Conférence
ActuariaCnam - EFAB CNAM
site : http://assureco2014.actuariacnam.net
CNAM - Amphithéâtre Abbé Grégoire
292 Rue ...
Présentation intervenants AssurEco|2014
EMMANUEL BRUTIN
THIERRY GIAMI
Conseiller à la Direction Générale de la Caisse des ...
Le rôle de l'assurance vie dans le financement de l’économie
• Le secteur de l'assurance vie participe en France à la dive...
Economie réelle, le risque d’un moteur à court de carburant
• Cinq ans après la crise dite financière de 2008, parce qu’el...
Economie réelle, le risque d’un moteur à court de carburant
• En France, tous ces facteurs sont éminemment présents et ces...
Nova, le financement de haut de bilan
• Février 2012 : Lancement de Nova 1 et 2 poursuivant un objectif de financement en
...
Novo, le financement de bas de bilan
• Octobre 2013 : Lancement de Novo 1 et 2 poursuivant un objectif de financement sous...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Presentation Stéphane Baudin

622 vues

Publié le

Le support de présentation de Stéphane Baudin sur les fonds NOVO et NOVA AssurEco|2014

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
622
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
40
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Presentation Stéphane Baudin

  1. 1. Conférence ActuariaCnam - EFAB CNAM site : http://assureco2014.actuariacnam.net CNAM - Amphithéâtre Abbé Grégoire 292 Rue Saint-Martin F-75003 Paris Jeudi 27 mars 2014 08h30 - 12h30
  2. 2. Présentation intervenants AssurEco|2014 EMMANUEL BRUTIN THIERRY GIAMI Conseiller à la Direction Générale de la Caisse des Dépôts et Consignations - Président de l’Observatoire pour le Financement des PME/ETI par le marché HUGUES MAIGNAN Adjoint au chef de bureau ENTREPRISES ET INTERMÉDIAIRES D’ASSURANCE - ASSUR2 Direction générale du Trésor www.tresor.economie.gouv.fr Hugues Maignan a été précédemment Commissaire contrôleur à l’ACP. Responsable de la Gestion des portefeuilles Assurés à la Direction des Investissements de la CNP. www.cnp.fr Emmanuel Brutin est en charge de l'allocation des actifs d’un encours global de 240 Mds € , des choix d'investissements et du suivi des placements. A ce titre, la CNP investit dans les fonds de prêts à l'économie (FPE) tels que Novo. Il a par ailleurs travaillé comme trader pendant 17 ans sur les produits obligataires et les dérivés de taux/change chez Louis Dreyfus, CDC Ixis et Natixis. STEPHANE BAUDIN Directeur des Investissements Membre du Comité de Direction HSBC Assurances www.hsbc.fr Membre du comité des investissements de la FFSA, Stéphane Baudin intervient sur de nombreux sujets concernant les évolutions du secteur de l’assurance en France. Il a personnellement pris part aux initiatives Nova et Novo dont il est resté membre des comités de supervision. Au cours des 15 dernières années, il a exercé différentes fonctions liées à l’assurance en France et en Europe au sein des groupes Crédit Lyonnais, Crédit Agricole et chez J.P.Morgan avant de rejoindre HSBC. L'Observatoire de financement de l'économie, présidé par Thierry Giami, et la commission économique et financière de la FFSA, ont travaillé de concert pour rassembler les investisseurs des fonds Novo et initier, avec l'aide de l'Association française de la gestion financière (AFG), l'appel d'offres pour sélectionner les société de gestion.
  3. 3. Le rôle de l'assurance vie dans le financement de l’économie • Le secteur de l'assurance vie participe en France à la diversification du patrimoine des ménages tant dans son allocation par classe d'actifs que géographique (souligné par le rapport Berger / Lefebvre) • Le secteur de l'assurance vie reconnait et assume parallèlement son rôle dans le financement de l'économie « dite réelle » • Le secteur de l'assurance vie gère l’épargne des ménages français ; a ce titre, il endosse une responsabilité particulière consistant à « recycler » une certaine part de cette richesse dans l’économie domestique (en cohérence avec les exigences ALM de son business model) Stéphane Baudin, 27/03/2014
  4. 4. Economie réelle, le risque d’un moteur à court de carburant • Cinq ans après la crise dite financière de 2008, parce qu’elle a trouvé sa source dans les excès de la titrisation au travers de l’effondrement des fameux « subprime » dont les banques ont été tenues pour responsables, le contexte dans lequel nos entreprises doivent chercher à se développer s’est considérablement transformé. • La violence de la crise financière a laissé place à une crise économique touchant le monde entier en fragilisant d’abord les grandes banques puis les grands Etats, et forçant les uns, puis les autres à une cure d’amaigrissement drastique sous peine de bouleverser les grands équilibres économiques d’alors. • Si jusqu’ici, la crise systémique tant redoutée a pu être évitée par les grands Etats concernés, c’est au prix de l’adoption de normes et de politiques beaucoup plus restrictives pour les Etats au titre de la gestion de leurs finances publiques et pour les banques (Bâle III, CRD IV) et les entreprises d’assurances (Solvabilité II) au titre du calcul de leurs besoins de fonds propres. Stéphane Baudin, 27/03/2014
  5. 5. Economie réelle, le risque d’un moteur à court de carburant • En France, tous ces facteurs sont éminemment présents et ces exigences nouvelles réduisent déjà les capacités de financement de l’Etat et des Banques en direction des entités appartenant au secteur public ou des infrastructures et des entreprises. • Pourtant, il existe en France de très nombreuses entreprises ou plus généralement un grand nombre d’initiatives privées porteuses de projets d’avenir et de croissance dont la réalisation nécessite d’être financée. • Parallèlement, la France compte aussi de très nombreux investisseurs institutionnels, notamment ceux dont la mission consiste à gérer l’épargne longue des français, dont le montant des liquidités à investir a considérablement augmenté au cours des cinq dernières années, dans un environnement de taux bas. Maintenant à la recherche de diversification et de rendement, ces investisseurs n’ont jusqu’ici que faiblement contribué au financement direct des entreprises, des infrastructures ou des collectivités essentiellement parce que ce terrain est longtemps demeuré chasse gardée des banques sous l’empire de la loi bancaire, clé de voute d’un monopole qui fait de la France l’un des pays les plus intermédiés au sein des économies de marché. Stéphane Baudin, 27/03/2014
  6. 6. Nova, le financement de haut de bilan • Février 2012 : Lancement de Nova 1 et 2 poursuivant un objectif de financement en capital de sociétés cotées sur Euronext (compartiments B et C) et Alternext • >160m€ levés auprès de 12 investisseurs institutionnels (dont 11 entreprises d’assurances), confiés à parts égales à deux sociétés de gestion sélectionnées au terme d’un processus de mise en concurrence • Un suivi réalisé au travers d’un comité de supervision semestriel composé des investisseurs • Bilan chiffré après 24 mois : Stéphane Baudin, 27/03/2014 Fonds (1) # Entreprises financées dont Euronext B dont Euronext C dont Alternext Performance dep. origine (2) Nova 1 75 19 30 26 +51,01% Nova 2 48 25 6 17 +90,49% (1) Chiffres arrêtés au 28 février 2014 (2) Performance de l’indice composite sur la même période +44,62%
  7. 7. Novo, le financement de bas de bilan • Octobre 2013 : Lancement de Novo 1 et 2 poursuivant un objectif de financement sous forme de dette obligataire de PME et ETI non financières (taux fixe, maturité 5-7 ans, remboursable in fine) • >1md€ levés auprès de 24 investisseurs institutionnels (dont 20 entreprises d’assurances), confiés à deux sociétés de gestion sélectionnées au terme d’un processus de mise en concurrence • Un suivi au travers d’un comité restreint composé de 5 représentants désignés par les investisseurs et d’un comité plénier semestriel • Bilan après 5 mois : Une montée en puissance conforme aux attentes… Stéphane Baudin, 27/03/2014 Fonds Montant engagé (m€) Montant investi (m€) # Entreprises financées # Dossiers approuvés en cours Montant dossiers en cours (m€) Novo 1 660 25 1 1 30 Novo 2 355 40 2 3 68 … qui, au vu du grand nombre des opportunités reçues devrait s’accompagner d’une accélération dans les mois à venir.

×