Si on a un choix à faire: ACT ou moustiquaires (MID) en Afrique? (ACT)

280 vues

Publié le

Si on a un choix à faire: ACT ou moustiquaires (MID) en Afrique? (ACT) - Présentation de la 5e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - Youssouf TOLO - Chercheur - Université, Faculté de Médecine - Bamako, Mali - babatolo@yahoo.fr

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
280
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Si on a un choix à faire: ACT ou moustiquaires (MID) en Afrique? (ACT)

  1. 1. Si on a un choix à faire :ACTou moustiquaires ( MID)en Afrique? ACTYoussouf TOLOMRTC/DEAP/FMPOS, Université de Bamako, Mali,Artemisia annua L.EVALUATIONpar les FACILITATEURS
  2. 2. I. Généralités sur les ACTs.Définition: ACTs contiennent simultanément deux ou plusschizonticides sanguins et actifs sur les gamétocytes.- mode d’action indépendant et une cible biochimique différente àl’intérieur du parasite.Les ACT sont généralement co-formulés ( 2 composants en un mêmecomprimé): l’un demi-vie courte et l’autre demi-vie +prolongéeOCH3CH 3OOOOCH3HHH+CoartemArtemisinine
  3. 3. Quelques options thérapeutiques d’ACTsrecommandées par l’OMSArtéméther(A)-lumefantrine (L)Artésunate (AS) + Amodiaquine(AQ) ( zones où AQ > 80%succès thérapeutique)Artésunate (AS) + sulfadoxine – pyriméthamine (SP) ( z one: SP> 80% succès thérapeutique).Pour renforcer la lutte contre pharmacorésistance le Mali a choisicomme medicament de 1ere intention AL.
  4. 4. Pays utilisant les ACTs dans leur politique de lutte.World Malaria Report 2005
  5. 5. II. Arguments en faveur des ACTs (1/5)Pourquoi les ACTs en Afrique?Malgré DDT + MII + Antipaludiques classiquesMortalité et Morbidité lié au paludisme en Afrique.3000enfants de moins de 5ans meurt/J300-660 millions de cas/an plus de 90 % en Afr.3, 2 milliards de personnes exposées.la résistance aux antipaludiques classiques : CQ, AQ, SP ,donc la monothérapie est comprise et l’on doit sauvegarderles molécules encore actives.Vaccin non disponible.
  6. 6. II. Arguments en faveur des ACTs (2/5)NonACTs s’imposent en Afrique pour sauver des vies.Que faire ?Wait and see?
  7. 7. Arguments en faveur des ACTs (3/5)Les ACTsActivité puissante et rapide avec réduction de la numérationparasitaire et des symptômes cliniques.Atelier Paludisme 2004, Pilippe Brasseur
  8. 8. Arguments en faveur des ACTs (4/5)Ma li : ACTs diminuent le portagedes gamétocytes et le risque detransmissionRésultats de GambieLa probabilité de la transmissionétait plus basse avec ACTs8 fois plus haute dans le groupede la SP.Source: Targett. G: J Inf D 2001:183;(8):1254-9020406080100120J0 J7 J14 J21 J28SP SP+AQ SP+ASDensité gamétocytique à KolléMaiga et coll,2005
  9. 9. Arguments en faveur des ACTs (5/5)Activité sur les P.falciparum multirésistants.Retardent l’apparition de la résistance.Traitement de 3 jours maximum.Aucune résistance du parasite in vivo avec l’artemisinine.
  10. 10. Répondre aux besoins d’ACTsPromouvoir la culture de l’Artemisia annua en Afrique.production en quantité de l’artémisinine.baisse des prixformation de personnel qualifié pour cette agricultureProduction possible dans le labo dans l’avenir.Acide artemisinique (pas cher)/keasling JaySacccharomyces cerevisiae Source:Hppt://www.lbl.gov/science-Articles/archive/sabl/2006/May/02-antimalarial.html
  11. 11. III Difficultés liées à l’utilisation des MID (1/ 3)Insuffisance de la couverturedes MID.18 sur 40 pays d’endémiepalustre/RBM.( - ) 15% des enfants <5anssous MID.Source: Africa Malaria Report2003
  12. 12. Difficultés liée à l’utilisation des MID (2/ 3)Acceptabilité (culture,régulière… )Mauvaise utilisationImprégnation ( remance faible :1, 2, 6 mois, réimprégnationdifficile)Qualité des MID ( fragilité ,trou, ou déchirure,…Résistance aux insecticides.Coût limité de population.
  13. 13. Moins de 10% d’enfants sous MIDSource: Africa Malaria Report 2003Difficultés liées à l’utilisation des MID (3/ 3)
  14. 14. CONCLUSIONL’objectif générale de tout programme de lutte est de réduire lamorbidité et la mortalité liées au paludisme.Les combinaisons à base de DA ont fais leur preuve tant sur lesparasites et gamétocytes. Ce qui traduit une faible probabilité detransmission avec les ACTs.Les MI ont été efficaces , mais nous sommes confrontés decouverture, acceptabilité etc.., si….lutte complémentaire (ACTs + MID) pour vaincre ce fléau.Merci pour votre aimable attention
  15. 15. Références1.www.rbm.who.int/cmc_upload/0/000/015/364/RBMInfosheet_9fr.htm2. www.who.int/malaria/cmc_upload/0/000/014/923/am_2fr.htm3. http://www.rbm.who.int/wmr2005/html/map6.htm4.Targett G, Drakeley C, Jawara M, von Seidlein L, Coleman R, Deen J,Pinder M, Doherty T, Sutherland C, Walraven G, Milligan P.Artesunate reduces but does not prevent posttreatment transmission ofPlasmodium falciparum to Anopheles gambiae.J Infect Dis. 2001 Apr 15;183(8):1254-9. Epub 2001 Mar 16.5. http://www.malariaandhealth.com/professional/images/g1.gif.6.http://www.rbm.who.int/amd2003/amr2003/ch2.htm7.www.msf.fr/documents/base/2004-04-15-MSF.pdf8.hppt://www.lbl.gov/science-Articles/archive/sabl/2006/May/02-antimalarial.html

×