06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR1Ministère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarM...
06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR2Plan de présentation• 1) Introduction♦ Rappel du cycle biologique du plasmodium♦ ...
06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR3Cycle biologique du Plasmodium
06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR4Signes cliniques du paludisme(1)Accès SIMPLE:• Incubation: 7-20 jours pour P. fal...
06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR5Signes cliniques du paludisme(2)Accès graves: critères OMS10 critères:● Coma● Cri...
06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR6Déterminants de la multiplicationschizogonique (1)Facteurs liés au parasite1) Sch...
06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR7Déterminants de la multiplicationschizogonique (2)
06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR8Déterminants de la multiplicationschizogonique (3)Facteurs liés à l’hôte: qui peu...
06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR9SYNTHESE (1)Les différents facteurs interagissent entreeux pour aboutir, soit à u...
06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR10SYNTHESE (2)• Lorsque la Parasitémie est faible, ladestruction globulaire est le...
06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR11SYNTHESE (3)• Aussi, quand le système immunitaire estperformant, l’infection pal...
06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR12CONCLUSION (1)On peut affirmer que le facteur demultiplication schizogonique exp...
06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR13Conclusion (2)• L’infection n’aboutit pas forcément à la maladieet la maladie n’...
06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR14Références bibliographiques■ J.Mouchet et al – 2004Biodiversité du paludisme dan...
06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR15
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Cycle biologique du Plasmodium: le facteur de multiplication schizogonique explique t-il la sévérité d'un accès paluste?

691 vues

Publié le

Cycle biologique du Plasmodium: le facteur de multiplication schizogonique explique t-il la sévérité d'un accès paluste? - Présentation de la 6e édition du Cours international « Atelier Paludisme » -

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
691
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Cycle biologique du Plasmodium: le facteur de multiplication schizogonique explique t-il la sévérité d'un accès paluste?

  1. 1. 06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR1Ministère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarMinistère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarCycle biologique de Plasmodium :le facteur de multiplicationschizogonique explique-t-il lasévérité d’un accès palustre?Dr IDRISSA SabitiPNLP NIGEREVALUATIONpar les FACILITATEURS
  2. 2. 06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR2Plan de présentation• 1) Introduction♦ Rappel du cycle biologique du plasmodium♦ Rappel des signes cliniques de paludisme• 2) Déterminants de la multiplicationschizogonique• 3) Synthèse des conséquences d’unemultiplication rapide• 4) Conclusion• 5) Références bibliographiques
  3. 3. 06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR3Cycle biologique du Plasmodium
  4. 4. 06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR4Signes cliniques du paludisme(1)Accès SIMPLE:• Incubation: 7-20 jours pour P. falciparum, plus longue pour lesautres espèces.• Triade classique à la phase d’état: frisson, fièvre, sueur• Autres signes: fatigue, anorexie, vertiges, céphalées, troublesdigestifs (nausées,vomissements, douleurs abdominales,diarrhée),douleurs musculaires etc.
  5. 5. 06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR5Signes cliniques du paludisme(2)Accès graves: critères OMS10 critères:● Coma● Crises convulsives généralisées répétées● Anémie grave (Ht <15%, Hb<5g/100 ml)● Insuffisance rénale (diurèse< 400ml/j, créat>265µmol/l)● Hypoglycémie (<2,2mmol/l ou <0,40g/l)● OPA ou SDRA● Collapsus● Hémorragies diffuses et/ou CIVD● Hémoglobinurie massive● Acidose sanguine (PH<7,23; bicar< 15 mmol/l)5 signes associés:● Parasitémie >5%● Température >41°C ou <36°C● Ictère et/ou bilirubine >50µmol/l● Vomissements
  6. 6. 06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR6Déterminants de la multiplicationschizogonique (1)Facteurs liés au parasite1) SchizogonieSchizogonie exoexo--éérythrocytairerythrocytaire::Le nombre de mLe nombre de méérozorozoïïtes libtes libéérréés par uns par un schizonteschizontehhéépatiquepatique mmûûrr ddéépend de lpend de l’’espespèèce plasmodiale:ce plasmodiale:•• 40 00040 000 mméérozorozoïïtestes pourpour P.P.falciparumfalciparum•• 15 00015 000 mméérozorozoïïtestes pourpour P.P.ovaleovale•• 10 00010 000 mméérozorozoïïtestes pourpour P.P.vivaxvivax•• 2 0002 000 mméérozorozoïïtestes pourpour P.P.malariaemalariae
  7. 7. 06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR7Déterminants de la multiplicationschizogonique (2)
  8. 8. 06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR8Déterminants de la multiplicationschizogonique (3)Facteurs liés à l’hôte: qui peuventintervenir pour accentuer ou réduire lessignes.1) La réponse immune de l’hôte2) les facteurs génétiques ( par exempleP.vivax est restreint aux réticulocytes etaux cellules Duffy+).
  9. 9. 06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR9SYNTHESE (1)Les différents facteurs interagissent entreeux pour aboutir, soit à une multiplicationrapide des mérozoïtes (destruction desGR), soit à une situation moins explosiveou même asymptomatique.• Ainsi,la notion du seuil pyrogénique a étédéfinie pour différencier le paludismemaladie du paludisme infection.
  10. 10. 06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR10SYNTHESE (2)• Lorsque la Parasitémie est faible, ladestruction globulaire est le plus souventlimitée.• En revanche, on assiste à l’installationd’une anémie lorsque la destructionglobulaire est importante et qu’il y a uneréduction de l’érythropoïèse.
  11. 11. 06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR11SYNTHESE (3)• Aussi, quand le système immunitaire estperformant, l’infection palustre peut êtrecontrôlée.• Il faut noter qu’on a rapporté des tableauxcliniques préoccupants alors que la parasitémieétait restée faible.• Enfin, il ne serait pas question de ne pas traiterun malade de paludisme sous prétexte que saparasitémie serait inférieure au seuilpyrogénique.
  12. 12. 06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR12CONCLUSION (1)On peut affirmer que le facteur demultiplication schizogonique explique engrande partie la sévérité d’un accèspalustre, mais ce postulat peut ne pas êtrerespecté dans certaines situations comptetenu de la multitude de facteurs en jeu.
  13. 13. 06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR13Conclusion (2)• L’infection n’aboutit pas forcément à la maladieet la maladie n’est pas forcément grave.• Le devenir de l’infection dépend de toute unesérie de facteurs, y compris la virulence duparasite, la génétique et l’immunité de l’hôte.• La gamme de susceptibilité à l’infection desdifférents hôtes pour un parasite donné peutaller de négligeable à fatale.
  14. 14. 06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR14Références bibliographiques■ J.Mouchet et al – 2004Biodiversité du paludisme dans le monde■ M.GENTILINI et al – 1993 (5ème édition) Médecine tropicale■ Le paludismehttp://www.med.univ-angers.fr/discipline/palu.thm■ Module d’Enseignement Paludismehttp://www.impact-malaria.com/FR/EPS/Formation_et_cours.htm
  15. 15. 06/05/2008 INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR15

×