Atelier Paludisme 2005Institut Pasteur de MadagascarLe Réchauffement Global,va-t-il aggraver l’importancemondiale du palud...
PLANI-Réchauffement global : mythe ou réalité ?-Effet de serre-Variabilité climatique naturelle-Evolution et projection da...
I-RÉCHAUFFEMENT GLOBAL : MYTHEOU RÉALITÉ ?Source : [1]United Nations Environment Programme. GRID-Arendal. Vital Climate Gr...
EFFET DE SERRE(suite)•Au départ : phénomène naturel températuremoyenne sur terre = 15°C au lieu de -18°C•Ensuite : Product...
VARIABILITÉ CLIMATIQUE NATURELLEEstimée par modèles informatisés :changements climatiques avec niveauconstant de gaz à eff...
ÉVOLUTION ET PROJECTION DANS LE TEMPSDE LA TEMPÉRATURE TERRESTRE (1)1-Évolution de la température :3ème rapport(2001) d’év...
ÉVOLUTION ET PROJECTION DANS LE TEMPSDE LA TEMPÉRATURE TERRESTRE (2)2-Projection des élévations detempérature :D’après les...
ÉVOLUTION ET PROJECTION DANS LE TEMPSDE LA TEMPÉRATURE TERRESTRE (3)Les modélisations les plus récentes:augmentation de 1,...
II-RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ETPALUDISME(1)1-Effets sur le vecteur :Température optimale de 22 à 30°C :allongement de la vi...
RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ETPALUDISME(2)Cycle sporogonique de P. falciparumet P. vivax2- Effets sur le parasite-Développeme...
RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ETPALUDISME(3)Potentiel épidémique du paludisme en fonction de la température (1 = maximum).Sourc...
RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUEET PALUDISME(4)3-Modulation du contact homme-vecteur (suite):-Recrudescence dans les zones de tran...
III-FACTEURS ASSOCIÉS INTERVENANT DANS LARECRUDESCENCE DU PALUDISMEChangement de la fréquence desextrêmes météorologiques:...
Exemple : origine de l’épidémie de paludisme sur leshaut-plateaux de Madagascar (1986-1988)Ayant causé 10 000 à 25 000 déc...
CONCLUSIONOUI, le Réchauffement Global, va aggraverl’importance mondiale du paludisme (augmentationdurée de vie du vecteur...
Références bibliographiques1. Diagramme de l’effet de serre. United Nations Environment Programme. GRID-Arendal. Vital Cli...
MERCIDE VOTRE AIMABLEATTENTION
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le réchauffement global,va-t-il aggraver l'importance mondial du paludisme ?

464 vues

Publié le

Le réchauffement global,va-t-il aggraver l'importance mondial du paludisme ? - Présentation de la 3e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - RATSARAVOLANA Eric - PSI Madagascar Immeuble FIARO. Escalier D. 2ème étage . 101-Antananarivo - Coordinateur de marque PaluStop (chloroquine préemballée et prédosée) - ericr@psi.mg

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
464
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le réchauffement global,va-t-il aggraver l'importance mondial du paludisme ?

  1. 1. Atelier Paludisme 2005Institut Pasteur de MadagascarLe Réchauffement Global,va-t-il aggraver l’importancemondiale du paludisme ?RATSARAVOLANA EricPopulation Services InternationalMadagascar
  2. 2. PLANI-Réchauffement global : mythe ou réalité ?-Effet de serre-Variabilité climatique naturelle-Evolution et projection dans le temps de la températureterrestreII-Réchauffement climatique et PaludismeIII-Facteurs associés intervenant dans la recrudescence duPaludismeExemple : origine de l’épidémie de paludisme sur les haut-plateaux de Madagascar (1986-1988)Conclusion
  3. 3. I-RÉCHAUFFEMENT GLOBAL : MYTHEOU RÉALITÉ ?Source : [1]United Nations Environment Programme. GRID-Arendal. Vital Climate Graphics.ISBN: 8277010095.
  4. 4. EFFET DE SERRE(suite)•Au départ : phénomène naturel températuremoyenne sur terre = 15°C au lieu de -18°C•Ensuite : Production de Gaz à Effet de Serre
  5. 5. VARIABILITÉ CLIMATIQUE NATURELLEEstimée par modèles informatisés :changements climatiques avec niveauconstant de gaz à effet de serreÉruptions volcaniquesbaisse de la températureChangements à long terme de l’énergieproduite par le soleil (la Terre reçoit duSoleil 343 W/m2. La température variedenviron 0,4°C avec une variation de 4W/m2 de la constante solaire)
  6. 6. ÉVOLUTION ET PROJECTION DANS LE TEMPSDE LA TEMPÉRATURE TERRESTRE (1)1-Évolution de la température :3ème rapport(2001) d’évaluationdu Groupement d’expertsIntergouvernemental surl’Evolution du Climat (GIEC), àl’échelon mondial:Augmentation de la températuremoyenne à la surface de la terrea été de 0,2 à 0,6 °C au cours dudernier siècle.1998 a été lannée la plus chaudeet les années 90 la décennie laplus chaude quon ait jamaisenregistrée.
  7. 7. ÉVOLUTION ET PROJECTION DANS LE TEMPSDE LA TEMPÉRATURE TERRESTRE (2)2-Projection des élévations detempérature :D’après les modèles climatiquesmondiaux :La température moyenne à lasurface de la terre vaaugmenter de 1,4 à 5,8 °C en2100. Le réchauffement seraplus accentué dans les zonescontinentales et aux latitudesélevées.Jamais depuis 10 000 anslhumanité na connu unréchauffement aussi importantque celui prévu dans lesprojections.
  8. 8. ÉVOLUTION ET PROJECTION DANS LE TEMPSDE LA TEMPÉRATURE TERRESTRE (3)Les modélisations les plus récentes:augmentation de 1,4 à 5,8 °C à lhorizon de 2100Source :[2] JM JANCOVICI. 2003
  9. 9. II-RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ETPALUDISME(1)1-Effets sur le vecteur :Température optimale de 22 à 30°C :allongement de la vie des moustiquesLes températures plus élevées:- réduisent aussi le cycle de vie aquatiquedes moustiques de 20 à 7 jours,- diminuent le délai entre lémergence et laponte, ainsi quentre les pontes successives.Source : PH.MARTIN et Al.1995[4]
  10. 10. RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ETPALUDISME(2)Cycle sporogonique de P. falciparumet P. vivax2- Effets sur le parasite-Développement rapide entre27 et 31°C, de 8 à 15-21jours selon les espèces, lecycle étant dautant plus longque la température est basse.-En-dessous de 19°C pourP. falciparum, 15-16°C pourles autres espèces, lesparasites ont peu de chancesde survivre et de propager lamaladie.
  11. 11. RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ETPALUDISME(3)Potentiel épidémique du paludisme en fonction de la température (1 = maximum).Source : [3] Jean-Pierre BESANCENOT . 2000 .LA JAUNE ET LA ROUGE DE 2000 : LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE / Le réchauffement climatique et la santé3- Modulation du contact homme- vecteur
  12. 12. RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUEET PALUDISME(4)3-Modulation du contact homme-vecteur (suite):-Recrudescence dans les zones de transmission :raccourcissement du temps de développement duparasite chez son vecteur accroissement de la capacitévectorielle de lanophèle augmentation du niveau detransmission en un lieu-Extension des zones de transmission :* extension en latitude de la zone dendémie palustre (norddu Sahel, majeure partie du Maghreb, Turquie, Proche etle Moyen-Orient, Afrique du Sud, centre-est mexicain,Brésil méridional, sud de la Chine)*extension en altitude
  13. 13. III-FACTEURS ASSOCIÉS INTERVENANT DANS LARECRUDESCENCE DU PALUDISMEChangement de la fréquence desextrêmes météorologiques:- accroissement des risquesdinondations et de sécheresse;- moins de vagues de froid mais plusde vagues de chaleurPluviométrie : production etentretien des gîtes larvairesFacteurs socio-démographiques etanthropologiques (déplacementsde population,…)
  14. 14. Exemple : origine de l’épidémie de paludisme sur leshaut-plateaux de Madagascar (1986-1988)Ayant causé 10 000 à 25 000 décès/anAttribuée à tort à une élévation de température par De Zalueta(cf.[5])Bouma [6] suggère quil y aurait un risque épidémique accrupendant les années de post-El Nino dans les montagnes duMadagascarExistence de multiplicité de facteurs:Arrêt des aspersions intra-domiciliaires de DDTCessation d’activités des centres communautaires dedistribution de chloroquineAccès aux médicaments: limité pour la majorité de la populationStabulation du bétail dans les maisons
  15. 15. CONCLUSIONOUI, le Réchauffement Global, va aggraverl’importance mondiale du paludisme (augmentationdurée de vie du vecteur + raccourcissement de duréecycle du Plasmodium )Mais selon un scénario non-catastrophique: avecextension limitée des zones de transmission(anophélisme sans paludisme, mise en considérationde la pluviométrie et de l’humidité, veille active pourréaction immédiate,…)
  16. 16. Références bibliographiques1. Diagramme de l’effet de serre. United Nations Environment Programme. GRID-Arendal. Vital ClimateGraphics. ISBN: 8277010095.http://atlas.gc.ca/site/francais/maps/climatechange/figure_4.jpg/image_view2. JM.JANCOVICI.2003.Site informatique. Combien de degrés en plus ?http://www.manicore.com/documentation/serre/augmentation.html3. JP. BESANCENOT. 2000. LA JAUNE ET LA ROUGE DE 2000 : LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE /Le réchauffement climatique et la santé.http://www.x-environnement.org/Jaune_Rouge/JR00/besancenot.html4. PH.MARTIN et Al.1995. Ambio, Vol. 24, N 4, Juin 1995. Transmissibilité de la malaria et changementclimatique.http://medias.obs-mip.fr/www/Reseau/Lettre/08/fr/Projets/malaria/malaria.html5. J.MOUCHET.1998. L’origine des épidémies de paludisme sur lesPlateaux de Madagascar et les montagnes d’Afrique de l’Est et du Sud.http://www.pathexo.fr/pdf/1998n1/Mouchet.pdf6. MJ. Bouma.2003. Methodological problems and amendments to demonstrate effects of temperature onthe epidemiology of malaria. A new perspective on the highland epidemics in Madagascar, 1972-89.Trans R Soc Trop Med Hyg. 2003 Mar-Apr;97(2):133-9.http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.fcgi?cmd=Retrieve&db=pubmed&dopt=Abstract&list_uids=14584363
  17. 17. MERCIDE VOTRE AIMABLEATTENTION

×