Prévalence des infections à Plasmodium :apport des nouvelles méthodes de détection duparasiteVoahangy ANDRIANARANJAKA8ème ...
Introduction• Prévalence : Nombre de cas de maladie ou de malades,ou de tout autre évènement tel quun accident, dans unepo...
Comment ?• Comment mesurer la prévalence ?Recours au diagnostic parasitologique pour détecter lesparasites• Dépistage acti...
Contrôle vers l’élimination -> diminution globale du prévalencedu paludisme-> Nécessité d’outil plus sensible pour estimer...
Quels sont les méthodes adaptées et fiables?
Microscopie ?Mise en évidence directe du parasite par confection des frottissanguinsMéthode de référence (WHO 2009, Malari...
P.falciparum P. vivax P. malariae P. ovaleqPCRnPCRMicroscopieSurestimation ou sous estimation de la prévalence par lamicro...
Test de diagnostic rapide ?Randrianasolo L et al., Cahiers détudes et de recherches francophones / Santé . 2007 Vol17− Dét...
Kweka EJ et al., J Infect Dev Ctries. 2011 ;5(3):204-8.Happi CT et al., Afr J Med Med Sci. 2004 Mar;33(1):15-8.Test de dia...
Mangold K. et al., J. Clin. Microbiol, 2005;5: 2435-2440.Oddoux O et al., Eur J Clin Microbiol Infect Dis. 2011 ;30(4):597...
~ 80% non détectable par la microscopie détecté par PCRdans les zones à faible prévalenceBiologie moléculaire ?Okell LC et...
Les nouvelles recherches amélioreraient-elles la détection du parasite?
Conclusion• La microscopie et le TDR restent les méthodes adaptéessur terrain mais il faut toujours s’assurer de leur qual...
Merci de votre attention
Prévalence des infections à Plasmodium :apport des nouvelles méthodes de détection duparasiteVoahangy ANDRIANARANJAKA8ème ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Prévalence des infections à Plasmodium : apport des nouvelles méthodes de détection du parasite

315 vues

Publié le

Prévalence des infections à Plasmodium : apport des nouvelles méthodes de détection du parasite - Présentation de la 8e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - ANDRIANARANJAKA Voahangy Hanitriniaina - Madagascar - fararanontsoa@gmail.com

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
315
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Prévalence des infections à Plasmodium : apport des nouvelles méthodes de détection du parasite

  1. 1. Prévalence des infections à Plasmodium :apport des nouvelles méthodes de détection duparasiteVoahangy ANDRIANARANJAKA8ème édition du cours international « Atelier Paludisme »01 Avril 2011
  2. 2. Introduction• Prévalence : Nombre de cas de maladie ou de malades,ou de tout autre évènement tel quun accident, dans unepopulation déterminée, sans distinction entre les casnouveaux et les cas anciens (OMS 1966).• Prévalence du paludisme: Nombre de cas de paludisme(symptomatique ou asymptomatique) dans unepopulation déterminée, sans distinction entre les casnouveaux et les cas anciens.• Intérêts de savoir la prévalence?– Pour décider et orienter les stratégies de lutte– Evaluer les impacts d’intervention de lutte
  3. 3. Comment ?• Comment mesurer la prévalence ?Recours au diagnostic parasitologique pour détecter lesparasites• Dépistage actif• Dépistage passif• Comment détecter les parasites ?Mise en évidence directe : MicroscopieMise en évidence indirecte :Test de Diagnostic Rapide (TDR)Polymerase Chain Reaction (PCR) :• PCR standard• PCR en temps réelEtc …
  4. 4. Contrôle vers l’élimination -> diminution globale du prévalencedu paludisme-> Nécessité d’outil plus sensible pour estimer la prévalenceContexte actuelle ?
  5. 5. Quels sont les méthodes adaptées et fiables?
  6. 6. Microscopie ?Mise en évidence directe du parasite par confection des frottissanguinsMéthode de référence (WHO 2009, Malaria_microscopy_Quality Assurance)Compétence du microscopiste -> sensibilité et fiabilitéRakotonirina H et al., Am J Trop Med Hyg. 2008 ;78(2):217-21.P. falciparum non P. falciparumRT-PCRMicroscopie98,8%88,2%100% 100%0.99 de concordanceP. falciparum non P. falciparum
  7. 7. P.falciparum P. vivax P. malariae P. ovaleqPCRnPCRMicroscopieSurestimation ou sous estimation de la prévalence par lamicroscopiePHCFacilitiesPHC microscopyreading (%)MUCHSreading (%)Chalinze 55,5 29,5Ubena 77.8 47.2Mbwewe 43.7 46.1Kikongo 22.3 35.1Mwanabwito 75.4 36.4Ngasala B et al., Malar J 2008.Rosanas-Urgell et al. , Malar J 2010.Microscopie ?40,9%65,7%4,7%7,3%43,8%73,2%3,3%3,8%25,4%54,9%2,4%0%
  8. 8. Test de diagnostic rapide ?Randrianasolo L et al., Cahiers détudes et de recherches francophones / Santé . 2007 Vol17− Détection des antigènes plasmodiaux par immuno-chromatographique− Adapté sur le terrainPerformance -> Qualité des lots et les conditions de stockagePolymorphisme du gène HRP2Lee N et al., J Clin Microbiol. 2006 Aug;44(8):2773-8.
  9. 9. Kweka EJ et al., J Infect Dev Ctries. 2011 ;5(3):204-8.Happi CT et al., Afr J Med Med Sci. 2004 Mar;33(1):15-8.Test de diagnostic rapide ?20% de faux négatif par TDR comparé à la microscopie12% de faux négatif par TDR comparé à la PCRSensibilité du TDR ParaHIT-f selon la parasitémie
  10. 10. Mangold K. et al., J. Clin. Microbiol, 2005;5: 2435-2440.Oddoux O et al., Eur J Clin Microbiol Infect Dis. 2011 ;30(4):597-601.Biologie moléculaire : PCR ?PCR : Détection des acides nucléiques du parasite (ADN ouARN) par utilisation des amorces spécifiquesCouples d’amorce spécifique + grande sensibilité ->détection précis des infections à PlasmodiumqPCR: Sondes spécifiques ->  spécificité des résultats
  11. 11. ~ 80% non détectable par la microscopie détecté par PCRdans les zones à faible prévalenceBiologie moléculaire ?Okell LC et al., J Infect Dis. 2009 Nov 15;200(10):1509-17.Faisabilité ?Nécessité des équipements et locaux appropriésPersonnel qualifiéLe coût et la gestion des réactifsPCR = technique sensible -> estimation précise dela prévalenceLimite pour son utilisation à grande échelle
  12. 12. Les nouvelles recherches amélioreraient-elles la détection du parasite?
  13. 13. Conclusion• La microscopie et le TDR restent les méthodes adaptéessur terrain mais il faut toujours s’assurer de leur qualité.•Les outils de la biologie moléculaire répondent au besoindu contexte actuel mais est-ce qu’il serait envisageable deles pratiquer sur terrain ?• Peut-on espérer que les différentes recherches sur ledéveloppement des nouvelles techniques de détection desinfections à Plasmodium, surmonterait les contraintesactuels ?
  14. 14. Merci de votre attention
  15. 15. Prévalence des infections à Plasmodium :apport des nouvelles méthodes de détection duparasiteVoahangy ANDRIANARANJAKA8ème édition du cours international « Atelier Paludisme »01 Avril 2011

×