les anticorps monoclonaux

2 388 vues

Publié le

production et l'utilisation des anticorps monoclonaux en thérapie et en diagnostique.

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 388
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
43
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

les anticorps monoclonaux

  1. 1.  Présenté par : Dirigé par : HAMDIKEN Souad BEN RAIS Amina Dr MEZIOUG BOUACHIBA Hadjira BOUKHALF Hakima DJELLIEL Nabila Année universitaire :2015/2016 M1/BPM Groupe:02 1
  2. 2. Plan :1-Introduction  Définition  Historique  structure  Différents types 2-Production d’hybridome 3-Mécanisme d’action 4-Fonction des ACM 6- domaines d’utilisations  Utilisation des ACM dans la diagnostic  Utilisation des ACM dans le thérapie  Utilisation des ACM dans la recherche 7-Pharmacologie 8-Effets secondaire 9-Commercialisation 10- Conclusion 2
  3. 3. Introduction 3
  4. 4. La biotechnologie permet de créer les médicaments de demain comme la synthèse de molécule naturelle : anticorps monoclonaux largement utilisés en biologie et en médecine à la fois comme outil de diagnostic et dans des buts thérapeutiques. 4
  5. 5. Objectifs Étudier la production des biomolécules à partir de systèmes eucaryotes. utilisation des biomolécules dans le diagnostique et dans la thérapie. 5
  6. 6. Définition : • Les anticorps monoclonaux sont immunoglobuline(IgG) caractérisées par un poids moléculaire important (environ 150.000 daltons) Ils ne reconnaissent qu’un seul type d’épitope sur un antigène donné. Ils sont tous identiques et produits par un seul clone de plasmocyte. Anticorps monoclonal Anticorps polyclonal 6
  7. 7. ACM ACP Temps et cout de fabrication Rapide et moins cher Lent et plus cher Reproductibilité Variable Constante Affinité Variable Constante Concentration et degré de pureté Faible Elevé Stabilité de pH Plus stable Moins stable Disponibilité Limitée Illimitée Comparaison des principales caractéristiques des ACM et ACP 7
  8. 8. Historique: Sérothérapie Antibiotiques Anticorps Anticorps monoclonaux 1888 1928 1959 1975 8
  9. 9. 1975 199419891984 Murin « MOMAB » 100% Chimérique « XIMAB » 25% murin Humanisé « ZUMAB » 10% Humain « MUMAB » 100% les différents types des anticorps monoclonaux: les anticorps monoclonaux sont de quatre types, selon leur nature animale ou humaine. Immunogénicité 9
  10. 10. Anticorps monoclonal chimérique: Technique d’ADN recombinant 10
  11. 11. Anticorps monoclonal humanisé: Greffe des régions hypervariables murine 11
  12. 12. Anticorps monoclonal humain: 2 techniques In vivo : souris transgénique In vitro: phage display 12
  13. 13. Les souris transgéniques: 13
  14. 14. Phage display14
  15. 15. Mode d’action 15
  16. 16. Mode d’action des anticorps monoclonaux: • Les anticorps monoclonaux peuvent fonctionner selon trois principaux modes d’action : 1 • blocage 2 • signalisation 3 • ciblage 16
  17. 17. signalisation ciblage blocage CDC ADCC 17
  18. 18. phagocytose18
  19. 19. Production des AcM 19
  20. 20. Production des anticorps monoclonaux (in vitro /in vivo ) Afin de produire des lignées stables de cellules produisant l'anticorps désiré, Kohler et Milstein ont élaboré l'idée et la méthode de fusion de deux types de cellules. Ainsi, des cellules B (produisant les anticorps), dont l'incapacité de se reproduire est palliée par des myélomes (des cellules cancéreuses immortelles) résulte en un hybridome secrétant des anticorps et ayant à la fois la propriété de se reproduire indéfiniment. 20
  21. 21. FUSION DES CELLULES SELECTION DES HYBRIDOMES ISOLEMENT DES HYBRIDOMES TEST DES HYBRIDOMES PRODUCTION DES HYBRIDOMES déroulement de la production des hybridomes OBTENTION DES CELLULES 21
  22. 22. la fusion : formation d’hybridome Fusion chimique: En présence de polyéthylène-glycol (PEG), ce qui favorise la fusion des membranes, Fusion physique: fusion des membrane par Electroporation 22
  23. 23. La sélection des hybridomes Lymphocyte B HGPRT+ Cellule myélomateuse HGPRT- HYBRIDOME SELECTIONNE Mort cellulaire Disparition aprés quelques divisions MORT CELLULAIRE Impossibilité de se diviser Fusion des des cellules Milieu HAT 23
  24. 24. Sur milieu gélosé Par dilution limite Une colonie = une cellule initiale Une cellule par puit On visualise directement les colonies cellulaires dans l ’agar, que l ’on remet en culture après dilution Clonage: Test sur le surnageant de chaque puit: -La présence des ACM par la méthode d’ELISA -Type d’AC produit par la méthode d’immunoprécipitation 24
  25. 25. Amplification des ACM Cultiver "industriellement" les cellules ( in vitro ) dont la production d'anticorps est modeste (1 μg/ml). Cultiver les cellules in vivo, en injectant la cellule dans la cavité péritonéale de la souris : une tumeur se développe et on prélève le liquide d'ascite, qui contient 1 à 10 mg/ml d'anticorps monoclonal, soit 1000 fois plus. Production en ascites des anticorps monoclonaux (in vivo ) la culture des hybridomes(in vitro): 25
  26. 26. Purification et conservation des anticorps monoclonaux La conservation des anticorps monoclonaux est obtenue par congélation d’une partie du clone dans une ampoule placée dans l’azote liquide. L’autre partie du clone est maintenue en activité ; sa durée de vie est de plus de 20 ans. La purification peut se faire de différentes manières, comme par exemple la chromatographie par filtration sur gel, chromatographie par échange d’ions ou par précipitation au sulfate d’ammonium. 26
  27. 27. Utilisation des AcM 27
  28. 28. Anti IgE: Thérapie par les anticorps monoclonaux 28
  29. 29. 29
  30. 30. Anti CD20: 30
  31. 31. Mécanisme d’action. 31
  32. 32. Anti HER2 32
  33. 33. Anti VEGF 33
  34. 34. Anti Tn Tn est exprimé à la surface des cellules tumorales. Tn n’est pas détecté dans les cellules normales.  Les AcM anti-Tn possèdent l’avantage de cibler uniquement les cellules tumorales  L’AcM Chi-Tn n’affecte pas la viabilité et la prolifération des cellules tumorales in vitro  L’AcM Chi-Tn inhibe la croissance des cellules tumorales in vivo par un mécanisme dépendant des récepteurs FcγR 34
  35. 35. Diagnostic des infections respiratoires : Recherche des antigène viraux dans les cellules du nez , la gorge. Les virus s’accumulent dans le cytoplasme des cellules infectée. Visualisation des antigènes viraux par immunofluorescence. diagnostic 35
  36. 36. 36
  37. 37. Recherche des anticorps : sérologie virale: ELISA agglutination western blot et immunoblot 37
  38. 38. 38
  39. 39. Les effets secondaires :  Une hausse de la pression artérielle.  Des maux de tête.  Une présence de protéine dans les urines.  Des réactions allergiques.  Une confusion.  Des douleurs musculaires légères.  La formation de caillots de sang (rare)  Une perforation de l’intestin (rare). N.B: Ces effets secondaires sont temporaires et disparaissent à la fin du traitement. 39
  40. 40. Pharmacologie: L'administration se fait par voie parentérale (intraveineuse, sous-cutanée ou intramusculaire)  Les anticorps monoclonaux diffusent dans tout l'organisme mais ne passent pas la barrière hémato- encéphalique. L'élimination se fait soit après fixation à l'antigène cible (endocytose du complexe anticorps-antigène et dégradation par les lysozomes), soit de manière non spécifique par le système réticulo-endothélial. 40
  41. 41. Biosimilaire des AcM 41
  42. 42. ACM biosimilaires: En 2011 aucun anticorps monoclonal biosimilaire n’étaient autorisé mais elle ne représentent actuellement que 1% du marché des produits biologiques au niveau mondial et leur croissance reste conditionnée par plusieurs facteurs. Comme pour tout médicament issu des biotechnologie, il est possible de développer un ACM biosimilaire à un ACM de référence. 42
  43. 43. Exemple des ACM biosimilaires  Reditux est un biosimilaire de rituximab (Mabthera ™) approuvé en Inde en 2007.  Clotinab est un biosimilaire de abciximab est approuvé en Corée du Sud. 43
  44. 44. Commertilisation des ACM La commercialisation du premier anticorps monoclonal remonte à 1986. Evalué à 18 milliards de dollars en 2006, le marché des anticorps monoclonaux avait atteint 40 milliards en 2010. Sur la période 2010- 2016, le taux de croissance annuel moyen devrait dépasser les 8%, ce qui en fait le segment le plus dynamique du marché des médicaments. 44
  45. 45.  Au niveau de l'Institut Pasteur d'Algérie dés 1996, les chercheurs ont crée le Laboratoire de Biochimie des Antigènes et anticorps monoclonaux Les ACM en Algérie 45
  46. 46. conclusion 46
  47. 47. Le succès des ACM est le résultat d’un long cheminement depuis la découverte de leur technique de fabrication. Les anticorps monoclonaux sont donc une voie d'avenir précieuse notamment pour des pathologies qui n'ont pas de traitement ou des traitements peu satisfaisants. Certains sont aujourd'hui en cours de développement notamment dans le rejet de greffe de rein, les leucémies aiguës myéloïdes et les leucémies lymphoïdes chroniques. 47

×