Plan thérapeutique dans lesaccès graves de paludismeKAMA BOULAMATARI NADIAPNLP (GABON)18ème édition du cours international...
PlanIntroductiondéfinitionsI) HôpitauxTraitement étiologiqueInitial (quinine, dérivés d’ artémisinine)Suivi (CTA, doxycycl...
Introduction• 225 millions de cas de paludisme (OMS, 2010)• 781 000 décès (exclusivement Plasmodium .falciparum) (OMS, 201...
Introduction4Formes asexuées du parasite associé dans le sang à aumoins un des critères suivants(OMS) 2000. Trans R Soc Me...
Prise en charge dansles Hôpitaux5
Traitement étiologique initial du Paludisme àfalciparum grave• Quinine (I.V ou I.M)• Dérivés d’ artémisinineArtéméther (I....
Quinine (I.V ou I.M)• classiquement utilisés• Intra veineuse Intramusculaireperfusion 10mg/kgdose de charge de 20 mg (quin...
Quinine (I.V ou I.M)• Hypoglycémie (+++) sévère, surtout chez lafemme enceinte (Dondorp A. et al.2010)• Cinchonisme # surd...
Dérivés d’ artémisinine• Destruction desjeunes parasitescirculant avant leurséquestration dans lesystème microvasculaire p...
Utilisation des dérivés d’artémisinine10Arthéméther(I.M)Quinine(I.V)DCD (%) 14 17 p=0,08Comapas de différenceFièvreSéquell...
Utilisation des dérivés d’artémisinineAS OMS faible endémie; 2°et 3°T grossesse(Days N. et al .2007 Am. J. Trop. Med)11Art...
Utilisation des dérivés d’ artémisinine• Adjuvants dans les suspicions de sensibilitédiminuée à la quinine ( Asie du sud-e...
Utilisation des dérivés d’artémisinine (2)• AQUAMAT, ( méta-analyse 11 C.S, 9 pays africains, )Réduction de la mortalité c...
Traitement relais14Trampuz A. et al.2003 Critical Care 2003, 7:315-323
Traitement symptomatique15• Ventilation artificielle- coma profond ( (CGS9)adulte, score de Blantyre 2 chez l’enfant)Kenya...
Traitement symptomatique• Epuration extra-rénale (fréquent chez non immuns)- hémodialyse- hémofiltration continue- surveil...
Prise en charge dansles structures périphériques17
Défis27% d’accès graves diagnostiqués18% de doses de charge de quinine dans 5% dextrosesappui et supervision nécessaires18...
Artermisinine rectal• Déploiement dans zones rurales précoce et efficacetraitement précoce et efficace dupaludisme,• Strat...
Dérivés d’artémisine rectales20Artésunate et artésiminine éliminent plusrapidement le parasite que la quinine parentéralep...
Conclusion900 000 accès palustre/ an, persistanceMortelle même si bien traitéInverser la tendanceAméliorer l’accès au diag...
Merci de votre aimable attention22
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Plan thérapeutique dans les accès graves de paludisme

1 046 vues

Publié le

Plan thérapeutique dans les accès graves de paludisme - Présentation de la 8e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - KAMA BOULAMATARI Nadia - Gabon - nkamabou@yahoo.fr

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 046
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Plan thérapeutique dans les accès graves de paludisme

  1. 1. Plan thérapeutique dans lesaccès graves de paludismeKAMA BOULAMATARI NADIAPNLP (GABON)18ème édition du cours international« Atelier Paludisme » 08 avril 2011
  2. 2. PlanIntroductiondéfinitionsI) HôpitauxTraitement étiologiqueInitial (quinine, dérivés d’ artémisinine)Suivi (CTA, doxycycline, clindamycine)Traitement symptomatiqueII) Structure périphériqueConclusion 2
  3. 3. Introduction• 225 millions de cas de paludisme (OMS, 2010)• 781 000 décès (exclusivement Plasmodium .falciparum) (OMS, 2010)• F. enceinte, enfantgrave insuffisance des principauxorganes du corps (urgence médicale)3
  4. 4. Introduction4Formes asexuées du parasite associé dans le sang à aumoins un des critères suivants(OMS) 2000. Trans R Soc MedHyg. 2010
  5. 5. Prise en charge dansles Hôpitaux5
  6. 6. Traitement étiologique initial du Paludisme àfalciparum grave• Quinine (I.V ou I.M)• Dérivés d’ artémisinineArtéméther (I.M)Artésunate (I.V ou I.M)Artésunate (suppositoire )OMS, 20106
  7. 7. Quinine (I.V ou I.M)• classiquement utilisés• Intra veineuse Intramusculaireperfusion 10mg/kgdose de charge de 20 mg (quinine base)/ kg nécessaires puis 10 mg / kg,à 8 h dintervalle (7jrs)( Van Der Torn et al.1996))7
  8. 8. Quinine (I.V ou I.M)• Hypoglycémie (+++) sévère, surtout chez lafemme enceinte (Dondorp A. et al.2010)• Cinchonisme # surdosage de quinine, à doses classiquesdésagréments bénins et réversibles, complexes ( acouphène,surdité, vertiges , vomissements, fièvre bilieusehémoglobinurique ) (Alkadi et al.2007)• Troubles du rythme cardiaque, cécité, coma, mort• I.M douloureuse, infirmité/nerf sciatique,(Mishra et al.2006; Alkadi et al.2007))8
  9. 9. Dérivés d’ artémisinine• Destruction desjeunes parasitescirculant avant leurséquestration dans lesystème microvasculaire profond9
  10. 10. Utilisation des dérivés d’artémisinine10Arthéméther(I.M)Quinine(I.V)DCD (%) 14 17 p=0,08Comapas de différenceFièvreSéquellesneurologiquesEliminationparasite Plus rapide -Trans R Soc Trop Med Hyg. 2001 Nov-Dec;95(6):637-50.Arthéméther aussi efficace que quinine, moinsd’effets secondaires (11 études, adultes, asie)
  11. 11. Utilisation des dérivés d’artémisinineAS OMS faible endémie; 2°et 3°T grossesse(Days N. et al .2007 Am. J. Trop. Med)11Artésunate(I.V)Quinine(I.V)DCD% 15 22 P=0,02Réduction de 34,7% de la mortalité avec ArtésunateArtésunate mieux toléré que quinine (hypoglycémie)(Dondorp A. et al.2005, The Lancet, SEQUAMAT)
  12. 12. Utilisation des dérivés d’ artémisinine• Adjuvants dans les suspicions de sensibilitédiminuée à la quinine ( Asie du sud-est, Amazonie)• Doxyxycline: 100mg/12H I.V / 7 jrs• Clindamycine: 10 mg/Kg/8H I.V / 5 jrs• contre indiqué chez les enfants et F.E• Hors AMM12
  13. 13. Utilisation des dérivés d’artémisinine (2)• AQUAMAT, ( méta-analyse 11 C.S, 9 pays africains, )Réduction de la mortalité chez enfants africains(Dondorp et al.2010, The Lancet 2010)• Artésunate I.V : traitement de choix pour lepaludisme grave pour les enfants et adultes dans le monde.(Sinclair D et al. 2011, the Cochrane Collaboration)13Artésunate(I.V)Quinine(I.V)DCD%8,5 10,9 P=0,0022
  14. 14. Traitement relais14Trampuz A. et al.2003 Critical Care 2003, 7:315-323
  15. 15. Traitement symptomatique15• Ventilation artificielle- coma profond ( (CGS9)adulte, score de Blantyre 2 chez l’enfant)Kenya (mannitol + agent osmotique: dimunition pressionintracranienne- œdème aigu du poumon• Support hémodynamique (algid malaria), mortalitéélevée adultes et enfants- remplissage vasculaire(Days et al .2007 Am. J. Trop. Med. Hyg; Bruneel F et al. 2010 Plos ONE)
  16. 16. Traitement symptomatique• Epuration extra-rénale (fréquent chez non immuns)- hémodialyse- hémofiltration continue- surveillance de la glycémie• Anticonvulsivants- diazépam (Valium) 10 mg IV adulte, 0,15 mg/kg chez l’enfant(phénobarbital (gardénal) /prévention: 3,5mg/kg)(Days et al .2007 Am. J. Trop. Med. Hyg; Bruneel F et al. 2010 Plos ONE)16
  17. 17. Prise en charge dansles structures périphériques17
  18. 18. Défis27% d’accès graves diagnostiqués18% de doses de charge de quinine dans 5% dextrosesappui et supervision nécessaires18Mars 2011
  19. 19. Artermisinine rectal• Déploiement dans zones rurales précoce et efficacetraitement précoce et efficace dupaludisme,• Stratégie pour atteindre cet objectif:Lieu d’administrationAcceptation sociale et culturelle19
  20. 20. Dérivés d’artémisine rectales20Artésunate et artésiminine éliminent plusrapidement le parasite que la quinine parentéralependant les 1ères 24 heures de traitementGomes M. et al. 2008 BMC Infectious Diseases 2008, 8:39
  21. 21. Conclusion900 000 accès palustre/ an, persistanceMortelle même si bien traitéInverser la tendanceAméliorer l’accès au diagnostiqueAssurer un traitement prompt et correct descas simples21
  22. 22. Merci de votre aimable attention22

×