Epidémiologie moléculaire

887 vues

Publié le

Epidémiologie moléculaire - Présentation de la 4e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - Valérie ANDRIANTSOANIRINA - Etudiant/Chercheur - Institut Pasteur de Madagascar - landyvalerie@yahoo.fr

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
887
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Epidémiologie moléculaire

  1. 1. EPIDEMIOLOGIEMOLECULAIRE DUPALUDISMEEx : suivi de lachloroquino-resistanceValérie ANDRIANTSOANIRINA Atelier Paludisme-IPM-EVALUATIONpar les FACILITATEURS
  2. 2. PLANPLAN• avant la biologie moléculaire• avec la biologie moléculaire• exemple: suivi de la résistance à la chloroquine(pfcrt)• avantages et limites• conclusion
  3. 3. Définition : étude de la répartition et des déterminants desévènements de santé dans les populationsDéfinition du sujet : Surveillance par méthode moléculairedes phénomènes épidémiologiques dont principalementl’apparition des résistances aux médicamentsINTRODUCTIONINTRODUCTION
  4. 4. Avantages : pas d’extrapolation sur autres espèces etexpériences en laboInconvénients :• contraintes éthiques imposées par expérimentation humaine• Protocole lourd– temps– argent• Comparaison inter études (standardisation)In vivo : essai direct sur l’hommeIn vitro : culture cellulaireEpidémiologie avant la biologieEpidémiologie avant la biologiemoléculairemoléculaire
  5. 5. suivi de la chloroquinosuivi de la chloroquino--resistanceresistancedans le mondedans le mondeOMSOMS
  6. 6. Définition : mettre en relation les donnéesrecueillies avec la recherche des causes d’unemaladie sur le plan moléculaire« Mutant = résistant »suivi d’une résistance suivi mutation associéeà une résistance.Epidémiologie avec la biologiemoléculaire
  7. 7. Suivi de résistance à la CQ(Pfcrt T76)Marqueur moléculaire Pfcrt 76 : substitution de la: substitution de laLysine K à la position 76 (K76) en thréonine TLysine K à la position 76 (K76) en thréonine T(Chromosome 7)(Chromosome 7)PrPréésents chez les isolats rsents chez les isolats réésistants et non chezsistants et non chezles sensiblesles sensiblesDjimdDjimdéé et al., 2001 : association entre leet al., 2001 : association entre le PfcrtPfcrt T76T76et det dééveloppement de rveloppement de réésistancesistance àà la CQ pendant lela CQ pendant letraitement.traitement.(Djimdé et al., 2001)
  8. 8. Djimdé et al., 2001Djimdé et al., 2001SSéélection pour la T76 in vivolection pour la T76 in vivoAprAprèès traitement seuls les mutants rs traitement seuls les mutants réésistentsistent
  9. 9. Pourquoi ce choix ?Pourquoi ce choix ?• déterminant essentiel de la résistance à la chloroquineDjimdé, 2001; Fidock et al., 2001• Djimdé et al., 2001 : association entre le Pfcrt T76 etdéveloppement de résistance à la CQ pendant letraitement.• outil de surveillance à la résistance à la chloroquine
  10. 10. CI50delaCQCI50delaCQ!!" "!# #!! !!$ $!% %!& &! !!!!!% %!% %!!& &!& &!! !! !!!!!$ $!$ $!!# #!()*%%
  11. 11. Exemple 2: Madagascar• Mutation pfcrt K76T par PCR/RFLP : grandepremière à Madagascar.• 3,3% : 6/183 sur isolats de Plasmodium falciparumétudiés• Génotypage du pfcrt est un outil utile pour lasurveillance de la résistance à la CQRandrianarivelojosia et al., 2006Randrianarivelojosia et al., 2006
  12. 12. Intérêts et limites• Intérêts :+ , - (+ . ( )+ / ( ( (Limites:Limites:00 *0 12 ( ) 3 (
  13. 13. Djimdé et al., 2001Djimdé et al., 2001Exemple 2 : suivi de résistance à Mali1424 patients, 1997-1999, la prévalence de pfcrt T76 est mesurée et comparée avecla parasite
  14. 14. • L’approche d’épidémiologie moléculaire : perspectivesd’interventions stratégiques ciblant des facteurs de virulence duparasite• Connaissance mutation connaissance résistance changementde lutteವ D P « O L R U D W L R Q G H V W U D W « J L H V G H G « S L V W D J Hವ D S S U « F L D W L R Q G H O ಬ H I I L F D F L W « G H V P H V X U H V G H S U « Y H Q W L R Qವ L P L Q X W L R Q « F K H F W K « U D S H X W L T X HConclusion et perspectives
  15. 15. Références• Greenwood B. The molecular epidemiology of malaria. Tropical Medicineand International Health, 2000 volume 7 (12); 1012–1021.• Djimdé A et al. A molecular marker of chloroquine-resistant falciparummalaria. N Engl J Med, Vol. 344 (4) January 25, 2001.• Djimdé et al. Application of a molecular marker for surveillance ofchloroquine-resistant falciparum malaria. The lancet, Vol. 358 (9285); 890-891, 2001.• Abel. Apport de l’épidémiologie génétique pour l’étude de lasusceptibilité/résistance au paludisme dans les populations humaines, Paris1999.• Schulte A. A conceptual and historical framework for molecularepidemiology. In : Schulte A.P et Perera P.F. Molecular epidemiology :principles and practices. London: academic press, 1993; 4-19• Randrianarivelojosia et al. First evidence of pfcrt mutant Plasmodiumfalciparum in Madagascar. Trans R Soc Trop Med H, 2006
  16. 16. • Détection de la résistance auxmédicaments• Détection de la résistanceà l’insecticide• Différenciation entre rechute etréinfection• Cytokines, TNF…• Analyse de l’origine durepas de sang• Recherche de marqueursgénétiques de virulence• HLA cl I et II• Etude de la corrélationgénétique entre populationsde moustiques• Etude de la multiplicité del’infection• Malformation des GR• Différenciation d’espèceset sous-espèces• Détection d’infections mixtes• HémoglobinopathiesVecteurParasiteHôteApplications de la biologiemoléculaire à l’épidémiologie

×