Paludisme grave chez l'adulte

1 545 vues

Publié le

Paludisme grave chez l'adulte - Présentation de la 7e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - Tabue Ngomdjum Raymond - Cameroun - tnraymon@yahoo.fr

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 545
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
26
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Paludisme grave chez l'adulte

  1. 1. PALUDISME GRAVE CHEZ L’ ADULTE TABUE Raymond ENTOMOLOGISTE MEDICALE PNLP CAMEROUN EVALUATION par les FACILITATEURS
  2. 2. Code de classement Excellente présentation : 5 étoiles colorées sur 5 (voir diapositive de titre) Adressez vos questions ou commentaires à : atelier.paludisme@pasteur.mg Bonne lecture !
  3. 3. PALUDISME GRAVE CHEZ L’ ADULTE TABUE Raymond ENTOMOLOGISTE MEDICALE PNLP CAMEROUN EVALUATION par les FACILITATEURS
  4. 4. Plan Généralités sur le paludisme grave chez l’adulte La susceptibilité au paludisme grave chez l’adulte Physiopathologie du paludisme grave chez l’ adulte: cas du neuropaludisme Prise en charge du paludisme grave chez l’ adulte Conclusion Bibliographie
  5. 5. Paludisme grave: définition • Frottis et / goutte épaisse positif avec présence des formes asexuées de Plasmodium • Présence d’au moins un des critères biologiques ou cliniques de l’OMS Critères de L’OMS (2002) • coagulation intravasculaire disséminée (CIVD) • Etat de choc • Convulsions (>1/24 h) • Acidose métabolique (bicarbonates plasmatiques <15 mmol/L ou pH <7,35) • Hémoglobinurie • Hypoglycémie (< 2,2 mmol/L ou 0,40 g/l) • Insuffisance rénale • Anémie profonde (Hb <5 g/dl ou Ht <15%) • Troubles de la conscience, coma • Détresse respiratoire aiguë 20/03/2009 Atelier Paludisme 2009
  6. 6. Paludisme grave: définition(2) Patiente atteint d’un paludisme grave 20/03/2009 Atelier Paludisme 2009 www.impact-malaria.com/.../Section_3/3f_3.html Bave témoignant d’une crise convulsive due à une atteinte neurologique Sous oxygène de suite d’une détresse respiratoire aiguë (ischémie et hypoxie )
  7. 7. Les raisons du paludisme grave chez l’ adulte • Pasvol, G (2005) La raison majeure de la progression du paludisme grave est le diagnostic raté ou tardif • Prophylaxie non adéquate • Prise en charge non optimale • D’importants flux migratoires 20/03/2009 Atelier Paludisme 2009
  8. 8. Le Paludisme grave, pourquoi une attention spéciale ? • Le paludisme grave Cause fréquente de décès évitable. • Une prise en charge précoce • Soins infirmiers attentifs et corrects Amélioration de l’issue de la maladie 20/03/2009 Atelier Paludisme 2009
  9. 9. La susceptibilité au paludisme grave chez l’adulte • L’immunité antipalustre faible ou absente - Sidéen - Femmes enceintes - Mauvaise alimentation - Voyageurs … • Facteurs génétiques - Hémoglobinose S - Resistance aux anti paludiques… Imbert P. et al.(2002) ; Lars Hviid (1998); Christian P. (2009). Evolution de l’acquisition de l’immunité en fonction de l’âge C. Rogier UMR6236 20/03/2009 Atelier Paludisme 2009
  10. 10. Physiopathologie du Paludisme grave: Cas du neuropaludisme • Neuropaludisme (OMS) • Paludisme grave à Plasmodium falciparum • Un coma (Echelle de Glasgow <11). • un épisode de coma durant plus de 30 minutes à la suite d’une crise convulsive • Un accès palustre 20/03/2009 Atelier Paludisme 2009
  11. 11. Physiopathologie du Paludisme grave: Cas du neuropaludisme(2) MO: monocyte Th1: Lymphocytes MCP-1 : Monocyte chemoattractant protein- 1 α LT. La lymphotoxine TNF : Tumor Necrosis Factor TNFR2 : TNF receptor 2 ICAM-1: Intercellular adhesion molecule 1 MP : Microparticules 20/03/2009 Atelier Paludisme 2009
  12. 12. Prise en charge du paludisme grave (OMS, 1999) • Emploi du sel de Quinine • Dose d’attaque :16mg/kg de Quine base à passer en 4 heures (de préférence avec du sérum glucose hypertonique de 10%) • Dose d’entretien (A partir de la huitième heure) : 8mg/kg de Quinine base à passer en 4heures toutes les 8 heures. • NB: Passage par voie orale dès que possible. 20/03/2009 Atelier Paludisme 2009 Dose d’ attaque 8 h Garde veine 4 h Dose d’entretien 4 h Garde veine 8 h
  13. 13. MSPS (Malaria Severity Prognostic Score) , un espoir dans la prise en charge? • Etude novatrice réalisée en Thaïlande . Tangpukdee N. et al. (2007) • Model mathématique de prévision • Adapter le système à d’autres aires, car le paludisme grave, dans certaines régions, semble lié à des génotypes particuliers .Durand R et al.(2008) 20/03/2009 Atelier Paludisme 2009 Paludisme simple chez l’adulte MSPS (BMI, Température, gamétocytemie…) Paludisme grave chez l’adulte
  14. 14. LMP-420, une nouvelle approche thérapeutique pour le paludisme cérébral ? Wassmer SC et al.(2005) MO: monocyte Th1: Lymphocytes MCP-1 : Monocyte chemoattractant protein-1 α LT. La lymphotoxine TNF : Tumor Necrosis Factor TNFR2 : TNF receptor 2 ICAM-1: Intercellular adhesion molecule 1 MP : Microparticules LMP-420 : propriétés anti- inflammatoires (inhibiteur des TNF)20/03/2009 Atelier Paludisme 2009
  15. 15. conclusion • Imbert P. et al.(2002). Critères de gravités de l’OMS, Indicateurs de mauvais pronostic. • Pour diminuer les décès suite au paludisme grave: • Une redéfinition des critères de paludisme grave adaptés à chaque région • Bon diagnostic à temps • Bonne prise en charge • Structures sanitaires adéquates • MSPS: Outils de prévision d’un paludisme grave applicable dans chaque région 20/03/2009 Atelier Paludisme 2009
  16. 16. BIBLIOGRAPHIE Christian P, Shahid F, Rizvi A, Klemm RD, Bhutta ZA (2009).Treatment response to standard of care or severe anemia in pregnant women and effect of multivitamins and enhanced anthelminthics. Am J Clin Nutr. 89(3):853-61 Durand R, Ariey F, Cojean S, Fontanet A, Ranaivo L, Ranarivelo LA, Vonimpaisomihanta JA, Menard D, Pietra V, Le Bras J, Modiano D, Randrianarivelojosia M.(2008) Analysis of circulating populations of Plasmodium falciparum in mild and severe malaria in two different epidemiological patterns in Madagascar. Tropical Medicine & International Health, Volume 13, Issue 11 (p 1392-1399) Imbert P., D. Gendrel Traitement du paludisme chez l’enfant Med Trop2002 ; 62 : 657-664 Lars Hviid (1998). Clinical disease, immunity and protection against Plasmodium falciparum malaria in populations living in endemic areas. Expert Reviews in Molecular Medicine, 1 , pp 1-10 Mishra SK, Panigrahi P, Mishra R, Mohanty S (2007) Prediction of outcome in adults with severe falciparum malaria: a new scoring system. Malaria J 6: 24 . OMS ( 1999).Management of Severe Malaria. A Practical Handbook, 2nd edition, Genève Pasvol, G. The treatment of complicated and severe malaria. Br Med Bull. 2005;75:29–47 Phillips A, Bassett P, Zeki S, Newman S, Pasvol G (2009). Risk factors for severe disease in adults with falciparum malaria. Clin Infect Dis. 1;48(7):871-8. Price R et al. (1999). Pharmacokinetics of mefloquine combined with artesunate in children with acute falciparum malaria. Antimicrobial Agents and Chemotherapy; 43:341–346. Tangpukdee N. et al. (2007), Predictive score of uncomplicated falciparum malaria patients turning to severe malaria.krean journal of parasitology . vol.45 Wassmer SC, Cianciolo GJ, Combes V, Grau GE (2005) Inhibition of endothelial activation: A new way to treat cerebral malaria? PLoS Med 2(9). WHO( 2000) .Severe falciparum malaria. World Health Organization, Communicable Diseases Cluster. Trans R Soc Trop Med Hyg. 94(Suppl. 1):S1–90. 20/03/2009 Atelier Paludisme 2009
  17. 17. 20/03/2009 Atelier Paludisme 2009

×