Marie Louise VARELA– Institut Pasteur de DakarAtelier 2005
Plan1- Anophèles dans le monde: Importance defunestus2- Les différentes espèces du groupefunestus et différenciation3- Rôl...
Anophèles dans le mondeAnophèles dans le monde (2)-Il existe une soixantaine espèces vectrices de Plasmodiumhumains dont l...
-Peu connu, rôle dans l’épidémiologie a été longtemps sous évalué- Vecteur du paludisme humain-Densité accrue en fin de sa...
Le groupeLe groupe funestusfunestus (4,5)9 espèces morphologiquement proche qui peuvent êtredifférenciées par de discrets ...
Le groupeLe groupe funestusfunestus (6)An. fuscivenosus (Zimbabwe)An. vaneedeni,nord de l’Afrique du sudAn. rivolurum (Tan...
Bio-écologie (1)-Comportement trophique très spécifique pour l’homme85% (Afrique tropicale -Sénégal) (7)-Déviation trophiq...
BioBio--écologie (2)écologie (2)-Gîtes (larvaires) d’eaux profondes: mares, marécages,bordures de lacs et cours d’eau, riz...
Différenciation (1)Différenciation (1) (4-6)Morphologique: légère dissemblance au stade imaginalLe sous groupe funestus pr...
Différenciation (2)Différenciation (2)Identification moléculaire:RFLP (10) :1) Différenciation inter- espèce du groupe fun...
Etude cytogénétique:Différenciation (3)Différenciation (3)Inversion chromosomique (11,12)
Rôle épidémiologique: transmissionRôle épidémiologique: transmission(1)(1)Zone de savane (sud ouest du Burkina Faso) (13)m...
Rôle épidémiologique: transmissionRôle épidémiologique: transmission(2)(2)Zone côtière du Kenya (forêt dense, végétation d...
Rôle épidémiologique: transmissionRôle épidémiologique: transmission(3)(3)Transmission pérenne (Cameroun) (15)-taux d’inoc...
Résurgence (Sénégal) (16)-disparition dans les années70 dans le nord-1999, réapparition vers Richard-Toll (funestus majeur...
Diversité des écosystèmes font que systèmesvectorielles sont très variés et en perpétuelleévolution-bonne connaissance (st...
Merci de votre attention!!!!!
Références bibliographiquesRéférences bibliographiques1- nexus-7.blogspot.com/2- www.pasteur.fr /actu/presse/documentation...
Références bibliographiquesRéférences bibliographiques11- Dia I, spatial et temporal variattions of the chromosomal invers...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Anophèle du groupe funestus : rôle épidémiologique

902 vues

Publié le

Anophèle du groupe funestus : rôle épidémiologique - Présentation de la 3e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - VARELA Marie Louise - Institut Pasteur de Dakar - Etudiante en 2ème année de thèse de Parasitologie - Marie_varela@hotmail.com

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
902
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Anophèle du groupe funestus : rôle épidémiologique

  1. 1. Marie Louise VARELA– Institut Pasteur de DakarAtelier 2005
  2. 2. Plan1- Anophèles dans le monde: Importance defunestus2- Les différentes espèces du groupefunestus et différenciation3- Rôle épidémiologique4- conclusion
  3. 3. Anophèles dans le mondeAnophèles dans le monde (2)-Il existe une soixantaine espèces vectrices de Plasmodiumhumains dont les plus importants:En Asie:Asie:An. stephensi (urbain), An. farauti, An. sinensis,An. tellessarus, An. minimus.En AmériqueAmérique: 4 espèces principales:An. albimus, An. quadrimaculatus, An. darlingi etAn. freeborniEn AfriqueAfrique:complexe An. gambiae, An. funestusAn. funestus
  4. 4. -Peu connu, rôle dans l’épidémiologie a été longtemps sous évalué- Vecteur du paludisme humain-Densité accrue en fin de saison des pluies. Persiste après An.gambiae-Espèce très polymorphe,(11 inversions chromosomiques)-Gîtes larvaires très variés-Comportement variés«Cette instabilité de la population culicidienne entraîne une in«Cette instabilité de la population culicidienne entraîne une instabilitéstabilitéde la transmission et une vulnérabilité de la population, sujettde la transmission et une vulnérabilité de la population, sujetteecertaines années à de très fortes épidémiescertaines années à de très fortes épidémies »», Jean Julvez etColl.,1992Importance de l’étude deImportance de l’étude de funestusfunestus (3)
  5. 5. Le groupeLe groupe funestusfunestus (4,5)9 espèces morphologiquement proche qui peuvent êtredifférenciées par de discrets caractères sur les larves ouadulteAn. leesoniAn. confususAn. rivulorumAn. bruceiSous groupe funestusAn. fuscivenosusAn. funestusAn. vaneedeniAn. parensisAn. aruni«groupe» funestus:
  6. 6. Le groupeLe groupe funestusfunestus (6)An. fuscivenosus (Zimbabwe)An. vaneedeni,nord de l’Afrique du sudAn. rivolurum (Tanzanie)An. aruni (zanzibar)An. brucei, NigeriaA l’est: An. parensis et An. confususAn.funestus, An. rivolurum, An. leesoniLarge distribution
  7. 7. Bio-écologie (1)-Comportement trophique très spécifique pour l’homme85% (Afrique tropicale -Sénégal) (7)-Déviation trophique: anthropophagie 35% (bétail àl’extérieur- Madagascar) (8)-Opérer au crépuscule (2-5h à l’extérieur et 1-3h àl’intérieur)
  8. 8. BioBio--écologie (2)écologie (2)-Gîtes (larvaires) d’eaux profondes: mares, marécages,bordures de lacs et cours d’eau, rizières.-Endophile sauf nullipares-Cycle trophogonique dure 4à 5j chez les nullipares et 2 à3jchez les pares- Distance de vol entre lieu de piqûre et ponte= 2km -7km
  9. 9. Différenciation (1)Différenciation (1) (4-6)Morphologique: légère dissemblance au stade imaginalLe sous groupe funestus proche à tous les stadesIdentifiable par des petites différences chez l’adulteconfusus identifiable par les caractéristiqueslarvairesleesoni très distinct de par ses œufs et larves
  10. 10. Différenciation (2)Différenciation (2)Identification moléculaire:RFLP (10) :1) Différenciation inter- espèce du groupe funestus [ITS(&D3- MspI]PCR multiplex, ITS2 (internal transcribed spacer2) (6,9)région très variable de l’ADNr
  11. 11. Etude cytogénétique:Différenciation (3)Différenciation (3)Inversion chromosomique (11,12)
  12. 12. Rôle épidémiologique: transmissionRôle épidémiologique: transmission(1)(1)Zone de savane (sud ouest du Burkina Faso) (13)ma ma244 piq. Infectées/HDensité de funestus atteint son maximum à la fin de la saison des pluiesSaison des pluiesTransmission paludisme
  13. 13. Rôle épidémiologique: transmissionRôle épidémiologique: transmission(2)(2)Zone côtière du Kenya (forêt dense, végétation de typesavane..) (14)An. gambiae An. funestusMalindiKilifiKwandeles faibles EIR maintiennent une incidence importante du paludisme sévère
  14. 14. Rôle épidémiologique: transmissionRôle épidémiologique: transmission(3)(3)Transmission pérenne (Cameroun) (15)-taux d’inoculation estimée à 172 piqûres infectantes parpersonne:. An. funestus, responsable de 88% transmission. Indice sporozoïtique de 6.8%. Taux d’anthropophagie de l’ordre de 99.3%
  15. 15. Résurgence (Sénégal) (16)-disparition dans les années70 dans le nord-1999, réapparition vers Richard-Toll (funestus majeur)Epidémie dans les hautes terres de Madagascar (1986-1988) (17) :- cessation d’activité antipaludique: reconquête par Anfunestus- riziculture (main d’œuvre côtière+ gîtes)Résistance: au Kwazulu (RSA):-DDT jusqu’en 1996 deltametrhin- Incidence augmentée de 6 fois entre 1995-1999Rôle épidémiologique:Rôle épidémiologique:résistance et épidémierésistance et épidémie
  16. 16. Diversité des écosystèmes font que systèmesvectorielles sont très variés et en perpétuelleévolution-bonne connaissance (statut taxonomique,distribution géographique, rôle vectoriel): affinerles stratégies de prévention et de lutteConclusionConclusion
  17. 17. Merci de votre attention!!!!!
  18. 18. Références bibliographiquesRéférences bibliographiques1- nexus-7.blogspot.com/2- www.pasteur.fr /actu/presse/documentation/anopheles.html3- Jean Julvez et Coll.,1992,4- Fontenille D et coll.,systematique et biologie des anopheles vecteurs dePlasmodium en Afrique, données récentes, Med trop 2003; 63: 274-2535-Coetzee M et coll., Advances in the study of Anopheles funestus, as a majorVector of malaria in africa, Instect biochemistry and molecular biology 34 (2004)599-6056- Cohuet A, species identification within the Anopheles funestus group ofMalaria vectors in Cameroon and evidence for a new species7- Dia I, Préférences trophiques des femelles endophiles d’An. funestus auSénégal, Manuscrit N°2213, entomologie médiale 20008-Ravoahangimalala R.O, Ecoéthologie des vecteurs et transmission du paludismeDans la région rizicole de basse altitude de Mandritsara, Madagascar, Bull. Soc.Pathol.Exot, 2003,96,4, 323-3289- Koekemoer LL, A cocktail PCR assay to identify members of the anopheles funestus(Diptera: Culicidae) group, Am.J.Trop.Med.Hyg, 2002 6(6), 804-81110- RFLP method for the identification of major african and asian malaria vectors withinThe An funestus and An. minimus group, Am.J.Trop.Med.Hyg, 2004, 70(3), 260-265
  19. 19. Références bibliographiquesRéférences bibliographiques11- Dia I, spatial et temporal variattions of the chromosomal inversion polymorphism ofAn. funestus in senegal, Parasite 2000, 7, 179-18412- Les anomalies chromosomiques et leurs conséquences,www.uvp5.univ-paris5.fr/ UV_MED/AC/FaqsAff.asp.... Visité le 22/03/200513-Vincent R, la transmission du paludisme humain dans un village de savane du sudouest du Burkina Faso, Ann.Soc. belge Med. Trop.,1988, 68,107-12114- Mbogo C M, spatial and temporal heterogenity of anopheles mosquitoes andP. falciparum transmission along the kenyan coast, Am.J.Trop.Med.Hyg, 68 (6), 2003,734-74215- Cohuet A, High malaria transmission intensity due to An. funestus (Diptera: Culicidae)In a village of savannah forest transition in Cameroon, J.Med. Entomol. 2004 Sep; 41(5):901-5 abstract available16- Konate L, Biology of the vectors and transmission of P. falciparum, P.malariae,P. ovale in a village in the savannah west Africa, Parasite 1994 Dec, 1 (4): 325-3317- Mouchet J, La reconquête des hautes terres de Madagascar par le paludisme,Parasitologie 199718- Hargreaves K, Anopheles funestus resistant to pyrethroid insecticides in South Africa.Med Vet Entomol. 2000 Jun;14(2):181-9. Abstract available

×