DOSSIER DE PRESSE
2014
DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014
3
DE QUOI PARLONS-NOUS ?______________ 4
LE TEXTILE CONNECTÉ, UNE REALITÉ____ 6
DES DEFIS...
DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014
4
En 2008, Jean-Luc Errant crée
Cityzen Sciences, une jeune entre-
prise française dont l...
DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014
5
c’est-à-dire une technologie clé en main, qui s’in-
tègre directement à un produit fini...
DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014
6
accompagner les quêtes de per-
formance, s’ouvre désormais à un
public plus large, qui ...
7
DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014
53
%
15MILLIARDS
12
%
33
%
des Français
pensent que les outils
technologiques peuvent
l...
DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014
8
1. Des micro-capteurs “Smart Sensors”
sont intégrés dans le tissu à différents
points d...
DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014
9
CAPTATION DES DONNÉES
D’ACTIVITÉ ET PHYSIOLOGIQUES
MONITORING EN TEMPS RÉEL GESTION SÉC...
DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014
10
La technologie s’intègre dans le
produit fini pour un bénéfice supplé-
mentaire et un ...
DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014
11
Le programme Smart Sensing a relevé
des enjeux technologiques majeurs
(miniaturisation...
DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014
12
Dans la première génération de tex-
tiles intelligents, les capteurs sont
miniaturisés...
DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014
13
patterns ou des discordances qui
sont des éléments très recher-
chés dans le milieu mé...
Le projet Smart Sensing
a été pensé dans un
premier temps pour
répondre aux besoins
du sport.
En partenariat avec de
grand...
26.5 millions de français déclarent
pratiquer une activité physique par se-
maine, avec pour principales sources
de motiva...
DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014
16
L’enjeu est de taille : le déploiement
des technologies mobiles dans le
domaine de la ...
DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014
17
Convaincu par le potentiel des objets
connectés et par le projet, le Minis-
tère du Re...
DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014
18
Créée en 2008, Cityzen Sciences pilote le projet industriel textile Smart
Sensing. Son...
DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014
19
Eolane est le numéro 1 des services
industriels en électronique profes-
sionnelle en F...
AGENCE SPORT MARKET
Chrystelle TCHATAT
Attachée de presse
+331 80 88 89 09
+336 76 28 43 29
ctchatat@sportmarket.fr
CITYZE...
CITY ZEN SCIENCES DOSSIER DE PRESSE
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

CITY ZEN SCIENCES DOSSIER DE PRESSE

405 vues

Publié le

Une entreprise innovante en passe de réussir
un défi technologique mondial pour replacer
l’industrie textile française parmi les premières
du monde.

Publié dans : Design
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
405
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

CITY ZEN SCIENCES DOSSIER DE PRESSE

  1. 1. DOSSIER DE PRESSE 2014
  2. 2. DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014 3 DE QUOI PARLONS-NOUS ?______________ 4 LE TEXTILE CONNECTÉ, UNE REALITÉ____ 6 DES DEFIS RELEVÉS _______________________ 11 LE SPORT ET LA SANTÉ, PREMIERS CHAMPS D’APPLICATION____ 14 CITYZEN SCIENCES EN CHEF D’ORCHESTRE _________________ 17 SOMMAIRE 1 2 3 4 5
  3. 3. DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014 4 En 2008, Jean-Luc Errant crée Cityzen Sciences, une jeune entre- prise française dont l’ambition est de devenir le pionnier du textile intelli- gent en France. Cinq ans plus tard, l’entreprise, à la tête du Programme Industriel Smart Sensing et du Consortium d’Entreprises en charge du développement du projet, a re- levé l’ensemble des défis technolo- giques et industriels, pour permettre dès 2014 la commercialisation de sa technologie. Une entreprise innovante en passe de réussir un défi technologique mondial pour replacer l’industrie textile française parmi les premières du monde. DE QUOI PARLONS-NOUS ? Smart Sensing 1
  4. 4. DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014 5 c’est-à-dire une technologie clé en main, qui s’in- tègre directement à un produit fini, offrant ainsi un réel avantage technique et donc une forte valeur ajoutée. Une marque qui s’adapte aux produits des clients industriels, tout en révolutionnant l’offre de création de valeurs et de services pour le consommateur final. qui agrège des compétences académiques et industrielles dans des secteurs aussi divers que l’électronique, le textile, le traitement du signal, les télécommunications, et les interfaces homme- machine… Le tout dans le cadre d’un programme industriel soutenu par la Banque Publique d’Investissement. qui permet de créer des vêtements connectés ca- pables de mesurer l’activité des individus et de la traduire en indicateurs et alertes (fréquence car- diaque, vitesse, rythme respiratoire, intensité de l’effort, déplacements…). Ces informations sont retranscrites et interprétées en temps réel sur un Smartphone, et adaptées à des usages nouveaux dans le sport, la santé, l’industrie… UNE INNOVATION DES NOUVEAUX USAGES UN MODÈLE DE COLLABORATION PLURIDISCIPLINAIRE UNIQUE UNE INNOVATION QUI ÉVOLUE EN PERMANENCE DES DÉFIS TECHNOLOGIQUES ET INDUSTRIELS UNE MARQUE INGRÉDIENT qui accompagnent la tendance du quantified self, notamment dans l’univers du sport, du bien-être et de la santé. L’idée est de remplacer les cein- tures cardiofréquencemètre, les montres GPS ou encore les bracelets connectés par un support de monitoring unique, non-intrusif : le textile. qui ont permis d’intégrer des micro-capteurs dans la fibre textile en respectant les contraintes d’une production industrielle. Et des défis d’adaptation des machines-outils et d’évolution des modèles de création de valeur qui commencent. sur le plan de la technologie avec des mesures de plus en plus nombreuses et précises, mais également sur le plan des usages en diversifiant les supports portant la technologie (le textile mais aussi tout genre de tissu). LE PROJET SMART SENSING EN 6 POINTS : 1 4 2 5 3 6
  5. 5. DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014 6 accompagner les quêtes de per- formance, s’ouvre désormais à un public plus large, qui est lui en quête de bien-être. Ce phénomène explique aujourd’hui la montée en puissance des appa- reils de mesure des paramètres physiologiques, comme les bracelets connectés. Cette tendance consiste à mesurer en permanence ses efforts physiques, vérifier son rythme cardiaque, le nombre de calories brûlées, la bonne qualité de son sommeil et de l’air qu’on respire chez soi… Le tout par le biais d’objets connectés, insérés dans la vie quotidienne et reliés à son ordinateur ou à son Smartphone. Ce besoin, de plus en plus présent dans le sport de haut niveau pour Comme beaucoup d’innovations, le textile connecté trouve sa justification dans l’évolution des usages. La genèse du projet Smart Sensing, et plus globalement l’essor du marché du textile connecté, est à mettre en parallèle avec l’explosion du mouvement quantified self. LE TEXTILE CONNECTÉ, UNE RÉALITÉ 2
  6. 6. 7 DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014 53 % 15MILLIARDS 12 % 33 % des Français pensent que les outils technologiques peuvent les aider à mieux gérer leur santé et leur bien-être. Sondage Withings - Opinion Way novembre 2013 de “choses” connectées en 2013 et 80 milliards en 2020. Les marchés les plus avancés en terme d’utilisation des objets connectés seront en 2020 l’industrie pharmaceutique et l’industrie textile. IDATE - The Internet of Things Market - septembre 2013 de la population adulte américaine se voit porter des vêtements intelligents, le même pourcentage que pour les Google Glass. Etude de Forrester avril 2012 des usagers de mobile et Smartphone les utilisent régulièrement pour mesurer des données de santé personnelles en les partageant avec leurs partenaires de santé. CEA - juillet 2013
  7. 7. DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014 8 1. Des micro-capteurs “Smart Sensors” sont intégrés dans le tissu à différents points du vêtement pour recueillir des données d’activité ou physiologiques comme le rythme cardiaque, le mou- vement (vitesse, accélération) et la position (GPS). Le textile connecté offre des solutions de monitoring plus précises, plus complètes mais surtout non-intrusives. On peut ajouter l’aspect pratique : nous oublions rarement de mettre nos vêtements. L’enjeu est donc d’intégrer dans le tissu des technologies permettant une fabrication en série de vêtements connectés à forte valeur ajoutée : 2. La gateway, élément amovible du vêtement, est l’intelligence embar- quée du système, centrée sur la connaissance de l’individu et commu- nicant avec les plateformes standards par liaison Bluetooth. Ce système est un véritable créateur de services et de valeur. Il permet, au travers d’algorithmes croisant les mesures provenant des différents capteurs intégrés dans le vêtement, de calculer des indicateurs comme le niveau de fatigue, le nombre de calo- ries brûlées... 3. Les logiciels sont un maillon né- cessaire pour inscrire la technologie dans le quotidien des individus et en faire un objet créateur de valeur. Ces logiciels, principalement les ap- plications Smartphone, permettent la lecture en temps réel des infor- mations directement issues de la gateway ou réinterprétées dans le système de gestion de données. Ce système développé par Cityzen Data permet de stocker puis de récupérer une grande quantité d’in- formations avec des paramètres de temps et d’espace : évolution, com- paraisons, corrélations avec des données externes disponibles… ET DEMAIN Aux premiers capteurs seront rapidement ajoutés des capteurs permettant la mesure en temps réel d’indicateurs de tempéra- ture, de déshydratation, de respiration, de PH.
  8. 8. DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014 9 CAPTATION DES DONNÉES D’ACTIVITÉ ET PHYSIOLOGIQUES MONITORING EN TEMPS RÉEL GESTION SÉCURISÉE DES DONNÉES CONSTRUCTION D’INDICATEURS ANALYSE EN TEMPS DIFFÉRÉ BOITIER AMOVIBLE Récupération de l’ensemble des données ET DEMAIN un cuissard de vélo, des semelles de chaussures avec la possibilité d’associer plusieurs vêtements pour un monitoring toujours plus précis et complet.
  9. 9. DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014 10 La technologie s’intègre dans le produit fini pour un bénéfice supplé- mentaire et un gage de différenciation réelle. Il ne s’agit donc pas pour Cityzen Sciences de devenir un ven- deur de textile mais d’être un leader mondial de l’intégration d’intelligence embarquée dans tous types de tissu. Ce positionnement place l’entreprise comme un accélérateur d’innova- tion pour ses clients industriels. Les équipes de Cityzen Sciences accompagnent les entreprises dans le développement de Digital Shirts, créés sur mesure en fonction des besoins, des produits et de leur valeur. Cette co-conception se fait sur l’in- tégralité de la chaîne de valeur en s’appuyant sur des technologies bre- vetées et scientifiquement validées par Cityzen Sciences. La personnalisation peut être ima- ginée au niveau de la conception, la production, la commercialisation et la relation client : le développement de nouveaux capteurs, la création de nouveaux indicateurs par l’utilisation d’algorithmes conçus par ou pour le client, la personnalisation des logiciels (applications Smartphone, plateforme internet…). La technologie fonctionne en “système ouvert” pour répondre en continu aux spécificités des clients et aux besoins des consommateurs. Ce système offre la possibilité de créer de nouveaux algorithmes traduits en indicateurs de suivi adaptés au style de vie recherché (compétition, bien- être, sport de loisir...). Pour le lancement de sa marque, Cityzen Sciences commercialisera des produits en propre comme la gateway et les logiciels permettant la lecture des données sur Smartphones, montres... afin de démontrer la qua- lité et l’usage de sa technologie. L’innovation sera commercialisée sous une marque ingrédient qui trouvera dans un premier temps ses applications dans le secteur du sport.
  10. 10. DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014 11 Le programme Smart Sensing a relevé des enjeux technologiques majeurs (miniaturisation, intégration textile, gestion des réseaux de composants, gestion et traitement des données). La technologie est à 100% développée en France par des entreprises ou universités et grandes écoles françaises, membres du Consortium ou partenaires de renom. La chaîne industrielle complète allant de la R&D à la distribution, en passant par la production est ainsi maîtrisée par le Consortium tant en France qu’à l’international. DES DÉFIS RELEVÉS3
  11. 11. DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014 12 Dans la première génération de tex- tiles intelligents, les capteurs sont miniaturisés pour être intégrés entre deux couches de textile. Ils ont également la carac- téristique d’être flexibles pour garder l’élasticité du textile. Un pré-requis no- tamment pour une utilisa- tion dans le sport. Grâce à une technologie innovante et brevetée de fils conducteurs élas- tiques, les capteurs ne communiquent avec la gateway que par des fils. Il n’y a donc pas de communication radio entre eux. Ce système limite ainsi le besoin en énergie, donc un surpoids lié à son stockage, ainsi que l’émis- sion d’ondes. La première étape qui conditionne le projet est de miniaturiser les capteurs pour permettre une intégration des composants au tissu tout en gardant une approche non-intrusive et des produits non nocifs pour la santé. TISSER DE LA TECHNOLOGIE La deuxième étape est de propo- ser des vêtements connectés qui se portent, se lavent et se produisent. En d’autres mots : des produits qui puissent être commercialisés sur le mar- ché français et à l’export avec une expansion inter- nationale accompagnée par la Coface. Les outillages de pose et l’adaptation des métiers à tisser spécifiquement pour le textile connectés ont été des challenges industriels majeurs. L’ambition à l’horizon 2016 sera l’intégration des capteurs au niveau du fil. ET DEMAIN Le développement d’un ASIC (circuit intégré) qui permettra de diminuer encore la taille de la gateway mais également les coûts. En partenariat avec la célèbre université de Nagano au Japon, les équipes de Cityzen Sciences travaillent également sur la récupération de l’énergie.
  12. 12. DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014 13 patterns ou des discordances qui sont des éléments très recher- chés dans le milieu médical pour le suivi de malade et la prévention de certaines maladies, notamment chroniques. Ce dispositif implique un traitement d’une grande quantité de données. Les indicateurs intégrés dans le D-shirt transmettent des données à une fréquence élevée et paramé- trable. Exemple : avec 40 indicateurs émettant des informations chaque minute, une personne qui court une heure produira 2700 données. Com- ment les interpréter et les rendre lisibles du grand public ? Pour cela, la société Cityzen Data ré- colte, collecte et restitue les données issues de capteurs. Le traitement des données des utilisateurs se fait dans un environnement sécurisé pour assurer un niveau constant de performance technique. Cette pla- teforme offre ainsi des possibilités infinies à la création d’environne- ments applicatifs pour les différents usages et styles de vie associés. C’est ainsi que ces applications peuvent être intégralement person- nalisées par les clients de Cityzen Sciences (B to B) en termes de design, de navigation et surtout d’in- dicateurs transmis. La gateway, intégrée au vêtement, permet une transmission en temps réel des mesures et des indicateurs calculés pas les capteurs. Ces ré- sultats sont par exemple lisibles sur Smartphone, grâce à des Interfaces Homme-Machine, principalement des applications. L’autre défi en matière d’analyse des données récoltées par les cap- teurs est de les interpréter dans une perspective de temps et d’espace. Cette dimension permet notamment de calculer des fréquences, de faire apparaître des courbes d’évolution ou encore de pouvoir comparer les performances de plusieurs individus. Il s’agit également de détecter des Au-delà de l’engagement de mettre sur le marché un textile “connecté”, l’autre enjeu est de développer les usages par des applications hébergées sur les Smartphones et autres supports en prise directe avec les évolutions des styles de vie. C’est-à-dire de pouvoir rendre accessible la lecture des données récoltées et de créer des indicateurs associant plusieurs données issues des micro-capteurs ou d’autres objets de notre quotidien. CRÉER DE LA VALEUR AVEC LES DONNÉES COLLECTÉES
  13. 13. Le projet Smart Sensing a été pensé dans un premier temps pour répondre aux besoins du sport. En partenariat avec de grands clubs sportifs, le projet Smart Sensing cherche à développer des services adaptés à chaque catégorie d’utilisateurs. Les collaborations avec le club de rugby du Stade Toulousain, celui de l’AS Saint-Étienne en football, ainsi que l’ASVEL Lyon Villeurbanne et le PABA (Pays d’Aix Basket) en basket ont notamment permis d’identifier les besoins en monitoring, de co- construire des algorithmes pour créer des indicateurs à forte valeur ajoutée et de développer des logiciels adap- tés aux usages des coachs, des sportifs professionnels mais aussi du grand public. La finalité de la technologie Smart Sensing dans le sport est double. Il s’agit à la fois d’optimiser les perfor- mances et de suivre des indicateurs de forme permettant une approche plus qualitative de la prévention des risques. LE SPORT ET LA SANTÉ, PREMIERS CHAMPS D’APPLICATION 4 14 DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014
  14. 14. 26.5 millions de français déclarent pratiquer une activité physique par se- maine, avec pour principales sources de motivation d’être en bonne santé et d’avoir une bonne hygiène de vie [1] . Ces pratiquants du sport-santé sont des adeptes du quantified self. Pour cette cible, Cityzen Sciences a développé une application Smart- phone dédiée permettant d’afficher en temps réel les données collectées à partir d’un textile connecté (D-shirt). Les utilisateurs peuvent ainsi connaitre leur fréquence cardiaque, leur vitesse, les kilomètres parcourus, le dénivelé et la vitesse maximale aérobie. À partir de ces données, il sera égale- ment possible de connaître le nombre de calories brûlées et son niveau de fatigue (mesure d’évaluation dévelop- pée par Cityzen Sciences avec ses partenaires sportifs). Les données pourront bien évidem- ment être partagées sur les réseaux sociaux. [1] Étude Sport, Loisir et Bien-être - mars 2013 Kantar Sport - Uniteam - Caisse d’Epargne 15 DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014 ET DEMAIN Le développement d’une offre pour le sport professionnel, destinée aux entraîneurs. Des tableaux de bord seront ainsi mis à disposition des coachs qui pourront suivre les performances physiques de leurs joueurs, mieux appréhender leur état de forme à un instant T et établir des comparaisons entre les athlètes. 61 % des objets connectés étaient dédiés au sport Source ABI Research Study septembre 2013 EN 2013
  15. 15. DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014 16 L’enjeu est de taille : le déploiement des technologies mobiles dans le domaine de la santé permettrait d’économiser 99 milliards d’euros en Europe d’ici 2017. Les économies réalisées devraient aussi permettre de faciliter l’accès aux soins de 24,5 millions de patients supplémentaires, améliorant l’état de santé de la popu- lation européenne [2] . Deux business units sport et santé ont été créées au sein de Cityzen Sciences pour accompagner les clients B to B qui souhaiteraient utili- ser les technologies de Smart Sensing dans ces deux univers, en France comme à l’international. [2] Cabinet PwC, étude intitulée « L’impact so- cio-économique de la santé mobile », 2013 [3] Source Heliceum 2013 Les maladies chroniques ou ALD (Affections Longue Durée) sont l’une des premières causes de mortalité dans le monde. Or, beaucoup de ces maladies peuvent être “encadrées” en limitant les facteurs de risques comme l’obésité, l’inactivité, le dia- bète, l’hypertension… Au travers du monitoring, cette tech- nologie permet un meilleur suivi des malades à la fois en apportant des solutions d’“auto-mesure”, mais éga- lement en donnant un accès à ces informations au corps médical et, éventuellement, aux aidants. Ces technologies permettent d’obtenir des diagnostics plus précis et donnent ainsi la possibilité d’administrer des traitements à distance réduisant ainsi les coûts liés aux hospitalisations et au transport des malades. La technologie Smart Sensing révolutionne également la santé mobile ou m-santé. Dans ce marché déjà très porteur, cette technologie va apporter de nouveaux bénéfices au travers de nouveaux usages. LA SANTÉ MOBILE ET DEMAIN À terme, l’entreprise, au travers de ses départements R&D et marketing, pourra également accompagner ses clients dans des champs d’application divers. Des secteurs comme l’automobile ou la domotique ont déjà été identifiés. 100 000 500MILLIONS 1,3MILLIARD applications de santé dont 40% médicales [3] d’utilisateurs de services de santé mobile (soit près d’un tiers des utilisateurs d’internet mobile) [3] de dollars pour le marché mondial des applications mobiles de santé en 2013, montant qui pourrait passer à 10,2 milliards en 2018 [3]
  16. 16. DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014 17 Convaincu par le potentiel des objets connectés et par le projet, le Minis- tère du Redressement Productif et Bpifrance soutiennent à hauteur de 7,2 M€ le projet dont l’investisse- ment global est de 17,7 M€. Smart Sensing fait partie du programme “d’Innovation Stratégique Industrielle” (ISI) soutenant des projets ambitieux d’innovation collaborative à finalité in- dustrielle, portés par des entreprises de taille intermédiaire et des PME, toutes innovantes. Cityzen Sciences a aussi bénéficié du soutien de la Coface dès 2013 avec une assurance prospection couvrant l’Asie et les USA, dont l’intérêt pour la technologie est important. Le domaine des textiles connectés a été identifié comme l’une des clés de la reprise industrielle en France. Il fait partie des 34 domaines intégrés dans le Programme d’Investisse- ments d’Avenir. Ce secteur pourrait peser 1,8 milliard de dollars en 2015. Trois principales applications sont concernées : les dispositifs médicaux, les équipe- ments de protection individuelle et les articles de sport et de bien-être. Smart Sensing est un programme industriel français dont l’ambition est de révolutionner l’industrie textile française grâce au textile connecté. Porté par un Consortium d’Entre- prises et piloté par Cityzen Sciences, il rassemble : De grands experts français : Ainsi qu’un certain nombre de partenaires : Académiques : l’École Nationale Supé- rieure de Création Industrielle (ENSCI) et le Laboratoire d’Électronique et de Technologies de l’Information au sein du Commissariat à l’Énergie Ato- mique et aux Énergies Alternatives (CEA-Leti). Sportifs : les clubs de l’AVEL Basket, le Pays d’Aix Basket ASPTT, le Stade Toulousain et l’AS Saint-Étienne. CITYZEN SCIENCES EN CHEF D’ORCHESTRE 5
  17. 17. DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014 18 Créée en 2008, Cityzen Sciences pilote le projet industriel textile Smart Sensing. Son ambition est de créer, concevoir, développer et exporter l’industrie française du vêtement connecté. Dans le cadre du programme, Cityzen Sciences met au service des clients industriels son avance technologique dans le domaine de l’intégration d’in- telligence au textile et le savoir-faire de Cityzen Data dans la sécurisation et le traitement des données. Le savoir-faire des équipes et des partenaires de Cityzen Sciences re- groupe toute la chaine de valeur pour proposer des solutions clé en main adaptées : • Plateforme de solutions tech- niques brevetées, • Analyse marketing et business model par secteur, • Étude de faisabilité technico-économique, • Développement de briques tech- nologiques logicielles et matérielles, • Gestion des données. Aujourd’hui, c’est une équipe d’une trentaine de personnes fédérée au- tour de Jean-Luc Errant qui travaille pour répondre à l’enjeu de commer- cialisation de cette technologie ; des profils complémentaires et internatio- naux qui s’inscrivent dans une volonté de pluridisciplinarité et d’excellence. CITYZEN SCIENCES, UNE ENTREPRISE MADE IN FRANCE
  18. 18. DOSSIER DE PRESSE | JANVIER 2014 19 Eolane est le numéro 1 des services industriels en électronique profes- sionnelle en France et le 5e acteur en Europe. Sa forte intégration dans le tissu industriel français en fait un acteur incontournable très présent, en particulier dans les secteurs télé- com, défense, automobile, énergie, aéronautique, médical... Le projet Smart Sensing est l’occasion pour Eolane d’entrer dans le domaine du textile avec des partenaires recon- nus, d’innover et de développer des nouvelles compétences dont béné- ficieront tous ses clients français et internationaux. Le Groupe Cyclelab est un réseau de distributeurs spécialisé dans l’uni- vers du vélo. Cyclelab, c’est 125 magasins dans lesquels se vendent plus de 70 000 vélos par an. L’am- bition de Cyclelab est de créer une Silicon Vallée du vélo. C’est pour- quoi toute l’équipe de Cyclelab œuvre au quotidien pour concrétiser toujours plus de solutions globales pour l’univers du vélo. Cette ambi- tion a amené Cyclelab dans le projet Smart Sensing pour prendre part à la conception et à la commercialisation du textile connecté dans le vélo. Le Groupe PAYEN est spécialiste dans les fils et tissus élastiques à usages sportif et technique. Fort de son expérience de près de 50 ans dans ce domaine, PAYEN possède une expertise reconnue par les plus grandes marques, et couronnée par les succès de nombreux athlètes lors des diverses compétitions internatio- nales. Le projet Smart Sensing est un challenge passionnant pour PAYEN, à la fois pour le défi technique : la réalisation du capteur textile ; mais également pour le défi commercial : rendre accessible au plus grand nombre un formidable outil d’aide à la gestion de l’effort. Télécom Bretagne est une grande école d’ingénieur généraliste et un centre de recherche international en sciences et technologies de l’informa- tion. Télécom Bretagne est membre de l’institut Mines Télécom. Dans le cadre du projet Smart Sensing, les équipes de recherche de Télécom Bretagne apportent leur expertise croisée tant au niveau des phases en amont d’analyse des usages que des étapes en aval de gestion de bases de données. Le projet Smart Sensing est une réelle opportunité pour fédé- rer l’ensemble de ces compétences autour d’une problématique, celle du vêtement communicant de demain. LES MEMBRES DU CONSORTIUM SMART SENSING, DES EXPERTS DE RENOMMÉE INTERNATIONALE PARTENAIRES INDUSTRIELS PARTENAIRE DISTRIBUTEUR PARTENAIRE ACADÉMIQUE
  19. 19. AGENCE SPORT MARKET Chrystelle TCHATAT Attachée de presse +331 80 88 89 09 +336 76 28 43 29 ctchatat@sportmarket.fr CITYZEN SCIENCES Antoine ORMIÈRES Responsable Secteur Sport Chef de projet Marketing +334 11 91 60 84 +336 01 78 91 33 aormieres@cityzensciences.fr CITYZEN SCIENCES Laure JOUTEAU Directrice Marketing et Stratégie +336 98 55 14 12 ljouteau@cityzensciences.fr

×