La physiopathologie du neuropaludisme

3 355 vues

Publié le

La physiopathologie du neuropaludisme - Présentation de la 1ère édition du Cours international « Atelier Paludisme » - ABOUBACAR Saïd Anli, Médecin traitant CHR, Min. Santé Union des COMORES.

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 355
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
56
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La physiopathologie du neuropaludisme

  1. 1. Physiopathologie du neuropaludisme S. ABOUBACAR ( Saliou )
  2. 2. Qu’est ce que le neuropaludisme ? Présence trophozoïte P. falciparum au microscope avec l’un des critères suivants: score de Glasgow < 9 obnubilation de la conscience crises convulsives répétées
  3. 3. Qui peut faire le neuropaludisme ? Une infection à P. falciparum peut donner un accès palustre grave si le traitement est retardé ou inadéquat Jeunes enfants (6 mois- 6 ans) Personnes de région de faible endémicité Femmes enceintes surtout primipares.
  4. 4. Physiopathologie du neuropaludisme (1)Plusieurs hypothèses (Coagulation IntravasculaireDisséminée, Hypertension intracrânienne, Perméabilité capillaire)Mécanismes physiopathologiques mal élucidés Actuellement :séquestration Hypothèsescytoadhérence privilégiéesmédiateurs (cytokines)
  5. 5. Physiopathologie du neuropaludisme (2) Hématies parasitéesHématiesnormales Cellules endothéliales Adhésion
  6. 6. Physiopathologie du neuropaludisme (3) Cytoadhérence (cerveau)
  7. 7. ConclusionLa physiopathologie du neuropaludisme relève demécanismes complexes incomplètement élucidés.L’approche physiopathologique actuelle montre l’inutilitédes corticoïdes à visée anti-œdème cérébral et ouvre desperspectives thérapeutiques nouvelles d’uneimmunothérapie.C’est une voie de recherche où des anticorps spécifiques(anti-récepteur endothéliaux, anti-cytokines) seraientcapable d’inhiber ou de lever la séquestration capillaire deshématies parasitées.
  8. 8. BibliographieGachot B & Ringwald P. Paludisme pernicieux. Revue du praticien 1998, 48: 273-278)Laroche R et al. Physiopathologie du neuropaludisme in Neurologie tropicale. Ed.AUPELF-UREF.John Libbey Eurotext.Paris 1993, pp 335-337.Heddini A. Malaria pathogenesis: a jigsaw with an increasing number of pieces. Int J Parasitol. 2002, 32: 1587-98Adams S et al. Breaking down the blood-brain barrier: signaling a path to cerebral malaria?Trends Parasitol. 2002, 18: 360-6.http://www.md.ucl.ac.be/stages/hygtrop/Wery/plasmodiums/wery1309.htmlhttp://whqlibdoc.who.int/hq/2002/WHO_CDS_CPE_SMT_2000.4_Rev.1_PartieII_frhttp://medecinetropicale.free.fr/cours/paludisme.htmhttp://www.bibliotheque.refer.org/livre19/l194.pdfwww.parasitology-online.com

×