Points de vue surdes luttes antipaludiques           réussies    Milijaona Randrianarivelojosia
Mes remerciements àDrs Frédéric Ariey, Olivier Domarle, VincentRobertTous les partenaires du GRP de l’IPMTous les facilita...
Points de vue surdes luttes antipaludiques           réussies    Milijaona Randrianarivelojosia
Hier, aujourd’hui, et demain                            Niveau de réussiteLes différents paysconfrontés au paludisme      ...
Des indicateurs de réussite           de lutte contre le paludisme       Réduction de la mortalité et de morbidité        ...
Clefs pour réussir la lutte contre le paludismeLutte antivectorielle : moustiquaire imprégnée d’insecticide,pulvérisation ...
Exemples niveaux de réussite des     programmes de lutte antipaludique A (éradication) : USA B (réduction importante de ca...
MADAGASCARpays d’endemie palustre,très     endetté,    decontraste Population =80% rurale                               Un...
MADAGASCAR597.000 km2~17 millions d’habitants          Un … malade en brousse~11    médecins            pour100.000 habita...
Madagascar et son paludisme                                                        avant l’arrivée des européensTazo : fiè...
Lutte antipaludique à Madagascar     pendant la période de colonisationQuininisation : instaurée à des fins préventives de...
Lutte antivectorielle à Madagascar         pendant la période de colonisation               Moyens à la disposition du    ...
Lutte antivectorielle à Madagascar          la veille de l’indépendance                   Moyens à la disposition         ...
Chimioprophylaxie antipaludique à Madagascar      pendant la période de colonisationAvant 1949 : seulement en milieu scola...
Efficacité de la prophylaxie par chloroquine                           Enfants de moins de 10 ans              Avec chimio...
Chimioprophylaxie par chloroquine :     compliance & protection       Enquêtes chez des enfants <15 ans         à Sainte M...
Chimioprophylaxie antipaludique à                      Madagascar             la veille de l’indépendance1959Décret 59/56-...
Lutte antipaludique à Madagascar            sur la période 1960 - 1980- Lutte imagocide revenue au Service Central Antipal...
Riposte à l’épidémie du paludisme des années 1980 à Madagascar   Pulvérisation intradomiciliaire      de DDT         C’éta...
Efficacité de la chloroquine lors du riposte    contre l’épidémie des années 1980                                         ...
Réorientation des stratégies de la lutte     contre le paludisme à MadagascarMoustiquaire imprégnée d’insecticide (marketi...
Partenariat to « Roll Back Malaria »Je me demande :- Lutte-t-on vraiment contre le paludisme ? (avec des moyens limités, é...
Partenariat & lobbying : demande,     recommandation ou commande ?Je me demande :- Qui est le partenaire de qui ?- Qui déc...
USA  une des grandespuissances mondiales,  free from malaria
USA et son paludismeOrigine du paludisme : “… Malaria, according to availableevidence, did not exist in North America prio...
Pour l’éradication du paludisme aux USAPrincipales méthodesDrainage; larvicideProgramme de logement (insect-proofing); gri...
Eradication du paludisme aux USA                          105  Nb de cas et de décès                                Cas   ...
Niveau B de réussite de lutte :            réduction de cas de paludisme  Brésil : région de Legal Amazon                 ...
Niveau B de réussite de lutte :         réduction de cas de paludismeBrésil : région de Rondonia   … In relation to the pr...
En guise de conclusion, …         Lutte contre les maladies infectieuses :la Recherche et la Science high tech ont les pre...
… ce qu’il faut pour réussir la lutte                   antipaludiqueEngagement fort de l’Etat et des autorités provincial...
Ile de la réunion :Gîtes larvaires d’Anopheles (1985-99)         Source : R. Girod, Drass Réunion   CNRCP
N o m b re d e c a s                   0                       20                            40                           ...
Provenance des cas de paludisme importés   déclarés à la Réunion de 1992 à 1998                                           ...
Mes remerciements àDrs Frédéric Ariey, Olivier Domarle, VincentRobertTous les partenaires du GRP de l’IPMTous les facilita...
FIN                (A suivre)Reality is the leading cause of sorrow and    despair for those in touch with it    Qui propo...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Points de vue sur des luttes antipaludiques réussies

481 vues

Publié le

Points de vue sur des luttes antipaludiques réussies - Conférence de la 2e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - RANDRIANARIVELOJOSIA Milijaona - Institut Pasteur de Madagascar - milijaon@pasteur.mg

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
481
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Points de vue sur des luttes antipaludiques réussies

  1. 1. Points de vue surdes luttes antipaludiques réussies Milijaona Randrianarivelojosia
  2. 2. Mes remerciements àDrs Frédéric Ariey, Olivier Domarle, VincentRobertTous les partenaires du GRP de l’IPMTous les facilitateurs et intervenantsDr Adam Wolkom du CDCLa Division Entomologie du SLCPToute l’équipe du GRP de l’IPM…
  3. 3. Points de vue surdes luttes antipaludiques réussies Milijaona Randrianarivelojosia
  4. 4. Hier, aujourd’hui, et demain Niveau de réussiteLes différents paysconfrontés au paludisme A = éradication- ont connu- connaissent B = réduction importante de cas de paludisme- connaîtront C = contrôleune réussite dans la D = sans améliorationlutte contre le paludisme E = situation aggravée
  5. 5. Des indicateurs de réussite de lutte contre le paludisme Réduction de la mortalité et de morbidité dues au paludisme Impossible d’évaluer le taux de morbi-mortalité à partirdes déclarations portant sur « des cas de paludisme présumés »
  6. 6. Clefs pour réussir la lutte contre le paludismeLutte antivectorielle : moustiquaire imprégnée d’insecticide,pulvérisation intradomiciliaire d’insecticide, lutte antilarvaire, …Médicaments antipaludiques : monothérapie, associationsmédicamenteuses, traitement préventif, traitement présomptif,traitement intermittent , …Formation & éducation des acteurs : responsables, formateurs,personnels de santé, population, la jeunesse, …Bonne gestion et utilisation à bon escient desfinancementsSens de devoir + grain de patriotisme chez les nationaux On ne va pas inventer la roue; mais on doit la faire tourner !
  7. 7. Exemples niveaux de réussite des programmes de lutte antipaludique A (éradication) : USA B (réduction importante de cas de paludisme) : Brésil C/D/E (contrôle/ sans amélioration/ aggravation) : MadagascarLà où le programme antipaludique échoue, la malnutrition, ladiarrhée, l’IRA, la tuberculose, la lèpre, le SIDA, le choléra, … l’analphabétisme l’accès à l’eau potable demeurent aussi un problème majeur
  8. 8. MADAGASCARpays d’endemie palustre,très endetté, decontraste Population =80% rurale Une … maison en broussePour plus d’info Un … animalhttp://www.instat.mg emblématiquehttp://www.pasteur.mgMICS 2000, UNICEF Madagascar
  9. 9. MADAGASCAR597.000 km2~17 millions d’habitants Un … malade en brousse~11 médecins pour100.000 habitantsPeu d’études sur le paludismeont été menées de façonsatisfaisantes (ainsi que surles maladies infectieuses engénéral) Une … civière en brousse
  10. 10. Madagascar et son paludisme avant l’arrivée des européensTazo : fièvre (corps chaud), Traitement empiriquefrisson, lombalgie, céphalée, Consultation chez le guérisseur,fatigue, bouche amère, … exorcisme, utilisation de plantes (fumée répulsive, tisane, bain, bain Photo : Milijaona Randrianarivelojosia, 2003 de vapeur…), rite religieux traditionnel, … Une maladie redoutable Un homme - le vrai - est celui qui a survécu au tazo (dicton) Le tazo et la forêt sont la meilleure Zanthoxylum sp protection du royaume (disait une reine)
  11. 11. Lutte antipaludique à Madagascar pendant la période de colonisationQuininisation : instaurée à des fins préventives depuis1903 pour les français et les travailleurs indispensables (lesposeurs de rails, les mains d’œuvre de plantations…) pour limiterl’absentéismeIntroduction de la chloroquine en 1945Lutte antivectorielle : pulvérisation intradomiciliaired’insecticide, lutte antilarvaire (mais il n’y avait jamaisd’évaluation de l’impact de l’introduction de gambusiae -poisson larviphage depuis 1923) Source : Manuscrit du Dr JA Ramanamirija, 1982 (?) moyens et de source de financement importants
  12. 12. Lutte antivectorielle à Madagascar pendant la période de colonisation Moyens à la disposition du Service Central Antipaludique 194924 équipes de pulvérisateurs (1 chef d’équipe + 6 manœuvres)200 pulvérisateurs individuels à pression3 compresseurs avec moteur à essence1 Ford1 Jeep30 camions Ford (15 pour les Hauts Plateaux, 15 pour les cotes) activités uniformisées, régulières et soutenues
  13. 13. Lutte antivectorielle à Madagascar la veille de l’indépendance Moyens à la disposition des Services Antipaludiques 1959110 équipes de pulvérisateurs (33 municipales, 77 provinciales)686 pulvérisateurs individuels à pression38 camions/camionnettes15 motocyclettes39 bicyclettes1 piroguePoint faible : des provinces ne respectaient pas les consignes du Service Central Antipaludique
  14. 14. Chimioprophylaxie antipaludique à Madagascar pendant la période de colonisationAvant 1949 : seulement en milieu scolaire, par ordre chronologique - 2 cures semestrielles de premaline (5 jours consécutifs) - distribution hebdomadaire d’aminoacridine - distribution hebdomadaire de chloroquineA partir de 1949 : vaste programme de chimioprophylaxieantipaludiqueCirculaire, Juin 1949: « … tous les enfants depuis le jour de leurnaissance jusqu’à leur sortie de l’école bénéficient de distributionsgratuites et hebdomadaires de Nivaquine » Une seule marque de chloroquine pour tout le pays (Nivaquine ®)
  15. 15. Efficacité de la prophylaxie par chloroquine Enfants de moins de 10 ans Avec chimioprophylaxie Sans chimioprophylaxie Patients Indice Patients IndiceRégion examinés parasitaire (%) examinés parasitaire (%)Plateaux 13955 0.40 4337 0.62Sud 3098 0.35 2151 0.69Ouest 11768 1.66 9254 7.17Est 50559 4.59 31957 14.34TOTAL 79380 3.26 47699 11.09 Source : Lumaret. La lutte contre la paludisme à Madagascar. Les moyens déjà mis en œuvre – Leurs résultats. Réunion Technique sur l’éradication du paludisme en Afrique. Brazzaville 3-6 Nov 1959
  16. 16. Chimioprophylaxie par chloroquine : compliance & protection Enquêtes chez des enfants <15 ans à Sainte Marie, Août-Sept 1959 Chimioprophylaxie Nb de Indice patients Parasitaire (%)régulière 629 0,95(≥ 75% des séances)irrégulière 1171 1,62(<50% des séances)Sans 1066 7,69 8x
  17. 17. Chimioprophylaxie antipaludique à Madagascar la veille de l’indépendance1959Décret 59/56-PR du 30 Juillet 1959 « … la chimioprophylaxie antipaludiqueest étendue aux adultes travaillant sur les chantiers organisés »Chimioprophylaxie pour les « enfants »Nombre de centres préscolaires : 7647 (% de fréquentation : 63%)Nombre de centres scolaires : 7201 (% de fréquentation : 62%) Arrêt de la politique de chimioprophylaxie au milieu des années 1970
  18. 18. Lutte antipaludique à Madagascar sur la période 1960 - 1980- Lutte imagocide revenue au Service Central Antipaludique (1960)- Chimioprophylaxie par la chloroquine ou l’amodiaquine chezles femmes enceintes (Unicef, 1976)- Chloroquine, sulfadoxine-pyrimethamine, quinine retenus pour lapolitique nationale- Malgachisation de l’enseignement (1972) et socialisme (1975)- Relâchement de la pulvérisation intradomiciliare de DDT, arrêt dela chimioprophylaxie chez les enfants-… manque de moyens + difficulté économique + érosion des structures de santé = épidémie du paludisme des années 1980 sur les hautes terres centrales avec ~40 000 morts
  19. 19. Riposte à l’épidémie du paludisme des années 1980 à Madagascar Pulvérisation intradomiciliaire de DDT C’était une lutte réussie !
  20. 20. Efficacité de la chloroquine lors du riposte contre l’épidémie des années 1980 Campagne de distribution de chloroquine(Photo: Dr Donatien Rakotobe, Août 2003) (40000 dispensateurs formés : villageois, épicier, gargotier, instituteur, …etc.) pour riposter à l’épidémie Mais … l’avenir se conjugue au conditionnel
  21. 21. Réorientation des stratégies de la lutte contre le paludisme à MadagascarMoustiquaire imprégnée d’insecticide (marketing social ??)Prise en charge à domicile des « fièvres » par lachloroquine : (notamment pour les enfants de 6 mois à 5 ans; avec laparticipation financière des usagers ?? et/ou distribution gratuiteTraitement intermittent préventif/présomptif par sulfadoxine-pyrimethamine chez les femmes enceintesTraitement combiné ?? (lequel ? Quand ?)Amélioration de l’accès au diagnostic ?? (RDT & microscopie) Qui va payer pour qui ? pourquoi ?
  22. 22. Partenariat to « Roll Back Malaria »Je me demande :- Lutte-t-on vraiment contre le paludisme ? (avec des moyens limités, équipements vétustes, formations sanitaires publiques souvent peu performantes; faible nombre de formations sanitaires aptes à diagnostiquer le paludisme, …)- Qui a le sens de devoir ? Qui se gargarisent de titre ? Qui sont les marionnettistes ?- Qui s’intéressent au paludisme en tant que maladie ?-… Ce n’est pas intéressant d’être pauvre (Mgr Panafieu)
  23. 23. Partenariat & lobbying : demande, recommandation ou commande ?Je me demande :- Qui est le partenaire de qui ?- Qui décident ou imposent ce qui est bon pour un pays ? Sur quelle base ? Vers quel objectif ?- Aura-t-on un jour la souveraineté dans la prise de décision ? et aussi les moyens pour lutter le paludisme ?- Qu’attend-t-on des techniciens ? i.e. scientifiques + médecins + personnels de santé nationaux ou expatriés qui peuvent donner des informations/recommandations aux décideurs-… « Celui qui a l’argent a raison » dixit X
  24. 24. USA une des grandespuissances mondiales, free from malaria
  25. 25. USA et son paludismeOrigine du paludisme : “… Malaria, according to availableevidence, did not exist in North America prior to its settlement byEuropean colonist. Plasmodium vivax and P. malariae were probablyintroduced mostly by Spanish [colonists in 1526] and English, Dutchand French settlers and P. falciparum mostly by African salves.… by 1776 malaria was widely prevalent from Georgia toPennsylvania, in the Mississippi, Ohio, and Tennessee valleys, ….” Russell PF. Bull N Y Acad Med (1968), 44: 623-653Vecteurs du paludismeAn. quadrimaculatus (poor vector, zoophile) à l’est et au centreAn. freeborni (seepage-leakage anopheline) à l’ouest The United States was born in a highly malarious environment
  26. 26. Pour l’éradication du paludisme aux USAPrincipales méthodesDrainage; larvicideProgramme de logement (insect-proofing); grillageLutte imagocide (poudre de pyrethrum, DDT)Médicaments 1630-1830 : écorce de quinquina 1820-1930 : quinine (traitement et prophylaxie) 1930 : quinacrine (prophylaxie) …+ amélioration du niveau de vie + industrialisation Williams Jr LL. A J P H (1963), 53: 17-21 - Andrews JM et al. A J P H (1950), 40: 1405-1411 19e siècle : la médecine ne dispose pas quasiment de traitement efficace
  27. 27. Eradication du paludisme aux USA 105 Nb de cas et de décès Cas 104 Adapté à partir de l’article de Lisansky (1958) uniquement pour 103 l’Atelier Paludisme, Décè GRP/IPM 2004 102 s 10 55 32 47 42 52 50 19 19 19 19 19 19 Reported malaria morbidity and mortality in the United States 1932-1956… hard work of a generation of American malarialogists and public health authorities acting on the basic discoveries of Laveran and Ross
  28. 28. Niveau B de réussite de lutte : réduction de cas de paludisme Brésil : région de Legal Amazon Rev Inst Med Trop S Paulo (2003), 45:306Décentralisation, intensification et exécution du programme de lutte
  29. 29. Niveau B de réussite de lutte : réduction de cas de paludismeBrésil : région de Rondonia … In relation to the previous three reference years the total number of malaria cases was reduced to 50% in the first year and to 25% in the second year. The introduction of these measures coincided with pronounced reduction in the frequency of Plasmodium falciparum infections but this was less marked for P. vivax infections. In the second year of the pilot experiment there was no P. falciparum transmission on the farm … Salcedo JMV et al. Mem Inst Oswaldo Cruz (2000), 95: 139-145 Diagnostic, traitement, utilisation d’insecticide pendant une courte période avant la saison de forte transmission
  30. 30. En guise de conclusion, … Lutte contre les maladies infectieuses :la Recherche et la Science high tech ont les premiers mots l’intervention (pratique & basique) a les derniers mots
  31. 31. … ce qu’il faut pour réussir la lutte antipaludiqueEngagement fort de l’Etat et des autorités provinciales/localesFemmes et hommes responsables (à tous les niveaux)Formations, formations, formationsActeurs nationaux intègres, compétents, percutantsBonne politique nationaleFinancements à la hauteur de la politique de santé adoptéePartenariats & collaborationsStructures de santé performantesEducationAmélioration de niveau de la situation économique du pays
  32. 32. Ile de la réunion :Gîtes larvaires d’Anopheles (1985-99) Source : R. Girod, Drass Réunion CNRCP
  33. 33. N o m b re d e c a s 0 20 40 60 80 100 120 140 160 180 1979 97 200 1980 66 1981 74 1982 103 1983 57 1984 110 1985 100 1986 64 1987 123 1988 155 1989 122 Années 1990 127 1991 153 1992 119 1993 152 1994 127 www.invs.sante.fr/beh/ 1995 132 1996 148 1997 151 1998 163 1999 153 2000 167CNRCP
  34. 34. Provenance des cas de paludisme importés déclarés à la Réunion de 1992 à 1998 CNRCP
  35. 35. Mes remerciements àDrs Frédéric Ariey, Olivier Domarle, VincentRobertTous les partenaires du GRP de l’IPMTous les facilitateurs et intervenantsDr Adam Wolkom du CDCLa division Entomologie du SLCPToute l’équipe du GRP de l’IPM
  36. 36. FIN (A suivre)Reality is the leading cause of sorrow and despair for those in touch with it Qui proposent ? Qui disposent ? Qui …

×