Par Ramy RAKOTOBEMINSANPFAtelier Paludisme 2009EVALUATIONpar les FACILITATEURS
Adressez vos questions ou commentaires à :atelier.paludisme@pasteur.mgBonne lecture !
Par Ramy RAKOTOBEMINSANPFAtelier Paludisme 2009EVALUATIONpar les FACILITATEURS
Plan Mots-clés: état de connaissance, population locale,paludisme Epidémiologie du paludisme Perception du paludisme se...
Epidémiologie du paludismehttp://www.malariaconsortium.orgAtelier Paludisme 2009
Perception du paludisme selonla population locale (1) Bonne connaissance du paludisme Paludisme Fièvre Frissons Altér...
Perception du paludisme selonla population locale (2) En Afrique, convulsions = possession par les espritsdémoniaques, ma...
Perception du paludisme selonla population locale (3) Soins à domicile: Accès palustre simple (fièvre, frissons, altérat...
Perception du paludisme selonla population locale (4) Soins chez le tradithérapeute Réception Bain pour faire tomber la...
Perception du paludisme selonla population locale (5) Soins dans un centre de santé Après passage chez un tradithérapeut...
Cas particulier: Burkina Faso (1)Situation épidémiologique du paludismehttp://www.mara.org.zaAtelier Paludisme 2009
Cas particulier: Burkina Faso (2) Pays d’endémie palustre Paludisme est endémique et saisonnier Tradithérapeute tient u...
Cas particulier: Burkina Faso (3) Causes Facteurs naturels: pollution de l’environnement, climat,régime alimentaire Pas...
Cas particulier: Burkina Faso (4) Causes Facteurs naturels: maladie concomitante Facteurs surnaturels: sorcellerie ou e...
Cas particulier: Burkina Faso (5)Djoliban (anémie sévère = le sang est terminé) Peu connu de la population locale Sympt...
Cas particulier: Burkina Faso (6) Traitements préconisés Dépendent du cas diagnostiqué Sumaya Soins à domicile Remède...
Cas particulier: Burkina Faso (7)KonoPréparation à base de plantes: racines en poudremélangées à de l’eau ou jetées sur ...
Réflexions et suggestions (1) Paludisme est bien connu par la population Pauvreté joue un rôle non négligeable Traditio...
Réflexions et suggestions (2) Recours aux leaders dans les communautésvillageoises: Collaboration utile et nécessaire V...
Réflexions et suggestions (3) Attitude négative des agents de santé envers lestradipraticiens (traités de sorciers) Méco...
Réflexions et suggestions (4) Suivi efficace par les prestataires de service Connaissance correcte du paludisme = utopie...
Conclusion Problème de santé publique Maladie connue par la population Collaboration ++ avec tradipraticiens et leaders...
Bibliographie1. http://www.who.int2. http://www.mara.org.za3. Makundi et al.: Role of traditional healers in the managemen...
Merci devotreattention!Atelier Paludisme 2009
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Etat de connaissance de la population locale sur le paludisme

804 vues

Publié le

Etat de connaissance de la population locale sur le paludisme - Présentation de la 7e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - Rakotobe Ramy - Madagascar - ramy.rakotobe@gmail.com

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
804
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Etat de connaissance de la population locale sur le paludisme

  1. 1. Par Ramy RAKOTOBEMINSANPFAtelier Paludisme 2009EVALUATIONpar les FACILITATEURS
  2. 2. Adressez vos questions ou commentaires à :atelier.paludisme@pasteur.mgBonne lecture !
  3. 3. Par Ramy RAKOTOBEMINSANPFAtelier Paludisme 2009EVALUATIONpar les FACILITATEURS
  4. 4. Plan Mots-clés: état de connaissance, population locale,paludisme Epidémiologie du paludisme Perception du paludisme selon la population locale Cas particulier du Burkina Faso Réflexions et suggestions ConclusionAtelier Paludisme 2009
  5. 5. Epidémiologie du paludismehttp://www.malariaconsortium.orgAtelier Paludisme 2009
  6. 6. Perception du paludisme selonla population locale (1) Bonne connaissance du paludisme Paludisme Fièvre Frissons Altération de l’état général Perte d’appétit Vomissements Convulsions parfoisAtelier Paludisme 2009
  7. 7. Perception du paludisme selonla population locale (2) En Afrique, convulsions = possession par les espritsdémoniaques, mauvais Devant les premiers signes de la maladie,hiérarchisation du choix des mères: Traitement à domicile Traitement chez le tradithérapeute Traitement dans un centre de santéAtelier Paludisme 2009
  8. 8. Perception du paludisme selonla population locale (3) Soins à domicile: Accès palustre simple (fièvre, frissons, altération de l’étatgénéral, vomissements) Vessie de glace pour diminuer la température Inhalation de fumées de plantes ou de cornes d’éléphants (casen Tanzanie Makundi et al. Malaria journal 2006,5:58) Accès palustre grave (fièvre élevée, frissons, perted’appétit, somnolence voire léthargie) Même que précités Uriner sur l’enfant fébrileAtelier Paludisme 2009
  9. 9. Perception du paludisme selonla population locale (4) Soins chez le tradithérapeute Réception Bain pour faire tomber la température Diagnostic (devination, lecture du Coran) Traitement Administration de breuvages à la mère et à l’enfant Médicaments (paracétamol, acide acétyl salicylique) Prévention des convulsionsAtelier Paludisme 2009
  10. 10. Perception du paludisme selonla population locale (5) Soins dans un centre de santé Après passage chez un tradithérapeute En cas d’échec des traitements ci-dessus Surtout en cas de convulsions Toujours en dernier recoursAtelier Paludisme 2009
  11. 11. Cas particulier: Burkina Faso (1)Situation épidémiologique du paludismehttp://www.mara.org.zaAtelier Paludisme 2009
  12. 12. Cas particulier: Burkina Faso (2) Pays d’endémie palustre Paludisme est endémique et saisonnier Tradithérapeute tient une grande place: premier qui vadonner de l’aide à la mère 4 situations bien distinctes (Beiersmann et al.): Sumaya (accès palustre simple) Signes Fièvre, frissons Altération de l’état général, perte d’appétit Myalgie diffuse, diarrhée, vomissementsAtelier Paludisme 2009
  13. 13. Cas particulier: Burkina Faso (3) Causes Facteurs naturels: pollution de l’environnement, climat,régime alimentaire Pas de moustiques Dusukun yelema (le cœur quitte son emplacementhabituel pour un autre dans le corps) Signes Difficultés respiratoires Vomissements Fièvre, perte d’appétit, diarrhéeAtelier Paludisme 2009
  14. 14. Cas particulier: Burkina Faso (4) Causes Facteurs naturels: maladie concomitante Facteurs surnaturels: sorcellerie ou esprit démoniaqueKono (neuropaludisme) Symptômes: convulsions et coma Restreint aux enfants de 3 mois à 5 ans Cause: l’enfant a été survolé par un oiseau dans sonsommeil avec sa maman ou lorsque la femme étaitenceinteAtelier Paludisme 2009
  15. 15. Cas particulier: Burkina Faso (5)Djoliban (anémie sévère = le sang est terminé) Peu connu de la population locale Symptômes principaux Corps, yeux et paumes des mains très pâles Fièvre Vomissements Perte d’appétit Causes Maladies chroniques (ou suite d’une sumaya) Altération de l’état général MalnutritionAtelier Paludisme 2009
  16. 16. Cas particulier: Burkina Faso (6) Traitements préconisés Dépendent du cas diagnostiqué Sumaya Soins à domicile Remède à base d’herbes: décoctions ou cataplasmes Médicaments: paracétamol et chloroquine Fumées de plantes qui ont été brûlées Dusukun yelema Chez un guérisseur Massage, remède à base d’herbes ou les 2Atelier Paludisme 2009
  17. 17. Cas particulier: Burkina Faso (7)KonoPréparation à base de plantes: racines en poudremélangées à de l’eau ou jetées sur un braséroincandescent pour des inhalations (pour éloigner lesmauvais esprits ou faire sortir les esprits démoniaques)Rarement, bainIntroduction de poudre dans les narines ou l’anus del’enfant maladeAtelier Paludisme 2009
  18. 18. Réflexions et suggestions (1) Paludisme est bien connu par la population Pauvreté joue un rôle non négligeable Traditions ancestrales bien ancrées dans les mœurs Mélange entre médecine traditionnelle et médecinecontemporaine: connaître les limites de la première etréférer à tempsAtelier Paludisme 2009
  19. 19. Réflexions et suggestions (2) Recours aux leaders dans les communautésvillageoises: Collaboration utile et nécessaire Véhiculer l’information Convaincre la population à consulter les personnels desanté Barrières de collaboration entre tradithérapeutes etagents de santé: Compétition pour le prestige et la notoriétéAtelier Paludisme 2009
  20. 20. Réflexions et suggestions (3) Attitude négative des agents de santé envers lestradipraticiens (traités de sorciers) Méconnaissance du gouvernement des méthodesactuelles de la médecine traditionnelle Conscientisation de toutes les couches sociales surl’ampleur de la maladie Changer les attitudes et les croyances de la population Niveau socio-économique = facteur de développementde la maladie?Atelier Paludisme 2009
  21. 21. Réflexions et suggestions (4) Suivi efficace par les prestataires de service Connaissance correcte du paludisme = utopie? Personnel de santé (nombre, répartition) Motifs de motivation insuffisants et peu convaincants Conditions de travail précaires et difficiles (éloignementdes villages, sécurité, confiance accordée par les leaderscommunautaires et les villageois)Atelier Paludisme 2009
  22. 22. Conclusion Problème de santé publique Maladie connue par la population Collaboration ++ avec tradipraticiens et leaderscommunautaires Beaucoup d ’efforts à fournir pour endiguer le fléau Changement de comportement lent et arduAtelier Paludisme 2009
  23. 23. Bibliographie1. http://www.who.int2. http://www.mara.org.za3. Makundi et al.: Role of traditional healers in the management ofsevere malaria among children below five years of age: the case ofKilosa and Handeni Districts, Tanzania Malaria journal 2006, 5:584. Malik et al.:Treatment –seeking behaviour for malaria in childrenunder five years of age : implication for home management in ruralareas with high seasonal transmission in Sudan Malaria journal2006, 5:605. Beiersmann et al.: Malaria in rural Burkina Faso: local illnessconcepts, patterns of traditional treatment and influence on health-seeking behaviour Malaria Journal 2007, 6:1066. Randrianarivelojosia et al.: Plants traditionally prescribed to treattazo (malaria) in the eastern region of Madagascar Malaria Journal2003, 2:257. http://www.malariaconsortium.orgAtelier Paludisme 2009
  24. 24. Merci devotreattention!Atelier Paludisme 2009

×