Les messages subliminaux! Présentation de Hafsa, Inas & Lamyae
Dans notre présentation, nous répartirons notre sujet en trois parties : <ul><li>Message </li></ul><ul><li>Subliminal </li...
<ul><li>Message  : </li></ul><ul><li>Tout d’abords qu’est-ce qu’un message ? Commençons par définir ce mot. C’est une info...
Expliquons en quelques mots la théorie de la communication   <ul><li>Forgée autour de 1945, au moment de la conception des...
La théorie elle-même <ul><li>La notion de communication existe, même sans être revêtue de son actuel intitulé, depuis que ...
Rappel des fondements de la théorie <ul><li>La communication suppose plusieurs éléments :  L' émetteur , élément qui comme...
Le principe de base de la communication  <ul><li>La règle fondamentale de la communication, que personne ne devrait jamais...
Le principe de base de la communication  <ul><li>Ainsi, toute  l'informatique du contenu  aujourd'hui mise en œuvre, est b...
Information et communication   <ul><li>Quelques mots qui seront autant de pistes de réflexion. L'information et la communi...
2.  Subliminal <ul><li>Parfois nous pensons agir de façon impulsive ou parce que nous faisons des choix consciemment.  </l...
2.  Subliminal <ul><li>La puissance de la télévision, de la musique, des jeux et d'Internet est souvent plus puissante qu’...
2.  Subliminal <ul><li>La musique, les films ou les jeux peuvent tous, entraîner une dérive comportementale et sectaire. C...
Définitions <ul><li>Le mot « subliminal » trouve son origine dans les mots latins qui signifient : « sous le seuil » (de l...
Définition <ul><li>Les neurosciences démontrent donc que le cerveau peut être stimulé par des concepts, des images, des so...
Définition <ul><li>L’affaire est complexe, trop de facteurs socio-psychologiques influent le comportement. Les impacts de ...
Il y a plusieurs formes de messages subliminaux : <ul><li>Ceux dits de type « formels » : des mots et/ou phrases à plusieu...
CERVEAU &quot;FOURRE-TOUT&quot; <ul><li>Le cerveau capte beaucoup plus d’informations que nous ne pouvons l’imaginer de fa...
Exemple de règles imposées   <ul><li>Au 27 février 2002 : </li></ul><ul><li>A la suite de l’insertion, dans l’émission Pop...
Exemple de règles imposées   <ul><li>Au 27 février 2002 : </li></ul><ul><li>Aussi le Conseil supérieur de l'audiovisuel ap...
<ul><li>A ce niveau de la lecture, vous aurez compris qu'il s'agit de faits validés par la science et, nous venons de le v...
<ul><li>Dixon, dans une étude qui reste une référence sur le sujet, distingue 4 zones de perception selon l'intensité du s...
<ul><li>Le professeur  ANTHONY PRATKANIS , de l’université de Santa Cruz, s’est particulièrement penché sur les cassettes ...
<ul><li>Selon le professeur, nous avons ici affaire à un « effet placebo illusoire ». Placebo parce que lié à la convictio...
<ul><li>Il y a tellement de facteurs différents qui influencent l'esprit qu'une étude longitudinale significative, explici...
<ul><li>Il est important de retenir qu'il est impossible de conduire un sujet à agir contre ses convictions. Pour toute pe...
Petite nuance <ul><li>Qu’est-ce que   « LE POUVOIR DE LA SUGGESTION   » </li></ul><ul><li>Il est important de réaliser que...
<ul><li>Parfois, un esprit peut être tellement désensibilisé qu'il ne remarquera même plus que certaines images ou sonorit...
 
<ul><li>On y trouve des allusions au  Péché Originel  dans un Jardin similaire à l’Éden, au monde de l’érotisme, des cabar...
 
 
 
 
 
 
 
 
 
<ul><li>Combien de parents se sentent-ils mal à l’aise lorsque leurs enfants leur posent des questions en regardant ce cli...
3.  Message subliminal <ul><li>Un  message subliminal  est un  stimulus  incorporé dans un objet, conçu pour être perçu à ...
PUBLICATION DE L'UNIVERSITE DE LONDRES  :  <ul><li>Avant l'INSERM, L' UNIVERSITY COLLEGE  de Londres à publié une recherch...
PUBLICATION DE L'UNIVERSITE DE LONDRES  :  <ul><li>Cela, c'était la théorie. Jusqu'à la découverte qui à juste titre, para...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les messages subliminaux

4 707 vues

Publié le

Les messages subliminaux

Publié dans : Formation
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 707
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
46
Actions
Partages
0
Téléchargements
201
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les messages subliminaux

  1. 1. Les messages subliminaux! Présentation de Hafsa, Inas & Lamyae
  2. 2. Dans notre présentation, nous répartirons notre sujet en trois parties : <ul><li>Message </li></ul><ul><li>Subliminal </li></ul><ul><li>Message subliminal </li></ul>
  3. 3. <ul><li>Message  : </li></ul><ul><li>Tout d’abords qu’est-ce qu’un message ? Commençons par définir ce mot. C’est une information transmise à quelqu’un. Un message est un ensemble de signes . Il implique donc un codage par l' émetteur , et un décodage par le récepteur (d'où la nécessité d'un code commun). Le message est l’élément constitutif de toute communication, de toute information. La communication est le processus de transmission d'informations. Ce terme provient du latin «  communicare  » qui signifie «  mettre en commun  ». La communication peut donc être considérée comme un processus pour la mise en commun d'informations et de connaissances . La communication est avant tout un phénomène cognitif. </li></ul>
  4. 4. Expliquons en quelques mots la théorie de la communication <ul><li>Forgée autour de 1945, au moment de la conception des premiers calculateurs électroniques, la théorie de la communication est une des bases des métiers d'intermédiaires tels que ceux du secteur de l'information-documentation et bien sûr de la communication. </li></ul>
  5. 5. La théorie elle-même <ul><li>La notion de communication existe, même sans être revêtue de son actuel intitulé, depuis que le monde est monde et depuis que les hommes vivent en groupe. Le fait même que l'humanité soit divisée en un certain nombre de cellules qu'on appelle hommes suppose qu'il y ait entre ces cellules des relations. Parmi ces relations figurent tous les transferts d'informations, plus ou moins élaborés, qui relèvent inévitablement d'un acte de communication, fût-il le plus fruste (acte de violence par exemple). La communication a été théorisée dans les années 45-50, en même temps que la théorie de l'information. Elle a pris corps lorsqu'il s'est agi de formaliser et de modéliser la relation homme-machine établie entre les ordinateurs naissants et leurs utilisateurs. C'est alors qu'il a fallu théoriser et conceptualiser la communication afin de l'inculquer, pour ainsi dire, aux ordinateurs. </li></ul>
  6. 6. Rappel des fondements de la théorie <ul><li>La communication suppose plusieurs éléments : L' émetteur , élément qui comme son nom l'indique émet un message. Le récepteur , élément qui recevra le message Le message , élément porteur d'information quelle qu'elle soit. Ce message est transmis de l'émetteur vers le récepteur. Le code ou langage en lequel le message est formulé Le canal ou la voie par laquelle va circuler le message de l'émetteur vers le récepteur. En pratique, dans une conversation par exemple, chaque interlocuteur est tour à tour émetteur et récepteur, le sens de la communication s'inversant alternativement. </li></ul>
  7. 7. Le principe de base de la communication <ul><li>La règle fondamentale de la communication, que personne ne devrait jamais perdre de vue est la suivante: </li></ul><ul><li>pour qu'une communication fonctionne, le langage utilisé doit être impérativement celui du récepteur. </li></ul><ul><li>On dit souvent que le langage doit être le langage commun ou partagé entre l'émetteur et le récepteur. Si techniquement ce n'est pas faux, nous préférons affirmer que le seul point nécessaire et suffisant est que le langage doit être celui du récepteur. </li></ul><ul><li>Ainsi, si on se trouve face à un chinois ne parlant que sa langue, la seule manière de communiquer avec lui oralement (il reste le langage presque universel des gestes, fort limité cependant) est de réussir à s'exprimer dans sa langue. Cette évidence prend un aspect implacable lorsque le récepteur n'est plus un être humain mais un ordinateur. </li></ul>
  8. 8. Le principe de base de la communication <ul><li>Ainsi, toute l'informatique du contenu aujourd'hui mise en œuvre, est basée sur le fait que les ordinateurs traitent et ne comprennent que des chaînes de caractères , c'est-à-dire des mots, alors que l'esprit humain fonctionne avec des concepts . Il faut toujours avoir présent à l'esprit que l'essentiel n'est pas ce qu'on dit mais ce qui est reçu. </li></ul><ul><li>En d'autres termes, il faut continuellement se mettre à la place du récepteur, pour bien communiquer. Sur un plan moins simpliste, au-delà d'une langue, il y a aussi précisément les jargons et parlers locaux ou particuliers qui constituent autant de sous-codes ou langages particuliers. Ainsi en est-il du verlan et autres parlers spécifiques de certaines catégories de populations. </li></ul>
  9. 9. Information et communication <ul><li>Quelques mots qui seront autant de pistes de réflexion. L'information et la communication forment un couple quasiment indissociable. En effet, une information ne vaut que par sa communication. Une information qui ne circule pas, que quelqu'un garde pour lui n'est pas une information pour les autres. Nous rejoignons là, la définition subjective de l'information, mais sous un autre angle cette fois : pour qu'une donnée prenne la valeur d'information dans la conscience d'un être humain, il faut qu'elle lui soit communiquée par un canal ou un autre (le regard sur un objet peut suffire) </li></ul>
  10. 10. 2. Subliminal <ul><li>Parfois nous pensons agir de façon impulsive ou parce que nous faisons des choix consciemment. </li></ul><ul><li>Qu'est ce qui nous pousse à acheter un produit plutôt qu'un autre ou à choisir une philosophie plutôt qu'une autre ? Comment les médias influencent les perceptions, compréhensions, idées, habitudes et valeurs ? </li></ul><ul><li>Certaines organisations, autres que commerciales, font preuve d’originalité pour véhiculer leurs philosophies au travers des médias. L’impact de ces influences sont souvent méconnues, sous estimées et parfois occultées ou niées. Les médias semblent taire timidement ce phénomène. La société n'est-elle pas finalement devenue le reflet de ce que les médias diffusent ? </li></ul>
  11. 11. 2. Subliminal <ul><li>La puissance de la télévision, de la musique, des jeux et d'Internet est souvent plus puissante qu’une éducation. La plupart des spécialistes semblent s'accorder sur ce principe. Comment arriver à conserver son esprit critique et sa liberté de penser dans un monde qui tente de toujours nous convaincre de quelque chose ? Est-il possible de (re)prendre le contrôle de ses émotions, pulsions ou réels besoins ?  Tout n'est pas systématiquement noir ou blanc... il faudra, dans certains cas nuancer les choses, les mettre dans un contexte et utiliser un minimum de bon sens. </li></ul>
  12. 12. 2. Subliminal <ul><li>La musique, les films ou les jeux peuvent tous, entraîner une dérive comportementale et sectaire. Certains s'isolent et se désociabilisent au plus grand étonnement des parents. Les psychologues constatent parmi leurs patients combien la musique ou les jeux vidéos influencent la psychologie, les modes de pensées et les comportements des ados. Les médias omniprésents influencent les perceptions et créent des stéréotypes émotionnels, sexuels, raciaux, religieux ou sociaux ! C'est pourtant un sujet tabou et douloureux car il touche aux émotions et aux habitudes. La violence croissante, la sexualité à outrance, les pertes de repères et certaines dérives ne sont que le résultat d'une forme d'endoctrinement et de conditionnement médiatique. Les enfants, qui n'ont plus que pour repère principal la télévision ou leurs jeux, imitent ou tentent de reproduire ce qu'ils ont vu. </li></ul>
  13. 13. Définitions <ul><li>Le mot « subliminal » trouve son origine dans les mots latins qui signifient : « sous le seuil » (de la conscience).Les effets subliminaux pénètrent la zone dite « subconsciente » du cerveau (un échelon en dessous de la conscience). </li></ul><ul><li>lL est maintenant démontré, par IRM, que ce procédé excite les sens, les mécanismes en jeu ne sont pas encore tous détectés. Mais ce que les derniers rapports de recherches confirment, c'est que le cerveau effectue sans cesse un tri de toutes les informations qu'il reçoit et qu'il n'applique pas les mêmes filtres à tous les niveaux de conscience. </li></ul>
  14. 14. Définition <ul><li>Les neurosciences démontrent donc que le cerveau peut être stimulé par des concepts, des images, des sons ou même des odeurs. C'est une forme de programmation neurologique, le conditionnement est à la base des pensées et des actions. Au milieu de toutes les zones d’ombres encore existantes, les psychologues et scientifiques sont tous d'accord sur ce point : le cerveau influence les émotions sans que le cerveau cognitif (la partie du conscient) y ait eu accès. Que ce soit d'ordre sonore, visuel, olfactif ou kinesthésique, un message subliminal est indétectable consciemment. C’est le but de cette technique. Celui qui subit le « message » ne doit pas en être conscient. Malgré les nombreuses polémiques, les scientifiques aujourd’hui s’accordent sur le fait que: le cerveau traite toutes les informations qu’il reçoit et elles contribuent au conditionnement de l'esprit. Seuls les effets sur le comportement ne sont pas toujours mesurables. </li></ul>
  15. 15. Définition <ul><li>L’affaire est complexe, trop de facteurs socio-psychologiques influent le comportement. Les impacts de ce processus peuvent être d’ordres très différents selon le contexte, la sensibilité émotionnelle, psychologique, ou l'âge de la personne soumise et le niveau de réceptivité de la personne qui le subit. Aujourd'hui, la neurologie se met à la disposition des publicistes qui embauche des neuromarketers. Le marketing fait désormais appel à la psychologie afin de s’assurer que leur message touchera les émotions. Ils jouent alors encore sur les ancrages qui ne sortiront plus de votre cerveau. Les mots, un logo, un concept, une idée ou même d'une odeur contribuent à ces ancrages. Il est donc possible d'exciter et de mesurer cette activité de certaines zones du cerveau spécifiques qui influencent la perception, qui en suite logique influence le comportement et façonnent les valeurs de chacun. La science ayant démontré que certaines zones spécifiques peuvent être excitées, ou désactivées, le terme subliminal est bien plus subtil que nous ne l'imaginions et est encore plus que jamais d'actualité. </li></ul>
  16. 16. Il y a plusieurs formes de messages subliminaux : <ul><li>Ceux dits de type « formels » : des mots et/ou phrases à plusieurs sens </li></ul><ul><li>Ceux d'ordre visuels : « l'image subliminale » présente dans la publicité, les clips vidéo, les jeux vidéo, les illustrations, certaines œuvres d'art... </li></ul>
  17. 17. CERVEAU &quot;FOURRE-TOUT&quot; <ul><li>Le cerveau capte beaucoup plus d’informations que nous ne pouvons l’imaginer de façon consciente. Le cerveau demeure la partie la plus complexe et la moins connue de tout le corps humain… Les scientifiques sont encore loin d'avoir tout compris... Les technologies d'IRM deviennent de plus en plus puissantes et révèlent toujours plus sur le fonctionnement de ce fabuleux organe et des zones sollicitées. Chaque individu réagit différemment envers une situation identique. Les facteurs émotionnels entrent en ligne de compte et complique les analyses : les ressentis, influences et interprétations sont aussi uniques qu’il n’y a de personnalités. Bien que le « conscient » ne décrypte pas tout ce que le cerveau capte, tel un placard, on empile, on stocke tout ce qui est perçu par les cinq sens. Le cerveau est un vrai fourre-tout ou il devient difficile de faire le ménage, d'où l'importance de veiller à ce qu'il y rentre et perçoit au même titre que nous sommes vigilants pour ce que nous mangeons. </li></ul>
  18. 18. Exemple de règles imposées <ul><li>Au 27 février 2002 : </li></ul><ul><li>A la suite de l’insertion, dans l’émission Popstars de M6 du 6 décembre 2001, d’images à caractère subliminal, le Conseil (CSA : conseil supérieur de l’audiovisuel) a adressé la recommandation suivante à l’ensemble des services de télévision : «  En application de l'article 10 dudit décret, « la publicité ne doit pas utiliser des techniques subliminales  », entendues comme visant à atteindre le subconscient du téléspectateur par l'exposition très brève d'images. Or, le Conseil supérieur de l'audiovisuel a récemment pu relever sur l'antenne d'un service de télévision la présence d'images subliminales, introduites lors des opérations de montage mettant en œuvre des technologies numériques. La présence de telles images n'est pas conforme aux dispositions précitées. Tout éditeur de service est responsable du contenu des émissions qu'il programme et à ce titre est tenu d'assurer la maîtrise de son antenne. </li></ul>
  19. 19. Exemple de règles imposées <ul><li>Au 27 février 2002 : </li></ul><ul><li>Aussi le Conseil supérieur de l'audiovisuel appelle-t-il l'attention de l'ensemble des services de télévision sur la nécessité de veiller à ce que leurs émissions, qu'elles aient été produites ou réalisées par leurs soins ou par des sociétés tierces, ne comportent en aucun cas d'images subliminales, à caractère publicitaire ou non. Il demande à l'ensemble des acteurs assurant la production et la diffusion des images de mettre en place les moyens de vérifications adaptées à l'environnement numérique et d'en informer aussitôt le Conseil. Cette recommandation a été adressée à M6 accompagnée d’un courrier spécifique. </li></ul>
  20. 20. <ul><li>A ce niveau de la lecture, vous aurez compris qu'il s'agit de faits validés par la science et, nous venons de le voir, reconnu par le CSA. Les chercheurs des sciences cognitives et psycholinguistiques sont unanimes : la perception subliminale existe et les effets sont mesurés. Cependant, cette observation ne les empêchent pas d'être divisés : certains pensent que les effets ont de fortes conséquences et d'autres sont plutôt d'avis que leurs actions sont plutôt faibles. Que penser alors ? Ce dont nous pouvons être certains, c'est que le cerveau n'a pas encore révélé tous ses secrets. Le bagage psychologique, émotionnel et la perception individuelle sont des régulateurs et catalyseurs de cette sensibilité qui influe sur la réceptivité. Chaque individu réagit différemment sous l'une ou l'autre contrainte émotionnelle. Dans cette diversité de ressentis, il est impossible de fournir des réponses uniques car la diversité de personnalités est tellement vaste que tous les résultats sont chaque fois différents pour chaque individu. La théorie est vérifiée par divers scientifiques. Elle est d'ailleurs assez simple. </li></ul>
  21. 21. <ul><li>Dixon, dans une étude qui reste une référence sur le sujet, distingue 4 zones de perception selon l'intensité du stimulus. </li></ul><ul><li>Si ce dernier est très faible, il ne sera pas perçu du tout. </li></ul><ul><li>Un peu plus fort, il n'est pas perçu consciemment mais détermine une réponse cérébrale : c'est le domaine du subliminal. </li></ul><ul><li>Avec un niveau encore supérieur, le stimulus n'est pas remarqué </li></ul><ul><li>Avec un niveau encore supérieur, le stimulus n'est pas remarqué immédiatement mais peut devenir conscient au bout d'un moment : vous êtes à votre bureau, concentré sur un dossier, un chien commence à aboyer dans la rue mais ce n'est qu'au bout d'un moment que vous le remarquez. </li></ul><ul><li>Il est bien sûr évident que la frontière entre chaque zone n'est pas fixe, elle varie selon un grand nombre de facteurs personnels ou environnementaux. Le seul moyen de perception d'un son est variable selon la fréquence de ce même son. </li></ul>
  22. 22. <ul><li>Le professeur  ANTHONY PRATKANIS , de l’université de Santa Cruz, s’est particulièrement penché sur les cassettes à messages subliminaux : « amélioration de la mémoire » et « confiance en soi ». Des dizaines de volontaires furent invités à écouter régulièrement une cassette pendant cinq semaines. Détail à considérer : la moitié de ceux qui pensaient détenir une cassette « mémoire » se virent en fait remettre une cassette « confiance en soi » et inversement. </li></ul><ul><li>Selon Pratkanis, les résultats observés à l’issu des cinq semaines furent nihil, du moins pour lui et son équipe. Ce n’était pas l’opinion des volontaires. </li></ul><ul><li>La plupart de ceux qui avaient théoriquement reçu une cassette &quot;mémoire&quot; pensaient réellement avoir accru leurs capacités de mémorisation, quelle que fût la véritable nature de l’enregistrement écouté. </li></ul><ul><li>Il en allait de même pour les utilisateurs de la cassette « confiance en soi ». </li></ul>
  23. 23. <ul><li>Selon le professeur, nous avons ici affaire à un « effet placebo illusoire ». Placebo parce que lié à la conviction de l’expérimentateur, illusoire parce qu’en fait inexistant. </li></ul><ul><li>Aurions-nous affaire ici à un phénomène plutôt psychosomatique ? Ou est ce que ces producteurs de cassettes profitent de la crédulité de ses clients et leur vendent « du vent » ? </li></ul><ul><li>D’autres chercheurs se sont penchés sur le contenu de ce genre de cassettes, à l’aide par exemple, de spectrographes. Ils concluent que beaucoup d’entre elles ne contiennent aucun signal qui ressemble à un quelconque message vocal camouflé. </li></ul><ul><li>Nous passons ici dans un autre monde, celui du subliminal indécelable, même par les techniques les plus fines, encore appelé « subliminal - subliminal ».  </li></ul><ul><li>Avons-nous alors en effet affaire à des usurpateurs, charlatans et opportunistes voulant profiter de la popularité du phénomène subliminal ? Pas étonnant alors que ces résultats furent négatifs. </li></ul>
  24. 24. <ul><li>Il y a tellement de facteurs différents qui influencent l'esprit qu'une étude longitudinale significative, explicite et validée n'est pas encore disponible.  Les facteurs individuels émotionnels, environnementaux, psychologiques et neurologiques sont innombrables. La science tente de donner des réponses, certaines sont pertinentes et avérées. Certains niveaux des recherches ne sont encore qu'au stade de « théories ». La recherche est incessante, le sujet continue à intriguer. </li></ul><ul><li>On peut néanmoins se poser la question : « si les messages subliminaux ou suggestifs ne fonctionneraient pas, pourquoi en fait-on usage depuis si longtemps et pourquoi étudions-nous encore d’autres applications de ce processus de manipulations ? » ou « si les publicités ne nous pousseraient pas à acheter, alors pourquoi investissent-ils des milliards d’euros dans des campagnes publicitaires ? ». </li></ul>
  25. 25. <ul><li>Il est important de retenir qu'il est impossible de conduire un sujet à agir contre ses convictions. Pour toute personne, fortes dans leurs croyances et convictions, dans leur éducation et leurs valeurs, les effets subliminaux ne les pousseront pas à agir à l'encontre de sa volonté. C'est le même principe que l’hypnose : cela ne fonctionne que si le patient se prête aux conditions de cette pratique. La force de la volonté dans un esprit équilibré a toujours le dessus ! </li></ul>
  26. 26. Petite nuance <ul><li>Qu’est-ce que « LE POUVOIR DE LA SUGGESTION   » </li></ul><ul><li>Il est important de réaliser que la suggestion, les messages suggestifs et subversifs sont, eux, bien plus nombreux et tout aussi subtils que les messages subliminaux. On les retrouve abondamment dans la publicité, dans la musique et dans les clips. Ici encore, la force des répétitions nous rendent impuissants : bien qu’au début on puisse sentir une aversion pour certains messages et images, on finit par les accepter ou penser que « c’est peut être pas si mal que ça ». La suggestion fait appel à l'état affectif et psychique, aux ancrages et aux repères de l'individu. Elle laisse libre court aux interprétations en fonction de ces repères et valeurs de celui qui subit le message suggestif. </li></ul><ul><li>La suggestion évoque, suscite une pensée, une idée, une image qui auront un impact sur le comportement. </li></ul>
  27. 27. <ul><li>Parfois, un esprit peut être tellement désensibilisé qu'il ne remarquera même plus que certaines images ou sonorités sont issues du monde de la pornographie. L'innocence de la jeunesse et le pouvoir du mimétisme se chargera de la mise en application de ces influences.  Les repères des jeunes sont principalement d'ordres sexuels. Il suffit de les voir danser ou de visiter leurs blogs... les mouvements et gestuelle est souvent empruntée du monde de la pornographie. Dans leur innocence et ignorance ils ne voient aucun mal. Qu'évoque réellement l'image d'une très jeune femme qui, de façon sensuelle, se met l'index dans le coin de la bouche ?  A titre d'illustration, je vous renvoie au spot publicitaire récent d'Orangina qui ne semble choquer peu de gens : « Naturellement pulpeuse »... </li></ul><ul><li>  </li></ul>
  28. 29. <ul><li>On y trouve des allusions au Péché Originel dans un Jardin similaire à l’Éden, au monde de l’érotisme, des cabarets, à des films (comme «  Flashdance  ») et à la pornographie. Il ne fait aucun doute que les concepteurs de cette pub connaissent le milieu sur le bout des doigts et que cela soit devenu un automatisme dans leurs esprits. Sensualité, index dans la bouche de la biche, déhanchements provocateurs de girafes, positions pornographiques entre un ours et différentes femelles, éjaculations de zèbres, éjections de liquide mammaires d’une pieuvre en chaleur,... Chaque séquence contient son message suggestif. </li></ul>
  29. 39. <ul><li>Combien de parents se sentent-ils mal à l’aise lorsque leurs enfants leur posent des questions en regardant ce clip publicitaire ? S’il n’y a aucune gêne, il faudrait alors se poser quelques questions.   </li></ul><ul><li>Se souvient-on de plaintes exprimées à l’égard de cette publicité, où sont tous les esprits endormis de telle façon que ceci est jugé normal et inoffensif ? Il serait intéressant d’analyser à quel point les médias ont désensibilisé les esprits pour que cela soit généralement admis comme « publicité innocente ». Ici encore, le matraquage a alors raison de nos valeurs. </li></ul><ul><li>L’esprit est de telle façon conditionné que nous en oublions les repères et les valeurs généralement acceptés. </li></ul>
  30. 40. 3. Message subliminal <ul><li>Un message subliminal est un stimulus incorporé dans un objet, conçu pour être perçu à un niveau au-dessous du niveau de conscience. Des techniques subliminales ont été utilisées dans la publicité ou la propagande . Le but et l'efficacité de ces techniques sont sujets à débat. </li></ul>
  31. 41. PUBLICATION DE L'UNIVERSITE DE LONDRES  : <ul><li>Avant l'INSERM, L' UNIVERSITY COLLEGE de Londres à publié une recherche, l'article fut diffusé par le magazine « Destination Santé » le 13 mars 2007   </li></ul><ul><li>«  Des chercheurs britanniques sont parvenus à démontrer le pouvoir des images subliminales. A l'aide d'une imagerie par résonance magnétique (IRM), ils ont observé la trace qu'elles laissent dans le cerveau. Rappelons que les images subliminales sont ainsi nommées parce qu'elles se trouvent en deçà de notre seuil de vigilance. L'exemple type est celui d'une image unique glissée dans une séquence filmée à 24 images/seconde. Elle est &quot;invisible&quot; à l'œil nu… mais elle est bel et bien &quot;vue&quot;, inconsciemment, par notre cerveau. Et quand en pleine canicule l'image est celle d'une canette bien fraîche  ». </li></ul>
  32. 42. PUBLICATION DE L'UNIVERSITE DE LONDRES  : <ul><li>Cela, c'était la théorie. Jusqu'à la découverte qui à juste titre, paraît subjuguer le Dr BAHADOR BAHRAMI (University College de Londres). « Ce qui est intéressant ici, c'est que notre cerveau note des choses dont nous ne nous rendrons jamais compte. Nous avons réussi à prouver qu'il répondait aux images subliminales par l'intermédiaire du cortex visuel. Ces dernières laissent une trace dans notre cerveau, alors que nous n'avons rien vu ». Fascinant… et inquiétant en même temps, car cela confirme la théorie évoquée plus haut ! « Ces images peuvent être utilisées par les publicitaires pour vendre davantage. Il y a une forte probabilité qu'elles puissent nous influencer quand nous achetons tel ou tel produit. Il s'agit pour le moment de spéculations ». A retenir… </li></ul>

×