Faut-il une politique nationalespécifique ou une politiquecontinentale pour la lutte contre lepaludisme en Afrique?8ème éd...
IntroductionLe niveau d’intensité du paludisme varie de façon significative à travers lemonde, en fonction des vecteurs et...
Raisons d’une politique continentaleen AfriqueL’Afrique se distingue par:Presque 100 % des cas sont causés par P. falcipar...
Politique et stratégies en AfriqueLe Programme régional sur le paludisme de la Région africaine de l’OMSest régi par:Les r...
Politique et stratégies en AfriqueLes principales stratégies de la lutte contre le paludisme sont les suivantes:Diagnostic...
Raisons d’une politique nationalespécifique
Raisons d’une politique nationaleLes pays n’ont pas le même niveau de transmissionExemple: Dans le cadre de la politique d...
Raisons d’une politique nationaleLe poids en terme de décès n’est pas le même dans tous les pays
Raisons d’une politique nationaleDans les pays les Plasmodiums n’ont pas les mêmes sensibilités faceaux antipaludiques
Raisons d’une politique nationaleDans les pays, les anophèles n’ont pas le même niveau derésistance aux insecticides
Raisons d’une politique nationaleLes pays n’ont pas le mêmeniveau de pauvreté
Raisons d’une politique nationaleMalgré l’apparition de la chloroquinorésistance en Tanzanie depuis 1983,l’OMS recommandai...
Raisons d’une politique nationaleLes pays concernés sont souvent le mieux placés pour savoir:les actions sont les plus per...
Relations entre les politiquesnationales et continentales
Point faible majeur (spécifique à la composante maladie) 1La proposition n’applique pas les directives actuelles de lOMS r...
Conclusion• Il faut une politique nationale spécifique dans chaque pays en fonctiondes spécificités socioéconomique et épi...
Merci de votre attention
Bibliographie• http://www.afro.who.int/fr/groupes-organiques-et-programmes/ddc/paludisme/apercu-general/politiques-et-stra...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Faut-il une politique nationale spécifique ou une politique continentale pour la lutte contre le paludisme en Afrique?

246 vues

Publié le

Faut-il une politique nationale spécifique ou une politique continentale pour la lutte contre le paludisme en Afrique? - Présentation de la 8e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - KEITA Mory - Guinée - diabamorykeita@yahoo.fr

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
246
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Faut-il une politique nationale spécifique ou une politique continentale pour la lutte contre le paludisme en Afrique?

  1. 1. Faut-il une politique nationalespécifique ou une politiquecontinentale pour la lutte contre lepaludisme en Afrique?8ème édition Cours International « Atelier Paludisme » 2011Présenté par Mory KEITAGuinée
  2. 2. IntroductionLe niveau d’intensité du paludisme varie de façon significative à travers lemonde, en fonction des vecteurs et des espèces de Plasmodium
  3. 3. Raisons d’une politique continentaleen AfriqueL’Afrique se distingue par:Presque 100 % des cas sont causés par P. falciparumUn nombre élevé de cas et de décèsLe niveau de soutien extérieur le plus élevéLes dépenses publiques le plus faible, de toutes les régions réunies.
  4. 4. Politique et stratégies en AfriqueLe Programme régional sur le paludisme de la Région africaine de l’OMSest régi par:Les résolutions approuvées par le Comité régional des Ministresafricains de la SantéLes buts et cibles convenus au plan internationalLes cibles d’AbujaLes OMDles cibles du RBM
  5. 5. Politique et stratégies en AfriqueLes principales stratégies de la lutte contre le paludisme sont les suivantes:Diagnostic précoce (TDR et Microscopie) et traitement rapide (CTA)MII, MILD, PID, d’autres mesures de LAV et la TPIPrévision appropriée, détection précoce et maîtrise rapide de l’épidémiede paludismeDans une même région, les pays peuvent différer les uns des autres demanière importante et devront adapter leurs stratégies de contrôle dupaludisme
  6. 6. Raisons d’une politique nationalespécifique
  7. 7. Raisons d’une politique nationaleLes pays n’ont pas le même niveau de transmissionExemple: Dans le cadre de la politique de préventionSénégal: MILD, TPI, PID et lutte anti larvaire (Bactivect et Griselef)Guinée: MILD, TPISénégalGuinée
  8. 8. Raisons d’une politique nationaleLe poids en terme de décès n’est pas le même dans tous les pays
  9. 9. Raisons d’une politique nationaleDans les pays les Plasmodiums n’ont pas les mêmes sensibilités faceaux antipaludiques
  10. 10. Raisons d’une politique nationaleDans les pays, les anophèles n’ont pas le même niveau derésistance aux insecticides
  11. 11. Raisons d’une politique nationaleLes pays n’ont pas le mêmeniveau de pauvreté
  12. 12. Raisons d’une politique nationaleMalgré l’apparition de la chloroquinorésistance en Tanzanie depuis 1983,l’OMS recommandait l’utilisation de la chloroquine sur le continent jusqu’en2000, date d’introduction des CTA.Une évidence locale ne fait pas changer la politique continentaleautomatiquement
  13. 13. Raisons d’une politique nationaleLes pays concernés sont souvent le mieux placés pour savoir:les actions sont les plus pertinentesLe degré de mise en place des interventionsLa capacité des systèmes de santé nationaux à développer ces effortsQuels sont les obstacles et les approches de solutions
  14. 14. Relations entre les politiquesnationales et continentales
  15. 15. Point faible majeur (spécifique à la composante maladie) 1La proposition n’applique pas les directives actuelles de lOMS relatives à laconfirmation parasitologique du diagnostic du paludisme avant letraitement.Réponse 1: Date: 04-02-11………… c’est ainsi que nous avons modifié le DPS 3.1. La mise en œuvre de cettenouvelle politique exige l’introduction des TDR au niveau communautaire et auniveau des formations sanitaires. C’est pourquoi nous avons revu à la baisse laquantification des CTA et procéder à la quantification des TDR au niveaucommunautaire et formations sanitaires.Exemple: Clarifications demandées par le TRP – Série 10 Volet paludismeGuinéeRelations entre les politiquesnationales et continentales
  16. 16. Conclusion• Il faut une politique nationale spécifique dans chaque pays en fonctiondes spécificités socioéconomique et épidémiologique pour la luttecontre le paludisme en Afrique• Une bonne politique de lutte doit être d’abord dirigée au niveau national etsoutenue au niveau international• Mais les politiques nationales doivent s’aligner sur les directivescontinentales.
  17. 17. Merci de votre attention
  18. 18. Bibliographie• http://www.afro.who.int/fr/groupes-organiques-et-programmes/ddc/paludisme/apercu-general/politiques-et-strategies.html• www.rbm.who.int/gmap/0-5-fr.pdf• http://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/ed-09-10/010047862.pdf• www.rbm.who.int/cmc_upload/0/.../RBMInfosheet_9fr.htm• Schwartz IK, Payne D, Campbell CC, Khatib OJ.- In-vivo and in-vitroassessment of chloroquine-resistant Plasmodium falciparum malaria in Zanzibar.Lancet. 1983 May 7;1(8332):1003-5.• http://www.theglobalfund.org/grantdocuments/10GINM_2045_0_full.pdf• http://cartographie.sciences-po.fr/cartotheque/06_pauvrete_en_afrique.jpg• http://www.mara.org.za/

×