Un accès palustre,oui mais: infectionmultiple, infection mixte ou co-infectionDr DJELE SALI chefd’unité provinciale duPNLP...
I- introductionLe paludisme reste la pathologie qui poseplus de problèmes aux populations et auxpraticiens en zones subsah...
II- Infection multipleInfection par plusieurs clones/souches d’uneespèce de plasmodium, morphologiquementidentiques mais g...
II- L’infection multiple à P.falciparum:caractéristiques/déterminantsFréquence chez les adultes (cas asymptomatiques)et le...
III- L’infection mixte à plasmodiumInfection due à au moins deux ou plusieurs espècesde plasmodiumExemples d’infections fr...
III- L’infection mixte à plasmodiumavantagesMoins de paludisme grave à P.f (P.f + P.v)Moins de fièvre que l’infection à P....
IV- Les co-infectionsInfections causées par deux ou plusieurs agentspathogènes différentsExemplesPaludisme et VIH/SIDAPalu...
IV- Les co-infections: interactionsPlasmodium falciparum + ascaris/tricocéphaleAugmentation de l’incidence de l’infection ...
IV- Les co-infections: interactionsPlasmodium falciparum + VIHLes avis restent très controversésAucune interactions entre ...
IV- Les co-infections: interactionsGrossesseEffet aggravant significatif prouvé du VIH surl’évolution du paludismeLe VIH a...
V- IntérêtsLe diagnostic et la prise en chargeLes stratégies de préventionL’intégration des activités des programmesRecher...
VI- bibliographie- http://www.impact-malaria.com/FR/EPS/Formations_et_cours_internationaux/Format…- Nacher et al, Intestin...
VI- bibliographie- F. Remoueet al, Malaria co-infection in children influences antibody response toschistosome antigens an...
Un accès palustre, oui mais: infection multiple, infection mixte ou co-infection ?
Un accès palustre, oui mais: infection multiple, infection mixte ou co-infection ?
Un accès palustre, oui mais: infection multiple, infection mixte ou co-infection ?
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Un accès palustre, oui mais: infection multiple, infection mixte ou co-infection ?

1 402 vues

Publié le

Un accès palustre, oui mais: infection multiple, infection mixte ou co-infection ? - Présentation de la 4e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - Sali DJELE - Médecin - Délégation Provinciale de la Santé Publique - Cameroun - djelesali@yahoo.fr

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 402
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Un accès palustre, oui mais: infection multiple, infection mixte ou co-infection ?

  1. 1. Un accès palustre,oui mais: infectionmultiple, infection mixte ou co-infectionDr DJELE SALI chefd’unité provinciale duPNLP, Nord/CamerounEVALUATIONpar les FACILITATEURSEVALUATIONpar les FACILITATEURSEVALUATIONpar les FACILITATEURS
  2. 2. I- introductionLe paludisme reste la pathologie qui poseplus de problèmes aux populations et auxpraticiens en zones subsahariennes.La connaissance des notions de l’infectionmultiple, de l’infection mixte ou de co-infection apportent-elle un intérêt dans lalutte contre cette maladie?
  3. 3. II- Infection multipleInfection par plusieurs clones/souches d’uneespèce de plasmodium, morphologiquementidentiques mais génétiquement polymorphesFréquente avec le Plasmodium falciparum(P.f)
  4. 4. II- L’infection multiple à P.falciparum:caractéristiques/déterminantsFréquence chez les adultes (cas asymptomatiques)et les enfants (cas cliniques)Diversité et distribution alléliques des gènes enfonction du statut cliniqueCorrélation avec l’endémicité,la densité parasitaire etla gravité (enfants)Hétérogénicité géographique et microgéographiqueconsidérableRéduction avec l’âge,le degré d’immunité, et lapériode de la saison de transmission
  5. 5. III- L’infection mixte à plasmodiumInfection due à au moins deux ou plusieurs espècesde plasmodiumExemples d’infections fréquentesP. falciparum + P. vivax (ex: de Vanuatu)P. falciparum + P. malariae (ex: de côte d’Ivoire)
  6. 6. III- L’infection mixte à plasmodiumavantagesMoins de paludisme grave à P.f (P.f + P.v)Moins de fièvre que l’infection à P.f seul (P.f + P.m)InconvénientsLa population dominante d’une espèce masque l’autreespèceErreurs et difficultés de diagnostic
  7. 7. IV- Les co-infectionsInfections causées par deux ou plusieurs agentspathogènes différentsExemplesPaludisme et VIH/SIDAPaludisme et helminthiasesPaludisme et salmonellosesPaludisme et schistosomiasePaludisme et maladies du PEVPaludisme et filariosesPaludisme et lymphome de burkittEtc…
  8. 8. IV- Les co-infections: interactionsPlasmodium falciparum + ascaris/tricocéphaleAugmentation de l’incidence de l’infection à P.f, maisune diminution du risque de gravité (avis partagés)Plasmodium falciparum + schistosomaAugmentation de la réponse immunitaire spécifiqueau schistosome
  9. 9. IV- Les co-infections: interactionsPlasmodium falciparum + VIHLes avis restent très controversésAucune interactions entre les 2 infections n’a étédémontrée (études à kinshasa et kigali)Augmentation importante de l’incidence d’accès palustrescliniques et de fièvre chez les adultes VIH+ sansaugmentation de la parasitémie (études en Uganda)absence d’augmentation de la fréquence des formesgraves d’AP confirmé (études épidémiologiques), maisl’effet bénéfique du VIH sur son l’évolution non prouvé
  10. 10. IV- Les co-infections: interactionsGrossesseEffet aggravant significatif prouvé du VIH surl’évolution du paludismeLe VIH augmenterait l’incidence d’AP chez la femmeenceinte (Malawi)empêche le mécanisme immunitaire de protection duplacenta
  11. 11. V- IntérêtsLe diagnostic et la prise en chargeLes stratégies de préventionL’intégration des activités des programmesRecherche des vaccins
  12. 12. VI- bibliographie- http://www.impact-malaria.com/FR/EPS/Formations_et_cours_internationaux/Format…- Nacher et al, Intestinal helminth infections are associated with increasedincidence of Plasmodium falciparum infection in Thaïland, J. of parasitol. 2002,88(1): 55-58- F. Ntoumi et al, polymorphisme allélique du gène MSP-2 de Plasmodiumfalciparum analysé à partir d’échantillons sanguins d’enfants gabonais, Bull SocPathol Exot, 2001, 94(2bis): 183-187- T. Smith et al, age dependance of the multiplicity of Plasmodium falciparuminfections and of other malariological indices in an erea of higth endemicity,Transactions of the Royal Society of Tropical Medicine and Hygiene, 1999, 93:supplement1, S1/15-S1/20- Felger et al, Multiple Plasmodium falciparum infections in Tanzanian infants,Transactions of the Royal Society of Tropical Medicine and Hygiene, 1999, 93:supplement1, S1/29-S1/34- Lassana konaté et al, Variation of Plasmodium falciparum msp1 block2 and msp2allele prevalence and of infection complexity in two neighbouring Senegalesevillages with different transmissions conditions, Transactions of the Royal Societyof Tropical Medicine and Hygiene, 1999, 93: supplement1, S1/21-S1/28
  13. 13. VI- bibliographie- F. Remoueet al, Malaria co-infection in children influences antibody response toschistosome antigens and inflammatory makers associated with morbidity,Transactions of the Royal Society of Tropical Medicine and Hygiene, 2003, 97:361-364- André Spiegel et al, Increased frequency of malaria attacks in subjects co-infected by intestinal worms and Plasmodium falciparum malaria, Transactionsof the Royal Society of Tropical Medicine and Hygiene, 2003, 97: 198-199- Sarah L et al, Interactions between malaria and HIV infection–an emergingpublic heath problem? Microbes and infection 4 (2002) 1265-1270- World Health Organization, Conclusions of a Technical consultation convenedby WHO, 23-25 June, 2004. 08- http://medecinetropicale.free.fr/cours/fièvre_tropiques.htm- Marcel Hommel,Interactions entre Paludisme et autres maladies infectieuses,Exposé, Atelier Paludisme 2005 MADAGASCAR

×