Traitements antipaludiques chezles enfants et ACTsDjibrine DJALLInstitut Pasteur de BanguiEVALUATIONpar les FACILITATEURSE...
IntroductionPlus de 40% des enfants de la planètevivent dans des pays où le paludisme estendémiquePlus 75% des victimes so...
Les conséquences du paludismeEst responsable d’un décès d’un enfants sur cinq enAfrique.Provoque l’insuffisance pondérale ...
TraitementsChloroquine :25 mg/Kg en 3 jours faciled’accès, mieux toléré, efficace et peuonéreux (1ère intention).Sulfadoxi...
La résistanceCQ et Sulfadoxine – pyriméthamine.Associations : CQ + SP, AQ + SP, … (OMS, 2001 :P.falciparum)Ex. Bangui (RCA...
Ménard et al., IPB et Ministère de la santé
Nouveau protocole de traitement dupaludisme en RCA (Juin 2004)Première intention : AQ + SPAQ = 30 mg/Kg en 3 doses et SP =...
Combinaisons : ACTsACTs : Artmisinin-based combination therapy (combinaison àbase d’artémisinine)Un traitement combiné con...
Les différentes combinaisons à based’artémisinineArtésunate + CQArtésunate + amodiaquineArtésunate + SPArtésunate + méfloq...
Étude au Sénégal / IRDTester avec succès l’efficacité d’une nouvelle approchepour prévenir le pic annuel de morbidité et d...
Les avantagesUne réduction sensible et rapide de la biomasseparasitaireLa disparition rapide des symptômes cliniquesAction...
PerspectivesVoie actuellement explorée / OMS, UNICEF :visites prénatales, séances de vaccination.Le développement d’un vac...
ConclusionLa PEC du paludisme est et reste uneurgence médicaleLe développement et l’utilisation des ACTspermettrait de réd...
BibliographieMénard D. et al. Efficacy of chloroquine, amodiquine, sulfadoxine-pyriméthamine,chloroquine-sulfadoxine-pyrim...
.Merci de votre aimable attention˝ Choukran alaï koum˝
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Traitements antipaludiques chez les enfants et ACTs

463 vues

Publié le

Traitements antipaludiques chez les enfants et ACTs - Présentation de la 4e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - Djibrine DJALLE - Chercheur - Institut Pasteur de Bangui - République Centrafricaine - ddjalle@pasteur-bangui.org

Publié dans : Santé & Médecine
1 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Bonsoir chers Maîtres et chers collaborateurs, si je pouvais avoir des articles qui ont travaillé sur l'AQ/SP dans la clairance parasitaire palustre chez les enfants d'âge scolaire, je serai très ravis. Merci.
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
463
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
1
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Traitements antipaludiques chez les enfants et ACTs

  1. 1. Traitements antipaludiques chezles enfants et ACTsDjibrine DJALLInstitut Pasteur de BanguiEVALUATIONpar les FACILITATEURSEVALUATIONpar les FACILITATEURSEVALUATIONpar les FACILITATEURS
  2. 2. IntroductionPlus de 40% des enfants de la planètevivent dans des pays où le paludisme estendémiquePlus 75% des victimes sont de enfantsafricains de moins de 5 ans infectés parPlasmodium falciparum.
  3. 3. Les conséquences du paludismeEst responsable d’un décès d’un enfants sur cinq enAfrique.Provoque l’insuffisance pondérale à la naissance,l’anémie, l’épilepsie et des difficultés d’apprentissage, lesproblèmes neurologiques7% des enfants (cérébral) problèmesneurologiques : faiblesse, cécité, troubles d’élocution etépilepsie , conséquences sont fréquentes du paludisme.
  4. 4. TraitementsChloroquine :25 mg/Kg en 3 jours faciled’accès, mieux toléré, efficace et peuonéreux (1ère intention).Sulfadoxine – pyriméthamine (per os /injectable) : (2éme intention)Quinine (per os/ injectable) : 24 mg/kg en 3doses, 3/5/7 jours (accès grave)
  5. 5. La résistanceCQ et Sulfadoxine – pyriméthamine.Associations : CQ + SP, AQ + SP, … (OMS, 2001 :P.falciparum)Ex. Bangui (RCA).1983 : 1er cas de CQ-R1998 : 48% de CQ-R à Bangui et 20% à l’intérieurdu pays.
  6. 6. Ménard et al., IPB et Ministère de la santé
  7. 7. Nouveau protocole de traitement dupaludisme en RCA (Juin 2004)Première intention : AQ + SPAQ = 30 mg/Kg en 3 doses et SP = 1.25mg/Kg (P)+25 mg/Kg (S).Deuxième intention : Artémether + Luméfantrine (Coartem®).Troisième intention : sels de quinine (injectable/comprimé)24 mg/Kg/jours pendant 7 jours4> 35325-34215-24110-14Non recommandé< 10Nbre de comp 0, 12, 24, 36,48, 60hPoids (Kgs)
  8. 8. Combinaisons : ACTsACTs : Artmisinin-based combination therapy (combinaison àbase d’artémisinine)Un traitement combiné consiste à mettre à profit l’actionsynergétique ou additive de deux médicaments ou d’avantage,afin d’améliorer leur efficacité thérapeutique et de retarderl’apparition d’une résistance à aucun des constituants de cetteassociation.Ceci consiste dans l’administration simultanée d’au moins 2schizonticides dont les modes d’action sont indépendants etles cibles biochimiques intraparasitaire sont différentes.
  9. 9. Les différentes combinaisons à based’artémisinineArtésunate + CQArtésunate + amodiaquineArtésunate + SPArtésunate + méfloquineArtémether + luméfantrine.Les associations en cours d’étude.Pipéraquine - dihydroartémisinine - triméthoprimePyronaridine + artésunatedihydroartémisinine + naphtoquineArtésunate + chlorproguanil-dapsone
  10. 10. Étude au Sénégal / IRDTester avec succès l’efficacité d’une nouvelle approchepour prévenir le pic annuel de morbidité et de mortalité duesau paludisme : le TPI saisonnier.– 2 groupes, enfants < 5 ans (N = 1203)– artésunate + SP : 1 fois / mois pendant 3 moisGroupe placebo 222 épisodesGroupe traité 39 épisodesefficacité protectrice de 86 %Ce traitement confère une remarquable protection contre la paludismechez les jeunes enfants, ceci dans un environnement de transmissionSaisonnière.
  11. 11. Les avantagesUne réduction sensible et rapide de la biomasseparasitaireLa disparition rapide des symptômes cliniquesAction efficace contre le Plasmodium falciparumPolychimiorésistantAbsence de résistance attesté pour l’instant (artémisinineet dérivés)Peu d’effets cliniques indésirable signalés.
  12. 12. PerspectivesVoie actuellement explorée / OMS, UNICEF :visites prénatales, séances de vaccination.Le développement d’un vaccin efficace.PECADOM : formation des femmes formatrices...o Prise en charge thérapeutique (molécules, doses, …)o Utilisation des tests de diagnostic rapide
  13. 13. ConclusionLa PEC du paludisme est et reste uneurgence médicaleLe développement et l’utilisation des ACTspermettrait de réduire la morbidité etmortalité dues au paludisme?
  14. 14. BibliographieMénard D. et al. Efficacy of chloroquine, amodiquine, sulfadoxine-pyriméthamine,chloroquine-sulfadoxine-pyrimethamine combination and amodiaquine-sulfadoxine-pyrimethamine combination in Central Africa children with noncomplicated malaria.Am. J. Trop. Hyg., 2005; 72 (5) : 581-585.Cisse B. et al. Seasonal intermittent preventive treatment with artesunate andsulfadoxine-pyrimethamine for prevention of malaria in Senegalese children: arandomised, placebo-controlled, double-blind trial.Lancet. 2006 Feb25;367(9511):659-67.Delmont J. et al. Chimiorésistance du paludisme, difficultés d’aujourd’hui. Medecined’Afrique Nore, 1990; 37 (7) : 374-377Anon. Les ACT Artemisinin-based combinaison therapy. [28 Mars 06]. Available fromwww.msf.fr/site/site.nsf/pages/lesactLe Bras. Mécanismes et dynamique des chimiorésistances de Plasmodiumfalciparum. Institut Pasteur Paris. 1999. Conférences.Bourgeade et al. The proper use of antimalarial drugs currently available . Bull SocPathol Exot. 1998;91(5 Pt 1-2):493-6.
  15. 15. .Merci de votre aimable attention˝ Choukran alaï koum˝

×