour les équipes de recherche multi-tutelles. LUNR Midi-Pyrénées est la seule UNR à proposer un bureau numérique unique pour les établissements, pour une collaboration optimale entre les utilisateurs. A ce jour, plus de 47 000 utilisateurs ont activé leur accès au BUT et la progression est constante, la rentrée univer- sitaire de septembre ayant démontré cette montée en puissance. En 2010, 2 nouveaux établissements ont rejoint le BUT (ENVT et EMAC). Un socle technique unique en France Les services numériques de lUNR Midi-Pyrénées, dont le BUT, sappuient sur un socle technique unique en France. Il comprend un annuaire commun (plus de 120 000 individus enregistrés à ce jour) et un système dauthentification unique inter-établissements (plus de 80 services numériques connectés à ce système dauthentification). Un soin particulier a été apporté à la sécurité de linfrastructure et à sa tolérance aux pannes. Un accès Wi-Fi généralisé À partir dun existant qui comprenait, fin 2007, 232 bornes installées sur tous les établissements de lUniversité de Toulouse, une généralisation de la couverture WI-FI des divers sites géographiques universitaires a été entamée en 2009. Elle sest poursuivie en 2010 avec lobjectif dinstaller 330 bornes supplémentaires afin davoir des campus cou- verts à 100% facilitant ainsi laccès aux services numériques propres aux établissements ou mutualisés comme les services de lUNR Midi-Pyrénées. La diffusion de ressources numériques Lancé en septembre 2009, ce jeune chantier de lUNR Midi-Pyrénées sest structuré pour une montée en puissance en 2010. Il a essaimé 4 groupes de travail : - le développement du podcast à loccasion de la mise à jour de la plate-forme de podcasting inter-établissements, - la prévention du plagiat, - les chaines éditoriales pour la production de ressources numériques, - les entrepôts de ressources numériques pédagogiques en liaison avec les plates-formes denseignement à distance. Contrairement à ses prédécesseurs, ce chantier est mené demblée avec les 17 établissements du PRES "Université de Toulouse". Méthodologie Sources Les établissements scolaires et les TIC Les établissements scolaires et les TIC Enquête ETIC (Enquête sur les Technologies de Rectorat de lAcadémie de Toulouse. Enquête ETIC. lInformation et de la Communication) menée par le Juin 2010. Rectorat de lAcadémie de Toulouse. 806 établisse- LENT Midi-Pyrénées ments du 1er degré et 293 établissements du 2nd Région Midi-Pyrénées. Direction de léducation et des degré (188 collèges et 105 lycées) ont répondu à sports. Octobre 2010. cette enquête à partir dun formulaire accessible via LUniversité Numérique en Région Midi-Pyrénées (UNR) le portail http://etic.education.fr. Direction technique de l’UNR Midi-Pyrénées et Ces questionnaires ont été mis en ligne en janvier 2010. Service communication. Novembre 2010. Pour en savoir plus : unr-mip@univ-toulouse.fr Ardesi 9, place Alfonse Jourdain - 31000 Toulouse Téléphone : 05 67 77 76 76 - Télécopie : 05 67 77 76 77 Courriel : contact@ardesi.fr - Site Internet : www.ardesi.fr - Blog : http://blog.ardesi.fr Site des Rencontres du etourisme institutionnel : www.etourisme-ardesi.fr À quoi servent les nouvelles technologies si vous nen prof itez pas.
  • 38. Fiche 9- Les jeunes et les TIC 7/01/11 12:43 Page 1 Les jeunes et les TIC Les 14/30 ans et Internet Un fort taux déquipement 76% des jeunes possèdent un ordinateur personnel dont 61% avec une connexion Internet. À âge égal, les filles seraient mieux équipées que les garçons. Les résidents de Toulouse et de lagglomération toulousaine sont mieux équipés ; les habitants des zones rurales sont encore en retrait sur la connexion Internet mais bien équipés en ordinateur personnel. Dans tous les cas, le lycée constitue la charnière de léquipement en ordinateur. Ces résultats sinscrivent dans la tendance nationale. Selon létude réalisée par le CREDOC en 2009, 94% des 12/17 ans et 86% des 18/24 ans disposent dun ordinateur. Ils sont légèrement supérieur à la moyenne régionale (+3 points). La connexion Internet : fréquence élevée et lieux multiples Equipés ou non dun ordinateur, avec ou sans connexion, 97% des 12/17 ans et 94% des 18/24 ans se déclarent Internautes. s Fréquence de connexion Tous les jours 3 à 4 fois/semaine 1 à 2 fois/semaine Moins souvent Ordinateur avec connexion 75% 15% 7% 3% Ordinateur sans connexion 28% 25% 28% 19% Pas dordinateur personnel 19% 30% 38% 13% Total 54% 21% 17% 8% Près de 6 jeunes sur 10 se connectent tous les jours. Ce taux est plus important chez les jeunes possédant une connexion Internet (75%). Non réponse 6% 1h ou moins +3h 30% 23% La moyenne de fréquentation dInternet sélève à 2h35 par jour. Le nombre dheures par jour augmente avec la fréquence de connexion : ce sont les jeunes qui se connectent tous les jours qui restent le plus longtemps 13% connectés (3h21). 28% +2h à 3h +1h à 2h
  • 39. Fiche 9- Les jeunes et les TIC 7/01/11 12:43 Page 2 s Lieux de connexion Établissement Cyber-café Lieu de Espaces Domicile scolaire / ou Bibliothèque travail Cyber-base Universitaire café avec wi-fi Ordinateur 97% 63% 65% 39% 36% 22% avec connexion Ordinateur - 31% 14% 42% 25% 19% sans connexion Pas dordinateur 38% 40% 21% 47% 36% 30% personnel Total 72% 52% 64% 41% 34% 23% Sur cette population nomade, les lieux de connexion savèrent très diversifiés même si 3 jeunes sur 4 se connectent depuis leur domicile. 52% se connectent depuis leur établissement scolaire/universitaire, cependant cette connexion nest pas régulière : seuls 6% s’en servent régulièrement. Disposer dun accès nest pas tout, encore faut-il pouvoir lutiliser ! Pourtant, laccès à Internet des étudiants ne cesse de se développer. La connexion dans un lieu public arrive en 3ème position. Certains groupes sont coutumiers du fait : des jeunes nayant pas dordinateur personnel et ne se connectant quoccasionnellement. Des usages liés aux divertissement Communiquer avec vos amis, votre famille (MSN...) 47% 42% 6% 5% Participer à des réseaux sociaux (Facebook...) 38% 29% 26% 7% Faire des recherches documentaires en lien avec vos études ou votre travail 29% 59% 7% 5% Créer ou mettre à jour un blog, un site perso, ou votre profil sur un site 25% 37% 31% 7% Écouter ou télécharger de la musique 24% 58% 13% 5% Chercher des informations pratiques 24% 65% 6% 5% Voir des films, la télé ou écouter la radio 17% 53% 22% 8% Rechercher un emploi, un stage 15% 38% 42% 5% Participer à des chats, des forums de discussion 11% 41% 42% 6% Accéder et/ou gérer votre compte bancaire 9% 34% 50% 7% Obtenir des informations des services ou institutions publiques 6% 51% 37% 6% Acheter ou commander en ligne 4% 58% 42% 6% Faire des opérations administratives 4% 46% 44% 6% habituellement plus rarement jamais Non réponse Lutilisation dInternet est avant tout caractérisée par le divertissement, même si certaines activités plus "sérieuses" y sont pratiquées telle que la recherche de stage, demploi, dinformations pratiques… s Les jeunes et les réseaux sociaux Sans surprise, Facebook est le réseau le plus connu et utilisé par les jeunes, 3 jeunes sur 5 possèdent une page Facebook, Youtube arrive en deuxième position (47%), suivi par Dailymotion (26%). Twitter, connu par 1 jeune sur 2, demeure encore peu utilisé (8%). Différentes études menées au plan national tirent le bilan suivant : selon le sondage exclusif BVA-LaTribune-BFM- Avanquest, 54% des personnes interrogées en France connaissent Twitter, le site de mini-messages, soit pratiquement autant que Facebook (56%). En revanche, cette notoriété spectaculaire ne se transforme pas en un taux dutilisation remarquable. À la proposition "Vous utilisez déjà Twitter", seuls 4% répondent "oui". Lune des explications est peut- être donnée par le sondage lui-même : les populations touchées par les deux réseaux ne sont pas les mêmes. 2
  • 40. Fiche 9- Les jeunes et les TIC 7/01/11 12:43 Page 3 Twitter séduit plus les 25/34 ans chez qui les taux dutilisation (7%) et de notoriété (69%) sont les plus élevés. Le cœur de cible de Facebook étant les 15/24 ans. La raison principale dutilisation de ces sites réside dans la possibilité de garder contact avec ses amis et de retrouver des anciennes connaissances. Pour 1/4 dentre eux, cest la consultation de vidéos et/ou photos des autres. TENDANCES Comportements et usages : que retenir ? Les jeunes midi-pyrénéens sont particulièrement bien équipés et leurs comportements sinscrivent dans les tendances nationales : 3 jeunes sur 4 possèdent un ordinateur personnel assorti dans plus de 80% des cas dune connexion Internet. Des temps de connexion voisins de 2h30/jour. Le domicile est le premier lieu de consultation en lien avec le fort taux déquipement individuel ; viennent ensuite létablissement scolaire suivi par le cyber-café. Seule la situation scolaire influe sur les comportements et les attentes. La possession dun ordinateur, la localisation en zone urbaine ou rurale conservent une incidence limitée pour ces jeunes très bien équipés sur le plan informatique. Lutilisation sans surprise, pointe le fort usage des réseaux sociaux concentré autour de Facebook, Youtube et Dailymotion. Le phénomène des réseaux sociaux devrait samplifier, principalement en faveur de Facebook et des réseaux sociaux ciblés, beaucoup de ces réseaux sadressant à un public denfants et dadolescents ; une grande partie des communautés virtuelles cible actuellement la tranche des 7/14 ans (Habbo par exemple). Dans ce contexte, de nombreux experts du net posent la question de lavenir des blogs : phénomène en perdition ou remplacement par les sites communautaires ? Les 14/30 ans et la téléphonie mobile Un fort taux déquipement 85% des jeunes midi-pyrénéens possèdent un téléphone mobile. Des résultats comparables avec les taux déquipement nationaux : 76% des 12/17ans et 99% des 18/24ans équipés selon le CREDOC. 1 jeune sur 5 mobinaute 20% des jeunes se déclarent mobinautes. Les mieux équipés seraient les personnes qui travaillent (28%), ainsi que les étudiants (25%) et les lycéens (25%). Léquipement est plus fréquent en zone urbaine, certainement en raison de la couverture 3G proposée par les opérateurs, de meilleure qualité quen zone rurale. La possession dun forfait Internet sur le téléphone nest pas liée au fait de posséder un ordinateur avec une connexion Internet. s Usages Les usages déclarés sont conformes à ceux identifiés par les études nationales. Chercher des informations pratiques 22% 25% 42% 11% Chercher un itinéraire 9% 22% 60% 9% 1er usage évident Regarder la télé ou écouter la radio 7% 23% 62% 8% 2ème usage évident Écouter la musique 17% 32% 43% 8% 3ème usage évident Non réponse Se connecter à des réseaux sociaux 23% 28% 41% 8% Participer à des chats, des forums 13% 19% 58% 10% 3
  • 41. Fiche 9- Les jeunes et les TIC 7/01/11 12:43 Page 4 A ce jour, les usages de lInternet mobile sont plutôt restreints mais ils sont en train dévoluer en même temps que les terminaux et le développement des applications. Le "web mobile" ne consiste plus uniquement en un seul Internet mais à un ensemble de services et dusages dans lequel chacun récupère ce quil veut en fonction de ses besoins et des moyens dont il dispose. Au-delà des sites web mobiles qui sont en fait ladaptation des sites existants en version mobile, ces 12 derniers mois voient le développement exponentiel des applications à installer sur son smartphone (iPhone, Balckberry...). Elles permettent daccéder à une fonction déterminée et délimitée fonctionnant de façon autonome sur le terminal. TENDANCES Lémergence de lInternet en mobilité Même si 1 jeune sur 5 est équipé dune connexion Internet, les usages sont encore restreints : envoi de courriels, recherches dinformations pratiques, écoute de musique, réseau sociaux… Ces résultats plaident toutefois en faveur du développement dapplications spécifiques. Le besoin de rester connecté avec sa communauté samplifie par le biais de ces nouvelles possibilités. Dans cet environnement qui évolue sans cesse, il sera important de surveiller le développement de lIpad. Certains experts sinterrogent déjà : ne va-t-il pas concurrencer lInternet mobile rendant le téléphone à son usage de base ou à des applications ? … Méthodologie Étude réalisée par questionnaire auto- administré auprès de jeunes de 14 à 30 ans. Au total, 280 questionnaires exploitables ont été recueillis entre décembre 2009 et février 2010. Sources Étude CRIJ Toulouse Midi-Pyrénées/CRP Consulting. Etude méthodologique visant à lamélioration de la qualité de la présentation de linformation pour les jeunes par les TIC. Juin 2010. Ardesi 9, place Alfonse Jourdain - 31000 Toulouse Téléphone : 05 67 77 76 76 - Télécopie : 05 67 77 76 77 Courriel : contact@ardesi.fr - Site Internet : www.ardesi.fr - Blog : http://blog.ardesi.fr Site des Rencontres du etourisme institutionnel : www.etourisme-ardesi.fr À quoi servent les nouvelles technologies si vous nen prof itez pas.