Mobilité humaine et transfert de plasmodies

351 vues

Publié le

Mobilité humaine et transfert de plasmodies - Présentation de la 7e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - Ngamada François - Tchad - ngama_franc@yahoo.fr

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
351
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mobilité humaine et transfert de plasmodies

  1. 1. F R A N Ç O I S N G A M A D AT E C H N I C I E NS P É C I A L I S É / P A R A S I T O L O G I EP N L P - T C H A DMobilité humaine et transfertde plasmodiesEVALUATIONpar les FACILITATEURS
  2. 2. Code de classementExcellente présentation : 5 étoiles colorées sur 5(voir diapositive de titre)Adressez vos questions ou commentaires à :atelier.paludisme@pasteur.mgBonne lecture !
  3. 3. F R A N Ç O I S N G A M A D AT E C H N I C I E NS P É C I A L I S É / P A R A S I T O L O G I EP N L P - T C H A DMobilité humaine et transfertde plasmodiesEVALUATIONpar les FACILITATEURS
  4. 4. Plan Qu’est ce qui provoque la mobilité humaine? Quels sont les dangers liés à la mobilité humaine? Comment se passe le transfert de plasmodies? Conséquences de transfert de plasmodies Exemple de la chloroquino-résistance Conclusion
  5. 5. Qu’est ce qui provoque la mobilité humaine? Les catastrophes naturelles: inondations, éruptionsvolcanique, tremblement s des terres, glissementsdes terrains etc… Les migrations: économiques, contraintes etc…
  6. 6. Quels sont les dangers liés à la mobilitéhumaine? Manque d’hygiène du milieu d’acceil Concentration de la population Transfert des maladies hydriques Transfert des maladies vectorielles(paludisme) Résistances aux anti paludiques Resistance des vecteurs du paludisme aux pesticides
  7. 7. La mobilité humaine
  8. 8. Comment se passe le transfert de plasmodies?1-zone à forte transmission et faibletransmission de paludisme Présence des hôtes intermédiaires et hôte définitif dela maladie(conflits, guerres) Réservoir des gamétocytes2-zone où le paludisme est éradiquée Emergence du paludisme d’importation Persistance d’un agent vecteur local Implantation d’un nouveau vecteur
  9. 9. Conséquences de transfert de plasmodies1. Apparition de nouvelles souches de paludisme2. Manifestations de résistantes aux traitements3. Amélioration des stratégies d’usage anti paludiques4. Adoption d’une nouvelle politique nationale dePEC du paludisme
  10. 10. Exemple1 de la chloroquinoresistance dans les IlesMadagascar 1980 souche de Pf résistante à la CQ, confirmée Les 4 espèces plasmodiales sont présentes Vecteurs sont: An gambiae, An arabiensis, An mascarensis, An funestusComores 2001 souche de Pf résistante à la CQ confirmée par IPM Pf et moindre mesure Pm et Pv rares Po Vecteurs sont: An gambiae, An funestusMayotte 1987 souche de Pf résistante à la CQ, confirmée Pf souche présente Vecteurs: An gambiae s s, en 2004 An funestus(J.Tchen et col Med Trop 2006; 66: 295-301)
  11. 11. Eradication du paludisme (Réunion et Maurice) Maurice Cas de palu 1865 Situation endémique du palu PID au DDT 1973 éradication du palu (OMS) Réunion Cas de palu 1869 Situation épidémique du palu PID au DDT 1979 éradication du palu (OMS)
  12. 12. Paludisme entre 1995-2004 (Réunion et Maurice)
  13. 13. Mobilité humaine entre les Iles et transfert des plasmodies
  14. 14. Analyse de la situation1-1 cas de palu autochtone à la Réunion de 1995 à 2004 et quelques cas enMaurice 198 cas de palu importés au plus/an de 1995 à 2004 à la Réunion la distribution des cas de palu selon les lieux de contamination: Comores 43,8% Madagascar 42,7% Mayotte 4,3%2-2 Iles éradication du palu et 3 Iles où sévit les CQ1 cas de palu autochtone à la Réunion et quelques cas en MauriceAvec dans les 2 Iles le cas de palu importé: Mouvement des personnes: possibilité de transfert de gamète? Présence d’un vecteur est il possible? (zones exempt du palu)(DRASS de la Réunion, communication personnelle).
  15. 15. Exemple2 : PCR et le transfert de plasmodies Etude des souches de Pf génétiquement CQ à Madagascar par le PCR Etude déjà réalisée au Malawi sur des patients utilisant un test de suiviisotopique heteroduplex (ETS) qui peut détecter pfcrt76T portant Pfminorité de variante 17 enfts traiter à la chloro pour palu simple et génotypés pour pfcrtK76T mutation 2 des 17 portent pour génétiquement CQ-Pf soit 11, 7% Résultat :génétiquement CQ-Pf sont plus fréquent à Madagascar (Jonathan J Juliano, et al,2008)
  16. 16. Conclusion Comment faire pour limiter le transfert de plasmodies?1. Utilisation des antipaludiques appropriés pour soignerles porteurs des gamétocytes2. Chercher à détecter les mutations associées à unerésistance d’anti paludique3. Maitriser les mutations spontanées des gènes duparasite et limiter l’augmentation de la fréquence4. Réfléchir sur l’altération climatique qui peut favoriserle retour des anophèles5. Réfléchir sur les populations déplacées suite à desconflits
  17. 17. Bibliographie Infections et voyages sud-sud Par Pr Aubry P. daté de : 2003 ; visité le : 21/02/2006 Est-ce que le médicament sensibilité des parasites du paludisme dépend de leur virulence, PetraSchneider et col, Malaria Journal 2008, 7: 257 (16 Décembre 2008) CHANGEMENT CLIMATIQUE ET MALADIES TROPICALES :DES SYSTÈMES DE MOBILITÉS J-M. AMAT-ROZEMed Trop 2007 ; 67 : 465-466 La baisse de lincidence du paludisme importés dans le Royaume-Uni à partir de lAfrique delOuest, Ron H Behrens et col, Malaria Journal 2008, 7: 235 (10 Novembre 2008) ÉVOLUTION DE LA CHIMIOSENSIBILITÉDE PLASMODIUM FALCIPARU.A LA CHLOROQUINE ET A LA MÉFLOQUINEAU BÉNIN ENTRE 1980 ET 1989J.-P. CHIPPAUX et al, Bull. SOC. Path. EX., 83, 1990, 320-329 Résumés de la sous-session « paludisme » F. Agid, Bull Soc Pathol Exot, 2003, 96, 3, 168-171 Modèle mathématique prévoyant léradication du paludisme, une première mondiale BE Portugal30 >> 3/04/2008 EPIDÉMIOLOGIE ET PRÉVENTION DU PALUDISME DANS LES ÎLESDU SUD-OUEST DE L’OCÉAN INDIEN, J. Tchen et col,Med Trop 2006 ; 66 : 295-301. Nonradioactive heteroduplex tracking assay for the detection of minority-variant chloroquine-resistantPlasmodium falciparum in Madagascar Nonradioactive Heteroduplex de suivi du dosage pour la détectionde la minorité variante résistante à la chloroquine de Plasmodium falciparum à Madagascar , Jonathan JJuliano , et al, mars 2009)
  18. 18. Merci!

×