Renseignements et billetterie : Palais des Congrès et de la Culture - 02 43 43 59 59 
Conception- réalisation : service Co...
2 
L es festivals sont des 
éléments essentiels 
de l’accès à la culture 
pour tous les Ligériens ; 
répartis sur l’ensemb...
155555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555 
3 
L’Ensemble Cénoman 
Comme chaque ann...
L’Orchestre National 
des Pays de la Loire 
E n septembre 1971, l’Orchestre 
4 
Dès son arrivée en 2004, il crée, à côté 
...
155555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555 
5 
Pascal Rophé, directeur musical 
L a...
Choeur de l’Orchestre National 
des Pays de la Loire 
E n octobre 2004, l’Orchestre National 
la constitution d’un choeur ...
I nitialement flûtiste, Valérie Fayet poursuit 
ses études de direction de choeur 
au Conservatoire National Supérieur 
de...
Nikolai Demidenko, pianiste 
N ikolai Demidenko est connu 
8 
est reconnu pour son jeu passionné qui 
lui a permis de bâti...
------------------------------------------------------------------------------------- 
15555555555555555555555555555555555...
Swing and strings 
Philippe Duchemin Trio 
Philippe Duchemin : piano 
Philippe Le Van : batterie 
Christophe Le Van : cont...
11 
Nouveaux Mondes 
Ensemble Cénoman 
Direction : Florent Pujuila 
avec Marin Trouvé, alto 
Concerto pour alto et orchest...
Quintette Obéron 
Orchestre National des Pays de la Loire 
Rémi Vignet : flûte, Alexandre Mège : hautbois , 
Maguy Giraud ...
Choeur de l’Orchestre 
National des Pays 
de la Loire 
Pierre-Henri Paillette : piano 
Direction : Valérie Fayet 
Samedi 1...
Box office 
Avec Robin Cavaillès, 
human beatbox, chant 
Julien Stella alias Sibé, 
human beatbox, clarinette, chant 
Mise...
De la musique de film, et beaucoup ! 
Mais pas seulement… 
Nino Rota et Benjamin Frankel, grands compositeurs 
de musique ...
Dusapin/Prokofiev 
Orchestre National des Pays de la Loire 
Direction : Pascal Rophé 
Samedi 18 
17h 
Les Quinconces 
1555...
155555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555 
17 
Airs et duos d’opéras 
Isabel Socco...
Berlioz, 
le Génie romantique 
Orchestre National des Pays de la Loire 
Direction : Pascal Rophé 
Hector Berlioz : 
Sympho...
Dimanche 19 
11h 
Les Quinconces 
Écrivains et musiciens ont illustré côte à côte le long destin parfois 
tragique du peup...
Shubert 
Florent Benier et Benjamin Charmot : violons 
Magali Prévot : alto 
Florimond Dal Zotto et Ulysse Aragau : violon...
Dimanche 19 
15h30 
Les Quinconces 
155555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555 
21 ...
Concert de clôture 
Orchestre National des Pays de la Loire 
Direction : Pascal Rophé 
Paul Dukas : L’Apprenti sorcier, Sc...
Placement libre 
pour tous les concerts. 
23 
La billeterie 
Plein tarif : 6 € 
Tarif réduit * : 4 € 
* étudiants, scolair...
2 
Accéder aux lieux de représentation en tramway ou en bus : 
24 
1 Palais des Congrès 
et de la Culture 
Rue d’Arcole 
L...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Programme automnales 2014web

622 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
622
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Programme automnales 2014web

  1. 1. Renseignements et billetterie : Palais des Congrès et de la Culture - 02 43 43 59 59 Conception- réalisation : service Communication de la Ville du Mans et de Le Mans Métropole. Imprimeur : Numériscann - Organisateur : Ville du Mans. 2014. Licences : 1-144250 ; 2-144251 ; 3-144252 CONCERTS COURTS ET VARIÉS ACCESSIBLES À TOUS TARIFS ATTRACTIFS
  2. 2. 2 L es festivals sont des éléments essentiels de l’accès à la culture pour tous les Ligériens ; répartis sur l’ensemble de la région, ils partici-pent à son irrigation culturelle en proposant des programmations exigeantes à un large public. C’est pourquoi la Région soutient les automnales, moment important pour la musique classique sur notre territoire. Ainsi, pour cette 7è édition, le festival affiche des propositions nombreuses et de qualité témoignant de la vitalité et de la diversité culturelle en région. Le symphonique avec l’Orchestre National des Pays de la Loire, mais aussi du jazz et du beatbox notamment. Les Automnales proposent également des concerts en direction des scolaires, des familles ou du milieu hospitalier et des tarifs peu élevés. Ces initiatives correspondent à la volonté régionale de favoriser le partage de la culture par le plus grand nombre. Profitant cette année de l’accueil dans le nouveau Théâtre des Quinconces, les Automnales offriront encore une fois aux mélomanes de belles rencontres musicales. 155555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555 Bons concerts à tous. Jacques Auxiette Président de la Région des Pays de la Loire Éditos L es Automnales vous fixent à nouveau votre grand rendez-vous avec la musique classique. Vous retrouverez les mêmes principes qui vous ont permis de faire de ce festival un grand succès jamais démenti. Cette année, outre les grands concerts consacrés aux oeuvres du répertoire en grandes ou petites formations, nous retrouverons le jazz dans une version "classique" puisque au trio Philippe Duchemin, sera associé un quatuor à cordes pour l’interprétation de grands standards. La nouveauté sera l’arrivée du Beat- Box dans le festival. Dans un concert à découvrir en famille, toutes générations confondues, vous découvrirez cette prodigieuse technique et ses extraordinaires résultats musicaux. Belles Automnales à tous Jean-Claude Boulard Maire du Mans, Président de Le Mans Métropole
  3. 3. 155555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555 3 L’Ensemble Cénoman Comme chaque année, Les Automnales donnent l’occasion à l’Ensemble Cénoman de partager, aux côtés de l’Orchestre National des Pays de la Loire, la joie de vous retrouver autour d’une passion commune, la Musique, lors de moments magiques sur les scènes du Mans. Cette année encore, l’Ensemble Cénoman vous fera vibrer lors d’un week-end musical inédit et palpitant, où des rencontres improbables se multiplient : Des Nouveaux Mondes vus d’Europe de l’Est conduits par Florent Pujuila, aux destins russes à huit mains en passant par l’opéra italien et Nino Rota, la magie opère… Entre orchestre symphonique, voix lyriques, claviers divers, petits ensembles, les mains guident, jouent, dirigent des moments d’évasion vers de lointaines contrées imaginaires… Magie de rencontres improbables d’artistes prestidigitateurs qui font dialoguer l’espace et le temps… Magie de l’Ensemble Cénoman qui dévoile ses univers multiples au festival des Automnales et qui tout au long de la saison musicale 2014-2015 nourrit l’imaginaire au travers de l’extraordinaire. Anne Sornay, Directrice artistique de l’Ensemble Cénoman Florent Pujuila, chef d’orchestre Né en 1978, Florent Pujuila est diplômé du Conservatoire de Perpignan et des Conservatoires nationaux supérieurs de Paris et de Lyon, où il termine ses études en 2002 par un premier prix et une mention spéciale pour son oeuvre écrite pour l’occasion. Lauréat de plusieurs concours nationaux et internationaux, il s’est produit avec de nombreux orchestres en France et à l’étranger, tels que l’orchestre de la Radio Bavaroise, l’orchestre de chambre de Munich, le Collegium de Bâle, etc. Il est actuellement seconde clarinette, à l’Orchestre de Chambre de Paris. Il fonde le quatuor de clarinettes "Ailleurs", avec lequel il élabore des projets originaux (musique latine, Klezmer, jazz...) ; il développe une activité centrée sur l’improvisation, à la croisée du jazz et de la musique contemporaine. Il développe cette activité créative également avec des ensembles pour lesquels il écrit la musique. Ces projets témoignent de son envie de découvrir tous les idiomes modernes, vecteurs d’émotions et de communication avec le public. Il décide lui aussi de créer à Villelongue-dels-Monts un festival reliant les arts populaires et la création, ainsi qu’une académie internationale. Depuis plusieurs années, il dirige des orchestres et ensembles français tels que l’Ensemble Cénoman ou l’orchestre du Festival des Musiques Dels Mont.
  4. 4. L’Orchestre National des Pays de la Loire E n septembre 1971, l’Orchestre 4 Dès son arrivée en 2004, il crée, à côté Philharmonique des Pays de la de l’orchestre, un choeur amateur afin d’élargir le répertoire aux grandes oeuvres vocales. Il privilégia le grand répertoire de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Sous sa direction, l’orchestre effectue une tournée triomphale dans les principales villes allemandes. En 2008, l’orchestre fait une tournée de concerts en Chine sous la direction d’Alain Lombard et un concert au Japon pour les "Folles Journées" de Tokyo. En septembre 2010, le chef d’orchestre américain John Axelrod est nommé directeur musical de l’Orchestre National des Pays de la Loire. Ses programmes sont à son image : ouverts sur le monde. Choisi en 2013 pour succéder à John Axelrod, Pascal Rophé en est le directeur musical depuis septembre 2014. L’orchestre bénéficie du soutien financier du Conseil Régional des Pays de la Loire, 155555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555 du Ministère de la Culture, des villes de Nantes et d’Angers et des départements de Loire-Atlantique, Maine-et-Loire et Vendée. Loire donnait ses premiers concerts sous la direction de Pierre Dervaux. Créé à l’initiative de Marcel Landowski, directeur de la Musique au ministère de la Culture, cet orchestre présente la particularité d’avoir son siège dans deux villes avec sa centaine de musiciens répartis par moitié à Angers et à Nantes. Pierre Dervaux, son premier directeur musical, lui imprima d’emblée une “couleur française”. Cette orientation fut poursuivie par Marc Soustrot qui lui succéda de 1978 à 1994. Avec lui, l’orchestre fit de nombreuses tournées (USA, Pologne, Roumanie, Italie, etc.). Le Néerlandais Hubert Soudant, directeur musical de 1994 à 2004, donna à cet orchestre de nouvelles bases, privilégiant le répertoire viennois (Mozart, Haydn, Beethoven) et élargit son audience. L’orchestre devint “national” en 1996 et donna des concerts en Allemagne, en Hongrie, à Salzbourg et en Chine. Le Brésilien Isaac Karabtchevsky fut le quatrième directeur musical.
  5. 5. 155555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555 5 Pascal Rophé, directeur musical L a Musique est aussi synonyme de rencontres et Pascal Rophé l’incarne à merveille. Rencontres avec des compositeurs (Boulez, Eötvös, Dusapin, Mantovani…), avec des solistes (Antoine Tamestit, Roger Muraro, Tabea Zimmermann…) ou bien encore avec des orchestres qui le plébiscitent pour revenir travailler avec eux. Après ses études au Conservatoire de Paris et un deuxième prix au Concours International de Besançon en 1988, Pascal Rophé fût l’assistant de Pierre Boulez à l’Ensemble Intercontemporain. Si la création et la musique contemporaine ont longtemps représenté une grande part de son activité, ses engagements en France et à l’étranger se tournent de plus en plus vers le grand répertoire symphonique. Pascal Rophé travaille régulièrement avec les plus grandes formations (Orchestre Philharmonique de Radio France, BBC de Londres, Cardiff, NHK à Tokyo, Orchestre de la Suisse Romande, RAI de Turin, Philharmonia Orchestra, Orchestre de la Radio Norvégienne, Orchestre Philharmonique de Monte- Carlo…) et bien sûr, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège dont il a été le directeur musical jusqu’en juin 2009. Durant les saisons 2012-2014, il a dirigé sur de nombreuses scènes internationales. En 2014-2015, Paris, Tokyo, Berlin, Lyon, Aix en Provence, Strasbourg, Dublin, Donaueschingen, Turin… le verront au pupitre.
  6. 6. Choeur de l’Orchestre National des Pays de la Loire E n octobre 2004, l’Orchestre National la constitution d’un choeur faisant appel aux choristes amateurs de la Région. La direction en est confiée à Valérie Fayet. Au mois de février 2005, le Choeur fait ses premiers pas avec la 2ème Symphonie de Mahler. Depuis dix ans, le Choeur de l’ONPL a parcouru les oeuvres d’une cinquantaine de compositeurs de divers pays et de diverses traditions. En mai 2006, le choeur a présenté La Petite Messe solennelle de Rossini avec l’orchestre dirigé par Aldo Ceccato. Il a chanté La Création de Haydn sous la direction d’Isaac Karabtchevsky. Puis viendront le Gloria de Vivaldi en mai 2007, et les Carmina Burana au Zénith de Nantes sous la direction de Michiyoshi Inoue. Le choeur a également donné en 2008 la Symphonie de Psaumes de Stravinski et les Danses Polovtsiennes de Borodine. En mai 2008, Valérie Fayet 6 des Pays de la Loire entreprend a dirigé ses chanteurs dans les Cantigas, de Maurice Ohana. Les Petites Liturgies d’Olivier Messiaen et le Stabat Mater de Dvorak ont été présentés en 2008/2009. En 2009/2010 le choeur a interprété le Magnificat de Florentz, La Première nuit de Walpurgis de Mendelssohn et Rosamunde de Schubert ; en décembre 2011, le Requiem de Fauré et, en mars 2012, la Symphonie n° 2 de Mendelssohn. La saison dernière, le choeur a chanté Le Songe d’une nuit d’été de Mendelssohn, la Rhapsodie pour alto, choeur et orchestre de Brahms, Carmina Burana de Carl Orff. Avec cette programmation ambitieuse, le Choeur continue de démontrer sa qualité et son importance dans le paysage culturel régional. Outre sa vocation symphonique, il accorde une place non négligeable au répertoire a cappella. Les membres du choeur bénéficient d’un dispositif pédagogique de formation vocale assuré par des professeurs de chant. 155555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555
  7. 7. I nitialement flûtiste, Valérie Fayet poursuit ses études de direction de choeur au Conservatoire National Supérieur de Lyon. Parallèlement elle étudie la direction d’orchestre avec Louis Tillet, Jean-Sébastien Béreau, Guennadi Rojdest-venski et Pierre Dervaux. Déjà récompensée par la Fondation Menuhin, elle obtient en 1987 le Certificat d’Aptitude de professeur de classe d’orchestre. En 1991, elle a obtenu un premier prix au Concours National du Florilège Vocal de Tours avec la Maîtrise de jeunes filles du Mans. Elle mène actuellement une carrière de chef d’orchestre et de chef de choeur et compte entre autres à son répertoire : les Cantigas d’Ohana, les Noces de Stravinski, le Stabat Mater de Poulenc, La Résurrection de Lazare de Schubert, le Requiem de Mozart et La Création de J. Haydn… Après avoir été l’assistante de Bernard Tétu au Conservatoire National Supérieur de Lyon et directrice musicale des Solistes du Choeur de Chambre de Caen, elle devient en 2004, professeur de chant choral, de direction de choeur et chef de l’orchestre du 3ème cycle au Conservatoire de Nantes.Elle est également le chef de l’ensemble vocal professionnel Humana Vox. De 2005 à 2008, Valérie Fayet a été la directrice musicale du Choeur National des Jeunes. À Coeur Joie et, ainsi obtenu six Premiers Prix au Concours International Guido d’Arezzo de 2007 et celui du "meilleur chef ". 155555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555 7 Valérie Fayet, direction
  8. 8. Nikolai Demidenko, pianiste N ikolai Demidenko est connu 8 est reconnu pour son jeu passionné qui lui a permis de bâtir au fil des années une immense carrière internationale. Très connu en Angleterre, Nikolai Demidenko s’est produit dans toutes les grandes salles londoniennes : au Barbican Concert Hall dans la série "Great Performers", au South Bank Centre dans la série "International Piano". Récemment il a donné un récital Schubert dans la série "London Pianoforte" du Wigmore Hall qui a soulevé l’enthou-siasme 155555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555 de la critique. Il est reconnu pour ses performances magistrales des concertos russes comme ceux de Prokofiev, Rachmaninov et Tchaïkovski qu’il a donnés en concert avec de grands chefs d’orchestre à travers le monde. Il a une relation privilégiée avec l’Orchestre Philharmonique de Saint- Pétersbourg et Yuri Temirkanov avec qui il se produit régulièrement ; mais également de fructueuses collaborations avec plusieurs artistes russes installés à Londres : Leonid Gorokhov (violoncelle), le Trio à cordes Hermitage, Dmitri Alexeev (piano) qui a lui aussi, étudié au Conservatoire de Moscou dans la classe de Dmitri Bashkirov. Son répertoire est très varié : Bach, Clementi, Mendelssohn, Mozart, Moussorgski et Scar-latti. Il se produit régulièrement dans des festivals tels qu’ Aldeburgh, Dubrovnik, Glasgow, Eilat, New York, Oslo, Varsovie, Singapour, Pékin… Avec orchestre, il s’est produit récemment ou va se produire avec l’Orchestre Symphonique de Barcelone, l’Orchestre de Catalogne, l’Orchestre National d’Espagne, le Melbourne Symphony, l’Orchestre National de France, le Phil-harmonia, l’Orchestre Philharmonique de Saint-Petersbourg, l’Orchestre Sym-phonique de Saint-Gall, la Philharmonie de Poznan, les orchestres de Hallé et Ulster, les London Mozart Players, le Queensland Symphony, le Singapore Symphony, le NCPA de Pékin, le Yomiuri Nippon Symphony.
  9. 9. ------------------------------------------------------------------------------------- 155555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555 9 Les Automnales, c’est aussi : Un "Prélude" à l’Université du Maine En partenariat avec la Direction de la Culture de l’Université du Maine. Quatuor à cordes de l’ONPL : Reynald Herrault, Miwa Kamiya, violons - Damien Sechet, alto - Ulysse Aragau, violoncelle MOZART : Quatuor no 17 en si bémol majeur KV 458 "La chasse" - 1785 SCHUBERT : Quatuor en ré mineur "La jeune fille et la mort" D. 810 - 1824 SMETANA : Quatuor n° 1 en mi mineur "De ma vie" - 1876 PIAZZOLLA : Four for tangos - 1989 Jeudi 9 octobre, à 18h30 Salle EVE de l’Université du Maine Un "Prélude" au Centre Hospitalier du Mans En partenariat avec l’Association Divertimento. Un ensemble de musiciens issu de l’Orchestre National des Pays de la Loire, vous fera voyager à travers les oeuvres du grand répertoire de prédilection de l’orchestre, arrangées par et pour lui. De Bach à Mozart, en passant par Debussy et Schubert, ces musiciens vous proposeront un voyage musical doux et coloré. CONCERT OUVERT À TOUS Des interventions aux chevets des patients et de leurs familles dans le service d’hépato-gastro-entérologie auront eu lieu en amont de ce concert. Mardi 14 octobre, à 15h (horaire sous réserve) Bâtiment Claude Monnet, Niveau 3 (mezzanine) ------------------------------------------------------------------------------------ Des concerts scolaires Deux concerts scolaires de l’Ensemble Cénoman sous la direction de Florent Pujuila (accès réservé). Vendredi 17 octobre
  10. 10. Swing and strings Philippe Duchemin Trio Philippe Duchemin : piano Philippe Le Van : batterie Christophe Le Van : contrebasse Le Quatuor du Maine Julien Kaldirimdjian, violon 1 - Estelle Imbert, violon 2 - Marin Trouvé, alto - Annie Le Prev, violoncelle L’histoire du jazz témoigne de l’attrait des grands jazzmen noirs américains pour la musique classique et, en retour, de celui de nombreux compositeurs et de musiciens du XXe siècle en faveur de la musique de jazz. L’une et l’autre se sont mutuellement nourries, faisant fi des “frontières” artificielles, aujourd’hui souvent abolies. Certains grands jazzmen parvinrent, par leur grande notoriété, à enregistrer avec un orchestre : Ella Fitzgerald, Sarah Vaughan, Nat “King” Cole, Charlie Parker… On connaît aussi les fameuses Suites de Claude Bolling, qui favorisèrent la rencontre du trio jazz du pianiste avec de grands solistes classiques : Maurice André, Alexandre Lagoya, Pinchas Zukerman… Passionné par la musique classique et par le jazz, Philippe Duchemin a naturellement éprouvé le désir de faire sienne cette rencontre entre le jazz et la musique classique. Il a donc composé un programme original dans l’alternance de “standards” du jazz, arrangés pour quatuor à cordes et trio jazz, et des pièces originales inspirées de compositeurs classiques. 10 Jeudi 16 20 h 30 Salle des Concerts Cole Porter : It’s Allright With Me Piotr Ilytch Tchaïkovski : Barcarolle Juin Philippe Duchemin : Take Bach Oscar Peterson : L’impossible Nat Adderley : Work Song (trio seul) Traditionnel : Battle Hymn of the Republic (trio seul) César Franck : Prélude n° 18 Michel Pétrucciani : Cantabile Duke Ellington : Caravan Leslie Bricusse : Who Can I Turn To Isham Jones : There Is No Greater Love Charles Trénet : Que reste-t-il de nos amours Philippe Duchemin : Ballade en Pologne 155555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555
  11. 11. 11 Nouveaux Mondes Ensemble Cénoman Direction : Florent Pujuila avec Marin Trouvé, alto Concerto pour alto et orchestre (1945) En 1940, suite à l’occupation nazie, Bartók s’est exilé aux États-Unis. En 1945, il se lance dans l’écriture d’un concerto pour alto, commande du grand altiste William Primrose. Cette composition, il n’aura que le temps de l’esquisser, une leucémie l’emportant la même année. C’est son ami Tibor Serly qui se chargera de l’orchestration du concerto. Cette partition, Vendredi 17 20 h 30 Les Quinconces (20 minutes environ) Bela Bartók : 1.Allegro moderato 2.2. Adagio religioso 3.Allegretto certes inachevée, mais d’une belle ampleur rapsodique, est marquée d’un expressionnisme intense. 155555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555 Symphonie n° 9 en mi mineur du Nouveau Monde, op. 95 (1893) De 1892 à 1895, Antonin Dvorak réside aux États-Unis où il est invité au conservatoire de New York. C’est là qu’il compose sa neuvième symphonie connue sous le nom de Symphonie du Nouveau Monde. Elle sera créée en décembre 1893 au Carnegie Hall et remportera un immense succès. Tout en conser-vant une écriture bien à lui, Dvorak y adapte des éléments mélodiques amérindiens : «J’ai simplement écrit des thèmes originaux leur donnant les particularités de la musique des Noirs et des Indiens, et, utilisant ces thèmes comme sujets, je les ai développés avec les moyens des rythmes modernes, contrepoints et couleurs orchestrales.» Cette symphonie est aujourd’hui l’une des oeuvres les plus populaires du répertoire symphonique. (40 minutes environ) Antonin Dvorak : 1.Adagio - Allegro molto 2.Largo 3.Scherzo : molto vivace 4.Allegro con fuoco
  12. 12. Quintette Obéron Orchestre National des Pays de la Loire Rémi Vignet : flûte, Alexandre Mège : hautbois , Maguy Giraud : clarinette, Ignacio Echepare : basson, Gregory Fourmeau : cor Samedi 18 11h Salle des Concerts Gioacchino Rossini : ouverture du Barbier de Séville (1816) Transcription pour quintette à vent de Joachim Linckelmann (1996) 12 Stendhal écrit : ”Depuis la mort de Napoléon, il s’est trouvé un autre homme dont on parle tous les jours à Moscou comme à Naples, à Londres comme à Vienne, à Paris comme à Calcutta. La gloire de cet homme ne connaît d’autres bornes que celles de la civilisation : c’est Rossini”. Écrit en treize jours, Le Barbier de Séville a été créé à Rome en 1816 et compte parmi les échecs les plus spectaculaires de l’histoire du théâtre lyrique. Le succès vient toutefois dès le lendemain et depuis ne s’est jamais démenti. György Ligetti : 6 Bagatelles pour quintette à vent (1953) György Ligeti demeure le compositeur emblématique de la musique hongroise contemporaine. Entre 1951 et 1953, il compose Musica ricercata, 12 Bagatelles pour piano seul. En 1953, Ligeti adapte, pour quintette d’instruments à vent, 6 de ces Bagatelles. Chaque pièce est courte ; le travail du compositeur porte sur les timbres, les tessitures, les nuances, les mélodies, les thèmes, le rythme… 155555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555 Wolfgang Amadeus Mozart : Sérénade n° 12 en ut mineur pour octuor de vents, K 388 (1782) Chez Mozart, le terme sérénade tend à s’appliquer à des oeuvres en plusieurs mouvements conçues pour un événement particulier. La tonalité d’ut mineur étonne pour une oeuvre relevant du genre mondain. Loin de l’envol des oeuvres de plein air, c’est une page pleine de dignité et de gravité. Transcription pour quintette à vents par David Walter Allegro con spirito – Andante – Menuetto et trio – Finale : presto
  13. 13. Choeur de l’Orchestre National des Pays de la Loire Pierre-Henri Paillette : piano Direction : Valérie Fayet Samedi 18 14h30 Chapelle de l’Oratoire 155555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555 13 Ce programme a le monde pour horizon. Les compo-siteurs l’ont parcouru et le parcourent à la rencontre d’autres cultures, remontent le temps pour créer des oeuvres nouvelles et scrutent la conscience à la recherche des sentiments de l’humanité et pour la contemplation de la vie intérieure. Ainsi naissent des oeuvres qui méritent d’être écoutées, magnifiées par des harmonies nouvelles et fortes de sensibilités. David Keith McIntyre : Ave Maria pour choeur de femmes (1994) --------------------------------------- Anton Bruckner : Os Justi, Introït de la messe pour un confesseur non-martyr, (1879) --------------------------------------- Giacomo Puccini : Messa di gloria (extrait) : Gloria (1880) --------------------------------------- Éric Whitacre : Water night (1996) – Poème d’Octavio Paz (1914 – 1998) --------------------------------------- Lili Boulanger : Hymne au soleil pour choeur et piano (1912) – texte de Casimir Delavigne (1793 – 1843) --------------------------------------- Thierry Machuel : Nocturne Tagore en si bémol mineur opus 9 pour choeur a cappella – Poème extrait du Jardinier d’Amour de Rabindranath Tagore (1861-1941) Adaptation Henriette Mirabaud-Thorens --------------------------------------- Traditionnel finnois : On suuri sun rantas autius – arrangement pour soliste et choeur à trois voix de femmes de Matti Hyökki (né en 1946) --------------------------------------- Maurice Ravel : Choeur final de L’Enfant et les sortilèges, fantaisie lyrique sur un livet de Colette (1925)
  14. 14. Box office Avec Robin Cavaillès, human beatbox, chant Julien Stella alias Sibé, human beatbox, clarinette, chant Mise en espace : Olivier Prou Conception lumières : Anthony Desvergnes Musique : compositions originales Alchimie fascinante du hip-hop, du jazz et des sons d’ailleurs, voici un concert hors des sentiers battus, proposé par deux musiciens qui connaissaient déjà fort bien leurs gammes avant d’accrocher une nouvelle corde à leur art : le human beatbox (percussions vocales). Constitué en 2010 autour de cette pratique spectaculaire en plein essor, leur duo remporte, moins d’un an après, les championnats de France par équipe. Robin et Sibé n’en oublient pas pour autant leur terrain de jeu de prédilection : multi-instrumentistes et musiciens depuis l’enfance, ils mêlent leur beatbox au chant, à la clarinette et à d’autres instruments, y insufflant de la poésie et une belle qualité mélodique puisant aux sources du jazz et des musiques traditionnelles. Tous deux musiciens intervenants, ils proposent une performance originale, mariant légèreté, humour et précision dans un jeu de scène et de mains réglé comme du papier à musique. Samedi 18 14h30 Palais des Congrès et de la Culture Un "set" rythmé et interactif, vivement conseillé à tout âge ! En partenariat avec les jeunesses Musicales de France. 14 155555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555
  15. 15. De la musique de film, et beaucoup ! Mais pas seulement… Nino Rota et Benjamin Frankel, grands compositeurs de musique pour le septième art, ont aussi donné libre cours à leur inspiration dans l’écriture de pièces de concert. Les musiciens de l’Ensemble Cénoman vous proposent d’explorer quelques-unes de ces oeuvres en petite formation, composées en dehors des plateaux. Nino Rota : Sonate en ré, pour clarinette et piano (1945) (12 minutes) 1. Allegretto scorrevole (cantabile) 2. Andante quasi adagio 3. Allegro scorrevole --------------------------------------- Benjamin Frankel : Elégie juive, pour violoncelle et piano (1939) --------------------------------------- Nino Rota : 3 Pièces pour piano (1920) --------------------------------------- Benjamin Frankel : Invention pour violoncelle et piano --------------------------------------- Nino Rota : Trio pour clarinette violoncelle et piano (1973) (11 minutes) 155555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555 1. Allegro 2.Andante 3.Allegrissimo 15 Entre 2 films Musiciens de l’Ensemble Cénoman Muriel Rhimbault : clarinette David Harlé : violoncelle Irina Chpirko : piano Samedi 18 15h30 Salle des Concerts
  16. 16. Dusapin/Prokofiev Orchestre National des Pays de la Loire Direction : Pascal Rophé Samedi 18 17h Les Quinconces 155555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555 16 Pascal Dusapin : Go, solo n° 1 pour orchestre (1992) (10 minutes) En 1991, Pascal Dusapin entreprend Go, 1er solo d’un cycle de 7 solos pour ce grand instrument seul qu’est l’orchestre : «Chanter à l’unisson est la décision que choisit d’emblée l’orchestre. À lui seul, ce commencement univoque est le programme et la raison du sous-titre solo. Musicalement, deux échelles mélodiques qui parcourront tous les solos du cycle, prédominent. Ces échelles, plus précisément des modes de quatre ou cinq notes, rarement plus, déterminent des réflexes harmoniques articulés autour de la notion naturelle propre à toutes les musiques du monde, celle de tension et de détente». (P. Dusapin). Go a été créé en 1992 à Évian, par l’Orchestre de la Juilliard School de New York, sous la direction de Rostropovitch. Pascal Rophé a enregistré les 7 solos avec l’Orchestre Philharmonique de Liège Wallonie-Bruxelles. Serge Prokofiev : Concerto pour piano et orchestre n° 3 en ut majeur, op. 26 (1921) Andante, Allegro-Andanti-no con variazioni - Allegro ma non troppo (30 minutes) Comme Beethoven, Serge Prokofiev a écrit 5 concertos pour piano et orchestre, tous différents, dans lesquels on peut voir une synthèse de son art. Le troisième concerto date de 1921. Ce qui frappe, c’est sa prodigieuse vitalité, la volonté percutante qui l’anime et "cette rigueur instinctive frangée d’une curieuse chaleur humaine, […] d’une poésie et d’une fantaisie discrètes et pourtant insinuantes et persuasives". C’est sur la côte bretonne que le troisième concerto a pris sa forme définitive avant d’être créé à Chicago en décembre 1921. Le premier mouvement s’ouvre sur un Andante lyrique à caractère russe qu’on retrouve comme idée secondaire de l’Allegro. Il oppose sa générosité mélodique à la pulsation rythmique obstinée et le mouvement s’achève dans une animation qui ne cesse de croître. Suit un Andantino avec cinq variations : chant du large, couleurs féériques ou, par contraste, métamorphose caricaturale, esprit acerbe ; la dernière variation réconcilie les expressions antagonistes. Le mouvement conclusif Allegro ma non troppo est une toccata obstinée de l’andante initial.
  17. 17. 155555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555 17 Airs et duos d’opéras Isabel Soccoja : mezzo-soprano Erick Mahé : baryton Vincent Grappy : orgue W.A. Mozart : Don Giovanni (Duo Zerline et Don Giovanni) Cosi fan Tutte (Duo Dorabella et Guglielmo - Air de Dorabella) Die Zauberflöte (Duo Pamina et Papageno - Duo Papagena et Papageno) --------------------------------------- G. Rossini : Guillaume Tell (Air de Guillaume Tell) Otello (Air de Desdemona) La Scala di Seta (Duo de Giula et Germano) Il Signore Bruschino (Air de Gaudenzio – Duo de Gaudenzio et Sofia Il Barbiere di Seviglia (Duo de Rosine et Figaro) Isabel Soccoja Elle a obtenu au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris des prix d’opéra et de musique de chambre. Invitée à l’Opéra (Théâtre du Châtelet, Atelier du Rhin, Opéras de Reims, de Besançon, de Lille…), elle interprète régulièrement les plus belles pages de la musique de chambre. Elle a effectué des tournées dans le monde entier (Bonn, Turin, Cologne, Alicante, Hong-Kong, Berlin, Kuopio, au Japon, à Taiwan). Attentive à la musique du XXe siècle, elle a travaillé avec Stockhausen, Berio, Boulez. Elle a collaboré avec les Ensembles InterContemporain, Ars Nova, l’Itinéraire. Elle est invitée aux Folles journées de Nantes, pour des programmes variés : Falla, Llorca, Schubert... Érick Mahé Après des études de piano, Erick Mahé obtient son prix de chant au Conservatoire d’Angers. Il poursuit en parallèle des études de musicologie. Passionné par la pédagogie, il enseigne le chant dans des structures municipales puis au conservatoire de Saint Maur-des- Fossés, au Conservatoire du Mans, au Conservatoire de Paris et au choeur de l’Orchestre de Paris. Il enseigne également l’histoire de la musique à l’Université Catholique à Angers. Il donne de nombreux récitals et concerts, participe à la production d’opéras et d’oratorios. Vincent Grappy est organiste de la cathédrale de Blois Samedi 18 18h30 Chapelle de l’Oratoire
  18. 18. Berlioz, le Génie romantique Orchestre National des Pays de la Loire Direction : Pascal Rophé Hector Berlioz : Symphonie Fantastique, op. 14 (1830) Compositeur autobiographique, Hector Berlioz n’hésite pas à se mettre en scène. C’est, dans la Fantastique, le cas le plus flagrant. Ce chef-d’oeuvre est lié aux tourments endurés depuis son coup de foudre pour Harriet Smithson, actrice britannique admirée dans Shakespeare. David Cairns affirme «Toute sa vie imaginaire était entreposée dans la symphonie ; elle était l’expression du monde intérieur, le monde fantastique dont il parlait à son père […] et qui avait été sa demeure spirituelle depuis son enfance […] La biographie était absorbée dans l’Art». En dépit du triomphe remporté le soir du 5 décembre 1830, la double audace déconcerte : rejet des formes et de l’abstraction. La structure est subordonnée à l’idée créatrice. Seul un génie du Romantisme pouvait exorciser ses démons par ce manifeste, aussi fort que ceux d’Hugo ou de Delacroix. Berlioz ne fait qu’entamer ses aventures. 18 Samedi 18 21h Palais des Congrès et de la Culture (50 minutes) Rêveries et passions : ”L’auteur voit pour la première fois une femme qui réunit tous les charmes de l’Être idéal”. Un bal : ” L’artiste est placé dans les circonstances les plus diverses… mais partout l’image tant chérie vient se présenter à lui…” Scène aux champs : ”Se trouvant un soir à la campagne, il réfléchit sur son isolement”. Tout ce passage est tendre et poétique. Marche au supplice : ”Ayant acquis la certitude que son amour est méconnu, l’artiste s’empoisonne… La dose, trop faible, le plonge dans un sommeil accompagné de visions.” Songe d’une nuit de sabbat : ”Il se voit au Sabbat… La mélodie aimée reparaît encore …” 155555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555
  19. 19. Dimanche 19 11h Les Quinconces Écrivains et musiciens ont illustré côte à côte le long destin parfois tragique du peuple russe. En voici une évocation au travers d’oeuvres musicales inspirées d’oeuvres littéraires. 155555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555 19 Deux pianos pour un destin russe Pianistes de l’Ensemble Cénoman Anne Labrousse, Irina Chpirko, Sandrine Florenty , Dimitri Négrimovski Alfred Schnittke : Les âmes mortes Les âmes mortes, de Nicolas Gogol, est considéré comme l’un des chefs d’oeuvre de la littérature russe. Cette fable sociale est l’histoire d’une escroquerie à grande échelle. Le roman mêle l’âme russe, le comique de l’absurdité du monde et le désespoir que cette absurdité suscite chez l’auteur. Isaac Dounaïevski : Les enfants du Capitaine Grant Les enfants du Capitaine Grant de Jules Verne possède des spécificités littéraires propres à l’âme russe : la recherche de l’être aimé et l’exploration de terres inconnues. Isaac Dounaïevski s’est attaché à reproduire ce sentiment d’aventure noble qui se dégage de la recherche du navire échoué, le Britania. Dimitri Négrimovski : Le Maitre et Marguerite En lisant Le Maitre et Marguerite, on songe d’abord au Faust de Goethe mais l’oeuvre de Boulgakov est autre : tour à tour roman d’humour, allégorie philosophique, satire du système soviétique, critique de la vie moderne, c’est aussi l’histoire de l’initiation d’Ivan, son héros. Valeri Gavrilin : Les Esquisses (1974) En 1974, Gavrilin a publié Les Esquisses, une suite de 18 pièces pour piano à quatre mains. Ces pièces, pourtant très travaillées, donnent l’impression d’un trait rapide qui dessine instantanément la silhouette de la partition. Georgi Sviridov : Temps, en avant ! Cette musique très avant-gardiste fut reprise dans deux films, jusqu’au seuil du XXIe siècle, et fut choisie en 2010 pour annoncer lors de la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques de Vancouver, les Olympiades d’Hiver de 2014 à Sotchi.
  20. 20. Shubert Florent Benier et Benjamin Charmot : violons Magali Prévot : alto Florimond Dal Zotto et Ulysse Aragau : violoncelles Quintette à cordes en ut majeur opus 163-D.956 1 - Allegro ma non troppo 2 - Adagio 3 - Scherzo : presto 4 - Andante sostenuto, allegro Il s’agit ici d’une oeuvre posthume. Elle a en effet été éditée en 1853. Pourtant, les lettres de Schubert font référence à ce Quintette : « J’ai mis en musique quelques lieder de Heiner de Hambourg et finalement terminé un Quintette pour 2 violons, 1 alto et 2 violoncelles… », puis « Le quintette sera exécuté aujourd’hui… ». (Lettre à Probst, son éditeur, du 2 octobre 1828 - Schubert décèdera le 19 novembre de la même année). De cette audition, nulle preuve. La première audition publique connue de ce Quintette a eu lieu en 1850 à Vienne. Cet ouvrage a été composé durant la même période que la Symphonie n°9 "La Grande" et du Chant de victoire de Myriam pour choeur. La tonalité, ut majeur, est la même. 20 Dimanche 19 12h Salle des Concerts Ce qui ressort dans le Quintette est sa composition (2 violons, 1 alto, 2 violoncelles) qui aurait été inspiré à Schubert par George Onslow qui a écrit 34 quintettes pour diverses combinaisons d’instruments. « Le deuxième violoncelle a un rôle complètement indépendant du premier, a écrit Marcel Schneider, tantôt il joue à l’unisson avec lui et Schubert retient une sonorité vibrante, pleine d’une sombre grandeur… Par la couleur et l’ampleur de sa voix, il accentue l’atmosphère romantique… ». Après avoir plongé dans les profondeurs de son âme, Schubert nous laisse le souvenir de son habituelle apparence. C’est ainsi qu’il entre dans l’Histoire avec son allure populaire et ses réunions amicales : une fin ordinaire pour une oeuvre extraordinaire. 155555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555
  21. 21. Dimanche 19 15h30 Les Quinconces 155555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555 21 Sélection de Nocturnes et Mazurkas Après sa formation au Conservatoire de Varsovie et un début de carrière en Pologne et à Vienne, Frédéric Chopin choisit d’émigrer en France où il trouve son inspiration dans l’effervescence du monde musical. C’est là qu’il rencontre celle qui sera sa compagne pendant neuf ans, George Sand. Chopin est reconnu comme l’un des plus grands compositeurs de la période et sa musique est encore aujourd’hui l’une des plus jouées. Les Nocturnes de Chopin représentent 21 courtes pièces pour piano seul, composées entre 1827 et 1846. S’il n’a pas inventé le genre, c’est certaine-ment lui qui l’a popularisé. La mazurka est une danse originaire de Pologne, pays d’origine de Chopin, dont le compositeur garde une grande nostalgie dans son exil français. Les 58 mazurkas qu’il compose ne sont donc pas dénuées d’intentions nationalistes, bien que le langage musical y soit incontestablement savant, voire très avancé. Récital Chopin
  22. 22. Concert de clôture Orchestre National des Pays de la Loire Direction : Pascal Rophé Paul Dukas : L’Apprenti sorcier, Scherzo symphonique (1897) (15 minutes) Auteur d’une douzaine de partitions seulement, Paul Dukas a poussé le perfectionnisme jusqu’à détruire bon nombre de ses oeuvres. Orchestrateur et pédagogue de génie, il accueillit dans sa classe de nombreux élèves dont Olivier Messiæn. Composé entre janvier et mai 1897, L’Apprenti Sorcier s’inscrit dans la tradition des poèmes symphoniques de Liszt et de Saint-Saëns. La création de l’oeuvre le 18 mai 1897 à la Société Nationale sous la direction du compositeur fut un véritable triomphe. Cette pièce reste aujourd’hui encore l’une des grandes pages du répertoire symphonique. Dukas s’est inspiré de la ballade originale, Der Zauberlehrling, que Goethe avait écriten 1797. Suivons les premiers pas de cet Apprenti Sorcier tel que le décrit Goethe dans sa ballade : « Enfin, il s’est donc absenté, le vieux maître sorcier ! Et maintenant, c’est à moi aussi de commander à ses Esprits. J’ai observé ses paroles et ses oeuvres, j’ai retenu sa formule et avec de la force d’esprit, moi aussi je ferai des miracles… ». Le décor est en place et la musique prend le relais des mots. Une dizaine de minutes plus tard, on ne peut que constater la catastrophe causée par l’apprenti sorcier. 22 155555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555555 Maurice Ravel : Daphnis et Chloé, deuxième suite (1912) (20 minutes) Ravel a consacré les années 1910 et 1911 à la composition de Daphnis et Chloé. Le ballet a été créé en juin 1912 au Châtelet par les Ballets Russes. C’est en effet Diaghilev qui a proposé à Ravel de collaborer avec le chorégraphe Michel Fokine qui a composé l’argument en s’inspirant d’un conte du poète grec Longus (IIIe siècle). Dans sa partition, Ravel met en oeuvre finesse et sensibilité : il est le magicien de l’orchestre. Maurice Ravel : Boléro (1928) (17 minutes) La danseuse Ida Rubinstein demanda à Maurice Ravel un ballet de caractère espagnol. Ravel pensa à orchestrer purement et simplement quelques pages d’Iberia d’Albéniz. Mais les droits d’orchestration étaient réservés. Il conserva l’idée d’un thème très simple répété inlassablement. « Pas de forme, pas de développement, pas ou presque de modulations ; un thème, du rythme, de l’orchestre… » La création eut lieu en novembre 1928 à l’Opéra. Le thème est deux parties ; il est répété sans être ni varié, ni modifié au cours des 328 mesures. Il est soutenu par une harmonie toujours plus nourrie. C’est l’une des oeuvres les plus jouées au monde. Dimanche 19 17h30 Palais des Congrès et de la Culture
  23. 23. Placement libre pour tous les concerts. 23 La billeterie Plein tarif : 6 € Tarif réduit * : 4 € * étudiants, scolaires de moins de 26 ans et demandeurs d’emploi. ** commission de 1,50 € La billetterie, pour l’ensemble des concerts du festival, est disponible • au Palais des Congrès et de la Culture, du mardi au samedi de 14h à 18h • à l’Office de Tourisme du Mans**, du lundi au samedi de 9h à 18h. Tél : 02 43 28 17 22 • sur le site web : www.jesorsaumans.com Durant le festival, la billetterie du Palais des Congrès et de la Culture sera ouverte le samedi 18 de 10h à 22h sans interruption, et le dimanche 19 de 10h à 17h30. Les Quinconces disposent également de la billetterie pour les concerts se déroulant en ce lieu. Mardi, mercredi et vendredi : 11h-13h et 14h-19h ; jeudi : 14h-19h ; samedi 11h-13h et 14h-19h. Une billetterie est installée à chacun des lieux de concert, trente minutes avant le début de celui-ci. Elle ne délivre que des billets pour ce concert, dans la limite des places encore disponibles. (La jauge de certains lieux étant limitée, il est recommandé de réserver vos places suffisamment tôt). Dans ces points de vente, seuls les règlements en espèces et par chèques sont acceptés. Les concerts commencent à l’heure indiquée. Une fois le concert commencé, l’entrée dans la salle sera interdite et aucun remboursement ou échange ne sera possible.
  24. 24. 2 Accéder aux lieux de représentation en tramway ou en bus : 24 1 Palais des Congrès et de la Culture Rue d’Arcole Ligne 16 – arrêt Palais des Congrès Tram – arrêt Pelouse Tél. 02 43 43 59 59 2 Chapelle de l’Oratoire Lycée Montesquieu 1 rue Montesquieu Tram – arrêt Jacobins-Quinconces 3 Salle des Concerts Rue du Port Lignes 4, 16 ou 26 – arrêt Médiathèque Tram – arrêt République 4 Les Quinconces Place des Jacobins Tram – arrêt Jacobins-Quinconces Tél. 02 43 50 21 50 1 4 3

×