Relation entre intensité de transmission de plasmodies et gravité des accès palustres

577 vues

Publié le

Relation entre intensité de transmission de plasmodies et gravité des accès palustres - Présentation de la 7e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - Ravaoarisoa Elisabeth - Madagascar - elisa@pasteur.mg

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
577
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Relation entre intensité de transmission de plasmodies et gravité des accès palustres

  1. 1. Relation entre intensité de transmissiondes plasmodies et gravité des accèspalustresRAVAOARISOAElisabethInstitutPasteurdeMadagascarAtelier International Paludisme 7 èmeédition MadagascarEVALUATIONpar les FACILITATEURS
  2. 2. Code de classementExcellente présentation : 5 étoiles colorées sur 5(voir diapositive de titre)Adressez vos questions ou commentaires à :atelier.paludisme@pasteur.mgBonne lecture !
  3. 3. Relation entre intensité de transmissiondes plasmodies et gravité des accèspalustresRAVAOARISOAElisabethInstitutPasteurdeMadagascarAtelier International Paludisme 7 èmeédition MadagascarEVALUATIONpar les FACILITATEURS
  4. 4. Plan• Transmission• Relation entre intensité de la transmission et la gravité du paludisme• Contexte actuel et effet sur la gravité du paludisme• ConclusionMots clés: Epidémiologie, paludisme, transmission, hyperendémique, hypoendémiqueRAVAOARISOAElisabethInstitutPasteurdeMadagascarAtelier International Paludisme 7 èmeédition Madagascar
  5. 5. Relation transmission - accès palustre• Transmission: inoculation de piqure infectante (EIR)• Selon l’intensité de la transmission, zone d’endémicité:Zone holo et hyperendémique (transmission forte)Zone meso, hypoendémique (transmission faible)• Forte transmission = paludisme grave?• Faible transmission = paludisme simple?RAVAOARISOAElisabethInstitutPasteurdeMadagascarAtelier International Paludisme 7 èmeédition Madagascar
  6. 6. Relation transmission - accès palustreRAVAOARISOAElisabethInstitutPasteurdeMadagascarAtelier International Paludisme 7 èmeédition MadagascarEtudes sur 2 villages du Sénégal (DielmoEIR=20 piq/pers/an et Ndiop 2piq/pers/an)-Zone à faible transmission: incidences’étale jusqu’à 15 ans, acquisition lente dela prémunition- Zone à forte transmission: picd’incidence entre 1 à 5ans (mortalitémaximale), puis diminution de l’incidence1- Les évidences: zone hypoendémique/ hyperendemique
  7. 7. Relation transmission - accès palustreRAVAOARISOAElisabethInstitutPasteurdeMadagascarAtelier International Paludisme 7 èmeédition Madagascar2- Le contexte actuelSadasivaiah S. et al. 2007• Roll Back Malaria: réduire de moitié la mortalité du au paludisme d’ici 2010 Stratégie: Utilisation de linsecticide des moustiquaires imprégnées (ITN),diminution de la mortalité chez les enfants de moins de 5 ans par une moyenne de17% dans les 2 premiers ans après leur introduction (Lengler C. 2000) Relation intensité de la transmission et gravité du paludisme?
  8. 8. Relation transmission - accès palustreRAVAOARISOAElisabethInstitutPasteurdeMadagascarAtelier International Paludisme 7 èmeédition Madagascar3- Les réalités: diminution de la transmission, risque d’accès grave Modélisation mathématique(Smith T et al. 2004):- Calcul des incidence de l’infection enfonction de l’âge (Ha)- Estimer les épisodes cliniques en fonctionde Ha et comparer avec les donnéesbrutesRéduction de la transmissionn’a pas d’influence substantielle surl’incidence des cas cliniques (risque d’accès4 fois plus élevé en zone de faibletransmission)
  9. 9. Relation transmission - accès palustreRAVAOARISOAElisabethInstitutPasteurdeMadagascarAtelier International Paludisme 7 èmeédition Madagascar4- Les réalités: diminution de la transmission, risque d’accès graveEtude longitudinale au Tanzanie(Reyburn H. et al. 2005):-Mesures de lutte contre le paludisme(ITN), retard de lacquisition delimmunité, manifestations les plusgraves du paludismeAge et le niveau dexpositionindépendante sur la présentationclinique du paludisme gravePaludisme grave plus mortelle après latransmission a été réduite à de faiblesniveaux
  10. 10. Relation transmission - accès palustreRAVAOARISOAElisabethInstitutPasteurdeMadagascarAtelier International Paludisme 7 èmeédition Madagascar5- Les réalités: diminution de la transmission, risque d’accès graveAnalamiranga, Robert V. 2006:- Parmi les 3 espèces, Anopheles funestus confirmé vecteur du paludisme- Zone à faible transmission EIR= 2,49 piqûres/Ad/an- Parmi 909 enfants, 30,3% positive avec prévalence élevée à P. falciparum(78,9 %)- Fièvre avec parasitémie 16,4% des enfants étudiés- Augmentation saisonnière des accèsTransmission modérée mais forte prévalence du paludisme (présence de parasitedans le sang + fièvre)Changement de comportement Anopheles funestus
  11. 11. Relation transmission - accès palustreRAVAOARISOAElisabethInstitutPasteurdeMadagascarAtelier International Paludisme 7 èmeédition Madagascar6- Les réalités: diminution de la transmission, risque d’accès graveEpidémiologie de paludisme pédiatrique auKenya dans le contexte de la baisse de lintensité detransmission (O’Meara W.P. et al. 2008):-EIR diminué à 10 piqure/homme/an-Taux de recouvrement en ITN élevé-Prise en charge adéquat avec ACTIncidence de paludisme clinique demeure élevé,malgré une réduction de lexposition à linfection.Le groupe dâge affecté par les attaques cliniques aaugmenté
  12. 12. Conclusion• Le profil du paludisme de demain? Diminution de la transmission= diminution de la prémunition Individus plus sensible= modification des groupes à risques Ou même perte totale de la prémunition= risque épidémie• La prise en charge du paludisme de demain? Lutte anti-vectorielle? OUI mais suivi dans le temps Traitement? OUI (paludisme grave) combiné avec des traitements indirectsRAVAOARISOAElisabethInstitutPasteurdeMadagascarAtelier International Paludisme 7 èmeédition Madagascar
  13. 13. • Artavanis-Tsakonas K. et al. War between the malaria parasite and the immune system: immunity, immunoregulationand immunopathology. Clin Exp Immunol 2003; 133:145–152.• O’Meara W. P. et al. Effect of a fall in malaria transmission on morbidity and mortality in Kilifi, Kenya Lancet. 2008 ,372(9649): 1555–1562.• Reyburn H. et al. Association of Transmission Intensityand Age With Clinical Manifestations and Case Fatality ofSevere Plasmodium falciparum JAMA, 2005,293( 12 ):1461-1470.• Robert V. et al. Moderate transmission but high prevalence of malaria in Madagascar. International Journal for Parasitology2006, 36: 1273–1281.• Smith T. et al. Premunition in Plasmodium falciparum infection: insights from the epidemiology of multiple infectionsTransactions of the Royal Society of Tropical Medecine and Hygiene 1999(93), supplement1, S1/59-S1/64 Sli59.• Smith T. et al. Age dependence of the multiplicity of Plasmodium falciparum infections and of other malariologicaliridices in an area of high endemicity Transactions of the Royal Society of Tropical Medicine and Hygiene 1999 (93), supplement1, S 1 /15-S 1120 su15.• Trape J.F. et Rogier Combating malaria morbidity and mortality by reducing transmission. Parasitology Today 1996, 12:236-240.Atelier International Paludisme 7 èmeédition MadagascarRAVAOARISOAElisabethInstitutPasteurdeMadagascarBibliographies
  14. 14. Atelier International Paludisme 7 èmeédition Madagascar

×