La prévalence parasitaireImportance en épidémiologie
Plan    Rantan• Définitions• Le dogme : OMS 1964• Le paradoxe• Limites de détection• Auto-Corrélations• Conclusion
Transmission - Entomologie• h = ma.s• Echantillonnage d’anophèles vecteurs• Indice sporozoitique :  • Dissection  • Elisa ...
Définition« Indice plasmodique »• Chez l’homme• Proportion à un instant t des individus porteurs de  parasites• Notion de ...
Autres marqueurs      classiques• Rate : indice splénique• Porteurs de gamétocytes : indice  gamétocique• Charges parasita...
Cadre logique
Prévalence, pourquoi faire ?
Le dogme• OMS, 1964• La prévalence parasitaire dans la classe  d’âge 2 – 9 ans est un bon marqueur de  l’endémicité du pal...
Beier, 1999
Ethiopie,Krafsur 1978
"       # $%%!            Kenya, 1974        EIR : 200 piq. inf. an
Au total• Relation Transmission et prévalence parasitaire existe• Classe d’âges ?• Séries temporelles ?
Djoumouna, 1980EIR = 3 piq inf / NUIT
&   !
Gabon, 1998 (Elissa et al)
Dienga : Variation EIR
Benguia
Au total 2• Perte de relation Transmission et prévalence en  transmission forte et continue• Hypothèses   – Transmission c...
Durée du portage?@22            " >                          <   =      %()(         :3 7   *                             ...
Limites de détection• Microscopie (goutte épaisse) : 5 à 100  parasites par µl• PCR : 2,5 parasites par µl (Roper, 1996)• ...
Apport de la PCR - 1                 Roper et al., 1996            2     B8C     "     !    B8<       "    !              ...
Apport de la PCR – 2          Snounou et al 1993           B             E         >       " @2   D            *)A        ...
Apport de la PCR – 2              Snounou et al 19932D    *-      <    <      <        <   <B82D    )-      <    <     *. ...
Comportement des indicateurs• Marqueurs entomologiques :   – Faible durée de vie du moustique   – Très liés aux facteurs e...
Niger   8   F   G        "
C                     H                      AK                        A                         N                        ...
Entomologie – répartition des espèces                            An. funestus 1000                                        ...
C   H    AK                  0                      10                           20                                30     ...
Classes d’âges                                      %<)70                                                                 ...
An. gambiae sl                                                                                             Dynamique10000 ...
Portage asymptomatique : dynamique             saisonnière70                                     BANIZOUMBOU60            ...
Corrélation spatialeThomson et al. 1999
%( (  (
%( (  (
%( (  (
Remarques conclusives• Indicateur fréquemment utilisé• Attention aux résultats :   – Population de référence   – Technique...
Bibliographie         %( (            (               !  , %#(                                 %/ 6%%L   3 %( ++!         ...
"22           G>   3PQ       >
Prévalence parasitaire : quel intérêt pour l'évaluation de la transmission ?
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Prévalence parasitaire : quel intérêt pour l'évaluation de la transmission ?

596 vues

Publié le

Prévalence parasitaire : quel intérêt pour l'évaluation de la transmission ? - Conférence de la 3e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - DUCHEMIN Jean-Bernard

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
596
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Prévalence parasitaire : quel intérêt pour l'évaluation de la transmission ?

  1. 1. La prévalence parasitaireImportance en épidémiologie
  2. 2. Plan Rantan• Définitions• Le dogme : OMS 1964• Le paradoxe• Limites de détection• Auto-Corrélations• Conclusion
  3. 3. Transmission - Entomologie• h = ma.s• Echantillonnage d’anophèles vecteurs• Indice sporozoitique : • Dissection • Elisa CSP • PCR
  4. 4. Définition« Indice plasmodique »• Chez l’homme• Proportion à un instant t des individus porteurs de parasites• Notion de population : caractéristiques de cette population (âge, sexe, situation physiologique, géographique…) Restriction : portage asymptomatique• Technique de recherche de parasites : Gold Standard actuel = microscopie (goutte épaisse)
  5. 5. Autres marqueurs classiques• Rate : indice splénique• Porteurs de gamétocytes : indice gamétocique• Charges parasitaires : moyenne géométrique• Sérologie (s)• Par âges• Par espèces plasmodiales
  6. 6. Cadre logique
  7. 7. Prévalence, pourquoi faire ?
  8. 8. Le dogme• OMS, 1964• La prévalence parasitaire dans la classe d’âge 2 – 9 ans est un bon marqueur de l’endémicité du paludisme
  9. 9. Beier, 1999
  10. 10. Ethiopie,Krafsur 1978
  11. 11. " # $%%! Kenya, 1974 EIR : 200 piq. inf. an
  12. 12. Au total• Relation Transmission et prévalence parasitaire existe• Classe d’âges ?• Séries temporelles ?
  13. 13. Djoumouna, 1980EIR = 3 piq inf / NUIT
  14. 14. & !
  15. 15. Gabon, 1998 (Elissa et al)
  16. 16. Dienga : Variation EIR
  17. 17. Benguia
  18. 18. Au total 2• Perte de relation Transmission et prévalence en transmission forte et continue• Hypothèses – Transmission continue, variations trop courtes par rapport à la durée de portage – Contrôle de la parasitémie à très faible niveau (infra- détectables)
  19. 19. Durée du portage?@22 " > < = %()( :3 7 * ! %(*; , *)/ , %/ %- 9 %(* *** 4 *) & , 5.-#/ 8 %()% , */ *+ 4 %( , 5)#/6 ( !( 3 3 %(). 7 3 ! *% ! .%# , %*-.*/ *+ ! %())2 % % 01 %( - (
  20. 20. Limites de détection• Microscopie (goutte épaisse) : 5 à 100 parasites par µl• PCR : 2,5 parasites par µl (Roper, 1996)• Bandelette réactive Antigènes : 40 – 100 par µl (WHO 2000)
  21. 21. Apport de la PCR - 1 Roper et al., 1996 2 B8C " ! B8< " ! " @C2> # #A - % A * A %% %(A: - %+A %% *. A # #A %- %(A
  22. 22. Apport de la PCR – 2 Snounou et al 1993 B E > " @2 D *)A -A2 > .-A -+A
  23. 23. Apport de la PCR – 2 Snounou et al 19932D *- < < < < <B82D )- < < *. ) " @" - < < < < <B8" .( < < %) . %" @
  24. 24. Comportement des indicateurs• Marqueurs entomologiques : – Faible durée de vie du moustique – Très liés aux facteurs environnementaux• Prévalence parasitaire: – Longue durée de survie sans traitement – Milieu homéotherme – Régulation immunitaire non stérilisante
  25. 25. Niger 8 F G "
  26. 26. C H AK A N 1 10 100 1000 10000 W A K O IR FO A TE G U K I D O A M N BO M O U SS M A A IG U IJ EAn. gambiae sl N W TA AL KA A TC S H SA IM B O A U An gambiae sl M IN E N TO R G U IT IN G K A IR L N A C H E Entomologie – répartition des espèces 2004 2003
  27. 27. Entomologie – répartition des espèces An. funestus 1000 2003 2004 100 10 1 EN T I E E A AL A U A FO A BO UI IJ CH SS W AL AB EG IN G U G M AN IN W U G M NA SS R AT KO O AI TO N U AK IR NM KA IR O M IMCH K KO TA DA H TC An. funestus @ 2 HI 0 3 HI >
  28. 28. C H AK 0 10 20 30 40 50 60 70 A N W A FO K O IR A TE G U I K O M BO D A N M O U SS A M A Prévalence IG U IG TA E KA S SA B A TE SS A O U A IN G A L K IR N A CTC H H E IM O U M IN E N TO R G U IT TI 2004 2003 G U ID A
  29. 29. Classes d’âges %<)70 J<%#60 %%<%J50 K %J40 age 1 age230 age3 age 42010 0 INGAL TESSAOUA GAYA INGAL TESSAOUA GAYA année 1 année 1 année 1 année2 année2 année2
  30. 30. An. gambiae sl Dynamique10000 Banizoumbou Zindarou1000 saisonnière 100 10 1 août-03 oct-03 déc-03 févr-04 avr-04 juin-04 août-04 oct-04 déc-04 An. funestus (Zindarou) 1000 100 10 1 août-03 oct-03 déc-03 févr-04 avr-04 juin-04 août-04 oct-04 déc-04
  31. 31. Portage asymptomatique : dynamique saisonnière70 BANIZOUMBOU60 ZINDAROU50403020100 aoüt 2003 oct-03 déc-03 f évr-04 avr-04 juin-04 août-04 oct-04
  32. 32. Corrélation spatialeThomson et al. 1999
  33. 33. %( ( (
  34. 34. %( ( (
  35. 35. %( ( (
  36. 36. Remarques conclusives• Indicateur fréquemment utilisé• Attention aux résultats : – Population de référence – Techniques de détection – Autocorrélations temporelles & spatiales• Intégration des outils moléculaires ?
  37. 37. Bibliographie %( ( ( ! , %#( %/ 6%%L 3 %( ++! %-#6%(.! %( ( M > +! FF < >07 >> ! D !8? !" 2 N ;8 !*## O))<J%@ > ! %( J ( , *)<% ./2 ! %( ( J.(<) %( ( ( ! , *6- %/
  38. 38. "22 G> 3PQ >

×