VACCIN ANTIPALUDIQUE:MYTHE ou REALITEpar Dr Ravelojaona Alain MamyEVALUATIONpar les FACILITATEURS
Code de classementExcellente présentation : 5 étoiles colorées sur 5(voir diapositive de titre)Adressez vos questions ou c...
VACCIN ANTIPALUDIQUE:MYTHE ou REALITEpar Dr Ravelojaona Alain MamyEVALUATIONpar les FACILITATEURS
PLANI. Lutte contre le paludisme: vers une politique d’éliminationII. Progrès dans le développement de vaccin:1)Les vaccin...
I- Lutte contre le paludisme: vers unepolitique d’éliminationParasitose due à un protozoaire transmis par la piqûre d’unmo...
II- Progrès dans le développement devaccin antipaludique1- Les vaccins agissant sur le stade pré-érythrocytaireUtilisation...
II- Progrès dans le développement devaccin antipaludique2- Les candidats vaccins agissant sur les stades asexuésCibler des...
II- Progrès dans le développement devaccin antipaludique3- Les vaccins bloquant la transmissionCibler des molécules de sur...
Bloque la phase pré-érythrocytaireBloque la phase asexuéeBloque la transmissionRogier, 2006
III- Quelles sont les limites de cesdifférentes stratégies?La protection n’est pas totale :seulement de 30 à 50% (vaccin R...
IV-CONCLUSI0NS: MYTHE OUREALITE1- MYTHE-la difficulté d’élaboration du vaccin antipaludique-la durée de fabrication du vac...
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUESAlonso Pl, Sacarial j, Aponte JJ, Leach A, Macete E, Aide P, Sigauque B, Dubois, Milman J, Mand...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Vaccin antipaludique: mythe ou réalité?

456 vues

Publié le

Vaccin antipaludique: mythe ou réalité? - Présentation de la 7e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - Ravelojaona Alain Mamy - Madagascar - am.ravelojaona@yahoo.fr

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
456
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Vaccin antipaludique: mythe ou réalité?

  1. 1. VACCIN ANTIPALUDIQUE:MYTHE ou REALITEpar Dr Ravelojaona Alain MamyEVALUATIONpar les FACILITATEURS
  2. 2. Code de classementExcellente présentation : 5 étoiles colorées sur 5(voir diapositive de titre)Adressez vos questions ou commentaires à :atelier.paludisme@pasteur.mgBonne lecture !
  3. 3. VACCIN ANTIPALUDIQUE:MYTHE ou REALITEpar Dr Ravelojaona Alain MamyEVALUATIONpar les FACILITATEURS
  4. 4. PLANI. Lutte contre le paludisme: vers une politique d’éliminationII. Progrès dans le développement de vaccin:1)Les vaccins agissant sur le stade pré-érythrocytaire2)Les candidats vaccins agissant sur les stades asexués3)Les vaccins bloquant la transmissionIII. Quelles sont les limites de ces stratégies?IV. Conclusions: mythe ou réalité1)Mythe2)Réalité3)Mythe et réalité
  5. 5. I- Lutte contre le paludisme: vers unepolitique d’éliminationParasitose due à un protozoaire transmis par la piqûre d’unmoustique appelé anophèle femelleFléau à l’échelle mondiale dont on tente de contrôler la transmissionL’élimination du paludisme signifie stopper l’infection:-soit par des mesures directes contre les stades asexués duparasite-soit en ciblant les stades sexués avec des médicaments ou desvaccins.
  6. 6. II- Progrès dans le développement devaccin antipaludique1- Les vaccins agissant sur le stade pré-érythrocytaireUtilisation de sporozoïtes atténués après irradiation (http://www.sanaria.com) Essais cliniques en phase I/2aAtténuation des sporozoïtes par modification génétique après inactivation dugène vis3 (Mueller et al., 2005)Synthèse de protéine hybride contenant des protéines de surface des sporozoïtes(CSP,TRAP): RTS, S/A02A Ne permet qu’une protection de 30 à 50% (Alonso et al., 2005) Recherche prometteuse mais pas assez avancée pour passer à des essaiscliniques de phase 3
  7. 7. II- Progrès dans le développement devaccin antipaludique2- Les candidats vaccins agissant sur les stades asexuésCibler des antigènes spécifiques des stades mérozoïtes impliqués dansl’invasion érythrocytaire (Hu et al., 2008) Résultats prometteurs chez les rongeurs mais pas encore applicable auxinfections humaines Résultats encourageants avec les antigènes MSP-3 (Druihle et al., 2005)
  8. 8. II- Progrès dans le développement devaccin antipaludique3- Les vaccins bloquant la transmissionCibler des molécules de surface spécifiques des stades sexués impliqués dansles processus de fécondation des macrogamètes par les microgamètes (Pfs48/45)Cibler des antigènes exprimés uniquement aux stades zygotes et ookinètes(c’est-à-dire juste après la fécondation qui a lieu dans le moustique):protéines Psf25, Psf28 (Saul, 2007)Objectif: prévenir le développement sporogonique dans le vecteur
  9. 9. Bloque la phase pré-érythrocytaireBloque la phase asexuéeBloque la transmissionRogier, 2006
  10. 10. III- Quelles sont les limites de cesdifférentes stratégies?La protection n’est pas totale :seulement de 30 à 50% (vaccin RTS)contre la maladie mais pas contre l’infection (vaccin MSP-3)Le polymorphisme antigénique ne permet pas de trouver des ciblescommunes :à toutes les souches de Plasmodiaaux différents stades du cycle au sein d’une même soucheCette variabilité existe même au niveau des protéines exprimées ensurface des érythrocytes infectés
  11. 11. IV-CONCLUSI0NS: MYTHE OUREALITE1- MYTHE-la difficulté d’élaboration du vaccin antipaludique-la durée de fabrication du vaccin-le coût de fabrication du vaccin2-REALITE-les résultats encourageant sur le candidat vaccin MSP-3-des priorités des laboratoires-la volonté des bailleurs de fonds-la politique nationale de lutte contre le paludisme de chaque pays(incluredans PEV)3-MYTHE-REALITEEn cas de vente du vaccin à un prix onéreux:-mythe pour les pays pauvres-réalité pour les pays riches
  12. 12. REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUESAlonso Pl, Sacarial j, Aponte JJ, Leach A, Macete E, Aide P, Sigauque B, Dubois, Milman J, Mandomando I, Bassat Q, Guinovart C,Espasa M, Corachan S, Lievens M, Navia MM, Dubois MC, Menendez C, Dubovsky F, Cohen J, Alonsa PL, Thompson R, BallouWR: Duration of protection with RTS, S/AS02A malaria vaccine against prevention of Plasmodium falciparumdisease in Mozambical children: single blind extend follow- up of randomised controlled trial. Lancet 2007,370: 1543-1551.Ariey F, Raharimalala AL, Randrianarivelojosia M et Coll - Le poids du paludisme à Madagascar. In «INSTITUT PASTEUR DEMADAGASCAR - Atlas évolutif du paludisme à Madagascar » .Hu J, Chen Z, Gu J, Wan M, Shen Q, Kieny MP, He J, Li Z, Zhang Q, Reed ZH, Zhu Y, Li W, Cao Y, Qu L, Cao Z, Wang Q, Liu H, PanX, Huang X, Zhang D, Xue X, Pan W. Safety and immunogenicity of a malaria vaccine, Plasmodium falciparumAMA-1/MSP-1 chimeric protein formulated in montanide ISA 720 in healthy adults. PLoS ONE. 2008 Apr9;3(4):e1952.Mouchet J, Carnevale P, Coosemans M et Coll – Biodiversité du paludisme dans le monde. John Libbey Eurotext ed, Paris,2004, 428 pDruilhe P, Spertini F, Soesoe D , Corradin G, Mejia P, Singh S, Audran R, Bouzidi A, Oeuvray C, Roussilhon C: A malaria vaccinethat elicits in humans antibodies able to kill plasmodium falciparum. PLos Med. 2005, 2:e344Roussilhon C, Oeuvray C, Müller-Graf C, Tall A, Rogier C, Trape JF, Theisen M, Balde A, Pérignon JL, Druilhe P.Long-term clinicalprotection from falciparum malaria is strongly associated with IgG3 antibodies to merozoite surface protein3. PLoS Med. 2007 Nov 13;4(11):e320Rogier C: Vaccin contre le Paludisme, perspectives et réalités: Médecine et Maladies Infectieuses. Aout 2006 36(8) 414-

×