Cours International « Atelier Paludisme », 8ème édition                      Institut Pasteur de Madagascar               ...
Modèle d’étudeFièvre de la Vallée du Rift
Modèle d’étudeFièvre de la vallée du Rift (FVR)-une maladie émergente-infecte un large spectre d’espèces animalessauvages,...
Vecteur ?
DéfinitionMoustique vecteur « potentiel »:espèces de moustique prélevées sur leterrain ayant donné lieu à unisolement vira...
Définition Moustique vecteur « démontré »:Un moustique dans lequel le virus sedéveloppe et/ou se multiplie avantd’être tra...
Moustique vecteur « démontré »: étudier leurs biologies sur terrainmesure la coadaptationentre le virus et lemoustique au ...
Moustique vecteur « démontré »: étudier leurs biologies sur terrainmesure la coadaptation         Hôte-vecteur-virusentre ...
Moustique vecteur « démontré »:                                                                                 Virus:    ...
Moustique vecteur « démontré »: étudier leurs biologies sur terrain                        Capacité vectorielle (Cap.Vect)...
étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance
étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance-agressivité
étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance-agressivité-comportement trophique
étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance-agressivité-comportement trophique-longévité
étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance-agressivité-comportement trophique-longévité
étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance   m: le nombre de vecteurs par hôte                        Fac...
étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance   m: le nombre de vecteurs par hôte                           ...
étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance   m: le nombre de vecteurs par hôte                   Impact d...
étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance   m: le nombre de vecteurs par hôte                           ...
étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance     m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité    ma : taux...
étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance     m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité    ma : taux...
étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance     m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité    ma : taux...
étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance     m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité    ma : taux...
étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance     m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité    ma : taux...
étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance     m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité    ma : taux...
étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance     m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité             ...
étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance     m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité    ma : taux...
étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance     m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité    ma : taux...
étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance     m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité             ...
étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance     m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité             ...
étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance     m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité    ma : taux...
étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance     m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité    ma : taux...
étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance      m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité    ma : tau...
Compétence vectorielle (Comp. Vect.): infestation expérimentale (laboratoire 3P)-mesure la coadaptation entre la pathogène...
Conclusion:Le rôle épidémiologique d’un moustique vecteur est déterminéau sein d’un laboratoire par étude de la compétence...
1930 à 1977Plusieurs épizootie dans de nombreuses paysd’Afrique sub-saharienne1978-79 (Meegan, 1979)Grande épidémie-épizoo...
Cadrage du sujet      A Madagascar1990 -1991(Morvan et al, 1991; 1992)Deux foyers épizootiques (chez les bovins) surla Côt...
Projet RIFT-OI
L’objectif principale du projet RIFT-OI:Evaluer le risque d’introduction et d’émergence de la fièvrede la Vallée du Rift (...
Cycle de la FVR    Cycle                                                                        Cycle    domestique       ...
Propagation de la maladie            -liée aux mouvements du bétail            (Prehaud et al, 1997)            -importati...
Kenya                               Circuits de vente de bétail    FVR                        entre l’Afrique et les îles ...
Contexte institutionnel1 projet pluridisciplinaireRIFT-OI: RIFT VALLEY FEVER IN INDIAN OCEAN ISLANDS          -CIRAD (coor...
Objectifs et sites d’étude        Objectif de ma thèse:        Comprendre les voies de transmission vectorielle du virus d...
Unité Entomologique IPM:-Dr Nohal ELISSA (Chef de l’Unité Entomologie Médicale IPM)-Mr Lala AANDRIANAIVOLAMBO (Technicien ...
©Michaël Luciano Tantely/IPM/IRDMisaotra Betsaka
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Fièvre de la Vallée du Rift: Comment considérer un moustique vecteur potentiel comme un vecteur majeur ou démontré

1 084 vues

Publié le

Fièvre de la Vallée du Rift: Comment considérer un moustique vecteur potentiel comme un vecteur majeur ou démontré. Conférence de la 8ème édition du Cours international « Atelier Paludisme » - TANTELY Luciano

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 084
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Fièvre de la Vallée du Rift: Comment considérer un moustique vecteur potentiel comme un vecteur majeur ou démontré

  1. 1. Cours International « Atelier Paludisme », 8ème édition Institut Pasteur de Madagascar [7 mars au 15 Avril 2011; Antananarivo, Madagascar] Fièvre de la Vallée du Rift: Comment considérer un moustique vecteur potentiel comme un vecteur majeur ou démontréMichaël Luciano TANTELY,Université d’Antananarivo Michaël Luciano TANTELYInstitut Pasteur de Madagascar, Institut de Recherche pour le Développement de Montpellier
  2. 2. Modèle d’étudeFièvre de la Vallée du Rift
  3. 3. Modèle d’étudeFièvre de la vallée du Rift (FVR)-une maladie émergente-infecte un large spectre d’espèces animalessauvages, domestiques et l’homme.-décrite pour la 1ère fois en 1931 dans la valléedu Rift (Kenya) Phlebovirus -famille des bunyaviriidae -90-120 nm de diamètre -responsable d’épizootie chez le bétail qui amplifie la circulation virale -plusieurs types de transmission parmi lesquelles il y a la transmission par piqûre des moustiques vecteurs.
  4. 4. Vecteur ?
  5. 5. DéfinitionMoustique vecteur « potentiel »:espèces de moustique prélevées sur leterrain ayant donné lieu à unisolement viral.=>elles pourraient contracter le virusaprès avoir piqué un vertébrévirémiquesont ou pas capables de transmettre levirus par piqûre? Fontenille et al, 1997
  6. 6. Définition Moustique vecteur « démontré »:Un moustique dans lequel le virus sedéveloppe et/ou se multiplie avantd’être transmit à un hôte différent.-réplication virale dans le corps dumoustiques-dissémination virale dans le corps dumoustiques,-phénomènes nécessitant un certaindélai (incubation extrinsèque)-transmission par piqûre au cours derepas de sang Fontenille et al, 1997
  7. 7. Moustique vecteur « démontré »: étudier leurs biologies sur terrainmesure la coadaptationentre le virus et lemoustique au laboratoire Fontenille et al, 1997
  8. 8. Moustique vecteur « démontré »: étudier leurs biologies sur terrainmesure la coadaptation Hôte-vecteur-virusentre le virus et lemoustique au laboratoire Les interactions hôte-vecteur-virus sont spécifiques d’un contexte écologique et conditionnent fortement le niveau de transmission virale et les stratégies de lutte.
  9. 9. Moustique vecteur « démontré »: Virus: Hôte: • Souche -Ordre, sous ordre • caractères étudier leurs biologies sur -âge génétiques terrain -sexe liés à la virulence, -statu immunitaire spécificité d’hôte, etc. -roupe ethnique -caractères génétiques etc.mesure la coadaptation Hôte-vecteur-virusentre le virus et le Vecteursmoustique au laboratoire • espèces • caractères génétiques liés à la susceptibilité, écologie, comportement de recherche de l’hôte, etc.
  10. 10. Moustique vecteur « démontré »: étudier leurs biologies sur terrain Capacité vectorielle (Cap.Vect): étude de la biologie -un indicateur de risque de transmission de la maladie -nombre moyen de piqûre que les vecteurs, ayant piqué un individu infectant le jour (t), infligent à la population d’hôtes pendant le reste de leur vie, une fois achevé le cycle d’incubation extrinsèque (Garrett-Jones, 1964b).
  11. 11. étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance
  12. 12. étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance-agressivité
  13. 13. étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance-agressivité-comportement trophique
  14. 14. étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance-agressivité-comportement trophique-longévité
  15. 15. étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance-agressivité-comportement trophique-longévité
  16. 16. étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance m: le nombre de vecteurs par hôte Facteur climatiques: La pluviométrie L’humidité relative La température Le vent Ecologie des larves et des adultes
  17. 17. étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance m: le nombre de vecteurs par hôte La pluviométrie © Michaël Luciano TANTELY © Michaël Luciano TANTELY Mondet et al, 2005
  18. 18. étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance m: le nombre de vecteurs par hôte Impact de l’activité humaine Création des gîtes larvaires favorables au développement des moustiques. © Michaël Luciano TANTELY © Michaël Luciano TANTELY
  19. 19. étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance m: le nombre de vecteurs par hôte Facteur écologique Système des mares temporaires de la Région de Ferlo (Sénégale) Aedes vexans (arabiensis) et Culex poicilipes constituent les espèces les plus nombreux dans cette région (Fontenille et al, 1998b, Mondet et al, 2004a). La dynamique de l’Aedes vexans lié au régime pluviométrique a été bien observée dans la région de Ferlo (Mondet et al, 2005). Cas des dambos (Wetlands) du Kenya (Afrique de l’est) : Corrélation entre l’épidémie de la FVR et la forte pluviometrie (Linthicum et al, 1999) http://www.scienceinafrica.co.za/pics/02_2009/313584main_riftvalle y_scientists_226.jpg
  20. 20. étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité ma : taux d’agressivité (nb depiqûres /24h), Évolution mensuelle des piqûres par homme par nuit (phn) d’An. arabiensis dans les deux sites d’étude d’Antananarivo, Madagascar, en capture intérieur et extérieur Monthly evolution of bites per man and per night (pmn) of An. arabiensis in the two sites of study in outdoor and indoor capture. (Ravoahangimalala et al, 2008) Co-infection entre plasmodium et virus de la FVR faciliterait la transmission du virus Vaughan et al, 1996
  21. 21. étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité ma : taux d’agressivité (nb depiqûres /24h), Ravoahangimalala et al, 2008
  22. 22. étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité ma : taux d’agressivité (nb depiqûres /24h),-comportement trophique Habilité à rechercher l’hôte a : nb de repas pris sur hôte/24h par attirance par CO2un vecteur, dépendant de la présence deshomme ou de bétail
  23. 23. étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité ma : taux d’agressivité (nb depiqûres /24h),-comportement trophique Habilité à rechercher l’hôte a : nb de repas pris sur hôte/24h par attirance par CO2un vecteur, dépendant de la présence deshomme ou de bétail espèces diurnes espèces nocturnes Vecteur de dengue à Madagascar Vecteur de FVR en Egypte
  24. 24. étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité ma : taux d’agressivité (nb depiqûres /24h),-comportement trophique miam..? a : nb de repas pris sur hôte/24h parun vecteur, dépendant de la présence deshomme ou de bétail Attirance de l’Hôte vis-à-vis du ? vecteur -Zoophilie -Anthropophile -Zoo-antropophilie
  25. 25. étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité ma : taux d’agressivité (nb depiqûres /24h),-comportement trophique a : nb de repas pris sur hôte/24h parun vecteur, dépendant de la présence deshomme ou de bétail Ba et al, 2006
  26. 26. étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité Gîte de repos ma : taux d’agressivité (nb de Endophiles?piqûres /24h), Exophiles?-comportement trophique a : nb de repas pris sur hôte/24h par Indispensable pour la lutteun vecteur, dépendant de la présence des anti-vectoriellehomme ou de bétail
  27. 27. étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité ma : taux d’agressivité (nb depiqûres /24h),-comportement trophique Origine de repas de sang? a : nb de repas pris sur hôte/24h parun vecteur, dépendant de la présence deshomme ou de bétail
  28. 28. étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité ma : taux d’agressivité (nb depiqûres /24h),-comportement trophique Origine de repas de sang? a : nb de repas pris sur hôte/24h parun vecteur, dépendant de la présence deshomme ou de bétail
  29. 29. étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité Estimation du taux de survie ma : taux d’agressivité (nb depiqûres /24h), -taux de parturité -comptage de la dilatation-comportement trophique folliculaire a : nb de repas pris sur hôte/24h parun vecteur, dépendant de la présence deshomme ou de bétail-longévité p : taux quotidien de survie journalier d’une population, dépendant de la température1/-ln p: Esperence de vie d’une population une longévité compatible avec le cycle extrinsèque du virus
  30. 30. étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité Estimation du taux de survie ma : taux d’agressivité (nb depiqûres /24h), -taux de parturité -comptage de la dilatation-comportement trophique folliculaire a : nb de repas pris sur hôte/24h parun vecteur, dépendant de la présence deshomme ou de bétail-longévité p : taux quotidien de survie journalier d’une population, p= dépendant de la température1/-ln p: Esperence de vie d’une population X: durée du cycle trophogonique ~3jours P: nb de pares NP: nb de nullipares
  31. 31. étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité ma : taux d’agressivité (nb depiqûres /24h),-comportement trophique a : nb de repas pris sur hôte/24h parun vecteur, dépendant de la présence deshomme ou de bétail-longévité p : taux quotidien de survie journalier d’une population, dépendant de la température1/-ln p: Esperence de vie d’une population Plus la CV d’une vecteur est élevée et plus le risque de transmission du virus est important
  32. 32. étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité ma : taux d’agressivité (nb depiqûres /24h),-comportement trophique Vecteurs candidats du virus a : nb de repas pris sur hôte/24h par de la FVRun vecteur, dépendant de la présence deshomme ou de bétail-longévité p : taux quotidien de survie journalier d’une population, dépendant de la température1/-ln p: Esperance de vie d’une population
  33. 33. étude de la biologie =>capacité vectorielle (CV):-abondance m: le nombre de vecteurs par hôte-agressivité ma : taux d’agressivité (nb depiqûres /24h),-comportement trophique Vecteurs candidats du virus a : nb de repas pris sur hôte/24h par de la FVRun vecteur, dépendant de la présence deshomme ou de bétail-longévité p : taux quotidien de survie journalier d’une population, dépendant de la température1/-ln p: Esperance de vie d’une population n : durée du cycle extrinsèque du parasite, dépendant de la température. Compétence vectorielle: Vecteur majeur ou «démontré »du virus de la FVR
  34. 34. Compétence vectorielle (Comp. Vect.): infestation expérimentale (laboratoire 3P)-mesure la coadaptation entre la pathogène et le vecteur et dépend des facteursgénétiques.-déterminée par le taux d’infection disséminée à la suite d’une infectionexpérimentale et par le taux d’individus capable de transmettre le virus à la suite dela dissémination virale.
  35. 35. Conclusion:Le rôle épidémiologique d’un moustique vecteur est déterminéau sein d’un laboratoire par étude de la compétence vectorielleou en étudiant la biologie ou la capacité vectorielle d’un vecteurpotentiel.
  36. 36. 1930 à 1977Plusieurs épizootie dans de nombreuses paysd’Afrique sub-saharienne1978-79 (Meegan, 1979)Grande épidémie-épizootie frappe l’Egypte50% de Bovidés touchés, 200.000 cas humains et600 mortsVirus isolé à partir Cx. pipiens (Peter. CJ et al,1981)1987 (Digoutte et al, 1989)Début de l’épidemie en Afrique de l’ouest, -1500 cas avec 200 morts (walsh et al, 1988)-Isolement du virus à partir de moustique Aedessp. (Fontenille, 1998)2000 (Mandani et al, 2003)-Début d’une épidémie de FVR hors de l’Afrique(en Arabie Saoudite)-Isolement virale à partir d’Aedes vexans (Milleret al, 2002)
  37. 37. Cadrage du sujet A Madagascar1990 -1991(Morvan et al, 1991; 1992)Deux foyers épizootiques (chez les bovins) surla Côte Est et dans les Hautes Terres2008-09 (Andriamandimby et al, 2010)Ré-émergence de la maladie sur le territoire d’AlaotraMangoro, Analamanga, Itasy , Vakinakaratra et Anosy2008-2009: (Ratovonjato et al, 2010)2ème isolement du virus de la FVR à partir deslots monospécifiques de: An. squamosus, An.coustani et Cx. Antennatus
  38. 38. Projet RIFT-OI
  39. 39. L’objectif principale du projet RIFT-OI:Evaluer le risque d’introduction et d’émergence de la fièvrede la Vallée du Rift (FVR) dans les Iles de l’Océan Indien, etde proposer des mesures de surveillance adaptées.Les objectifs spécifiques : •Evaluer l’intensité de la circulation virale et les périodes de circulation dans une zone pilote de Madagascar, •Identifier les réservoirs sauvages potentiels du virus de la FVR (VFVR) à Madagascar •Identifier le/les modes d’introduction et de transmission potentiels aux Comores, et évaluer le risque d’endémisation de la maladie, •Quantifier le risque d’introduction du VFVR en provenance de l’Afrique, et de dissémination entre les îles, •Établir des recommandations pour la prévention et la lutte contre la maladie dans l’Océan Indien.
  40. 40. Cycle de la FVR Cycle Cycle domestique selvatique ? Homme Réservoir sauvage Ruminant ? Phlebovirus de la famille des sp. s onion Bunyaviridae ede elanic A m Neo Moustique Moustique Œufs infectés Œufs infectés Ruminant Ruminant Transmission directe Transmission vectorielle Transmission verticale
  41. 41. Propagation de la maladie -liée aux mouvements du bétail (Prehaud et al, 1997) -importation d’animaux porteurs asymptomatiques
  42. 42. Kenya Circuits de vente de bétail FVR entre l’Afrique et les îles de l’Océan Indien Océan Indien légal illégalTanzanie Grande Comores Anjouan Madagascar Mohéli Mayotte MozambiquePlanche 2 du Projet RIFT-OI
  43. 43. Contexte institutionnel1 projet pluridisciplinaireRIFT-OI: RIFT VALLEY FEVER IN INDIAN OCEAN ISLANDS -CIRAD (coordinateur; surveillance de la maladie et analyse des procéduresépidémiologiques) -FOFIFA-DRZV (épidémiologie de la maladie chez les ruminants à Madagascar) -ONACSA (information sur le trafic des bétails importés dans les îles de l’OI) -VAHATRA (études des rongeurs sauvages ) -IPM (études des arbovirus et de leurs vecteurs) -IRD (études des vecteurs et contrôle des maladies)
  44. 44. Objectifs et sites d’étude Objectif de ma thèse: Comprendre les voies de transmission vectorielle du virus de la FVR et identifier le rôle des différents paramètres entomologiques (Cap. Vect.) dans le cycle de transmission, depuis la zone selvatique probable jusqu’au cheptel ou l’inverse. Le site pilote étant dans les 3 écozones des Hauts plateaux malgaches.
  45. 45. Unité Entomologique IPM:-Dr Nohal ELISSA (Chef de l’Unité Entomologie Médicale IPM)-Mr Lala AANDRIANAIVOLAMBO (Technicien surveillant de Laboratoire)-Mr Jean Claude RAKOTONIAINA (Technicien de Laboratoire)-Mr Etienne TATA (Technicien de Laboratoire)-L’ équipe entomologieUnité Entomologique IRD Montpellier (MIVEGEC):-Pr Didier FONTENILLE (Chef MIVEGEC IRD)-Pr Vincent ROBERT (Directeur de Recherche / MIVEGEC IRD)-Mr Gilbert LEGOFF (Ingénieur en systématique des vecteurs MIVEGEC IRD)-Mr Philippe BOUSSES (spécialiste ens ystématicien MIVEGEC . IRD)-Mr Nil RAHOLA (Technicien de Laboratoire)-Mr Luc ABATE (Technicien de Laboratoire)-Mme Cécile BRENGUE (Technicien de Laboratoire)Unité Virologie IPM:-Dr Jean Michel HERAUD (Chef de l’Unité Entomologie Médicale IPM)-Mlle Marie-Marie OLIVE-Mme Josette RAZAINIRIANA (Techniciens de Laboratoire)-L’équipe virologieChauffeurs :Joseph, Gilbert, Richard, Olivier, Rodolphe, Fred, Désiré
  46. 46. ©Michaël Luciano Tantely/IPM/IRDMisaotra Betsaka

×